AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

Deux mondes sous le même ciel [ terminé ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Dim 17 Fév - 10:34
Taka y avait réfléchit, mais avant qu'on ne lui révèle plus ou moins brutalement ses capacités, elle n'avait pas vraiment vue de différence, de très bon réflexe, une énergie à revendre, des acuités souvent et surement plus haute que la normal, ce qui sépare l'âme du corps était ténu et surement que cela jouera un rôle. D'ailleurs, vu que certaine capacité influait sur son corps, elle était venu à croire que sa vie serait nettement plus longue, peut être pas en excellente santé, car son corps suivait les règles de mère nature, mais elle serait surement mieux que beaucoup de personne au même âge et peut être que les jeunes d'une vingtaine d'année voudrons être comme elle à ces soixante, mais à part ce petit détail, elle ne savait pas du tout ou elle posait les pieds.

- Pour tous vous dire je me suis déjà posé la question, mais personne n'a put me répondre clairement, je pense que je suivrais le processus de mère nature mais plus lentement fit elle remarquer.

C'était tous de même la belle vie, avoir les chances humaines, sans les véritables désavantage qu'était les maladies les faiblesse et la vieillesse, le poids des années n'étaient pas les même quand d'un simple coups de petite fée vous pouviez quitter votre corps et vous balader avec bien plus d'aisance qu'un humain fixé au sol par les chaines d'une mère nature capricieuse.

Taka se laissa guidé, cette fois-ci elle avait bien suivit les envies de son compagnon, cela la fit sourire, car contrairement à Natsuki, elle prenait le temps de ce genre de chose. Bien entendu c'était naturelle, mais nombre de fois elle avait quitter son corps juste pour se mettre au-dessus de la ville et la voir s'éveiller avec ce petit émerveillement de l'enfant découvrant des cadeaux inattendus. Par contre, monter dans cette roue c'était une première alors elle ne rechigna en rien d'accompagner son amant, puis elle aimait les moments d'intimité et les yeux pétillants de son amant découvrant ou bien profitant du temps et de l'instant présent.

- Natsuki-san, vous devriez vraiment profiter de votre condition, fit elle remarquer, regardant en bas alors que le sol s'éloignait, C'est peut être parce que vous perdez vos souvenirs humains et que j'ai encore les miens, donc je m'arrête souvent sur ce qui est banales, une promenade dans les airs à coups de Shumpo je le fais que dans les cas extrêmes, sinon je perds toujours mon temps à apprécier la hauteur et le paysage dit elle, une rapide caresse sur la joue de Natsuki, un baisé tendre pour lui voler la douceur de ses lèvres ne serais ce qu'un court instant, Maintenant que vous avez pu constater le piège qu'est le corps pour un humain, vous devriez profité de ne pas en faire partie finit elle par conclure, lui montrant les montagnes russe, même elle montait bien haut, les wagons arrivaient en haut de la montagne, certain faisait des signes de la main avant de sombrer comme une pierre vers l'avant dans des cris étouffés par la distance.

Le manège fit une courte pause quand leur nacelle fut en l'air puis il redescendirent doucement dans la même précipitation lente et souffreteuse que leur monté. Taka sentait les secondes s'écouler, mais elle faisait deux poids de mesures, Natsuki semblait heureux de ce qu'il avait vu et découvert, cette petite pause dans sa vie de Vice Capitaine ferait surement office d'interlude dans une existence de brutalité et de combat acharné.

Les deux quittèrent la nacelle, main dans la main il rejoignirent les badauds cherchant leur prochaine attraction le ciel se couvrait des embruns de la nuit, Taka soupira, puis au détour d'un tournant, les flash et lumière d'une attraction attira son attention, elle eut un léger sourire en coin alors que quelques personnes montaient dans un wagon en direction pour l'horreur d'après l'homme déguisé en une chose étrange, le faux sang ruisselant sur des habits d'un autre siècle.

- Amusons nous jusqu'à la dernière minutes fit elle remarquer, dirigeant son amant dans la file d'attente vide.

L'homme déguisé les accueillait comme le monstre qu'il devait représenter, leur faisant remarquer les consignes de sécurité puis un wagon noir à la tête de mort apparut au détour d'un rideau. Les deux s'installèrent à bord, l'homme leur fit remarquer qu'ils allaient avoir la peur de leur vie, mais déjà Taka commençait à rire.

Le wagon tremblota puis avança par à-coup les deux dépassèrent le tissus noir de l'entrée, quelques flash, une voix off leur indiquant qu'ils venaient de franchir la barrière du temps et ainsi de rentrer dans le monde de l'horreur, les premiers monstres arrivèrent sur une histoire de monstre vivant dans les égouts, Taka regardait les automate grossier et parfois les acteurs qui par leur liberté de mouvement surprenait bien plus, elle ne pouvait s’empêcher de rire, parfois même elle sursautait, se prenant au jeu, oubliant la Shinigami et la capacité de rayer cette endroit de la carte, comme Natsuki, pour le moment elle était humaine alors autant se laisser surprendre, elle glissa son bras pour mieux agripper son amant comme une jeune humain voulant la protection de son amour. Le train poussa une nouvelle porte faisant dégouliner son lots d'araignée et de monstre divers, alors que leur attention étaient braqué sur le plafond, un homme se mit devant eux, maquillé il le renversèrent se faisant projeter quelques gouttes d'un liquide qui devait représenter du sang, la jeune femme eu un hoquet de surprise, quand elle tourna la tête, voir l'ombre se relever la fit sourire.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Lun 18 Fév - 18:17
« Mais je profite de ma condition, Neko. Je l'utilise juste à d'autres fins. C'est elle qui me permet de travailler, après tout, c'est pour cela que je la développe. Quant à mes souvenirs d'humain, je crois vous avoir déjà dit que je ne les ai peut-être pas perdu, dans le sens où je n'en ai jamais eu. Rien ne me permet de savoir si j'ai un jour foulé le même sol que vous, ou si le Rukongai est ma terre natales plutôt que ma terre d'accueil. Ma mémoire en tant qu'esprit est trop récente pour que je puisse affirmer quoi que ce soit. Je suis encore jeune, alors peut-être que j'ai vécu quelque chose dans le Monde Matériel, peut-être que je vis encore dans la mémoire de quelqu'un, peut-être que je suis déjà oublié de tous, peut-être que je n'y ai jamais existé. Cela fait beaucoup de peut-être, pour un résultat qui au final n'est pas important. Je me fiche de savoir qui j'ai été sur terre, c'est ce que je suis aujourd'hui que je forge, le moi présent qui a un impact sur le monde qui m'entoure. »

Il embrassa Taka sur la joue après un court silence.


« Bien, assez débattu sur le '' to be or not to be '' *. Voyons voir dans quelle étrangeté vous voulez encore m'embarquer. »

Il croisa le curieux monstre animant le manège, et le salua d'un sourire après l'avoir détaillé brièvement du regard. Il commençait à comprendre dans quoi la jeune humaine lui avait fait mettre les pieds : ce qu'il apprendra plus tard être qualifié de train fantôme, et que lui-même décriera comme un trajet dans une galerie à thème. Car en effet, c'est e que lui inspira le défilé de mannequins pendus, empalés, de morts-vivants mécaniques et d'acteurs bien en chairs, bien maquillés et bien costumés, le tout planté dans un décors d'ambiance qu'il trouverait sans doute réaliste s'il s'y connaissait, et agrémenté d'effets immersif particulièrement gluants. Cela ne l'empêcha pas de s'amuser et d'apprécier l'attraction, bien au contraire, mais ce fut davantage pour la beauté particulière des lieux que pour le sentiment qu'ils étaient censés inspirer. Aller savoir si la mascotte faucheuse de l'entrée prenait bien ou non le fait que la majorité des visiteurs du manège ressortaient, comme eux, un sourire sur les lèvres plutôt que blêmes, mais l'essentiel était le bon moment passé, non ?

La trotteuse de l'horloge continuait de tourner, et le soir de se rapprocher. Bientôt, il faudrait pour le couple rentrer, le trajet en train étant assez long, s'ils voulaient profiter de leurs instants ensemble, dans l'intimité. Mais le shinigami avait encore un peu de temps, bien assez pour rendre à l'humaine d'une surprise l'attention qu'elle lui avait accordé lors de son deuxième séjour dans la Soul Society. Et alors que les deux déambulaient dans les allées il trouva quelle forme allait prendre la surprise.


« Un instant Neko. »
prévint-il en s'arrêtant devant un stand.

Ledit stand, comme les restaurants et les boutiques souvenirs, constituait le véritable cœur économique du parc, générant bien plus de revenu avec les activités payantes qu'avec le simple ticket d'entrée. Celui auquel Natsuki allait se soulager de plusieurs centaines de yens se présentait comme un jeu d'adresse, où le but était de crever des ballons en cage à l'aide d'un fusil à plomb. Le vendeur ne manqua pas de repérer son futur client, et mit immédiatement le grappin dessus en attirant l'attention avec sa canne.


« Eh bien mon bon Monsieur, venez tenter votre chance et votre adresse. Pas de perdant chez moi ! » scanda-t-il d'une voix puissante et guillerette.

Fidèle à son intention initiale, l'assassin s'approcha du comptoir, sur lequel reposaient enchainées une demi-douzaine de carabines, des armes de bois verni et de fer couvert d'entailles prouvant leur années de carrière.


« Quinze plombs, je vous prie. » annonça Natsuki en posant les billets devant le vendeur.
« Voilà mon bon Monsieur, impressionnez votre belle. » lui sourit-il en posant les munitions dans un cendrier ocre, et en glissant vers la belle en question un clin d'œil entendu.

Le shinigami loua le ciel, les enfers, et beaucoup d'autres choses encore que le marchand n'avait pas dit '' fille '', ou un synonyme ayant tendance à faire passer Pompéi pour un feu de camp à côté de la fureur de la demoiselle. Il souleva ensuite son arme, et commença à l'étudier, ses doigts courant le long de la crosse vernit, du canon, du viseur et de la gâchette. Le vendeur à la fine moustache afficha progressivement un air de plus en plus perplexe après une bonne minute passé à observer son client songeur.


« Hum... quelque chose ne va pas, mon bon Monsieur ?
_ Comment s'en sert-on ? »
répondit l'assassin en levant les yeux de sa carabine.

Natsuki Kurodo, homo sapiens sapiens de trente cinq ans en apparence n'ayant jamais vu un fusil de sa vie, encore moins manié. Ce descriptif, le concerné le lu dans le bref regard incrédule du vendeur durant les cinq secondes qui suivirent. Mais le moustachu se reprit bien vite, et en bon pédagogue, expliqua le fonctionnement sans s'exprimer comme s'il parlait à un abruti, accompagnant le geste à la parole.


« Pour charger la carabine, tenez la crosse calée sous votre bras et abaissez le canon. Insérez le plomb dans ce sens ici, refermez, puis visez. Il suffit d'aligner le viseur à la mire du canon, et de cibler le ballon. Le plus simple est de tirer dans cette position, crosse dans le creux de l'épaule, un doigt sur la gâchette pour tirer en pressant dessus, l'autre main pour soutenir la gueule de l'arme, là où il y a les sillons pour la prise. »


Il tira un coup vers les ballons en guise de démonstration, provoquant une détonation suivit du bruit d'un tintement. Il déposa ensuite un plomb dans le cendrier pour remplacer celui qu'il venait d'utiliser, et tendit la carabine à Natsuki. Il l'arma comme le vendeur de lui avait expliqué, et se mit en position. Il resta concentré de longues secondes, étudiant le mouvements des ballons agités par l'air soufflé, puis pressa la détente. La carabine rugit à nouveau, mais se contenta d'aboyer : le plomb ne mordit aucune cible.


« Hum... »


Avec des flèches ou des dards, il n'aurait pas eu le moindre problème à toucher les ballons, mais où serait le défi dans ce cas ? Il persévéra avec l'arme de facture humaine. Sur cinq tirs, seuls deux firent mouches.


« Le temps de la prise en main. »
glissa-t-il à l'attention de Taka.

Et effectivement, il manqua plus le moindre coup. Le très légers recul de l'arme, le quart de seconde entre la gâchette et le tir effectif, il l'avait intériorisé. Les mouvements saccadés et aléatoires des ballons n'étaient dès lors plus une difficulté, le temps se figeant virtuellement à son niveau de concentration. Il ne souriait plus, son visage reflétait la froide attention du tueur, focalisé uniquement sur le fait de plonger son projectile dans sa cible. Ainsi, il rattrapa même son retard en touchant simultanément deux cibles d'un plomb à plus d'une reprise. Une fois son stock écoulé, le vendeur le gratifia d'un sifflement impressionné.


« Eh bien mon bon Monsieur, je savais que vous m'aviez fait marcher quand vous avez prétendu ne pas savoir comment vous y prendre. Félicitation, voici vos choix de lots. »


Il désigna avec la poignée de sa canne recourbée différentes étagères, regorgeant principalement de peluches. Natsuki les parcouru des yeux, et fit son choix. Le vendeur l'attrapa alors avec dextérité de son accessoire de marche, et le déposa sur le comptoir.


« Vous voulez retenter votre chance ?
_ Je vous remercie, mais un seul souvenir de voyage me suffira. »


Ils se saluèrent comme le font client et marchand, puis le couple s'éloigna, prenant lentement mais sûrement le chemin de la sortie. Tenue dans sa paume portée à ses yeux, Natsuki observa son prix de plus près, une peluche représentant un chien en aspect cartoon, dont la langue pendante sur le côté et les yeux limités à deux points noirs dans l'immensité blanche lui donnait un air idiot.


« Cela me rappelle les concours de tir à l'Académie. »
expliqua simplement le shinigami alors qu'il glissa la peluche dans sa capuche, dont seule la tête dépassa. «  Il nous reste un peu de temps pour une dernière attraction avant de rentrer je pense. Un manège qui vous tient à cœur ? » « Et comme je tiens au mien, retourner dans vos montagnes infernales n'est pas une option disponible. » ajouta-t-il d'une voix aussi aigre que le fut son renvoie de repas à cause de ce dernier.




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Mar 19 Fév - 8:07
La jeune femme rigolait, regarder le Vice Capitaine avec sa peluche était une image qu'elle ne croyait pas possible d'observer un jour, mais il fallait avouer que ce dernier était plein de surprise et elle adorait cela, ne pas savoir quoi s'attendre, de plus il était le seul à parvenir à canaliser ces colères, peut être ne l'avait il pas encore remarquer, elle était comme ce servile assassin à la botte de son maître, d'une phrase, les pulsions et l'aura meurtrière qui pouvait s'échapper d'elle disparaissait, non pas que la voix de Natsuki avait une quelconque influence sur ces débordements, simplement tout son être semblait d'accord avec le fait de ne pas trop le décevoir alors elle rentrait les griffes et acceptait des solutions qu'elle aurait décrite comme insoutenable. Faisant disparaître le rictus d'un coup de baguette magique imaginaire, la jeune femme soupira, une dernière attraction, mais pas les montagnes russes, au vu de l'effet, elle se doutait que le jeune homme ne voudrait pas y refaire un tour dans l'immédiat.

- Vous pouvez tenter de m'expliquer ce qui vous compose ou vous fait avancer, dans tout les cas, vous ne prenez pas le temps de vous arrêter dit elle, enfonçant les mains dans les poches, déambulant dans la foule éparse.

Elle distingua un manège qu'il n'avait pas fait, la queue ne semblait pas bien longue, elle s'en approcha regarda quelques photo de personnes prisent sur le fait, puis suivit de son amant vint se glisser dans les quelques personnes qui attendait leur tour. Ce jeu était une attraction d'eau, des bouées qui lâché dans un courant vif venait se percuter un peu partout, éclaboussant et arrosant à grand renfort de fausse pierre et de jet d'eau les invités de cet étrange circuit. Un à un, les gens montèrent dans une bouée, avec chance, cette dernière fut complète alors que le Tour de Taka arrivait, une nouvelle fut arrimer ils n'étaient que deux, cela ne serait que plus amusant. La bouée n'en avait que le nom, de grand renfort en plastique jaune créait un dossier, une barre centrale permettait de ce tenir alors que l'assise était assuré par une planche en bois ronde. Deux ouverture plus basse que l'assise était visible, les organisateurs ouvrirent pour laisser monter les deux amoureux, être uniquement tout les deux étaient bien plus amusant, car l'eau rendait le bois glissant et ils allaient se retrouver à tourner en rond autour de la barre centrale.

L'homme referma derrière eux, puis l'étrange véhicule fut lâcher, le début fut calme, la bouée ce mit à prendre de la vitesse, à tourner sur elle même alors que se cognait contre les parois rocailleuse, l'envoyant valdinguer le long du chemin parfois de l'eau leur tombait dessus, attirant leur attention avant une nouvelle rencontre contre les murs, Taka rigolait d'aise, glissant sur le siège pour aller bousculer son amant, plus les deux s'agrippaient à la barre, plus la bouée était vouer à tourner, s'arrêtant brusquement à chaque collision

A la fin du parcourt, un dock de bois les attendaient, ils s'arrêtèrent brusquement contre, la bouée fut retenu par deux hommes qui leur demandèrent si tous c'était bien passé, encore goguenarde la jeune femme leur répondit que oui un large sourire sur les lèvres. Alors que les deux allaient vers la sortie, une personne vint prendre une photo avec un instantané (oui polaroid date de cette époque !) l'homme sortie deux clichés leur en donnant un, à la vue de leur nouvelle accoutrement mouillé, Taka se doutait qu'ils finiraient accroché à l'entrée pour attiré le passant indécis.

Devant la sortie du parc, Taka lui vola un baisé, le soleil c'était couché, la fin de la journée était maintenant bien commencé et Natsuki allait devoir mettre un terme à ces vacances, le Seireitei avait besoin de ces vice capitaines, trois jours durant le monde avait tourné un peu moins vite sur son axe, le temps que la jeune femme profite un peu du bonheur qu'elle ne croyait plus vraiment possible.

- On va chercher vos affaires à la maison ? Demanda la jeune femme, avançant d'un pas lent vers la sortie, une personne leur souhaita une bonne fin de journée, leur faisant remarquer qu'une fois sortie leur billet ne serait alors plus accepté, la jeune femme fit un rapide "oui" de la tête, deux poinçons furent mit sur son ticket.

Dehors la queue ne semblait pas diminuer, les parcs avaient cela d'étrange attirer toujours le plus de monde, rendre les gens heureux, en soit, voir un parc vide était contre nature et presque triste comme si une chose manquait ou n'était pas à sa place. Elle alla prendre quelques viennoiseries qu'elle donna à Natsuki.

- Pour le voyage plus tard fit elle remarquer bien que le passage en lui même ne durait qu'une grosse poignée de seconde, c'était une de ces coutumes étranges que d'offrir ou de prendre ces précautions quand un invitait partait.

Le train bringuebalait les deux, en soirée les trains n'étaient pas bondé, il y avait quelques personnes mais ils pouvaient respirer sans être coller à d'autre. Il y avait comme de la tristesse dans l'atmosphère, jouant avec le bracelet de protection, Taka se demandait comment elle avait pu le garder aussi longtemps sans vraiment penser au monde qui l'entourait, c'était les vacances les plus longues qu'elle avait passé loin de ses obligations de Shinigami et quand elle était bien accompagné, ce n'était pas vraiment dérangeant, même très agréable. Tout à une fin, elle le savait pertinemment avant même que Natsuki ne passe sa porte, elle savait que le jour qu'il passerait ensemble serait bien trop court, elle ne put s'empécher de soupirer.

- La prochaine fois c'est moi qui viendrais dit elle, dans cette simple phrase un plan machiavélique se mettait en place.

Arriver normalement pour la jeune femme n'était pas envisageable, il fallait d'abord parvenir à mettre à mal les espions de Natsuki, un fugace sourire naquis aux coins des lèvres de la jeune femme, sa prochaine visite allait être explosive, après tout, elle ne savait pas encore quand elle allait pouvoir y retourner, peut être un mois, deux ou plus, alors il fallait faire des étincelles, puis cela permettra à Natsuki de s’entraîner mais on entre pas dans la tanière du lion sans un minimum de préparation se fit elle remarquer.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Mer 20 Fév - 20:17
Ils sortirent du manège aquatique aussi trempés que la veille, quand ils avaient dû affronter l'averse. A peine acquise, la peluche elle aussi connu sa première saucée, cachée dans la faible protection qu'offrait la poche dans laquelle Natsuki l'avait rangé pour ne pas la perdre dans les secousses des eaux sauvages. Il passa une main dans ses cheveux, retirant au passage son élastique, et les essora grossièrement.

« Eh bien, heureusement qu'il fait à nouveau chaud aujourd'hui, malgré l'heure. »

La grosse aiguille, la plus courte aussi, se rapprochait du six. Le temps pour le couple de quitter le parc, et de prendre le train pour rentrer. Ce que Natsuki interpréta d'ailleurs comme le '' voyage plus tard '', et l'estomac de son gigai comme le temps de manger. Il n'attendit donc pas plus longtemps pour entamer – et terminer, accessoirement – la viennoiserie que lui avait choisit Taka. Cela dit, le fait que son propre corps – artificiel – lui réclame de plus en plus d'attention ne l'empêcha pas de remarquer les soupirs discrets de Neko, et la tristesse relative dans ses yeux.

« C'est typiquement humain cela. » sourit l'assassin en passant un bras autour des épaules de la simili-shinigami pour la ramener contre lui et achever son étreinte. «  Je suis même pas encore partit que vous regrettez déjà mon départ. » décrit-il en lui caressant affectueusement sa chevelure blonde encore humide. « Attendez donc la fermeture du portail pour cela. D'ici là, je suis encore avec vous, alors profitons-en. »

Il ne libéra de ses bras la jeune femme qu'une fois le train arrivé à leur arrêt, ce qui ne les avait pas empêcher de discuter encore un peu.


« C'est peut-être mieux que ce soit vous qui veniez, oui. Plus pratique en tout cas. Vous n'avez pas idée du caractère exceptionnel qu'est une permission pour qu'un shinigami passe des congés ailleurs que dans son monde. Même s'il serait plus juste de dire qu'il est très rare qu'un dieu de la mort en demande une pour changer d'univers. »

Rares étaient ceux qui s'intéressaient à ce qui se passait ailleurs qu'à la Soul Society, surtout sur terre, qui leur étaient, en quelque sorte, aussi un lieu de travail, et donc, pas de vacances. Arrivés chez Taka, Natsuki referma la porte d'entrée après son passage. Il fit quelques pas dans le salon, et trouva la place idéale pour répondre à ses critères. La peluche à l'effigie d'un chien quitta sa poche pour venir se poser sur un meuble non recouvert de lingerie – la partie où il la plaça, tout du moins.


« Vous m'avez laissé vos lèvres, souvenir écarlate sur mon mur, censé conduire mes pensées vers vous et me rappeler nos moments passés ensemble, tous autant qu'ils sont, tous reliés par une même chaine. » annonça-t-il en se tournant vers Taka, un sourire révélant toute la blancheur de ses dents.« A mon tour, maintenant que je suis l'invité et non l'hôte, de vous offrir semblable attention. Loin d'être aussi... évocateur que le votre, cette peluche vous rappellera peut-être ces trois jours que nous avons vécu, ceux qui sont passés, et ceux à venir. » « J'espère aussi qu'il veillera sur vous, et surtout sur la bonne tenue du domicile. » ajouta-t-il après un instant, sur un ton ouvertement moqueur.

La montre du salon afficha 19 heures 15, les yeux de l'assassin de la passion, ses lèvres de l'amour. Sans la serrer, il posa simplement ses bras sur les épaules de Taka, puis colla son front contre le sien, leur nez se frôlant comme chez les esquimaux amoureux.


« Je vais partie bien malheureux si je n'ai pas droit de voir une dernière fois le fameux sourire qui ouvre les portes du paradis. »
lui murmura-t-il d'une voix audible d'elle seule, d'un simple souffle qui mourait sur ses lèvres avec la douceur d'un baiser. « A moins que je ne doive le mériter ? »

Il glissa ses mains sur les hanche de l'humaine en même temps qu'il l'entraina dans une chute molle droit sur le canapé. Il la garda serrer contre lui comme si elle était le plus précieux des trésors qu'ai porté le monde. Et sans se presser, comme si le temps ne venait pas frapper à leur porte, ils entreprirent de se déshabiller. Ce n'était pas la soif de chair qui guidait le shinigami, mais l'envie d'un dernier instant d'intimité, un besoin qu'il avait tut des décennies plus tôt, et qu'il s'autorisa à laisser s'exprimer au travers de son gigai. Un besoin, qui restera dans le même cercueil que ce dernier. L'ardeur et le désirs ne faiblirent pas après l'acte, mais les deux amants durent se séparer malgré tout, remplacer la chaleur du corps de l'autre par celle de l'eau de la douche – voire de la partager encore – revêtir à nouveau ce qui dissimule la peau et camoufle l'indécence, quitter le confort du logis pour la fraîcheur de la rue. Sur le pas de la porte, Natsuki ne portait pas plus que ce avec quoi il était venu. Rien de matériel en tout cas, car il ramenait avec lui de précieux souvenirs.


« Le temps est venu de nous séparer Neko. J'attendrai votre prochaine visite avec plaisir, prenez juste soin de ne pas apparaître dans le Seireitei même, cela pourrait être dangereux. »


La voix était douce, mais non moins porteuse d'avertissement. Il le lui avait déjà signalé, depuis la fois où elle avait jugé sensé de lui envoyer une note depuis le Hueco Mundo pour signaler qu'elle appréciait son séjour, mais un rappelle ne mangeait pas de pain.


« Au revoir Neko, et merci pour l'hospitalité. D'ici notre prochaine rencontre, prenez soin de vous, et de votre corps. »


Un dernier baiser passionné, et il tourna les talons, le pas léger, ni la tristesse ni le regret n'entravaient son coeur. Quelle raison avait-il de les ressentir de toute façon ? Son congé fut formidable auprès de Taka, rien à regretter. Et la fin d'une période est le début d'une autre, inutile de s'en attrister, mais plutôt se réjouir pour ce qui commence.

Comme il connaissait son chemin, il ne perdit pas de temps à retrouver la ruelle dans laquelle deux jours plus tôt, il avait intégré son âme dans l'enveloppe charnelle qui lui permettait d'être vu et d'interagir avec les humains. Et c'est dans cette même ruelle qu'il allait le quitter. Il repéra immédiatement la barrière invisible qu'il avait dressé à son arrivée pour dissimuler sa caisse de transport, ressemblant étrangement à une bière de bois polis. Plus qu'une simple caisse de transport, elle permettait le transfert de la matière physique dans les mondes où seuls pouvaient y vivre les esprit. La protection se brisa à son contact, en réponse à l'onde d'énergie particulière qu'il envoya au travers de sa paume. Il déplaça alors le couvercle du cercueil, et s'allongea dedans avant de gober une pilule de rejet. Aussitôt, son âme fut expulsée, laissant le shinigami réapparaitre à la verticale dans sa tenue complète, zanpakto excepté, ce dernier étant fixé à l'une des parois latérales. Il l'attacha dans son dos, puis fixa correctement le gigai condamné à prendre la poussière à l'aide des sangles prévues à cet effet. Le tout refermé et scellé, il le chargea sur son dos, par-dessus son épaule, et s'élança vers le ciel. L'aisance avec laquelle il atteignit le toit d'un des deux bâtiments formant la ruelle lui fit comprendre la fascination qu'avaient les humains pour le surnaturel : les capacités innées dont il fut privé le temps de trois jours lui ouvrirent une autre perspective sur le monde, maintenant qu'il les avait récupéré.

Alors qu'il dégaina son sabre dans le silence le plus total, prêt à ouvrir le senkamon de retour, et attendre l'arrivée de son papillon de l'enfer, une déferlante attira son attention. Le genre qu'il n'aimait pas. Lentement, il tourna la tête, comme pour laisser le temps à ce qu'il redoutait de disparaître, à son impression de partir comme si elle n'avait jamais existé. Mais c'était futile, il le savait. Rien n'effacerai la faille qui zébrai le ciel et s'ouvrait sur le néant, ni le Menos Grande qui en était à l'origine.


« De toute les espèces de la création, c'est bien toi que je méprise le plus... »
marmona le Vice-Capitaine.

En effet, les Menos étaient simplement la catégorie qu'il ne pouvait pas supporter. Non pas à cause de leur puissance, mais au fait qu'il n'était pas taillé pour affronter ce genre de créature. Enfin, il y arrivait, mais avec bien moins d'aisance que ses homologues, au zanpakto explosif ou lançant des éclaires. Armé de ses petits poings musclés, il avait beau frapper fort, le monstre de part sa taille importante encaissait plutôt bien au moins trois coups avant de commencer à s'inquiéter.


« On ne va pas rentrer tout de suite apparemment Tsuki... »
soupira-t-il.

Il acheva d'ouvrir le portail, et ordonna au papillon qui l'attendait de rester dans l'entrechemin, principalement pour garder un œil sur la caisse qu'il jeta sans ménagement dedans. La porte refermé, il se lança à l'assaut de la créature à une centaine de mètres de lui, droit sur sa tête. Et déjà derrière, il en aperçu un deuxième. Sans son masque de mort, sans doute aurait-il ronchonné.




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Jeu 21 Fév - 9:28
[Des menos ! Roooo un Adjuchas c'est tellement plus fun !]


Les Menos auraient surement bougé s'il avait pu au moins quelques instants, quelques secondes, mais il se contenta de hurler alors que le Vice Capitaine gratifiait l'un de quelques coups, les chaines qui entravaient les monstres se retirèrent doucement pour partir vers un toit en contre bas ou Taka regardait la rencontre non sans un certain intérêt, elle avait revêtu sa tenu de Shinigami, a peine quitté, à peine remit de son excitation et de sa tristesse elle n'avait fait que retirer le bracelet et quitter son corps pour le laisser choir sur le lit. Elle arriva au niveau de Natsuki, les mains le long du corps plus aucune chaîne de visible ni même les dagues qui en principe avaient tendance à voler dans tout les sens. La jeune femme un petit sourire au coin des lèvres prit l'air étonné.

- Vice Capitaine Natsuki que faite vous ici, cela fait tellement longtemps que l'on ne sait pas vue ! fit elle remarquer, l'un des Menos hurla, une chaîne partie de sa manche, comme prit d'une vie soudaine elle vint claquer brutalement le visage du monstre, ce dernier qui préparait son Cero parti en l'air comme frapper par un géant à la force démesuré.

La particularité du Shikai de Taka, fait semblant d'avoir une force exagérément grande alors que seul l'inertie de ce corps c'était vu retiré, le faisant s'envoler pour mieux tirer son Cero dans les air, découpant les nuages pour en fin de compte faire résonner, une fois l'attaque passé, le silence d'un ciel imperturbable.

La faille s'agrandis, elle fronça les sourcilles, un second arrivait dans le monde humain, ce n'était pas banale de voir deux de ces monstres attaquer de concert et ce fut encore pire quand un troisième pointa son nez dans les ténèbres de la déchirure. Le Menos tomba lourdement sur le sol, des bâtiments furent endommagé, des vies surement prisent, mais ce battre avec de tel chose avait des conséquence en dégât collatéraux des plus titanesques, maintenant qu'elle y pensait - Et que Burei lui faisait la réflexion - elle n'avait pas vraiment été très maligne de faire voler le monstre, bien qu'elle avait éviter un Cero, il y avait tout de même d'autre méthode plus pratique. En voyant le monstre préparer une autre attaque, un petit sourire naquit, elle salua bien bas Natsuki et disparut dans un Shumpo libre de toute inertie, une rapidité qui lui faisait se sentir puissante, mais qui avait son contre coup. Elle se plaça sous la bouche du monstre, plaquant la main contre le menton pour mieux lui faire fermer ce qui lui servait de gueule. Si il ne portait pas un masque, Taka imaginait sans peine l’expression de surprise de la chose, alors que dans sa gueule allait exploser le Cero.

Telle une feuille, Taka fut bringuebalé dans les aires, ne souffrant que peu du souffle ou de l'explosion, tel la plume qui se moque des coups de sabre, Taka fut projeté haut dans le ciel, les débris venait s'écraser contre elle, mais avec un tel niveau d'inertie, il ne faisait que lui donner plus de vitesse, elle arrêta sa course en augmentant son inertie, chassant les derniers débris de grand coup de bras, la fumé se dissipa sur le corps du monstre disparaissant.

Le second Menos s’apprêtait à sortir totalement, ce ne fut pas cela qui l’inquiéta, il allait surement périclité sous la main de Natsuki, le soucis et surement que le Vice Capitaine l'avait déjà remarqué, le dernier Menos derrière se courbait de douleur, une évolution, le Menos s’apprêtait à passer une étape dans son évolution, d'ailleurs, la chose se fissura, tel un oeuf, une bête en émergeait son énergie était incomparable, bien que l'être qui l'avait mise entre la vie et la mort possédait une énergie nettement supérieur, ce dernier n'était pas à sous estimé. Un Menos, un Adjuchas, elle soupira. Pour une fin de journée, c'était tout de même surprenant de voir arriver ce genre de chose, Taka espérait que le nouveau né allait les oublier, mais il avait repéré l'explosion, il avait repéré les deux puissances et l’ego allait de paire avec leur évolution.

- C'est moi ou notre évolution est moins rapide que la leur demanda Taka à haute voix, Burei lui répondit qu'elle devrait s’entraîner plus souvent au lieu de se plaindre, chose intéressante après trois jours de repos.

Une nouvelle fois elle ne put s’empêcher de soupirer, mais elle ne pouvait pas donner tord à son arme c'est ce qui l'énervait le plus, tombant au niveau de Natsuki, elle fit quelques pas et parla suffisamment fort pour que Natsuki l'entende.

- Va falloir que je m’entraîne plus sérieusement, vous prenez beaucoup trop d'avance Natsuki-san fit elle remarquer, un petit sourire en coin alors que les bras croisé sa mine général devait faire pensé à un expression entre la colère enfantine et celle de l'enfant qui boude.

L'Adjucha émergea dans le monde humain, la faille se referma, tous se regardaient essayant de jaugé son adversaire, Taka décroisa les bras, elle avait fait en sorte que les manches de son Kimono couvre ses mains, ainsi les dagues ne se voyaient vraiment qu'au dernier moment. Burei essayait de résumer la situation, bien que très simple les angles d'attaques étaient multiple, mais la chose avait des surprises en réserve, peut être même un pouvoir chiant qui allait les contraindre et les forcer à puiser dans des ressources inexpliqué. Étrangement, cette manière de voir les choses avait plus tendance à excité Taka qu'à lui faire peur, comme si son combat de l'Hueco Mondo avait exacerbé son petit coté Sado-masochiste, elle n'attendait qu'une chose, que l'attaque commencer.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Ven 22 Fév - 20:08
Le Menos Grande s'envola aussi aisément qu'une feuille sous une bourrasque d'été, avant de s'écraser sur la ville, dans un vacarme tonitruant.

« Ne jouez pas avec, contentez-vous de les purifier. »
lâcha Natsuki d'une voix étrangement calme, et surtout dépourvu de vie, sans même la regarder.

Et en deux shunpo, il combla la distance qui le séparait du deuxième Hollow géant. Son déplacement rapide se mua en charge achevée par son poing enfoncé dans le masque de la créature, juste au-dessus du nez. Elle chancela, mais se rétablit tout aussi vite pour tenter de l'écraser de son front. D'une acrobatie rapide, l'assassin s'y soustrait en virevoltant, et le martela encore, usant plus de son poing fermé sur le manche de son zanpakto que la lame elle-même. Ses bras se gorgeait d'énergie progressivement, augmentant de ce fait sa vitesse et sa force face au monstre masqué impuissant, trop lent pour réussir la moindre contre-attaque. Arrivé à la condensation optimale de reiatsu, Natsuki opta pour un assaut de front. Le solide crâne du Menos Grande tenta encore une fois de l'atomiser vers le sol d'un ample mouvement balancier du corps, aisément évitable par le Vice-Capitaine, mais ce dernier ne s'écarta pas d'un iota. Avec un timing parfait, il opposa ses deux poings alignés en vertical au front du hollow dans un choc assourdissant. Jusqu'à ses propres os vibrèrent, menaçant de se briser, alors que l'énergie qu'il libéra de ses phalanges découpla la puissance de l'impact. Le masque se fissura au point de contact, et les zébrures se propagèrent. Natsuki ne perdit cependant pas de temps à les admirer, et ficha son zanpakto dans la faille. Les deux mains sur la garde, il prit appuie sur le nez du Menos pour bondir prodigieusement vers le ciel. Le katana laissa une ligne nette au centre du visage masqué, que l'assassin prolongea jusqu'à l'arrière du crâne. La courbe fut prise à la base de la nuque, et en revenant à l'horizontal, croisa la blessure au niveau des yeux. Dans un dernier coup de tranchant, il dégagea sa lame de son adversaire en tournant sur lui-même, et termina sa rotation en lui présentant la paume ouverte de sa main opposée.


« Sokatsui. »

Le sort fut faible, très faible, mais suffisant pour que les flammes bleues avides achèvent de consumer leur cible agonisante. Et avant même que l'âme corrompu ne s'écroule, elle se dissipa en particules spirituelles. Taka avait fait son affaire de son Menos, aussi il put focaliser son attention sur le troisième, un hollow aussi massif que ses deux paires, mais porteur d'un masque au pattern différent. Une menace bien plus dangereuse que les autres, que les spasmes ne firent qu'aggraver. Mais le Menos était encore dans son garganta, l'assassin ne pouvait prendre le risque de se retrouver coincé de l'autre côté en l'attaquant. Alors il flotta à sa hauteur, la lame le long de sa jambe gauche, et observa ce que peu de shinigami avait eu l'occasion de voir : la transformation d'un Menos Grande en Adjucha.

La masse grouillante sembla enfler, bouillir, parcouru de bulles d'aspect goudron, avant de s'atrophier graduellement, se refermant sur elle-même comme de l'eau aspirée par un siphon. Puis le tout prit forme, lentement. Enroulé sur lui-même, une sorte de serpent émergea des restes de la carcasse. Mais la ressemblance s'arrêta à la morphologie. Dans sa gueule reptilienne, pas de dents, mais des crocs de la taille des bras du shinigami, formant une barrière sans faille recouverte par ses babines. Sa tête, atteignant aisément le bassin du Vice-Capitaine en terme de hauteur, se voyait pourvu de deux longues cornes incurvées et dentelées, orientées symétriquement vers l'avant. Les deux étaient d'ailleurs reliées à leur base par une sorte de carapace en os, laquelle de prolongeait sur toute la longueur de son dos, et ce jusqu'à sa queue quelques trois mètres plus loin, laquelle formait une sorte de masse cylindrique recouverte de pieux acérés. Le judicieux espace entre les plaques dorsales permettait à l'Adjucha d'onduler sans gène dans ses déplacements, tout en conservant une position efficace. Avec ses yeux jaunes et ses écailles noirâtres, il ressemblait à une sorte d'Imugi, en beaucoup plus petit.

Natsuki sentit la brûlure de sa marque sur son épaule, laquelle s'activait à brider son pouvoir spirituel, limité au cinquième de son potentiel maximal. Mais il l'ignora tout bonnement, il n'avait pas le temps de la maudire. L'Adjucha, pleinement conscient de son évolution et de son environnement, redressa sa partie supérieur, et avec un sourire carnassier dévisagea les deux shinigami. Tel un ressort, il bondit hors du garganta qui se referma immédiatement et... disparut, littéralement. L'assassin balaya des yeux la ville, les muscles prêts à réagir, mais ne capta rien, si ce n'est les ondes meurtrière de la menace masquée impossible à localiser. Il était devenu invisible... Loin d'être sans ressource, le Vice-Capitaine usa de son shunpo pour arriver dos à dos avec Taka, suite à quoi il lui donna ses instructions de cette même voix neutre, vide. Il n'était pas nerveux ni apeuré. Derrière son masque de marbre, seul son cerveau s'agitait, à la recherche d'une solution.


« Restez sur vos gardes et couvrez-moi. »


Taka avait plus de chance de survie que lui dans cet affrontement, pour la simple raison qu'elle pouvait utiliser ses pleins talents. Ils n'avaient tous deux pas l'habitude de combattre ensemble efficacement, mais il devait s'en remettre à elle pour sa sécurité le temps de sa méditation. Les yeux clos, il poussa ses aptitudes sensorielles à leur maximum disponible, à l'affut de tout. Le moindre son, la plus faible odeur, la plus infime des variations d'énergie. Le vent soufflait doucement dans ses cheveux, les balançant à son gré. Plus bas, les rongeurs des ruelles terminaient de déserter en couinant les environs, même les plus téméraires ayant finit par fuir le danger que représentait la version colossale d'un de leur prédateur naturel. Et le reiatsu de Neko qui s'agitait frénétiquement, comme une balle rebondissante lâchée trop fort dans une boite trop petite. Mais aucune trace de l'Adjucha. Rien, comme s'il n'avait jamais existé.

La bousculade soudaine de l'humaine accompagné du sentiment de danger immédiat lui confirma cependant que leur ennemi était toujours là, quelque part. Grâce à Taka, un imposant cracha crépitant semblable à une gelée verdâtre passa entre eux, plutôt que de le percuter de plein fouet. Et peu importe ce que c'était, lui en ce qui le concerne ne tenait pas à connaître les effets du projectile poisseux sur un corps.


« Il n'est pas juste invisible. » expliqua Natsuki sans même la remercier.« Il a totalement effacé sa présence. Rien ne filtre, ni odeur, ni son, ni reiatsu. Je ne peux pas le détecter. »

Il ne pensait pas ce genre de pouvoir possible. Et c'est ce qui rendant la neutralisation du serpent d'autant plus prioritaire : une créature de ce genre là ne devait à aucun prix atteindre un stade supérieur d'évolution. Mais les choix tactiques étaient des plus limités, face à un adversaire capable de supprimer jusqu'à sa propre trace existence de l'environnement. Raser large semblait n'être qu'une des rares options disponibles, et aussi une des pires. Refusée d'office.


« Si vous avez des suggestions, je vous écoute. »
murmura l'assassin en regagnant la position dos à dos.

Il parlait si faiblement que seule Taka pouvait l'entendre si elle tendait l'oreille. Attentif, il restait concentré sur l'arrivée probablement prochaine du projectile acide suivant, ses yeux s'agitant en tous sens.


« En l'absence de mieux, j'ai peut-être un moyen pour révéler une trace fugace de sa présence. Mais je vais être occupé. Le combat vous reviendra donc. »


Et sa sécurité aussi, encore une fois. Mais face à cette menace à l'envergure potentiellement démesurée, sa survie représentait bien peu de chose en comparaison à l'atteinte de l'objectif de la mission impromptue.


« C'est une créature spirituelle, elle ne déplace pas d'air dans l'atmosphère en se déplaçant. Mais si je densifie l'énergie naturelle des environs en la saturant de mon reiatsu, il restera peut-être un sillon de ses passages, une trace de sa position tout au mieux. Le reste sera entre vos mains, si cela fonctionne. »


A moins que Neko lui propose mieux, il ne lui restait plus qu'à bondir jusqu'à l'antenne radio la plus proche d'eux, et commencer à faire abonder dans l'air son énergie, effort qui en raison de son sceau inhibiteur lui monopolisait la totalité de ses ressources et attention.




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Sam 23 Fév - 9:17
[ Petit Cliffhanger ]


Dos à dos, elle écoutait mais faisait fit de tout le reste, Burei quand à lui trouvait se pouvoir trop éfficace, qu'est que cela donnerait si ce monstre venait à évoluer encore un peu, un assassin à la pointe de son art, prudent en plus l’animal, alors qu'une chose verdâtre entrait dans l'angle de vision de la jeune femme, cette dernière poussa Natsuki pour qu'elle passe entre les deux au lieu de les toucher, il y eut comme un gargouillis, peut être avait elle rêvé, cela venait peut être d'elle aussi, la jeune femme était affamé, elle passa une main sur son ventre alors qu'elle reprenait la disposition dos à dos avec son Vice Capitaine.

- Tu crois que c'est vraiment le moment idéal pour penser à ton estomac ? demanda Burei, Taka l'ignora, elle écoutait Natsuki et devait tout de même se concentrer pour parvenir à l'écouter distinctement.

- Je m'occupe du combat, cette merde n'est pas vraiment un Hollow quelques choses entre le trouillard et la bête au long nez que je viens d'écraser dit elle à haute voix, d'ailleurs en disant cela, elle toucha Natsuki puis le frappa dans le dos, une expérience nouvelle pour lui, il dut se sentir comme surpasser par la force qui avait l'air pourtant désuet de la jeune femme.

Cette dernière venait de supprimer son inertie, l'envoyant bouler un peu plus loin pour qu'il libère l'espace. Après ce qu'elle venait de dire, la prochaine attaque serait pour elle, même Natsuki avait surement put entendre se tendre grognement qui porté par le vent n'indiquait pas plus l'endroit de la bête, mais en disait long sur sa manière de prendre les propos de la jeune femme. C'était excitant pensa-t-elle, libérant les quatre chaines de Shikai, ces dernière se mirent à onduler autour d'elle formant un maillage étrange comme si ces chaines était mué par une vie propre, leur mouvement reptilien, les courbes qu'elle prenait pour entourer Taka au mieux, l'apparence de la vie primitive dans toutes sa splendeur.

Manque d'originalité, la première attaque porté autrement que un crachat fut effectivement porté contre elle, avec rage et haine, l'Adjuchas réapparut donnant un brutale coup de queue essayant de traverser un maillage à l'inertie nettement plus haut que de simple chaîne. Erreur de calcule ou bien certitude trop bien placé, Taka encaissa son premier coup, elle avait mal évalué la force, se faisant projeté comme une brindille jusqu'à un immeuble en face, traversant un mur pour se perdre dans un méandre de béton et de ferraille. Heureusement, les chaines avait formé un cocon qui avait prit la plus part des dégât par contre l'immeuble allait avoir besoin de quelques travaux. Émergeant du trou, le monstre avait disparu, elle se déplaça d'un Shumpo sans inertie pour arriver aussi vite que possible prêt de Natsuki, l'entourant de chaîne le coup de la bête fut totalement stoppé, ce dernier à l'intérieur ne dut même pas sentir les chaines se contorsionner et tant qu'il ne faisait pas de mouvement le cocon d'inertie serait une très bonne défense contre les coups physique.

- Hola, on en a pas fini tous les deux fit elle remarquer, mais en un clignement d'oeil, elle avait l’impression de parler toute seule, Je suis peut être devenu Schizophrène finalement fit elle remarquer, libérant Natsuki de sa technique de protection elle alla faire quelques pas un peu plus loin.

- On reprend, même pas foutu de me tuer en un coup sa devient risible et minable fit elle remarquer, Burei comprenait qu'elle voulait faire d'elle une cible privilégier, mais elle n'était pas totalement à ce qu'elle faisait, l'homme derrière elle occupait une bonne partie de ses pensées, car si il venait à ce faire attaquer elle devait réagir vite.

Heureusement pour le Vice capitaine et son idée, l'être avait gagné en force et en ego c'était un grand indémodable du Hollow, leur puissance équivalait avec cet égocentrisme lattent d'un guerrier depuis longtemps sortie de la voie du samourai. Les chaines voltant autour d'elle, Taka attendait le moment ou son inertie allait être modifier, cela ne se fit pas beaucoup attendre, toujours dans un angle mort, la bête n'était pas folle le simple mouvement d'air de sa chaîne qu'on pousse la fit partir vers l'arrière, elle agrippa ses chaines, modifiant rapidement l'inertie elle partie dans une vrille de chaîne et de dague une variante de sa danse chaotique, surement moins efficace car lancé sans préparation et avec une inertie changeante, mais l'effet était surtout de toucher la bête. Une chose invisible, une danse de combat se fait en voyant l'être ou les être qui devait tomber sous ces coups, ici elle avait fait son coup avec le plus d’amplitude possible, quand tout s'arrêta, elle espérait voir du sang, un liquide ou bien une perturbation dans sa technique, tout ce qu'elle parvint à recevoir fut un coup brutal derrière le crane.

Tombant rapidement, trop prêt de tout ces gens en contre bas, elle mit son inertie la plus basse possible, préparant un coup qu'elle donna juste avant de choir sur le sol, elle repartie comme une balle dans la direction de son adversaire, en tout cas dans celle ou il se trouvait, pendant toutes sa monté, elle avait refait une nouvelle fois une danse chaotique, essayant de le toucher le frôler, ressentir quelques choses, décidément l'être avait quelques choses de vraiment parfait, ou peut être pas, elle regarda Natsuki en pleine concentration, elle le sentie, fugace, luttant contre cette épaisse bouillabaisse d'énergie que Natsuki développait, ce fut aussi discret que les paroles de son amant avant cette étrange formation, elle le sentie armer sont coup, les chaines se déployèrent sur le corps du monstre jusqu'à l'entourer. Les liens changèrent s'armant de pique elle le fit sortir de son cocon en le lapidant de toute part.

Cela était insuffisant, le monstre la regarda, il était surprit et cela se voyait son invisibilité avait des couacs, mais bien vite il se reprit disparaissant à nouveau ne laissant que quelques mots dans l'air.

- Si toi tu peux me blesser lui par contre semble bien exténué le vent porta les paroles lugubres du monstre, elle tourna la tête, jura entre ces dents, elle avait deux solutions hurler et prévenir Natsuki ou bien offrir du temps à tout le monde.

Le monstre voulu bien montrer à Taka que c'était peine perdu, apparaissant dans le dos de son Vice capitaine, elle leva un Majeur dans sa direction.

- Kōkan hurla la jeune femme, le coup amorcé vint se bloquer dans son élan.

Le blesser juste une fois, c'était toujours ce que souhaitait Taka car cela lui permettait d'utiliser une carte, une technique surprise, elle avait marqué son ennemie lors de la lapidation en règles. Marqué au niveau de son appendice, le coup qu'il allait porté à Natsuki demandait maintenant qu'elle avait activé la marque une force qu'il n'avait pas l'habitude de déployer. Cela n'allait pas le gêner bien longtemps, elle se déplacerait aussi vite qu'elle pouvait en espérant que Natsuki allait pouvoir malgré tout ce défendre ou bien le tuer après tout il était tellement plein de surprise. Dans tout les cas, cela allait sonner le glas du monstre, à cette pensé, elle ne put s’empêcher d'avoir une image fort excitante d'elle et de Natsuki fêtant leur victoire.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Lun 25 Fév - 19:03
L'atmosphère devenait lourde, même pour quelqu'un n'ayant aucune perception spirituelle. Le reiatsu libéré en continue et avec autant de force que lorsque l'on tente de déboucher un tube de dentifrice en appuyant dessus – Natsuki étant le tube, et le sceau inhibiteur le bouchon – gorgeait jusqu'à la saturation l'air ambiant. Il en résultait une désagréable sensation de pois, comme si l'on se déplaçait sous des cascades boueuses. Une telle concentration d'énergie avait de quoi attirer tous les hollow des mondes, mais c'était, compte tenu de la situation, un mal nécessaire. Et ce ne serait sans doute ponctuellement jamais plus que trente ou quarante fois la quantité que Taka attire au quotidien. En parlant de cette dernière, Natsuki avait eu raison de lui faire confiance. Une unique porte de son esprit était encore ouverte, et plutôt que focaliser sur l'effort, elle le renseignait sur l'extérieur, par le biais de sensations vagues. E même lorsque son instinct lui criait la mort imminente, il ne cillait pas, car le bruit métallique du shikai de la simili-shinigami confirmait que ses arrières étaient assurées. Il pouvait s'adonner pleinement à sa tâche laborieuse, éreintante mais néanmoins efficace : même lui parvenait à percevoir l'infime déplacement de l'énergie sous les ondulations du serpent '' volant ''. Alors, toujours en position de méditation dans un équilibre improbable sur la pointe de l'antenne, il ouvrit une deuxième fenêtre dans son esprit. L'Adjucha n'était pas un idiot : maintenant que Neko l'avait blessé, il allait vite comprendre ce qui mettait en défaut son pouvoir de disparition surnaturelle. Aussi, il ne tarderai pas à feinter l'humaine pour s'en prendre au Vice-Capitaine fatigué sans qu'elle puisse s'interposer. Tactique simple, mais non moins pertinente. A deux détails près : il avait affaire à un haut gradé du Goteï 13, et une jeune femme tout à faite apte à mettre à mal ce dernier, et avec plus d'un atout dans sa manche. C'est d'ailleurs l'un d'eux, inattendu mais au combien bienvenu, qui permit à l'assassin de mettre fin au combat. Le shinigami prétendument sans défense ouvrit soudainement les yeux, et la scène sembla se dérouler au ralenti. L'Adjucha dans son dos se déplia comme un ressort sur lui, gueule grande ouverte, mais fut surpris par l'inertie de son corps, beaucoup plus difficile à bouger. Natsuki, lui, se laissa tomber un instant en arrière, puis se propulsa en tournant sur lui-même, à l'horizontale. Juste avant qu'il ne s'enfonce entre les deux rangées de dents saillantes, il dégaina son zanpakto, et continuant sa rotation, il murmura :

« Reflète, Tsuki no Akaru. »

Et disparut dans L'Adjucha qui en fit autant. Un seul instant seulement cependant. Car la pointe d'une lame en sang émergea du néant, tailladant en siphon la chair de l'âme corrompue de l'intérieur, laquelle redevint visible et perceptible. Peu avant la queue, l'assassin émergea de la carcasse, non pas en sang comme le suggérait son carnage, mais en partie digéré. Comme si l'on l'avait trempé par endroit dans de l'acide, une partie de ses vêtements était rongée, révélant tout autant de pans de peau meurtrie. Une épaule, un bras, une main, torse comme cuir chevelu, tous étaient creusés, gonflées de cloques de sang ou même absents, comme son nez ou des mèches. S'il s'était un jour posé la question de pourquoi les hollow étaient soumit à une faim inextinguible, il avait maintenant sa réponse : la vitesse de digestion de ces créatures dépassait l'entendement. Il en fut le témoins privilégié au cours des trois secondes qu'il passa dans son ventre, entre autre. Au moins, il ne lui manquait aucune extrémité que la Quatrième Division ne saurait régénérer. Il allait en baver cela dit, mais rien de plus insurmontable que ce qu'il a déjà connu. Il suffisait de le regarder actuellement pour se demander s'il se rendait seulement compte de son état, arborant toujours son masque de marbre au sommet de son corps droit et fièrement dressé. Sanguinolent aussi. Il tourna son visage défiguré vers Taka, sans un sourire – ce qui n'empêchait pas de voir ses dents dans sa joue trouée – puis vers les environs. Des hollow par dizaine attendaient ou terminaient d'arriver par garganta, attirés par le reiatsu de l'assassin. Tous faibles, mais leur nombre perpétuellement croissant et l'état précaire du Vice-Capitaine couplé à son sceau compromettaient une issu favorable pour lui. Heureusement, le tableau n'était pas si noir, car il n'était pas seul. Avec Taka à ses côtés, et l'arrivée des deux shinigamis gardiens de la dernière fois, le nombre d'âme corrompue pouvait bien doubler, ils étaient aptes à faire face.

Pour compenser sa condition déplorable, il regagna d'un shunpo une position proche des deux shinigami, dégageant ainsi l'espace autour de Neko, distance nécessaire pour le style de combat chaotique de cette dernière, style non adapté dès qu'elle comptait un allié près d'elle. Qui plus est, les dieux de la mort du Seireitei étaient davantage rompu au combat en équipe, ne serait-ce que pour les tactiques et les mouvements de base. Ainsi, même sans avoir eu l'occasion de se battre un jour épaules contre épaules, les trois soldats du Goteï étaient en mesure de s'opposer efficacement à la piétaille. Tant que ce n'était pas plus. Ils en firent d'ailleurs démonstration. L'enfer se déchaina sur les hollow, que la faim avait attiré, mais que seule la mort avait trouvé. Aucun ne parvenait à porter ne serait-ce qu'un coup à la phalange redoutable des shinigami, même au plus blessé d'entre eux, qui sa respiration forte et ses mouvements plus lents qu'à l'accoutumée mis à part, ne montrait pas de signe de faiblesse. Plus épaulé que lui même ne soutenait les autres, il vit s'ajouter aux déluges de coups du kido, ponctuant ainsi de lumière les chorégraphies acrobatiques – et macabres - du trio. Les artistes patineurs de l'après-midi avaient trouvé leur égaux en terme de spectacle. Sauf que dans le ciel assombrit, le public était aussi la victime, et succombait sous les assauts combinés de leurs adversaires. Le Vice-Capitaine, conscient de tout ce qui se passait autour de lui, n'avait pas besoin de lancer un regard vers Taka pour savoir que tout allait bien pour elle : seuls de rares cris de hollow résonnaient de son côté, et aucun n'exprimait la joie. La victoire était quasiment acquise. Mais pour un assassin du calibre de Natsuki, l'effort ne devait être relâché qu'une fois la réussite atteinte : il continua de purifier avec toute la force que lui permettait encore sa condition.




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Mar 26 Fév - 15:19
[Terminé pour ma part ^^ Merci pour ce super Rp Natsuki-san !!]


Le ciel était dégagé et bien que l'état de son Vice capitaine laissait vraiment à désiré le tandem qu'il formait avec les deux Shinigami venus en renfort était tout de même magistrale. Tout s'arrêta, la totalité des hollow avait chues comme ils étaient prédestiné à le faire le moment même ou ils levèrent leur masque dans leur direction avec l'envie d'en découdre.

Ils étaient tous mort et bien non, quatre étaient toujours la, enfermé dans des cocons de chaîne, impossible de bouger sans aucune inertie leur rage ne ferait que les blesser. Taka avait profité de cette pause pour regarder le combat que lui offrait les groupes de Shinigami dirigé de manière muette par Natsuki. Les chaines changèrent de forme s'hérissant de pique et de lame. Les chaines se tendirent, voulant revenir dans les manches du Kimono de Taka, les bêtes hurlèrent, en une seconde les inertie changèrent, les armes se déroulèrent brutalement sur le corps des Hollow les déchiquetant les monstres disparurent dans une nuée de poussière noirâtre. Les chaines et les dagues disparurent dans le vêtement de Taka un petit sourire en coin qui disparut quand elle s'approcha de Natsuki, il était mal en point mais ne le montrait pas, ce visage de marbre alors qu'elle avait mit son masque de plénitude, mais les blessures de son amant la mettait à mal.

Mais quand bien même, les renforts purent avoir une drôle de scène, voir un homme avec un trou dans la bouche embrasser était tout de même peu banale. Taka s'écarta un large sourire sur les lèvres, qu'elle perdit quand elle croisa le regard d'un des deux Shinigami.

- C'est moi qui doit ouvrir la porte entre les dimensions ou bien vous ce n'est pas comme si le vice capitaine de la seconde division était blessé ! dit elle, son ton laissait craindre la pire des horreurs si l'un d'eux se mettait à la contre dire, d'ailleurs si ils faisaient autre chose que ouvrir le Seikeimon il allait perdre plus qu'une joue ou des brûlures. Les deux shinigami se dépêchèrent d'ouvrir le portail, mais déjà d'autre troupe le traversait, deux hommes de la quatrième division qui la saluèrent rapidement pour reporter leur attention sur le Vice Capitaine.

Taka répondit à la politesse d'un mouvement de la main et un sourire, ils bandèrent rapidement le corps de Natsuki, ne voulant pas le soigner ici alors que la menace avait été écarté, c'était compréhensible, pourquoi s’empresser de soigner si on pouvait donner des soins nettement plus précis et efficace. Elle fit un petit sourire à Natsuki, essayant de fêler ce masque de marbre elle les regarda partir, mirant le monde se refermer, elle resta un moment suspendu dans le ciel.

Baissant les yeux, un Hollow avait échappé à la mort, elle déchira un morceau de sa tenu, le coupant avec une dague, elle laissa choir la chose qui prit bien vite l'inertie d'un millier d'avions avec la chute la chose vint écraser le monstre au masque blanc. Un petit sourire se dessina.

- Bon c'est quand qu'on va à la Soul Society Burei ? demanda la jeune femme à haute voix, le regard essayant de trouver une forme amusant aux nuages qui vagabondaient tranquillement.

- Déjà, à peine quitté il te manque et toi qui avait dans l'idée de l'attaquer pour voir ces progrès fit remarquer l'arme.

- A ma prochaine visite, je ne suis pas suffisamment forte pour rendre ce combat passionnant fit elle remarquer, un petit sourire au coin des lèvres.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Mer 27 Fév - 17:42
« Je vais avoir besoin de congé... » songea l'assassin.

Le ciel nocturne avait retrouvé son calme, laissant l'un des quatre shinigami présent dans un pire état qu'avant son arrivée sur Terre à la fin de l'affrontement. L'expression '' avoir besoin de repos après des vacances ' prenait ici tout son sens. Fort heureusement pou lui, le combat a eu lieu à la fin de son séjour, cela passera donc pour un accident du travail. L'administration avait aussi ses bons côtés, parfois. Maintenant qu'il y avait plus d'adversaire, il s'autorisa à lâcher un soupire, après avoir remercié l'arrivée inopinée et bienvenue de ses deux collègues. Il constata les dégâts en passant une main sur son visage. Outre le nez fondu et sa joue droite percée jusqu'à la commissure des lèvres, des cloques et boursouflures parsemaient sa tête, à l'image du reste de son corps. Certaines gorgées de sang, d'autres juste de liquide. Il n'y laissait rien paraître, mais quoi qu'il en dise, il avait mal. Même lui, dans son état précaire, ne pouvait ignorer totalement la douleur lancinante. L'on ne pouvait pas vraiment l'en blâmer.

Faisant preuve d'abnégation, ou de sadisme, Taka embrassa son amant. Ce dernier n'allant cependant pas plus loin que le bout des lèvres, avant de reculer d'un pas. D'une part, cela piquait – douce et chaleureuse piqure – et de l'autre, le sang éparpillé sur son visage comme sur tout le reste était un manque d'hygiène des plus élémentaires pour ce genre d'activité. Puis un éclaire de sérieux éclata dans ses yeux.


« Je vous prierai de cessez d'exiger des autres sur ce ton. » lui conseilla-t-il d'une voix rude, avant de radoucir immédiatement ses traits.

Depuis qu'il connaissait Taka, et de tous les échos qu'il en avait eu de ses séjours dans la Soul Society, jamais il ne l'avait vu se comporter autrement avec un autre shinigami qu'avec une certaine forme de violence physique et/ou verbale, ce qui concluait toujours les rencontres par des échauffourées. Elle se taillait une sale réputation là-bas, ce qui ne manquerait pas d'attirer à elle par la suite uniquement des dieux de la mort taillé dans le même bois. Un cercle de mépris et de rapport de force, qui à terme ne sera pas bénéfique pour l'humaine. Ce n'était pas ses affaires, mais Natsuki souhaitait lui éviter cela, car elle savait qu'elle n'était pas foncièrement mauvaise. La preuve en était avec la Quatrième Division : jamais elle n'avait eu d'accroc ou d'accès de violence avec l'un des membres, pas qu'il sache en tout cas. C'était assez étonnant d'ailleurs, compte tenu du sang chaud de la jeune femme, caractéristique dominante des guerriers de la Onzième, lesquels méprisaient ouvertement les soigneurs. Ah... Malheureux soigneurs, trop souvent confondus avec des larbins, et trop peu de shinigami les reconnaissants à leur juste valeur. Comme s'ils avaient perçu ses pensées, deux d'entre eux débarquèrent par portail, non loin de lui. Ils se présentèrent, évaluèrent les blessures des quatre shinigami, puis Natsuki étant classé comme prioritaire – pour son état, pas sa fonction - , ils commencèrent immédiatement avec efficacité les premiers soins pour stabiliser sa condition. Il était cependant évident qu'à part arrêter les saignements, ils ne pourraient pas grand chose pour lui ici.


« Bien, je pense que cette fois-ci est la bonne. » annonça le Vice-Capitaine en tournant son corps bandé vers Neko. « Au plaisir de se revoir. »

Il ouvrit son propre portail avec son zanpakto, qui révéla le passage où attendaient encore sa caisse de transport gardé par son papillon de l'enfer. Il retira des bras le cercueil qu'avait prit l'un des deux soigneurs avec un sourire – ou ce qui s'en approchait, vu l'état de son visage – lui refusant ainsi la sale besogne, plus par respect que par fierté d'ailleurs. Un dernier signe de la main vers Taka, puis il disparut avec son escorte.

Bien qu'il pu recommencer la partie bureautique de son travail dès le lendemain, après être resté une nuit dans un lit de la Division médicale, il passa encore une semaine en ambulatoire pour faire régénérer entièrement son corps, trois heures pas jour. Sa peau retrouva son aspect habituel, et sa tête ses parties manquantes : son nez fut reconstruit, son cuir chevelu commença à donner à nouveau des cheveux là où il avait fondu, et sa joue était refermée, entre autre.


« J'ai passé des vacances assez particulières. »
expliqua-t-il simplement devant le regard perplexe de son tatoueur de Rukongai, lui n'avait encore jamais eu autant de travail à refaire en une fois sur le shinigami.




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 131
• INSCRIPTION : 20/12/2011
• AGE : 316

• LOCALISATION : Dans un coin <3
• LOISIRS : Lecture de manga, Rp, Jeux vidéo
• HUMEUR : Folle

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t621-la-meilleure-attaque-est-en

Passeport
Rang: Fraccion du Quinta Espada
Points d'experience:
95/350  (95/350)
Niveau: 21
Suzi Mamoru
SHINIGAMI OR ARRANCAR ? † VIZARD

Lun 4 Mar - 8:56
40 XP + 25 XP bonus pour le nombre de page absolument hallucinant (c'est carrément un record) soit 65 XP chacun !


edit gene : ajouté





A reçu 1 fleur !
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL

MON PASSEPORT
Contenu sponsorisé

Aujourd'hui à 21:12


Revenir en haut Aller en bas
 

Deux mondes sous le même ciel [ terminé ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

 Sujets similaires

-
» Glace Cendrée, le coeur déchiré par deux mondes
» Ce soir, deux nouvelles étoiles brilleront dans le ciel. [Mort de Sanka' & Echos]
» Deux routes qui se croisent [PV : Jonhattan] [Terminé!]
» Ne jamais sous estimer un potentiel adversaire. [terminé]
» Deux Mondes, Un équilibre [Terminé]


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLEACH, the last time-