AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

La voie du Zanpakto [ terminé ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Lun 18 Mar - 18:10
L'on garde souvent des souvenirs impérissables de ses première fois. Sa première dent perdue, sa première copine, sa première rupture, son premier ébat, son premier plat réussi, son premier kido lancé, son premier hollow vaincu. Son premier camarade mourant dans ses bras, aussi. La Deuxième Division s'est cependant faite spécialiste dans une première fois toute particulière, celle du sang de son premier shinigami sur les mains. Chargés de faire respecter la loi dans le Seireitei, il n'est pas rare que les membres de la milice interne aient recourt à la force, car leur intervention est bien souvent synonyme de condamnation, incarcération ou assassinat, en fonction de la gravité de la faute. Des rappels à l'ordre sont assez inhabituels, compte tenu des immenses libertés dont bénéficient les shinigami, hormis quelques règles absolues.

Pour Natsuki, premier meurtre et première purification sont étroitement liés, si bien qu'il n'est pas possible d'en faire séparation. Lorsqu'il avait tué sa cible, le frère de son coéquipier, c'était pour se rendre compte qu'il était possédé par un monstre masqué. Aucun des deux n'avait hésité, cela dit. Mais une dont il est sûr, c'est celle où son zanpakto lui a répondu pour la première fois. Au beau milieu d'une bataille...

**************************************
Ils savaient enfin où il se trouvait. Natsuki, alors simple non gradé au sein d'un escadron, était avec cinq shinigami ou keigun sur les traces d'un renégat. Accusé lui et quatre autres shinigami d'avoir mené une insurrection au sein du Rukongai, Miyabe Miyuki avait laissé assez de traces pour le retrouver. Tous s'accordait cependant sur un avis : il l'avait fait délibérément. Cet ancien membre de la Onzième Division n'agissait jamais autrement que sur coup de tête, pour tuer un ennuie qui ne le lâchait plus, même au sein des batailles les plus féroces. Nul doutait que la rébellion qu'il avait mené, ainsi que les indices volontairement non effacés n'avait pour une origine autre que son envie de casser sa monotonie, de faire vibrer à nouveau son coeur et son esprit combatif. Une envie, qui avait coûté la vie à de nombreux êtres, habitants du Rukongai comme dieux de la mort. Le punir ne ramènera personne, mais il fallait l'arrêter pour prévenir scénario similaire.

A l'une des entrée de la mine où Miyabe les avait attiré, le chef de l'escadron se concertait avec ses hommes. Les tunnels formaient un vrai dédale, où les renégats les attendaient sûrement en embuscade, sur un terrain préparé spécialement pour les accueillir.

*******************************************

La vigilance de la Deuxième Division ne les sauva pas. A peine entrée, l'ouverture de la mine, juste assez large pour laisser circuler sur les rails un wagon chargé, s'écroula. Aucun ne fut blessé, mais leur seule sortie connue s'était dérobée : ils étaient prit au piège. Les assassins vivent dans les ténèbres, ils sont pour ainsi dire, une partie d'elles. Mais englouties entièrement par elles, leurs probabilités de survie en milieu hostile n'était qu'à peine plus élevées que le commun es esprits. Surtout pour Natsuki, élément prometteur de sa Division mais avec encore bien peu d'expérience en comparaison au reste de l'escadron où il était affecté, qui n'avait pas encore assimilé parfaitement les ombres dans lesquelles il évoluera le reste de sa vie. La mine était piégée, naturellement ou non, et même avec l'ensemble de leur talents combinés, tous savait que la totalité de l'escadron ne s'en sortirai pas aujourd'hui. Mais la mission devait être menée à terme, quoi qu'il en coûte. Sauf que, entrainé par un éboulement dans une crevasse, et séparé de son équipe, le shinigami tatoué comprit que sa participation était compromise. L'avenir allait lui donner tort.

Il avait, par chance, réussit à éviter de finir ensevelit sous les décombres et les débris. L'explosion qi avait provoqué l'éboulement n'avait rien de naturelle, contrairement à la faille dans laquelle il fut emporté, seul. Dans le noir le plus complet, il ne pouvait estimer de combien de niveau il était tombé. Il ne lui restait plus qu'à trouver un moyen de remonter à la surface maintenant, car son équipe ne viendra pas à son aide, il le savait. Il était même déjà considéré comme mort, sans aucun doute. Le silence régnait autours de lui, si bien que seul son souffle semblait faire écho, ce qui confirma son sentiment : il était livré à lui-même. Une flammèche de kido prit naissance au-dessus de son pouce, bien faible lueur au milieu des ténèbres souterrains, mais suffisante pour lui allouer un minimum de vision. Il commença par s'inspecter, et constata qu'il n'était pas grièvement blessé. De légères écorchures, rien dont il ne se remettra pas. Il reporta alors son attention sur son environnement proche. Une galerie minière, poussiéreuse et sans rail : elle avait donné son minerai, et était maintenant laissé à l'abandon. Derrière lui, le chemin était encombré du sol au plafond par l'éboulis, ce qui ne lui offrait qu'une seul possibilité pour avancer. Il dessina une carte mentale des lieux, au fur et à mesure de son exploration, mais en l'absence d'un point de repère entrée/sortie, le plan lui servait plus à savoir où il était déjà passé plutôt qu'à ne pas se perdre. Il marcha vingt ou trente minutes peut-être, avant de trouver les premier signes de vie dans la galerie : des torches. Il n'avait croisé aucun piège ici, ce qui signifiait que personne ne s'attendaient à ce qu'un ennemi arrive aussi loin. La conclusion à en tirer était donc claire : Natsuki se rapprochait de la tanière des renégats. Seul contre cinq, il doutait fortement de ses chances de réussite. Les membres de la Deuxième Division ne craignent pas la mort, mais ne se jettent pas non plus bêtement à sa rencontre, aussi l'assassin n'allait pas se lancer dans le combat perdu d'avance sans être sûr que ses alliés ne puissent en tirer avantage. Mais avant de songer à quoi que soit, il lui fallait déjà les retrouver. Car à part des torches allumées, il n'avait pour le moment rien d'autre. En les inspectant de plus près, il se rendit d'ailleurs compte que ce n'était pas des flammes à proprement parler. Elles n'émettaient ni chaleur ni fumée, d'où l'absence de crépitement. Un peu comme sa flammèche. Du kido donc... Un seul chemin était bordé de la sorte, ce qui ne laissait pas au promeneur égaré l'embarras du choix. Il avança silencieusement dans le couloir creusé à même la terre et la pierre, attentif à ce qui se passait autour de lui. Sauf qu'à part le silence, il n'y avait rien. Aucune menace tapis dans l'ombre, aucune trappe prête à l'avaler, rien d'autre que la voie sinueuse devant lui.

Puis un tintement, métallique et faible, résonna dans l'air. Ricochant un nombre incalculable de fois sur les parois, le son était étrange, anormal, mais bien existant. Le bruit d'un sabre abattu. Le sang de Natsuki ne fit qu'un tour. Insouciance de l'inexpérience, il fonça droit devant lui, au mépris des dangers potentiels sur sa route, cherchant à gagner au plus vite l'origine de l'écho. L'escadron de la Deuxième Division avait trouvé Miyabe et ses acolytes, le combat était déjà engagé. Il enchaina les couloirs, les virages, et arriva finalement dans une salle beaucoup plus vaste. L'aménagement y était récent, tout comme les quatre cadavres de shinigami au pieds d'un homme en kimono rouge.


« Vous voilà enfin ? Je commençais à croire que vous ne viendriez jamais. »
annonça-t-il en se tournant vers Natsuki.

Visiblement, les deux s'attendaient à trouver un escadron de shinigami, car les deux hommes affichèrent leur surprise. Miyabe pour ne voir qu'un seul assassin, et ce dernier en remarquant que les cadavres n'étaient pas ceux de son équipe.


« Ah ça... je m'ennuyais en vous attendant, alors on s'est échauffé. »
répondit le renégat avec un sourire satisfait, en remarquant le regard de Natsuki.

En terme d'échauffement, il fut plutôt musclé. Les quatre corps des anciens alliés de Miyabe étaient tous horriblement mutilés, tous entouré d'une flaque de leur propre sang. Mais il n'était pas les seuls. Miyabe arborait lui aussi de nombreuses blessures, dont au moins deux assez sérieuses au niveau du front et du torse. Ses cheveux blonds, coupés au carré, laissaient ressortir d'autant mieux les giclées écarlates qu'il avait reçut, à l'inverse de son kimono rouge sombre. Entrouvert sur sa poitrine, et coupé à plusieurs endroits, il révélait les nombreuses conséquences de son affrontement précédant, affrontement d'ailleurs récent : des gouttes s'écoulaient encore de son sabre.


« Ainsi donc un seul aura survécu au parcours. Eh bien, la Deuxième Division laisse à désirer sur ses traqueurs. J'espère que tu sauras au moins me distraire quelques instants. »

Effectivement, cet homme n'agissait que sur l'instant, pour rompre la monotonie. Tuer le temps revenait à tuer tout court. Un éclair vif traversa ses yeux, un éclat de folie, avant qu'il ne se jette sur Natsuki, lame en avant. L'assassin dégaina juste à temps pour intercepter le coup, mais il fut aussitôt repoussé d'une frappe du pied pénétrante qui ignora totalement le bras placé en barrage. Ce bref échange indiqua au shinigami tatoué que son adversaire le surclassait, et qu'il le prenait de front, il était fichu. Mais à terrain dégagé, face à un soldat entrainé qui lui menait l'assaut, ses options étaient limitées. Inutile aussi de compter sur un Deus Ex Machina. Il allait devoir finir le travail seul, ou voir son existence et ses rêves prendre fin ici.

Rien de gagner d'avance, en somme. Miyabe le forçait à rester sur la défensive, et une défensive bien précaire. Il peinait à suivre la cadence imposée, et son corps en faisait les frais : les zébrures carmins se multipliaient sur sa peau. Mais il n'affichait aucune expression, aucun signe de douleur, pas plus que de résignation. Le renégat était blessé, et cela se sentait dans ses mouvements. Sans doute aurait-il déjà terminé de hacher menue le shinigami s'il n'était pas handicapé par ses plaies béantes. Le choc des lames était d'une violent, et résonnait dans doute à des lieux à la ronde. Pas de quoi alerter les survivants de l'escadron de la Deuxième Division, si survivants il y avait, car les échos se répercutaient dans toutes les galeries, brouillant les pistes. Puis soudainement, il se passa quelque chose, le genre que l'assassin avait déjà ressenti par le passé. Une poussé d'adrénaline, qui laissait moins de place à son conscient, au profit de davantage pour son instinct, la source même de sa véritable force. Ses parades devenaient plus rapides, plus précises. mais pas de quoi se leurrer : Miyabe avait toujours un sérieux avantage sur lui, un avantage qui le mènera à la victoire.


« Tu dois confondre Natsuki. Tu tiens une épée, pas un bouclier. »


La voix mélodieuse sonnait dans son esprit, sans qu'il ne puisse déterminer l'origine, sans que la surprise ne trouble la prise instinctuelle de son corps sur son esprit.


« Tu comptes mourir ici, alors que tu sais comment vaincre ? »

L'assassin sombrait lentement dans une transe, un état second où il perdait le contrôle, une frénésie qu'il méprisait. Car une force qu'il ne contrôle pas est une puissance susceptible de l'engloutir. Un principe d'autant plus vrai pour les shinigami appartenant à la Deuxième Division, dont le sang froid est une règle d'or. Mais peut-être que, le jour où il dominera cette pulsion, son instinct et son esprit travailleront de concert, plutôt que de se disputer le contrôle.


« Ai confiance. C'est le moment, fait-le ! »


Le coup fut d'une rare violence. Sous l'inertie de la frappe de Miyabe, autant le sabre que le bras de Natsuki furent emportés sur le côté. Il pivota malgré lui d'un demi-tour, tournant ainsi son dos à son adversaire. Son katana tournoya dans sa main comme une hélice, et passa de la gauche à la droite. L'échange se fit à l'instant précis où une lame traversa son sternum depuis son dos. Un instant de douleur qui lui arracha un cri, sans pour autant l'arrêter. Sa main libre empoigna l'épée, alors que l'autre, armée, continua son arc de cercle. Son zanpakto tourna encore une fois, et une fois en prise inversée, trouva sa voie, comme mue par une impulsion étrangère, jusqu'à la hanche de Miyabe. LA torsion du poignet fit glisser le tout vers le haut, passant sous les côtes pour atteindre le coeur. La manoeuvre n'avait pas duré une seconde.


« Haha... »
gargouilla le renégat alors que le sang coulait abondamment de sa bouche

'' C'était bien .'' voulait-il encore dire, mais il s'était écroulé, les poings serrés sur le manche de son arme. En lâchant la sienne, l'assassin consolida sa prise sur la lame plantée en lui, évitant ainsi qu'elle ne soit déplacée par le corps déjà mort de son adversaire. Cette dernière passait par l'un de ses poumons, et très près de son coeur. Il le sentait à chaque battement. Lui aussi crachait du sang, l'œsophage étant touché, mais il pouvait s'estimer heureux d'être encore capable de le faire. L'action qui venait de lui valoir la victoire fut un véritable coup de poker. Il avait, face à cet opposant qui le surpassait dans tout, ouvert volontairement sa garde médiocre, sacrifiant alors sa défense au profit d'une ultime attaque. Une tactique qui visait plus à emporter avec soi son ennemi dans la tombe que de triompher et survivre. Et il aurait dû trépasser aussi. Mais quelque chose l'avait préservé, chose qu'il ne pouvait nommer. Un dernier sursaut instinctuel ? Une énergie inconnue qui avait dévié la lame du millimètre fatal ? Il ne le savait pas, mais il ne pouvait le nier : ce '' quelque chose '' avait eu lieu. Néanmoins, le moment n'était pas à la compréhension, pas alors qu'un katana l'empalait de part en part. Il tenta de ramasser sa propre lame, mais tituba, et tomba à genoux tant la douleur le prenait. Son sang continuait de couler, cela dit c'était toujours moins que s'il extrayait la lame, laquelle était bien fichée dans son sternum. La vision troublée, blême, il termina de chuter sur le côté, et se recroquevilla. Plusieurs quintes de toux s'accompagnèrent de crachats sanglants, alors que chaque respiration aggravait la souffrance dont il n'arrivait même plus à localiser un point précis, tant elle était diffuse et intense. Un faible prix à payer pourtant, car il avait mené à bien la neutralisation de Miyabe, il n'avait rien à regretter.

Il ignore combien de temps il a attendu, ni même comment il a survécu jusqu'à ce que son escadron parvienne à le trouver, sans doute par hasard. Il découvrit en reprenant progressivement conscience à quel point la Quatrième Division comptait en son sein des membres de talents. Mais surtout, il comprit. Il comprit d'où lui était venu son instant de force nouvelle, à qui appartenait cette voix qu'il avait perçu au coeur du combat. Assit au bord du lit, il tourna les yeux vers le support où reposait son zanpakto. Il avait plus d'une fois tenté de prendre contact avec lui durant sa convalescence, mais sans succès. Par le passé, il ne s'était jamais particulièrement intéressé à lui. Il était un bretteur exécrable, et préférait donc le hakuda au zanjutsu. S'il avait essayé à la communication avec sa lame plus jeune, il reconnaissait que c'était la curiosité qui l'avait guidé, et en l'absence de résultat, il avait abandonné. La seule utilité de son zanapkto s'était ainsi résumé à l'aider à se protéger face à un adversaire qui le surclassait, ou pour arrêter des projectiles. L'affrontement contre Miyabe lui avait fait réaliser le lien essentiel entre le shinigami et son arme. L'esprit habitant son zanpakto refusait de lui répondre, peut-être courroucé d'avoir été tant ignoré par son manieur, mais Natsuki savait que ce n'était pas perdu. Pourquoi aurait-il entendu cette vois sinon ? Il ne désespérait pas, car parfois il percevait quelque chose en méditant, un décors, ou un fort sentiment. Mais maintenant qu'il était capable de bouger à nouveau, le temps était venu de forcer un peu plus la cadence. S'il voulait retrouver ce lien qu'il avait perçu dans son duel, en comprendre mieux la nature, il lui fallait replonger dans des conditions similaires.

Conditions qu'il retrouva, perdu dans ses souvenirs, alors que dans le ciel solitaire il reproduisait mentalement son combat. Et s'enfonça soudainement au plus profond de son âme, sur une île perdu au coeur d'un océan infini.


« Bonjours Natsuki. » murmura un souffle dans son dos, au creux de son oreille.




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 131
• INSCRIPTION : 20/12/2011
• AGE : 316

• LOCALISATION : Dans un coin <3
• LOISIRS : Lecture de manga, Rp, Jeux vidéo
• HUMEUR : Folle

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t621-la-meilleure-attaque-est-en

Passeport
Rang: Fraccion du Quinta Espada
Points d'experience:
95/350  (95/350)
Niveau: 21
Suzi Mamoru
SHINIGAMI OR ARRANCAR ? † VIZARD

Mer 20 Mar - 20:08
30 Xp pour celui-là


edit gene : ajouté





A reçu 1 fleur !
Revenir en haut Aller en bas
 

La voie du Zanpakto [ terminé ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Voie de la Navigation
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» Prérequis pour la voie de la Médecine


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLEACH, the last time-