AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

Le papillon [ Terminé ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Mar 26 Fév - 19:08
Entouré de trois autres Sièges de différentes Divisions, Natsuki avança dans les couloirs de la prison. Il n'avait jamais mit les pieds ici, mais cela ne l'empêcha pas de savoir où il allait. Les pas d'une partie du groupe étaient la seule source de bruit dans les couloirs sombres, éclairés seulement par de faibles lampes murales. Personne ne parlait, il n'y avait rien à dire de toute façon, tant qu'ils ne l'avaient pas vu. Et ils s'arrêtèrent tous, comme un même homme, devant la cellule ouverte. Devant le corps de Fujiwara Mato. Aucun ne fit de commentaire, pas même une grimace. Pour Natsuki, qui ne l'avait rencontré qu'une seule fois véritablement, c'était un cadavre en rien différent des autres qu'il avait déjà vu, ou crée : une source d'information, et le début d'une enquête.

« Vice-Capitaine Fujiwara Mato. Elle a été retrouvé ici il y a une heure, alors portée disparue depuis plus de soixante-douze heures. Décédée depuis une période équivalente. » expliqua le Siège de la Troisième Division, le seul a qui les détails avaient été transmit par son Capitaine lors de la découverte du corps.
« Et que cherchait-elle en pénétrant sans autorisation dans le Shugo ? »
demanda l'un des shinigami.
« Ce n'est qu'une hypothèse, mais l'un des membres de sa famille serait incarcéré ici. »
répondit un autre, le Siège de la Sixième Division.
_ Dans cette cellule ?
_ Non.
_ Alors que faisait-elle ici ?
_ Nous l'ignorons.
_ Et qui était dans cette geôle ? »
questionna Natsuki d'une voix égale.
«  Meiling Chen. Jugée et condamnée pour le meurtre de sept membres de sa Division, ainsi que la tentative d'assassinat sur le Capitaine Shihôin il y a 220 ans.
_ Où est-elle maintenant ?
_ Tout porte à croire qu'elle s'est évadée. »
répondit le membre de la Troisième.
« Sans qu'aucune alarme ne sonne, ni personne ne s'en rende compte ? Ce n'est pas un moulin ici ! »
explosa le shinigami guerrier.
« Je pense que la réponse gît à nos pieds. »
annonça l'assassin comme s'il parlait de la feuille du corrigé d'un examen. «  Il y a deux jours, ma Division a été contactée pour retrouver le Vice-Capitaine Fujiwara, suspectée de désertion après avoir utilisé un senkamon pour rejoindre le Monde Matériel sans autorisation. Comme aucun élément précurseur ne pesait contre elle, elle ne bénéficiait pas d'une surveillance rapprochée. Aussi, une fois l'univers des humains atteint, il n'y avait plus grand chose à faire. Nous savons néanmoins qu'elle aurait vraisemblablement rejoint Karakura, une ville du Japon. Le problème étant la description qu'on fait certains témoins oculaires : une femme à la chevelure écarlate et aux yeux bandés, portant un brassard. En l'absence de voir celui du Vice-Capitaine Fujiwara sur son corps, j'en déduis qu'il s'agit du même, celui qui représente sa Division. Si initialement, nous avons pensé à un déguisement, le fait d'afficher son brassard ouvertement rendait l'hypothèse bancale. J'imagine donc que l'information circulant a fini par éveiller les souvenirs de quelqu'un, qui a jugé bon de venir vérifier le registre, puis la cellule. La découverte macabre que voici a été transmise à la Troisième Division, puis à nous. Suis-je correct jusque là ?
_ Oui. »
répondit simplement le Siège concerné.
«  Donc, la présence d'un Siège de la Troisième et de la Sixième Division en plus de moi, qui va probablement être chargé de la traque, je comprends. Mais pourquoi un de la Onzième ?
_ Elle a fait partie de cette Division avant d'être mutée vers la votre. »
renseigna le shinigami archiviste.
« Vous l'avez connu avant son incarcération ? »
demanda l'assassin en s'adressant au guerrier.
« Non.
_ Alors vous n'être d'aucune utilité ici. Vous pouvez disposer. Et prévenir votre Division que je souhaite m'entretenir avec quelqu'un ayant eu un lien quelconque avec elle. »


Le soldat serra les dents, ce qui retint son grognement de colère, puis eu la présence d'esprit de s'arrêter à cela. Le Vice-Capitaine ne le considérait déjà plus de toute façon, occupé à une rapide étude du cadavre de Mato. Quelqu'un l'avait déjà déplacé avant eux. L'angle improbable de la tête laissait comprendre la rupture de la nuque, et donc la cause de la mort, puisqu'aucune autre blessure n'était visible sur son corps dépouillée.


« Bien, que les archives me trouve le dossier de cette Meilin et me le prépare pendant que je me rends à la Onzième Division. La Troisième peut officialiser le décès, et préparer les funérailles. »

*****************


Attablé à un bureau libre de la Sixième Division, Natsuki consultait les informations mises à sa disposition. Ce qu'il avait plus glaner auprès de l'unité guerrière ne lui avait que peu servit, de part le manque d'objectivité. Tout était à prendre avec des pincettes donc, mais il en ressortait tout de même quelques données, notamment sur le caractère violent de la fugitive. Pour que son ancienne Division en fasse la remarque, c'est que cela devait sortir de leur propre standard. Et '' ça '', c'est entrée chez les assassins ? L'on acceptait vraiment n'importe à l'époque, songea le subconscient de l'assassin, une pensée qui ne gagna jamais son esprit. Grâce aux dossiers des archives, il récolta un peu plus d'information. Principalement l'histoire de vie et médicale connue de Meiling, une évaluation plus que dépassée de ses performances au vue de son actif militaire, et une photo d'elle au moment de son incarcération. Les témoins avaient parlé de bandes couvrant ses yeux, mais là, elle avait sans doute été forcée de les retirer. L'un des deux yeux était fermé, celui dont elle avait perdu l'usage lorsqu'un affrontement contre sa Division. L'autre ouvert semblait fonctionnel, elle n'était donc pas aveugle, pas réellement en tout cas.

Natsuki referma les portes documents, et les confia à l'un des archivistes avant de partir en direction de son propre quartier général. En chemin, il retraça une dernière fois la chronologie des événements. Si initialement, l'enquête préliminaires visait à innocenter ou condamner une Mato portée disparut, puis suspectée de désertion pour être partie sans autorisation vers le monde humain, la découverte de son cadavre avait changé la donne. La Vice-Capitaine s'étaient rendu, il y a trois jours, dans le Shugo pour une raison connue d'elle seule, et y avait trouvé la mort, vraisemblablement tuée et dépouillée par l'ancienne occupante de la cellule, Meiling Chen. Aucun lien connu entre les deux à ce jour. Avec un badge de sécurité dont l'on ignore encore comment comment Fujiwara s'était procurée, un brassard de Vice-Capitaine et sa tunique, Meilin s'est donc échappée au nez et à la barbe du Goteï 13, puis à fuit vers le Monde Matériel avec un senkamon. Le portail est la seule trace de son passage, ce qui a permit de localiser le point d'atterrissage : Karakura. Même avec cette piste, il n'était cependant pas si aisé de retrouver un shinigami en fuite, une fois qu'il a quitté la Soul Society. Mais l'on ne tue pas un Vice-Capitaine comme l'on écrase un cafard. C'est triste à dire, mais les vies n'ont pas toute la même valeur. Pour son meurtre, l'on ne laisserait pas Meilin s'en sortir si facilement. Et c'était sûrement à Natsuki que reviendrait le devoir de faire justice. La justice du Seireitei.

Cela dit, ce n'était pas en ce principe que l'assassin la traquerait, et encore moins par vengeance.

Son assignation devint officielle lorsqu'il reçu la missive frappée du sceau de sa Division. Il avait une semaine pour trouver au moins une trace de la fugitive, la ramener vivante ou non n'était que secondaire. Compte tenue de la menace que représentait cette dernière, il avait l'autorisation à tout moment de demander une rupture de son limiteur de reiatsu, ce qui ne prendrait pas plus de quelques secondes au quartier général pour y accéder. Il ne lui restait plus qu'à préparer son matériel. Comme d'accoutumé, il se limita au strict nécessaire. Son zanpakto dans son dos, garde tournée vers sa hanche gauche, sa tunique de Keigun avec une ceinture pourvu d'une doublure, et deux poignées n'aiguille d'assassinat dissimulées dedans. Une poche fixée à la ceinture, dans son dos, contenait scellés deux flacons pas plus gros qu'une phalange de pouce, renfermant respectivement une gélule dopante militaire, et une pilule hypercoagulante. La petite sacoche restait masquée par son brassard de Vice-Capitaine attaché dessus. Il détestait porter ce dernier à son bras, car il le gênait plus qu'autre chose pour se battre. Son poids était infime, certes, mais même la plus légère des masses pouvaient devenir une entrave, lorsque le millième de seconde pouvait faire la différence entre survie et décès.

Paré à partir, il traversa le senkamon avec son papillon de l'enfer, et entama la traversée qui le mènera à Karakura. Le visage fermé et le reiatsu éteint, il était déjà en plein dans sa mission.




Ce que je déteste avoir raison...


Dernière édition par Natsuki Kurodo le Lun 25 Mar - 16:36, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 104
• INSCRIPTION : 19/09/2012
• AGE : 354

• LOISIRS : Le combat
• HUMEUR : Fulminante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t1405-yan-l-evadee-de-shugo

Passeport
Rang: Ex-membre de la deuxième division
Points d'experience:
0/350  (0/350)
Niveau: 21
Yan
BAD SHINIGAMI † EXILÉ

Mar 26 Fév - 20:21


    Encore bien installée dans sa cellule il y a quelques jours à peine, Yan se délectait de ce qu'elle avait découvert dans le journal de la vice-capitaine qui avait eu la bêtise de pénétrer la prison souterraine... Si au départ elle n'en connaissait pas les raisons exactes ni même comment elle fit pour éviter la garde, maintenant, l'évadée avait toute les réponses sous les yeux : Dans le journal de Fujiwara Mato. Retraçant sa vie et ses expériences, de tous les lieutenants de division, c'était probablement la plus inexpérimenté et la plus pathétique qu'elle ait rencontré. Elle parlait des problèmes à la Soul Society, les expériences de Hollowmorphose d'un certain Urahara Kisuke et de dirigeante actuelle de la famille Shihoin... Ce nom donna des spasmes nerveux à la guerrière. Le journal parlait aussi de comment la jeune fille avait acquis un passe universel pour toutes les portes de la Soul Society, un passe normalement réservé à l'usage du commandant-capitaine ou des capitaines de divisions, surtout ceux à qui ont fait particulièrement confiance.

    Supposée aveugle, vous vous demandez comment Yan peut lire le document n'est-ce pas ? Hé bien simplement parce que ça blessure aux yeux avait en effet tuer l'un d'eux, le gauche mais aussi grièvement endommager l'autre, il ne pouvait plus voir très loin, seulement de près, pour éviter d'être handicaper par cette blessure, elle choisit de fermer les deux... Elle interrompit ensuite sa lecture pour regarder les menottes qui entravaient ses pieds et ses mains, ainsi que son torse, sa poitrine avait gonflé, comme quoi, même sceller, un Shinigami grandi, à l'aide de l'eau, non loin de sa position, elle détermina sa croissance, elle devait avoir entre vingt-cinq et trente ans là, physiquement. Elle se trouvait dans une ville étrange très différente de ce qu'elle avait connu. Cela lui plaisait ! Ses buts ? Commencer par récupérer son Reaitsu en retirant les entraves qui lui reste... Mais où ? Elle ne savait pas non plus combien de temps ça prendrait, les Shinigami sont peut-être même déjà à ses trousses.

    Elle essayait de casser les menottes en fracassant les chaines de ces dernières contre les piliers d'un ponton. Le résultat ne se fit pas attendre, elle le détruisit avec sa seule force physique... Pour donner la pleine mesure au geste involontaire :

    " Zut... "




Fiche technique ; Fiche perso ; Mon journal

Dobble Fockeuz' ╭∩╮(︶︿︶)╭∩╮Spaïda Gal' !
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Ven 1 Mar - 18:23
Comme lors de sa première arrivée à Karakura – celle-ci n'était que la troisième – le portail fit émerger Natsuki dans une ruelle. Il ne perdit pas de temps, et gagna immédiatement de la hauteur, sur un bâtiment à toit plat. Les yeux tournés vers le ciel, il repéra grâce à la position du soleil la tranche horaire dans laquelle il se trouvait : après-midi. Il avait donc quelques heures devant lui avant que l'astre brûlant ne se couche. Comme il ne connaissait pas les habitudes de vie de sa cible, il lui était impossible de savoir si des recherches diurnes ou nocturnes seraient plus fluctuantes. D'ailleurs, à part l'apparence de Meiling, il n' a pas grand chose qu'il savait sur elle. Dans la cellule, il n'y avait aucune trace de reiatsu à laquelle il pouvait se référer. Une boule de nerfs comme elle, si le Siège de la Onzième Division disait vrai, ne devait pas avoir assez de sang froid et de maîtrise d'elle-même pour être capable de supprimer totalement son énergie spirituelle. Peu de shinigami en était comme lui capable tout en agissant normalement, de toute façon. Ce qui, si l'hypothèse était juste, signifiait qu'elle portait encore des menottes en sekki sekki. Vu la solidité du matériau, il lui faudra un moment pour s'en débarrasser, si tant soit peu qu'elle y parvienne par elle-même. S'il mettait la main sur elle avant, il aurait alors un avantage certain. Mais voilà, comment s'y prendre pour la retrouver justement ?

Natsuki dressa la liste de ses options. La première était Taka Neko. Elle avait beaucoup de contacts en ville, le genre à apprendre en moins de deux heures qu'il était un Vice-Capitaine dans un gigai en partant de la seule piste qu'il l'avait vu entrer dans sa boutique. Il rejeta cependant l'idée. L'affaire ne concernait en rien l'humaine, encore moins ceux qu'il soupçonnait être des exilés ou des quincy rescapés. Qui plus est, ces derniers n'avaient aucune raison valable de l'aider, et le Goteï 13 trop de fierté pour s'abaisser à le leur demander. En second, il pouvait interroger ses propres contacts, les shinigami postés en faction dans la ville, officiant en tant que gardiens sur une période donnée. Ce sont généralement de jeunes diplômés avec un peu d'expérience, que l'on envoie sur Terre pour prendre un peu de galon. Il en connaissait deux d'entre eux justement, qu'il avait rencontré à chaque fois dans de désagréables circonstances il y a deux semaines, alors qu'il était en congé dans le Monde Matériel. Peut-être qu'ils ont remarqué l'arrivée de Meiling, même si quelque part, il valait mieux pour eux que non. Ils n'étaient pas faibles, c'est vrai, mais certainement pas de taille à lutter contre un individu suffisamment dangereux pour être incarcéré au sous-sol '' Shugo '' de la Prison. Surtout s'ils la confondaient d'abord avec une alliée, dans l'hypothèse où elle dissimulait ses menottes – si elle les avait encore – dans sa tunique de shinigami volée sur Mato. D'ailleurs, avait-il lui-même la force de se mesurer à elle ? Peut-être, mais ce n'était pas important, car l'objectif primaire de la mission n'était pas de la vaincre, mais de confirmer sa position. Le Goteï ne pouvait se permettre d'allouer de nombreux hommes dans une chasse à l'aveuglette après tout. Par contre, s'Il avait une localisation précise... Enfin, en troisième option, il pouvait quadriller Karakura, et faire sa recherche au petit bonheur la chance. Compte tenu de la taille de la ville, du nombres d'habitants, et du fait que Meiling émettaient autant d'énergie qu'une brique, une semaine à procéder de la sorte ne serait pas de trop.

Contacter tous les shinigami en faction étaient donc la solution la plus simple pour débuter son enquête. Il était actuellement dans le centre-ville, les deux qu'il connaissait s'occupaient de réguler le quartier sud. Mais ils n'étaient pas les seuls pour une si grande ville, surtout que Karakura était connue pour sa densité surnaturelle de reiatsu. Il devait donc y en avoir au moins deux par secteur, trois pour les très fréquentés comme le centre. L'assassin en repéra un très rapidement en se concentrant un instant sur les flux d'énergies spirituelles, et gagna sa position. De la zone commerciale au quartier sud, il effectua ensuite un cercle passant par les quatre secteurs cardinaux. Chaque shinigami lui indiquant où se trouvait plus ou moins les autres, il ne lui fallu pas plus de trois heures pour boucler le parcours initial. Ses questions étaient toujours les mêmes : s'ils avaient vu la femme sur la photo en ville ou sortant d'un senkamon, et s'il avaient été témoins d'une scène de combat particulièrement violente. Le rôle des shingiami gardiens ne se limitait pas à protéger les humains en purifiant les hollow et envoyer les âmes défuntes dans l'au-delà. Ils prenaient aussi connaissance des shinigami arrivants dans leur secteur par portail, comme ils le pouvaient, afin de limiter en partie le succès des fuyards, même si cela n'allait en général pas plus loin qu'un simple coup d'œil, à distance. C'était en somme toute logique d'ailleurs : quiconque était capable de fuir la Soul Society était plus coriace que les néophytes envoyés en ville pour progresser.

Sauf que, à part apprendre qu'en terme de combats violents et de scènes d'affrontements dévastées, il y avait de la simili-shinigami derrière, Natsuki ne tira rien de ses questions. Cela dit, le rien pouvait aussi être très constructif. A force de réponses négatives, il pouvait être maintenant quasiment sûr que Meiling n'était pas dans les environs. Soit elle avait quitté la ville, soit elle se terrait dans la périphérie. Il savait donc où orienter ses recherches.

Le soleil du crépuscule fut le seul à voir l'assassin se rendre en bordure de la ville. Comme s'il n'existait pas, il se déplaçait sans bruit, invisible, ne laissant aucune trace. Il agissait toujours de la sorte, l'exigence du métier lui ayant apprit à. Que ce soit de l'infiltration ou de la traque, l'ennemi ne devait jamais, ne serait-ce que se douter de la présence d'une menace. Ni entendre, ni voir, ni capter d'empreinte spirituelle, ni même soupçonner quoi que ce soit. Natsuki excellait dans le domaine, seule sa Capitaine Soi Fon le surclassait au Goteï 13... pour le moment.

La chance, le destin ou le malheur était avec lui aujourd'hui, selon les croyances ou les interprétations, selon le point de vue ou le résultat. Car alors qu'il arrivait dans la partie de Karakura appelée '' périphérie '', un phénomène inhabituel bénéficia de son attention : un fracas dantesque. Quelque part, tout près, un hollow ou un combat peut-être. Mais alors qu'il s'approchait, il réalisa que ce n'était ni l'un ni l'autre. Meiling était là, seule, au milieu des débris, à une cinquantaine de mètres de lui. Aucun doute possible sur l'identité.

Ce qu'il venait de se passer n'était pas important. Maintenant qu'il avait sa cible en visuel, il lui appartenait d'essayer de la ramener, avec ou sans le corps sous la tête. Restait à décider de l'approche la plus efficace pour la neutraliser, ce dont il n'hésita pas longtemps, optant pour le corps à corps. La tuer ou la blesser à distance, il en était capable, mais c'était voué à l'échec. Chen, pour compenser sa cécité volontaire, avait sans doute développé la même perception du danger et des ondes meurtrières que lui, aussi il perdrait inutilement l'avantage de la surprise pour peu qu'elle soit un minimum sur ses gardes. Il l'approcha donc par le ciel, silencieux comme une ombre, en '' marchant '' dans l'air. Elle ne pouvait pas le voir, ses seules préoccupations étaient donc de ne pas faire de bruit, et supprimer son reiatsu. Il cessa même de respirer dans les derniers pas. Plus il avançait, et mieux il voyait la fugitive en détail. Le paterne de ses bandelettes aveuglantes, sa tenue, ses cheveux et sa peau couverte de poussière, et surtout, ses menottes en sekki sekki. L'avantage était sien, rien n'indiquait qu'elle l'avait remarqué. Et pourtant, l'assassin furtif restait sur ses gardes : rien n'était plus meurtrier qu'une contre-embuscade.

Et lorsqu'il arriva à porté de coup, tout explosa, il attaqua du tranchant de la main, son bras se dépliant comme un serpent en direction de la nuque, frappant pour tuer. Les pulsions de mort que lui-même ne pouvait masquer que jusqu'au dernier instant envahirent l'atmosphère comme un troupeau de bœufs furieux enfonçant la grille de l'enclos les séparant de la liberté, à l'instar de son reiatsu qu'il ne pouvait contenir entièrement confiné en plein combat plus d'une seconde. Son instinct l'incitait à ne pas modérer sa force et ne pas partir dans une autre optique que celle de tuer contre cet adversaire, s'il espérait parvenir à au moins la neutraliser, en plus de survivre.




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 104
• INSCRIPTION : 19/09/2012
• AGE : 354

• LOISIRS : Le combat
• HUMEUR : Fulminante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t1405-yan-l-evadee-de-shugo

Passeport
Rang: Ex-membre de la deuxième division
Points d'experience:
0/350  (0/350)
Niveau: 21
Yan
BAD SHINIGAMI † EXILÉ

Mer 20 Mar - 18:19
    Zut...

    Cela ne faisait pas longtemps qu'elle était là que déjà, elle cassait involontairement quelque chose. Il ne faut pas croire, toute scélérate soit-elle, Yan avait un minimum de bon sens, si elle cassait quelque chose exprès et qu'on lui reprochait, elle l'assumerait sans mal. Inutile de nier un acte qu'elle a réellement fait... Cela n'as pas de sens, c'est pourquoi elle revendiquait avec pas mal de fierté, sinon, avec un certain sens des responsabilités le moindre geste visant à détruire quelques chose, frapper, mutiler ou tuer quelqu'un ou un animal. Quoi que beaucoup plus rarement, elle s'attaquait aux animaux, à quoi bon frapper des créatures incapables de rendre un minimum de coup ?!

    Bref. Bien embêtée qu'on l'accuse de destruction de bien publique avant même d'avoir pu retirer ces choses... Elle tenta de s'en éloigner légèrement en faisant mine de n'avoir rien fait. Elle pouvait se le permettre, après tout, elle ne l’avait pas fait exprès. La voici maintenant à croupi, avec la veste de Shihakushou de Mato sur le dos telle une simple cape, nouée avec les manches. Elle avait retiré le badge de vice-capitaine et le hakama pour les transformer en parure de fortune, il faut dire qu'elle avait été enfermée pendant deux-cent vingt ans en portant les mêmes vêtements depuis... Plus cracra-ki-pu tu meurs. Elle s'était même accordé la faveur d'un bain, c'est dire. La voisin donc, plus vagabonde que jamais... Elle avait aussi gardé l'épée de Mato, à présent redevenu Asauchi. Yan ne comprenait pas encore le concept qui conduisait un Shinigami à créer un Zanpakuto simplement en "gardant" ce truc à ses côtés, jusqu'à ce qu'un esprit naisse à l'intérieur... La méditation qui s'en suis pour communiquer avec cet être et enfin, la libération du Shikai. En tout cas, elle avait déjà rejeté le sien, ce n'était pas pour s'encombrer de celui d'une autre personne, encore moins s'il y avait le moindre risque qu'il se transforme en Zanpakuto une nouvelle fois !

    La jeune femme avait le regard littéralement plongé dans le noir, elle ne voyait strictement rien et il faut bien avouer que cette ville moderne était très bruyante. Des klaxons, le bruit des voitures, des gens qui marchent ou qui parlent, elle pouvait presque entendre les conversations qui se trouvaient dans les maisons toutes proches, comme des échos étouffés. Son ouïe commençait à s'habituer, ses mains et ses pieds nus, au contact de la terre fraîche au bord de l'eau où elle était installée ressentaient la moindre vibration dans le sol. Elle pouvait faire la différence entre des pas humains ou animal grâce à la variation sismique, le poids de l'homme étant plus gros que celui d'un chien provoquait des vibrations plus caractéristiques. Elle avait pris des repaires pour savoir exactement où elle se trouvait par rapport au ponton de tout à l'heure, par rapport à l'eau en face d'elle, le moindre détail à noter l'était grâce à un complexe système de repaire sensoriel.

    Grâce à ces repaires, elle pouvait savoir si elle se trouvait en face (ou derrière) une maison, simplement en ayant déterminé la vitesse et la direction du vent, approximativement bien sûr. Elle avait une idée de l'heure et de sa position en fonction de l'endroit d'où les rayons du soleil la léchaient. Même avec ses bandages, sont seul œil encore plus ou moins valide pouvait faire a différence entre une zone plongée dans le noir et une particulièrement éclairée, en l’occurrence, elle se trouvait à l'ombre d'un bâtiment, celui-ci détournait l'air vers le nord est, à droite de Yan, ses vêtements de fortune, dont le kimono-cape de Mato partaient vers cette même direction. Elle savait exactement où aller si elle devait quitter cette position et saurait exactement quand un intrus l'aura traversée. Ce qui était exactement le cas à ce moment précis.

    Une personne d'une discrétion rare s'était déjà approchée "si près" d'elle qu'elle venait juste de le remarquer. Pas de Reaitsu, pas de bruit, pas de variation d'aucune sorte sur le sol, il devait être en l'air... Très légèrement ou en position surélevée. Quoi qu'il en soit, il ne pouvait pas être humain et vu l'effort qu'il s'est donné, devait surement être l'un des membres de l'équipe envoyée à ses trousses... Après tout, ils auraient surement trouvé cela trop étrange qu'une vice-capitaine s'absente si subitement. Après trois jours et sans autorisation. Pour l'heure, impossible de dire s'il est seul ou pas, mais elle reconnaissait bien là les méthodes de la deuxième division. Les assassins. Alors ils ne s'étaient pas affaiblis avec le temps ? Peu importe, la discrétion est une chose, le combat en est une autre, elle n'était pas à son avantage, mais jamais quelques soldats pourraient avoir le dessus sur elle. En tout cas, même s'il ou s'ils avaient supprimés leurs Reaitsu, leurs odeurs, par contre... Ils puaient la transpiration et Yan qui venait tout juste de se laver un coup et avait choisi un endroit où seules les senteurs naturelles, comme l'eau, la terre se côtoyaient, quelqu'un qui puait autant approchant d'elle ne peut que se faire griller... C'est à la dernière seconde qu'elle choisit de sauter d'un bond franc et puissant dans les airs.

    Il était bien seul. Elle ne pouvait pas encore dire à quel sexe il appartient, mais au vue, comme il l'a été remarqué plus haut de l'odeur caractéristique, il ne pouvait s'agir que d'un homme. Ce dernier, jusqu'à confirmation de son identité avait porté un coup puissant et franc, il visait la nuque, il voulait tuer. C'était un authentique meurtrier, sang-froid, patience, il avait tous les atouts requis. Maintenant, il restait plus qu'à voir ce qu'il avait dans le ventre, elle fit trois cumulets dans les airs, augmentant sa pénétration dans l'air et s'octroyant plus de hauteur avant de se laisse retomber les pieds les premiers dans le but d'imposer un puissant plaquage, jambes tendues, perforant les quelques de mètres de hauteur les séparant pour enfin lui atterrir pied joins sur le lard. C'était du moins le but de la manœuvre et pour être sûr de ne pas se placer en situation défavorable, une fois que ses pieds auraient touchés le sol, ce qui ne manquera pas de le pulvérisé quoi qu'il arrive, le sol ou son adversaire... Elle enchaînerait avec un saut périlleux pour se placer en retrait d'environ trois mètre plein ouest de sa précédente position, à gauche donc...





Fiche technique ; Fiche perso ; Mon journal

Dobble Fockeuz' ╭∩╮(︶︿︶)╭∩╮Spaïda Gal' !
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Jeu 21 Mar - 20:07
Le coup fendit l'air et... ne fit que cela. Le tranchant de sa main s'arrêta net à l'autre extrémité de cou où aurait dû se trouver la tête de Meiling. Mais cette dernière avait évité son attaque en se jetant en direction du ciel. Elle avait d'excellents réflexes pour être aussi prompte à réagir sur un assaut surprise, mais heureusement, sa contre-attaque manqua de fulgurance : elle tomba droit sur lui, avec trop d'amplitude dans son saut vertigineux pour pouvoir le surprendre. Elle arriva vite, trop vite pour être capable de modifier sa trajectoire, aussi l'assassin n'eut pas de mal à se soustraire à l'impact d'un simple bond rapide en arrière. L'onde de choc à l'atterrissage fut d'une rare violence. Un nuage de poussière, de débris et de terre sèche se souleva du sol enfoncé, marqué désormais d'un cratère. Natsuki ne cilla pas, alors qu'il évaluait la fugitive. Pour quelqu'un ayant passé près de deux siècles enfermée, elle avait encore une sacrée force. A croire que la rouille n'avait pas de prise sur elle. Ou alors, elle avait déjà recouvré sa puissance d'antan. Non, il devait y avoir autre chose, car ses menottes bridaient une partie de son pouvoir. Mieux valait ne pas la sous-estimer. Elle s'était échappée du Seireitei sans alerter personne, avec une paire d'entraves et sans ses yeux après tout. Mais c'était une précaution inutile pour le Vice-Capitaine tatoué : jamais de sa vie il n'avait sous-estimé quelqu'un. Il ne jaugeait la force que sur ce qu'il voyait, en gardant parfaitement à l'esprit que personne ne révèle son plein potentiel dès le premier contact. L'on ne sait jamais qui pouvait attendre tapis dans l'ombre, à observer le duel et en puiser les informations qui ne joueront pas en faveur des survivants.

En parlant d'observateurs, entre le pont détruit et le tremblement de terre, des humains n'allaient pas tarder à rappliquer en nombre pour se renseigner sur l'origine du désastre. Une origine qui échappera à leur perception, mais qui ne les préservera pas pour autant du danger. Si Natsuki voulait éviter des dommages collatéraux aux êtres neutres, il allait devoir se hâter d'en finir. Précipitation est malheureusement source d'erreur, et face à un adversaire comme Chen, mieux valait préférer la sûreté. Sans la quitter du regard – il pourrait s'avérer dangereux de la perdre de vue – il porta la main gauche à son oreillette.


«  J'ai la cible en vue, mais le temps joue contre nous. Cassez mon sceau, et envoyez moi un Vice-Capitaine. »


Après quoi il retira son oreillette et la dégagea d'une pichenette. Tant qu'elle continuait d'émettre sa position, cela suffisait : il détestait avoir cet appareil dans l'oreille. La situation était clair : il devait en finir vite, mais face à quelqu'un comme elle, qui ne comptait pas sur ses yeux, il allait devoir s'y prendre légèrement différemment qu'à l'accoutumé. D'un shunpo, il combla la distance qui le séparait de Meiling, et débuta un corps à corps en bon et due forme. Le hakuda était son domaine de prédilection, et il savait que c'était aussi celui de son adversaire. Cependant, dans son observation initiale, il releva une différence : lui s'axait sur la vitesse, alors que la pierre angulaire de Meiling semblait être la force. Restait à le confirmer, car lui-même était capable de faire démonstration d'une puissance équivalente. Et quand deux opposants sont de forces et de techniques égales, c'est souvent la vitesse qui marque la différence. L'assassin n'ayant rien à envier à la célérité de sa Capitaine, ou presque, et la fugitive entravée au niveau des bras, le combat s'affichait d'abord déjà plié. Le shinigami tatoué n'en était pourtant pas si convaincu, et ce, depuis le premier contact. Son épaule droite le brûlait, le sceau tentait – et réussissait – à limiter le reiatsu de son corps, lequel ne demandait qu'à éclater. Puis se fut la libération, au sens propre comme au figuré. L'on ne l'avait pas baratiné : l'accès à sa requête pour briser son sceau n'avait pas pas prit plus de quelques secondes. A nouveau capable d'exploiter 100 % de ses capacités physiques, il commença par canaliser son énergie dans ses jambes. Imprégnant l'atmosphère de son énergie spirituelle d'une part, il dissimulait de l'autre la concentration dans le bas de son corps, cherchant ainsi à éviter d'alerter les sens de perception aiguisés de Meiling. Dès lors, ses jambes se mirent à bouger beaucoup plus vite, ce qui lui garantissait une mobilité accrue, qu'il espérait faire passer sur la rupture du sceau. Natsuki avait un style très souple, toujours en mouvements à la recherche des ouvertures dans la garde d'une adversaire qu'il esquivait plus qu'il ne bloquait. Il ne tentait pas d'arroser son ennemi de coups ici, préférant les salves courtes de deux ou trois assauts quand il était sûr de toucher. L'écho du combat résonnait loin, le choc des poings durcit par les années de pratique sur des parades parfaites – ou de justesse- , porté par la brise d'une fin d'après-midi où aucun des deux ne voulait céder de terrain à l'autre.

Beaucoup prétendent que privé de la vue, un individu a tendance à développer à terme une nouvelle vision du combat. C'est vrai. Les meilleurs guerriers ne se laissent pas entraver par la perte d'un sens pour se battre, et étrangement, c'est la vue qui au lieu de les handicaper, les renforce. Beaucoup d'un combat se joue sur l'illusion, la feinte, la vitesse, ce qui peut parfois tromper l'œil non entrainé. En se privant de la vue, l'on devient capable de percevoir bien plus. C'est pourquoi Natsuki, à l'instar de tous les membres de la Deuxième Division, était rompu au combat en aveugle. Il avait ainsi une bonne idée de comment se battre face à un adversaire qui lui ne pouvait pas librement passer d'une '' vue '' à l'autre, et encore moins profiter de l'avantage des deux. Un plus qui compensait en quelque sorte son incapacité à lire le jeu de Chen en scrutant son visage, lequel était à moitié masqué.

Saisissant ce qu'il interpréta comme une ouverture, il profita de sa vitesse accrue pour porter un coup de pied circulaire éclaire descendant, jambe tendue vers l'épaule droite de la fugitive, abattant son talon, avant de prendre son nouvel appuie dessus, sur la chair ou dans l'air, et de s'élever avec agilité comme s'il montait une grosse marche. Debout, son pied gauche tenait toujours sur le côté de la tête de Meiling, il continua son demi-tour sans interrompre son élan, et tenta de frapper l'arrière du crâne de second pied comme s'il s'agissait d'un vulgaire ballon. A la différence près, qu'il libèrera à l'impact le reiatsu canalisé dans sa jambe droite afin d'accroitre la puissance d'un coup destiné à démolir l'os crânien et son contenu. S'il ratait son coup, il lui faudra une dizaine de secondes pour recharger, tout en sachant que son tour de passe-passe risquait d'être mit à jour.

Effet de surprise, trop rapide, ou entraves, beaucoup de facteurs entrèrent en jeux, et décidèrent du résultat : l'attaque de l'assassin fut une franche réussite. Privé de sa tête, le corps de Meiling chuta lourdement sur le sol. Néanmoins, il était difficile de parler de décapitation : sous la force de l'impact encaissé de plein fouet, le crâne avait littéralement explosé, répandant autant de la substance qui le composait sur le pantalon de l'assassin que dans les alentours. Nullement formalisé par ce détail, Natsuki se réceptionna sur le sol, bien droit. Sa mission était terminée. Sans un mot, il marcha jusqu'à son émetteur, et le réinstalla dans son oreille.


« Annulez ma requête. Meiling Chen est morte. » déclara-t-il simplement.

Après quoi, il retourna vers le cadavre sans tête, et entreprit de le fouiller. Deux objets attirèrent son attention. Le premier fut la ceinture que Meiling portait. Le poids de l'accessoire dépassait l'entendement, au point qu'il était surprenant que la fugitive était parvenu à se montrer aussi vive. Mais cela expliquait la puissance de son impact lorsqu'elle avait tenté de l'écraser après sa première esquive. Elle n'était plus en état de voir un inconvénient à ce qu'il en hérite. Le second objets fut plus intéressant d'un point de vue informations. Il s'agissait d'un journal, celui de Mato Fujiwara qui plus est. Il le rangea dans sa propre ceinture, et chargea le corps sans vie sur son épaule avant de quitter le secteur : les premiers humains arrivaient.

************************************

L'étude du journal se révéla très instructive, notamment sur comment Mato s'était retrouvée en possession d'un moyen d'accès à la prison de la Première Division, et pourquoi elle y était; en corolaire, sur comment Meiling s'était échappée si facilement. Mais ce n'était pas tout. Mato était vraisement une idiote... Comment était-elle arrivée jusqu'au poste de Vice-Capitaine avec une condition mentale pareil, si tout ce qui était couché dans son journal était vrai ? Si Natsuki rendait publique ce journal, le nom et le souvenir de Fujiwara seront salit à jamais dans l'Histoire du Goteï 13. Il n'hésita pas : le devoir primait sur tout autre forme de sentiment, dont la compassion.




Ce que je déteste avoir raison...


Dernière édition par Natsuki Kurodo le Mer 27 Mar - 5:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 1377
• INSCRIPTION : 20/08/2011
• AGE : 176

• LOISIRS : Embrasser Morphée
• HUMEUR : Changeante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t306-fiche-technique-de-la-cuart

Passeport
Rang: Espada 4th
Points d'experience:
140/410  (140/410)
Niveau: 25
Genesis Yume
BOUH! I'M A HOLLOW † HOLLOW
I'M A FEARFUL ADMINISTRATOR

Mer 27 Mar - 4:55
Ton partenaire n'étant plus des nôtres, je me contenterais d'évaluer ta performance. Ce qui est plaisant à constater, c'est qu'aucune action n'est prise à la légère par ton personnage. Tout-un temps est accordé à l'analyse sur le tas, à l'enquête, à la recherche, au combat, ce dernier ayant su de nouveau mettre en valeur toute la froideur de ton assassin national.

45 XP pour ce RP en bref.


edit : ajouté










Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL

MON PASSEPORT
Contenu sponsorisé

Aujourd'hui à 21:10


Revenir en haut Aller en bas
 

Le papillon [ Terminé ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» J'ai rêvé que j'étais une ballerine et que je passais toute ma vie à danser avec la légèreté d'un papillon [Terminé]
» C'est l'effet papillon ! [PV Wed'lek] [Terminé]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Le papillon des étoiles


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLEACH, the last time-