AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

Deux mondes sous le même ciel [ terminé ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Mer 19 Déc - 0:46
Le portail se referma derrière lui, le laissant seul, avec sa caisse en forme de cercueil sur le dos. Sur l'un des nombreux toits d'immeuble de Karakura, l'assassin tourna les yeux vers le ciel bleu. Pour la première fois de sa vie, il était dans le monde des humains non pas pour traquer et tuer, mais en tant que simple visiteur, le contenu de son paquet le témoignant. Ce n'avait pas été facile pour lui de pouvoir tranquillement partir de la Soul Society quelques jours pour rejoindre le monde de Humains, mais au final, il était là. Sous conditions cependant. La première était cet habituel sceau tatoué entre sa nuque et son épaule droite, destiné à diviser par cinq son pouvoir – son avis sur la question n'est plus à rappeler. La seconde prenait la forme d'un émetteur accroché dans sa ceinture, ce qui lui permettait d'être localisé en permanence, et ramené en cas de situation d'urgence, telle que invasion de la Soul Society, décès du Capitaine etc... Ce serai bien sa veine si pareil événement devait se produire justement maintenant, pendant ses deux ou trois jours de libre. Pour ce qui était de la paperasse, il l'avait confié au Troisième et Quatrième Siège, comme il le faisait habituellement lorsqu'il était envoyé en mission de long court. Par contre, sa force d'un point de vue militaire ne pouvait être déléguée. Restait donc à croiser les droits en espérant que Murphy reste hors de tout cela.

Si Natsuki avait tenu pour prendre son congé sur Terre, c'était pour une bonne raison, raison expliquée sur une feuille pourvu d'une tête souriante dessinée en son centre, et de quelques instructions griffonnées plus bas. Voilà un mois qu'il avait reçu cette lettre par postier intermédiaire, un mois qu'il faisait attendre l'expéditeur, laquelle ne s'était pas manifestée non plus durant cette période. Il ne s'attendait à plus rien avec elle d'ailleurs, car même en se préparant à tout, elle parvenait encore et toujours à la surprendre, exploit qui n'était pas très aisé. Néanmoins, il n'y eu pas de surprise ce mois passé – ce qui en soit pouvait en être une. La jeune humaine avait-elle vraiment su se montrer patiente, ou bien l'avait-elle maudit de toute les façons possible pour l'avoir fait languir sans nouvelle ? Un minimum de réflexion permettait de comprendre que sa position ne lui permettait pas de faire systématiquement comme bon lui semblait, mais Taka, bien que très maligne dans son genre, lui semblait parfois faire abstraction de cette faculté lorsque les sentiments et les émotions prenaient le pas sur la raison. Certes, dit ainsi, cela concernait beaucoup de monde, en fait.

« Il n'y a qu'un moyen d'être fixé. »
songea tranquillement le shinigami, en ce mettant en route vers l'adresse qu'elle lui avait indiqué.

Hélas pour lui et pour ses vacances, tout le monde n'entendait pas de la même oreille qu'il arrive sain et sauf rapidement à destination. En particulier le groupe d'une dizaine de hollow surgissant de nulle part et décidés à se tailler un petit bout de gras sur la carcasse de leur future victime à la puissance réduite. Ladite victime lâcha un soupire, et sans davantage de préliminaire, se rua dans l'affrontement. Il pouvait l'éviter, le fuir, mais il perdrait plus de temps qu'autre chose. A l'image de son style au sabre, l'assassin déchaina un torrent de coups rotatifs sur quiconque tentait de l'approchait, à la différence cependant que son zanpakto était ici troqué par un attirail beaucoup plus massif, fait de bois et non de fer. Bien qu'affaibli par son sceau, Natsuki restait un adversaire de valeur, et de valeur supérieure à de simples âmes corrompues. Il n'avait jamais comprit ce qui les attirait, chez une force spirituelle qui leur était supérieure. L'attrait de la mort ou l'envie d'être purifiée ? Thèse intéressante qui méritait qu'il y accorde de son temps un jour.

Difficile de le croire un homme curieux et fasciné des mondes, de la science, et prompt à remettre en question des évidences imposées par la société, alors qu'actuellement, il frappait sans merci ses adversaires à l'aide son cercueil, utilisant les diverses poignées en corde plantées dedans pour le faire tournoyer autour de lui, alors que son propre corps imprimait un mouvement rotatoire essentiel à l'enchainement. Malgré la taille et l'aspect de son arme improvisée, le tout conservait une certaine grâce esthétique, laquelle prit fin en même temps que le dernier monstre masqué se désagrégea, la tête enfoncée bien basse dans les épaules.


« Heureusement que je l'ai bien attaché... »
soupira le Vice-Capitaine en inspectant rapidement l'état du contenu de sa caisse.

C'était bien plus solide qu'il n'y paraissait, mais le porteur doutait qu'initialement, cela avait été conçu pour frapper autrui. Remettant alors le cercueil sur son dos, qu'il maintint en place en gardant une main par-dessus son épaule sur la poignée, il reprit la route, ou plus exactement, les toits de la ville, jusqu'à arriver proche de la résidence indiquée par Neko. Il se laissa alors tomber entre deux immeuble formant une ruelle non fréquentée, et à la réception, ôta le couvercle de son paquet posé sur le sol. Il en retira son gigai habillé à la mode humaine, sweatshirt vert terne à capuche et fermeture en zip centrale, T-shirt blanc en dessous et jean's noir. L'ensemble lui donnait plus l'allure d'un adolescent qu'un adulte, mais un shinigami était bien au-delà des questions d'âges que pouvait lui donner les humains. Natsuki posa son front contre celui de sa copie artificielle, et fusionna presque aussitôt avec.

Ce fut la première fois qu'il entra dans un gigai, et le moins que l'on pouvait dire était que c'était... particulier. Et peut-être désagréable aussi. Il se sentait déjà quelque peu démuni avec l'inhibiteur sur son épaule, mais là, il était presque pour ainsi dire sans défense, aussi efficace qu'un humain standard. Aucune puissance dans le reiatsu, encore moins dans le corps. Après quelques minutes passées à s'habituer à ce corps artificiel, il découvrit qu'il était toujours capables, dans une moindre mesure, d'utiliser son énergie spirituelle pour lancer un kido – il en ignorait cependant la puissance qui en résulterait, n'ayant pas tiré -, ou le concentrer dans ses membres. Il risquait cependant dans ce cas là de briser son enveloppe, car celle-ci n'était pas entrainé à supporter la brusque décharge spirituelle suivant la canalisation. Concernant sa force, il constata qu'il était légèrement supérieur à un humain, sans pour autant être capable de briser un mur d'un coup de poing. Au mieux, il laisserait son emprunte dedans. Il avait aussi beaucoup perdu en souplesse. Au final, seuls ses réflexes, et toutes les autres capacités dites '' de l'esprit '' demeuraient intactes. Il était donc capable d'exploiter au mieux les capacités de son corps d'emprunt, mais celui-ci était du faiblesse affligeante. Un moteur de voiture de compétition dans la carrosserie d'une citadine. En même temps, les gigai étaient conçu pour abriter un shinigami et le garder discret en supprimer sa pression spirituelle, pas pour simplement devenir visible aux yeux des humains – chose qui n'avait aucun sens pour les dieux de la mort, dans la quasi-totalité des cas. Le cas de Natsuki justement, était bien particulier, puisqu'il rendait visite à une jeune femme de ce monde, âme ayant la puissance et l'aspect de celle des shinigami, bien qu'humaine. Situation assez cocasse en somme. Et au pire, si jamais il était en danger, il avait sur lui quelques pilules destinées à rejeter son âme hors du gigai.

Le nouvel homme artificiel quitta la ruelle qui lui servait d'abri après avoir camouflé derrière une faible barrière d'énergie son cercueil, une boite capable de transporter une matière dite '' presque organique '' hors de la Soul Society, où tout n'est composé que de particules d'énergie. Il gagna alors la maison qui lui était indiquée, une cinquantaine de mètres plus loin, et frappa à la porte, à défaut d'utiliser la sonnette.


« Espérons qu'elle ne soit pas de sortie... »

Ce qui était tout à fait probable en fait, la matinée était déjà bien avancée, et la ville derrière lui très animée. Tout comme Taka dans la Soul Society, il était hors de tout ce système chez les humains, simplement un pion sans place sur le damier.




Ce que je déteste avoir raison...


Dernière édition par Natsuki Kurodo le Mer 27 Fév - 17:46, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Mer 19 Déc - 9:32
Taka avait perdu quelques choses, non pas un vêtement qu'elle aurait pu aisément se passer pour aller ouvrir la porte, ou bien un sous vêtement, cela aussi elle pouvait s'en passer, non ce que la jeune femme cherchait frénétiquement dans son salon retournant méthodiquement chaque chose qui pouvait traîner, ouvrant chaque placard qui pouvait dissimuler l'objet tant convoité, c'était son corps. La situation avait quelques choses d'étrange, déjà ce n'était pas tous les jours que l'on pouvait perdre son corps, mais en plus, elle comptait se reposer un peu après la nuit mouvementé qu'elle avait subit, un mois qu'elle avait quitté la soul society et qu'elle c'était juré de pas y retourner pour voir son vice capitaine, un mois qu'elle calmait ses nerfs sur tous les hollow de la région de tel manière que le nombre avait drastiquement diminué la forçant à chercher toujours plus loin et toujours plus longtemps. Elle était donc rentrée il y avait à peine dix minutes quand quelqu'un avait frappé à sa porte. Taka recevait tellement peu de visite qu'elle en fut presque euphorique si la fatigue ne se faisait pas ressentir, que la colère ne pointait pas son nez à l'évocation de Kurodo qui mettait un temps devenu nettement trop long pour revenir dans ses bras et si bien entendu elle n'avait pas perdu son corps.

Il fallait avouer qu'elle avait une très bonne raison pour avoir dissimuler son corps, elle était revenu de mission un matin et un Hollow était chez elle, heureusement que toute trace de reatsu quittait l’enveloppe charnelle avec son âme, sinon elle n'osait imaginer ce qui serait advenu d'elle. Elle l'avait donc planqué dans le sellier dans un premier temps, mais à cause de l'humidité, elle avait changé son fusil d'épaule pour le placard à balais, jusqu'au jour ou de la javel lui était tombé dessus abîmant par la même occasion son meilleur pull, elle avait donc encore une fois changé d'endroit. Taka était certaine que ce n'était pas sous le lit, ni sous le canapé, rien dans le four - Si elle avait vérifier par acquit de conscience - elle fonça dans sa chambre et ouvrit son placard, le refermant aussitôt, si ce n'est ce tas de draps propre mais non pliée il n'y avait rien d'autre, elle passa rapidement sa main sur son menton puis rouvrit le placard avec l'idée lumineuse mais tardive de regarder sous le tas de draps.

Son corps se dévoila dans toutes sa nudité, depuis l'accident de la javel elle préférait que cela se face ainsi, elle regagna rapidement son corps puis sortie du placard, renversant le linge salle, Taka parvint à tout rentrer dans l'endroit à coups de pied, elle rangerait plus tard se disait elle forçant sur la porte pour oublier le chaos qui régnait derrière. Elle trouva deux serviettes, une servit à entourer son bassin, l'autre sa poitrine, elle descendit en quatrième vitesse, hurlant qu'elle arrivait.

Elle ouvrit la porte à grande volé, le souffle court, cette perte d'habitude de ce servir d'un corps humain la gênait de temps à autre, elle ne leva pas la tête tout de suite, préférant levé un doigt impérieux pour demander à l'inconnu de se taire le temps qu'elle reprenne son souffle, oublie sa fatigue et ce souffle frais qui passait sous la serviette. Une culotte dans les cheveux, elle s'appuya contre le chambranle de la porte, fermant les yeux essayant de se donner un air un peu pressé et surtout faire oublier le faite qu'elle était nue si on exceptait les deux morceaux de tissu sur le point de tomber.

- Bon si vous m'avez forcé à réintégrer ce corps pour me vendre un truc du genre brosse à dent ou bien un dieu quelconques barré vous avant que j'ouvre les yeux sinon sa risque de pas être beau à voir dit elle, baissant la tête, elle passa une main dans ses cheveux, retirant le bout de tissus qu'elle glissa dans la main de l'homme en face d'elle, Gardez la c'est une vieille je l'a met plus dit elle, ouvrant des yeux ronds quand elle reconnut - enfin - l'homme qui se tenait en face d'elle.

- Natsuki .. dit elle, reculant pour lui claquer la porte au nez, C'est maintenant que tu arrive ! lui fit elle remarquer, tirant la langue à la porte avant de la rouvrir pour se jeter dans ses bras.

La maison était ranger, oui enfin elle le fut il y a un mois de cela, alors qu'elle attendait le Vice capitaine, puis doucement cela c'est dégradé. Au premier étage, l'entrée donne sur le salon, une TV avec une petite couche de poussière, un canapé d'angle en face et un fauteuil sur la droite le tout disposé sur un tapis à poil rat sans motif, juste une couleur unis qui devait être du blanc au début de sa vie. En face de la porte se trouve une cuisine ouverte avec les ustensiles d'usage, mais cela faisait bien longtemps que Taka ne c'était pas cuisiné un plat digne de ce nom autre que des Hamburger et des pattes, d'ailleurs elle pouvait faire cuire des pattes les yeux fermés, les légumes elle en avait entendu parlé, les boites de conserve contenant ces choses vertes était disposées dans le sellier, petite porte habillement dissimuler prêt du réfrigérateur. Dans le salon, il y avait une autre porte à coté d'un meuble qui portait son lot de linge jeté à la va vite, elle donnait sur des toilettes. Un escalier prêt de la porte du sellier montait droit vers le second étage, un corridor, percé de quatre portes, les deux premières étaient la salle de bain et de nouvelle toilette, la troisième son ancienne chambre qu'elle n'avait pas touché depuis un long moment, elle abritait une âme avant, mais cette dernière c'était transformé en hollow contraignant la jeune femme à la purifier au plus vite. La dernière porte était celle de la chambre de son père, celle qu'elle occupait en ce moment et celle la moins ranger, un vrai foutoir de linge, mais après tout cela fait des camouflages naturelles pour le corps de Taka quand elle se décidait à partir en chasse.

Taka invita le Vice Capitaine à rentrer, inviter était un mot humain, pour Taka cela signifiait se dépêcher de faire entrer l'invité quitte à l'envoyer valdinguer dans la maison, mais tout avec le sourire ce qui différenciait le "je t'invite" du "Je te démonte la tête". D'un mouvement rapide elle attrapa une culotte qui traînait la, elle avait tendance à semer ses affaires quand elle les lavait, avec les doigts de pieds puis se débarrassa de la serviette, le temps de montrer sa féminité à Kurodo, le temps d'enfiler le sous vêtement et lui sauter à nouveau dans les bras.

- Alors, tu es à moi pour combien de temps ? demanda la jeune femme, embrassant le jeune homme tendrement, Il faut que je te présente ce monde et je me languis de toi depuis un long mois ! dit elle en faisant la moue, Je t'ai manqué j'espère.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Jeu 20 Déc - 21:55
Alors qu'il attendait tranquillement devant la porte, il réalisa qu'il y avait autre chose de son âme qu'il avait conservé dans son gigai : son ouïe. Cela faisait bien cinq minutes qu'il patientait, mais rien ne l'invitait à rebrousser chemin car tout indiquait que Taka était chez elle. En témoignait le boucan qu'il percevait par delà les murs de la maison, comme si quelqu'un la retournait sans dessus dessous. Ce qui n'était pas du tout impossible, l'on parlait de la jeune humaine après tout, elle devait avoir ses raisons. Quant à les avoir justement maintenant...

La porte s'ouvrit finalement, beaucoup plus vite que ce que l'on peut avoir l'habitude de voir.


« Bon... » commença le shinigami d'un ton sympathique, avant de se faire interrompre par un doigt majestueusement levé, lequel lui intimait le silence.

A la recherche de son souffle, la jeune femme était appuyée contre le cadre de sa porte, la tête baissée. Dire qu'elle était quasiment nue, car juste vêtu de deux serviettes entourant les endroits stratégiques, et portait sa culotte au mauvaise endroit relevait vraiment du détail. L'on parlait de Neko après tout, Natsuki ne cherchait plus les explications. Dans ce qui semblait être une salutation – en interprétant un peu et avec le contexte - elle lui remit en main la culotte qu'elle remarqua finalement dans sa chevelure. L'assassin, muré dans le silence mais amusé, considéra le morceau de tissu avec un désintérêt total, n'ayant pas encore l'âge d'être plus intéressé par le contenant que le contenu, puis reporta son attention sur Taka. Il jeta un regard rapide autour de lui, ainsi qu'un sourire quelconque aux piétons incommodés par le bruit, lorsque la source de la nuisance sonore se décida finalement à ouvrir les yeux, et croiser son regard.

Devant son sourire, elle resta immobile, tout comme lui, quelques instants, avant de souffler son nom puis de claquer brutalement la porte devant lui, créant une petite bourrasque qui agita ses cheveux. Une phrase filtra au travers de la porte, qui visiblement devait lui être adressée. S'en suivit une deuxième ouverture, laquelle ressemblait davantage à celle d'une boite munit d'un diable à ressort, car quelque chose, ou plutôt quelqu'un en jaillit littéralement. Il réceptionna Taka dans ses bras, bloqua de justesse la serviette du haut qu'il réattacha, et sur commande, entra dans l'appartement. A vrai dire, il était déjà en train d'essayer d'entrer avec elle avant d'y être invité, préférant éviter de prolonger davantage le spectacle très racoleur de la situation.

A l'intérieur, il prit quelques instants pour étudier son nouvel environnement. Dire qu'il n'était pas aussi bien rangé et en ordre que sa chambre relevait de l'euphémisme. En témoignaient les vêtements semés quatre vents – propre visiblement, à regarder la jeune femme se saisir avec agilité d'une culotte qu'elle enfila -, la poussière, et beaucoup d'autres détails. Mais toujours prompt à éviter l'incident diplomatique, aucune remarque ne traversa la barrière de sa pensée, pas plus qu'une expression autre sur son visage que celle heureuse de revoir l'humaine. L'odeur de Taka n'était pas imprégnée dans la pièce, signe qu'elle n'y restait pas très souvent. Combien de temps passait-elle sous sa forme de shinigami chaque jour, pour être si peu présente dans un lieu de passage comme celui-ci ? Et d'ailleurs, comment s'y prenait-elle pour séparer l'âme de son corps justement ? Ce n'était pas le genre de prouesse que les humains savent réaliser à ce qu'il sache. L'assassin garda ses questions dans un coin de son esprit pour plus tard. Il avait à se concentrer sur le présent, alors que Neko vint retrouver la chaleur de son corps artificiel, chose qu'il pouvait comprendre si l'on prenait en considération la tenue vestimentaire de cette dernière. Humaine ou shinigami, elle n'était pas très différente sur ce côté là. Il la serra sans retenu dans ses bras, perdant son visage dans sa chevelure quelques instants, appréciant le contact de son dos sur ses doigts.


« Si je ne suis pas rappelé avant, mon séjour sur Terre se termine dans trois jours et deux nuits. » lui répondit Natsuki en se retirant légèrement pour la regarder dans les yeux, et surtout profiter du baiser qu'elle lui offrit. «  Quant à la seconde question, a-t-elle seulement intérêt tant la réponse est évidente ? »

Il lui vola un tendre baiser, puis quitta l'étreinte de ses bras, s'offrant une vue d'ensemble sur sa partenaire.

« A première vue, j'aurai dit que je vous ai dérangé juste avant que vous ne preniez votre bain, mais il me semble vous avoir entendu parler de '' réintégrer votre corps '', ce qui n'était pas une métaphore j'imagine. J'espère n'avoir pas interrompu quelque chose d'important au moins ? Je m'en voudrai si tel était le cas. »

Il tira un peu sur sa manche droite, trop remontée sur son avant-bras, puis poursuivit avec une moue mimant la déception :

« Je m'attendais à vous retrouver pour la première fois sur Terre vêtue à la mode humaine, mais je n'ai droit qu'à l'enveloppe dirait-on. Remarquez, le charme est indéniable aussi. Est-ce un privilège que vous m'accordez car vous présentiez mon arrivée, ou bien accueillez-vous souvent quiconque frappe à votre porte de cette manière ? »


L'assassin taquina encore un peu, puis posa ses mains sur les hanches de Taka, la rapprochant un peu de lui :

« Oui, j'ai hâte de découvrir votre monde à vos côtés Neko. »




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Ven 21 Déc - 7:36
Taka cherchait ses affaires avant de montrer le reste de la maison au Vice capitaine, mais déjà elle fulminait et cela se voyait au petit regard réprobateur qu'elle envoyait à Natsuki. Elle passa un jeans bleu qui semblait fait sur elle tellement il lui collait à la peau et moulait son arrière train avec classe, d'ailleurs c'était bien pour cela qu'elle l'avait laissé de coté, pour le jour ou Natsuki passerait la porte. Elle mit la main sur un soutient gorge qui n'allait pas du tout avec son bas, mais sur le moment elle s'en fichait, couvrir sa nudité était un peu plus importante que des histoires de couleur, puis elle passa un petit haut brun à manche longue qu'elle appréciait, une fois habillé, elle daigna regarder Kurodo avec une moue perplexe.

- Dite le si mon corps fait souffrir votre vision ou si vous comptez dormir sur le canapé pendant trois jours dit elle passant devant le Vice Capitaine comme une locomotive, la vapeur en moins, mais on pouvait aisément l'imaginer, Je ne suis pas exhibitionniste, juste que vous êtes arrivé au moment ou j'avais perdu mon corps dit elle sans le moins du monde penser que cela se montrait terriblement cocasse comme situation, elle ouvrit les portes de l'étage pour présenter les différentes salles à Natsuki, puis elle passa devant lui, montant l'étage avec quelques roulement de séant comme si elle tentait d'aguiché le Vice Capitaine.

Une fois en haut, elle présenta les différentes salles, en dernière la chambre ou elle dormait ou plutôt ou elle laissait dormir son corps le temps d'une chasse aux Hollows. Malgré le grand lit qui appelait la jeune femme à de tendre ébats, elle poussa Natsuki hors de la chambre, fermant la porte derrière eux, elle passa devant le vice capitaine, faisant la moue, passant devant Kurodo elle lui dit de ne pas y penser avant de s'être fait pardonner.

De retour à l'étage, elle invita son hôte à prendre un café, les deux agréablement installé dans le canapé, une tasse fumante dans les mains, Taka soupira d'aise.

- Ce fut long pour que vous daignez vous montrer sur terre, ne me dite pas que je vous effraie à ce point la Kurodo-san dit elle, portant la tasse à sa bouche pour aspirer une courte portion du café noir, elle le faisait toujours un peu trop corsé, elle allait devoir se rattraper pour cette piètre démonstration d'hôtesse. Alors que l’arôme du liquide noir titillait son sens olfactif, elle se mit à sourire, son Vice Capitaine était là dans son salon partageant un instant de détente et elle ne lui avait pas sauter dessus pour lui arracher ces vêtements, elle se félicita en silence alors que le café corsé venait lui titiller la gorge par son coté amère.

- Comme vous êtes la, je vous laisse décider ce que vous aimeriez faire bien entendu dans ces trois jours il faut que l'on trouve du temps pour les sources je veux vous montrer celle de ce monde dit elle, bien sur ils allaient devoir aller loin de la ville en rase campagne au plus prêt des montagnes pour profiter de belle source, de plus, elle n'était plus accepté dans toute les sources depuis qu'elle avait semé la zizanie avec certain client.

Prenant ces aises, elle apporta quelques amuses bouches sucré, elle espérait que aucun Hollow n'allait les déranger, il était tout de même difficile de les ignorer, surtout qu'ils avaient tendance de vouloir s'en prendre à la jeune femme, dans son corps elle dégageait une forte énergie spirituelle qui les attiraient, heureusement, elle c'était lancé depuis quelques temps dans une mission de dissuasion qui ne marchait pas trop mal, en ne tuant pas tous les Hollows qui croisait sa route, leur coupant un bras une tentacule ou bien la queue, elle l'est renvoyait paître dans l'Hueco Mondo ainsi ils colportaient la nouvelle, alors les autres avaient tendance à ignorer son énergie comme source de repas envisageable. Certain qui se prenait pour plus fort qu'ils n'étaient avait tendance à venir lui chercher des noises, mais ceux la disparaissaient purement et simplement.

- Par contre, je ne peux assurer notre tranquillité comme vous au Seireitei, je n'ai aucun contrôle sur tout les Hollow qui peuvent nous tomber sur le râble dit elle, même dans sa manière de parler Taka était prise d'un tendance bipolaire, utiliser de l'argot et le vouvoiement prise entre la charge et le coté affectif qu'elle aime dissimuler pour savoir ce que désirait le vice capitaine.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Ven 21 Déc - 22:16
Natsuki la regarda partir à gauche et à droite, à la recherche de quelques vêtements. Sa remarque ne lui avait pas fait très plaisir, il le voyait, mais il n'en tint pas plus rigueur. Passant ses yeux de Taka au canapé qu'elle lui évoqua – et avec sans doute assez de linges pour lui servir de couverture -, il se contenta de hausser les épaules, les paumes tournées vers le ciel, dans un une moue mi-souriante, mi- résignée : rien ne servait d'argumenter avec elle et maintenant. Il n'avait pas pensé à mal, aussi il ne se sentait pas coupable en outre mesure. Il resta donc dans son poste d'observateur, jusqu'à ce que la jeune femme en question lui évoque '' la perte '' de son corps.

« Vous avez perdu... votre corps ? »
demanda-t-il en marquant une courte pause entre les deux moitiés de la phrase, soulignant son étonnement face à cette situation peu courante. « J'imagine que c'est le genre de chose auxquelles je vais devoir faire attention moi aussi maintenant. » ajouta-t-il en regardant ses mains et ses bras.

Une fois prête, Neko lui fit une petite visite de son logement, lui présentant chaque pièce, du rez-de-chaussé à l'étage. Mécaniquement, son invité les mémorisa toutes en établissement un plan mental des lieux, comme il avait tant l'habitude de le faire dès qu'il arrivait dans un endroit nouveau. Au moins l'hôte n'aura pas à le rediriger régulièrement lorsqu'il cherchera quelque chose. La dernière pièce qu'il découvrit fut la chambre à coucher de l'humaine. Au moins quelque part où était imprégnée l'odeur naturelle de Taka. Sans doute ici qu'elle devait laisser son enveloppe charnelle lorsqu'elle adoptait sa forme spirituelle.

Puis elle referma la porte bien vite, comme si elle venait de découvrir en même temps que lui quelque chose d'embarrassant derrière, qu'elle avait oublié que ce quelque chose était là au lieux d'ailleurs. Il éclata alors de rire une poignée de secondes en comprenant pourquoi.


« Si vous croyez que je suis simplement venu pour cela, et tout de suite, Neko, vous vous faites vraiment une mauvaise idée de ma personne. La vision d'un lit de m'amène pas à de lubriques pensées lorsque je suis en charmante compagnie. » lui confia le Vice-Capitaine en la suivant au rez-de-chaussé.

Était-elle persuadée qu'il allait la '' culbuter '' à peine arrivé à cause de ses précédentes fréquentations, ou bien elle-même était-elle juste impatiente après ce mois entier passé sans nouvelle jusqu'à ce qu'il la pique légèrement dans le vif ? Peut-être était-ce vieux jeu pour la mentalité actuelle des humains – mentalité qu'il ne connaissait présentement pas – mais pour Natsuki, le plaisir charnel passait avant tout par l'esprit. C'était un moment d'intimité partagé avec l'autre, pas simplement un besoin physique à satisfaire, même s'il pouvait être plus animal que tendre.

Toujours est-il que sa plaisanterie raté et le fait qu'il interprète cela chez Neko, à tort ou à raison, montrait bien que les deux ne se connaissaient pas encore tant que cela. L'occasion d'approfondir leur relation leur était heureusement offerte sous la forme de ses trois jours de congé auprès d'elle.

Installé sur le canapé avec Taka, Natsuki garda sa tasse entre les mains. Il n'était pas un grand amateur de café, et celui-ci n'était définitivement pas à son goût. Il le bu néanmoins par petites gorgées sans rien laisser transparaître : il lui demandera la prochaine fois si elle n'avait pas du thé plutôt, ou autre chose. En attendant, il prit sa tasse dans une main, et passa l'autre bras autour des épaules de son hôte :

« Ce fut long, oui, mais voyez-vous, lorsque l'on a des responsabilités, beaucoup en l'occurrence, il devient difficile de faire ce que l'on veut. L'on finit par vivre plus pour son travail qu'avoir son travail pour vivre. Vous comprenez donc aisément l'importance de ces vacances pour moi. J'aimerai dire que je compte donc sur vous pour me les rendre agréables, mais ce serait inutile : je ne conçois pas pouvoir passer mauvais moments en votre compagnie. »

A vrai dire, le Vice-Capitaine n'était pas moins heureux dans sa Division qu'en vacances, et cela faisait de nombreuses années que sa vie était rythmée de la sorte. Mais ce congé là avait quelque chose de particulier : il ne prenait pas place dans le même monde.

Lorsque la jeune femme se leva pour ramener quelques biscuits, il en profita pour terminer d'une traite sa tasse, et la poser sur la table. Il considéra le met quelques instants entre ses doigts, puis n'en fit qu'une bouchée. Forcé de constaté que la nourriture humaine n'était pas mauvaise non plus.


« Les sources chaudes oui... C'est en effet quelque chose que j'aimerai voir, comment elles sont dans votre monde. J'aimerai aussi connaître ce qui différencie tellement nos deux univers, à savoir tout ce que vous avez pour vous amuser. Vous savez, puisque vous l'avez vu de vos propres yeux, que la Soul Society manque cruellement d'activités distrayantes pour des standards humains. J'avoue que en tant que Shinigami, je ne m'y ennuie pas mais, il me plairait de découvrir les petits plaisirs que peuvent apporter la culture et la technologie d'ici au quotidien. Je ne pense pas pouvoir être moins vague cependant, car tout m'est assez inconnu. Il y a très peu de savoir d'ici que l'on a la possibilité de retrouver et consulter dans le Monde Spirituelle, même dans la Grande Bibliothèque Sacrée. »

Prenant un instant de réflexion, il poursuivit :


« Hum... Il me semble avoir vu une plage pas très loin d'ici, à vol d'oiseau en tout cas. Mais... non pas que ça ne m'intéresserai pas d'aller nager, cela reste très aquatique encore comme activité, avec les sources thermales. J'apprécierai aussi manger quelques variétés propre à la Terre. Ce n'est pas tous les jours que j'ai l'occasion d'y venir après tout. J'ai amené un peu d'argent terrestre avec moi, j'imagine que cela devrait suffire pour nous aider à profiter pleinement de ces trois jours. »

Il dévisagea Taka alors qu'il évoqua son porte monnaie :

« Ne me demandez pas comment je me le suis procuré, je n'en ai pas la moindre idée moi-même. L'on me la remit, rien de plus. Pour en revenir au sujet des activités, j'avoue ne pas en savoir plus. Pourquoi ne pas me faire visiter la ville aujourd'hui ? Cela me permettra de me faire une idée plus précise. Quant aux hollow, les plus faibles uniquement guidés par leur instinct de dévorer en tout cas, ils prennent rarement pour cible des humains. A moins que... Vous dégagez tant d'énergie que cela dans votre corps ? »

Le Vice-Capitaine ne pouvait pas vraiment évaluer le fait dans son corps artificiel, car celui-ci avait visiblement du mal avec la détection des pressions de reiatsu. Soit il ne pouvait simplement pas, soit il lui fallait encore un peu de temps pour s'habituer à ce gigai et ressentir quoi que ce soit.

« Et à quand bien même, je prendrais soin de votre corps si vous deviez le quitter pour exiger un peu de tranquillité de la part des âmes masquées. »

Comme si l'évocation de cette scène lui rappela quelque chose d'important, il tiqua légèrement de la tête, puis redirigea son regard vers Taka, non sans s'être servit à nouveau dans les amuses-gueules.

« D'ailleurs, si je peux me permettre la question... Comment vous y prenez vous, justement, pour quitter votre enveloppe charnelle et atteindre la forme de shinigami ? »

La question n'avait pas nécessairement besoin d'être posée, car il pouvait très bien avoir l'occasion d'une démonstration réelle durant ces trois jours, mais sa curiosité de la jeune humaine, son amante qui plus est, l'incita la poser tout de même.




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Sam 22 Déc - 21:34
Elle sortie ce qui ressemblait à une pièce de sa poche de jeans, après s'être tortiller dans tout les sens pour la retrouver et surtout essayer de noyer le poisson sur son comportement quand elle lui avait fait visiter sa chambre, ce n'était pas plus lui qui était en cause que elle, le moindre geste ou baisé prêt d'un lit et sa décision de ne pas céder et de passer un moment humain agréable avec le Vice capitaine se serait effacé avec autant de facilité qu'un mot dans le sable un jour de tempête. Taka sortie une pièce, elle donnait l’impression d'être fait dans un métal commun et lisse, léger mais sans vraiment grande importance. D'un mouvement rapide le Vice Capitaine la lui rendit en silence, Taka l'attrapa un petit sourire en coin.

- Double effet kiss cool dit elle s'approchant du jeune homme pour ouvrir la main sous ces yeux, un drôle d'icone apparaissait, on pouvait reconnaître une forme de crane entouré de forme géométrique , Cette pièce est un cadeau de mon père, quand je concentre mon énergie spirituelle, la pièce en absorbe une partie pour faire apparaître le dessin, dit elle quand la forme fut bien visible l'âme de Taka quitta son corps, ce dernier tomba contre le jeune homme et la pièce redevint blanche, elle revint dans son corps puis joua avec la pièce qui fut prise dans une danse entre ses doigts, Second effet, une fois que l'âme quitte le corps elle redevient blanche, me permettant de revenir dans ce dernier quand bon me semble dit elle, un bref haussement d'épaule elle remit la pièce dans sa poche.

- C'est super, mon corps aura un garde personnelle et si séduisant, dit elle avant de se lever d'un bond hors du canapé.

- Vient, elle prit le bras de Natsuki, l’entraînant vers la porte qu'elle referma à clé, C'est moins utile qu'une barrière de protection fit elle remarquer, elle se souvint du Hollow qui avait écrasé sa devanture, il fallait qu'elle se renseigne sur une barrière susceptible de défendre ses biens et son corps en temps normal.

Taka l’entraîna dans les rues, lui présentant quelques souvenirs tiré de son enfance avant qu'elle n’apprenne et devienne une Shinigami, ils vinrent visiter le centre de la ville, elle lui présenta des magasins, lui expliqua ce qu'était le shopping et les dangers que celui-ci était pour une jeune femme frêle. Une fois les magasins typiquement humain passé, elle fit tourner Natsuki un peu en rond, profitant de la douce chaleur de son bras et de son corps. Elle trouva un café, le meilleur qu'elle connaissait, ce dernier se présentait de manière banale en extérieur, une dernière devanture discrète, une enseigne de bois ou était écrit en une police élégante le nom de la boutique, "Au bon café".

- C'est peut être le meilleur endroit de la ville dit elle, les deux passèrent la porte, heureusement pour Natsuki ce ne fut pas que des flagrance de café diverses et variées qui lui vinrent au nez, mais aussi une multitude de thé différent qui siégeait derrière une immense plaque de verre, un dispositif indiquait la température intérieur et extérieur, de manière régulière un petit bruit discret de l'air qu'on expulse se faisait entendre distillant le parfum discret du thé que l'immense bocal protégeait, Taka fit un signe au barman qui le lui rendit, elle vint s'accouder au comptoir reniflant le parfum enivrant qui se dégageait d'une nouvelle bouffée de senteur vanillé, Salut Marc, dit moi on peu prendre mon endroit demanda la jeune femme, l'homme croisa les bras passant de Natsuki à elle avant de rire doucement.

- Sa m'étonne de toi Taka, tu as plusieurs mois d'avance ou bien de retard, mais qu'un homme puisse te supporter autre que ton père alors sa mérite bien que je fasse un geste dit il, levant une partie du comptoir pour d'un mouvement de la main demander en silence au deux de le suivre.

Taka prit Natsuki sous le bras emboîtant le pas de Marc, ce dernier ouvrit une grande porte à double battants, la pièce était petite et totalement vitré, une fois tout le monde dedans un système se mit en branle, la cage descendit doucement, un immense puits de lumière se découvrit, autour de ce dernier des centaines de petite case donnait directement sur le puits de lumière qui lui donnait sur une serre magnifique, un chêne se tordait autour d'un autre, un chêne qui se mêlait un cerisier dans une danse ou les fleures de cerisier venait soutenir la candeur du chêne. Taka soupira d'aise, un sourire nostalgique sur les traits, derrière eux s'ouvrit la porte ou la boite annonça l'étage, ils marchèrent dans les couloirs jusqu'à ce planter devant une porte ou "Taka Neko" était inscrit.

- J'espère que cela ne te gêne pas c'était le dernier souhait de ton père, il sortie une clé, le déclic emplie l'endroit puis il leur demanda de s'approcher, Taka le fit sans même se poser de question et fit en sorte que Natsuki le face aussi, le barman rigola puis laissa la poignée à Taka qui l'ouvrit entraînant Kurodo avec elle, l'air qui les entourèrent était une flagrance unique, l'odeur du cerisier mêler à l'odeur d'un bouquet de thé les entourèrent, Marc était fort pour cela, il était réputé pour cela, avoir son nom sur l'une des portes de cette endroit était un honneur.

La pièce était de taille moyenne, deux fauteuils très confortable en face de la baie vitré qui donnait parfaitement face à de magnifique branche de cerisier, on pouvait voir les deux troncs s'entre mêler dans une écorce jumelé. Entre les deux fauteuils une petite table de bois portait deux petit livres de cuire reliée, la seule lumière qui passait dans la pièce donnait l’impression d'une luminosité d'un soleil couchant. Taka invita Natsuki à s’asseoir, prenant un petit livre pour lui tendre.

- C'est le meilleur endroit que je connaisse, il peut ne pas être le meilleur, mais il est de loin le plus beau dit elle s’asseyant dans un fauteuil, elle leva l'accoudoir et montra un petit bouton, Si tu veux appeler un serveur, elle fit un large sourire, ouvrant le second livre, sur chaque page était répertorié café, thé et mélange que faisait l’établissement, sur cinq pages, les boissons étaient décrites dans un recueil presque inimaginable de variété de plante et de café torréfié différent.

- Tu sais, je soupçonne que le gérant ne soit pas ordinaire, mon père le tenait en très haute estime dit elle, appuyant sur le bouton, quelqu'un frappa à la porte, elle demanda à Natsuki d'écrire sa commande, elle frappa sur la porte, un petit compartiment s'ouvrit, elle glissa la feuille puis referma, Les gens ici sont très tatillon sur leur confort et leur intimité, toutes cette pièce est insonorisé, quand je venais retrouver mon père je ne sentais même pas son Reatsu, donc soit tu ouvre la porte et donne ta commande soit tu utilise le compartiment insonorisé dit elle.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Dim 23 Déc - 18:21
L'assassin observa la pièce avec curiosité. Elle roula entre ses doigts pour être vu sous tous ses angles, mais au final, il n'en voyait qu'un morceau de ferraille lisse. D'une pichenette du pouce, il la renvoya alors vers sa propriétaire légitime, qui lui fit plus ample démonstration du fonctionnement, sous son regard attentif. Par manifestation spirituelle, Taka fit apparaître un icône sur l'une des faces, qui eu pour résultat d'expulser soudainement son âme du corps, corps qu'il empêcha de tomber inerte au sol. Un bref instant, le temps de lui faire vision de sa forme de shinigami à l'uniforme inhabituel, Neko resta devant lui, puis réintégra son enveloppe humaine.

« Intéressant... » souffla Natsuki

Il n'avait encore jamais vu un objet agissant de la sorte, analysant un reiatsu qui lui est insufflé pour en extraire la totalité, l'âme donc, d'un corps matériel. Seul le père de la jeune femme avait la réponse à la question qui lui brûlait les lèvres cependant, à savoir où s'était-il procurer un tel objet. Il n'y avait donc plus d'intérêt à la poser.

Et sans plus de tergiversation, Taka l'invita à se lever en le tirant par le bras – encore une fois, à croire qu'il vivait toujours trop lentement pour elle – et l'emmena, selon son souhait, visiter la ville. Le tour dura plusieurs heures, qu'ils passèrent l'un très proche de l'autre. Il était difficile de faire la comparaison entre les deux mondes. Tout y était à la fois si différent et similaire. Les rues, les habitations étaient organisés plus ou moins de la même façon que chez lui, et aussi grouillant de vie, mais ce qui la composait tranchait radicalement. Alors que le Rukongai aborde un style plus ancien autant dans l'aspect des logements que dans la mode vestimentaire, les humains vivaient dans de hauts immeubles plus souvent que de petites maison. Quant à décrire l'habillement, cela relevait de l'exploit, tant l'on trouvait dans les quartiers de variété, de l'homme en costume-cravate à l'enfant en casquette et sorte, en passant par la femme de bonne famille et l'adolescent en tenue d'école. Natsuki se retourna même sur le passage d'une jeune femme – si s'en était une – vêtu de façon fort atypique. Ses... cheveux se voyaient ornées de nombreuses sortes de... ressorts en tout sens, et teint en une multitude de couleurs n'ayant en commun que d'être flashy. Percée sur plus de peau sur le visage que les extrémités de chaire habituellement choisie, elle n'arborait par contre qu'un maquillage léger, se limitant à un violet pâle autour des yeux et du rouge sur les lèvres. A l'instar de sa longue chevelure, s'il y avait quelque chose de naturel sur sa tête perdu entre les accessoires, elle portait une robe à mi-cuisse passant par toute les nuances de l'arc en ciel, asymétrique et déchirée – volontairement sans doute – par endroit. Ses deux bas, dépareillés autant dans le filage que dans la couleur, se perdaient dans ses bottes à sangles et si semelles compensées qu'elle dépassait le shinigami d'une demi-tête.


« Hum... » fut son seul commentaire sur le sujet avant de reprendre la marche.

La mode des humains lui apparaissait vraiment curieuse par moment, mais au bout de la deuxième, il n'y prêtait déjà pas plus d'attention que s'il voyait un autre dieu de la mort dans sa Division. Natsuki eu d'ailleurs l'occasion de trouver dans les vitrines ou les boutiques que lui fit visiter Taka des tenues excentriques similaires. Il profita d'ailleurs de l'un des passages dans l'un des magasins pour s'offrir un ensemble, composé d'un fin pull foncé à manche courte et col en V se portant sur un T-shirt bleu clair à manche longue et d'un pantalon bleu sombre assortie au par-dessus. Au moins il ne portera pas les mêmes vêtements trois jours de suite.

Hormis les boutiques, la jeune humaine lui montra quelques endroits de son enfance, marqués des souvenirs de la jeunesse. Bien qu'attentif, cela le ramena à sa propre histoire, et les premières années de sa vie au Rukongai – ou plus exactement, à partir de quand il avait commencé à se souvenir réellement de quelque chose. Bien que son passé ne fut en aucun cas triste et marqué par le malheur, il en retenait surtout la monotonie du Rukongai. Passées les trente années initiales, et bien qu'heureux dans sa famille, l'appel de l'inconnu l'avait incité à aller de l'avant, si bien qu'au final, deux décennies plus tard, il commençait sa formation à l'Académie. Il n'avait cependant pas perdu le contact avec les siens, avec qui il correspondait mensuellement. En viendrait-il à leur présenter Neko ? La pensée lui tira un petit sourire alors qu'il regardait une nouvelle place indiquée par sa compagne.


« Un jour je vous emmènerai aussi voir l'endroit où j'ai grandi si cela vous intéresse. » dit-il simplement sans croiser le regard de l'humaine.

Taka lui plaisait, c'était donc avec plaisir qu'il écoutait les anecdotes de sa vie d'humaine, autant que de shinigami, d'apprendre comment elle avait grandit et ce qu'elle avait vécu, bien que dans l'ensemble ce n'était que superficiel. Les couches de leurs histoires respectives se gratteraient progressivement au fur et à mesure que leur relation s'approfondira, si telle opportunité leur était possible, ce que seul l'avenir savait.

A force de flâner en la charmante compagnie de Taka à son bras, ils arrivèrent devant un petit café d'allure sans prétention. L'intérieur par contre, Natsuki s'en rendit vite compte en pénétrant dedans, renvoyait une impression beaucoup plus soignée. Il y avait peu de monde, mais il y régnait une agréable atmosphère. L'ambiance était d'ailleurs baignée dans un étrange et pourtant appréciable mélange d'arôme de thé, de café et autres. Le Vice-Capitaine n'avait pas l'habitude de telles senteurs, et s'en délectait alors qu'il observait le reste du salon. Bien qu'il n'en aimait pas le goût, les nuances de café flottant dans l'air avaient quelque chose de détendant, associées au reste. Ce n'était ni trop fort, ni trop concentré. Simple chance ou extrême habilité du gérant pour maintenir ce sans doute fragile équilibre ? Dans les cas, il lui était surprenant qu'une pile comme la simili-shinigami se sente à l'aise dans un lieux si... apaisant. A la façon dont elle parla au barman, il devina aisément qu'elle était connu ici, à défaut d'être une habituée.

Le reste de la scène lui renvoya une vision un peu plus surréaliste. Quand Taka l'emmena sur invitation à franchir le bar pour rejoindre ce qui s'afficha comme être un ascenseur vitré, cela allait encore. Mais quand la cage s'enfonça dans le sol pour offrir la vision d'une serre souterraine, illuminé par un moyen qu'il ne percevait pas, il dû admettre que ce bar où l'avait conduit Neko n'était pas tout à fait comme les autres – à moins que tous les humains avaient des boutiques de la sorte ? Il conserva cependant la même expression, un sourire naturel, en cachant sa surprise – encore et toujours, l'on parlait de Taka après tout – et ses questions un peu plus profond. Seul Mayuri avait la capacité de faire transparaître de son visage quelque chose qu'il ne voulait pas jusqu'à présent.

Bien qu'admiratif du spectacle naturel du chêne et du cerisier, le visage de l'humaine ne lui échappa pas. L'on y lisait quelqu'un perdu dans quelques souvenirs agréables. Il resta cependant silencieux jusqu'au moment où il s'installa dans le fauteuil que lui indiqua Taka, gardant toutes ses questions pour après.

Il consulta le menu relié que lui tendit la jeune femme, à la recherche d'un thé qu'il ne connaissait pas. Il n'allait pas se prétendre expert dans le domaine, car il en buvait rarement, mais il était désireux de commander une boisson qu'il ne trouverait pas dans son monde. Il était là pour élargir un peu ses horizons après tout, pas pour consommer ici la même chose ici que là-bas. Il tenta alors sa chance avec un fruit ne poussant pas dans la Soul Society, le pamplemousse, et commanda son thé comme expliqué par son hôte.

Il se cala alors bien dans son fauteuil après avoir reposé le livret, et joignit ses doigts entre eux. Ce ne fut qu'à ce moment que ses lèvres étirées se délièrent pour laisser couler le son de sa voix mélodieuse :


« Je dois avouer que je suis vraiment... étonné de l'endroit. Je ne parle pas de la beauté et de la qualité du service, mais de l'infrastructure. Je ne crois pas me tromper en affirmant que ce n'est pas le genre de chose que l'on retrouve habituellement dans les magasins. Ou bien ? Je m'étais promit de ne me plus me laisser surprendre par quoi que ce soit avec vous, mais l'on dirait que malgré cela, vous parvenez encore à m'en mettre pleins les yeux. Et j'aimerai vous remercier de m'avoir amené ici. Ce café, cette pièce sont porteurs d'une histoire pour vous non ? J'imagine donc, qu'avec votre nom inscrit sur la porte de la case, ce n'est pas tout le monde qui a l'honneur de vous y accompagner. »

Sur le sourire sincère qu'il lui offrit se lisait la reconnaissance du geste fait par son amante, un geste qui lui prouvait qu'il n'était pas simplement qu'une nouveauté exotique dont elle se lassera d'ici quelques semaines ou moins. Il tourna ensuite sa tête vers la baie vitré, où ses yeux se posèrent à nouveau sur la serre.

« Je ne pensais pas qu'il existait de tels endroits dans votre monde. Ou du moins, pas sous la boutique du gérant d'un café. L'univers dans lequel vous vivez est aussi surprenant que vous. Ces trois jours me semblent très prometteur en votre compagnie. Je n'en ai jamais douté, à dire vrai, mais je crois que vous allez bien au-delà de mes espérances. J'ai l'impression d'être un bien piètre hôte en comparaison. »


Déliant ses doigts comme décroisant ses jambes, reporta son attention sur Neko.

«  Le gérant a parlé de quelques mois de retards ou d'avances quand nous sommes arrivés. Il faisait référence à une date. Puis-je vous demander laquelle, ou bien dois-je formuler la question autrement , à savoir : vous ne venez ici qu'une fois par an ? »


Il se frotta la nuque d'une main, l'air pensif :


« Je ne sais jamais si je peux ou non parler ouvertement de tout ce qui touche à votre père sans être indiscret. C'est un pan d'histoire que vous ne voulez pas forcément dévoiler, ce que je comprends, et je ne veux pas non plus avoir l'air de me renseigner sur lui pour avoir du grain à moudre auprès de mon monde, car ce n'est pas le cas. »


Il se leva de son fauteuil pour s'approcher de la baie vitrer, ne le lassant pas du spectacle surnaturel de la chose, considérant où il se trouvait actuellement. Puis il se tourna vers la jeune femme toujours installée, les bras croisés sur le ventre :


« J'aimerai beaucoup vous entendre me raconter comment s'est passée votre première... '' transformation '' en shinigami. La question m'a longtemps taraudé l'esprit, car à ce que je sache, le cas qui est le votre est unique. Unique, et intéressant. »

L'on retrouvait ici le côté curieux et passionné de Natsuki pour les sciences du monde. Bien sûr, il n'en considérait pas pour autant la jeune femme comme un sujet de foire, mais belle et bien comme son amante, si mystérieuse et désirable.

« Des cabines insonorisés, hum... » songea mentalement le shinigami en faisant le rapprochement. « A quoi peuvent donc bien s'adonner les gens venant ici, si ce n'est boire du thé ? Des gens ayant connaissance de ce lieu insolite, qui plus est. »

Le confort et l'intimité était une chose, mais de là à passer ses commandes et les récupérer sans jamais voir ni entendre le serveur et réciproquement...




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Dim 23 Déc - 23:33
Taka croisa les jambes, elle écoutait Natsuki, ces questions étaient légitime, cela la faisait sourire, preuve qu'il s’intéressait à la jeune femme et qu'il n'appréciait guère quand quelques choses lui échappait. Taka s'adossa confortablement faisant pivoter son fauteuil en arrière pour prendre une pose plus allonger. La flagrance dans cette pièce, c'était son père qui l'avait demandé à Marc, de plus il avait mit un temps fou à la produire, elle se souvenait des insultes échangé entre les deux hommes quand son père gratifiait le tavernier de foutu incompétent car la flagrance de café venait un peu trop lui titiller son sens olfactif. A ce souvenir, elle ne put s’empêcher de produire un rire discret qu'elle cacha avec sa main.

- C'est sur que vous ne trouverez un tel endroit nul part ailleurs fit remarquer la jeune femme, se levant elle vint se coller contre son amant, les yeux mi-clos, Et n'allez pas imaginer que je vous ai conduit dans un tel endroit pour satisfaire mes besoins naturelle en tout impunité, elle gratifia Natsuki d'un petit sourire en coin, elle se mordilla la lèvres inférieur et s'éloigna non sans rouler un peu de son arrière train, Ici c'est un lieu parfait pour parler et se cacher dit elle, se plantant devant la baie vitré une ombre de tristesse passa sur ses traits, Quand vous pourchassiez mon père, c'est l'endroit ou il venait, disons quand il ne souhaitait pas vous remettre à votre place dit elle d'un haussement d'épaule, sa main glissa sur le verre, un mince sourire étira la commissure de ses lèvres, elle pensait au courroux de Marc vis à vis de tout ces gens qui osaient poser leurs mains sur ses carreaux, il fulminait, elle avait toujours adoré la manière dont il avait de se mettre en colère pour un rien, d'ailleurs, elle ne l'avait jamais frappé pour avoir utilisé le terme interdit sur elle.

- Ce lieu est celui de mon enfance, je venais retrouver mon père ici on passait de longue heure à parler, j'ai apprit aussi qu'il passait de longue heure à retravailler la barrière qui était censé me faire passer inaperçus au yeux des Hollow, elle alla se rasseoir, son père avait joué le père aimant et avait endossé la croix du monstre quand il lui annonça qu'elle devait devenir Shinigami, elle avait détesté ces hommes en Kimono, mais ce fut son père qui lui apprit l'importance de leur travail et si elle devait un jour prêter sa force c'était à eux qu'elle devait allégeance, Ma première transformation, si je me souviens bien ce fut au détriment de vos lois, le Zampakutos de mon père me traversa ici, elle montra son coeur, elle passa sous silence l'incident qui avait conduit à un tel acte, transpercer sa propre fille, mais si il n'avait pas fait cela, les deux seraient surement mort aujourd'hui et elle serait surement devenu un hollow qui au lieu de tomber amoureuse d'un vice capitaine essayerait de lui arracher le coeur.

Un sifflement se fit entendre, doux et court, elle se leva, tira la commande de la cachette qu'un serveur venait de mettre puis elle posa les deux tasses sur le guéridon.

- Je ne veux pas vous paraître méchante envers votre travail, mon père devait avoir trahis quelques règles et mettait surement en danger quelques secrets, il n'en teint jamais rigueur à la Soul Society, d'ailleurs il vous à toujours tenu en très haute estime dit elle, sa tasse contenait du café, mais pas celui qu'on pouvait trouver en grande surface ou bien au bar du coin, le café servit ici était terrifié de longue heure et ne servait uniquement pour les six heures à venir, se qui faisait que l'arôme était toujours parfait, de plus elle prenait un café qui avait une douce flagrance de vanille et légèrement chocolaté, elle en savourait la douce senteur avant d'y plonger les papilles.

- Je viens en principe ici qu'une fois par an c'est vrai, pour l'anniversaire de mon père, mais il est temps que je brise les vieilles routines et que l'homme auquel je tiens partage l'un de mes endroits les plus précieux dit elle, ne rougissant pas, ne faisant que dire ce qu'elle avait sur le coeur, on pouvait appeler Natsuki à n'importe quel moment, elle pouvait aussi bien le perdre d'une minute à l'autre alors pourquoi se priver de cette intermède coupé du monde.

- Dit moi Natsuki, qu'est que cela te fait d'être dans un corps, tu dois y perdre en force ou autre ou alors vous pouvez tout garder même contraint dans une prison de chaire ? dit elle, portant la tasse à sa bouche pour boire une courte lampé du liquide, elle soupira d'aise, une madeleine de Proust presque parfaite.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Lun 24 Déc - 13:58
« Transmission de ses pouvoirs de shinigami à un humain. » articula Natsuki. « C'est en effet interdit selon nos lois, pour une raison simple. Les dieux de la mort n'ont pas à interagir directement avec les humains. Ils sont là pour purifier les hollow, et préserver l'équilibre des vivants. Par ce procédé de transmission, non seulement la quasi-totalité en décède sur le coup, mais en plus, dans les cas où la personne survit, elle devient un être hybride lâché dans la nature sans comprendre réellement dans quel monde l'on vient de la jeter. Les chances de survit sont donc aussi compromises. Maintenant, je ne sais pas si l'on peut vraiment parler d'un acte transgressant nos lois pour un shinigami exilé, puisqu'il n'est plus sous la juridiction de la Soul Society. »

Il considéra la jeune femme, essayant de choisir ses mots :


« Il y a différentes raisons poussant les shinigami à quitter le Goteï 13. Pour certains, c'est parce qu'ils ne supportaient plus d'être des chiens tenue en laisse par le Seireitei, d'autres préfèrent la fuite au jugement de leur faute. Il y a aussi ceux n'étant simplement plus d'accord avec la politique du Goteï 13, ou victime d'une injustice. Mais heureusement – pour qui ? - rares sont ceux qui décident de s'amuser à créer des shinigami parmi les humains. D'une part car cela les affaiblit durant un bon moment, et de l'autre, ce genre d'activité à terme finirai par se remarquer, et les faire repérer. »


Le thé étant servit, il retourna s'installer dans son fauteuil, face à Neko.

« Je ne remettrai pas en question le choix de votre père de vous avoir confié le rôle des shinigami. D'abord parce que je n'en connais les raisons – et pour un même acte, c'est l'intention derrière qui est à considérer - , mais aussi parce que cela m'a permit de vous rencontrer. »


Oui, Natsuki s'était beaucoup attaché à la jeune femme, bien qu'ils ne se voyaient pas si souvent que cela. Elle lui apportait la fantaisie et le mouvement qu'il cherchait, dans un monde qui lui était apparemment figé.

Les mots de Taka confirmèrent son hypothèse formulée plus tôt, ce qui ne manqua pas d'être d'autant plus flatté de la confiance et de l'estime qu'elle lui vouait, pour l'inviter ainsi dans ce salon chargé de ses précieux souvenirs. Il dissimula son petit sourire en buvant une gorgé de son thé, lequel lui tira une petite grimace de la bouche.


« Hum... j'ignore à quoi le fruit ou l'herbe ressemble, mais je ne suis pas convaincu par le goût du pamplemousse. J'aurai plus de chance la prochaine fois. » ajouta-t-il dans un haussement d'épaule, et une nouvelle lampée – sans expression cette fois-ci.

Alors qu'il reposait sa tasse à moitié vide sur la table, son amante lui posa la question du gigai, à laquelle il était difficile de répondre positivement. Joignant ses mains en poing sous son menton, il s'accorda un instant pour se prononcer :


« Honnêtement, c'est assez désagréable. Je commence à m'y faire maintenant, mais les premières heures ont été très pénible. Dans ce corps, techniquement parlant, je ne suis rien de plus qu'un humain en terme de puissance. J'ai l'impression que mon être est terriblement lourd, et difficile à déplacer. Je n'ai plus ni ma force, ni ma souplesse, ni ma légèreté de mouvement habituelles. Un peu comme si je me déplaçais dans une armure, sauf que je me sens vulnérable. Non pas qu'être faible soit honteux, mais quand l'on s'est habitué à un entrainement draconien pour atteindre un certain niveau dans son domaine, retourner brutalement à la case départ est perturbant. Cela me ramène à mes premières années, dans le Rukongai. Je peux constater l'écart maintenant. J'imagine que comme vous passez plus souvent que moi d'un état à l'autre, le changement doit se faire moins sentir, vous savez à quoi vous attendre. »

Il se leva alors, et prit place derrière Neko, profitant de sa position allongée sur le fauteuil basculé.

« Toutes mes connaissances et mes savoirs restent bien sûr à leur place. Aussi, je conserve une certaine dextérité, pour certains actes. »

Son ton incitait à plusieurs interprétations, mais il n'en fit démonstration que d'une seule : Il posa ses mains sur la tête et les tempes de la jeune femme, et commença un massage par légères pressions et rotations de ses pulpes. Il alternait assez régulièrement le placement de ses doigts, les glissant sous les mèches sans décoiffer. A défaut d'avoir l'habitude d'utiliser ses mains pour détendre autrui, il avait toujours cette très fine connaissance du corps – identique entre humain et shinigami - et des points de pressions régulant les flux. S'il les utilisaient surtout pour tuer, il n'en était pas moins capable de mettre ce savoir à d'autres profits, comme actuellement.

Il termina sa séance en se penchant pour s'emparer des lèvres de son amante, un chaste baiser à l'envers, porteur de l'arôme de sa boisson, puis retourna à sa place, où il vida son thé refroidit d'une traite. La suite se résuma à un nouvel essaie de thé de la part de l'assassin, qui opta pour la saveur '' mangue '', et une discussion tournant autour de tout et de rien, du quotidien et de l'avenir, de quelques histoires et anecdotes de chacun.


« Y'a-t-il une heure de fermeture ici, ou bien sommes nous libre de profiter de l'établissement autant que bon nous sembles ? » s'enquit le shinigami.




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Lun 24 Déc - 23:58
Taka appréciait ce doux massage, elle fermait les yeux, écoutait Natsuki parler et cela la fit sourire. Non pas qu'il y avait quelques choses de drôle dans la situation, peut être le fait que Natsuki prenait lui aussi un malin plaisir à jouer le jeu qui les unissaient aussi bien sentimentalement que physiquement, mais cela allait au-delà, cette situation de calme et de paix qui régnait entre les deux lui rappelait certain moment qu'elle avait vécus avec son père, pour la première fois depuis sa mort, son café avait le bon gout d'autre fois et non pas celui d'une perte désagréable, elle pouvait être en paix maintenant entre les doigts de son amant la cajolant doucement.

- Lâcher dans la nature dit elle, c'était vrai, quand elle se souvint de ces premiers moment ce fut un véritable cirque, sans parler de leur entrainement, puis de la maîtrise de son Shikai tout à fait subitement et ne serais qu'un jour ou deux après la disparition de son père, Taka glissa sur son fauteuil pour que les doigts de Natsuki est plus d'amplitude pour son massage, J'ignore les raisons, bien qu'elle s'en doutait, J'ignore les règles, jusqu'à présent, Tous ce que je peux te dire, si tu souhaite commander une autre boisson fait le j'ai déjà payer pour quelques autres commande, ce lieu ne ferme jamais le plus intéressant d'ailleurs c'est qu'on peu payer de bien des manières, j'ai rendu quelques services à Marc il n'y a pas longtemps ce qui m'a valu des commandes payer d'avance donc ne t'en fait pas pour le temps ni pour le prix j'en fais mon affaire dit elle, un large sourire sur ses lèvres, un petit mouvement d'épaule pour que le massage continue un peu plus longtemps.

Alors une fois entrée dans un corps, les Shinigami perdait beaucoup en terme de puissance, bien entendu cela était la même chose pour Taka mais de manière moins brutale pouvait on dire, elle gardait une force et un vitesse de réaction nettement supérieur à celle d'un humain lambda, de plus sa perception n'était pas vraiment affaiblis ce qui était un mal comme un bien, elle pouvait bien entendu baisser sa force spirituelle au minimum, mais bien souvent cela restait beaucoup trop pour certain Hollow tatillon.

- Donc ce corps est encore, elle leva un bras, le doigt tendu remontant la ligne imaginaire des abdominaux de Natsuki, Vierge, finit elle par conclure une petite envies luxurieuse dans l'oeil qu'elle fit partir en quelques clignement d'yeux, elle n'oubliait pas ou elle se trouvait, les règles ici était tailler dans le marbre de son âme, Mais en cas de danger, tu peux quand même quitter ton corps non ? dit elle, un regard en coin, le sourire pernicieux, Ne me dit pas que tu dois remplir un formulaire en hâtes si tu dois recouvrir ta forme de Shinigami demanda la jeune femme essayant de ne pas exploser de rire.

Cela faisait un petit moment qu'elle ne voyait plus Natsuki comme un Vice Capitaine perdu dans sa multitude de paperasse, mais cela faisait aussi un moment qu'elle ne l'avait pas embêter à ce propos, les formulaires, les règles et les demandes tous ce qui semblait être livrer avec la tenu de Shinigami et donner en double voir triple exemplaire à tous les gradé du Seireitei. Elle se doutait de la réponse, mais si il pouvait fulminer un petit peu ou bien montrer cette mine déconfite cela la faisait craquer, de plus si il pouvait par chance lui dire qu'il devait envoyer un papier par papillon expresse pour se voir notifier l'autorisation de quitter son développement charnelle, alors la sa serait le pompon, elle ne pourrait s’empêcher d'éclater de rire.

Une pensée la frappa, elle envoya un doigt à la rencontre de la chaire de Natsuki, cette dernière répondit de manière agréable, une chaleur douce, celle d'un humain, son regard se fit plus perplexe alors qu'elle se levait pour toiser l'homme du regard, enfonçant son doigt rapidement un peu partout comme si elle cherchait à chatouiller l'homme pour l'embêter, puis elle se fixa.

- Mais d'ou vient se corps, va pas me dire que vous avez un stock de macchabée à la Soul Society, ou que pire, ils gardent vos anciennes dépouilles au cas ou vous devriez retourner sur terre dit elle, imaginant le scénario, le corps froid et à moitié décomposé que la quatrième division essaye de rétablir à coup de bistouris et autre méthode peu orthodoxe.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Mer 26 Déc - 13:50
« Oui, c'est une façon de considérer les choses. » répondit simplement Natsuki à l'évocation de ce corps '' encore vierge ''.

Par la suite, Taka se bloqua soudainement dans la discussion, comme si elle venait de réaliser quelque chose, et planta l'un de ses doigts sous son haut, en contact direct avec sa peau. Et comme si le résultat – quel qu'il était attendu - lui semblait surréaliste, ou défiant sa compréhension, elle réitéra son manège à différent endroits. De la joue au bras, en passant par tout ce qui pouvait être touché à même la peau, les doigts de la jeune femme le testèrent comme s'il s'agissait d'une matière mystérieuse à étudier. Elle eu au moins la décence de ne pas le défroquer pour tester sous la ceinture – pas encore. Le Vice-Capitaine comprit immédiatement le déclic de Neko, mais se garda de sourire en se parant d'un masque d'abord stoïque, puis embêté.


« Vous savez Neko, personnellement, je vous aime bien, donc je ne dis rien, mais je doute que tout le monde accepterait de se laisser ainsi poquer de la sorte. Vous cherchez quelque chose en particulier ? »


Mais il ne pu s'empêcher de rire plus longtemps, en entendant les suppositions de la simili-shinigami. La salle étant insonorisée, il ne se priva pas de s'esclaffer à pleine voix.


« Le moins que l'on puisse dire est que vous avez une imagination très fertile Neko, bien que j'en avais déjà eu la preuve à plusieurs reprises par le passé. » finit par dire Natsuki une fois sa quinte de rire passé. « Je sais que l'éthique de la Soul Society laisse parfois dubitatif, mais Elle a quand même des limites. Personne ne conserve de dépouille chez soi, refaite à son image, pas plus que quelqu'un ne va chercher ce qu'il reste de notre enveloppe charnelle sur Terre pour la maintenir en état. »

Reprenant enfin totalement son sérieux dans la voix, il poursuivit avec le sourire :

« Pensez-vous d'ailleurs vraiment que cette dernière hypothèse soit possible ? Il faudra savoir quelle âme deviendra shinigami pour déjà récupérer son cadavre et le conserver. Compte tenue du nombre de dieux de la mort, je vous laisse imaginer la place que cela prendra de tous les stocker, en sachant que les trois quart ne serviront jamais. Quant à retrouver un corps après que l'âme est été diplômée, je préfère ne pas penser aux conditions dans lesquelles l'enveloppe serait, si la personne était comme moi et a mit cinquante ans pour quitter le Rukongai et entrer dans l'armée du Goteï 13. »

Natsuki se leva, et retira son haut pour afficher son torse nu et tatoué.

« Non non, il n'y a rien de tout ça. Je ne suis pas dans le corps de quelqu'un de décédé, ni dans le corps de ma vie sur Terre. Je ne sais même pas si j'ai vécu un jour dans votre monde d'ailleurs. Un tel procédé est d'ailleurs même impossible, car cela reviendrait à faire ressusciter ce quelqu'un, quelqu'un qui n'a plus de souvenirs de lui-même. Le gérons les flux de la vie et de la mort, mais nous ne créons pas l'existence. »

Il s'approcha de Taka, et la prenant par les mains, la colla contre lui avant de poser ses paumes sur ses joues, encadrant le visage de la tête blonde.

« Cette chaleur que vous ressentez, le contact de ma peau qui vous paraît vrai, et même mon cœur qui palpite... » ajouta-t-il en posant les doigts de son amante sur sa poitrine.« …, tout ceci n'est qu'artificiel, une science complexe qui a permit la création d'un corps de synthèse, identique à s'y méprendre à celui de chaire et d'os des humains. »

Il fit une courte pause dans son explication, en glissant l'une de ses mains sous le haut de Taka, qu'il posa sur la peau révélée de son dos.


« Cependant, toutes les sensations physiques, que ce soit le plaisir, le frisson, le froid, la douleur ou même ce courant électrique qui me parcourt le corps chaque fois que je suis avec vous, elles, sont bien réelles. »


S'offrant encore le plaisir du goût sucré des lèvres de la jeune femme, il prolongea l'instant, puis se retira et enfila à nouveau son T-shirt et son sweat dans un même geste. Alors qu'il arrangeait sa tenue, il poursuivit :


« Tout ce qui touche à l'âme n'a pas l'air d'être trop réduit par le corps par contre. J'arrive à sentir le flux des énergies en faisant un effort, et je crois encore avoir les réflexes de ma forme spirituelle. Enfin, je vois, mais mes muscles n'arrivent pas forcément à suivre. »


Natsuki porta ses lèvres à la tasse que l'on venait de lui apporter par le sas et qu'il avait posé d'abord sur la table, s'humidifiant ainsi la bouche tout en appréciant la saveur de ce thé beaucoup plus doux.

« Je pense aimer davantage celui-ci. Mangue, c'est ça ? »
dit-il en désignant d'un mouvement de la tête sa commande. « Alors, de la paperasse pour ça... »continua l'assassin en faisant la moue.« Oui et non. Dans la situation présente, du corps de synthèse, il n'y en a pas. Déjà parce que le but initial de cette enveloppe n'est pas de faire du tourisme. Et si nécessaire, oui, j'ai les moyens de quitter mon gigai – c'est le nom officiel – pour regagner ma forme spirituelle et retrouver un semblant de puissance. Et ce, selon ma propre volonté. Je n'ai pas de compte à rendre pour une action de la sorte. »

L'assassin croisa les jambes, et cala sa main dans sa paume, le tout soutenu par l'accoudoir, avant d'afficher une nouvelle fois l'une de ses moues fictives, pour les besoins de la légèreté de la conversation. Il adopta cependant un ton qui, bien que convivial et sympathique, rappelait que le sujet était sérieux.

« Je sais que les règles et les procédures ne sont pas votre fort, et qu'elles vous apparaissent même pénible. Certaines me paraisse sans fondement, à mon niveau en tout cas. Mais ces lois, comme je vous l'ai déjà dit, sont nécessaire pour assurer un minimum d'ordre dans une organisation complexe. Et plus encore, ces règles sont la pour protéger le plus grand nombre possible. En ne laissant pas rentrer n'importe qui – sans vous offenser – dans le Seireitei, l'on évite l'infiltration de notre base et la destruction du système en place par l'intérieur, ou l'accès à des connaissances qui entre de mauvaises mains provoqueraient des catastrophes. Il y a aussi des règles et de la paperasse lorsque nous sommes dans le monde des humains, afin de les prévenir de notre propre puissance destructrice si quelqu'un venait à en perdre le contrôle. A l'échelle de un shinigami, ou à l'échelle d'un bataillon entier, ce n'est pas la même chose. Imaginez-vous vivre dans un monde de porcelaine, où vous devez avoir un contrôle absolu sur vous-même, où la moindre inattention peut causer des dégâts colossaux, voire faire des victimes. Enfin, je dis imaginez, mais c'est quelque chose que vous vivez déjà au quotidien non, lorsque vous arpentez la ville hors de votre corps ? Il est si aisé de retourner un immeuble d'une simple pichenette. »


L'exemple ici était exagéré, mais sans être totalement dans le faux. La simple pression spirituelle dégagée par un Capitaine en combat suffirait à faire suffoquer de nombreux humains. De même, s'il ne pouvait pas retourner un immeuble d'une claquement de doigts, la puissance de ses attaques pouvaient sérieusement entamer la ville. Dans une moindre mesure, les Vice-Capitaines étaient aussi concernés, d'où l'apposition de ce sceau limiteur.

« Néanmoins, certaines lois ne sont en effet injustifiées dans des cas spécifiques. Mais le cas par cas s'étudie au moment présent, en l'absence de quoi, les règles s'appliquent à l'ensemble. Une chance pour vous, vous n'appartenez pas vraiment à notre armée, sans y être étrangère non plus, donc vous êtes dans une certaine mesure en dehors de ce système, tant que ce n'est nuisible pour personne. »

Natsuki perdit son fond de ton sérieux pour retrouver une voix pleinement conviviale, à laquelle il ajouta un clin d'œil :

« Je ne m'inquiète pas trop sur ce point cependant. Depuis le temps que vous êtes en activité, l'on ne vous a jamais vraiment remarqué, jusqu'à dernièrement, quand je suis venue à vous. »

Il termina sa tasse par petites gorgées, prenant davantage le temps de savourer la saveur et l'arôme de sa boisson que la précédente.


« C'est peut-être dommage d'avoir commencé par ici, en y repensant. N'importe quelle autre boisson prit ailleurs va me paraître bien fade maintenant. »


Car fin connaisseur ou petit amateur, il était difficile de dire que le thé ou le café servit ici n'était pas simplement divin.




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Lun 31 Déc - 10:45
Elle partie d'un petit rire sardonique, dans son emportement et son envie d'être tranquille avec le Vice Capitaine, elle avait modifié ses plans, alors que cet endroit devait être le clou du spectacle, il n'était qu'une halte dans la journée, mais elle était tout de même fière d'elle. D'abord pour son propre self contrôle quand Natsuki la titilla un peu avec son corps artificiel, son sang n'avait fait qu'un tour et seul le visage réprobateur de son père et l'engueulade de Marc avait réussit à mettre le mord à son envie de plaquer le Vice Capitaine au sol pour mieux lui montrer les plaisirs de la chaire. Au lieu de sa, Taka c'était contenté de le regarder imperturbable jusqu'au moment ou il s'écarta pour ajouter quelques informations, il y avait quelques choses d'étrange de voir Natsuki si loquace.

Alors que le Vice Capitaine savourait la seconde commande, elle se leva pour mieux voir l'arbre, Taka se souvenait des disputes que son père et Marc avait eu à propos de cette arbre, les dispositions des pièces et leur importance. Pas une seule fois et même avec les engueulades des deux elle n'avait vu son père quitter son sourire, c'était cela qui plaisait à Marc, dans le combat ou bien dans le malheur, il y avait toujours se phare de bonté qui rayonnait de lui.

- J'y ai pensée, tout retourner d'une simple pichenette et voir ce qui se passerait dit elle à son reflet, elle avait eu son pouvoir alors qu'elle quittait l’adolescence, mais comme sa psychologie était à plusieurs niveaux, il y avait encore à cette époque la une petite rebelle qui vivait dans son coeur, une rebelle avec la capacité de détruire un quartier si l'envie lui prenait. Son père avait tout fait pour la contenir, alors que la crise de l'adolescence pouvait se passer dans les larmes et les disputes, la fin de la sienne se passait à croiser le fers avec son père, pour tout et rien bien entendu, un regard de travers, une insulte - Petite par exemple - et Taka démarrait au quart de tour quittait son corps comme une puce pour aller voir si le malandrin avait aussi une belle âme ou bien si elle se révélait aussi pourrit que le porteur.

- Si j'y réfléchis bien, cents fois mon père à retenu ma main, mon envie de tout détruire, cents fois on aurait pu devenir ennemie dit elle, toujours à son reflet, son regard sur sa main, tout retourner du pichenette n'était pas une image pour Taka, maintenant qu'elle connaissait parfaitement bien son Shikai, elle aurait réellement pu retourner un bâtiment d'un revers de la main.

La jeune femme se retourna, un large sourire sur les lèvres, se glissant à califourchon sur le Vice Capitaine le débarrassant de sa tasse. Elle ramena les cheveux de Natsuki en arrière alors qu'elle s'amusait à titiller les lèvres de se dernier avec sa langue.

- Si je n'avais pas cette épée au-dessus de la tête Natsuki-san, sachez le, cela ferait bien longtemps que la moindre parcelle de votre corps n'aurait plus rien de vierge dit elle, lover contre le thorax de l'homme avant de se lever comme un diable expulser de sa boite par une manivelle taquine.

- Finissez j'ai encore tant de chose à vous montrer fit elle remarquer, un petit clin d'oeil pour l'homme dans son siége, Tout ne parait pas si fade c'est un lieu de repos, mais la vie peut être elle aussi magnifique, je vous invite au restaurant, après tout on ne va pas manger chez moi pour votre première journée ici cela serait un sacrilège, je connais un endroit ou l'on serra bien, moins tranquille surement, mais tout de même, elle tapota son menton avec son doigt, puis se mit à rigoler gêner à l’énonciation d'un souvenir douteux, J'espère juste que le gérant m'apprécie même après ce petit accident fit elle remarquer en tirant la langue.

Quand Natsuki eut fini,ils quittèrent la pièce, la jeune femme laissa la porte ouverte, d'ailleurs quand ils remontèrent le couloir jusqu'à l’ascenseur, toutes les pièces vides étaient ouvertes sur le couloir comme pour inviter le badaud à entrer. Ils croisèrent quelques serveurs remontant les commandes ou bien emmenant les papiers pour les suivantes. Enfermé dans l'ascenseur, Taka mira l'arbre le temps qu'il disparaisse puis se fut de retour à l'étage, Marc essuyait un vers dans son coin à sa vue il sembla glisser derrière son bar vers la jeune femme.

- Alors bien reposé ? demanda le jeune homme un large sourire sur les traits, Taka fit un petit oui de la tête, son sourire était énigmatique. Marc tira une note qu'il déchira.

- Cadeau de la maison, mais quand tu auras le temps pourrais tu t'occuper de sa pour moi dit il glissant un autre papier vers la jeune femme, cette dernière le saisit et l'ouvrit.

Le papier était blanc pour ceux qui voulait lire à part Taka il fallait se mettre dans un certain angle de vision, ainsi les quelques lignes apparaissaient. La demande était simple, deux arrancars, deux Hollow, ils venaient visiter le lieu de temps à autre et commençaient à faire pression sur les habitués pour que leur petites cachette ne soit pas dévoiler, en sommes, ce lieu n'aimait pas la publicité et les lascars se donnaient un malin plaisir à leur en faire. Taka replia le papier qu'elle glissa dans une de ses poches.

- Sa te coûtera quatre visites dit elle un large sourire se dessinait, pas le petit angélique qu'elle gardait pour Natsuki, non celui-ci était fourbe et calculateur, Marc le lui rendit et se pencha vers la jeune femme.

- Deux visites une heure et deux heures et je te fournis deux informations de ton choix gratuitement dit il, se remettant droit, il reprit un verre propre qu'il essuya de manière automatique, Et je passe sur le faite que tu me ramène un Vice Capitaine dit il, Taka vira rouge pivoine puis tourna les talons emmenant avec elle Kurodo.

- Je m'en occupe dit elle avant de fermer la porte.

Les rues s'offraient au jeune couple, ils s'enfoncèrent dans la masse grouillante qui ne semblait même pas voir la petite devanture du café. Avant le restaurant, il y avait la salle d'arcade que la jeune femme désirait montrer à son Vice Capitaine. Emporter par la foule, les deux se remirent à discuter, de tout, de rien, de la mode et de quelques accoutrements affriolant, une bonne journée qui continuait.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Jeu 3 Jan - 9:30
« Qui n'a jamais eu envie de tout détruire autour de lui, dans un accès de colère ? » songea l'assassin.

Mais c'était ce qui faisait la différence entre les humains, dotés de volonté, et les animaux : la capacité de ne pas succomber à ses pulsions. Encore que, dans le cas de Taka, le problème était peut-être différent. La jeune femme se laissait, à son avis, beaucoup guider par ses émotions, agissant sur un coup de tête, le sentiment du moment. Il réalisa alors combien ce dû être dure pour son père de canaliser la boule d'énergie, et surtout, combien ce dû être difficile pour elle de vivre, grandir et se développer avec le fardeau d'un shinigami.

Neko coupa court à ses pensées en s'installant sur lui dans une position très suggestive. Immobile, Natsuki la laissa jouer avec sa langue à sa guise, sachant très bien que cela n'ira pas plus loin. Elle l'avoua elle-même d'ailleurs avant de reprendre une place plus convenable, debout. L'assassin fit alors redresser son siège, et cala son coude sur l'accoudoir, mâchoire contre son poing.

« Gardons le meilleur pour la fin, voulez-vous ? » se contenta-t-il de répondre avec un regard entendu.

Considérant sa proposition du restaurant avec un sourire, l'assassin termina tranquillement son thé en discutant avec son hôte.


« Un petit accident, vous dites ? » questionna le Vice-Capitaine.

Avec Taka, il avait apprit toute la relativité du concept de '' petit '' et surtout '' d'accident ''. Enfin, il verra déjà. La remontée vers le côté du monde plus '' normal '' se fit dans le silence. Natsuki préféra laisser encore son amie à ses souvenirs, alors qu'elle admirait l'arbre central jusqu'à ce que ce dernier disparaisse de leur vision, lorsque la cage de l'ascenseur arriva à destination. De même, il ne pipa mot lorsque Neko s'arrangea avec le gérant sur les modalités de payements. Il se contenta d'attendre, une main dans la poche, et l'autre tenant son sachet avec sa nouvelle tenue. Cependant, son regard ne quitta ce mystérieux Marc. Étrange personnage. Dans son attitude, ses gestes, son énergie ou sa façon de réagir, il apparaissait comme tout ce qu'il y a de plus humain. Mais il y avait quelque chose. Quelqu'un qui connaissait le secret de la famille de Taka, et qui fréquentait la demoiselle au quotidien, elle qui se présentait comme n'ayant pas de contact avec ses congénères sur Terre, ne pouvait avoir que quelque chose de spécial. L'assassin afficha un sourire carnassier lorsque le gérant confirma lui-même ses soupçons.

Comment pouvait-il être au courant ? Non pas que c'était impossible bien sûr. Natsuki avait prit ses congés en annonçant qu'il partait dans le Monde Matériel, et il avait passé une quinzaine de minutes dans sa forme spirituelle, dont bien cinq durant lesquelles il avait fracassé à grand renfort de coups de cercueil le groupe de hollow venu l'accueillir. Mais de là à s'être fait repérer par un humain, alors qu'il n'émettait plus le moindre reiatsu... Ce Marc devait être un rouage dans un sacré réseau d'informations. Et ne pas avoir que des contacts terriens.


« Les gens comme moi ne sont pas les bienvenu ici ? »
lui demanda le Vice-Capitaine sans perdre le sourire qui révélait ses crocs, les bras croisés sur la poitrine.

Il n'avait ni le ton du reproche, ni celui de la provocation, et pourtant, Taka ne le laissa attendre sa réponse – peut-être n'y en avait-il pas à attendre – car en le prenant par le bras, elle le tira hors de la petite boutique et referma la porte sur leur passage. Il la dévisagea un instant, puis renonça à ses questions, en secouant la tête. Il s'en fichait au final, car tout ce qui se passait, tout ce qu'il voyait, c'était un homme qui le percevait, pas un shinigami. Il était en congé, point final.


« Alors c'est ce genre de services que vous lui rendez ? »

Il resta vague dans la question, mais avait une bonne idée de ce que cela pouvait être, ces '' services '' que Taka rendait au gérant. D'une part, cela devait certainement concerner le domaine spirituelle, et de l'autre, il voyait mal la simili-shinigami dans autre chose que du nettoyage. Définitivement, cela ne pouvait être que quelque chose se réglant par le fer. La bonne affaire pour la demoiselle, si l'on pouvait dire. Il ne la connaissait désireuse d'éviter un affrontement, appeler par le plaisir de l'inconnue et de la bataille. Il suffisait de se souvenir de la folie de cette dernière, elle qui avait décidé de s'aventurer dans le Hueco Mundo.

Alors qu'il se promenait en la compagnie de Taka dans les rues de l'immense ville, il se laissa porter par l'ambiance du Monde Humain. Elle n'était pas si différente de son univers, du point de vue de la population, mais les sons et les accoutrements n'étaient pas du tout les mêmes. Ce n'était pas chez lui qu'il était possible d'entendre le cri des moteurs de voitures, par exemple. Ni le son de tous ces... bruitages ? et ces cris qu'il percevait au travers de la porte vitrée devant laquelle Neko s'était arrêtée.


« Hum ? »

La jeune demoiselle lui expliqua brièvement que ce bâtiment était le lieu suivant qu'elle avait l'intention de lui faire visiter.


« Une salle d'arcade ? D'accord, faites-moi voir ce que c'est. »

La connaissance du monde des humains de Natsuki était très limité, et les salles d'arcade n'en faisaient évidement pas partie. C'est donc avec la curiosité du touriste qu'il pénétra dans le bâtiment. La première chose marquante n'était pas la foule ou les lumières, mais le bruit. De toutes parts, les bruitages électroniques fusaient, les sons de chaque borne se mêlaient à celui des autres, aux cris de joies des vainqueurs et aux soupires de rémission des vaincu. Au final, il n'en résultait qu'un joyeux capharnaüm. Mais malgré cela, il était possible de converser tranquillement avec son voisin : le niveau sonore était à peine plus élevé que celui d'une rue animée, véhicules motorisés comprit. Avançant d'un pas tranquille dans l'allée principale, il laissa ses yeux courir au hasard sur les environs. De nombreux humains s'amusaient en martelant les boutons des grosses cabines pourvu d'un écran devant lesquelles ils se tenaient, ce qui semblait leur permettre d'interagir avec ledit écran. Il y avait de tout : des bornes nécessitant d'être debout pour y jouer, certaines avec des joystick, d'autres des fusils en plastique reliés par un câble à la machine, d'autres se pratiquaient en cabines, généralement avec un volant pour renforcer le réalisme de folles courses en voitures, voire même des appareils moins vidéoludiques, comme ce qui ressemblait à un simulateur de terrain de basket, où une fille d'allure sportive enchaînait les balles au panier avec une dextérité et surtout une rapidité prodigieuses. Natsuki n'avait pas la possibilité de mettre un nom sur tout ce qu'il voyait, comme cette table où deux jeunes frappaient à tour de rôle une sorte de palet avec une étrange raquette, provoquant un sec * tac * à chaque impact, et s'esclaffaient à chaque fois qu'ils parvenaient à percer la défense de l'autre et loger le rond de plastique dans le but.

«  Vous venez souvent ici ? » s'enquit l'assassin en portant son regard vers Taka.

Quelque chose de plus musicale que le reste du tintamarre attira son attention. En slalomant entre les rangés de bornes, majoritairement occupée, il trouva quoi : c'était une sorte de petit stand, pourvu d'un écran immense et de deux haut-parleurs, duquel s'échappait de la vraie musique, pas simplement des bruitages de jeux avec une bande-son 8-bit tournant en boucle dans le fond. Sur la vidéo était visible un personnage à la coupe afro en train de danser derrière une myriade de flèches défilant de bas en haut. Et devant l'écran, un couple tentait de reproduire les pas de l'avatar numérique sur un support carré pourvus de quatre flèches, les mêmes qu'affichées en virtuel. Les deux danseurs manquaient un peu de grâce dans les mouvements, élément révélateur d'une pratique peu régulière. Mais visiblement là n'était pas l'intérêt du jeux. Car comme tout jeu, il n'en avait en général qu'un seul : s'amuser.

« Les gens payent pour danser en public ? » glissa Natsuki sans quitter des yeux la borne de danse.

Autant pour les autres jeux, il pouvait comprendre : entre combats et courses effrénées, de guerre à aventure, les jeux étaient là pour permettre une sorte de réalisation des fantasmes des joueurs, de ce qu'ils ne pourraient pas accomplir dans la réalité – ou du moins, pas sans conséquence à la gravité relative -. Des jeux comme le basket passaient encore, si l'on a pas de terrain près de chez soi. Mais danser ? La musique est partout dans la vie de tous les jours, Natsuki a eu l'occasion de s'en rendre déjà compte, alors qu'il n'était dans le Monde Matériel que depuis moins d'une journée. Aussi il ne comprenait pas la nécessité de payer pour danser, alors que l'on avait besoin de rien, sinon de son corps, pour le faire n'importe où. Nécessité artistique peut-être ? Il n'était pas assez bon danseur, ni fervent pratiquant pour s'autoriser à commenter un univers qu'il ne connaissait pas particulièrement.

Avec un sourire complice, il interrogea sa partenaire :


« Vous m'avez amenez ici pour me défier, ou simplement par plaisir d'observer la réaction d'un habitant du monde '' obsolète '' devant tant de prouesses techniques ? »

Il avait légèrement appuyé l'adjectif, en souvenir des commentaires de Neko lorsqu'elle était venue pour la première fois dans la Soul Society. Mais pouvait-on encore affubler le Monde Spirituelle de retard technologique, quand celui-ci avait les moyens – entre autres - de créer un corps artificiel indissociable de celui des humains ?




Ce que je déteste avoir raison...


Dernière édition par Natsuki Kurodo le Ven 4 Jan - 14:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Jeu 3 Jan - 11:04
Je te laisse choisir si tu gagne ou pas xD


Taka regardait le Vice Capitaine essayer de comprendre, le quoi , puis le comment, mais surtout le pourquoi de tout cela. Bien qu'il avait gagné un corps, des affaires habituels pour un humain, il semblait totalement décaler, regardant, admirant ou singeant, on aurait dit un touriste extraterrestre lâché dans le monde humain sans boussole, cela plaisait à Taka, elle aimait le voir un peu perdu, le voir prendre plaisir à comprendre les choses et comment marchait un monde qu'il avait laissé derrière lui depuis un certain temps maintenant.

- Voyons, le simple fait de vouloir passer du temps sur terre, montre que vous êtes prêt à vous perdre dans un monde à la pointe d'une technologie oublié du votre dit elle un petit sourire en coin, en faite elle aurait pu dire que c'était pour les deux raisons qu'elle l'avait emmené ici, autant pour le voir perdu dans ce que pouvait regorgé le monde de technologie récréative et aussi pour le défier, dans le même moment ils allaient en foutre plein la vue aux humains présent.

Elle toisa les gens du regard, la moyenne d'âge était basse, ils semblaient à deux vieux perdu dans un monde qui les avaient rejeté depuis un bon moment. Elle attrapa la main de Natsuki puis fraya un chemin jusqu'à la machine de danse ou les deux joueurs amusés offrit bien volontiers leur place, les sourire se mirent à se dessiner, ils étaient prêt comme une meute de chacals voyant une proie maladive traîné la patte devant leur course amusé, les vieux, sa donnaient de franche rigolade, aucun ne pouvait vraiment tenir le rythme et certain ne parvenait même pas à comprendre le but du jeu. Alors qu'elle plaçait Natsuki devant l'écran, elle passa sur la plateforme d'à coté .

- Il est temps de montrer à ces humains ce que vaut un Vice Capitaine du Gotei 13 non ? dit elle avec un large sourire alors qu'elle ne laissait même pas le temps à Natsuki de répondre, enfournant les pièces dans le monstre de fer. Ce dernier se mit à ronronner, les lettres apparaissaient sur l'écran, mais ce fut Taka qui choisie la musique et le monde qui allait danser autour des pas qui finirait pas se dessiner à l'écran.

La musique ampli la zone, un bon vieux rock, rien de trop électro, Taka appréciait les morceaux guindé, mais dés qu'on commençait à rajouter des bruits de machine à laver elle trouvait que cela perdait d'une certaine beauté. Le morceau débutait lentement, mirant l'écran elle se mit à mimer doucement l'homme pixel à l'écran, un sourire s'afficha alors que le rythme augmentait, le chanteur se contentait de crier dans ce qui devait lui servir de micro puis il parla alors que la Guitare électrique striait ces notes hautes, la batterie marquait le tempo à l'arrière alors que le batteur que l'on imaginait sans soucis prit de folie frappait ces tambours avec une volonté proche du prêcheur fanatique devant ramener une ouille dans le troupeau. Les enchaînements s’accélérait avec le tempo, bien vite Taka se mit à a faire des aller retour sur sa plateforme, il n'y avait rien de fantastique, cela allait si lentement que sa en était affligeant. Derrière, les gnars avaient commencé à se taire, alors que le duo amorçait un passage difficile que les derniers avaient totalement loupé malgré leur nom dans le top dix des meilleurs joueurs de cette salle d'arcade.

Ils s'attendaient à une débâcle, mais Taka ne leur offrit qu'un spectacle monstrueux, ces mouvements, ces réflexes, tous semblaient inhumain, son sourire s’agrandit laissant entre voir ses dents blanche, le regard de celle qui avait une vengeance à prendre, cette dernière n’existait que dans son subconscient. Elle partie dans une vrille, se mettant à danser sur les mains pour les cinq dernière note puis le grand final fut planter quand elle retomba de tout son poids sur les deux dernières touches. La musique continua signant la fermeture du morceau, la machine aboya quelques choses comme "Fabuleux" indiquant son score à l'écran qui vint se placer dans les deux premiers. Les autres joueurs les regardèrent partir avec la lueur du jeune convertie.

Rigolant, tenant la main de Natsuki, elle lui vola un baisé en le plaquant contre une machine, s'écartant de lui, le regard doux, le sourire tranquille, elle resta collé à lui un peu plus longtemps, suffisamment pour que certaine personne détourne le regard du tableau qui s'offrait à eux comme si le moindre regard les transformaient en voyeur ou pire en pervers obséquieux. Taka s'écarta du jeune homme puis lui montra d'un mouvement de tête une petite file d'attente, elle passait au-dessus d'un porche ou était indiquer "Laser Quest", une salle sombre un peu plus ou émergeait des cris de rage et de joie, des rires et aussi quelques énervements.

- Sa te tente, on s'arme, on nous lâche dans une salle avec des fumigène, de la lumière stroboscopique et faut survivre dit elle, un sourire carnassier alors que les groupes se formaient, ils pouvaient intégrer l'une des deux équipes, chacun dans une, comme cela les deux groupes seront de force équivalente.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Dim 6 Jan - 23:22
En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, Natsuki se retrouva, sans vraiment avoir son mot à dire sur la question, devant la machine, en place pour une partie de cet étrange jeu de danse en compagnie de Taka.

« Mouais... » répondit-il sans réelle conviction.

Le monde de la danse n'était définitivement pas le sien. L'on comparait parfois son art du combat à une danse macabre, un requiem joué par le tintement des lames et la chair tranchée. Mais aussi gracieux qu'étaient ses mouvements, aussi esthétiques que pouvaient être ses enchainements, la ressemblance s'arrêtait là : l'un servait à tuer, l'autre non.

Une fois la dernière pièce insérée par son amie, les haut-parleurs de la machine se mirent à cracher la bande son avec plus de force, tandis qu'une voix enthousiaste lisait dans un micro à voix haute le nom de chaque menu puis chaque chanson que Taka survolait, elle qui se déplaçait dans les interfaces en utilisant les flèches de son tapis. Le principe du jeu était simple, Natsuki avait eu le temps de le comprendre en observant le couple précédant : des flèches de couleurs diverses et variées défilaient de bas en haut à l'écran, le but étant de stimuler le récepteur correspondant de son tapis au moment où l'une des flèches atteignait son socle. Un jeu de réflexe, en somme – à comprendre par là que même sans aucun talent artistique, il ne partait pas désavantagé.

Et la partie commença. Neko avait choisit sa chanson, le spectacle pouvait débuter. D'abord dans un rythme lent, les flèches montaient paresseusement sur le haut de l'écran. Les deux pieds au centre de sa plate forme, le Vice-Capitaine se contentait de bouger une jambe pour appuyer quand nécessaire sur son tapis. Puis progressivement, la musique gagna en tempo, ce qui au final ne donna pour résultat chez lui qu'une simple accélération de ses propres mouvements. Là où Taka bougeait en rythme, et surtout avec style, lui n'était qu'un bête piquet dont les jambes effrénées semblaient ne pas coller avec le au-dessus de la ceinture, presque immobile. Une représentation de la Belle et la Bête, en quelque sorte. Il jouait un peu comme les amateurs, à la différence près que lui parvenait à enchainer les notes, à défaut d'être impressionnant à regarder. Sur la dernière ligne droite, la musique se déchaîna dans les haut-parleurs, provoquant une profusion de flèches sur un écran saturé de couleurs clignotantes, si bien que l'assassin du renoncer à sa position statique pour plus d'aisance. Il sentait qu'il arrivait là aux limites que pouvait lui apporter son gigai en terme de vitesse. Sans pour autant entrer réellement dans la danse, c'est tout son corps qui désormais bondissait de flèche en flèche, ses pieds martelaient avec frénésie les quatre directions de son tapis, provoquant des pluies d'étincelles pixelisées.

Puis la musique cessa, et le groupe virtuel fut troqué au profit du tableau des scores. Respectivement surprenant et non pour le public, ce furent les résultats de Natsuki et Taka qui arrivèrent en tête de liste. A deux cents points près, les deux amants étaient à égalité. L'assassin, le souffle un peu court et en sueur, entra avec un petit sourire les initiales '' KFL '' à côté de son score, puis quitta la machine après avoir ramassé ses affaires. Mais en se retournant pour sortir, il eu l'impression de percuter un mur. Une fresque de visages ébahit semblait avoir été peinte durant les cinq minutes de la musique, car tous – enfants comme plus âgés – dévisagèrent le couple suite à leur prestation surréaliste. Belle avec sa chorégraphie impeccable, et Bête pour son score tout aussi parfait, avec des mouvements qui l'étaient beaucoup moins. Il mira la foule en bougeant juste ses yeux, afficha un petit sourire de situation, puis dans un haussement d'épaules avança vers eux, la main de Taka dans la sienne. Tels des murs mobiles, ils s'écartèrent sur leur passage, dans un silence respectueux – et surtout relatif, compte tenu du lieu dans lequel ils étaient.

« C'était... amusant. » formula Natsuki, qui terminait de recouvrer son souffle.

Habituellement, un effort moindre de ce type ne lui aurait même pas fait palpiter le cœur. Sauf que dans son gigai, ses capacités dépassaient à peine celle d'un humain lambda. Il était forcé de constater que la musique endiablée et le rythme imposé pour la suivre avait suffit pour sérieusement entamer son endurance. Il en revenait vraiment à ses débuts. Et hélas, les gigai ne se développaient pas avec le temps : il restait tel quel. Ce qui était assez curieux d'ailleurs : l'enveloppe se régénérait toute seule, reproduisait à la perfection toutes les sensations du corps, et pourtant elle ne gagnait ni en musculature ni en capacités physiques, le principe étant pourtant le même.

Le second jeu dans lequel Taka le lança après de très vagues explications promettait lui aussi d'être riches en dépenses d'énergie.


« Dois-je comprendre quelque chose, dans le fait que vous cherchez à m'épuiser ? » taquina l'assassin, plaisanterie qu'il appuya d'un clin d'œil.

Certes il se fatiguait comme un humain, mais il était loin d'être à sec : quel jeune homme en pleine santé cracherait déjà ses poumons après si peu ?

L'attente dura un peu moins d'un quart d'heure, le temps que la partie en cours se termine. Coup de chance pour le couple, le nombre maximal de personnes par séance fut atteint juste après leur passage. La porte se referma derrière eux, installant les quatorze individus présents dans l'ambiance sombre d'une pièce éclairée uniquement par des lampes.

« Bienvenue dans le Laser Quest. Y'a-t-il des gens qui n'ont jamais joué parmi vous ? » demanda l'animateur présent dans la salle.

Quelques personnes, dont Natsuki, se signalèrent alors en levant le bras.


« Bien, le but du jeu est simple. » expliqua-t-il en montrant un mannequin sur lequel était enfilé une sorte de kevlar. « Vous enfilerez tous un gilet de ce type, pourvus d'une cible sur le ventre, le dos et les épaules. A l'aide de votre pistolet, lequel tire un laser quand vous appuyez sur la détente, vous devez viser les marqueurs de vos adversaires, tout en évitant de vous faire-vous même toucher. A chaque fois que vous êtes touché, vous êtes désactivés pendant dix secondes. D'un côté les gilets pourvus de cibles lumineuses bleues, de l'autre les rouges, pour différencier vos alliés de vos adversaires. Je vous laisse vous répartir. Si vous avez des affaires à laisser, vous pouvez les déposer dans ce casier. »

Dans le brouhaha, les deux équipes se formèrent. Naturellement, le shinigami et l'humaine prirent soin d'être l'un en face de l'autre. Une fois les deux rangs bien délimités, deux files indiennes aux couleurs luminescentes respectives rouges et bleues, et chacun ayant posé ce dont il n'avait pas besoin pour la partie, l'animateur attira à nouveau l'attention de tous en agitant la main au-dessus de lui et en haussant la voix pour être entendu.


« Vous connaissez les règles du jeu, maintenant il reste les règles de conduite. Pour que tout se passe bien, dans la joie et la bonne humeur, je vous prierai rester fair-play : ne vous acharnez pas sur les autres joueurs, ne les suivez pas quand vous êtes désactivés pour les viser à la fin du temps de récupération. Bien évidemment, ne vous frappez pas physiquement, pas de prise de judo, d'otage ou autres, restez polis et surtout, évitez d'essayer de traverser les murs, ils sont plus solides que vous, et le sang se nettoie mal. »


Petite note d'humour pour finir, mais qui devait sentir le vue ou le vécu. En même temps, courir quand l'on ne voit pas clair devant soi... Sur ces dernières recommandations, il ouvrit la porte derrière lui, et invita les deux groupes à y entrer et s'amuser durant les vingt prochaines minutes. Les deux files partirent chacun dans une direction opposée, avant que les joueurs de chaque camp ne se séparent progressivement dans les allées du labyrinthe. Natsuki fit un clin d'œil à la simili-shinigami, lui souhaitant bonne chance, juste avant d'entrer dans l'arène à son tour, avec et surtout contre elle. Gilet sur le dos et pistolet en main, il avança au hasard ans un premier temps, puis plus stratégiquement une fois que sa carte mentale des lieux commençait à prendre forme. La salle, très spacieuse et pourvu de nombreux murs peint en noir avec graffiti fluos, était comme annoncée par Taka plongée dans la fumée, laquelle brouillait autant la vue qu'elle permettait de repérer avec plus d'aisance le faisceau rouge des lasers.

L'assassin revint sur son jugement quant à son audition qu'il jugeait plus tôt dans la journée inchangée : elle l'était. Toujours fine, il constatait cependant qu'elle avait tout de même perdu. Comme il lui aurait été aisé de repérer ses adversaires au son de leurs chaussures martelant le sol...


« Bon d'accord, peut-être pas tant que cela. »
admit-il quand les haut-parleurs du labyrinthe commencèrent à cracher à pleine puissance ce que les humains devaient sans doute qualifier de '' musiques de boite ''.

La partie débuta vingt secondes après l'entrée de tout les participants, lorsque les gilets cessèrent de clignoter. Et très peu de temps après furent audible les premiers cris, des tireurs comme des cibles. Difficile de la lui faire en matière de discrétion, Natsuki explora en se faisant le moins remarquer possible. Ce qui était hélas relativement délicat pour différentes raisons : la première était sa limitation à des déplacements au sol, et la seconde, non des moindres, prenait la forme d'un gilet avec des LED bleus allumées sur son ventre, son dos et ses épaules. Son seul refuge était donc les murs, opaques et solides, si l'on en croyait l'animateur, pour se cacher. Ceux qui n'étaient pas pourvu de meurtrières, bien sûr. C'est ainsi qu'il toucha sa première victime d'ailleurs. La maniement de son pistolet ne lui posa pas de soucis majeur. Il suffisait d'appuyer sur la gâchette et de viser. La première étape étant à la porté de n'importe qui équipé d'une pince préhensile, la seconde un jeu d'enfant pour un assassin comme lui capable de tuer en frappant un cœur à plus de dix mètres avec une aiguille.

En trois minutes, il avait tracé la totalité du périmètre, et touché cinq adversaires – contre une seule '' blessure ''. Toujours pas de nouvelles de Neko par contre. La partie reconnaissance étant terminée, il passa immédiatement à la partie '' s'amuser '' sans passer par la case victoire. C'était dans ses cordes, car même avec un corps limité il conservait son instinct, ses réflexes et sa précision. Mais il était ici pour vivre comme un humain, pas comme un shinigami et encore moins un tueur. C'est donc comme un des leurs qu'il se battit, joua, et gagna comme perdit. Au détour d'un virage, à deux mètres de lui, il tomba face à face contre celle qu'il l'avait emmené ici. Les deux s'aperçurent en même temps. La demi-seconde avant que les deux ne réagissent sembla s'étirer sur de longues minutes. Elle eu tout le loisir de voir le Vice-Capitaine en sueur, portant sur ses lèvres le sourire de celui qui passe du bon temps.

Puis les armes se levèrent.




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Lun 7 Jan - 8:51
Le fatigué, loin de la son envie, elle avait juste répondu à cette petite taquinerie d'un rapide sourire. Les deux prêt à en découdre dans la bataille du laser quest, l'homme qui se voulait pédagogique se mit à expliquer les conditions de victoire, qu'est qu'était le jeu auquel ils allaient tous s'adonner, dans son coin Taka profitait de ce moment pour se concentrer, ressentir les énergies en présence, d'abord dans le lieu, puis elle poussa en dehors du bâtiment, bien qu'elle aurait été plus à l'aise hors de son corps pour une telle manipulation, elle devait se contenter d'une perception limité, dans l'absolue aucune menace, mais l'attaque pouvait bien provenir de nettement plus loin que sa perception actuelle. La jeune femme dans son corps n'arrivait pas à supprimer totalement son Reatsu, elle était pire qu'un aimant pour Hollow qui la considérait toujours comme une cible potentielle, quand elle sortait elle devait faire très attention vérifier les alentours au cas ou elle détecterait un de ces monstres blancs, l'inviter sur un autre terrain pour limiter la casse et les morts.

L'organisateur lui toucha l'épaule pour la ramener sur terre, Taka leva la tête gratifiant le jeune homme d'un large sourire, tous le monde était prêt, le jeu débuta alors qu'elle était toujours un peu dans la crainte d'une attaque, mais quand la musique débuta, les lumières flashant dans tous les sens, elle oublia tous cela.

Courant dans les couloirs, précédé par deux personnes assurant les arrière et les cotés, Taka s'engouffrait dans le labyrinthe saturé de sons et de lumière. Bien que la partie débutait sur les chapeaux de roues et d'une coordination excellente, le petit groupe de trois furent séparer au détour d'une attaque ou elle ne vit pas le Vice Capitaine. Trois morts plus tard, elle se reposait contre un mur ou les meurtrière semblaient avoir été dessiné, mais ou une personne ne les avaient pas découpé, quelques choses n'allaient pas se disait elle, combien de temps qu'elle n'avait pas lâcher prise à ce point, ne pas savoir ou se forme les grosses puissances, ne pas savoir si une bête ne venait pas de raser un quartier. Elle préférait ignorer le temps que cela faisait, jouant la femme libre de tout devant Natsuki pour ne pas lui montrer que sa vie ressemblait plus à un sommeil éternelle pour son corps et une lute de tous les jours pour son âme. Décollant son dos du mur, elle devait bien avouer qu'elle était bien en ce moment, cela était tellement relaxant de lâcher prise de temps à autre.

Cette situation était nettement plus simple à gérer à la Soul Society ou en fin de compte aucun Hollow ou très rarement venait. Taka avança doucement, tournant à un recoin alors qu'une lumière stroboscopique découpait sa vision en tranche à un tel point que voir Kurodo en face ne fut annoncer à son cerveau qu'une fois que ce dernier fut retourner vers elle. Elle voulu lever son arme, mais la surprise semblait embourber ses mouvements, elle choisit alors un mouvement nettement plus efficace, se laissant crouler au sol pour mieux partir dans la direction d'ou elle venait dans une culbute au sol, cela ne l’empêcha pas d'être noté comme blessé, rien d'étonnant la dedans se dit elle en souriant. Faisant doucement marche arrière, ne quittant pas le coin des yeux, elle prit quelques tournant au hasard, oubliant d'ou elle venait la jeune femme se mit en tête de liquider toute l'équipe adverse en ne tombant pas sur son Vice Capitaine.

Le seul soucis sur l'instant c'était que les équipes actuelles ne comportait plus qu'un membre de chaque étant respectivement Natsuki et la jeune femme qui courait dans les corridors comme une folle à la recherche d'une potentielle victime. Tous ce qu'elle trouva, ce sont des corridor vide et un sentiment oppressant qui montait en elle. Les hauts parleurs se turent un instant, une voix grésillante amplis l'endroit annonçant qu'il ne restait plus que deux participants et les endroits ou ils étaient, Taka repartie dans sa course folle prenant son temps à chaque tournant, mirant si le Vice Capitaine ne se trouvait pas dans le couloir adjacent. Trouvant à nouveau une place pour se concentrer, elle sentie un danger, mais ne put le distinguer avec plus de précision quand elle revint au jeu, elle tourna sans regarder, cette fois ci le Vice Capitaine eut une chance qu'il prit rapidement, les diodes de Taka s'éteignirent, mimant la mort avec autant de splendeur qu'un bigorneaux essayant d’imiter un aigle, elle se laissa choir à terre la main sur le coeur.

- Pourquoi Natsuki dit elle en tombant.

Quand les lumières revinrent, elle se remit sur ses pieds, un large sourire essayant de dissimuler cette gêne, un danger indistinct nettement trop proche pour elle. Changer d'endroit serait une bonne idée, alors qu'elle rendait son équipement, elle attira l'attention de Natsuki sur l'heure.

- Il est temps de manger dit Taka en le prenant par le bras avec son entrain habituel, On reviendra un peu plus tard si sa te plais tant que sa fit elle remarquer alors qu'elle se souvenait de cette mine radieuse qu'il affichait pendant le jeu.

La tête ailleurs, leurs pas les menèrent dans les rues qui semblait être trop petite pour le nombre de gens qui s'accumulait sans cesse. Malgré cela, le jeune couple trouvait facilement quelques trous ou se glisser pour avancer, se frayant un chemin comme les saumons remontant le cours de la rivière. Le restaurant ou elle menait Natsuki était de ses lieux sobres qui semblaient fuir les regards, il était alors évident qu'il se trouve loin du centre et de l'agitation initial des rues. Taka ne lâcha pas le bras de son amant, l’entraînant dans des rues légèrement plus étroite et presque vide ou seul les badauds plus connaisseurs de la ville pouvait entrer sans se perdre. Ils ressortirent dans une rue principal, mais l'agitation de la ville semblait être tarie, le guidant jusqu'à une devanture sobre, blanche ou l'on pouvait lire le nom "Au bon chat" avec un dessin humoristique d'une fourchette poursuivit par un chat, deux fenêtre montrait un bar.

Taka poussa la porte, son malaise était toujours présent, elle était persuadé qu'un Hollow était dans les parages, mais mettre à mal cette journée unique était au-dessus de ces forces. Elle espérait que Natsuki ne c'était pas trop habitué à son Gigai et qu'il ne ressentait en rien la filature dont ils étaient victime, ne perdant pas son sourire, elle accompagna son amant jusqu’à un homme devant un lutin de bois, une livre épais de réservation était disposé devant lui. Il ouvrit de grands yeux en voyant la jeune femme.

- Taka je ne sais pas si je dois être flatté de te revoir ou terrorisé dit il, commençant déjà à chercher dans les pages de son livre une donnée qui aurait du pouvoir répondre à la question qu'il venait de poser.

- Teruki ! Voyons tu sais que je ne peux pas me passer longtemps de ton agréable présence fit elle remarquer agrandissant son sourire donnant l’impression qu'elle essayait de se déchirer l'encolure de ses lèvres.

L'homme soupira, notant quelques choses avec un stylo noir qu'il venait de tirer de sa poche.

- Ta table habituel est libre, mais ta dernière visite fut des plus mouvementé et comme tu peux le constater on a changer les carreaux sa serait bien que personne ne passe à travers cette fois ci fit il remarquer, refermant son livre il invita les deux personnes à le suivre.

- Bien entendu Teruki, cet homme arrive à me calmer dit elle en montrant Natsuki, se collant à lui comme une collégienne à son premier petit ami.

Teruki regarda le Vice Capitaine de haut en bas puis haussa les épaules avant de commencer une courte marche jusqu'à un box. En faite ce restaurant avait été récompensé par quelques étoiles fut un temps, mais le chef avait eu marre de cette course à la perfection et au prix exorbitant, il avait donc cesser de vouloir des étoiles et il avait aménagé un lieu simple ou on pouvait se retrouver en toutes intimité ou bien en grand nombre tout en gardant un cadre intimiste. Ainsi pour le couple que formait Taka avec Natsuki c'était un box à l'épais rideau rouge, une fois le rideau tiré, l'homme dévoila au jeune couple une banquette d'un cuire impeccable et d'un noir profond, la table en face était en bois brute, le genre de table dont les défauts ne faisait que souligner un peu plus la beauté du bois.

- Installez-vous, je vous apporte la carte tout de suite dit Teruki, se baissant légèrement pour prendre congé.

- Je vais me repoudrer le nez attends moi un peu Na..Tsu...Ki..chan ! dit elle tirant le rideau pour masquer sa course vers les toilettes.

Enfermé dans un Box, le corps écroulé contre un mur, Taka frappait ses vêtements de Shinigami, Burei à sa droite, elle sauta à travers le plafond apparaissant sur le toit désert. Les yeux fermés, elle se concentra pour sentir au mieux ce qui se passait autour du restaurant, il y avait bien des Hollow non loin de la, mais le plus important se trouvait en fin de compte derrière elle. Dégainant, elle fut prise dans un corps à corps endiablé avec une forme humanoïde de taille humaine. Elle fut projeté à la suite d'un coup de pied contre le bâtiment en face du restaurant, un trou se creusa sous une forme invisible pour les hommes qui vinrent voir ce qui se passait. La jeune femme disparu dans un Shumpo, le monstre surpris s'écarta vivement mais perdit un bras dans l'affaire, prit de panique la chose ouvrit la trame de la réalité une bouche noir et difforme qui l'engloutie pour mieux le faire disparaître. Taka ne put s’empêcher de cracher à terre, le coup de pied avait ete remuant. S'enfonçant dans le sol, elle regagna son corps, cela devrait suffire pour tenir éloigner les autres. Devant le miroir la jeune femme en profita pour remettre ses cheveux en ordre puis sortant de commodité, elle fit un signe de remerciement à Teruki qui le lui rendit, quelques personnes aux bars étaient parti voir l'étrange trou qui venait de se former, mais maintenant tout le monde revenaient vers leur consommation.

Taka tira le rideau et le referma derrière elle, s’asseyant prêt de Natsuki, elle lui caressa la cuisse sous la table.

- Alors, quels sont tes premières impressions de ce monde Kurodo-san demanda la jeune femme un léger sourire sur les lèvres, mais la certitude que se Hollow reviendrait à la charge.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Mar 8 Jan - 19:52
La seconde rencontre fut leur dernière. Taka ne l'avait pas vu immédiatement, lui si. Son arme brandit, le faisceau rouge de son tir su trouver le cœur de sa victime, ou plus exactement, de la cible qu'il devait toucher. Taka tomba au sol en mimant sa mort, ce qui ne tira pas le moindre sourire à son amant. Des situations comme celles-ci, il en avait vécu de nombreuses : un allié, un ami ou une simple connaissance mourir sous ses yeux, et en général, de sa propre main. Traitre, victime piégée ou possédé, des raisons il y en avait à foison. Mais au final, cela ne changeait pas la réalité, c'est lui qui les avait traqué et abattu, simplement parce que c'était les ordres. Bien sûr, la majorité de ses victimes, il ne les connaissait ni d'Adam ni d'Ève, mais cela ne faisait pas de lui un homme meilleur – ni pire. Il n'avait aucun remord ni soucis de conscience, il en était toujours ainsi lors qu'il agissait sous sa transe meurtrière. Voir Neko simuler cette scène cependant ne l'amusa pas.

La partie arrivait maintenant à son terme, et chacun revenait à l'entrée du labyrinthe, à la recherche de sa place dans le classement affiché sur un écran, avant de se déséquiper et récupérer leurs affaires. Son sac d'achat dans une main, et Taka dans l'autre, il fut conduit par cette dernière à la sortie de la salle d'arcade, direction le restaurant cité plus tôt. Le trajet était à la discussion, mais la jeune femme lui semblait nerveuse. Les interrogatoires faisaient partie du domaine de compétence du Vice-Capitaine, aussi il pouvait sentir ce genre de chose au travers de leurs traits. Aussi douée qu'elle pouvait l'être, elle ne parvenait à le lui dissimuler. Sans doute avait-elle remarqué que quelque chose les suivait, le genre de quelque chose que l'on a pas spécialement envie de croiser lorsque l'on est en congé. Non pas que les hollow étaient dans la grande majorité des cas difficiles à purifier, mais c'était le geste de, qui pesait. C'est aussi ce que devait penser la jeune humaine, pour ne pas déjà s'être extraite de son enveloppe charnelle pour aller chasser le malotrue. Ou alors elle ne voulait pas l'inquiéter, lui qui coincé dans son corps d'humain avait à peu près autant de capacités qu'eux. Affirmation d'ailleurs qui n'était ni tout à fait fausse, ni tout à fait juste. Sa capacité de détection était certes moindre, mais encore présente. Et la menace qui pesait sur eux – façon de parler – ne lui avait pas échappée.

Vu l'heure, celle de la sortie des bureaux de tous les braves fonctionnaires indispensables ( ou qui pensaient l'être ), il n'y avait rien d'étonnant à ce que les rue soient bondées de monde. La traversée du monde par les toits et le ciel se révélait bien plus pratique. Mais cela avait son charme, d'être réduit à simple piéton, même pour les trajets plus long. Une façon d'aborder le monde comme il est venu le faire, comme un humain. Et il y prenait plaisir, en compagnie de la délicieuse demoiselle accrochée à son bras comme s'il risquait de s'envoler si elle le lâchait.


« Je vois que vous connaissez très bien la ville et ses raccourcis. En tant qu'humaine ou grâce à votre part de shinigami ? »lui glissa Natsuki au détour du dialogue, alors qu'elle lui fit quitter l'une des artères de la ville pour une ruelle moins large et surtout, moins fréquentée.

De rue en rue, ils finirent par atteindre le restaurant. Comme le café précédant, la devanture était sans prétention aucune.


« Vous avez une affinité particulière avec les '' au bon... '' ? »
lui demanda Natsuki en remarquant le nom écrit sur l'enseigne.

C'était plus par taquinerie qu'autre chose, aussi il n'attendit pas de réponse, alors qu'il pénétra avec elle à l'intérieur des lieux. Comme précédemment, il se contenta de rester silencieux, et laissa à Taka le soin de se charger de tout. Elle semblait avoir une sorte de place privilégiée dans les endroits qu'elle fréquentait – rares endroits, s'il se remémorait ses discussions avec elle lorsqu'elle était dans la Soul Society. Mais là où elle allait, même si elle n'avait pas laissé un souvenir particulièrement positif lors de sa dernière visite – ici, un lancé de clients au travers des fenêtres – elle semblait encore être la bienvenue, ou du moins acceptée malgré tout. Était-ce dû à un charme inné qu'elle avait pour s'attirer la sympathie des gens, quand elle le voulait, ou bien savait-elle simplement caresser dans le sens du poil pour parvenir à ses fins ? Méfiance méfiance. Installé dans le box après y avoir été conduit, Natsuki ne pu s'empêcher de garder les yeux rivés sur le rideaux rouge qui les isolait du reste du monde, comme s'il s'agissait du Mur de Berlin.

« Vous ne fréquentez que des endroits pourvu d'espaces clos, ou bien l'intimité est simplement pour vous un critère nécessaire pour vous sentir à l'aise ? » lui souria l'assassin.

Très extravertie, il était difficile de croire que la jeune femme avait besoin d'intimité. Mais comme justement dit, elle est une femme, et encore jeune pour son espèce : l'on a toujours besoin d'être tranquille de temps à autre pour se ressourcer. Ou passer un très agréable moment en compagnie de sa moitié, éventuellement. Dans son cas, il fut forcé à la première option, à ce moment là laissé par Taka. Il n'eut pas à attendre longtemps avant de sentir l'énergie spirituelle de la simili-shinigami beaucoup plus dense dans l'atmosphère. Elle s'était visiblement décidée à se débarrasser de cette présence gênante qui les suivait depuis un petit moment, et ce, dans l'espoir de le faire à l'insu de son invité. Charmante attention de sa part, que de vouloir lui épargner ce genre de soucis pendant son congé, à moins qu'elle ne cherchait qu'à préserver leur tranquillité à tous les deux. Dans un cas comme dans l'autre, l'intention était bonne.

Respectant alors la volonté de cette dernière, il ne tenta pas de la rejoindre, et se contenta de regarder par la fenêtre. Par elle, il ne vit pas grand chose : simplement son amante s'enfoncer dans le sol avec fracas, puis se battre avec un hollow quelconque, lequel finit par préférer la fuite après un démembrement. Les hostilités furent finit aussi vite qu'elles avaient commencé, suite à quoi Taka ne mit pas plus de deux minutes supplémentaire à le rejoindre. Ah, l'excuse de la poudre. Qui y croyait encore ? Mais c'est un code social, il faut s'y tenir. Alors il ne fit pas de remarque, lorsqu'elle revint : il l'attendait simplement, les bras derrière la banquette. Elle s'installa près de lui, et posa une main sur sa cuisse en même temps que lui-même avait englobé les épaules de sa compagne avec son bras.

« Je pense que je ressens un peu la même chose que vous, lorsque vous êtes venu dans ma dimension pour la première fois. Je vois par mes propres yeux un univers que je n'ai connu que par d'autres, en discours ou en livre. Je me sens immergé dans une culture qui est en apparence similaire à la mienne, mais uniquement en apparence. Nous nous ressemblons, nous vivons dans des maisons, nous mangeons et nous dormons, voire plus, et pourtant. La mentalité, le travail, la façon de vivre, de s'amuser, ou même l'aspect extérieur, tout est là en décalage par rapport à ce que je connais. Et moi qui suis curieux de nature, comme vous le savez, être ici est un vrai bonheur. Bonheur qui n'égale pas votre présence près de moi, bien sûr. »

Il lui vola un chaste baiser, lequel se termina environ deux secondes avant que la carte des menus ne leur soit apportée. Ramenant ses bras devant lui, il consulta le menu, à la recherche d'un plat qui ne lui disait rien, désireux de toujours rester dans l'exotisme.


« Je suis donc partagé. Si la soirée et le deux prochains jours sont aussi exaltant que cette formidable après-midi que vous m'avez fait passé, Neko, eh bien je ne sais pas si j'ai hâte que les journées passent pour découvrir le reste du progresse, ou si au contraire, je souhaiterai que le temps ralentisse, me laissant savourer pleinement les instants que je vis. Difficile d'être un indécis, n'est-ce pas ? M'aiderez-vous à choisir ? »

Ayant choisit mentalement son plat du soir, des '' bouchées à la reine '' avec de l'eau pour ne pas gâcher le goput, il reprit sa position détendue, et commença à jouer avec les cheveux de son hôte, enroulant une mèche encore et encore autour de son doigt.

«  Et moi Neko, suis-je de bonne compagnie en ce monde-ci ? N'ai-je pas trop l'air d'un visiteur venue d'ailleurs ? »

Habituellement, il restait stoïque en toute circonstance, et n'affichait que l'expression qu'il voulait. Mais son gigai était un corps étranger, juste une enveloppe pour âme. Il n'avait pas autant d'emprise dessus que ce qu'il souhaitait, et ce allant jusqu'aux muscles de son visage. S'y habituera-t-il un jour ? Il en avait trois, en tout cas. Enfin, plus que deux et demi maintenant.


« Savez-vous déjà ce que vous désirez pour ce soir ? »




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Mer 9 Jan - 7:46
Taka c'était confortablement installé sur la banquette, elle rendit la carte au serveur après avoir commander une salade de gésier et du vin quand ils attaqueront le plat, mais pour le moment, c'était deux cocktail maison qui allait être servit avec quelques amuses bouches industrielle, elle ne courait pas après, mais le cocktail, dans son souvenir était très bon. La jeune femme garda le silence jusqu'à l'arrivé d'un nouveau serveur qui apportait les deux boissons offertes, il les disposa devant la jeune femme puis devant Natsuki, puis il mit quelques ramequin contenant des chips et des gâteaux aux fromages. Une fois l'intimité revenu, elle posa porta son verre à ces lèvres pour goutter le mélange, ces souvenirs revinrent alors qu'une courte gorgé coulait dans sa gorge.

- Je connais des endroits nettement moins intimiste, mais j'avoue aimer les endroits clos quand je suis avec une personne que, elle laissa en suspend, baissa les yeux puis bus une autre gorgé du cocktail, que j'apprécie beaucoup finit elle par dire ramenant les chips vers elle pour en prendre quelques une qu'elle engloutis.

Taka se rendit compte de trois choses alors qu'elle mastiquait les yeux baissé essayant de faire oublier par le silence ce moment d'hésitation. D'abord, les chips étaient faite maison, ce qui leur donnait un gout unique et nettement meilleur que celle qu'elle achetait en grand magasin, deuxièmement elle avait une faim de loup, pour la dernière, elle se doutait que sa faim n'était pas uniquement d'ordre gastronomique. Son regard se leva vers Natsuki, rougissant légèrement.

- De plus, ici on pose peu de question dit elle, faisant tomber une chips à terre, elle se glissa entre la banquette et la table pour aller la ramasser, une fois en bas, elle se glissa entre les jambes de Kurdodo, ainsi coincé, elle se mit à jouer avec un lieu que la pudeur m’empêche de dévoiler ici,mais tel un chat s'amusant avec sa proie, elle ne fit rien pour retirer se tissus qui ne semblait pas vraiment la gêner, pour le moment.

- Natsuki-san, je vais vous aidez à vous décider ne vous inquiétez pas fit elle remarquer, Taka ne savait pas si son chère Vice Capitaine avait remarqué, mais les habits du monde humain sont très différents de ces habits habituelle, d'ailleurs, les Kimono n'était pas vraiment pratique pour l'idée qu'elle avait en tête, par contre, le pantalon du Vice Capitaine avait cette petite faculté qui avait fait germé l'idée dans le subconscient de Take, oui Kurodo avait une braguette.

Il serait déplacé de demander à la jeune femme de remonter, de toute manière , elle n'écouterait pas, elle c'était retenu dans le café de Marc, mais après un mois il fallait tout de même avoué que cela la titillait un peu. Jouant avec le sésame, elle ouvrit le pantalon pour en tirer après quelques péripétie rapide l'objet de son désire.

Je n'ose d'écrire ce qui se passa, en tant que narrateur de la vie tumultueuse de Taka et de Burei, je vous offre cet intermède.

Les nuages de la journée se dandinaient lentement dans le ciel azuré, le soleil distillait ces rayons tendre sur les bâtiments en contre bas. Hommes et femmes constituant cette foule compact frappait le sol à grand renfort de talon, aiguille pour certaine telle une multitude de piquant venant jouer le rôle d'étrange acupuncteur sur le râble de la ville. Alors que le vent s'engouffre dans les ruelles plus ou moins sombre de la ville, dissimulé aux regards des habitants trop pressés pour voir les secrets, formidable, honteux ou désastreux de leur monde, une petite pousse verdâtre se déploie lentement, silencieusement dans ce tumulte grotesque. Il lui avait fallu des années et beaucoup de chance pour percer la peau de la ville, se bitume noirâtre qui étouffe la terre mère, mais maintenant qu'elle gouttait à l'air, au soleil qui avait la bonne idée de frapper son petit Piédestal, elle ne regrettait en rien se dur travail d’expansion.

Un petit bourgeon naquit, les jours le fit mûrir pour s'ouvrir en une magnifique rose entouré de la laideur de la ruelle. Les personnes l'esquivèrent, autant pour préserver sa beauté que pour montrer son insignifiance. Seul quelques enfants sale lui donnèrent l'honneur de l'admirer avec la stupéfaction que peuvent avoir les adultes devant les livres décrivant des êtres surnaturels. Alors que le soleil se levait pour une nouvelle journée, la rose se réveilla avec les premières lueur, les rayons chauds sur ces feuilles la firent se sentir bien. Un homme en face d'elle dissimula le soleil un temps, il se baissa pour la regarder, d'un mouvement de doigt tendre, il caressa quelques une de ces pétales. L'homme la regarda avec tendresse et la rose lui sourit.

Bon, je crois que Taka à terminer retournons donc dans le restaurant alors qu'un serveur chargé d'assiette se dirige vers la loge des deux tourtereaux.

Taka se rassit sur la banquette en silence, le sourire de celle satisfaite de son acte, elle en profita pour reboutonner son pantalon, l'acte en soit l'avait forcé à ce faire un peu de bien dirons nous manuellement. Alors qu'elle buvait une nouvelle rasade, elle regarda Natsuki en coin, reposant son vers délicatement, elle s'adossa confortablement.

- Je crois que cela répond à deux de vos questions, je vais faire en sorte que vous espériez retenir chaque seconde et oui j'ai ma petite idée pour se soir, bien que je vais avoir beaucoup de mal à tenir jusqu'à ce soir dit elle, appuyant son idée d'un rapide mouvement de la langue sur sa lèvre supérieur.

Alors qu'elle gratifiait Kurodo d'un petit clin d'oeil, un homme chargé passa le drap qui séparait leur intimité d'un monde plein de tumulte divers. Il servit d'abord Taka puis déposa l'assiette de Natsuki devant lui laissant les cartes aux deux personnes pour qu'ils poursuivent leur choix.

- Haaa ma seconde entrée dit Taka un sourire espiègle sur les lèvres, le serveur fit en sorte d'ignorer en quoi se plat serait le second, si il avait comprit alors il n'en montra rien.

Aussitôt arrivé, vite repartie, il laissa les deux profiter de leur repas en leur souhaitant un bon appétit comme il se doit.

- J'apprécie votre venu, je crains que ces trois jours ne passe trop vite, il faudra donc que je vienne vous déranger un peu à la Soul Society mais je ne mettrais pas un mois dit elle avec un petit clin d'oeil, mélangeant sa salade elle portait une fourchette à sa bouche, J'espère vous avoir mit en appétit Natsuki-chan fit elle, remarquer se sourire coquin sur les lèvres.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Mer 9 Jan - 19:54
« Sachez que le sentiment est partagé. » lui répondit Natsuki, avant de dérober les lèvres de la belle, un baiser qui mélangea le sucré de l'humaine au salé des chips qu'elle venait de prendre.

Pas désagréable, loin de là. Comme le reste qui allait suivre d'ailleurs, mais...


« Hum... Neko ? » questionna-t-il baissant sa tête.

C'est entre ses jambes qu'il croisa le regard de Taka, laquelle avait les mains affairées à quelque chose qui ne devrait normalement pas se faire dans les lieux publiques. Non pas qu'il était gêné de la tournure que prenait les événements, mais ce n'était pas vraiment le bon moment pour ce genre de pratique, à défaut du bon endroit – lequel pouvait être n'importe où, du moment qu'il n'y avait pas une foule de spectateur. Et il pouvait difficilement protester. Coincé entre la banquette et la table, l'humaine bloquait ses esquives latérales possible. Et il n'allait quand même pas retenir sa tête...

« Neko, je ne suis pas sûr que... » commença l'assassin, avant de se résigner.

Il était plus simple d'arrêter la charge d'un troupeau de brebiphant avec une cuillère que de résonner ou arrêter Taka lorsqu'elle avait une idée en tête. Même si là, ce n'était pas vraiment une idée, qu'elle avait... Lui n'était pas vraiment à l'aise avec ce genre de fantaisie, mais l'humaine se chargea de détendre la tension qu'elle avait elle-même provoqué, dans tous les sens que l'on pouvait donner à cette phrase. Agréable, il ne le nia pas, il sentit pourtant que les sensations étaient très différentes. Difficile de dire si c'était dû au gigai en particulier, ou plus simplement au fait qu'il découvrait l'activité charnelle dans un corps effectivement bien en chair cependant. Il glissa une main dans la chevelure blonde de la simili-shinigami, la caressant pour lui signifier que malgré tout, il appréciait l'attention qu'elle lui accordait, mais garda l'autre bras sur la table, adoptant une position standard d'un client de restaurants attendant son repas, position qui ne laissait rien supposer de ce qui pouvait se passer un peu plus bas. Ce à quoi il n'eut pas de problème, et qui ne fut d'ailleurs pas nécessaire : aucun serveur ne passa pendant ce laps de temps, disons... particulièrement intime.

Le silence suivit la première entrée. Il y avait peu à dire en effet, tout se lisait sur les visages. L'assassin était partagé entre un sourire amoureux et un regard réprobateur – mais vu sa piètre défense, il n'avait même le droit l'ouvrir sur le sujet -, alors que Neko, eh bien, semblait satisfaite d'avoir su faire succomber à la nouvelle tentation son amant. Elle ponctua d'ailleurs le tout en faisait avec son verre ce qui s'appelle couramment '' boire une gorgée '', mais toutes les polices du monde auraient qualifié là d'attentat à la pudeur.


« Hum... Je parlais juste du plat que vous vouliez commandé, quand j'ai posé la question de ce soir. »
annonça Natsuki alors que l'atmosphère reprenait un cours normal, comme s'il ne s'était rien passé durant le dernier quart d'heure. « Enfin, si c'était une mise en bouche de la soirée à venir, la réponse me va aussi. »

Il conclut en se rapprochant de l'être aimé, qu'il serra contre lui d'un bras en entourant sa taille. Son verre en main, il l'invita à trinquer.


« A ces trois jours. Et à vous. »


La boisson sucrée venait à peine de terminer de couler par flot derrière ses lèvres que le serveur se pointa. En gardant d'un équilibre parfait les deux assiettes pour le couple sur un seul bras, il écarta de sa main libre le rideau rouge. Natsuki l'observa, pour se rendre compte que ce brave homme ne devait connaître qu'un seul sourire, car celui qu'il arborait était gravé sur son visage depuis qu'ils étaient arrivés dans le restaurant, et sans doute bien avant encore. Comme si, le simple fait de relâcher la tension de son rictus risquait de le faire virer sur le champs. Triste sort que d'être condamné à sourire, si l'on peut dire. Mais professionnel jusqu'au bout des ongles, il disparut aussi vite qu'à sa venue, une fois sa tâche effectuée.

Après un '' bon appétit '' souhaité dans les règles de l'art, le dialogue reprit, s'ajoutant au reste des discussions des autres clients, le tout ne donnant pourtant qu'à leur oreilles qu'un mélange de sons sans sens.


« Oui en effet, j'avoue qu'il est plus simple pour moi de vous rencontrer dans le Monde Spirituel que ici. Et c'est bien malheureux d'ailleurs, car j'aime beaucoup votre monde Neko. En tant que touriste du moins. Je ne sais pas à quoi cela m'engagerai de vivre '' à temps complet '' parmi vos semblables. Vous devez sans doute vous dire la même chose pour mon côté de la barrière, dans votre cas non ? »


Il planta sa fourchette plusieurs fois dans son assiette, observant d'un œil distrait et naturel – ou du moins, c'est l'image qu'il renvoyait – les résultats de ses pêches, avant de passer à la cuillère : Plus simple de récupérer la sauce qui accompagnait si bien la garniture de son rond de pain. Les humains aussi savaient cuisiner, il n'en doutait plus alors qu'il se régalait de ce carnaval de saveurs.


« L'on peut dire que vous m'avez mit en appétit oui, mais pas forcément du plat, pour la peine. »
précisa-t-il en infiltrant ses doigts sous le haut de Taka pour caresser son flanc à même la peau. « Pourquoi attendre ce soir pour le dessert d'ailleurs, quand deux spectres passent invisibles dans le ciel de la ville, baignée de l'unique lueur de la lune ? »

L'on pouvait se permettre beaucoup d'extravagances lorsque l'on n'était pas soumis à la gravité. Et d'une certaine manière, les shinigami s'en libérer pour '' voler '', bien que les termes '' marcher sur l'air '' étaient plus corrects.

Puis Natsuki cessa de murmure sur un ton lubrique à l'oreille de sa partenaire, dont il avait dégagé quelques mèches derrière, et secoua la tête comme s'il réalisait que son idée était mauvaise. Car oui, elle l'était, il n'en doutait pas, mais il était curieux de voir jusqu'au Neko plaçait la barre de limite. La suite camoufla une pointe de provocation – et de réalité.


« Non, ce serait de la triche. La règle du jeu stipule que je dois passer mes trois jours en tant qu'humain, et je le ferai. Sauf urgence bien sûr. Et cela risquerai d'attirer les hollow, qui plus est. Il y en a déjà bien assez qui nous suivent, attirés par l'odeur alléchante du reiatsu qui filtre hors de votre corps. Corps qui m'est réservé. » dit-il en mimant un prise plus possessive, et mirant de toute part à la recherche d'un prédateur venu ravir sa moitié.

Puis il eu une courte quinte de rire, avant de reprendre l'air détendu qu'on lui connait habituellement, plutôt que le possessif méfiant ou le libidineux personnage - deux rôles issu d'une panoplie longue comme un jour sans pain.


« Je plaisantais bien sûr. Mais si vous voulez, je vous apprendrai un jour à camoufler votre énergie spirituelle de façon presque naturelle. Vous avez déjà réussit dans le dojo le mois dernier, c'est un début. Et cela vous facilitera sûrement la vie. »


Il agita mollement la main devant lui, comme pour chasser une idée déplacement.


« Hum... Je ne suis pas ici pour parler de cela, c'est vrai. Simplement découvrir les plaisirs que la Terre peux m'apporter. Même si j'ai déjà trouvé le plus beau des fruits qu'elle a su faire pousser. »
conclu Natsuki en lui embrassant simplement la joue, et retourner à son assiette avant qu'elle ne refroidisse.




Ce que je déteste avoir raison...


Dernière édition par Natsuki Kurodo le Jeu 10 Jan - 13:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Jeu 10 Jan - 7:59
Taka rougie, il était étrange de voir que ce petit brin de femme pouvait être gêné pour quelques mots doux et pas par le fait de faire du bien à son amant en plein restaurant. Taka était ainsi, la gêne ou les limites était tracé comme des courbes qui souvent dépassait dans le domaine de la bienséance. Mangeant sa salade, elle essayait de maîtriser la monter en chaleur de ses joues, sans grand succes si se n'est après une nouvelle fourchette de salade le rouge s'estompa peu à peu retrouvant un peu plus de confiance dans sa voix, elle pointa sa fourchette en direction de l'homme assis à coté d'elle, le fusillant du regard.

- Pas d'escapade en mode Shinigami pour vous, vous êtes la en tant qu'humain fit elle remarquer avant de planter sa fourchette dans son assiette maintenant vide, C'est vrai que je me posais la question à venir vivre à la Soul Society, mais nos raisons qui nous en empêche son surement très différentes dit elle, prenant la carte pour choisir un plat rapidement sélectionné, cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas manger de canard, elle se décida alors pour un confit de canard suivit de quelques légumes verts.

- Le soucis pour vous serait une question hiérarchique, puis on ne vit pas de la même manière quand on vient en touriste, pour ma part j'aurais l’impression de fuir ma vie fit elle remarquer avec un haussement d'épaule alors qu'elle refermait le menu pour le poser prêt de son assiette. Son esprit se tourna vers la proposition d'entrainement, mais bien que cette proposition était intéressante, elle n'en teint pas rigueur, elle avait toujours cet étrange grigri offert pas son père, si elle baissait son énergie puis prenait sur elle cette chose, son énergie disparaissait totalement, pire qu'un humain, elle devenait invisible si on se fiait au Reatsu. Cette breloque, elle ne s'en servait plus tout comme elle refusait de connaitre un moyen pour dissimuler son Reatsu plus correctement au quotidien, comme l'avait dit Natsuki, elle avait réussit lors de leur rencontre dans le Dojo à la Soul Society, bien entendu qu'elle y parvenait sur une courte durée suffisamment pour surprendre ou attaqué, si elle restait concentré elle pouvait même tenir une journée.

- Non Natsuki, je vous remercie de vouloir me simplifier la vie, mais à vrai dire j'aime cette ignorance dit elle, un petit sourire en coin, pour attirer les Hollow rien ne valait une énergie qui dépassait le seuil humain et qui se montrait incontrôlé, cela les attiraient comme des abeilles avec le miel. Cela lui dessinait une cible sur le dos, plus efficace qu'un habit de Shinigami qui avait tendance à les effrayer, il n'était pas rare en cas de trouble dans la ville, qu'elle profite de cela pour attirer le Hollow elle tenait à croire que les Monstres blancs préféraient son énergie et la choisissait comme cible plutôt qu'un innocent.

Le voile rougeâtre se leva, laissant apparaître le serveur portant toujours se même sourire, cela devait être dur pour les muscles de tenir toutes la journée sans se détendre un temps soit peu. Taka lui indiqua son plat et le vin qu'elle désirait un vin du pays bon pour n'importe quel plat sans trop de fioriture dans les saveurs ni trop sucré. Les commandes passées, l'homme se retira en silence laissant à nouveau les deux dans leur intimité.

- Ce soir j'avais dans l'idée de jouer sur les clichés et vous inviter au cinéma dit elle, préférant esquiver le sujet ou elle aurait pu s'expliquer, puis vous montrer les lieux boisée demain se seront les sources d'eau chaude et votre premier voyage en train fit elle remarquer le regard mutin.

- Vous aviez donc senti qu'on était suivit dit elle baissant les yeux, elle aurait espéré qu'il ne le ressente pas, c'était pas comme si le Vice Capitaine n'avait pas l'habitude des moments mouvementé ou des monstres qui attaque en force, mais elle voulait qu'il ne s'inquiet pas et de préférence qu'il ne ressente pas la moindre menace qui pesait sur leurs épaules, N'y tenez pas garde, je suis votre garde du corps pour ces trois jours, comportez vous comme un humain Natsuki-san dit elle, gratifiant son interlocuteur d'un large sourire radieux comme elle en avait le secret.

Les plats arrivèrent, suivit de la bouteille de vin que l'homme ouvrit devant eu avant d'en servir à Taka pour qu'elle goutte, en principe c'était à l'homme de faire cela, mais c'était la jeune femme qui avait commander le vin. Jouant avec la robe du liquide, le sentant comme si il s'agissait d'un précieux parfum ou bien l’ambroisie des dieux, elle porta le verre à sa bouche pour en apprécier la texture. Ce n'était pas un vin magistrale, mais c'était un bon vin ce qui suffisait largement pour le repas que les deux s'offraient. Taka fit un petit "oui" de la tête, l'homme salua les deux, posa la bouteille sur la table puis se retira sans un mot.

- J'ai crus voir qu'à la Soul Society vous n'avez pas de vin, de plus les vignes ne semblent pas courir les rues alors je me suis dit que bien que tu n'étais pas fan de l'alcool, je pouvais peut être te faire apprécier celui-ci dit elle, prenant la bouteille pour le servir la moitié d'un demi verre pour débuter. Le fumet du canard lui donna l'eau à la bouche après un court moment en silence ou seul le bruit des couverts se faisait entendre, elle prit une nouvelle goulée de vin.

- Dit moi, tu as d'autre informations sur la concorde ? Le Seireitei n'a pas été des plus loquace à ce sujet à part m'interdire d'y adhérer comme espionne demanda la jeune femme.

Il fallait avouer que l'organisation titillait sa curiosité, attaquer la Soul Society, faire en sorte que le Gotei 13 les considèrent si dangereux, il y avait quelques d'excitant la dedans, mais surtout elle voulait savoir à quoi s'attendre si elle devait rencontrer l'un des membres, non pas qu'elle cherchait particulièrement à les rencontrer vue que cette recherche impliquerait de le faire en cachette sinon le Seireitei pourrait s'en sentir trahie.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Jeu 10 Jan - 18:12
« A défaut de comprendre ce que vous appelez '' le cliché du cinéma '', j'avoue que l'idée me séduit. J'ai bien envie de savoir ce que les humains valent dans le domaine. Si autant que dans la gastronomie, la soirée m'apparait encore plus prometteuse. »

Le septième art existait aussi dans la Soul Society, mais était assez particulier. Presque personne ne faisait carrière dedans. Il s'agissait surtout de films '' amateurs '', pour ainsi dire, de troupes ayant décidé de tenter l'expérience en reproduise une histoire sur un thème particulier. Natsuki n'était pas un gros adepte, mais de temps à autres il se laissait tout de même tenter. Le petit film qui animait la soirée entre amis. Et puis, forcé de constater, de ces théâtres télévisuels ressortaient parfois de bonnes idées en divers genres.

« Les bois par contre... »
dit-il en affichant une moue réticente. « … je ne suis pas convaincu. La nuit tombée, qui plus est. Qui sait ce que le grand méchant loup pourrait faire à un pauvre humain se baladant insouciant dans ses bois ? »

Le ton faussement craintif y était, mais le loup n'était pas forcément celle à qui l'on pensait. Après un rire, il revint à plus de sérieux. Il prit une pose pensif, sa tête balancée en arrière alors qu'il retombait sur la banquette arrière.


« Oui, le fameux train. Cet engin sur rail qui se déplace plus vite que n'importe quel Homme. Hum, ce corps.. » dit-il en glissant ses mains de ses flancs à ses hanches « …va en connaître des premières fois avec vous. Je n'ai décidément pas de regret d'avoir attendu votre compagnie pour découvrir ce monde, et les plaisirs qu'il a à offrir. »

Le doute planait cependant : qui de Taka ou du monde en question avait le plus à lui donner – et à recevoir, par la même occasion ?

Il éluda la partie de la filature, se contentant de lui répondre d'un sourire. Il ne pouvait cependant réellement accéder à son désir. Taka lui avait demandé de ne pas se tenir sur ses gardes, mais c'était comme lui demander de se laisser pousser des branchies pour respirer sous l'eau. Il a toujours vécu ainsi, en tant que shinigami, c'est ce qui l'a maintenu en vie au cours de toutes ces années. Il ne s'abandonnait jamais totalement à quelque chose, pas même à l'humaine dont il partageait occasionnellement la couche, et bien plus encore. L'on ne se débarrasse pas ou renonce si facilement à une habitude qui vous suis à chaque instant de la vie. Alors oui, il pouvait la jouer cool et détendu, mais aussi calme qu'était la forêt en apparence, le feu brûlait à l'intérieur. Petite flammèche actuellement, il ne lui suffisait que d'un instant pour passer au brasier ardent.


« Il n'y as pas de corolaire entre l'absence des vignes et mon manque d'attrait pour l'alcool. » dit-il en reposant le verre de vin que Taka lui avait servit. « C'est vrai, nous avons pas de ce... vin, c'est ça ? Mais ce n'est pas la raison. Ce n'est même tant dû au fait que ce nectar enivre l'esprit et réduit la capacité de réflexion, je ne parle même pas des conséquence physique, que je ne suis pas un grand amateur de saké ou autre. Je n'aime simplement pas le goût de l'alcool, sous toute ses formes. Si je peux me permettre la comparaison, c'est un peu comme quelqu'un que l'on n'aime pas : peu importe comment il est habillé ou coiffé, maquillé ou déguisé, cela reste lui. Sauf que là, il est question de saveur, et l'alcool en est une que je n'apprécie pas. Je ne vais donc pas boire juste pour ses effets, disons secondaires. »

Ainsi, le quart de son verre resta ainsi jusqu'au bout de leur repas. Alors que la journée s'annonçait sous le signe de la légèreté, Neko posa une question qui se vit bien plus sérieuse que tout le reste. Natsuki lui porta alors un regard interrogatif, le sourcil droit arqué :


« Vous voulez réellement parler de ce côté là du monde maintenant, pendant cette période de trois jours ? »

Il soupira. La Concorde faisait partie de son travail, et son travail, il voulait le laisser derrière lui durant son court congé. Sauf que maintenant que la question était posée, il était comme prit dans l'étau.

« Je me sens comme coincé entre la fosse et les loups. Si je vous réponds, je vais stimuler votre curiosité, et si je ne le fais pas, le résultat sera le même : vous allez vous en approcher, tout comme vous l'avez fait avec le Hueco Mundo, je me trompe ? »

Il croisa les bras sur sa poitrine, réfléchissant à la question. Et sa seule conclusion fut que la simili-shinigami n'avait pas besoin de connaître l'existence du Hogyoku. De toute façon, ce n'était qu'une hypothèse.

« Que voulez-vous savoir exactement sur eux ? Ce qu'ils cherchent ? Le chaos, sans doute. Faire bouger le rapport de force entre la Soul Society et le Hueco Mundo. Comme je vous l'avais dit, l'organisation est composée de tout, arrancar comme shinigami, humains comme vizards. Sans doute chacun des membres a sa propre raison d'appartenir à la Concorde, si bien que leur objectif global est flou. Ils n'ont rien annoncé quand ils nous ont attaqué, si ce n'est qu'ils avaient les moyens de nous tenir tête. Effrayant non ? L'on ne sait rien sur eux presque. Ni leur nombre, ni leur localisation. Juste qu'ils sont très prudents, et savent se montrer aussi discret que nécessaire... avant de nous jouer un spectacle passant difficilement inaperçu. »


L'assassin marqua une pause, avant de reprendre sur le même ton sérieux :

« Et ils ont beaucoup de ressources. Le seul membre de la Concorde que j'ai rencontré était une humaine. Dans la Soul Society. Je ne sais pas si vous imaginez. Pour passer les subtilités techniques, disons qu'il n'est pas possible de faire exister quelque chose de '' matériel '' dans un monde '' spirituel ''. Pas sans moyen technique très avancé en tout cas. Et pourtant, ils sont parvenu à envoyer une humaine dans notre monde. Bien sûr, vous vous doutez bien que ce n'était pas une humaine comme tout ceux qui nous entoure. Elle était '' spéciale '', dotée de pouvoirs étranges. »

Il se remémorait encore ces deux épées qu'elle avait sortit de sa montre, et l'avait combattu avec, en utilisant un pouvoir particulier capable d'accélérer ou de ralentir. Néanmoins l'Histoire n'avait retenu qu'un seul survivant. Ce n'était peut-être pas une bonne idée de parler à Neko des humains à pouvoir, mais après tout, elle avait sans doute déjà eu l'occasion d'en croiser dans une chasse au hollow, vu le temps qu'elle semblait passer sous sa forme de dieux de la mort. Tant qu'elle se méfiait...

« La Concorde est aussi une raison pour laquelle nous sommes bien plus persistant encore dans la traque des shinigami choisissant de s'exiler dans les autres mondes. D'une part pour préserver nos connaissance et nos défense, mais aussi pour prévenir que nos anciens membres ne viennent renforcer leur rang, chose dont nous n'avions pas de soucis quand les hollow étaient le seul camp opposé. »

Alors que Taka terminait son canard, Natsuki attrapa la carte suivante, celle des desserts, qu'il consulta, tout en continuer de parler.


« Vous en savez maintenant autant que moi sur eux, et sans doute à peu près autant que toute la Soul Society. »


Certains diront qu'il n'était pas très prudent de communiquer ce genre d'informations à quelqu'un, mais il savait que Neko n'était pas des leurs. Non pas parce qu'il lui faisait confiance, mais parce que le Goteï 13 s'était permit une autre assurance. Quant aux oreilles indiscrètes éventuelles, il était lui-même un espion chevronné, il savait les repérer. Du moins, il l'espérait...

« Hum... je suis hésitant sur le dessert. » dit-il sur un ton plus léger ensuite, ramenant le dialogue à plus de superficialité. «  Ou plutôt, je me demande si j'aurai encore de la place pour le deuxième dessert de la soirée, celui qui viendra plus tard. »

Le ton mutin de la voix de laissait pas vraiment planer le doute sur la nature du second '' dessert ''.


« Je vais tenter le halva, tiens. La composition m'a l'air appétissante. »


Adossé sur la banquette, il avait une superbe vu du dos de Taka, laquelle était plus avancée que lui pour déguster ce qui restait encore de son canard. Il glissa alors une main vers elle, laquelle s'insinua sous le tissu, et commença à suivre le relief de la colonne vertébrale assez haut – avec cependant la délicatesse de ne pas monter TROP haut, ce qui emporterait le vêtement et dévoilerait devant les charmes de l'humaine. Personne pour les observer, certes, mais l'on ne savait jamais quand le serveur allait se pointer. L'assassin bascula à nouveau sa tête en arrière tout en continuant ses caresses, et vérifia tout aussi discrètement que la première fois l'absence de caméra.


« Savez-vous déjà quel genre de film vous m'emmenez voir après, ou bien nous déciderons-nous une fois sur place ? J'avoue ne pas avoir de préférence. »




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Ven 11 Jan - 13:26
Ce qui était intéressant quand on posait une question qui sortait du cadre d'une situation commune, c'est que bien souvent, on arrivait à avoir plus d'informations que dans d'autre moment. Pour ce petit discourt sur la concorde, Taka nota trois chose, la première c'était que ces envies semblaient être évident pour le Vice Capitaine, en soit cela ne la dérangeait pas elle n'avait rien à cacher pour lui, le second point c'était la question qu'est ce qu'un Wizard, drôle de nom, mais elle allait devoir tirer sa au claire, mais un peu plus tard, peut être avant le cinéma pour faire bon ton ou alors quand ils seront dans le train demain, la troisième chose qui était surement la moindre, il existait donc des humains capable de chose extraordinaire, en voilà une bonne nouvelle surtout si ces hommes utilisent leurs capacité pour une chose aussi grave que l'attaque de la Soul Society, l'idée de courir vers la Concorde se dessinait en filigrane dans son esprit alors que la nourriture était savoureuse c'était le lointain horizon d'un combat périlleux qui la rendait nerveuse et songeuse, l'envie d'y être déjà sa c'était pour le coté grain de folie.

- A vrai dire je suis de nature curieuse fit elle remarquer, comme si cela était une révélation pour le Vice Capitaine, elle but alors une nouvelle gorgé de vin, reposa le verre sur la table doucement et reprit une position un peu plus sur la défensive.

- Cette Organisation m'intrigue, je ne suis personne en sois alors m'en approcher est une idée comme une autre histoire de savoir ce que cache cette organisation dit la jeune femme, un petit sourire vint étirer le coin de ses lèvres.

C'était quelques choses de connaitre Taka, son emportement, ces petits soucis psychologique avec le langage et l'usage de certain terme, mais elle est la mine vivante des plus terribles fractures psychologique que les psychologues ont pu étudier jusqu'à la, en tout cas ceux qui ont survécus au sondage des tréfonds de l'âme de la jeune femme. Il était alors dirons nous normal, que le sourire qui naissait sur le visage de la jeune femme était un sourire mitiger, prit entre l'envie, la soif et la découverte, mais en cela résidait, la peur, la haine et la colère inexpliqué qui résidait dans les tréfonds de son attrait psychotique. Chassant tout cela d'un bon coup de balais mentale, Taka revint à de meilleur disposition chassant même le rictus énigmatique pour le remplacer par ce sourire et se regard serein - et pouvons nous le dire sans qu'elle se l'avoue elle même -, aimant envers Natsuki.

- Je suis confuse, n'en parlons plus, je n'aimerais pas que vous pussiez penser que je m’intéresse plus à une bande de fêlé qu'à vos vacances ou à vous même Natsuki-san dit elle, en se collant un peu plus contre le jeune homme, elle lui donna son avis sur le désert qu'il avait mentionné, elle n'en raffolait pas elle même donc son conseil était caduc.Sur ces entre fait, le serveur revint à la charge, ramassant les assiettes, il écouta la commande en désert des deux puis se retira, elle commençait à l'apprécier ce serveur simple, discret puis elle ne l'avait pas encore frappé c'était donc pas un mauvais bougre en sois.

Elle ne releva pas le changement de discutions, elle se contenta d'écouter puis de méditer sur sa réponse.

- Je crois qu'on le choisira ensemble, en fonction de ce que vous souhaitez découvrir comme thème, puis rien ne nous interdit d'en voir deux et de l'entre coupé par quelques escapades nocturne fit elle remarquer le regard mutin, son idée était dans l'escapade et dans ce que pouvait bien lui faire Natsuki pendant ce laps de temps, elle en frissonnait d'avance.

- Natsuki-san, il n'est pas tard, je ne vais pas vous montrer les bois de nuit, mais de jours vous avez vraiment des idées mal placé fit elle remarqué, faisant semblant de bouder pour bien montrer qu'elle ne céderait pas au avance indirect qui lui faisait.

Taka se sentait bien, c'était des moments rare mais elle les savouraient toujours avec autant de soins, puis ils étaient rare les hommes qui lui plaisait autant et parvenait à la supporter ou bien à ne pas fuir sous la menace constante d'une bonne baffe ou pire d'un parpaing dans la margoulette. Natsuki était homme à résoudre en elle certain conflit de dominance basique, elle le savait toujours prêt à intervenir, elle voyait dans son sourire calme une tempête, l'envie de l'embrasser venait de la, calmer son corps et son esprit ne serait ce qu'une petite seconde pour le revoir comme dans le Dojo, l'homme derrière les principes. Le Hollow revint, puis elle fit quelques choses de rare pour juste gagner un peu de temps avec l'homme avant d'aller couper à nouveau un membre au monstre, elle fit disparaître son reatsu jusqu'à que le montre s'en aille poursuivre une autre cible, c'était pas super gentil, mais après tout elle ne pouvait pas être partout. Pour le moment elle ne souhaitait qu'une chose que l'homme avec elle la sert dans ses bras et l'embrasse, pour la seconde option, ce fut simple, elle vint l'embrasser avec beaucoup de fougue puis s'écarta doucement, sa langue passa sur ses lèvres.

- Vice Capitaine, n'avez vous pas honte de dépraver une jeune femme ? interrogea Taka le regard plein de malice.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Ven 11 Jan - 19:02
Neko l'embrassa à nouveau. Natsuki profita de ce doux baiser, saveur canard, pour l'enlacer de ses deux bras. Il est vrai qu'à part au moment où il était entré chez elle, c'était un geste qu'il n'avait pas fait vers elle, un mouvement simple qui pourtant lui manquait. Étreindre quelqu'un d'autre signifiait beaucoup pour lui. Ce n'était simplement un contact physique, il autorisait quelqu'un à pénétrer dans son espace intime, le laissant presque vulnérable à l'autre. Et il n'aimait pas ce sentiment de vulnérabilité, qu'il avait retrouvé entre autre en enfilant son gigai. C'était comme s'il s'offrait, d'une certaine manière. Lorsqu'il serrai quelqu'un contre lui, il lui accordait sa confiance, le premier ne pouvait aller sans le second. Le Vice-Capitaine était dit méfiant de nature, à cause de son travail, mais en parallèle, il se rendait généralement vite compte de qui était sincèrement digne de confiance, et qui ne l'était pas. Cela ne réduisait bien sûr pas la valeur du geste.

Tout contre elle, il posa sa tête sur la sienne, et resta ainsi, simplement silencieux. Un silence bienvenue. L'on peut distinguer deux types de silence : le premier est lourd et pesant. Progressivement, il installe un sentiment de malaise entre les personnes, qui osent de moins en moins tenter de le briser. La tension devient parfois même palpable. Le deuxième est comme présent : l'on ne dit rien, car il n'y a rien à dire. L'on savoure simplement l'instant présent, blotti contre l'autre. Il n'y as pas besoin de plus que de sentir la chaleur de l'autre nous irradier doucement. L'assassin respirait lentement, comme si son simple souffle risquait de faire accélérer le temps, d'éclater le doux nuage sur lequel il flottait. D'une main, il continuait de caresser Neko à même la peau, ses doigts courant sur son flanc à découvert. De longues minutes passèrent ainsi, mais beaucoup trop courtes pour le couple. L'humaine fut la première à briser le silence.


« J'ai une impression de déjà vu. » répondit l'assassin, avant d'afficher un sourire révélateur.

En se laissant tomber vers Taka, il l'emporta avec lui, les deux terminant à moitié allongés sur la banquette, les jambes pendantes entre la table et la base de ladite banquette, avec un Natsuki en position de dominant coinçant la '' frêle jeune femme '' sur le coussin moelleux.


« Ce n'est pas bien de mettre la faute sur le dos des autres. Personne ne vous croiraient d'ailleurs » lui souffla l'assassin avant de se rapprocher d'elle, jusqu'à ce que leurs lèvres se frôlent. « Parce qu'avec moi, la dépravation aurait un tout autre goût. »

Son sourire se fit carnassier, alors qu'il enfilait une main sous le haut de la demoiselle, pour la poser en un lieu de convoitise, tandis qu'il fit rouler son souffle chaud sur la peau dégagée qui s'offrait à lui. Ses caresses tentaient plus qu'elle ne faisait du bien, mais là était bien leur but. Il se joua d'elle ainsi une poignée d'instant, avant de pincer la délicate peau de son cou entre ses lèvres, une fois, deux fois, puis il se redressa pour retourner à sa position assise.

« Mais ce n'est vraiment pas l'endroit pour, particulièrement celui-ci. » expliqua-t-il d'un ton amusé.

Il releva Neko en un éclaire en passant un bras dans son dos, puis remit son haut bien en place, de sorte à ce qu'il couvre à nouveau l'essentiel. Et à peine eut-il terminé que le rideau s'anima à nouveau, pour laisser entrer le serveur, lequel amena les deux desserts.


« Le dessert se prend à la fin, car c'est pour elle que l'on garde le meilleur, quand plus rien d'autre ne viendra effacer la saveur qu'il laisse sur les lèvres, ou parasiter cette sensation de bien-être qui en résulte. A condition que le dessert soit à son goût, bien entendu. »

Le sous-entendu n'aurait pu être plus explicite que si Natsuki avait ajouté un clin d'œil prometteur à Taka. Il le dit pourtant avec tout le sérieux d'un chef gastronome, ce qui donna un tout autre sens – le sens littéral, en l'occurrence - pour ceux dont le contexte leur était inconnu. Et le seul auditeur, le serveur, disparut aussi vite qu'il était venu une fois les deux desserts déposés. Service rapide et intimité conservée.

« Voyons voir... » dit le Vice-Capitaine en planta sa cuillère dans le halva.

Il testa la texture, l'odeur de la pièce, avant d'en porter un morceau à sa bouche. La part roula sur son palais, alors que sa langue découvrait cette saveur nouvelle. Prit séparément, les ingrédients existaient dans son monde, mais pas la recette en elle-même.


« Pas mal du tout. » commenta-t-il avant de plonger une nouvelle fois son ustensile culinaire dedans.

Alors qu'ils arrivaient à la fin de leur assiette, Natsuki demanda :

« Et si nous nous débarrassions de ce Hollow gêneur avant d'aller au cinéma ? Quand je dis nous, c'est bien sûr avec moi restant dans mon corps d'emprunt. Car j'ai comme l'impression qu'il va nous tourner autour un bon moment encore, tant qu'il captera une énergie spirituelle supérieure à la normale. »

Il avait proposé l'idée par plaisir de connaître la réaction de Neko. Car il était conscient que purifier ce hollow ne changerai pas grand chose. La simili-shinigami, même sous forme humaine, dégageait en permanence son énergie. Rien de plus que n'importe quel shinigami fait de façon naturel, en fonction de son niveau, mais c'était suffisant pour attirer les monstres masqués. Ainsi, même en neutralisant la menace actuelle, le Huedo Mundo regorgeait d'assez d'habitants pour le remplacer très vite. Taka lui avait montré juste avant qu'elle était capable de se neutraliser suffisamment pour ne pas se faire capter, mais ce n'était pas '' naturel ''. C'est comme maintenir contracté un muscle, cela nécessite de la concentration, et à force, l'effort devient trop difficile à supporter pour être continué. Parvenir à réduire au minimum sa présence spirituelle, voire la supprimer totalement de façon presque naturel, comme l'assassin, nécessitait de longues années d'entrainement, années que l'humaine ne semblait pas consacrer à cela.

Il connaissait néanmoins, ou pensait connaître, le dilemme qui pouvait tarauder son amie. Les hollow qui étaient attirés par son énergie n'étaient pas attirés ailleurs. D'une certaine façon, elle protégeait la ville à sa manière, même si elle prétendait qu'elle ne purifiait que par plaisir de se battre. Sauf que l'on ne peut pas protéger tout le monde, même en s'y donnant à fond. Elle était donc peut-être partagée entre ce rôle de défenseur, et celui d'amante. Protéger son prochain, ou satisfaire ses envies égoïstes ? Tout le monde en a, cela n'a rien de péjoratif.

Il passa alors son bras autour des épaules de Neko, et après une bise sur la joue, la rassura en lui apportant une chaleur apaisante, si besoin était :


« Au pire, il ne devrait pas aller trop loin. Vous n'êtes pas la seule shinigami en ville, ni même la seule garante en général de la sécurité du territoire. »

Dans un léger rire, il ajouta :


« L'on dirait que c'est plus difficile pour vous que pour moi d'oublier les activités du domaine spirituel, je me trompe ? »




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Ven 11 Jan - 20:32
Elle avait chaud, pas la cette chaleur qui vous fait transpirer, mais celle qui vous chauffe l'âme, celle qui se repose sur ces désires luxurieux et qui d'une certaine manière vous rends humide, c'était ce que Taka ressentait et il y avait bien une chose qu'elle détestait faire, retenir son envie, muselé ces intentions pour ne pas violer sur l'instant son amant si joueur. Prenant sur elle, laissant le serveur lui servir une coupe de glace recouvert de chantilli, elle attendis qu'il soit partis avant de prendre une cuilléré de la crême blanche pour l'avaler affamé, elle ne pouvait combler son appétit sexuelle, elle devait bien se venger sur quelques choses.

- Natsuki-san, ce n'est vraiment pas bon de me provoquer de la sorte, vous n'imaginez pas le self-control que je dois m'infliger pour ne pas vous traînez manumilitary dans les toilettes, vous bâillonnez avec ma culotte et vous violez avec une certain rage sauvage dit elle sur le ton de la conversation, sa cuillère levé avant de replonger dans son désert pour ressortir nappé d'un blanc onctueux et délicieux.

Taka joua avec sa cuillère, puis soupira reposant son jouet, elle fit un large sourire à Natsuki, relachant sa surveillance sur son Reatsu, à nouveau se fin filet d'énergie vint s'échapper d'elle. D'un coté, le Vice Capitaine n'avait pas tord, mais de toutes manière, elle avait maintenant bien retenu le Reatsu ennemie elle aurait pu le retrouver sans soucis, mais elle remerciait Natsuki de sa réflexion, cela la fit revenir sur terre, elle avait un travail à remplir.

- Gardez mon corps Kurodo-san dit elle, dans sa poche la pièce prit l'image d'un crane à la forme étrange, le corps de Taka tomba contre l'épaule du Vice Capitaine alors que la jeune femme se tenait maintenant en face de la table. Bien entendu elle ne portait pas son Kimono officiel, un mini short, un mini haut un mini manteau, tout de mini et un maximum de peau découvert.

- Je reviens vite dit elle

Taka se propulsa à travers le plafond, puis le toit pour finir dans le ciel, les yeux fermé, elle ne fut pas étonner de voir que le monstre avait rebroussé chemin pour se mettre sur le toit d'un immeuble à plusieurs mètre d'elle, il semblait attendre. La jeune femme tira son arme de son fourreau.

- Je n'ai pas de temps à perdre avec toi, ni avec aucun de vous finalement ! se fit elle remarquer, Burei o shūsei dit elle, son arme sembla fondre recouvrant sa main d'un gantelet avec une forme noir dessus, des chaines courait sous son manteau ou la même forme siégeait maintenant dans son dos.

- Tu ne veux vraiment pas perdre ton temps fit remarquer Burei, surpris de voir la jeune femme l'appeler sans même que le combat ne soit débuter.

La jeune femme ne répondit pas, un Shumpo pour se retrouver devant le monstre qui recula d'un mouvement brusque, levant son unique bras, il montra à la jeune femme sans parler qu'il avait ramener des amis, cinq pour être plus précis. Taka applaudis, c'était une preuve d’intelligence et d'égocentrisme, mais surtout, ce monstre était un sacré rancunier alors qu'elle lui avait laissé la vie, c'était un terrible cadeau, qu'elle ne faisait pas souvent aux monstres masqués.

La créature leva la main l'invitant à attaquer, Taka leva les bras quatre dagues partirent venant se planter dans les amis du monstre, l'autre vint au corps à corps, terrible stupidité, avant même que son poing n'est atteins la jeune femme, la shinigami se trouvait déjà sur la tête du monstre, baissant l'inertie elle tourna sur elle même ce qui eut pour effet de la décrocher. Taka ramena ces armes, ils vinrent se perdre dans les manches de la jeune femme.

Un nouveau Shumpo pour parvenir dans son dos, une dague émergea dans sa main droite, le monstre pivota essaya de s'éloigner, mais déjà Taka envoyait une autre dague, puis une autre, les chaines devinrent tranchante, elle tourna légèrement sur elle même. Cela ne dura qu'une poignée de seconde, mais la danse qu'elle fit esquinta le toit de manière irrémédiable, il y eut quelques épais morceaux qui tombèrent en contre bas, mais cela ne fut rien en comparaison des blessures subit par le Hollow. Cette danse était lourde et destructrice, le Hollow était en morceau et sans même daigner dire un mot il disparut.

Elle scella son arme le pointant dans la direction de l’horizon elle mit en garde en criant sur des ennemies invisibles, "Le premier qui me dérange encore gouttera à des tortures pires que l'enfer". Rengainant, Taka se laissa choir au sol, marchant tranquillement entre les personnes, elle passa a travers le murs du restaurant, traversant les tables et les discutions diverse pour enfin de compte revenir au prêt de son amant.

- C'est terminé dit elle regagnant son corps.

Elle se releva doucement se frottant la tête, elle ne dit mot jusqu'à que la première cuillère de glace coule dans sa bouche.

- Depuis que je suis Shinigami je n'ai pas arrêté une seule journée, jouer l'appât tuer le prédateur, traquer le prédateur annihiler la proie, un jeu qui continue, je n'arrête jamais, j'ai pourtant mit sa entre parenthèse le temps que j'ai passé avec vous à la Soul Society, de vrai vacance en soit dit elle.

Elle mangea doucement sa glace, ne quittant pas son sourire, mais si elle fouillait un peu dans sa mémoire le seul moment ou elle avait été au calme, aucunement sur ses gardes depuis son passage dans le monde des Shinigami, c'était à la Soul Society, le plus grand nombre de Shinigami au kilomètre carré, la base la ou elle pouvait se sentir chez elle bien que son coeur appartienne à la terre quoi qu'on puisse en dire.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Mar 15 Jan - 10:41
« N'est-ce pas là Quatrième Division qui se fout de la charité ? » lui répondit le shinigami en l'entendant lui reprocher de jouer avec elle en un tel endroit, juste avant que l'âme de Taka n'aille régler le problème plus haut.

Il attendit tranquillement dans le restaurant, installé sur la banquette. Sur son épaule reposait la tête de sa compagne, d'apparence endormie, au visage si paisible, si innocent. Mécaniquement, alors qu'il l'a gardait contre lui, ses doigts s'entortillaient dans la chevelure blonde de la jeune femme. Un calme total, en comparaison à ce qui se passait à l'extérieur : cris, chutes de débris, destruction. Derrière sa vitre insonorisée, l'assassin était comme coupé de ce monde sauvage, loin des problèmes des esprits dans son corps de simili-humain.

Puis il la vit revenir, l'esprit de Neko, lequel réintégra son corps. Source de sa vie, il s'anima, et elle émergea à nouveau dans la réalité des humains, pendu aux lèvres de Natsuki. Il lui était inutile de lui demander comment cela s'était passé, puisqu'elle était revenue, entière et sans blessure.

« Bienvenue parmi nous. » lui murmura-t-il simplement avant de l'étreindre, puis la libérer pour la laisser tranquillement terminer sa glace.

La libérer, et l'écouter. Il s'en doutait, mais maintenant il le constatait réellement. Neko avait dû grandir avec le fardeau d'un shinigami. Et progressivement, elle s'était désintéressé de son monde d'origine pour fréquenter de plus en plus celui des esprits. Et la façon dont elle le décrivait, ce n'était pas le genre de '' jeux '' auxquels une enfant humaine devait s'adonner. Ni même un enfant du Rukongai d'ailleurs. Le Goteï 13 avait fait l'expérience de recruter de très jeunes âmes à l'avenir prometteur, et les entraîner intensivement. Ce n'était pas tant pour leur développer leurs capacités que cela avait été fait – compte tenu de l'espérance de vie d'un shinigami, les prendre jeunes ne présentent pas d'intérêt sur ce point – mais pour forger leur mentalité. Il en a résulter des soldats d'exceptions pour la majorité, mais qui n'avaient rien à voir avec le reste des shinigami. Grâce à l'endoctrinement, ces combattants avaient pu troquer leur libre arbitre contre une puissance sans commune mesure. La sanité est-elle le prix à payer pour la force ? C'était la question que l'assassin se posait parfois, en tout cas. Pour Neko, le cas était similaire. Elle a développé une mentalité particulière en assumant son rôle de Shinigami, une façon de penser et de vivre qu'une jeune humaine de son âge n'aurai jamais connu. Et bien qu'elle excelle dans le domaine qu'elle choisit de suivre, elle ne se sent plus à sa place, auprès de ses '' anciens '' semblables. Mais pour lui, elle revenait à son rôle d'humaine, se mêlant à nouveau à la foule et s'encrait dans un quotidien '' normal '' pour sa société, malgré la nécessité de faire encore recours à ses talents pour leur garantir de la tranquillité.

« Mais alors... » répondit L'assassin, « … vous savez qu'il n'y a eu aucun intérêt dans ce carnage que avez fait, à l'instant, si le seul objectif était d'avoir la paix. Que je m'explique. Les hollow sont des créatures uniquement animées d'une seule volonté : celle de d'étancher leur faim inextinguible. La quasi-totalité d'entre eux ne sont pas conscient de cet état, ils n'ont pas d'esprit. Et même ceux qui en acquiert un, à force de se nourrir, lutte difficilement contre cette pulsion. Si vous me permettez, laissez-moi faire une petite analogie avec votre appétit d'autre chose. »

Le regard en coin accompagné d'un sourire entendu qu'il lui adressa était sans équivoque.

« Vous avez parlé de devoir faire preuve d'un self-contrôle absolu sur vous-même pour ne pas céder à vos pulsions dans l'instant. C'est difficile, mais vous y parvenez. Pour le moment. » ajouta-t-il en laissant entendre que l'idée ne serait pas déplaisante ailleurs qu'ici. « Même alors qu'un charmant morceau de viande se trémousse devant vous. Et c'est possible parce que vous êtes dotée d'une volonté propre. Maintenant, imaginez ce qu'il en est pour les hollow, qui n'ont pas d'esprit, seulement une unique pulsion qui les guident, et qui les fait agir. Ils ne peuvent pas la réfréner, ils ne peuvent pas la repousser à plus tard : ils doivent la satisfaire, et ils doivent le faire immédiatement. A leur yeux, avec un reiatsu supérieur à la normal, vous devenez ce charmant morceau de viande trémoussant. Même s'ils sentent que vous leur êtes très largement supérieures, ils viendront, et ils reviendront tant qu'ils ne seront pas purifiés. Ceux ayant acquit un minimum de conscience y réfléchiront à deux fois avant de venir, et ne le feront pas de front, mais ils le feront. Quant à ceux avec une conscience similaire à la notre, nous les voyons rarement en dehors de leur univers, eux ne se nourrissent plus, ils tuent simplement parce qu'ils ne savent rien faire d'autre. A l'image de nombreux shinigami, en fait. »

L'assassin regarda ses propres mains, comme s'il contemplait le reflet de la vérité de ses paroles. Ce qui était loin d'être faux. Mais il n'avait aucun soucis de conscience avec cela. Ses poings avaient prit autant de vie qu'ils en avaient protégé. Il avait une raison de se battre, et c'est celle-ci qui ne lui faisait pas regretté de s'être engagé dans le Goteï 13, bien au contraire.


« Ces hollow de haut calibre seront capable de se dire que leur proie est peut-être trop forte pour eux, mais ils reviendront quand même, plus tard, plus fort. »


Natsuki tapa dans ses mains, ce qui lui fit adopter un ton plus léger.


« Le monde peut être plein de surprise cependant. Qui sait si un jour je ne rencontrerai pas un hollow conscient et pacifiste, ne souhaitant pas tuer ? »


Triste peut-être à avouer, mais s'il en rencontrait un ainsi, il devrait aussi le purifier. Car un hollow est avant tout une âme corrompu, quelqu'un attendant d'être délivré pour rejoindre la Soul Society. Un monde qui n'est pas forcément meilleur, en fonction de où cette âme atterrissait malheureusement.


« Le sortir d'un trou pour le mettre dans un autre... »
marmonna le Vice-Capitaine pour lui-même

Sa moue fut très vite balayé par un nouveau sourire.


« Bien, assez parlé boulot. Je vais juste conclure tout de même en disant que au final, peu importe combien vous comptez en purifier pour avoir la paix, ils en reviendront toujours d'autres, comme des papillons de nuit attirés par un grand brasier. »


Son rictus s'étira davantage, ce qui révéla ce que l'on aurai pu qualifier de crocs, dans la situation présente.


« Peut-être devrais-je m'occuper de calmer un peu ce brasier. »


Alors qu'il s'avança vers la jeune femme, bien décidé à s'emparer d'une certaine partie de son corps avec ses lèvres – partie située assez haute - , ses oreilles tiquèrent, et il se recula, laissant le serveur pénétrant dans leur coin d'intimité ne voir rien d'autre qu'un couple ayant terminé leur dessert.


« Ce sera tout merci. »
répondit l'assassin à la question qui allait lui être posé. « Préparez simplement l'addition. »

Le serveur acquiesça puis se retira tout aussi promptement. Alors qu'il senti le regard de Neko se poser sur lui, dont la raison était sûrement le fait que c'était elle qui l'avait invité, et donc pas à lui de payer, il balaya toute contre-argumentation en secouant doucement la tête.


« L'argent que j'ai ici ne me servira à rien, dans le Monde Spirituel. Autant le dépenser, je vous laisserai prendre en charge le reste, si vous y tenez. Cela dit, je prends les avances. »


Il se permit alors enfin d'embrasser pleinement Taka, appuyant progressivement le tendre échange sans que personne ne viennent les déranger. Le bout de sa langue vint caresser le bord des lèvres de l'humaine, comme si elle demandait l'autorisation de pouvoir entrer retrouver son homologue pour une nouvelle valse. La danse fut pourtant relativement courte, car elle ne s'enchaina pas sur d'autres.... variétés de mouvements en rythme – pas encore, tout du moins. L'assassin se leva, et après un clin d'œil, traversa le rideau, et se chargea de régler le tarif du repas en liquide. Sur son porte-feuille en cuir l'on pouvait d'ailleurs y voir brodé de fils noirs l'emblème de sa division sur la face avant. Il prit alors congé comme il se devait, et trouva la sortie du restaurant, sa main plongée dans celle de la simili-shinigami. Une main qu'il sentait délicate, mais qu'il savait capable de tout affronter.




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL

MON PASSEPORT
Contenu sponsorisé

Aujourd'hui à 21:14


Revenir en haut Aller en bas
 

Deux mondes sous le même ciel [ terminé ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Glace Cendrée, le coeur déchiré par deux mondes
» Ce soir, deux nouvelles étoiles brilleront dans le ciel. [Mort de Sanka' & Echos]
» Deux routes qui se croisent [PV : Jonhattan] [Terminé!]
» Ne jamais sous estimer un potentiel adversaire. [terminé]
» Deux Mondes, Un équilibre [Terminé]


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLEACH, the last time-