AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

[Abandonné] La fin d'un monde infinie (PV Genesis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MON PROFIL

MON PASSEPORT
Invité
Invité

Ven 6 Avr - 16:39
.


______

.


Blanc. Noir. Blanc. Noir. Et quelques fois un peu de gris. C’était les seules couleurs que tu arrivais à distinguer à travers tes petits yeux de loup. Autour de toi, il n’y avait que du sable à perte de vue La lune était ta seule compagne. Depuis combien de temps étais-tu dans cet endroit ? Une heure, une journée, un moi, une année ? Tu n’en savais rien Cléophale, parce qu’ici le temps n’avait pas vraiment d’importance. Mais que t’était-il arrivé ? Pourquoi te retrouvais-tu ici ? Et d’où venais-tu ? Tant de question dont tu n’as pas les réponses. Tu es ignorante de ta propre vie. Tu es ignorante de ta propre mort. Alors laisse moi te conter ce qu’il t’est arrivé, pour que tu finisses ainsi.

La première chose que tu dois savoir petite Cléo, c’est que tu es morte. Il n’y a pas si longtemps que ça, tu n’étais qu’une simple humaine, qui a essayé de combattre pour fort qu’elle. Et puis tu t’es faite tuer. Heureusement pour toi, ton âme avait emmagasiné assez d’énergie spirituelle, pour survivre. Et elle c’est retrouvé dans ce monde, celui où les âmes des morts renaissent sous forme de monstre. Quelle ironie quand même. Parce que tu sais Cléophale, ce monstre que tu es maintenant, avant tu les tuais. Mais ce n’est pas important de te dire ça, puisque tu ne te rappelles de rien. Reprenons donc. Après ton dernier combat, celui qui abouti à ta mort, ton âme c’est fait emporté dans ce monde. Et puisqu’elle était plus puissante que la normale, elle a prit la forme de ce loup que tu es maintenant. Tu as ressuscité sous forme d’un adjudchas, une créature puissance dans ce désert. Voilà pour la toute petite histoire. C’est l’histoire de ton passé oublié. Et tu ne t’en rappelleras pas. Mais ce n’est pas important, pour le moment il faut que tu saches juste une chose. Dans ce monde, appelle Hueco mundo, c’est la loi du plus fort qui règne. Si tu veux survivre, il va te falloir tuer chaque monstre que tu croiseras et sans exception. Sois forte, parce qu’à la fin tu pourras peut-être retrouver la personne qui t’a tué.

Tu marches, tes pattes de font mal, mais tu n’y penses pas. Tu as froid, malgré l’épaisse fourrure que tu possède, mais tu en fait abstraction. Après tout tu n’as pas vraiment le choix, il faut survivre. La lune brille, ici il n’y a pas de soleil. Tu avances doucement, prudemment, en faisant attention au moindre bruit. C’est ainsi qu’on survit. Dans ce désert, tu peux te faire attaquer à n’importe quel moment. Ta vie tu dois la gagner. Plus tu vas tuer, plus tu vas devenir fort. Et toi tu veux devenir forte. T’en a marre de ce désert, t’en a marre de marcher, de tuer sans changement, tu t’ennuies beaucoup trop. Dans ce désert tu es seule et t’en a peur. Oui tu es morte de peur. Tu as peur de régresser, de redevenir un être faible, pour finir par te faire manger. Non, toi tu veux vivre, toi tu veux progresser, devenir bien plus forte. Il paraît qu’il y a un château pas loin. Il paraît qu’il existe des monstres comme toi à forme humaine. Se sont les plus fort, ceux qui ont réussit à survivre. Ils vivent dans ce château et toi aussi un jour t’y vivra dans se château. En attendant tu tues. En attendant, pas de cartier, tu dois progresser. À chaque pas tu cherches quelqu’un à tuer, une victime, une pauvre bête qui c’est trouvé sur ton chemin. Et après l’avoir mangé, tu repars en laissant son cadavre dans le sable. Tu laisses une trace de ta vie ici. Tu laisses des cadavres derrière toi pour retrouver ton chemin si tu te perds. Il y a des jours, si on peut dire ça puisque tu n’a pas la notion du temps, tes adversaires son à ta taille. C’est vrai qu’il arrive, même si c’est rare, que d’autres adjudchas viennent t’attaquer, sans que tu n’aies rien demandé. Après tout, toi Cléo, tu ne cherche jamais la bagarre, sauf quand tu es sure de gagner. C’est peut-être lâche, mais qui s’en préoccupe, le but c’est bien de survivre non ? Mais il y a des jours, on t’attaque, de toute façon des facilement remarquable avec les cadavres que tu laisses sur ton chemin. Et puis quand c’est quelqu’un de fort, quelqu’un qui parle, qui vient t’attaquer c’est plus amusant. Juste un peu. Tu les écoutes dire qu’ils vont te tuer et ainsi devenir bien plus fort. Que tu vas faire partie d’eux. Et une fois qu’ils ont fini de parler, t’attaques, tu les étrangle, tu leur broie la coup avec ta mâchoire, tu leur casse des os pour qu’ils ne puissent pas s’enfuir. T’es cruelle comme tueuse. C’est peut-être pour ça que t’es devenue un loup, mais en tout cas t’es cruelle. Tu le ne laisses aucune chance, tu ne te donnes pas la peine de dire un mot. Personne ne mérite que tu parles pour eux. De toute façon à quoi ça servirait, puisqu’ils vont finir entre tes crocs ? T’es vraiment une tueuse, mais tu n’as pas vraiment le choix. Je me demande si t’étais comme ça humaine. Est-ce que tu tuais seulement quand tu n’avais pas le choix ? On ne le sera pas, puisque t’es morte et que tu ne te souviens de rien.

Tu marches encore un peu. Et puis encore une fois, tu te fais arrêter pour combattre et tu attaques. Le sang gicle de partout, tes babines en sont recouvertes. Tu étrangle, tu déchiquetés, tu casses, tu tues. T’es devenu forte à ce jeu là. Au jeu de la survit. Doucement tu te rapproches de ton but, le château du hueco mundo. Mais quelque chose vient t’arrêter, une odeur, une force écrasante qui se dirige vers toi.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 1377
• INSCRIPTION : 20/08/2011
• AGE : 176

• LOISIRS : Embrasser Morphée
• HUMEUR : Changeante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t306-fiche-technique-de-la-cuart

Passeport
Rang: Espada 4th
Points d'experience:
140/410  (140/410)
Niveau: 25
Genesis Yume
BOUH! I'M A HOLLOW † HOLLOW
I'M A FEARFUL ADMINISTRATOR

Dim 3 Juin - 15:40
Courait-il le petit arrancar au cuir chevelu d’argent ? Des foulées aussi larges qu’un manche à balai, des mouvements aussi dynamiques qu’un rotor de formule 1, une figure aussi suante qu’une cascade. Le doute n’était plus permis, ce drôle d’oiseau fuyait désespérément. Chaque fois qu’un résident de Las Noches intégrait son champ de vision, le Cuarta Espada rompait brutalement son avancée, hurlant comme un demeuré affolé pour ensuite faire demi-tour.

Ainsi ceux qui croisaient son chemin voyaient leur faciès se déformer d’une manière telle à traduire dans un premier temps la surprise, émotion prémisse à ses consœurs, pour finalement laisser place à la consternation, à la risibilité, à la désolation. Nul besoin de seulement tenter de résister. Petits, gros et grands, impulsifs, sages et dépressifs, gros patrons, soldats d’élite et chaires à canon, aucun ne pouvait échapper à l’inéluctable métamorphose faciale à la vue d’une aberration pareille. Dire que cet excentrique personnage faisait parti des plus hautes autorités de l’Hueco Mundo. Penser cela suffisait à renforcer le côté pathétique de la scène.

Restait maintenant à découvrir les mobiles du crime. Que diable pouvait-il bien traverser l’esprit du jeune vieillard aux prunelles grisâtres à ce moment là ? La raison véritable renforçait la puérilité de l’acte. Ne disait-on pas que la maîtrise d’une discipline n’était atteignable que par de difficiles entrainements réguliers ? C’était misérablement à partir de cette logique que Genesis Yume exerçait son art de la fuite, imaginant que chaque habitant du palais pâle se trouvait être un être dont la raison d’être se résumait à son assassinat. Tous en voulaient à sa vie, tous étaient ses ennemis, tous n’avaient rien à envier aux terribles bêtes sauvages nihilistes. Ainsi se fondait son état d’esprit. Pour vivre longtemps, le numéro quatre de l’Espada devait se familiariser à cette situation où sa vie serait mise en péril.

Là où certains se prépareraient au combat, là où d’autres alimenteraient leur intellect pour combler leur manque de puissance dans une situation mortelle, lui s’entrainait studieusement à prendre la poudre escampette. Une lâcheté décidément mère de son enveloppe charnelle, et qui garderait le contrôle sur cette dernière pour encore des lustres. Vivre comme un cafard ne le dérangeait nullement. La gloire, l’honneur, l’estime, tant de valeurs superflues à ses yeux du fait qu’elles demeuraient concrètement inutiles. Il était un animal, pourquoi tenter désespérément de se convaincre du contraire ? Enfin, l’Hollow au masque brisé avait beau dire tout ce qu’il voulait, ça restait de stupides excuses.

N’étant vraisemblablement pas un sportif, son endurance le conduit à prolonger l’effort que sur une durée de dix minutes après quoi l’excentrique s’écroula massivement contre le sol. Restant étendu sur la sorte de carrelage des heures durant, par un effort surhumain, Genesis su se motiver pour se relever. N’ayant plus rien à faire, des journées passées à s’enfermer à l’intérieur, la Cuarta Espada avait dorénavant besoin de prendre l’air. Sur cette idée, quelques sonidos suffirent pour qu’il se retrouve hors des larges paroisses de Las Noches.

Inspirant bruyamment l’air ambiant imbibé d’une délicieuse teneur en énergie spirituelle, l’arrancar aux pupilles superposables à la lune du monde vide par leur teinte similaire s’adonnait dès lors à une petite promenade au sein du désert morose. A peine eut-il le temps d’entamer sa méditation qu’enfin il se rendait compte de la présence d’un Reiatsu non loin de lui, très proche même. Tournant machinalement, lentement, prudemment son visage jusqu’à la source de cette modeste puissance, un visage effaré traduit sa terreur résultant de la vue d’un terrifiant prédateur aux longues dents pointues. Trahissant son effroi par un cri strident le faisant chuter en arrière, son premier réflexe fut de se mettre en boule, protégeant par ses avants bras son visage traumatisé.

-Pitié, me mangez pas, j’ai atteint ma date limite de consommation ! Je vous assure que vous tomberez malade si vous me croquez ! Non ! Épargnez-moi !


Laissant un silence suivre son petit numéro, Genesis faisait dès à présent le mort. Qui sait si la bête féroce ne tomberait pas dans le panneau. Dire qu’il n’était même pas capable de mettre en application son entrainement d’antan, le jeune vieillard se maudissait de ne pas avoir le courage de fuir.










Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL

MON PASSEPORT
Invité
Invité

Ven 22 Juin - 10:40
La louve continuait de marcher, dans ce désert blanc. De toute façon avait-elle le choix ? Que pouvait-elle faire d’autre ? Il n’y avait rien, rien que du sable, une lune et des ennemis. La louve ne se souvenait plus de son existence d’humaine. Dans un certain sens elle ne savait même plus qui elle était. La seule chose qui lui restait, c’était son prénom « Cléophale ». Un prénom ben étrange pensa t’elle. Mais peu importe, il était peut-être sorti tout droit de son imagination, mais c’était tout ce qui la rattachait à la vie. Elle continuait à marcher, sans savoir depuis combien de temps elle était coincée ici, rien de lui permettait de se délimiter dans le temps, mais au font ce n’était pas plus mal. Si la louve avait tout oublier de sa vie d’humaine, elle arrivait à reconstituer sa personnalité petit à petit (bien qu’elle se doutait être différente que l’humaine qu’elle était). Elle avait comprit qu’elle n’était pas le genre de fille à aimer s’ennuyer, ou rester sans rien faire. Elle avait également comprit qu’elle était capable de devenir un vrai monstre et ainsi oublier ses sentiments si c’était nécessaire. Mais elle n’arrivait pas à savoir si l’humaine qu’elle était le pouvait aussi. À quel point avait-elle changé en devenant ce loup ? Au fil de temps, elle avait commencé à comprendre ce qu’elle devait être. Si elle était ici, cela voulait dire que son âme n’était pas pure. Elle avait dû commettre des atrocités, elle avait peut-être tué. Mais de toute façon, rien n’avait plus d’importance, parce que maintenant, elle était réduite à l’état d’animal.

Depuis qu’elle était entourée de ce sable et qu’elle avait pour seule lumière la lune blanche, Cléophale ne rêvait que d’une chose. Elle voulait entrer dans ce château. On disait qu’il abritait les plus fort des Hollow. Et que grâce à une force mystérieuse, ils avaient repris une forme humaine et étaient capable de sortir de ce monde. Combien de fois avait-elle rêvé de les rencontrer ? De devenir comme eux ? Puisque plus rien ne la retenait de vivre à part son instinct, la louve avait décidé de ce raccrocher à cet espoir. Elle voulait faire parti de cette élite. Si seulement c’était possible.

Elle continuait de marcher, en ce rapprochant toujours plus du château. Plus elle s’en rapprochait, moins elle avait d’ennemis, mais plus ils étaient fort. Au bout de ce qui lui parus quatre heures, elle avait déjà tué deux mille-pattes immense (presque cinq fois sa taille). Elle marchait tranquillement, quand la louve sentie une odeur étrange. Ce n’était pas celle d’un Hollow normal. Elle dégageait plus de puissance que les autres, c’était une odeur dangereuse. Alors qu’elle aurait dû s’enfuir à toute jambe, la louve se rapprocha de cette odeur. Cléo était quelqu’un de curieux, une caractéristique qu’elle avait gardé de son humaine. Quand elle fut assez près pour apercevoir, celui à qui l’odeur appartenait, elle fut surprise de découvrir une apparence humaine. Elle comprit très vite qu’il faisait partie de l’élite et elle voulu s’enfuir à toute jambe, mais d’un coup, l’homme se mit en boule et commença à trembler."Pitié, me mangez pas, j’ai atteint ma date limite de consommation ! Je vous assure que vous tomberez malade si vous me croquez ! Non ! Épargnez-moi !"

Cléo, ne comprit pas ce qui se passait. Elle était la plus faible des deux, s’il y avait un combat elle perdrait en quelques minutes. Quelque chose n’allait pas, pourquoi avait-il peur d’elle ? La louve avança d’un pas prudent, au cas où il s’agissait d’une tactique, mais le Hollow à l’apparence d’un homme, avait vraiment l’air d’avoir peur d’elle. Quand elle s’aperçut qu’il faisait le mort, la louve se mit à grogner. Depuis qu’elle était louve, elle avait quelques instincts animal. Elle était énervé, parce qu’elle ne comprenait pas. Alors que celui devant elle continuait à faire le mort, Cléo retroussa ses babines pour montrer ses crocs et se mis a grogner bien plus fort, puis elle s’approcha et lui cria dessus "Pourquoi te met-tu en boule ? Pourquoi as-tu peur de moi ? Tu es bien plus dangereux. Et puis qui es-tu ?" Quand elle vit qu’il ne lui répondit pas tout de suite, la louve grogna encore plus fort, sans penser qu’elle risquait d’attirer l’attention sur les autres Hollow du coin. "Arrêtes de faire le mort et répond moi, si tu ne veux pas que je te tranche la gorge !"


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 1377
• INSCRIPTION : 20/08/2011
• AGE : 176

• LOISIRS : Embrasser Morphée
• HUMEUR : Changeante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t306-fiche-technique-de-la-cuart

Passeport
Rang: Espada 4th
Points d'experience:
140/410  (140/410)
Niveau: 25
Genesis Yume
BOUH! I'M A HOLLOW † HOLLOW
I'M A FEARFUL ADMINISTRATOR

Jeu 12 Juil - 23:09
Recroquevillé sur lui-même, absolument immobile, l’arrancar aux prunelles argentées humait le parfum insipide du sable blanc composant l’intégralité de l’Hueco Mundo. Du mieux qu’il pouvait, l’Espada au numéro quatre retenait sa respiration, ou du moins la canalisé au maximum pour minimiser les signes extérieurs de vie, notamment au niveau de la cage thoracique et de l’estomac. Les tremblements, quel mensonge ce serait de dire qu’il n’en souffrait point. Quels efforts incommensurables que de s’empêcher cet indice physiologique d’effroi. Décidément, ce n’était point une mainte tâche que de refouler sa nature, même si sa survie en dépendait.

La cause à cette mesure pour le moins extrême ? Une bête féroce avec un long museau, des dents acérées, de terrifiantes griffes, une fourrure charismatique. Oui, le genre de bestiole qu’aucune personne lambda n’aimerait rencontrer sur son chemin. Le petit chaperon rouge… Comment cette gamine s’en était-elle sortie déjà ? Elle avait fait la morte, non ? Ah non… Elle s’était fait dévorer à la fin… Mais… La fin n’était-elle pas bonne ? Ah mais si ! Le chasseur sortant la grand-mère et le chaperon rouge de l’estomac du grand méchant loup ! Enfin un truc qui ressemble à ça…

Pouvait-on transposer cette histoire avec la situation de Genesis ? Bouffé, il avait de grandes chances de l’être. Sauvé par un chasseur ou un bucheron ? Pour cela, il devait se poser une question essentielle. Avait-il des alliés extérieurs au sein du monde vide ? Deux secondes de réflexion pour conclure sur une réponse négative. Non… C’était limite si on ne cherchait pas le descendre au moindre faux pas. L’avantage d’être un haut dignitaire : Tout plein de rapace aux aguets pour piquer sa place au jeune vieillard, quitte à tenter d’attenter à sa vie. Et après, on se demande pourquoi le pathétique arrancar défendait une telle frousse.

Pas le temps de penser à ces broutilles, la truffe de son probable bourreau se rapprochait sensiblement de sa carcasse passablement inerte. Ce bruit annonciateur de sa fin… Ces grognements angoissants, ses jours étaient comptés. Dire qu’un testament n’avait toujours pas été rédigé par ses soins…

Surprise, au lieu de se délecter de la chaire de l’arrancar froussard, le loup se contenta d’un hurlement. Plus surprenant, Genesis comprenait le langage de la bête. Des questions, son prédateur lui posait des questions ? Seigneur, que se passait-il ? Comment devait-il réagir ? Non… C’est sûrement un piège… Les mots articulés ? Un pur hasard ! Un animal capable de communiquer avec un humain ? Une mauvaise boutade ! En conséquence, une seule réaction à aborder : Continuer à faire le mort. Surtout que la force du grognement de la bête ne le confortait pas dans le mobilisme.

Les sueurs froides jonchant sa figure et venant par la même occasion trahir sa vitalité, le monstre haussa encore le ton, cette initiative ayant le mérite de faire littéralement sursauter le jeune vieillard. Mort, il était mort. Reculant d’un bond, Genesis Yume serra son cou, répondant sans conviction d’une mine horrifiée :

-Non pas la gorge !

Une minute… Deuxième coïncidence ? La Cuarta Espada comprenait une seconde fois ce qui résultait du grognement de la chose.

-Mais… En fait… Je comprends ce que tu dis ? Tu parles ma langue ? Tu n’es pas juste une bête sauvage ?

Son visage s’ouvrant aussitôt, l’Hollow masqué caressait un espoir, celui de laisser une conversation noyer la soif sanguinaire de son interlocuteur carnivore. Tout-à coup, la révélation. Tout lui revenait. Les Hollows, les adjuchas, les arrancars. Comment était fait le monde. Oui… Tout ! Se tapotant le front avec la paume de sa main pour afficher la consternation qu’il affichait à son égard, Genesis reprit d’un air sensiblement plus serein :

-Mais en fait… Tu es un adjuchas ? Oui… Quoi d’autre ? Tu es un adjuchas ! Après tout, tu sembles détenir une conscience… Quel imbécile je fais !

Levant ses iris grisâtres vers l’hémisphère gauche de sa cervelle, le numéro quatre se souvint des interrogations posées précédemment par le protagoniste se situant face à lui. Avec une désinvolture certaine, Genesis appuya ses paroles d’un sourire assurément amical :

-Désolé. Je pensais que tu voulais me dévorer, c’est pour ça que je me suis mit en boule. Tu ne veux pas me dévorer, n’est ce pas ? Nous sommes entre gens civilisés, non ? Même s’il ne manque plus que l’apparence pour toi ! Enfin, sache que ça ne me dérange pas du tout ! Je suis Genesis Yume ! Un arrancar venant du truc derrière moi.

Qu’il disait en pointant Las Noches du pouce.

-Et toi ? Quel es-ton nom ?

Quelle pipelette au bout du compte










Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 291
• INSCRIPTION : 18/08/2011
• AGE : 25

• LOCALISATION : Île de la Réunion
• LOISIRS : Lecture de manga, Rp, Jeux vidéo
• HUMEUR : Hésitante !

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t310-fiche-de-kiishi-arashi-term

Passeport
Rang: 3ème Siège de la 8ème Division
Points d'experience:
15/290  (15/290)
Niveau: 17
Kiishi Arashi
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI
I'M A BEAUTIFULL MODERATOR

Mar 21 Aoû - 15:11
Donc, donc ?




Fan de Mr Cat !

Un bouquet de Six fleurs !
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL

MON PASSEPORT
Invité
Invité

Jeu 30 Aoû - 16:33
Elle ne comprenait pas. Elle ne comprenait vraiment rien. Mais ça ne la perturba pas plus que ça. À vrai dire la louve avait pris l’habitude de ne plus rien comprendre. Cela faisait combien de temps qu’elle était là –dans ce désert blanc- sans aucune mémoire ? Cléophale n’en avait aucune idée, en tout cas rien de bien concret en tout cas. Parce que tout ce qu’elle savait c’est qu’elle n’était pas née ici. C’était ça seule certitude, le reste n’était que trous noir. Mais ce n’était pas important, non. À quoi bon ressasser un passer dont elle n’a aucun souvenir. Pour le moment tous ce qu’elle souhaitait, c’était devenir plus forte. Elle ne voulait tout simplement pas mourir comme ça. Parce qu’elle avait cette conviction au font d’elle, que quelque chose l’avait transformer et qu’au départ elle valait mieux qu’un simple loup féroce. Cléophale était porté par une intuition si forte qu’elle ne pouvait l’oublier. Alors elle avait décidé, comme ça, parce que le jeu en valait la chandelle.

Celui qui se trouvait en face d’elle était fort, bien plus fort qu’elle. Elle avait du mal à tenir sur ses pattes (des pattes pas des jambes) rien qu’en étant à coter de lui. Mais pour elle il était impensable de montrer un seul signe de faiblesse. Pour une raison qu’elle ignorait, cette personne avait peur d’elle, parce qu’elle se sentait plus faible. Cléophale avait décidé d’en tirer profil. De toute façon avait-elle le choix ? Parce que je vous rappelle, son but c’est de gravir les échelon, n’allons quand même pas nous mettre à dos une des créatures les plus puissantes de ce monde (ca ne serait pas très intelligent). Alors que lui restait-il comme choix ? Il ne fallait pas qu’elle essaye de le bouffer, parce que de un c’était presque impossible qu’elle y arrive et de deux il pouvait lui être utile. Le loup s’avança et écouta ce que ce jeune Hollow avait à lui dire.

- Non pas la gorge !

Bon très bien pas la gorge. C’était quoi cette réponse à deux balle ? Toi tu vas voir un loup et lui demander de te mordre autre chose que la gorge ? Cléophale mit ça sur le compte de la peur ou d’un jeu d’acteur très bien réussit et continua d’écouter ce que l’Espada avait à lui dire.

- Mais… En fait… Je comprends ce que tu dis ? Tu parles ma langue ? Tu n’es pas juste une bête sauvage ?

Encore mieux, le jeune homme ici présent, pensait qu’elle n’était qu’un vulgaire loup sans cervelle. Pour toute réponse, Cléo lui grogna dessus et lui montra les canines, pour bien lui faire comprendre qu’il n’avait plus intérêt à la traiter de vulgaire sac à puce. S’il y a bien une chose qu’elle n’aimait pas c’était qu’on la dénigre, mais elle passa pour une fois, il ne fallait surtout pas qu’elle s’emporte. Mais une question la turlupinait, pourquoi au grand pourquoi cet Espada n’était pas au courant de l’existence des Adjudchas ?

- Mais en fait… Tu es un adjuchas ? Oui… Quoi d’autre ? Tu es un adjuchas ! Après tout, tu sembles détenir une conscience… Quel imbécile je fais !

Voilà qui la soulageait, finalement il n’était pas aussi désespérait que ça. Cléo espérait, que si elle arrivait à devenir Arrancar, elle ne deviendrait pas comme lui. C’est à dire naïf et sans cervelle. Mais peut-être que la transformation endommagée le cerveau ? Oh et puis c’était pas important au moins elle deviendrait plus forte.

- Désolé. Je pensais que tu voulais me dévorer, c’est pour ça que je me suis mit en boule. Tu ne veux pas me dévorer, n’est ce pas ? Nous sommes entre gens civilisés, non ? Même s’il ne manque plus que l’apparence pour toi ! Enfin, sache que ça ne me dérange pas du tout ! Je suis Genesis Yume ! Un arrancar venant du truc derrière moi. Et toi ? Quel es-ton nom ?


Au moins il avait commencer à dire des choses intéressante, la conversation pouvait reprendre.

- Non je ne comptes pas te manger, sachant que tu peux m’aider. Je m’appelle Cléophale Nanami. Je sais que tu viens de là bas, c’est pour ça que je ne t’ais pas tué.

Un peu de bluff, ça ne faisait pas de mal.

- Ecoutes Genesis, j’ai besoin de ton aide. J’aimerais avoir hum… L’apparence des gens civilisés comme tu dis, sais tu comment je peux l’y prendre. Tu veux bien m’aider n’est-ce pas.

Et un petit sourire avec des canines bien en avant pour favoriser la réponse.

PS : Excusez-moi du retard.... J'étais en vacances et je pensais avoir le temps de répondre mais finalement non. Vraiment désolé **


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 1377
• INSCRIPTION : 20/08/2011
• AGE : 176

• LOISIRS : Embrasser Morphée
• HUMEUR : Changeante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t306-fiche-technique-de-la-cuart

Passeport
Rang: Espada 4th
Points d'experience:
140/410  (140/410)
Niveau: 25
Genesis Yume
BOUH! I'M A HOLLOW † HOLLOW
I'M A FEARFUL ADMINISTRATOR

Dim 9 Sep - 23:26
Un sourire niais sur son visage stupide, des gouttes de sueur longeant presque subtilement ses douces joues pâles, des paupières honteusement closes tentant tant bien que mal de masquer ses craintes. N’ayant d’yeux que sur sa propre survie pour ne rien changer à sa philosophie, pas une seconde l’idée qu’il ait affaire à une créature concrètement incapable de le dévorer ne venait effleurer son esprit Candide. Toujours caresser dans le sens du poil, prendre garde à ne pas heurter son interlocuteur, exercice dont il se rendait piètre challenger au vue des grognements entrecoupés agrémentant ses timides mots.

Rentrant son cou dans ses épaules à la manière d’une tortue se réfugiant dans sa carapace dès l’achèvement de sa prise de parole, un écarquillement de ses paupières s’opéra quand le loup vendit sa féminité. Un loup femelle ? Une louve ? Tandis qu’il dévisageait avec une impolitesse évidente son interlocutrice en se disant innocemment que ce corps était bien trop terrifiant pour une femelle, ce stéréotype sortit de lui-même au simple souvenir de son altercation avec Touko Tengoku alias l’ancienne Quinta Espada. Soudain, à cette pensée, le visage du Cuarta Espada s’assombrit fatalement. Naturellement seul dans ce monde de bestialité, il était pourtant parvenu après maintes efforts à se faire une alliée au sein de ce foyer d’horreurs.

Néanmoins, le destin voulut que son espoir se brise en un minimum de temps, son amie se faisant anéantir par un shinigami lors d’une mission. Le jeune vieillard n’acceptait toujours pas cette réalité qu’un être dénué de mal se fasse tuer comme si de rien n’était. D’ailleurs, sa fraccion Shimizu n’avait aucunement épousé un sort plus flatteur, succombant elle aussi à la cruauté de ce monde qui ne cessait d’attiser la peur de celui qui semblait être le seul à porter le fardeau du deuil. Cette souffrance, Genesis en connaissait l’origine : les liens. En tisser signifier prendre le risque de les perdre, risques qui jusque là aboutirent en une réalité assommante plongeant fatalement la faible chose dans une tourmente émotionnelle. L’idéal, il le savait, serait de se détacher d’autrui, de fuir les relations, de supprimer ce dernier risque à sa bonne santé physique et psychologique. Mais rien à faire, bien que lâche de nature, son cœur le menait encore vers ces inconnus qu’il abordait avec sa prudence instinctive. Cette situation ne faisait pas exception, tissant présentement ce lien si dangereux avec la dénommée Cléophale Nanami. Au fond de lui, l’arrancar aux prunelles argentées espérait que cette prise de risque l’amènerait cette fois sur le chemin désiré, celui du refuge éternel dans le cœur d’un ami, d’une amie présentement.

Une lueur d’espoir surgissant de nulle part, cette dernière lui fit inéluctablement perdre le fil de la conversation. Comment ? Elle avait parlé ? Qu’avait-elle dit ? Non… S’il lui demandait de répéter, c’est dans son estomac qu’il finirait… Mémoire… Prouve ton utilité ! Mémoire… Qu’a t-elle dit ? Paniquant visiblement, Genesis força ses souvenirs à ressurgir. Par un miracle inattendu, la scène antécédente lui revint. Cette étrangère avait donc besoin de son aide ? A lui ? Le déchet de service ? Cachant son rougissement en plaçant sa main devant son visage fuyant le regard de l’adjuchas, l’arrancar se ressaisit quand celle-ci concrétisa sa requête.

-Je serais ravi de t’aider mais… L’apparence des gens civilisés… Tu veux ressembler à une humaine ? Non… Tu veux devenir un arrancar ?

Voyant dans les yeux de sa vis-à-vis que c’était bien de ça qu’il s’agissait, ne souhaitant absolument pas décevoir les attentes que sa potentielle alliée portait en lui, l’espada numéro quatre amorça sa concentration, une idée le saisissant soudainement.

-Je sais ! Je sais comment faire ! Il y a pas très longtemps, Setsu-sama a volé dans le monde réel un objet que l’on dit capable de transformer les adjuchas en arrancar. Le hogyo machin que je pense que ça s’appelle. Il paraît que ça ressemble à une petite boule un peu bizarre. Seulement… Le hic… C’est que des shinigamis ont envahit notre maison, ont tout saccagé et récupéré leur bien. Je m’en souviens parfaitement… Ce type effrayant agitant son marteau partout… Il m’aurait écrabouillé si je n’avais pas fui !

Gêné de n’être finalement capable que de donner de faux espoirs à Cléophale, Genesis se tortura les méninges pour trouver une ultime solution à ses dilemmes. Jusqu’à ce qu’une solution absolument déraisonnable lui vint :

-Il y a bien une solution… Si vraiment tu veux devenir arrancar… Ce serait de se rendre dans le monde réel, de s’infiltrer chez les méchants et d’utiliser le hopyotruc pour procéder à ta métamorphose. Seulement nous avons de grandes chances de prendre de mauvais coup… Voir de…

Ne parvenant pas à finir sa phrase étouffée par sa propre peur, Genesis fixa Cléophale droit dans les yeux, lui posant cette question suprême :

-Et tu prête à risquer ta vie pour retrouver une apparence humaine ?

Dire que c’était le froussard qui émettait cette proposition. Si pathétique...










Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 291
• INSCRIPTION : 18/08/2011
• AGE : 25

• LOCALISATION : Île de la Réunion
• LOISIRS : Lecture de manga, Rp, Jeux vidéo
• HUMEUR : Hésitante !

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t310-fiche-de-kiishi-arashi-term

Passeport
Rang: 3ème Siège de la 8ème Division
Points d'experience:
15/290  (15/290)
Niveau: 17
Kiishi Arashi
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI
I'M A BEAUTIFULL MODERATOR

Sam 6 Oct - 11:21
Des nouvelles ?




Fan de Mr Cat !

Un bouquet de Six fleurs !
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 291
• INSCRIPTION : 18/08/2011
• AGE : 25

• LOCALISATION : Île de la Réunion
• LOISIRS : Lecture de manga, Rp, Jeux vidéo
• HUMEUR : Hésitante !

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t310-fiche-de-kiishi-arashi-term

Passeport
Rang: 3ème Siège de la 8ème Division
Points d'experience:
15/290  (15/290)
Niveau: 17
Kiishi Arashi
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI
I'M A BEAUTIFULL MODERATOR

Dim 2 Déc - 8:05
Triste Fin ! 30XPs pour toi mon homard.


edit gene : ajouté




Fan de Mr Cat !

Un bouquet de Six fleurs !
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL

MON PASSEPORT
Contenu sponsorisé

Aujourd'hui à 14:39


Revenir en haut Aller en bas
 

[Abandonné] La fin d'un monde infinie (PV Genesis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le monde du jeu 2010, 10-11-12 septembre
» Inauguration de la plus puissante turbine à gaz au monde
» Canada, le Pays le Plus Accueillant au Monde pour les Expatriés
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise
» La place d'Haïti dans le monde


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLEACH, the last time-