AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

Dis moi tout (PARTIE I) [pv Kiishi Arashi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MON PROFIL

MON PASSEPORT
Invité
Invité

Mer 2 Jan - 16:15
La lune est parmi nous.

Dominant le ciel étoilé de la ville de Karakura, l'obscurité de la nuit laissait entrevoir les deux silhouettes des dieux déchus qui marchaient en direction de cette bâtisse inanimé. La nuit était fraîche et chaque frissons qui leurs caressait la peau se faisait de plus en plus intense, la ville était bien calme en cette soirée d'hiver. La rencontre du jour promettait d'être des plus intéressantes, avec l'aide de l'ex-Capitaine de la douzième division, Isshin avait enfin décidé d'entrer pour la première fois en contact avec le monde des esprits depuis près d'un siècle. Ensemble ils se réfugiait enfin derrière la porte de cette confiserie factice, traversant le magasin d'un pas silencieux pour aller patienter dans l’arrière boutique, ils étaient fin prêt à accueillir leur invitée. Le maître des lieux se saisit en passant d'une bouteille de saké laissé sur le comptoir, prenant place autour de la petite table prévu à cet effet.

Pas un mot n'avaient été échangé depuis presque une heure, tandis que l'un se séparait de son bob et de sa canne, l'autre prenait le temps d'entamer une nouvelle cigarette. Tout avait été planifié, quoiqu'il se passe ce soir les deux hommes garderaient le contrôle de la situation, mais il était certain que l'échange ne serait pas facile. Confortablement installés, les deux hommes entamèrent la discussion, l'ambiance était au calme et à la détente. Elle ne devait plus trop tarder, le message était clair, sous ordre du Capitaine Commandant, Kiishi Arashi, troisième siège de la huitième division, avait pour mission de rejoindre la ville de Karakura à la tombée de la nuit. Bien sûr ce message n'avait en vérité rien d’authentique, car à son arrivée dans le monde réel la jeune femme prendrait connaissance d'une toute autre directive.

Pour un maximum de sécurité et de discrétion quant au lieu de la rencontre, les deux hommes avaient mis en place une sorte de mini-course d'orientation à travers la ville. Trois messages avaient été dispersé un peu partout dans son enceinte, la jeune femme n'avait pour seul solution que de les trouver tout les trois afin de découvrir l'adresse de rendez-vous. Alors que les deux hommes patientaient en réfléchissant à la manière dont il exprimerait leur proposition, une présence vint à se faire ressentir. Ils ne connaissaient pas cette signature énergétique mais il s'agissait bien en tout cas d'une femme Shinigami. Cette infime pression spirituelle se faisait de plus en plus présente, c'est à ce moment que Kisuke engloutit la fin de ce huitième verre avant de se lever pour aller l'accueillir. Isshin quant à lui préféra ne pas bouger et attendre sagement son arrivée, il ne savait pas du tout à quoi s'attendre et avait hâte d'entamer la conversation.

Dans l'attente, le blond à la crinière ébouriffé choisit de s’asseoir devant la vitrine du magasin, le temps d'une minute et la demoiselle arriva enfin. Il se leva tout chancelant, l'alcool commençait à faire effet, puis avança d'un pas tout en mettant sa canne bien en évidence au dessus de sa tête pour se faire remarquer.

    — Bonsoir mademoiselle, j’espère que le voyage n'a pas été trop désagréable, je vous en prie n'ayez pas peur, entrez vous réchauffer à l'intérieur !




Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 291
• INSCRIPTION : 18/08/2011
• AGE : 25

• LOCALISATION : Île de la Réunion
• LOISIRS : Lecture de manga, Rp, Jeux vidéo
• HUMEUR : Hésitante !

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t310-fiche-de-kiishi-arashi-term

Passeport
Rang: 3ème Siège de la 8ème Division
Points d'experience:
15/290  (15/290)
Niveau: 17
Kiishi Arashi
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI
I'M A BEAUTIFULL MODERATOR

Jeu 3 Jan - 0:09

Glaciale, il n'y avait de mot plus juste pour définir cette nuit qui, de ses longs bras obscurs et hivernales enlaçaient de façon torride la petite ville humaine. Elle la tenait comme un amant serre contre lui sa chère et tendre, bien décidée à la garder pour de longues, très longues heures. Au milieu de cette fraîcheur mordante pas une âme dans les rues, pas même un chat. Le refroidissement du temps avait fait fuir les fourmis qui habituellement aimaient traîner dehors jusqu'au levé du petit jour. Mais en cette saison impossible, le soleil se lève tard et se cache si vite ! Pour le plus grand bonheur de certain et le malheurs de certain autres. Comme Kiishi, un papillon l'avait informé qu'elle devait se rendre à Karakura expressément elle se retrouvait donc en pleine nuit au milieu de la ville morte et lugubre dont les grattes-ciels avait des airs de géants cubique et ronflant ! Quelques lumières émanaient des habitations, semblables à des étoiles accrochées à une mare bien plus noire que le ciel lui-même on aurait dit que deux ciels se battaient pour avoir la suprématie sur l'autre.

Mais sans aucun conteste, le dôme céleste restait d'une inexplicable beauté. Sur sa toile de jais chantaient des petites perle nacrées qu'on aimerait saisir du bout de nos doigts. Précieuses petites perles vous êtes en faite d'énormes boules de feux dont la lumière lutte contre le néant pour affirmer leur existence dans notre monde. Vous nous susurrez à l'oreille de votre lumière : " Je suis là, j'existe ! Regarde moi. " Et votre message passe, car celui qui ne lève pas ses yeux vers le ciel au moins une fois n'existe pas ! D'ailleurs, la jeune déesse a les yeux tourné vers le firmament à cette instant, de sa fine bouche exhale un petit nuage blanc dû au froide. Absorbée par votre chant elle se perd un moment, avant de se souvenir de sa mission et de disparaître subitement entre les colosses de bétons. Sur son chemin elle rencontre un autre papillon qui lui donne un indice sur sa destination, elle en rencontre un second et troisième dont elle déchiffre les messages sans trop de peine. Elle était intelligente et lisait énormément, il ne lui fallut pas longtemps ensuite pour arriver à destination.

La jeune femme se demandait bien entendu pourquoi on l'envoyait ici en pleine nuit ? Pourquoi les messages des papillons n'étaient pas clair ? Avait-on peur que les petites bêtes soient interceptées par la concorde ou pire un hollow ? Kiishi avait un peu de mal à y croire, néanmoins sa curiosité la poussa à aller voir. En arrivant à destination elle se retrouva face à un bâtiment assez traditionnel, rien à voir avec les immeubles du centre. Il en émanait de la lumière ce qui laissait supposer qu'il y avait du monde à l'intérieur. Elle n'avait pas frappé que la porte coulissante c'était ouverte, ce qui la fit sursauter. Un blond, décoiffé lui avait ouvert la porte et il avait à peine dit deux mots que la jeune femme reconnu l'odeur familière du saké. D'ailleurs à l'heure qu'il est Shunsui devait surement boire un verre avec Ukitake ou avec quelqu'un d'autre, c'était sans importance !

Kisuke — Bonsoir mademoiselle, j’espère que le voyage n'a pas été trop désagréable, je vous en prie n'ayez pas peur, entrez vous réchauffer à l'intérieur !

Kiishi ne répondit pas à l'inconnu, elle n'avait pour habitude d'être très loquace avec les gens quel voit pour la première fois. En temps normal, elle aurait peut-être même fuit... Mais cet homme n'avait rien d'intimidant puis il faisait sacrément froid dehors, elle se glissa donc dans la maison silencieuse et timide comme une sourie. L'or de ses yeux couru sur les murs, le plancher, les portes, rien ne semblait sortir de l'ordinaire, mais la jeune femme n'en était pas moins stressée. L'homme ferma la porte derrière lui sourire aux lèvres et ajouta :

Kisuke — Ahlala, c'est par ici suivez-moi ! Il fait meilleur que dehors n'est ce pas !?

Il avait prit les devant et la jeune femme suivit, toujours aussi muette. Ils entrèrent dans une pièce où attendait un autre homme. Tous deux avait une pression spirituelle forte, c'était presque étouffant... Le blond l'invita à s'asseoir ce qu'elle fit sans un mot, on lui servit un verre de saké le tout dans un silence pesant. Kiishi était au bord de l’asphyxie...





Fan de Mr Cat !

Un bouquet de Six fleurs !
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL

MON PASSEPORT
Invité
Invité

Ven 4 Jan - 5:55
J'ai quelque chose à faire.

A la vue du bonhomme à la chevelure doré, la jeune femme sembla quelque peu surprise, ne prenant même pas la peine de lui répondre. Elle passa la porte sans faire un bruit, et observa quelque peu les lieux comme pour s'assurer que rien ne clochait par ici, peut-être n'y avait-elle pas pensé mais en quelques secondes, après quelques mots elle se retrouvait enfermé chez un homme dont elle ne savait rien. Sans qu'elle n'ai forcement le temps de s'en apercevoir, Kisuke avait fermé la porte derrière elle et l'avait devancé ensuite pour lui indiquer le chemin vers l’arrière boutique. Là, elle fit la rencontre d'Isshin, assit dans l'attente, éclairé par la flamme de cette bougie allumé au centre de la table, la pièce était envahis par la fumée de cigarette, le cauchemar des non-fumeurs... Les murs de la bâtisse était imprégné de la signature énergétique de ces deux mystérieux personnages, rares étaient les Shinigamis de bas étage qui pénétraient en ces lieux et il pouvait arriver que ceux-ci aient du mal à s'y sentir à l'aise.

Une fois assise, la jeune femme vue son verre se remplir sous ses yeux sans même avoir le temps de dire un mot, le fumeur écrasa sa clope sous la table et termina son verre d'un seul coup. Pas un mot ne fut échangé durant les cinq premières minutes, il se contenta tout simplement de plonger son regard dans celui de la demoiselle durant ce petit laps de temps. Il la regardait droit dans les yeux sans jamais lâcher prise, on dit que les yeux sont les portes de l'esprit, celle de mademoiselle Arashi étaient à présent grandes ouvertes, et ce n'était que le début. Mais c'est le son d'un bipeur (j'sais pas écrire ce mot) qui vint casser quelque peu le fil ce petit jeu de regard, celui du propriétaire de cette demeure, visiblement l'homme au bob devait faire face à un petit imprévu ce soir. Il coupa le son de l'appareil et se leva soudainement, brisant le silence sans tarder, il prit la parole tout en posant une main sur les épaules de ses deux convives.
    ▬ Je suis désolé mais le devoir m'appelle les enfants, je vais être obligé de vous laisser bavarder sans moi, soyez sages en mon absence, ne faites pas trop de bêtises ! dit-il la bouche en coeur.

Il serra la main de son ami et salua la jeune femme tout en disparaissant instantanément de leurs deux champs de vision respectifs, un Shyunpô. Désormais seuls, Kiishi et Isshin se regardèrent encore le temps d'une dizaine de minutes, il semblait attendre quelque chose, mais quoi ? Peut-être attendait-il tout simplement que l'impatience et la curiosité de la jeune femme prime sur sa timidité, peut-être attendait-il que celle-ci ose prendre la parole d'elle même. Il alluma une nouvelle cigarette sans ne jamais cesser de la fixer une seul seconde, accueillant une première bouffée de ce mélange mortel au sein de ses poumons, avant de la recracher en direction du ciel. Ce n'est qu'arrivé à la moitié de cette cigarette que le dieu déchu vint à se lasser de ce silence de plomb, il toussa le temps d'une seconde et prit la parole comme pour annoncer une grande nouvelle.
    ▬ Tu bois pas ton verre ?

/gros bide/ tout ça pour ça ? Il ne s'en rendait peut-être pas compte, mais en intervenant ainsi il venait très certainement de perdre toute crédibilité éventuelle aux yeux de la demoiselle. Pourtant lui ne semblait pas prêt à dire autre chose, il cherchait certainement à jouer la carte du ridicule, tester les limites de son invitée ici présente. A force d'intervention inutiles du genre, celle-ci finirait bien par se lasser, en avoir par dessus la tête et exprimer son ras le bol haut et fort. Apres tout Isshin était quelqu'un de très intelligent, il se demandait encore comment est-ce-qu'elle avait pu ne pas reconnaître son acolyte qui n'avait pourtant quitté la Soul Society qu'assez récemment. Mais il n'était pas ici ce soir pour se poser ce genre de questions, non ce qu'il voulait lui c'était de toutes autres informations, des informations capitales pour le bon déroulement des futures hostilités.

Alors qu'il se saisit de la bouteille pour se resservir un petit verre, celle-ci lui échappa et alla se vider de tout son contenu sur la tenue de la femme Shinigami, à croire qu'il faisait réellement tout pour la pousser à bout. Je dirais même plus, à croire que la maladresse n'a plus de limites !* quoiqu'il en soit, toujours aussi calme le gaffeur proposa une serviette à sa dernière victime comme si rien ne s'était passé, dans l'attente d'une quelconque réaction.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 291
• INSCRIPTION : 18/08/2011
• AGE : 25

• LOCALISATION : Île de la Réunion
• LOISIRS : Lecture de manga, Rp, Jeux vidéo
• HUMEUR : Hésitante !

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t310-fiche-de-kiishi-arashi-term

Passeport
Rang: 3ème Siège de la 8ème Division
Points d'experience:
15/290  (15/290)
Niveau: 17
Kiishi Arashi
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI
I'M A BEAUTIFULL MODERATOR

Dim 6 Jan - 0:03

La fumé de cigarette avait envahit la pièce que le blond avait ouvert, la fumé lui arriva droit dans le nez, elle fit alors la grimace à cause de l'odeur nauséabonde. Une invention purement humaine que ce petit bâton blanc et crème, dans lequel se trouvait un mélange de tabac et de produit nocif qui, avait la mauvaise réputation de tuer... C'est là que mourir à petit feu prend tout son sens. M'enfin mourir d'un cancer alors qu'on est déjà mort serait un comble ! La jeune femme entra dans la pièce malgré qu'elle ne fut pas rassurée par les gens qui l'entourait à cette table. Il faisait froid dehors puis elle avait fait le chemin jusqu'ici, non ? Elle ne pouvait pas repartir sans au moins savoir pourquoi on l'avait fait venir. Une fois bien installée, la shinigami pensait que la conversation allait démarrer toute seule, qu'on lui dirait de but en blanc, pourquoi on la faisait venir ici en pleine nuit alors qu'elle sortait tout juste de convalescence ? Au lieu de ça un silence pesant s'imposa, aussi lourd que le nuage de fumé grise qui emplissait la pièce. La shinigami avait un doute quant à sa capacité à rester dans cet endroit, l'odeur était vraiment horrible par politesse elle n'osait pas se boucher le nez, elle s'appliquait donc à respirer par la bouche. Son verre se remplit sans qu'elle n'ait dit de mot. Elle fixait son verre plein de ce liquide transparent si familier, l'odeur de la cigarette couvrait celui de l'alcool qui en provenait. Shunsui devait être soûl à l'heure qu'il est, l'idée la fit sourire intérieurement que penserait-il quand il rentrerait et qu'il ne trouverait pas ? La chercherait-il partout ? Ou dormirait-il sans même y faire attention ? Enfin normalement il avait dû être prévenu par papillon lui aussi donc il ne serait sans doute pas si surprit.

Le maître de maison reçu un message sur son bipeur, étrange appareil inventé par les hommes ça aussi. Cette petite chose rectangulaire avait à peu près la même fonction qu'un papillon de l'enfer, prévenir de quelque chose, faire passer un message etc, bref. Le blond se leva et s'excusa de son départ hâtif et les laissa seuls tous les deux, pour soit disant discuter. Mais le silence resta le même entre les deux individus. L'homme la fixait et elle essayait de faire de même, elle n'avait jamais vraiment été seule avec un homme sauf Shunsui... et un accident il y a très longtemps... Et ce souvenir ne la rassurait pas... Le temps se mit alors à ralentir, comme si les secondes étaient devenu infiniment précieuse, elle avait des dimensions d'éternités au milieu de cette pièce. Ça ne se voyait sûrement pas, mais la jeune femme était terrorisée, et bien qu'elle fusse curieuse de la raison de sa venue ici elle avait une boule dans la gorge qui l'empêchait de parler. Il alluma une nouvelle cigarette, un maison en feu ne fumerait pas autant que lui... Il en fuma la moitié avant de prendre enfin la parole pour dire un truc tout à fait idiot, mais de circonstance...

▬ Tu bois pas ton verre ?

Elle le regarda une seconde puis regarda son verre toujours plein, si elle sortait ses mains de sous la table il pourrait la voir trembler. Bon elle ne tremblait pas non plus excessivement, mais elle n'avait pas très envie qu'il voit qu'il l'intimidait. Puis cette phrase lui rappela Shunsui... il avait perdu tout crédibilité mais touché quelque chose qui la rendit moins nerveuse. Le visage souriant de son capitaine superposa celui du shinigami et elle se mit à sourire légèrement. Et quand l'image disparue elle se mit a rougir et fixa son verre. Elle n'avait jamais but en présence de quelqu'un d'autre que Shunsui et Ukitake qui sont inséparable... La jeune femme n'osa pas le faire, elle ne touchera pas à son verre... Elle entourait d'inconnus... elle ne pouvait pas faire ça... Oui des inconnus, car elle n'était que troisième siège après tout et un rat de bibliothèque de surcroît, elle ne connaissait pas tout le monde, du moins pas de vu. Elle avait lu des choses sur Isshin et d'autre sur Urahara, mais leur visage lui était inconnu. Enfin voilà.

Alors qu'elle pensait que la soirée ne pouvait pas être pire, le shinigami en se saisissant de la bouteille de saké pour sans doute se resservir un verre - car le siens était toujours plein - il la renversa. Elle se retrouva couverte de saké. Elle aussi étant du genre maladroite elle ne pouvait pas tant lui en vouloir, mais la brûlure du alcool sur sa plaie lui tira une râle de douleur. Le bouteille de saké en rebondissant sur la table, projeta l'alcool hors de la bouteille et l'éclaboussa au dessus de la poitrine sur sa blessure dont on venait de changer les pansements...

▬ Shunsui espèce de crétin...

Ce n'était pas Shunsui, mais c'était sortit tout seul, elle saisit la serviette brusquement et se mit dos à lui pour retirer en partie son kimono. Kiishi n'ôta que le coté gauche, là où se trouvait le plus gros du pansement et elle l'épongea en grognant légèrement à cause de la douleur.





Fan de Mr Cat !

Un bouquet de Six fleurs !


Dernière édition par Kiishi Arashi le Mar 8 Jan - 12:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL

MON PASSEPORT
Invité
Invité

Lun 7 Jan - 0:30
Que de surprises.

D’après les informations collectés cette dernière semaine par Urahara, Kiishi sortait à peine de l'hopital quand les deux hommes prirent la décision de la contacter. Sauvé de la mort par le jeune Vice-Capitaine Kuchiki, elle avait passé un mauvais quart d'heure et ne s'en sortait visiblement pas indemne. En vue de la réaction de la jeune femme au contact entre le contenu alcoolisé de la bouteille et sa poitrine, l’exilé repensa alors à ce que lui avait donné son acolyte avant qu'elle n'arrive. Isshin passa sa main dans la poche intérieur de son kimono pour en sortir un petit bout de papier, ce qui était écrit la dessus était quasiment illisible mais il s'y était fait avec l'habitude et avait apprit à déchiffrer l'écriture du savant blond. Il relu une dernière fois ce petit listing d'informations tout en terminant la cigarette qu'il avait entamé il y a peu, avant de sentir ses yeux quitter la feuille petit à petit pour s'orienter vers le corps de la jeune femme.

Il n'avait pas prêté attention à ce qu'elle venait de dire, et n'avait pas non plus remarqué qu'elle s'était saisie de la serviette sans ajouter quoique ce soit. Ce qu'il remarqua en revanche, c'était le bruit du kimono qui glissait sur son épaule gauche, découvrant alors ce coté de son dos... Quelle vue intéressante, le Capitaine déchu ne pu s'empêcher de rester scotché devant ce joli petit spectacle, de toute manière elle se souviendrait sans doutes bien vite qu'elle n'était pas seule et se rhabillerais en vitesse pour ne pas provoquer encore un peu plus le petit voyeur. Alors qu'il pensait à détacher son regard du corps de la demoiselle, le renégat aperçu quelque chose sur le mur de face qu'il le fit plus que sourire. Elle ne l'avait sans doutes pas encore vu, mais lui oui, et il fallait avouer qu'il n'était finalement pas déçu de remarquer ce petit détail avant elle, calmement, il écrasa une nouvelle fois sa cigarette sous la table avant de s'adresser à son invitée.
    ▬ Désolé de t'importuner encore mais... Tu fais quoi du miroir accroché au mur devant toi ? Je me suis d'abord dis que tu ne l'avais pas vu, mais je commence à me demander si tu ne le fais pas exprès pour t'amuser... dit-il sur un ton plutôt moqueur.

Il ria l'espace d'un minute, avant de se reprendre, tentant de cacher au mieux ce sourire provocateur derrière sa main. En voila une situation embarrassante pour une jeune femme Shinigami, elle serait sans aucun doutes très gêné par cette situation, mais que faire si ce n'est se rhabiller en rougissant ? D’après les notes du propriétaire des lieux, elle n'était pas du genre à se rebeller, ou bien même à oser exprimer son mécontentement dans la colère ou l’embarras. Seulement cette fois Isshin décida de reprendre ses esprits calmement, de se ressaisir plutôt que de rire bêtement de la situation, et enfin aborder la question fatidique... Pourquoi est-ce-qu'il avait bien pu faire venir cette femme ici ce soir ? Il était le seul à le savoir et se doutait bien que la réponse à cette question intéresserait sans doutes sa convive, en tout cas plus que ses actes de maladresse.
    ▬ Bon, trêve de plaisanterie, je vais te dire pourquoi tu es ici. Pour commencer, j'me présente, Kurosaki Isshin, ex-Capitaine de la Division zéro et de ce fait l'un des cinq membres de la garde rapproché de celui que tu connais sous le nom de Roi des Esprits. Si je t'ai fais venir ici c'est parce que tu as été choisit parmi une belle brochette de Shinigami comme celle qui remplirait au mieux la mission que je voudrais te confier. Non, ce n'est pas une blague, tu vas travailler pour moi et c'est un secret, tu devras garder le silence au sujet de notre rencontre, mais aussi au sujet de cet endroit dont quasiment personne ne connait l'emplacement. Le papillon de l'enfer ? C'était un faux, crée par mon ami, celui que tu as croisé tout à l'heure, personne à la Soul Society n'est au courant de ta présence ici, tu es totalement seule !

Beaucoup d'informations d'un seul coup pour la jeune femme, comment pourrait-elle réagir en apprenant tout ça, le faux message, une mission ? Qu'est-ce-que c'était que toute cette mascarade ? Ami ou ennemi ? Fuir ou creuser ? Accepter ou non ? Tant de questions se posaient tout à coup mais aucune ne trouvait pour l'instant de réponse, pour une surprise, s'en était une, mais jusqu'où cette rencontre pouvait bien la mener ?


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 291
• INSCRIPTION : 18/08/2011
• AGE : 25

• LOCALISATION : Île de la Réunion
• LOISIRS : Lecture de manga, Rp, Jeux vidéo
• HUMEUR : Hésitante !

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t310-fiche-de-kiishi-arashi-term

Passeport
Rang: 3ème Siège de la 8ème Division
Points d'experience:
15/290  (15/290)
Niveau: 17
Kiishi Arashi
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI
I'M A BEAUTIFULL MODERATOR

Mar 8 Jan - 21:58

Ça brûle, ça brûle c'est horrible, son cœur bat la chamade dans sa poitrine elle est à la limite de la panique. Elle voudrait arracher les bandes pour arrêter la brûlure, mais elle ne peut si résoudre elles viennent juste d'être changées. Elle presse délicatement la serviette sur son pansement pour en absorber l'alcool qui est contenu, moins il y aura d'alcool moins ça lui fera mal. La jeune femme tentait de calmer son esprit en pensant que de toute manière l'alcool nettoyait les plaies, elle n'avait donc rien à craindre si ce n'est la brûlure que le liquide engendrait une fois en contact avec celle-ci. Elle ne faisait clairement plus attention à ce qui se passait autour d'elle rien ne lui parvenu pas ! Ses oreilles bourdonnaient rien n'y passé ou presque, elle n'était concentrée que sur elle et la brûlure qui commençait enfin à se dissiper à moins qu'elle si habituait, c'était sans importance ! L’amenuisement de la douleur lui permit de percevoir à nouveau le reste du monde et surtout le crétin derrière elle qui en plus non-content de l'avoir arrosée sans même s'en excuser se moquait ouvertement d'elle. Appuyant la serviette contre sa poitrine dénudée pour la protéger de son regard. Rougissante tant bien de honte que de colère contenue, elle le fixa à travers le miroir accroché au mur. La rose des vents rugissait en elle et tournoyait comme une toupie complètement folle ! La jeune déesse se tut et laissa la rose faire son manège, son reiatsu bien qu'il ne soit pas en grande quantité se dissipa dans la pièce, et un courant d'air dont on ne serait jamais la provenance exacte, secoua le miroir et le fit tomber de son accroche. La jeune shinigami sursauta elle n'était pas bien sûre que c'était sa faute, bien que les jeux et interventions de la rose n'était nulle autre que ses besoins et envies profondes dissimilés.

Le miroir décroché avait glissé le long du mur et rejoint le sol sans pour autant se briser quelle chance ! Kiishi qui n’en avait naturellement pas serait bien si en plus de sa maladresse obstinée elle se retrouvait avec sept années de malheurs en plus sur le dos. Ne parlons pas de malheurs, elle qui a déjà du mal à ne pas s’imaginer mourir bêtement en tombant sur son zanpakuto. S’il fallait qu’en plus la poisse si mette elle irait si souvent à la quatrième division qu’il lui offrirait une chambre avec son nom sur la porte rien que pour elle avec tout le confort possible. Bien que se serait plaisant de se faire dorloter continuellement, ça nuirait beaucoup à son entrainement et son évolution. Il fallait bien qu’un jour les choses changent, elle ne pouvait pas avoir peur toute sa vie… Le prudent aura beau vivre vieux il ne vivra jamais vraiment, pas comme le courageux qui lui dans sa courte vie aura tout vu, il aura apprécié la vie à sa juste valeur ! Kiishi veut vivre, mais certaine peur l’en empêche !
Elle retire doucement la serviette imbibée d’alcool de sa poitrine et la pose sur la table sans se retourner pour l’instant. Elle examine les bandes en prêtant une oreille attentive à ce que lui disait le shinigami. Depuis que le miroir était tombé il avait, semblerait-il, put se concentrer à nouveau sur l’objet de sa venue en ce lieu.

▬ Bon, trêve de plaisanterie, je vais te dire pourquoi tu es ici. Pour commencer, j'me présente, Kurosaki Isshin, ex-Capitaine de la Division zéro et de ce fait l'un des cinq membres de la garde rapproché de celui que tu connais sous le nom de Roi des Esprits. Si je t'ai fais venir ici c'est parce que tu as été choisit parmi une belle brochette de Shinigami comme celle qui remplirait au mieux la mission que je voudrais te confier. Non, ce n'est pas une blague, tu vas travailler pour moi et c'est un secret, tu devras garder le silence au sujet de notre rencontre, mais aussi au sujet de cet endroit dont quasiment personne ne connait l'emplacement. Le papillon de l'enfer ? C'était un faux, crée par mon ami, celui que tu as croisé tout à l'heure, personne à la Soul Society n'est au courant de ta présence ici, tu es totalement seule !

Kurosaki Isshin, ce nom elle l’avait lut dans les archives, en effet il était bien un shingami anciennement capitaine en effet. Mais comme toute personne entrant dans la division zéro le reste était inconnu. La division zéro regroupe les meilleurs agents du gotei treize. Il est rare de croiser un membre ou même ancien membre de cette division en effet une fois intégré cette division ses personnes n’existe plus ! Ces gens sont comme des fantômes, ils étaient là puis ils ont disparus. Un capitaine est fort, un capitaine de cette division l’était sans doute encore plus, elle comprenait mieux pourquoi en entrant elle avait eu l’impression d’étouffer outre la fumé de cigarette qui l’envahissait. Elle a donc été choisie pour une mission secrète… Elle ne savait pas bien qu’elle mouche l’avait piquée lorsqu’il l’avait choisit elle, peut-être une mouche à saké, les alcooliques l’aiment bien on dirait… Mais, elle n’était pas sûre qu’il ait fait un choix judicieux. Néanmoins, Shunsui autant que lui, cet homme qui la rencontré pour la première fois, croyaient en elle alors qu’elle en était incapable… Pourquoi ? Qu’est ce qui leurs assuraient à ce point qu’elle était douée ? Est-ce écrit quelque part ? Si c’est le cas elle aimerait bien lire ses quelques lignes qui arrivaient à persuader de total inconnu de ses compétences !
Pour ce qui était des secrets, il avait sans doute constaté qu’elle n’était pas une grande bavarde ! Elle l’aurait peut être était si elle avait eu confiance en elle et si elle avait des amis… Hors, elle n’a ni l’un, ni l’autre ! Il avait tiré le gros lot sur ce point.

▬ Un faux papillon… Personne n’est au courant…

La jeune femme devient livide, elle se mit à prier pour que Shunsui s’endorme sur la table de la taverne et qu’on l’y laisse, ou qu’Ukitake le ramène chez lui… Tout, n’importe quoi, mais pitié qu’il ne rentre pas de la nuit. Elle ne pria pas pour qu’il dorme dehors il risquerait d’attraper froid et elle s’en voudrait terriblement après.

▬ Si Shunsui rentre il y aura une personne qui sera au courant…

Non ce n’était pas une menace, mais juste un bilan, m’enfin il n’avait pas l’air plus inquiet que ça. Maintenant elle était dans une position délicate, devait-elle partir en courant, option A ou option B fouiner un peu ? Kiishi était curieuse de tout, ce qui était délicat c’est qu’elle ne pouvait vérifier la véracité des propos de l’homme qui se tenait derrière elle… Elle avait terminé l’examen de son pansement elle refila sa manche et se tourna vers son dit collègue les joues toujours empourprait de gêne.

▬ Il m’est difficile de vérifier vos... Vos états de service une fois qu'on entre à la division zéro c’est comme si on disparaissait… Comment puis-je croire en votre parole ? Et hormis mon silence qu’attendez-vous concrètement de moi ?

Elle opta pour le fouinage, enfin ça s'était fait tout seul elle était de nature curieuse...





Fan de Mr Cat !

Un bouquet de Six fleurs !
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL

MON PASSEPORT
Contenu sponsorisé

Aujourd'hui à 10:10


Revenir en haut Aller en bas
 

Dis moi tout (PARTIE I) [pv Kiishi Arashi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La vie est une partie d'échec dans laquelle le roi finit toujours par mourir... [Pv Edwin]
» Allons-y, tuons un contre-amiral, tout va bien, je gère.[Première partie]
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Quand la vie va tout va!!! [PV: toute la clic^^]
» Le plus féroce de tout les chiens... Mouk!


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLEACH, the last time-