AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

Tête froide et sang chaud.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Dim 21 Avr - 11:51
D'une certaine façon, la Onzième et la Deuxième Division sont catégoriquement opposées. Si les premiers sont des fervents adorateurs de combat, ne trouvant le bonheur que dans des affrontements à mort où le plaisir de tuer est parfois équivalent à celui de se battre, les assassins ont une autre vision du monde. Pour eux, la mort de leur cible est capitale, qu'elle qu'en soit le prix à payer, ou la méthode à employer. Bien souvent, il n'y a pas de combat, juste une mise à mort de sang froid, sans même que la victime n'ai le temps de ressentir la peur : elle ne voit que trop rarement son bourreau arriver.

S'il n'a jamais prit le moindre plaisir à tuer, Natsuki est en revanche un grand amateur d'affrontement pour la beauté du sport, pour le plaisir de se mesurer à autrui, afin que les deux parties puissent s'entrainer et progresser. En un sens, la Onzième Division est donc un mélange entre ces deux aspects. A la fois proche et éloigné de la mentalité martiale de la Division guerrière, le Vice-Capitaine cherchait comprendre leur vision du monde. En effet, curieux de nature et toujours prompte à se questionner sur l'ordre établit, il n'aimait pas simplement se contenter du '' il en a toujours été ainsi, c'est tout. '' C'est donc ce qui expliquait sa présence, au sein du dojo de la Onzième, à assister à ce qui semblait être un entrainement particulièrement musclé – à moins qu'il en a toujours été ainsi ici ? Déguisé sommairement pour ne pas être reconnu immédiatement, il portait une perruque ocre à la coupe courte, dont le réalisme était bluffant. Les marques de ses joues étaient dissimulées sous diverse peintures couleur sang. Quand au reste de ses tatouages, sa tenue d'étudiant à manches longues – qu'il gardait pour les entrainements – les couvrait entièrement. Pour qui ne le connaissait pas ou peu, l'ensemble le rendait aussi anonyme qu'un shinigami de bas rang, malgré le nombre succin d'artifices. Les assassins étaient connu pour être des maîtres de l'illusion et du déguisement, après tout.

C'est ainsi qu'il attendait sur son banc de bois, les deux pieds au sol et les bras croisés sous la poitrine, simple observateur de l'étonnant zèle dont faisaient preuve les Fous de Guerre. Leur entrainement était bien singulier. Il ne s'agissait pas ici de mouvements types, de schéma à travailler ou de technique à maîtriser. Simplement deux adversaires et leur zanpakto respectif se livrant dans la violence la plus pure – et la plus saine, quelque part – à un échange de coups tout ce qu'il y a de plus réel. Lorsque que l'un admettait sa défaite – ou le plus souvent, était vaincu -, un autre remplaçait le perdant, et les festivités reprenaient. En balayant la salle du regard, l'assassin se rendit compte que le dojo était particulièrement rempli aujourd'hui. La moitié au moins de la Division devait être présente. Etait-ce toujours ainsi ? Difficile à dire pour Natsuki, aujourd'hui était son premier et sans doute unique passage ici. Mais malgré cela, il y avait un silence étrange dans le lieux. Pas silence à proprement parlé, mais... aucun des spectateurs des différents duels ne soufflait le moindre son pendant les combats. Les cris éclataient lors de l'épilogue, les shinigami se battaient presque pour être le suivant, mais pendant les combats, un respectueux silence plainait dans l'atmosphère, brisé uniquement par le souffle, l'éclat du métal contre le métal, et les hurlements rageurs des duellistes. Une forme de discipline que le Vice-Capitaine n'aurait jamais cru possible venant de cette Division, à la réputation sauvage et bestiale. Enfin, ce qu'il voyait l'était, mais pas que. Preuve en était une fois de plus qu'il ne fallait pas se contenter des rumeurs, mais voir le monde par ses propres yeux.

En parlant de voir, Natsuki remarqua que tout le monde ne semblait pas ravit d'être ici. Certains – rares, mais tout de même présents – affichaient une mine renfermée, ou sombre, et restaient murés dans le silence même entre deux combats. Comme quoi, l'on trouve de tout, dans chaque Division, malgré leur spécialisation. Exception faite néanmoins la Deuxième : les têtes brûlées au sang chaud qui ne pensaient qu'à tuer en fonçant en ligne droite sur leur cible ne faisaient pas de vieux os.

Toujours en parlant de voir, la tenue de Natsuki venait visiblement de taper dans l'œil du vainqueur de l'affrontement précédant, qui désirait découvrir '' ce que valait la nouvelle bleusaille ''. Confondu avec un shinigami fraichement sortie de l'académie – les autres portaient en effet un kimono sombre – il était maintenant temps pour lui d'entrer sur le devant de la scène. Pourquoi pas, après tout. Pour comprendre une pensée, une logique, ou un système, le mieux était après tout de s'y confronter directement. Sans sourire particulier alors, il se leva, et fit face à son futur opposant. En position de garde, il était possible de voir sur ses mains de lourds gantelets n'ayant rien d'esthétique. Ils ne portaient aucun ouvrage, aucune gravure, aucun style, présents simplement pour remplir leurs deux fonctions : attaquer et bloquer. Articulés au niveau des poignets, les protections renforcées se prolongeaient jusqu'aux plis des coudes, assurant le tour complet de l'avant-bras. Un système similaire était équipé sur ses pieds, remontant jusqu'aux genoux, mais dont il taisait le bruit à chacun de ses pas. Natsuki était un pratiquant du Hakuda, comme tous les membres de sa Division, mais son style de combat était très souple, fondé davantage sur la vitesse que sur la force brute. De pareilles protection était donc un handicap pour lui, en théorie. Mais là était son entrainement personnel : il voulait se renforcer en s'exerçant avec de lourds poids sur le corps, lui qui en situation de combat trouve même son brassard de Vice-Capitaine beaucoup trop lourd, et gênant dans sa pratique. Il avait intérêt à ce donner à fond dans le combat qui allait suivre, car pour ce qu'il avait pu observer, même les affrontements d'entrainements pouvaient très mal finir. Et avec l'équipement qu'il portait... Ses protections d'une part, mais aussi la ceinture, qu'il avait récupéré sur le cadavre de Meiling, et dont le poids était tout simplement surréaliste, au point qu'il n'était clairement plus capable de bouger comme à l'accoutumé. Un bon moyen de se mettre à niveau.


« Sans zanpakto ? Tu as bien du courage. »
annonça le shinigami guerrier

Courage qu'il respecta à sa juste valeur, et qui ne le fit en rien retenir ses coups. Natsuki avait en effet rarement son zanpakto avec lui, mais ne s'en portait pas si mal, car là n'était pas là son domaine de prédilection. Les premiers coups cinglèrent, la lutte commença. Dès le début, et malgré son handicap, Natsuki sentit qu'il avait le dessus. Ce n'est pas pour autant qu'il en fit démonstration immédiatement, prolongeant un moment son combat, testant l'efficacité de son style lourdement armé. Sa première conclusion fut que même si les gantelets constituaient d'excellentes armes de défenses et d'attaques, elles ne lui étaient clairement pas adapté autrement que pour s'entrainer dans son shikai, car il était beaucoup plus lent. Des mouvements qu'il aurait simplement pu esquiver, ou parer, il se retrouvait à devoir les bloquer. Il peinait légèrement contre son adversaire, et ce dernier aussi, provoquant la naissance d'un sourire sur le visage des eux, celui de la satisfaction de trouver quelqu'un opposant la résistance attendue. Les passes d'armes au sabre et aux poings se multiplièrent, personne ne portant encore de coups décisifs Cinq minutes passèrent avant que Natsuki estime qu'il en savait assez sur son adversaire pour que sa capacité de lecture des mimiques invisibles du visage soit fiable, et que lui-même soit bien au claire avec ses propres aptitudes. Il para alors de front une attaque au katana, dégageant le bras sur le côté, et ouvrant le flanc, faille dans laquelle son second poing s'enfonça. Le shinigami guerrier s'esquiva de ce qu'il réalisa plus tard comme n'étant qu'une feinte, en passant dans le dos de Natsuki. Mais l'assassin comptait précisément sur ce mouvement, et à la réception de son adversaire, c'est un talon recouvert d'acier qui l'accueillit en pleine tempe, suite à un coup de pied retourné. Le Vice-Capitaine avait cependant dosé sa force, sur un coup qui aurait pu être mortel en d'autres circonstance, ne provoquant qu'une très courte perte de connaissance.

Un instant de silence flotta, légèrement plus long qu'avant le brouhaha de la victoire, durant lequel Natsuki regarda tout autour de lui, et posa ses yeux sur l'un de ces shinigami qu'il avait repéré un peu plus tôt, lequel n'était visiblement pas à l'aise au milieu des siens. Il le dévisagea alors d'un sourire mystérieux.




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 34
• INSCRIPTION : 06/04/2013
• LOISIRS : Danser
• HUMEUR : Changeante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t1508-fiche-technique-haiko-ryuk

Passeport
Rang: 3ème siège
Points d'experience:
0/275  (0/275)
Niveau: 16

Dim 21 Avr - 16:55
Ce jour là était un jour spécial pour Haiko. Ou plutôt l'un des jours spéciaux qu'il avait du mal à définir: à la fois intéressant, du fait que le combat était quelque chose que le jeune shinigami appréciait, et en même temps un peu agaçant, du fait qu'un grand nombre des shinigamis de la division souhaitaient se mesurer au troisième siège. Et là était alors le problème: Haiko aimait le combat, mais avec un adversaire digne de ce nom, avec Shinda son zanpakuto, ou alors avec quelqu’un l'ayant grandement offensé, méritant alors la mort. Le jeune shinigami n'appréciait donc pas les combat sur la retenue, ou les affrontement dont l'issu était joué d'avance.

Il se contentait donc lors de ces journées de déchaînement général d'observer les combattants, prenant rarement part aux combats, ou alors uniquement lorsque le style de l'adversaire paraissait assez singulier pour y prêter attention. Pourtant, il ne méprisait en aucun cas ses compagnons de division, bien au contraire, il admirait même la détermination de certains, cette bestialité qui les animaient, et qui d'ailleurs l'animait lui-même peut-être plus que les autres, le rapprochant ainsi de ses collègues. De plus, en accord son jeune age, il avait un très grand respect pour les anciens, qui avaient toujours quelques conseils ou bonnes paroles à apporter, paroles que Haiko buvaient à chaque fois avec plaisir.

Les combattants étaient tous de valeureux guerriers et les cris de guerre fusaient ce jour là durant les affrontement, mais à son grand déplaisir, le jeune Dieu de la Mort n'avait pas encore vu combattre de nouveaux talent avec lesquelles il aurait pu croiser le fer, ni même ses certains adversaire favoris parmi la division, qui semblaient ce jour là absents à l'appel guerrier. Méditant donc parfois pour discuter avec Shinda durant certains moments de lassitudes, il parlait de stratégie guerrière avec son zanpakuto, avec lequel il avait de très bon rapports, et donc un contact aisé. Enfin très bons rapports, si on omettait les tentative de meurtre que son zanpakuto lui affligeait, bien que celles-ci était également un entraînement pratique comme un autre. Il parlait également de techniques de combats avec son compagnon-sabre schizophrène, car c'était ce qui manquait probablement à la onzième division en terme d'entrainement: l'apprentissage de certaines techniques, ou l'approfondissement de techniques et style de combat propre à chacun. Il s’entraînait donc à effectuer certains mouvement avec Shinda, ou à développer et améliorer ceux qu'il avait appris avec son "instructeur" hollow, se demandant même parfois comment son zanpakuto pouvait en savoir autant sur le combat.

Lorsqu'il revint de son excursion intérieur, il pu assister à deux combats plus intéressants que la moyenne, et son instinct animal le poussait à se rapprocher des affrontements. Et alors, quel ne fut sa surprise quand un homme à la chevelure ocre et aux équipement manifestement lourds se fit provoquer en duel, et qu'il releva le défi... sans son sabre ! Normalement, Haiko aurait regardé le combat en souriant de ce fou qui se mettait en avant, mais pas là. Le jeune shinigami avait une perception du reiatsu plutôt poussé, surtout lorsqu'il s'agit d'évaluer la force d'un adversaire, et là, le combattant à main nue avait probablement caché son reiatsu, car Haiko ne percevait que très peu d'énergie spirituelle, et pour ce qu'il ressentait, cela semblait puissants et très maîtrisé (en tout cas par rapport à son propre reiatsu sauvage et encore en partie indompté). Il cachait donc quelque chose. Et lors du combat, très peu de gens auraient réussi à battre l’adversaire qu'il avait affronté à mains nues, qui plus est avec un surplus de poids le ralentissant, et pourtant avec beaucoup de fluidité qui ne laissait ainsi même pas savoir si il était sérieux ou pas.

Après son combat, l'homme-sans-sabre le regarda alors avec un sourire mystérieux, que Haiko ne su interpréter (n'ayant jamais eu beaucoup de rapport affectif ou autres avec autrui...). Puis un shinigami interpella alors notre jeune sauvage, lui demandant un combat. Il prirent alors place, oui, Haiko avait accepté l'invitation du shinigami, sans savoir si ce dernier pouvait combler ses envies de combat. Mais là n'était pas l’intérêt, il voulait juste combattre pour voir la réaction du vainqueur mystérieux. Il était équipé comme à son habitude de ses protèges tibia qui remontaient jusque au genoux, formant des genouillères arborant des pics, mais exceptionnellement ce jour là, il portait également des gants où les phalange étaient renforcés: suite à un discours de shinda la veille, il avait écouter les conseils (avisé ?) de son zanpakuto et avait revêtu ces gant pour protéger ses mains lorsqu'il se battait en forme scellée, c'est à dire avec un seul sabre, des choc endurés lors de ses coup de poings.

Il sortit donc son sabre de son fourreau et se campa sur ses appuis, analysant la posture de son adversaire, comme un prédateur analysant sa proie. Lorsque son assaillant chargea, Haiko mit sont sabre en opposition, et para par la suite toute les attaques de son adversaire, ou les esquiva de façon rapide, tout en regardant le style de l'ennemi. Puis il passa à l'offensive... sans concession: il entama sa danse par un coup de poing du droit visant le menton de son adversaire, qui s'esquiva comme il pouvait, puis il continua avec un coup de sabre puissant et violent, contré avec deux mains, et un coup de pieds dans le plexus qui fit reculé le shinigami adverse. Il s’ensuivit alors une série de coup que l'homme d'en face ne parvint pas à contenir, une pluie de coup de pied, bien équilibré et bien dosé, et poing, assez violent pour déstabilisé, virevoltant, c'était là le style de combat de Haiko que les membres de la 11ème aimait regarder: La danse macabre. Des attaques au sabre qui finirent par désarmer le shinigami d'en face mirent fin au combat et les applaudissement se firent entendre. Haiko se doutait que l'homme mystérieux avait regardé le combat. Il sortit de l'arène, et s’assit alors sur un banc non loin de l'"arène".


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Mer 24 Avr - 10:46
Natsuki espérait que ce curieux adversaire réponde à son invitation du regard, mais visiblement, ce dernier avait d'autres projets en tête. Peut-être ne l'avait-il pas impressionné, car au lieu de venir, il rejoignit un autre duel auquel il venait d'être convié. Il nota cependant que c'était avec respect que l'on s'était adressé à lui. Et dans la Onzième Division, qui dit respect dit force. Donc, à défaut d'être gradé, ce shinigami là devait au moins être talentueux. Il est de notion courante que le grade et la puissance vont de paire, mais ce n'est pas toujours le cas. Son exemple le plus frais en mémoire était la jeune Fujiwara. Promue au grade de Vice-Capitaine, ce qu'il avait découvert sur à elle à l'occasion de l'enquête qu'il avait dû mener laissait perplexe quant à ses réelles capacités. La conclusion appartenait d'ailleurs à l'Histoire : Fujiwara avait trouvé la mort, autant pour son incompétence que pour ses motivations clairement en inadéquation avec le poste qu'elle occupait.

Le Vice-Capitaine infiltré avait son propre combat à mener, le nouveau challenger succédant au défait, mais cela ne l'empêcha pas de garder un œil sur ce Haiko Ryuku, s'il avait bien entendu son nom. En analysant la situation, c'était peut-être ce que voulait le Troisième Siège justement, que Natsuki l'observe en combat singulier tout comme il l'avait vu se battre contre un autre. En garde et face à son opposant, l'assassin prit cependant plus le temps d'étudier Haiko que son propre adversaire. Identiquement à lui, il portait des gantelets au niveau des poings, mais ces derniers ne recouvraient pas les avant-bras. A ses pieds, il était équipé de protège tibia, dont seule la partie basse était visible. Mais le renflement au niveau de ses genoux ne laissait pas de doute sur la hauteur de ces derniers. Néanmoins, à l'instar de ses protections aux mains, elles étaient beaucoup moins lourdes que celles de l'assassin, il l'entendait au tintement de chaque pas. Défense légère pour plus de réactivité. Ryuku devait être du genre à diluer son zanjutsu avec un peu de hakuda, laissant la défense à sa lame, et combinant des assauts pieds/poings une fois que son zanpakto a ouvert une faille dans la garde adverse.


« Intéressant. »
songea Natsuki.

Ainsi il y aurait quelques pratiquants du hakuda, dans une certaine mesure, ailleurs que dans la Deuxième Division ? Ou bien s'agissait-il ici que de frapper simplement avec un poing armé lorsque l'occasion s'y présente ? Comparer l'art de se battre à mains nues, et simplement cogner, c'est comme comparer le tournois K-1 ( qui n'existera que dans quarante ans ) avec bagarre d'écoliers de maternelle. Dans tous les cas, l'assassin allait avoir sa réponse bien vite. Il ramena une part de son attention vers son propre duel, en l'engagea. Comme durant le précédant, les coups fusèrent. Son opposant était à peu près de même niveau que l'autre, aussi il se rendit très vite compte de comment cela allait finir, à moins d'être surpris.

A quelques mètres de lui, dans un emplacement délimité comme le sien, avait commencé le combat de Haiko. Comme il s'y attendait, il était fort dans ses coups, et sûr dans ses appuies, preuve d'une certaine expérience du combat. Il n'était pas uniquement brutale, résumant sa stratégie à frapper fort jusqu'à ce que cela marche, mais au contraire, il faisait démonstration d'un style de lutte intéressant, alternant très justement les coups au sabre et les attaques à mains. Il était assez mobile, qui plus est. Il ne semblait par contre pas du genre à être à l'affut de l'ouverture : il y allait de front pour la provoquer, sur des assauts très agressifs. Une façon de combattre qui en valait bien une autre. L'important était le résultat, lequel fut plutôt positif pour lui : il ne lui fallu pas cinq minutes pour triompher. De son côté, l'assassin n'y avait pas investit tout son potentiel, aussi les deux étaient encore sur un pied d'égalité, avec un léger avantage laissé au guerrier.

Ryuku retournait maintenant sur le banc, sans devoir enchainer les duels jusqu'à sa défaite. Privilège de gradé peut-être ? Natsuki aimait se battre de la sorte, mais il ne voulait pas non plus y passer la séance entière, d'autant plus qu'il avait repérer maintenant quelqu'un sortant un peu du lot – bien que chaque shinigami soit unique. S'il voulait avancer dans ce qu'il était venu chercher, et échanger autre chose que des coups, il allait devoir mettre fin à la longue série qui se profilait devant lui. Compte tenu du nombre virtuellement illimité d'adversaires potentiels présents dans le dojo, ce n'était pas par la victoire qu'il devait espérer s'en sortir. Mais comment perdre sans que cela ne ressemble à un abandon ? Les soldats de la Onzième Division n'étaient du genre à se laisser bluffer en combat, ils savaient faire la différence entre du chiqué et un véritable coup encaissé. Ni son adversaire, ni le public apprécieraient si le Vice-Capitaine se jetait au tapis sur une fausse frappe.

La solution pourtant lui arriva toute cuite dans les bras, littéralement parlant. Dans un surprenant accès de force, le shinigami guerrier inversa la position de ses jambes avant/arrière, ce qui lui offrit une amplitude totale du bassin pour un coup semi-rotatif. Le zanpakto tenu à deux mains, il balaya à hauteur de hanche devant lui. Le coup fut puissant, et Natsuki dû le bloquer de ses deux avant-bras. C'est là que la ruse et l'illusion opérèrent. D'un imperceptible mouvement des talons, il effectua un curieux bond en arrière, lequel passa comme le résultat de l'impact entre la lame du shinigami et sa garde. Il se retrouva alors repoussé en arrière, ses pieds glissant presque sur les lattes du parquet jusqu'à atteindre le banc contre lequel il buta, et fit cogner son dos contre le mur. Il secoua ses bras devant lui, comme s'il avait subit une décharge, suite à quoi ce fut l'ovation : étant sortit du cercle de combat, il était considéré comme perdant. Il lâcha alors un soupir mimant la déception, tout s'était passé comme espéré. Car en réalité, jamais son adversaire n'aurait pu le repousser en arrière de la sorte, même s'il avait frappé dix fois plus fort : rien que la ceinture qu'il portait, similaire mais plus légère que la ginjôtan de Soi Fon, le rendait difficilement déplaçable contre son gré. Mais indifférents à cela, les autres reprirent leur activité favorite, laissant à nouveau l'assassin retourner dans l'anonymat qu'il voulait. Toujours assit, il tourna la tête sur le côté, et adressa un sourire fin à celui qui lui faisait office de supérieur dans son rôle de fraiche recrue. Il n'avait pas bondit dans cette direction par hasard.


« Ce fut un beau combat, Ryuku. »
commenta Natsuki avec tout le respect que nécessitait le rang de la personne à qui il s'adressait. « Bien que je n'ai pas pu en voir grand chose, ayant moi-même eu le mien à mener. Je n'ai pas connu le même succès non plus, cela dit. »

Il passa doucement la main sur sa nuque, mais ne rencontra que le contact froid de l'acier particulier de son gantelet.


« Je n'ai pas pu m'empêcher de remarquer que vous aviez des protections pour vous battre. Si l'on peut vraiment parler de protection, elles vous ont surtout servit pour attaquer. »


L'assassin s'arrêta là sur les commentaires du combat, car s'il faisait preuve d'un peu trop de détails pour quelqu'un sensé n'avoir observé que du coin de l'œil, il allait éveiller les soupçons. Et il était encore un peu tôt pour cela, surtout ici.


« Puis-je vous demander où vous avez apprit à vous battre de la sorte ? C'est assez peu courant comme pratique, de mélanger le hakuda et le zanjutsu comme vous le faite, surtout aussi efficacement. »


Question innocente en apparence, il cherchait au travers du dialogue à découvrir la personnalité de Haiko. Par curiosité d'un part, mais surtout pour savoir si ce dernier valait la peine qu'il continue.




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 34
• INSCRIPTION : 06/04/2013
• LOISIRS : Danser
• HUMEUR : Changeante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t1508-fiche-technique-haiko-ryuk

Passeport
Rang: 3ème siège
Points d'experience:
0/275  (0/275)
Niveau: 16

Mer 24 Avr - 19:59
Le nouveau avait mener un premier combat fameux, mais lorsque Haiko était retourné s'asseoir sur le banc, il avait pu assister à la fin de son deuxième affrontement. Un affrontement étrange : un homme de ce poids, ou plutôt lesté de cette façon, ne pouvait pas reculer des suites d'un tel coup. Pas face à un adversaire comme le sien. C'était parfaitement logique pour le jeune 3ème siège, et pourtant il n'avait pas réussi à cerner la méthode utilisée. Le perdant semblait en effet avoir été assez agile et fluide pour masquer sa sortie volontaire. « Intéressant », pensa notre jeune sauvage.

« Ce fut un beau combat, Ryuku. » Haiko sourit  « Bien que je n'ai pas pu en voir grand chose, ayant moi-même eu le mien à mener. Je n'ai pas connu le même succès non plus, cela dit. » La sincérité de son interlocuteur troubla quelque peu le jeune shinigami.
« Bonjour, et merci. Mais ce ne sont pas les combats que je préfère en fait. J'aime plutôt les combats équilibrés, voir difficiles. Je crois que tu as fait exprès de perdre -dit-il alors avec son manque de tact habituelle, sa répartie de sauvage quoi !- Enfin ne te vexe pas si ce n'est pas vrai hein ! »
Il en regretta presque sa remarque. Quel idiot, et si ce shinigami avait réellement perdu, il allait peut-être mal prendre ces paroles. Il sourit alors timidement à l’homme au cheveux ocres.
« Nan excuse moi, ne répond pas... Pardon »

Son interlocuteur changea rapidement de sujet :
« Je n'ai pas pu m'empêcher de remarquer que vous aviez des protections pour vous battre. Si l'on peut vraiment parler de protection, elles vous ont surtout servit pour attaquer. »
Haiko observa alors ses inhabituelles gantelets, puis ses protèges tibias. Il scruta alors également les équipements de son voisin.
« Oui c'est vrai, j'ai appris à me battre avec les jambières, je les garde constamment, mais les gants c'est que pour aujourd'hui, j’essayais ! Je m'en sers pour frapper c'est vrai -Haiko découvrit les pointes de ses jambières au niveau des genoux. L'ensemble de ces protèges tibias était un peu usé, mais bien entretenu. Pour ce qui est des gants, ils étaient quant à eux parfaitement propres et neufs, sauf pour ce qui était de la petite goutte de sang de précédent combat- Mais je m'en sert aussi pour me défendre : les gants sont censés protéger mes mains des chocs lorsque je frappe, et mes protèges tibias sont la pour bloquer les assaillants comme toi, qui se battent à mains nues, j'ai même déjà paré un coup de sabre avec, là où ils sont le plus épais ! Mais tu porte également des protections, elles ont l'air lourdes en plus. Et cette ceinture, pareil !»

« Puis-je vous demander où vous avez apprit à vous battre de la sorte ? C'est assez peu courant comme pratique, de mélanger le hakuda et le zanjutsu comme vous le faite, surtout aussi efficacement. »
Haiko reprit une mine dur, son air habituel, froid et inexpressif. Devait-il répondre à ce shinigami inconnu ? Et si il le jugeait pour son passé ? Et si il rependait la rumeur, peu de personnes étaient au courant de l'histoire du jeune sauvage. Booah, et puis tant pis, son voisin penserait bien ce qu'il veut !
« Euh... En fait, j'ai été élevé au hueco mundo, par ma mère, une hollow, ou plutôt une arrancar, entre ma 4ème et ma 14ème année. Je dois mon style de combat à un de ses amis, un ex-espada qui m'a appris à me battre, il me laissait m'exprimer de la façon la plus instinctive possible, avec deux sabres, pour chasser. Je ne connais le hakuda et le zanjutsu que depuis mon arrivée à l’académie des shinigamis, et je n'avais en fait jamais cherché à mélanger les styles. Au fait, tu peux me tutoyer si tu veux -dit-il en reprenant un air un peu plus amical, son poids dorénavant lâché-Mais tu as également un style de combat élaboré, et en plus, tu te rajoute de la difficulté, avec cet équipement lourd. »

Haiko regarda autour de lui. Il remarqua le boucan provoqué par le croisement du fer des épées, les cris des combattants, l'odeur de la sueur de ces-derniers, se battant tous comme pour sauver leurs vies. Et quelles vies ! Ils étaient tous de bons vivants, s'amusant beaucoup, surtout de la guerre, mais de tout.
«J'ai un peu de mal avec cet ambiance. J'aime le combat, j'ai vécu avec. Lorsque j'en ai besoin, je prend même parfois du plaisir à tuer. Mais j'ai du mal. Ces gens sont peut-être un peu trop expressif pour moi, je fais plus dans la timidité... En fait, j'ai du mal avec les gens en général. Mis à part ma mère, je n'ai jamais vraiment porté d'affection à qui que ce soit, c'est peut-être ça qui me trouble. Je n'ai pas vraiment vécu, j'ai survécu... »
Il s’arrêta alors, et repensa à ce qu'il avait dit. Il était en train de se confier à un parfait inconnu, qui plus est, peut-être même pas quelqu'un de sa division.
« Si ça ne te dérange pas, tu peux répondre à ce que je t'ai dit tout à l'heure ? Tu as fait exprès de sortir ou pas ?
Il prit ensuite une voix plus faible, évitant les oreilles indiscrètes.
« Je ne suis peut-être pas le plus intelligence, et ça doit ce voir, mais je n'ai pas été mis au courant de l'arrivée d'une recrue aussi talentueuse. Et pourtant je suis 3ème siège. Dit moi, maintenant que j'ai partagé un peu avec toi, comment t'appelles-tu ? Et de quelle divisions fait-tu parti ? Et aussi, pourquoi cet équipement handicapant ? Bien sûr si tu veux me répondre » Dit-il avec beaucoup de gentillesse , plus qu'à son habitude en tout cas.

Un homme comme celui-ci, Haiko devrait pourtant le connaître. Il admirait les hommes (et femmes) forts du seireitei, voulant faire parti des leurs un jour, et connaissait au moins de nom et de visage chaque capitaine et vice-capitaine, voir même quelque 3èmes sièges. Mais cet homme ne lui disait manifestement rien. Pas de déguisement, ou autre supercherie, (que notre jeune sauvage discerne évidement)... Qui était donc ce combattant. Devant un inconnu, le jeune shinigami ce méfiait en général, et en principe, il ne partageait rien du tout. Alors pourquoi cet homme lui inspirait-il confiance?


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Ven 26 Avr - 10:46
Les gantelets joints devant lui, Natsuki écoutait avec attention Haiko, le buste droit et le regard de biais. Décidément, le Troisième Siège se révélait encore plus surprenant que ce qu'il pouvait imaginer. D'une part par son histoire de vie, qui sortait de toutes les normes de l'ordinaire possible, mais aussi par son comportement. Non pas que l'assassin faisait des généralités, mais venant de quelqu'un appartenant à la Division martiale, il s'attendait à un autre type de discussion. La suite ne promettait que d'être plus intéressante encore.

« Tu n'es pas seulement un combattant talentueux apparemment, Ryuku, mais aussi très bon observateur. »


Le Vice-Capitaine ponctua son propos en tapant l'un contre l'autre ses deux poings, ce qui provoqua un bref * ding * très vite perdu dans l'océan de percussions des différents combats.


« Je pensais avoir fait attention en dissimulant leur poids, mais visiblement, tu m'as percé à jour. Mes gantelets et mes jambières sont effectivement assez massifs. Ils avoisinent les cinquante kilogrammes chacun. Mais ce ne sont pas des protections à proprement parler. Si elles font offices de à cause de leur alliage particulier, ce sont avant tout des équipements lestés que j'utilise pour m'entrainer. Un peu à l'image de ma ceinture. »


Il tapota doucement sur la ceinture en question, qu'il avait récupéré il y a quelques mois à peine sur un cadavre fraîchement assassiné – non sans peine. De couleur bleu nuit, des motifs étaient brodés sur sa bordure d'un fil noir. En apparence anodine, la prendre en main révélait son poids impressionnant.


« Félicitation d'ailleurs, de t'être rendu compte pour la ceinture. J'ignore comment tu as fait pour comprendre si vite juste en me regardant combattre. C'est une excellente qualité – ou un don, comme tu préfères – que tu as là. Continue de bien le travailler, et tu iras loin. Enfin, pour te battre de la sorte, tu as déjà dû réaliser qu'un affrontement ne se résume pas à frapper, mais à étudier son opposant. »


Le sourire de Natsuki s'élargit encore, révélant ses dents à l'alignement impeccable. Haiko avait baissé la voix, craignant de mettre son interlocuteur dans l'embarras. Sans doute la façon dont l'assassin s'adressait à lui avait renforcé ses doutes sur sa véritable identité.


« Ici n'est effectivement pas le meilleur endroit pour discuter. Et je n'ai non plus pas assez de temps pour attendre la fin de la séance. Je te propose donc de faire comme suit : si les réponses aux questions que tu te poses à mon égard t'intéressent vraiment, alors retrouve moi ce soir, vers 19 heures, à la Canopée. C'est un petit restaurant du Deuxième Disctrict du Rukongai, il est simple à trouver. Le choix d'accepter ou non mon invitation te revient, mais je te promets qu'aucun de nous deux n'y perdra son temps si tu viens. »


Sur ces mots, l'assassin se leva alors, et posa sa main un bref instant sur l'épaule de son interlocuteur, le temps de lui souffler :


« Annonce-toi simplement à la réception, ils te guideront à ma table. »


Sans davantage, ni même un regard, il gagna la sortie d'un pas tranquille, malgré la masse de son équipement. Connaissant le chemin, il fut hors de la Division moins de cinq minutes plus tard, toujours en uniforme d'étudiant, mais avec un large sac en cuir jeté sur son épaule gauche, lequel contenait ses poids. Les yeux vers le ciel, il songeait à cette entrevue écourtée avec Haiko. Un personnage fort curieux, et à l'histoire de vie bien singulière.

« Ainsi, il a été élevé au Hueco Mundo pendant près d'une dizaine d'année. » pensa l'assassin. « Et le fils d'une arrancar, qui plus est. Curieux. Qu'est-ce qu'il est alors ? Un arrancar lui aussi ? Ce n'était pourtant pas l'aura qu'il dégageait. Il doit y avoir autre chose. Le Goteï 13 n'est pas encore devenu assez laxiste pour accepter des hybrides dans son armée, ni même pour les laisser simplement exister. Ce serait trop de beau de croire que nous en sommes déjà là. D'ailleurs, Haiko a mentionné qu'il n'a été là-bas qu'entre sa quatrième et sa quatorzième année de vie. Outre le fait qu'il ai une bonne mémoire de son passé, il y a un flottement dans les dates. Le sujet vaudra peut-être le coup d'être creusé, s'il accepte de parler. Ce n'est pas pour cela que je me infiltré dans le dojo, mais je dois avouer qu'il a piqué ma curiosité au vif. La soirée promet d'être fascinante. »

Sans doute Ryuku allait-il être déçu par les réponses de l'assassin, lesquelles tiendront davantage du commun. Mais en même temps, si tout le passé de Haiko était à l'image des aspérités qu'il avait effleuré, alors n'importe quoi d'autre devait lui paraître banal, même un Vice-Capitaine s'invitant incognito dans sa Division pour échanger quelques passes d'armes. Avant de retourner dans son bureau, il fit un détour par chez lui, où il déposa son matériel d'entrainement, à l'exception de sa ceinture qu'il utilisa pour nouer sa tunique de keigun. L'entrainement n'a d'intérêt que s'il est régulier ou continue. Le reste de l'après-midi se passa sans fait notable. Il avait retrouvé son apparence, sa chaise et son travail habituel. Ce n'est que le soir venu, que la routine changea à nouveau.

Troquant son uniforme de travail pour son ensemble civil aux teintes plus claires, il compléta le tout par son chapeau à large rebord, qu'il avait fait remplacer depuis l'incident de la semaine dernière. Il ne s'attarda pas plus longtemps chez lui : son appartement ne lui servait qu'à se laver, se changer et dormir. La décoration, ou plutôt son absence, en témoignait : Un lit et un bureau dans la pièce à vivre, une armoire, des murs blancs et un parquet d'origine. Deux exceptions récentes cependant : une trace de sang séché en forme de lèvres en face de la salle de bain, et à côté, le demi-masque qui lui avait valu la méprisante appellation de '' Voleur de Foudre ''.


« Bien, direction la Canopée. »
sourit l'assassin en se mettant en chemin d'un pas léger.

Il arriva au sus-cité restaurant vers 18 heures 30. Il était connu pour sa ponctualité, qualité essentielle lors des opérations coordonnées des membres des Forces Spéciales, mais aujourd'hui il s'était dit qu'il valait mieux arriver en avance s'il voulait ménager le seul effet de surprise qu'il était à peu près capable de provoquer chez Haiko. Il gagna une table dans le fond, d'où il était impossible de le voir au premier coup d'œil sans s'avancer dans la salle, et indiqua au serveur qui ne tarda pas à venir vers lui qu'il attendait quelqu'un. Un certain Haiko Ryuku. Le chapeau pendu sur le dossier de la chaise, il patienta alors.




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 34
• INSCRIPTION : 06/04/2013
• LOISIRS : Danser
• HUMEUR : Changeante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t1508-fiche-technique-haiko-ryuk

Passeport
Rang: 3ème siège
Points d'experience:
0/275  (0/275)
Niveau: 16

Sam 27 Avr - 13:15
Haiko s’attendait à une autre réponse de la par de l'homme mystérieux. Il n'avait fait que le complimenter sur ses talents d'observateur et de combattant, bien que cela ne lui déplaise pas évidemment, mais il espérait quelques éclaircissement sur le personnage.
Il s 'expliqua donc au sujet de ce qu'il avait observé, que les bottes semblaient pesantes de par leur son et, comme ses gants, à cause des mouvements du shinigami : quelqu'un possédant une technique aussi poussée et fluide, et également un calme comme le sien ne pouvait pas se battre à cette vitesse. La seule question était : à quel point cet équipement le ralentissait. Et la réponse fut des plus surprenantes... 50 kilos par pièce ! Ce mystérieux personnage devait être quelqu'un d’exceptionnel au combat. Pour la ceinture, le voisin du jeune shinigami avait parlé d'un ''don''. Et bien c'était possible en fait. Il lui avait semblé logique que cette ceinture soit d'un poids anormal, mais à y repenser, quel était l'élément qui lui avait fait dire ça ?
« Merci, c'est vrai que j'observe beaucoup mes adversaires. C'est comme ça qu'on chasse, en trouvant les points forts et faibles de sa proie. Je doit tenir cela de mon éducation au Hueco mundo. Ça doit avoir déteint sur mes aptitude au sabre. Pour la ceinture, sincèrement, j'en sait rien. Peut-être tes mouvements... »
Puis l'homme l'invita alors au restaurant. Cela le surpris quelque peu, mais cela pourrai sûrement lui éviter ses habituelles soirées en solitaires, ou bien avec Shinda, mais c'était presque du solitaire. Enfin, il l'invita à condition que notre jeune sauvage attende des réponses... Mais bien sur qu'il les voulait ces réponses. Cet homme curieux avait piqué sa curiosité, et le fait qui ne lui réponde pas sur le coup prouvait qu'il y en avait long à dire, ou que c'était un homme important. Ou peut-être un fugitif, ou un meurtrier recherché, peut-être même un infiltré de la concorde. Il en frissonnait d'excitation, il allait enfin savoir la vérité sur cet homme.
Sur ce, quelque temps après la fin de l’entraînement, et après avoir disputé quelques combats assez épiques (dont un à trois contre un et un autre lors duquel il avait perdu, avec les yeux bandés), le jeune shinigami regagna son logis. Il appréciait beaucoup ce petit espace qui lui appartenait pleinement. Ce n'était certes pas très spacieux, ni même luxueux, mais la paix y régnait et c'est tout ce qui comptait. L'aspect était peut-être un peu... étrange en effet. Quelques trophées ornaient les mur de la chambre, un masque de hollow, un brassard mystérieux etc. La pièce qui servait de chambre au shinigami était assez sobre : peu de couleur, peu de lumière, pas de motifs où que ce soit, bref, simple.
Le jeune shinigami alla se doucher, afin d'être un minimum présentable en public, puis il revêtit des vêtements lambda, tout en gardant sur lui son zanpakuto, aussi bien camouflé que possible. Cela le rendait presque un peu nerveux de repasser par le roukongai, après si longtemps. Bien sûr, il avait effectué des missions là-bas, mais jamais il n'était retourné dans son lieu de vie de ses première années. Qui plus est pour aller au restaurant. Il eu alors l'idée de retourné voir son ancien district, là où il avait vécu durant ses premières années. Il fit quelques détours, pour retrouver d'anciennes connaissances, infructueux. Mais alors il tomba sur un visage connu. Un ancien ami qu'il reconnu au premier coup d’œil, malgré les années passées. Il discuta, du temps passé, qui était actuellement où s'ils étaient vivants, des événements récents dans le roukongai, il était toujours bien d'avoir des connaissances partout. Puis il promit alors de repasser dès que possible et s’éclipsa : il était en retard, de peu, mais en retard. Il se pressa un peu pour arrivé dans le deuxième district, où il mit tout de même quelque minutes à trouver le restaurant, et il entra dans le dit restaurant autour des 19h15 et s'inquiéta alors
« J’espère qu'il ne m'a pas trop attendu... »
Se dirigeant en direction de la réception, il scruta les tables qu'il pouvait voir, sans trouvé son hôte du soir... Il eu néanmoins le temps de remarquer les quelque shinigamis qui mangeaient ici, tout en observant l’intérieur du restaurant : plutôt joli, simple, sans thème particulier, mais loin d'être inanimé cependant : quelques tables criaient un peu, d'autres tapaient du poing sur la table, d'autre encore trinquaient vivement leur chopes. Il s’annonça alors à la réception, n'ayant pas trouvé du regard la personne attendu, ou plutôt attendant. La réceptionniste, une femme plutôt belle, brune aux yeux singulier, bleurons, lui indiqua une table qu'il n'avait pas remarqué, et qui était d'ailleurs impossible à remarquer sans chercher plus précisément.
Notre jeune shinigami se dirigea alors vers cette table, puis il remarqua alors la présence d'un homme, de la même taille que celui qui l'avait invité ici ce soir, mais néanmoins avec un chevelure différente. Mais à y repenser, c'était bien lui, les traits du visage, plutôt fins, concordaient, et l'homme à la chevelure bleu était bel et bien le même que celui rencontré au dojo. Mais sans faire extrêmement attention, et sans indices comme Haiko avait bénéficié, il était impossible de le démasquer : le déguisement avait été si bien fait, qu'il était difficile de savoir quand il était camouflé et quand il ne l'était pas. Plus il se rapprochait, et plus ce visage lui parlait, sans que le jeune sauvage n'arrive à comprendre ce qu'il lui disait. Il ne parvenait pas à mettre un nom sur ce visage. Puis en se rapprochant, un nom lui vint. Haiko connaissait tous les capitaines et vice capitaines du seireitei, et celui-ci était de loin pour lui le plus mystérieux : un certain Natsuki Kurodo, lieutenant de la... quelle division d'ailleurs ? Et bien que Haiko connaissait cet homme de vu ( il avait sûrement dû demander à son capitaine un jour ''qui est cet homme'' et il avait sûrement obtenu son nom) pour ce qui est du reste, ce vice-capitaine était tel un poster que l'on voyait pour la première fois : on connaît le nom, on a le visage qui va avec... Et c'est tout.
Haiko s'assit donc à la table du lieutenant.
« Bonsoir, excusez moi du retard, j'ai fait un petit détour pour revoir quelque connaissances. Je suis très surpris, je ne m'attendais pas à ce que ce soit vous derrière ce combattant lesté. Et bien, je pense que je doit aussi m'excuser de vous avoir tutoyé au dojo. Et sinon, par où commencer... donc vous êtes Natsuki c'est ça ? Pardonnez moi, mais je ne crois pas savoir de quelle division vous faites parti ? »
Dans un même temps, Haiko interpella un serveur, et les shinigamis prirent alors la commande. Le jeune shinigami remarqua alors que Natsuki portait encore sa ceinture, ce qui remis alors son jugement en cause, cette ceinture était-elle réellement lourde... Il devait en être sûr.
« Je ne me souviens plus mais, cette ceinture pèse-t-elle le même poids que vos autres équipements ?


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Mer 1 Mai - 21:56
Assit à sa table, Natsuki passait le temps avec un paquet de cartes à jouer, exerçant ses doigts à travers quelques tours d'habilités et d'optiques. Distrayant en apparence, l'exercice lui servait surtout à entretenir et développer sa dextérité et sa rapidité. Car ce qu'il pouvait faire avec une simple figure imprimée sur un morceau de carton, il en était tout aussi capable avec un dard. Un outil infiniment plus mortel lorsque manié avec précision. Terminant de faire '' apparaître '' ses cartes une à une hors de ses doigts pour les poser en une pile parfaite sur la table, l'assassin consulta l'horloge de la Canopée. Les aiguilles indiquait 19 heures 10. Trop tôt encore pour s'avouer vaincu, mais Natsuki commença à envisager avec un peu plus de sérieux la possibilité qu'Haiko ai décliné son invitation, et ne vienne pas ce soir. Triste perspective, il s'accorda néanmoins un délais d'attente jusqu'à la demi, après quoi il prendra son repas sur place, et rentrera chez lui bredouille.

Fort heureusement pour les deux shinigami, l'attente ne fut pas très longue, car à peine cinq minutes plus tard, le premier aperçu le second arriver, et un sourire ce dessina sur ses lèvres. Haiko était un peu en retard, mais qu'importe, au final, il était là : la soirée pouvait commencer. Il ne quitta pas des yeux le Troisième Siège, jusqu'à ce que ce dernier le remarque. L'éclair qui passa dans son regard de lui indiqua qu'il venait de réaliser le rapprochement entre l'individu de cette après-midi et l'homme tatoué qu'il voyait maintenant. En toute réponse, Natsuki lui adressa un salut de la main pour indiquer au guerrier qu'il ne se trompait pas. Haiko s'installa alors en face de lui, et entra très vite dans le vif du sujet après qu'ils aient commandé leur boisson respective.


« Laisse tomber les politesses, veux-tu ? Nous ne sommes ni en service, ni au Seireitei, les respects dû à la hiérarchie n'ont pas lieu d'être ce soir. C'est d'être dans un lieu public aussi remplit qui te rend soudainement nerveux ? Tu semblais pourtant à l'aise, quand tu discutais avec ce jeune individu à la chevelure ocre. »


Natsuki révéla à nouveau ses dents, alors qu'il se calait confortablement sur sa chaise.


« Toujours est-il que tu as vu juste. Je m'appelle Natsuki Kurodo, et je suis le Vice-Capitaine de la Deuxième Division. Enchanté Ryuku. »
se présenta l'assassin en tendant sa main vers son interlocuteur. « J'avoue avoir crains que tu ne viennes pas, me voilà rassuré d'apprendre que ce n'était qu'un retard. Ne t'en inquiète pas, ce n'est pas pour ta ponctualité que je t'ai invité. Ne te méprend pas sur mes intentions non plus, cela dit. Je ne vois pas en toi une bête curieuse qui a attiré mon attention pour son histoire singulière. Je ne le nie pas, cela m'intéresse aussi, mais ce n'est pas la raison principale pour laquelle nous sommes attablés. C'est avant tout pour passer une bonne soirée, et discuter un peu. Peut-être seras-tu capable de répondre à quelques questions d'ordre '' spirituelles '' que je me pose. Mais bon, comme promit, avant de répondre aux miennes, c'est à moi d'éclaircir celles que j'ai fait naître dans ton esprit. La première, '' qui suis-je ? '' et '' à quelle Division j'appartiens ? '', tu le sais déjà maintenant. Je suis un simple assassin parmi beaucoup d'autres, dont le passé est limpide : il ne s'agit là que de l'histoire d'une personne en tuant beaucoup d'autres. Et c'est justement pour éclairer un peu plus le sens du mot '' tuer '' que je me suis permis une visite incognito dans le dojo où tu t'entrainais. Ce n'était bien sûr pas toi que j'avais dans mon viseur dès le début : je suis arrivé en ignorant qui j'allais rencontrer, et même si cela allait servir à quelque chose. Puis je t'ai vu. Tu sortais un peu du lot, et en quelques mots, tu as su conforter mon avis. Pas uniquement sur le point que j'espérais initialement, mais ce n'est dès lors que mieux. C'était d'ailleurs aussi un peu le but de mon équipement : attirer l'attention. Et tu fus celui qui a réagit de la façon que j'espérais. Enfin, c'était surtout le cas des gantelets et jambières. Le fait que tu ais vu pour la ceinture m'a véritablement surpris, mais tu le sais déjà. Par contre, c'est maintenant que tu fais erreur : la ceinture que je porte actuellement n'est pas la même que cette après-midi, bien qu'elles soient similaires. La chaise ne supporterai d'ailleurs même pas le poids de l'accessoire seul. »

Il se permit un bref rire, avant de regagner un minimum de sérieux, sans pour autant perdre son sourire assuré.


« Tu comprends donc en effet que j'ai sciemment perdu le match du dojo, pour pouvoir m'entretenir avec toi quelque peu. Mais ce soir, je suis ici ce soir dans mon plus simple apparat. Pas sans défense cela dit, au cas où la question te traverserait l'esprit. »


Le Vice-Capitaine leva légèrement le verre qu'on venait de lui servir vers Haiko, puis porta sa boisson à ses lèvres pour s'en délecter d'une gorgée.


« Alors Ryuku, dis moi... »
demanda l'assassin en joignant ses doigts dans ses paumes/ « … toi qui est un guerrier pure souche, et dont le principe martial est le duel loyal et brutal, que penses-tu de nous autres, assassins de la Deuxième Division ? Nous pour qui l'objectif final est un cadavre, peu importe le moyen. Et fais-moi plaisir, parle sans retenu, que ce soit positif ou au contraire, méprisant. Je veux entendre le fond de ta pensée. Si je te le demande, ce n'est pas simplement pour faire la conversation. Vois-tu, cela peut paraître paradoxal, mais j'ai beau être un assassin, je ne tire aucun plaisir à tuer. J'aime me battre, mais pour la beauté du sport, pour se mesurer à un autre, et où les deux parties progressent. Prendre la vie des autres, je le fais quand c'est nécessaire, ou jugé comme, et sans la moindre satisfaction. Aussi, c'est pour cela que je me demande : qu'est-ce que l'on ressent, lorsque l'on mélange l'ivresse du combat au plaisir d'arracher la vie de son adversaire ? Et pourquoi apprécies-tu de tuer justement ? »

Natsuki aurait pu lancer quelques pistes, mais il savait d'expérience que cela avait tendance à influencer les réponses qu'il récoltait. Aussi, il resta silencieux après sa dernière question, et laissa à Haiko le temps de réfléchir.




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL

MON PASSEPORT
Contenu sponsorisé

Aujourd'hui à 6:45


Revenir en haut Aller en bas
 

Tête froide et sang chaud.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Murasaki Kuroichi Une petite femme au sang chaud [terminé]
» Le lion au sang chaud dans les contrées de glace...
» Nadeshiko,une fille froide au sang chaud FINIE
» Les cadavres ont ils le sang chaud ou froid? [Pv avec kitase shinichi]
» [EVENT - Groupe 5] Sang chaud dans les Docks


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLEACH, the last time-