AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

Un mauvais Chemin : Libère toi Burei [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Dim 2 Déc - 18:32
Elle tournait page sur page dans un silence religieux, elle avait obtenu d'aller et venir comme bon lui semble dans le Seireitei, mais son entrée suivit de tous ces yeux qui la suivaient à chaque pas avait été des plus surprenant. Traînant son arme noir derrière elle, le fourreau droit comme ces guerriers occidentaux, mais surement qu'ils auraient trouver le coté massique de cette dernière des plus désuet face à leur épaisse épée bâtarde ou bien leurs armes à deux mains aux lames si épaisses. En tout cas et loin de cette image, voir une telle arme dans le Seireitei était bien surprenant, suffisamment pour que les élèves essayent de se renseigner sur ce design venu d'ailleurs et d'un autre temps.

Taka c'était assise, déposant son arme contre le bois de la table, les yeux la scrutèrent un instant puis tous revinrent à leur occupation première l'éducation, la connaissance. Elle prit quelques livres qu'elle bouquina d'une main rapide, tournant les pages les unes après les autres, apprenant ce qui fallait sur le Shikai, sur les relations entre les Zampakutos et leur manieur, une vrai mine de savoir. Quand elle vit que tout cela tournait en rond et qu'elle devait renouer une forme de confiance perdu, la jeune femme se pencha sur les Kido, le Bakudo, les écrits de ceux qui avait fait la renommer de cet art, des personnes que l'on nommait nécromancien, ils détaillaient ce flux spirituelle qui faisait défaut aux Shinigami, comment le canaliser, l’apprivoisé, mais bien loin de leur maîtrise véritable, ces hommes étaient des monstres de puissance cela transpirait dans leur écrit, une simple technique qu'elle employait pouvait devenir dévastatrice dans les mains de ces hommes.

Un Shinigami vint se placer prêt d'elle, posant les deux poings contre la table, le sourire en biais et le regard mauvais, son regard passa sur la jeune femme comme un antiquaire précis qui évaluait une marchandise. L'homme fit le tour, posant une fesse sur le bureau, gratifiant la jeune femme d'une petite tape sur la tete.

- Alors c'est sa qui excite le Vice Capitaine de la seconde division lança le malotrue gratifiant le regard de la jeune femme d'un sourire dégoulinant de luxure. D'un mouvement sec, Taka vint lui faire ravaler sa bile, enfonçant son poing dans l'estomac de l'homme avant de l'attraper par le col pour mieux l'envoyer paître sur une table occupé par quelques Shinigami aux regard amusés.

Insulté, l'homme dégaina son Zampakutos, menaçant de sa pointe recourbé la jeune femme assise en silence. Cette dernier se saisit de son arme et tira l'arme à la verticale, de manière que son corps soit cacher en partie par la lame et la poignée. L'homme débitait un flot de parole discontinue comme si les menaces et les faits d'armes pouvait en quoi que se soit effleurer la jeune femme bien décider à remettre en place le jeune homme. A ces coté ce levèrent deux autres étudiants, une étudiantes au regard azuré et un étudiant au regard marron, les deux étaient quelconques, seul leur regard intéressait la jeune femme, les questions silencieuses fusèrent, visiblement, tous voulaient se battre contre la jeune humaine. Elle fit un geste de son arme, leur indiquant l'extérieur puis se déplaça comme si de rien était quittant la bibliothèque Taka vint se placer sur la petite place qui jouxtait le bâtiment, bientôt, les trois jeunes sortirent un avait renoncé à cette folie tendit que les deux autres menaçait dejà Taka de leur arme.

L'arme dans une main, la jeune femme se demandait si cela n'était pas trop pour une simple insulte, la peur avait prit le pas sur son emportement et Burei restait silencieux, elle ressentit cette tension dangereuse qui émanait de la rencontre, chacun d'eux portaient l'habit noir des Shinigami, ils avaient donc tout les deux la capacité de faire appel à leurs armes. La première attaque, ces le grossier personnage qui la porta le premier, elle bloqua sur les dents de la lame, envoyant son pied dans l'estomac, une étincelle de conscience alors que le second attaquant découpait l'air d'une attaque horizontale, elle se déplaça dans un Shumpo laissant un marquage explosif qui détonna avant même qu'elle apparut dans le ciel au-dessus de ces deux adversaires.

- Tu nous sous estime ! Hadō no yon : Byakurai Dit l'homme insultant pointant son doigts dans la direction de Taka, un éclaire bleuté partie en direction de la jeune femme, cette dernière lança une barre d'énergie dans son dos, un petit sourire narquois sur les traits.

- Bakudō no sanjū kyū : Enkosen, la barre démarra une rotation rapide, l'éclaire fut dévier, Taka leva son arme pour parer la seconde attaque de la part de la jeune femme qui c'était servit de la poussière de l'explosion pour essayer de prendre la jeune femme en traître, Et c'est moi qui vous sous estime fit elle remarquer, créant une légère explosion qui les fit reculer tout les deux, l'homme arriva dans son dos, elle partie dans une vrille descendante une énergie l'entoura, formant une lance qui partie sur les deux combattant, cette dernière ce sépara en cent pique, a peine avait elle touché le sol que la jeune femme gratifia les deux d'une puissante onde de Reatsu explosif qui vint se perdre contre les piques, l'explosion illumina le ciel de mille feux.

La poussière disparut comme un rideau sous une main impétueuse, chacun avait appelé leur arme, l'une portait une lance, l'autre cela ressemblait plus à un bouclier fusionné à une arme, Taka soupira, voila ce qu'elle craignait, les deux étaient prêt à en découdre comme elle l'avait fait avec le Vice Capitaine, mais cela se montrait nettement plus dangereux pour la jeune femme, ne pouvant se défendre correctement. La jeune femme dans le ciel menaça Taka de la lame de son Zampakutos libéré, elle se laissa tombé puis fonça directement sur la jeune femme, de grand mouvement de lame, Taka n'avait pas l'habitude de ce battre contre une lance, ni avoir à faire à un Shikai dont elle ne connaissait pas la capacité. Elle chassa la lance entrant dans la ligne de défense de la jeune femme, une onde de pouvoir spirituelle vint se mettre entre son coup et le corps de son adversaire, elle recula rapidement, mais la lame de la lance vint l'entailler a la jambe. Taka grimaça, l'armure de Reatsu se retira, levant les yeux, l'homme n'avait pas bougé, mais elle savait qu'il était le responsable de cette défense. Sa jambe céda sous elle, Taka mit un genou à terre, surprise que sa jambe ne puisse déjà plus la porter, mais le rire de la manieuse de lance lui fit comprendre qu'elle était le pouvoir de son Shikai.

Dans son monde intérieur, l'ombre avait regagner la pièce principal, non pas que Burei avait quitté son mutisme, mais Taka était en danger, sa avait dépassé la simple confrontation bonne enfant d'un différent et l'arme ne pouvait rester les bras croisés.

- Aide moi Burei, lui demanda la jeune femme, le nouveau corps de Burei émergea des ombres, il s'assit dans un siège d'ombre puis contempla la jeune femme de bas en haut.

- Et pourquoi aurais tu besoin de mon aide ? Après tout la forme que tu m'as donnée doit maintenant être parfaite pour toi non? fit remarquer l'arme, Taka grimaça.

- J'ai besoin de ta capacité, de ton pouvoir ! dit la jeune femme écartant les bras dans une colère noir

- Et pourquoi cela ? demanda Burei, Taka referma les bras, tout a coup elle semblait comprendre ou voulait en venir l'arme.

- Car à nous deux nous sommes plus fort dit elle, Burei se leva, elle pouvait voir dans sa forme un sourire se dessiner, la forme n'avait rien a voir, il lui avait autoriser a le faire juste pour qu'elle comprenne cela, mais Burei était prêt a lui dévoiler une autre forme, eux deux, c'était une équipe aucun devait être mit en arrière, si ils gagnaient c'était ensemble si ils perdaient c'était aussi ensemble, aucune faute personnelle le tout devait être partagé.

- Alors petite fille, ne pleure pas et appel moi de tout ton coeur, apporte leur ce à quoi tout hommes aspirent, punis les de leur couardises, apporte leur la paix dit il, tendant la main vers Taka, devenons à nouveau ami

La jeune femme se saisit de la main de l'arme sans même réfléchir une seule seconde, dehors elle était ballotté entre les deux combattant, cela tournait au lynchage et ils rigolaient bien les tordus. Taka se releva aussi vite qu'elle le put devant les tortionnaires. Agrippant son arme à deux mains.

- Sono shōkan o motarashi, Burei !

L'arme se mit a fondre, glissant dans le Kimono de Taka, sa main devint ganté de ces bagues habituel, mais la chaine remontait sur le dos de sa main ou ce qui ressemblait à de l'Onyx était apparut, la chaîne qui reliait les bagues faisait le tour de cette pierre plate, puis la chaîne remontait le long du corps de Taka pour aller dans son dos ou la même pierre était visible une chaîne remontait sur son autre bras, au bout de la chaîne une dague noirâtre quitte la manche de Taka pour choir sur le sol. Dans la main ganté, une autre dague reliée elle aussi à la chaîne. Les deux pierres n'en sont pas, ces deux choses sont en faite deux endroits ou est concentrée le Reatsu de Taka, grâce à l'Inertie elle réduit cela en deux emplacements sur son corps, en libérant elle peut alors créer de nouveau maillon à la chaîne ou bien encore deux dagues, la chaîne semble infini et elle peu en se servant de l'inertie digéré les maillons pour raccourcir la chaîne, cela donne l’impression que les dagues émerges ou bien reviennent d'elle même. Comme avec son ancien Shikai, la capacité de Burei n'est effectif qu'au niveau des dagues et de la main ganté de Taka, mais les chaines sont très sensible au modification de l'inertie ce qui entraîne l’impression que les chaines et les dagues son vivante.

Les deux dagues en mains, Taka se remit en en garde sous le sérieux retrouvé des deux combattants. L'un se remit a marcher dans les airs tendit que la femme a la lance attaquait à nouveau. Taka agrippa la lance dans un mouvement fluide, modifiant l'inertie de cette dernière, la jeune femme ne parvint pas à la bouger, Taka envoya la dague de son autre main directement en direction de l'homme qui mit son bouclier devant, la dague tinta contre, la chaîne se raccourcis renvoyant la dague dans la main de Taka qui envoyait gracieusement son pied dans la tête de la jeune femme lâchant la lance pour écraser la jeune femme au sol autant sous sa force que sous la nouvelle inertie que son corps devait supporter. Elle envoya à nouveau sa dague vers le jeune homme qui prit de court n'avait pas réussit empêcher l'attaque de Taka contre sa coéquipière voyant l'arme se dirigé vers lui il voulut remettre son bouclier devant lui, mais Taka avait prévu cette éventualité et avait marqué le bouclier du jeune homme qui fut prit d'une nouvelle inertie, la dague vint se planter dans son épaule, prit de panique se dernier oublia de ce concentrer et se mit a tomber.

- Parfait un tire aux pigeons ! Hadō no sanjū san : Sōkatsui, coinçant la chaîne dans le creux de son pouce, une flammes bleu partie de la paume de sa main directement vers son adversaire, Taka et Burei jubilaient, oubliant la vie des deux adversaires, il ne restait que cette affection retrouvé et cette envie de combattre, tellement de temps passé avec ce couperet au-dessus de la tête, celui de la faiblesse d'un Zampakutos brisé puis scellé, Taka voulait lavé cette peur par sa puissance retrouvé.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Mer 5 Déc - 0:38
La Grande Bibliothèque Sacrée. Voilà quelques temps qu'il n'y était plus revenu. Depuis qu'il y avait épuisé la majorité des sujets l'intéressant, notamment de nombreux ouvrages sur le fonctionnement du corps et de ses systèmes, ainsi que celui des hollow. Depuis quelques années, il faisait régulièrement ses recherches ici, désireux de trouver de nouvelles informations utiles pour mener à terme son projet de créer un nouveau sort de Kido. Sauf que depuis à peu près autant d'années, il en était au point mort. Ses travaux n'avançaient pas, faute de matière, et il pouvait difficilement se permettre de faire des essaies et des études sur un sujet pratique, sous peine de passer probablement du mauvais côté de la loi, paradoxal pour un membre de la police interne. Et même si l'envie l'avait prit, ce n'était pas les possibilités qui courraient les rues.

En dernier recours, il s'était tourné, faute de mieux, vers la tête la plus calée en sciences de la Soul Society. Par manque de chance, il se trouvait que c'était aussi l'être le plus méprisable qu'il lui avait été donné de rencontrer : Kurotsuchi Mayuri. En échange de son aide, ce dernier avait souhaité que l'assassin se sépare temporairement d'une partie de sa propre énergie, en l'insufflant dans un cadavre d'arrancar. Natsuki n'avait même pas cherché à comprendre le pourquoi, passant directement au moment où il acceptait, à la condition que le '' payement '' se fasse après service rendu. Ce commun accord expliquait donc la présence du Vice-Capitaine dans ce lieu qu'il considérait comme épuisé pour son projet. Mayuri lui avait conseillé quelques ouvrages entre deux passages dans son laboratoire, '' histoire de cultiver un peu le future spécimen... ''. Et effectivement, bien que de premier abord, chacun des livres ne semblaient pas avoir le moindre rapport avec ce qu'il cherchait, des données intéressantes s'y trouvaient finalement, sous des formes et des analogies auxquelles il n'avait pas pensé. S'allier au Capitaine de la Douzième Division n'était peut-être pas une si mauvais idées que cela après tout.... …. En fait si, peu importe comment était tournée l'histoire, c'était un pacte avec le diable, rien d'autre.

L'attrait que trouvait aussi le shinigami à la Grande Bibliothèque Sacrée, outre ses ouvrages, était le calme qui y régnait, en paradoxe avec le nombre de personne la fréquentant. Si méditer nécessite en général une certaine tranquillité et l'absence de foule, il était possible de le faire ici, en ce lieu de quiétude. Nombreux étaient d'ailleurs ceux qui s'y adonnaient les jours pluvieux, plutôt que de le pratiquer sous ladite pluie, bien au chaud.

Aujourd'hui pourtant, le silence habituel de la bibliothèque ne tira pas en longueur. Alors que l'assassin étirait sa nuque après quelques heures de lectures, un grand fracas attira son attention, lequel fut suivit par une voix imposante, et très loquace. Refermant le livre qu'il tenait, il s'avança vers la rambarde du premier étage où il lisait, et regarda en contrebas.

Il était partagé entre la surprise, et son absence. D'une part, le remue ménage voyait en son cœur la présence d'une jeune femme bonde qu'il connaissait relativement bien, mais de l'autre, la voir dans une bibliothèque... Disons qu'il ne s'y attendait pas spécialement. Il songea à intervenir en voyant les armes dégainées, non pas pour la protéger ou pour apaiser la situation mais pour préserver l'état du bâtiment, mais il y renonça en voyant Taka faire preuve d'assez de bon sens pour les inviter à régler leur petit conflit en extérieur. Il effectua alors un simple shunpo, pour rejoindre le dernier du groupe à désirer participer à ce combat. D'un main sur l'épaule, il l'arrêta.

« Vous ne voulez pas des chevaux, des chars et des catapultes aussi, en plus d'y aller à plusieurs ? » questionna-t-il sur un ton sympathique. « Je ne sais pas encore pour qui cela va mal finir dehors, mais si tu veux éviter des ennuies, je te conseille fortement de ne pas t'y mêler. Si tu as de l'énergie à revendre par contre, je t'invite à aller chercher quelqu'un de la Quatrième Division, avec respect et courtoisie, cela risque de s'avérer nécessaire. »

Avec un sourire et une tape sur l'épaule, l'assassin le laissa, et se dirigea vers la sortie d'un pas tranquille. Il retrouva très vite où les trois s'étaient rendu pour se battre, à peine quelques mètres plus loin que les remparts délimitant le secteur de la Grande Bibliothèque Sacrée. D'un bond, il atteignit la partie couverte de brique, et s'installa bien à son aise pour profiter du spectacle, digne d'un son et lumière avec tous ces kido.

« Un nouveau zanpakto ? » se demanda-t-il en observant la forme de la lame de son amie.

La dernière fois qu'il l'avait vu, il était dans un état plutôt détérioré. Or là, non seulement il apparaissait en excellent état, mais avec une prime une nouvelle apparence. Toujours aussi pleine de surprise, pensa-t-il. Les choses sérieuses commencèrent lorsque les deux shinigami du Goteï libérèrent leur shikai. A croire que des têtes devaient impérativement tomber. Fierté, quand tu nous tiens... A ce moment du combat, il tourna très largement en défaveur de Neko, qui encaissa quelques nouvelles blessures de la part du duo. Visiblement, ces deux là avaient l'habitude de se battre ensemble. Il se garda cependant bien d'intervenir, d'une part peut-être par égard pour égo de la jeune femme qui ne semblait pas décider à utiliser son propre shikai, et surtout de l'autre, pour que celle-ci apprenne un peu où elle mettait les pieds ici en répondant à tout par la violence.

L'affrontement à sens unique dura de longues minutes, durant lesquelles les deux shinigami semblaient bien s'amuser. Qu'était-il arrivée à la Taka combattive et astucieuse qu'il connaissait ? Il ne remettait pas là en cause la technique de ses deux adversaires, qui étaient d'un très bon niveau, en équipe surtout, mais bien Neko, qu'il avait vu plus sûre d'elle dans un affrontement. A croire qu'elle avait la tête ailleurs. Et ce refus de libérer elle-aussi son arme ? Se l'était-elle imposée, ou ne le pouvait-elle simplement plus ? Toujours est-il que lui ne bougea de sa place.

Finalement, elle se décida. Et son grand étonnement, la forme de son shikai avait totalement changé. Si le gant et les bagues étaient encore là, la lame de l'arme était devenu une chaine terminée de chaque extrémité par une dague.


« Combien de formes, combien de pouvoirs as-tu, jeune femme ? »

L'assassin observa Taka avec davantage d'attention. La nouvelle forme était-elle liée à celle de la lame ? Ou bien était-ce encore un nouvel atout ? Toujours est-il que la jeune femme reprit du poil de la bête, malgré ses blessures, et renversa même le cours de l'affrontement. En quelques passe d'arme, elle avait cloué la shinigami, et cuit à point celui avec un bouclier. Ce dernier s'écroula au sol, fumant, mais encore vivant grâce à la protection offert par son arme. Il en aura toutefois pour quelques jours de récupération, rien de bien grave. Ce qui l'était plus, c'était le visage de Neko. Elle semblait prendre un peu trop de plaisir dans tout ça, le genre de plaisir malsain que l'on éprouve en écrasant sans pitié plus petit et plus faible que soit. En soit, ce n'était pas bien affolant, au vue de ce qu'elle avait subit au préalable, mais ce qui alarma l'assassin était qu'elle semblait vouloir continuer de faire démonstration de sa supériorité face à deux opposants hors combats. Là, cela risquait de dégénérer.

D'un shunpo vif, Natsuki apparut derrière la jeune âme très – trop ? - combattive, et la frappa mollement sur la tête avec le dos de son livre, laissant son bras tendu après coup.


« Ouverture. »
sourit-il

Avant que son amie ne réplique d'une attaque réflexe, l'instant de surprise passé, il replia ses bras et les cala sur les épaules de la jeune femme, passant son visage sur le côté.


« Si le silence est de mise dans une bibliothèque, c'est valable aussi pour les environs. Vous trois empêchez tout le monde de travailler. »

Le Vice-Capitaine eu un petit rire, avant de se redresser totalement, et laisser Neko lui faire face.

« Eh bien, ce n'était pas trop mal pour un deux contre un. J'attendais un peu mieux tout de même, de la femme qui a su me mettre à mal. Des petits soucis t'empêche de te concentrer en combat ? »


Il savait gratter une zone sensible, mais sa voix savait donner aux événements de la vie un peu plus de légèreté pour les rendre plus abordable.

« Ou bien était-ce moi ? »
ajouta l'assassin dans un clin d'œil. « Blague à part, je t'invite à t'assoir un moment, que je m'occupe de tes plaies les plus ouvertes en attendant l'arrivée de vrais soigneurs compétents. Je ne tiens pas à ce que tu me refasse le coup de la fontaine d'hémoglobine. Pas alors qu'on ne s'est pas vu depuis un moment. »

Pieu mensonge. Natsuki savait qu'elle était arrivée à la Soul society il y a quelques jours, mais il avait joué le jeu en fermant les yeux et en bouchant ses oreilles. De nombreuses questions, certaines d'importances moindre, d'autres un peu plus, lui taraudaient l'esprit, mais il les garda pour plus tard. Si Taka l'acceptait, il allait avoir besoin d'un minimum de concentration pour assurer les premiers soins, inutile donc de lancer maintenant les sujets l'intéressant, comme l'origine de cette nouvelle forme de zanpakto, autant en scellé que en libéré.




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Mer 5 Déc - 9:37
Sur le moment, Burei et Taka se moquaient de la tournure des choses, ces deux êtres infâmes avaient osé tirer leurs armes. Alors que la main de la jeune femme tentait de voir si la tête de la jeune Shinigami pouvait fusionner avec le sol, quelqu'un lui frappa la tête en annonçant une ouverture, elle se retourna vivement une ombre indistinct se plaça prêt d'elle, puis après un rapide échange, elle recula d'un pas pour faire face au Vice Capitaine, surprise, les chaîne remontèrent les dagues jusqu'à ces mains, puis les dagues disparurent dans son Kimono. Elle retira ses bras de ces manches laissant entre voir le Shikai et son corps dénudé ou juste des bandage parvenait à censurer certaine partie de son anatomie, pour ce qui était des chaines et des dagues elles avaient disparu. De nouvelles cicatrices zébraient le corps de la Shinigami, elle releva la tête un petit sourire mais des yeux encore fuyant, elle leva la main son shikai se mit a fondre et à reprendre une forme d'arme scellé. D'ailleurs elle fut même surprise par la forme, que ce dernier avait opté.

- Désolé, mais ta forme était instable j'ai donc apporté ma touche de design fit remarquer Burei, Taka rigola, rengainant son arme, elle était heureuse, Burei était toujours fidèle à lui même.

Spoiler:
 

Taka alla s’asseoir non sans avoir préalablement marché sur la jeune femme à terre, Kurodo commença a la soigner, le silence était de mise, l'énergie du Vice Capitaine était elle un baume apaisant, sa présence aussi se dit elle alors qu'il refermait une blessure et parvenait à en stabiliser d'autre. Son regard passa sur ces deux adversaires, l'une n'osait plus bouger son Shikai était à nouveau scellé, l'autre par contre avait fait une sacré chute et fumait encore de l'attaque que lui avait porté la jeune femme. Taka ferma les yeux pour apprécier les soins, après tout ce qu'elle avait vécus, elle pouvait enfin se détendre. Apparaissant en troupe serré et devancé par un Shinigami, elle l'avait vu dans la bibliothèque, un petit sourire naquit au coin de ses lèvres.

- Natsuki-san dit elle, le Vice Capitaine leva la tête de sa tache et fut bien surpris de se retrouver embrasser par Taka qui se jetait littéralement sur lui. La troupe ralentie doucement, passant à coté du Vice Capitaine en sifflotant.

Taka resta sur lui, appréciant sa chaleur. Le vent lui semblait plus doux et le temps plus clément, au fond de sa conscience, Burei se retirait tranquillement dans le monde intérieur fou de Taka. Se mettant à califourchon sur le vice capitaine elle prit la pause de celle qui réfléchit intensément.

- Je trouve que la quatrième division est arrivé bien vite, Chère Kurodo, aviez vous peur pour ma vie ? demanda la jeune femme tout sourire, d'ailleurs ce n'était pas la seule qui était tout sourire, la quatrième division s'occupait des blessés, mais ils avaient tous un regard en coin vers la jeune femme et le Vice Capitaine dominé par une frêle jeune femme a moitié dévêtue qui plus est.

- Vous qui m'aviez fait suivre sur terre, puis dans le Rugonkai, vous devez être au courant de ce qui m'est arrivé dit elle, se laissant tombé prêt de lui les bras derrière la tête, mirant le ciel bleu, a vrai dire, elle se doutait que Natsuki était au courant, elle avait comprit que sa mission était de protéger la Soul Society d'une forme de menace, alors une personne qui entre dans le Rugonkai sans autorisation qui est par la suite ramener à la quatrième ne pouvait tomber que sur son bureau, il était peut être celui qui l'avait ramener à la quatrième division. Elle prit son Zampakutos non loin de la puis le porta à bout de bras au dessus de sa tête.

- Je ne pouvais plus l’appeler, j'ai du faire du chemin pour qu'il reprenne une forme convenable dit elle, mais ce n'est qu'une fois en danger qu'il se mit à me protéger à nouveau, elle ramena l'arme contre elle.

Une fois le câlin terminé, elle repoussa le zampakutos a coté d'elle, puis éclata de rire, ce rire qu'elle avait perdu à partir du moment qu'elle c'était vu mettre dans un état lamentable dans l'Hueco mondo, les personnes de la quatrième division qui commençait a la connaitre maintenant se retournèrent surpris d'un rire si cristallin.

- Pendant tout ce temps ou ma propre faiblesse m'étouffait je ne pensais qu'à laver mon âme de toute cette aventure, mais elle laissa sa phrase en suspend avant de se jeter à nouveau au cou du Vice Capitaine ce qui créa un nouvelle éclat de rire mais de la part des Shinigami présent autour d'eux, mais maintenant que vous êtes la, je peux vous dire que vous me manquiez terriblement Kurodo-san dit elle avant de caler sa tête dans le cou de l'homme.

Dans les profondeurs du monde intérieur, Burei était assis dans un trône d'ombre, il avait subit lui aussi des modifications, mais ce n'est que la rage et les certitudes de Taka qui avait pu résoudre en grande partie le conflit qui les opposaient et permettre à Burei de renaître de ces cendres. Burei vint passer une mains lugubre sur son visage sans expression, quelques choses n'allaient pas, Taka se montrait trop changeante et la présence du Vice Capitaine stabilisait la chose car pendant un instant dans le combat, la colère refoulé de la jeune femme avait éclaté et il en était certain elle aurait pu les détruire sans une once de remord, cela ne ressemblait pas du tout à la Taka qu'il côtoyait la plus part du temps, mais cette partie d'elle même était la plus dangereuse à ces yeux.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Mer 5 Déc - 23:54
Alors que la jeune femme, visiblement surprise de la voir, scella son arme – non sans révéler une fois encore sans raison apparente les courbes de son corps – Natsuki ne pu s'empêcher de remarquer que l'arme de Neko avait encore une fois changé d'apparence.

« Eh bien, tu as la capacité de modifier ton arme et son shikai à ta guise maintenant ? » questionna le shinigami d'une voix sympathique. « A ma connaissance, j'étais le seul à posséder un sabre à deux tranchants. Serait-ce moi qui t'inspire ? »

Il accompagna son amie d'une main sur l'épaule, et évitant avec plus de délicatesse que Taka la jeune shinigami perdante, il s'accroupit, et inspecta les blessures les plus importantes.


« Tu te rendras vite compte que ça ne vaut pas la Division Médicale. C'est juste pour arrêter les saignements. »

Le Vice-Capitaine parcouru de ses doigts la peau de Neko au niveau des plaies, qu'il tentait tant bien que mal de refermer à l'aide de l'émanation verte issue de ses pulpes. Moins intense et moins efficaces que ceux de la Quatrième Division, ses kido curatifs laissaient vraiment à désirer. C'était pourtant le mieux qu'il pouvait faire. Il lui était sans doute possible de progresser en passant quelques semaines à s'exercer avec les soigneurs, mais de part ses obligations, il n'avait pas autant de temps à s'accorder. Il en restait donc à un niveau médiocre, ce qui n'était pourtant pas si mal, compte tenu de la difficulté des sorts de ce registre.


« Je vois que tu es de plus en plus balafrée. Tu vas finir par rattraper notre Capitaine-Commandant à ce rythme là si tu ne prends pas plus soin de toi. »


Il venait de terminer la dernière entaille lorsque Taka l'appela doucement. Levant alors les yeux vers elle, il n'eut que le temps de la voir combler le fossé entre leurs lèvres, avant d'être emmené au sol, sur le dos. Il goûta alors brièvement à la douceur de ce baiser volé, avant que la jeune femme ne s'installe à califourchon sur lui, offrant ainsi un spectacle relativement indécent à la Division Médicale arrivée sur place. D'un soupire, il secoua la tête négativement.


« Tu fais erreur, jeune demoiselle. Je n'ai eu de crainte pour qui que ce soit, ni prié des soigneurs de venir. Je passais simplement par là, et j'ai voulu profiter du spectacle. Loin de moi l'idée d'avoir voulu intervenir à un moment où à un autre de l'affrontement. Remercie plutôt le shinigami qui a plus d'égard que moi pour les perdants. Enfin, peut-être qu'à un instant... »


Il prononça la suite de sa phrase sur le même ton plaisantin, mais son visage en exprimait tout le contraire : fermé et froid.


« … j'ai cru que tu allais poursuivre et t'acharner sur ces deux êtres hors combat... »

Son sourire revint alors aussi naturellement que s'il n'avait jamais disparut :

« … mais j'ai du me faire des idées, n'est-ce pas ? »


Le regard de l'unité médicale, plus dirigé vers eux deux que vers le travail, le fit revenir à une once de sérieux.


« Non pas que je n'apprécie pas de t'avoir près de moi Neko, mais la rue n'est décidément pas l'endroit pour ce genre d'exhibition, je crois que nous en avions déjà parlé. »


La jeune femme se laissa alors tomber sur le côté, fixant le ciel. D'un mouvement en vague du corps, l'assassin retourna sur ses pieds en un bond, sans se servir de ses mains. Les bras croisés, il s'appuya contre le mur juste en face des pieds de Taka, et l'écouta parler.


«  L'affaire du Rukongai est la dernière fois où je t'ai fait suivre. Mais en effet, je suis au courant, des grandes lignes tout du moins. Tu es comme nous tous insignifiantes au sein de l'armée, unité perdue dans les rangs. Néanmoins, la nouvelle du retour de la shinigami remplaçante dans le Seireitei en piteux état s'est assez vite répandue, pour arriver jusqu'à mes oreilles. Et avec le mot quetu m'as très généreusement fait parvenir, il n'a pas été difficile de mettre les pièces du puzzle en place. … D'ailleurs, en parlant du mot... »


Natsuki joignit ses mains paume contre paume, comme pour une prière, et pencha sa tête sur le côté :


« … je te serai gré de ne plus jamais faire cela. Les portails non désirés s'ouvrant dans l'enceinte du Seireitei ont tendance à rendre les gens nerveux, depuis les incidents précédents. »

Puis sur un ton plus sérieux, il reprit sa position d'avant :

« J'essaierai de ne pas poser plus de questions que tu ne me donneras de réponse Neko. Mais je dois avouer que je suis tout de même curieux de savoir. Que s'est-il passé là-bas, au Hueco Mundo ? Je ne parle pas des blessures physiques, je subodore fortement qu'il y a eu autre chose. »

En levant son arme vers le ciel, la simili-shinigami se montra assez vague dans sa réponse, ce qui lui permit tout de même de se faire une idée approximative de la situation. Approximative voulait dire tout et rien à la fois, car avec Neko, l'on ne pouvait être sûr de rien. Toute la logique applicable au monde entier semblait couler sur elle, un peu comme si elle était une entité unique hors du système composant le monde, un cas à part jusqu'à sa propre existence.

Après un éclat de rire très communiquant, elle se leva, et vint se lover contre lui, la tête dans son cou après quelques paroles affectueuses. Natsuki l'accueilli en ouvrant ses bras, pour mieux les refermer une fois l'âme humaine passée. Une main se posa sur son dos, et l'offre frotta doucement l'arrière de sa tête blonde.

« Tu m'as manqué aussi Neko. Je suis soulagé que tu ais pu rentrer du Hueco Mundo et te rétablir entièrement. »

Il relâcha son étreinte, et agrippant doucement ses épaules, il lui fit exécuter un demi-tour puis remonta les pans de sa tenue sur ses épaules, pour qu'elle se retrouve ainsi face à l'un des membres de l'équipe médicale, qui les salua avec respect, malgré le sourire amusé qu'il peinait à dissimuler.

« Va donc te faire soigner par un professionnel, il t'évitera plus de séquelles que moi. »
murmura-t-il dans le creux de son oreille.

Alors qu'ils s'installèrent pour traiter les plaies bricolées par Natsuki, ce dernier resta près d'elle durant le soin superficielle.


« Moi qui pensait que nous nous retrouverions la prochaine fois dans ton monde, j'ai été surpris de te voir dans la Grande Bibliothèque Sacrée. Je ne t'aurai pas juré grande lectrice, mais les apparences peuvent être trompeuses, n'est-ce pas ? Tu cherchais quelque chose en particulier, ou simplement t'occuper le temps de ta... convalescence ? »


Convalescence n'était pas le mot le plus approprié, à en juger par le combat qu'elle avait mené il y a peu de temps encore. Elle qui lui avait dit vouloir garder certaines cicatrices en souvenirs, il comprenait mieux comment elle s'y prenait pour ne pas se rétablir aussi rapidement que lui.

« Bien, je ne pensais pas passer autant de temps ici. Je vais être en retard pour mon rendez-vous de cette après-midi. »

Un désagréable frisson lui parcouru l'échine en pensant au '' rendez-vous '' en question.

« Penses-tu bien que cela me peine, jeune demoiselle, mais je vais devoir te laisser entre les bonnes mains de la Quatrième Division encore un peu, j'ai à faire de mon côté. Si tu veux parler, vider ton sac ou simplement te défouler encore un peu, tu pourras me retrouver ce soir dans le troisième dojo de l'Académie des Shinigami. Fait bien ce que le docteur te dit en attendant »
ajouta-t-il avec un clin d'œil.

Posant affectueusement sa main sur la tête de la jeune femme, il l'ébouriffa encore un peu puis disparut dans un shunpo après un dernier murmure «  A ce soir si tu viens. » Il aurait pu l'embrasser avant de partir, mais il n'en fit rien. Non seulement il n'était pas vraiment du genre s'afficher ainsi de la sorte, mais en plus, déjà que l'imagination de la jeune femme lui semblait très fertile, il ne voulait pas en rajouter une couche dans cette proposition de rendez-vous le soir.

Non pas qu'il avait des regrets de quitter la charmante compagnie que lui offrait Taka, c'était plutôt le déplaisir de la suivante qui ne lui fit pas presser particulièrement le pas. Mais bon, il avait besoin de lui pour avancer, en espérant que ses efforts payeront finalement.

Natsuki n'avait encore jamais rencontré personnellement le Vice-Capitaine de la Douzième Division, mais il se demandait comment ce dernier parvenait à le supporter et à travailler pour lui, alors que l'assassin ne pouvait même pas le voir de loin sans être partagé entre le mépris et le dégoût. Quoi que, au final, cela ne l'intéressait pas de le savoir, il voulait juste en finir vite, et ne plus jamais avoir à remettre les pieds là-bas.




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Jeu 6 Déc - 7:55
Taka regarda le vice capitaine partir, l'équipe médicale la prirent en charge, dans leurs regard et leur mouvement elle put lire l'amusement, loin de la méfiance des première fois. Elle leur rendirent leur sourire soupirant d'aise alors qu'elle avait laissé en suspend toutes les questions du Vice Capitaine. En y réfléchissant, elle aurait surement été prête à s'acharner un peu plus que d'habitude sur les vaincus, mais pourquoi le dire à Natsuki, cela ne ferait que jeter de l'huile sur le feu, puis ce dernier semblait se poser beaucoup de question. Le regard posée sur son arme, la nouvelle forme lui plaisait, Burei lui avait dit que la forme qu'elle avait donnée juste avant était instable et portait de nombreux points qui n'avait aucun intérêt pour une arme, il l'avait donc consolidé finalisant la forme scellé, elle en était très fière, une lame à double tranchant dont l'une se finissait par des dents fait pour déchiqueter.

- Excusez moi, ce n'est pas le vice capitaine qui vous a fait venir ? demanda la jeune femme alors que deux soignants l'encadrait pour faire disparaître les petites blessures et consolider les anciens soins. Celui devant elle regarda l'autre, puis ils appelèrent un troisième qui répondit que c'était l'homme qui approchait qui les avaient fait venir.

L'homme dans son Kimono noir passait mollement dans les rangs des soignants, visiblement on lui avait demandé de rester ici pour répondre à quelques questions, il venait donc vers Taka, cette dernière crut le reconnaître, il était dans la bibliothèque, mais il ne semblait pas sur le moment vouloir aller chercher la section médicale. Quand il passa prêt de la jeune femme, elle monta son Zampakutos jusqu'au niveau du cou du malheureux.

- Bonjour, c'est vous qui avez prévenu la quatrième division ? demanda la jeune femme, un large sourire sur les lèvres, remontant la tête du Shinigami avec sa lame.

- Oui balbutia l'homme, visiblement une femme capable de mettre à terre deux de ses camarades était loin de son propre niveau, il préférait donc garder les menaces ou bien les insultes sur le comportement de Taka au fond de sa musette.

- Et tu l'as fait seul, personne ne te la demandé gentiment, Il ouvrit la bouche pour répondre et Taka le coupa en compressant à nouveau sa lame contre la gorge de l'homme, fait attention à ta réponse si j'apprends que tu m'as mentie je te largue dans l'hueco mondo dit elle avec un large sourire, les médecins prêt d'elle regardèrent l'homme, ils savaient qu'elle le pouvait et ils avaient tous un doute sur le sérieux de ces paroles, mais après tout son impulsivité n'était plus à prouver. L'homme ouvrit et referma la bouche tel un poisson hors de l'eau.

- C'est le Vice Capitaine de la seconde division qui m'a dit d'aller prévenir les secours, sinon cela aurait été un combat à trois contre une que vous auriez subit dit il, Taka se releva, elle lui mit une petite claque derrière la tête, un sourire narquois aux lèvres.

- Deux trois ou quatre je m'en contre fiche les blessures n'auraient été que plus sévères dit elle, d'un mouvement de main, elle remercia les médecins, elle partis d'un pas lent, mirant ces adversaires avant de prendre la poudre d'escampette, la jeune femme c'était brisé et déchiré os et muscles, elle devra garder le lit quelques temps, l'homme lui devait subir des soins pour stabiliser son état et la douleur qu'il ressentait, il gardera le lit encore quelques jours avec des soins régulier il n'y aura bientôt plus que son ego qui serra brisé.

- Vas tu aller au rendez-vous ? demanda Burei toujours assis dans le monde intérieur de Taka.

La jeune femme haussa les épaules à la grande surprise des personnes la croisant, son sourire ne c'était pas effacé, mais elle remarquait que la vérité était une question de point de vue, sur quoi le vice capitaine n'avait pas été totalement sincère. Elle rentra dans la quatrième division saluant les gens qu'elle connaissait et qui en grande major partie c'était occupé de son cas plusieurs fois. Rentrant dans sa chambre elle prit une bonne douche et se changea, remettant un Kimono noir mais celui la pas abîmé ni troué. Elle descendit dans la salle à vivre, quelques soigneur se trouvait autour d'une table et sa riait fort, l'un deux l'invita à les rejoindre chose qu'elle fit. Ils rirent, parfois cela devint nettement plus sérieux, mais dans l'ensemble c'était un moment agréable et joyeux. Quand la journée se mit à se terminé sous les éclats d'un soleil fatigué, Taka dans un fauteuil de la salle de repos quitta le bâtiment pour rejoindre Kurodo.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Jeu 6 Déc - 23:58
Il n'y avait rien à en dire sur son après-midi. Productive et désagréable, comme toutes les autres qu'il avait passé là-bas, point final. Natsuki voulait déjà l'oublier, ne garder que les conclusions et les avancées, chasser de son esprit ne serait-ce que le fait d'avoir été dans la même pièce que ce scientifique peu appréciable. Certes, il ne lui retirait pas qu'il était un homme de science à l'esprit déductif et connaisseur expert dans bien des domaines, mais il n'irait jamais jusqu'à dire que Mayuri avait une tête remarquablement bien construite. La santé mentale était-elle le prix à payer pour une intelligence démesurée ? Si le choix lui était proposé, le Vice-Capitaine préférait autant mourir idiot que de devenir comme ce cauchemar vivant.

« Vivement que l'on en finisse. »
murmura-t-il pour lui-même alors qu'il rentrait dans son lieu de vie.

Comme après toutes ces après-midi passées à la Douzième Division, il se sentait souillé, et toutes les douches du monde ne pouvaient le débarrasser de cette impression, des mots ingrats et du regard misérable que le scientifique laissaient couler sur lui à longueur de journée. Comme après toutes ces après-midi, il se rendait au troisième dojo de l'Académie des shinigami, où il pouvait se vider la tête et l'esprit des rudes journées.

Initialement, il avait commencé à fréquenter l'endroit à nouveau après son passage au rang de Vice-Capitaine. Il n'avait trouvé mieux pour évacuer l'énergie en trop et réveiller ses muscles endolories après ses premières journées de paperasses. Le mythe des éternels dossiers à remplit et papier à signer n'était d'ailleurs pas fondé, ce n'était rien de plus qu'une légende colporté par et entre les moins gradés. Il y en avait, certes, mais pas de quoi y passer des nuits entières. En faisait preuve d'organisation et de logique, il était possible de boucler le tout relativement vite. A l'heure actuelle, maintenant qu'il avait une vie un peu plus remplit et riche en mouvement, il s'en retournait vers ses débuts, non plus pour pour libérer le trop plein d'énergie, mais pour purger la souillure.

Arrivé chez lui, il chercha dans son armoire l'uniforme qu'il avait dû porter durant sa période de formation à l'Académie, son fameux kimono blanc couplé au hakama bleu. Contrairement à ce qu'il avait pensé initialement, l'ensemble permettait une certaine souplesse de mouvement, n'entravant que peu ses jambes dans ses mouvements de combat. Le '' peu '' serait sans doute de trop en mission, mais pour ce qu'il allait en faire, c'était amplement suffisant.

Sa tenue pliée soigneusement sous le bras, et son zanpakto dans le dos, il gagna d'un pas tranquille le troisième dojo, habituellement vide à cette heure-ci, sous le regard vigilant de la nouvelle lune, dont la pâle lueur était déjà visible dans le ciel dégagé, alors qu'il ne faisait pas encore tout à fait nuit. Le son de ses pas sur les dalles sonnaient comme une douce mélodie à ses oreilles, car il précédait ce petit plaisir qu'il s'accordait en se défoulant dans le dojo, promesse de la libération de ce fardeau de l'après-midi. Il n'en revenait toujours pas, cela dit : lui qui était maître de son corps et de son esprit, Mayuri semblait capable de fissurer son masque d'apparence comme bon lui semblait. Peut-être était-ce cela qu'il détestait justement, chez ce Capitaine.

Comme d'habitude, il pénétra dans le dojo silencieux, passa la porte des vestiaires où il troqua son uniforme d'assassin contre la tunique étudiante, puis entra dans la salle principale. Pieds nus, il savoura le contact des lattes de bois du plancher comme s'il s'agissait de caresses. Déjà, il sentait la tension se relâcher, à son plus grand soulagement. Il accrocha son zanpakto à l'horizontale sur un emplacement prévu à cet effet, à hauteur de son buste, puis recula pour prendre place au centre du dojo. Les yeux clos, il inspira profondément, les avant-bras en croix devant sa poitrine, avant de lentement les décroiser dans une expiration, jusqu'à ce que ses poings soient parallèle à ses jambes. Une nouvelle inspiration entraina de nouveaux mouvements. Tout en souplesse, il déplaçait son corps dans des directions précises, suivant des schémas qu'il connaissait désormais par cœur. Chaque placement se voyait accompagné d'un coup dépourvu de toute force. Tout n'était que mouvements lents, tout en finesse. Aucune frappe ne fendait l'air, seul le bruissement de ses vêtements glissant le long de ses membres était audible. Il s'arrêta après quelques minutes de la même façon qu'il l'avait commencé, ses bras se décroisant progressivement dans une lente expiration.

Plus qu'une série de mouvements appris à l'école, c'est un enchainement qu'il avait adapté à sa manière, composé de gestes simples permettant un échauffement efficace de tous les muscles de son corps. Il continua ainsi avec trois autres schémas, tous différent des uns des autres, mais avec cette même lenteur d'action, cette même grâce dans les gestes. Puis, après quelques secondes où il inspira à fond avec le nez pour expirer avec la bouche, il en commença un nouveau, beaucoup plus violent cette fois-ci. Il l'image du précédant, Il suivait un enchainement de déplacements particuliers, mais c'était là son le point commun. Les frappes devenaient désormais des coups secs et brutaux. Ses pieds martelaient le sol, écrasant les solides lattes du plancher à chaque pas, chaque coup. Que se soit par son poing ou par son genou, l'air vrombissait, comme pour protester contre ce shinigami persistant à la déranger sans cesse.

Les yeux clos, Natsuki ne voyait toujours rien. Il ressentait juste. L'air ambiante autour de lui, le périmètre dans lequel il se déplaçait, les perles de sueurs commençant à perler sur sa peau, le mouvement régulier de sa poitrine se soulevant à l'effort.

Habituellement, il ne restait jamais plus d'une heure dans le dojo, il en était donc à la moitié de sa séance. Il ignorait si Neko viendrait, ce n'était qu'une proposition après tout, mais il sentait qu'il resterait un peu plus tard qu'à l'accoutumé ce soir.




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Ven 7 Déc - 8:02
Neko observait en silence, dans un coin du dojo le plus sombre de la pièce, son corps se dissimulait dans les ombre, elle devait prendre sur elle pour qu'aucune trace de sa présence ne soit perçus, à un point de concentration, qu'elle ne pouvait pas bouger sans la crainte de relâcher ne serait ce qu'une once d'énergie spirituelle trahissant sa présence. Son regard suivait les courbes montantes et descendante des muscles dévoilé de-ci de-la par un habit qui se mit à coller au corps du vice capitaine, cela faisait un petit moment qu'elle était dans la pièce, bien avant que le Vice Capitaine ne décide de venir s’entraîner, mais ce ne fut pas sans une certaine peine qu'elle avait trouvé le Dojo, elle avait du passer pour une idiote plusieurs fois devant différent gradé pour trouver l'endroit et une fois dedans, elle c'était contenté de méditer dans un coin, profitant de la taille et de la lumière faiblissante pour se vautrer dans les ténèbres.

Quand la douce lumière de la lune vint prendre possession de l'endroit, elle ouvrit les yeux, son corps entier perlait de sueur, les yeux grand ouvert la bouche cherchant la prochaine bouffée d'air, elle essayait de comprendre comment Burei pouvait se montrer si fort dans sa nouvelle forme, mais elle commençait cela dit à comprendre comment maîtriser au mieux ce nouveau Shikai et avec les recommandation de son arme, elle pouvait enfin monter un art propre à ce qu'elle était, autant dire une chose sans queue ni tête et totalement chaotique et brutale,mais cela avait aussi son petit coté artistique, ses chaines dansante autour d'elle, fendant l'air dans le tintement bestiale. Un coup de langue rapide vint chasser une goutte de sueur perdu sur sa lèvre supérieur.

Alors qu'elle mirait le temps qui passe, la lueur de la lune se concentra sur le centre de la pièce épaississant les ombres, couvrant Taka d'un drap toujours plus épais, Burei lui proposa de s’entraîner à la dissimulation, elle c'était alors adossé à un mur puis avait fermé les yeux retenant chaque brin de sa force, elle ne savait pas quand Natsuki arriverait, ou si il allait venir, après tout sa charge devait lui incomber des changement de programme inopiné, mais c'est quand elle se dit sa, qu'elle vit arriver le jeune homme, se dernier ne se souciait pas de ce qui l'entourait et commença son entrainement la tête ailleurs pour mieux se concentrer sur ces mouvements. Taka observa la danse du Vice Capitaine, en silence calme, son énergie telle une boule en fusion maintenu dans son corps elle qui faisait toujours en sorte de la maintenir au minimum aimait aussi voir sa propre force se disperser et conquérir le monde immédiat. Doucement, Taka relâcha son attention, comme une douce prévenance pour pas que le Vice Capitaine ne soit trop surprit de sa présence. Elle fit un pas discret puis d'autre pour se glisser dans la lumière argenté de la lune et s'y asseoir en silence en attendant la fin de cet entrainement allant crescendo.

Taka n'était pas rentrée sur terre depuis un moment, elle pensait à son corps laissé la dans sa maison, la panacée pour un violeur se dit elle essayant de calmer les frissons de dégoût et de colère qu'une telle image fit naitre en elle, mais elle avait besoin des connaissances amassé par la Soul Society, informations diverses sur le Kido, Hado, Shikai et Bankai, tellement d'informations disparate qu'elle avait besoin d'étoffé et de ramener à sa condition de simple humaine à pouvoir, mais de telle recherche prenait du temps et en fin de compte ce temps passé loin de son corps ne faisait que lui montrer qu'elle n'avait peut être plus besoin de l'accroche charnelle. Alors que le Vice Capitaine Kurodo partait dans une vrille simple et pourtant si belle, un sourire taquin naquis à la commissure des lèvres de la jeune femme, elle aurait bien aimé d'abord faire connaitre à son corps l'étreinte charnelle et passionnelle que pouvait lui donner le Vice Capitaine, à cette réflexion Burei s'approcha de sa conscience, elle pouvait l'imaginer l'ombre toisant de son regard absent les envies libidineuses de sa maîtresse, mais il ne dit rien à sa grande surprise.

Alors que le Vice Capitaine retombait pour gratifier l'air d'un nouveau coup qui se montrait nettement plus brutale que le dernier, la jeune femme l'observa pour ce qu'il était, un homme, une âme, un représentant de la soul society et surtout un être entouré de mystère, elle n'aimait pas qu'on essaye de la protéger mais le Vice Capitaine essayait de le faire, non pas du monde qui l'entourait ni des forces en présence, mais il essayait de la protéger de lui, de quelques choses plus ou moins grave, cela la contrariait et titillait sa curiosité, elle devait se renseigner sur ce qu'était la seconde division et surtout qui était réellement Kurodo sous se vernis de bienséance. Elle eut le visage de l'homme souriant comme un damné et en paix, lors de leur combat, c'était cette image qui l'avait séduite, celui qui peu tout lâcher tout plaquer et se donner corps et âme à une confrontation directe. A ce simple souvenir, les blessures de Taka la démangeait , ou bien était ce plus bas, Burei se mit à rire.

Se rire lugubre traversa son esprit comme une balle tirée à bout portant, l'âme de l'arme appréciais ces escapades dans l'esprit de Taka, pour observé autant que pour communiquer, et comme il était relié au coeur de la jeune femme, il pouvait déterminer les sentiments divers et variés qu'elle pouvait ressentir, savoir quand la folie l'emportait ou quand la bassesse de ses désires se faisaient violence. A ce moment la, quand elle redevenait humaine avec un sacré péché a confessé au créateur il adorait l'observer de prêt.

- Qu'est qui te fait rire Burei, demanda-t-elle silencieusement, mirant le corps du Vice Capitaine dans un énième mouvement.

- Sa suinte dans ton monde intérieur alors je viens me mettre au sec répondit l'arme, les joues de Taka s'empourprèrent, elle baissa la tête, essayant de contrôler cette monter en tension.

- Ne dit pas n'importe quoi ! dit elle silencieusement avant de poser l'arme prêt d'elle, loin de tout contact. La communication fut rompu, mais elle ne put relever la tête qu'une poignée de minutes plus tard, le rouge avait disparu de ses joues laissant une teinte rosâtre .

Elle resta en silence à la lisière du cône de lumière, en tailleur, n'osant pas toucher son arme de peur d'avoir une nouvelle remarque désobligeante, elle avait décidé d'être plus réfléchit - ou pas - donc le silence s'imposait, quand l'homme sera prêt à parler ou autre, alors se silence se briserait, pour le moment le Vice Capitaine offrait à Taka une magnifique séance de Combat aérien.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Sam 8 Déc - 1:05
Le dernier coup de poing qu'il porta fut plus brutal que tous les autres. Il cingla dans l'air droit devant lui, créant un courant de vide l'espace d'un instant, avant que l'atmosphère ne le comble, pour un retour à la normal. A nouveau bien droit, il amena ses bras devant lui en croix, qu'il délia lentement en les redescendant, expirant dans toute la longueur du mouvement. Dans un soupire d'aise, le corps détendu, il ouvrit à nouveau les yeux, et tourna son regard vers le fond de la salle.

« Le spectacle était à votre guise ? » demanda-t-il avec un sourire.

Pivotant alors entièrement, les poings sur les hanches, il fit face à la jeune femme, qu'il contempla.


« Je viens de temps à autre ici pour décompresser des dures journées, ou pour réveiller mon corps après des phases de repos. Et puis, ce sol est chargé de souvenirs... »

Natsuki tapota du pied les lattes du plancher vernies. Combien de combats, de victoires et de défaites, avait-il essuyé là-dessus ? Beaucoup, tout autant, et très peu pour ainsi dire. Ses années à l'Académie ne remontaient pas à bien loin, compte tenue de la notion du temps des shinigami, mais c'était de belles années pour lui, avant qu'il ne devienne une part du Goteï, bien intégré au système et à son fonctionnement, avant que son portrait ne se transforme en pièce à deux faces. Il ne le regrettait pas non plus cela dit.

Ne restant pas plus longtemps dans ses souvenirs, il s'avança de quelques pas vers la simili-shinigami, et lui glissa avec un clin d’œil :

« vous êtes assez douée en discrétion, mais un petit conseil d'expert : neutralisez le plus possible votre reiatsu avant d'arriver, cela laisse des traces dans l'atmosphère, le cacher n'a plus d'intérêt après. »

Il était difficile de la lui faire, niveau discrétion, mais il devait avouer que sans cela, Neko serait presque passée inaperçu à ses yeux, ces derniers étant justement habitués à des obscurités quasi-totales. Sans être transcendante, elle était assez talentueuse dans de nombreux domaines, à croire qu'elle n'avait pas points faibles réels, ou certaines matières où elle excellait moins. Elle avait le potentiel pour devenir un shinigami d'élite. Il n'irait cependant pas jusqu'à dire Capitaine, car la force et les prouesses ne suffisent pas, et l'impétuosité de la jeune femme risquait fort d'être délaitèrent pour une division dont elle aurait la charge.

Le Vice-Capitaine la dépassa, et alla s'assoir sur l'un des petits banc de bois installé non loin derrière elle.

« Pardonnez mon impolitesse. Je vous aurais bien prit avec plaisir dans les bras, mais commevous le voyez, je suis tout en sueur, et j'ai besoin d'une bonne douche. »

Avec un sourire, il fit un petit signe de la tête à l'humaine :

«  Et je ne suis pas le seul, visiblement. Auriez-vous vous aussi testé les effets apaisants de ce dojo avant mon arrivée ? Car je doute que m'avoir simplement admiré, sans le moindre contact physique, vous ai provoqué de telles bouffées de chaleur. Quoi que... J'en serai plutôt flatté. »

Natsuki s'arrêta là pour les petites plaisanteries. Sans se défaire de son visage radieux, il plaqua en arrière ses cheveux de ses deux mains, et sortant un élastique de sa poche, il les attacha en queue de cheval. Comme à l'accoutumée, les mèches de devant retombèrent, encadrant sa tête ou pendant entre ses yeux, sans gêner sa vision.


« Voilà qui est mieux... Bien. J'ai promit que je ne poserai pas trop de questions, alors je ne lancerai le sujet qu'avec une seule. Racontez en moi autant que vous le désirez pour nourrir ma curiosité, je ne demanderai pas plus que ce que vous me donnerez. »

Il se pencha légèrement en avant, appuyant ses avant-bras sur ses jambes écartées, les mains pendant sans force entre.

« Comment était-ce, là-bas ? »


Rares étaient ceux qui en était revenu pour le décrire, ou en ramener des anecdotes. Tout ce que l'on savait du Hueco Mundo, ce qu'on lui avait enseigné et ce qu'il en avait lu, était que c'était un monde de mort, où seuls les hollow pouvaient espérer survivre à terme. Et encore, car la lutte pour leur propre survie était rude, car non content de s'en prendre aux humains et aux shinigami, ils se dévoraient aussi entre eux. D'une certaines façon, ce n'était pas plus mal, car purifier l'un de ces réservoirs d'âme permettait d'acheminer toutes les âmes ingérées vers la Soul Society. Mais là n'était pas la question. Natsuki s'intéressait énormément aux mondes qui l'entouraient, toujours friand de connaissance, à défaut d'être un homme de science. Aussi, avoir la possibilité d'écouter un récit en provenance de cette dimension mystérieuse était une occasion qu'il ne voulait manquer. Mais en parallèle, il ne voulait pas non plus heurter Taka. Il ne savait toujours pas exactement ce qu'il s'était passé là bas, hormis le fait que son zanpakto, elle et son moral n'étaient pas ressorti indemne de l'aventure. Pour ce qu'il connaissait d'elle il était sûr que ce n'était pas une simple défaite, même dans un duel à mort, qui l'avait mit dans cette état. Mais comme il l'avait assuré, il n'aura la réponse à sa question muette seulement si acceptait de lui en parler spontanément.




Ce que je déteste avoir raison...


Dernière édition par Natsuki Kurodo le Sam 8 Déc - 11:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Sam 8 Déc - 8:59
Alors que l'entrainement de Natsuki touchait à sa fin, Taka resta imperturbable un petit sourire sur ses lèvres, le regard doux alors que le vice capitaine l'invitait par quelques remarque taquine à réveiller ce démon qui siégeait en elle. Il remit sa douche à plus tard, dommage se disait elle, l'eau tombant sur le corps de Kurodo aurait été un coup de fouet sublime pour elle, ramenant une main pour se frotter le menton dans une méditation des plus luxurieuse, elle se demandait si elle arriverait à faire en sorte que se dernier se lave devant elle, histoire de combler quelques désires de voyeurisme qu'elle nourrissait à son égare.

Taka se leva en prenant appuie sur son Zampakutos, une marque de faiblesse qu'elle s'autorisa car elle se trouvait avec Natsuki et que cela pouvait passer pour de la feignantise, la raison était prit entre les deux, ses blessures avaient tendance à la faire souffrir puis à la démanger, les médecins de la quatrième division l'avaient prévenu, mais elle s'attendait pas à une convalescence prolongé à ce point, mais elle passait outre puis continuais d'avancer, après tout elle n'était pas faite en sucre cela allait passer comme tout les maux que sa petite âme torturé pouvait essuyer en une journée.

- Disons que c'est en partie à cause de vous dit elle un sourire fin alors qu'elle le gratifiait d'un petit clin d'oeil et en profita pour ouvrir un peu son kimono, il faisait chaud ici se dit elle, Burei en profita pour mêler cette chaleur et son humidité à quelques réflexion salace qu'elle préféra ignorer sur l'instant, elle arriva même à ne pas rougir ce qui était une première et une preuve de maîtrise de sois.

Elle mit son Zampakutos sur son épaule puis commença à faire les cents pas, gratter se souvenir douloureux n'était pas dans ses priorités, mais elle pouvait bien essayer de décrire ce qu'elle avait vue la bas avant l'incident quand ce monde inconnu ressemblait encore à cette toile immaculé.

- L'Hueco Mondo est un monde vide, un désert blanc dominé par un ciel d'encre, je suis arrivé dans une forêt ou les arbres rachitique et souffreteux était parcourut par d'imposant Menos Grande, y rester semblait suicidaire, j'ai donc rapidement fuit non sans démarrer quelques combats, mais lent et bête, je suis arriver à m'en sortir avec quelques pirouette puis je suis arriver dans le désert blanc, il n'y a pas grand chose à dire, les hollow poussent comme des champignons, j'ai pu voir la transformation d'un âme en Hollow avant d'être poursuivit par ceux la même qui l'avait dévoré, elle laissa tomber les explications car c'est à peut prêt la que les ennuies commençaient pour elle, la bande qui l'avait poursuivit ne recevaient d'ordre que d'un plus haut gradé, un être humanoïde avec des cornes le combat avait été court et les cicatrice qui avait faillit la tuer était le résultat de sa curiosité, sa main passa sur son corps la ou siégeait les nouvelles blessures maintenant supposé stable.

- Il n'y a rien d'autre à dire, c'est marche ou crève, mais je pense que en tant qu'hollow c'est un monde magnifique car respectant leur manière de pensée et de croire dit elle une main derrière la tête elle partie dans un rire gêné, J'ai pas le niveau pour aller la bas j'aurais surement dut rentrer le plus vite possible, une fois quitter la forêt étrange probablement.

Elle laissa le silence tomber sur eux deux, à moitié perdu dans les souvenirs de sa convalescence puis de la réparation de son Zampakutos, ce qu'elle ne disait pas, c'est qu'elle avait prit cette défaite comme une provocation, elle irait à nouveau la bas et finirait par déboulonné quelques monstres, histoire de se prouver qu'on pouvait survivre dans le désert blanc, mais ce ne serait pas pour tout de suite, elle avait eu son lot de blessure grave, puis on commençait à trop bien la connaitre dans la quatrième division, au point qu'on lui avait prêter une chambre.

- J'aimerais vous reposez une question Kurodo-san, elle s’appuya sur son arme dans un mouvement de balancier, Qu'elle est la mission de la Seconde Division, après tout vous êtes fort pour arranger les explications à votre convenance, elle continuait de sourire en disant ces quelques mots, s'approchant du Vice Capitaine, elle lui mit la main sur la joue, leurs lèvres se frôlèrent mais elle décida de faire volte face pour mieux lui mettre ses cheveux dans le visage puis elle recula pour se frayer un chemin entre ses bras.

Elle se moquait de l'êtat corporelle du Vice Capitaine, elle était dans un état proche de ce dernier, mais elle ne voulait surtout pas que cela ressemble à un interrogatoire, quoi qu'il dise, il n'y aurait pas de mauvaise réponse.

- Cela m'étonne que vous ne soyez pas directement intervenu dans la bibliothèque, cela aurait évité deux blessés, au lieu d'envoyer un attaquant potentiel chercher du secoure fit elle remarquer, sa présence dans la bibliothèque elle ne faisait que le déduire, puisque l'homme qui avait fait venir la quatrième division y était pendant l'incident et que le Vice Capitaine lui avait demandé bien gentiment d'aller chercher des secours il y avait donc encore des choses à apprendre pour lui aussi.

Elle s'écarta un peu du Vice Capitaine, un large sourire sur les lèvres, le regard rieur, elle ne savait pas pourquoi, mais si il reparlait de douche cela allait se finir par sa présence prêt de lui entrain de lui frotter le dos, elle passa sous silence la réflexion de Burei sur toutes ces choses qu'elle allait pouvoir frotter chez le Vice Capitaine.

- Je suis très curieuse Kurodo-san et votre être énigmatique me rend folle dit elle fit tomber son Zampakutos qui l'insultat copieusement avant que le lien ne soit briser, puis elle se colla contre le torse du vice capitaine, les mains sur son kimono.

A la lumière de l'astre qui dardait ces rayons argentés, le spectacle était teinté de cette couleur surnaturelle, comme taillé dans l'argent, les deux formaient une statut recouvert de la passion de Taka.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Sam 8 Déc - 17:42
Il l'écouta en silence, la suivant des yeux alors qu'elle marchait d'un pas lent ici et là pendant sa description du Hueco Mundo. En tout point, cela correspondait à l'idée qu'il s'en était fait et qui en était véhiculé, mais s'ajoutait encore des informations complémentaires, qu'elle seule parmi les âmes vivantes fut capable de ramener. C'était peut-être cela le plus important, qu'elle est pu rentrer en vie. L'expérience forge l'existence après tout, et il n'y a pas d'apprentissage sans douleur. Il parlait en connaissance de cause.

Lorsqu'elle eu terminé, il la remercia d'un hochement de tête. Il se doutait que sa question l'avait ramené à des souvenirs peu agréables, mais après tout, elle s'y était rendu en connaissance de cause, ce n'était pas faute de ne pas l'avoir mise en garde. Le Vice-Capitaine se demandait même si ses conseils n'avaient pas ajouté davantage d'huile sur le feu, ce jour là. Un peu comme l'huile qu'elle ajoutait maintenant en s'approchant de lui, mais sur un feu quelque peu différent, à la chaleur bien plus agréable, au contact bien plus recherché.


« Comme pour votre dernière question, Neko, je vais vous donner la même réponse, car tout était dit : la Deuxième Division est la police interne du Seireitei. »

L'assassin n'avait pas vraiment envie d'entrer dans les détails de la fusion avec l'Onmitsukidō, d'autant plus que cette partie là de l'organisation n'avait pas vraiment à être connu du grand public, dans les petites lignes du moins.


« Nous sommes en charge du réseau d'espionnage, d'information, mais aussi de prévenir toute rébellion venant de l'intérieur. Nous sommes, pour comparer à votre monde, les policiers, les geôliers et les bourreaux du Goteï 13. Nous assurons donc le maintient de la loi, gardons les prisonniers dans leurs cellules, et nous... neutralisons les menaces à l'encontre de l'armée régulière et des Hautes Instances. »

Assassiner était davantage le mot, car les verdict des procès étaient souvent prononcés en l'absence de l'accusé, lequel ignorait d'ailleurs bien souvent d'avoir été prit – preuve cela dit de l'efficacité de la Deuxième Division. Natsuki comme tous les autres n'était qu'un simple exécutant des tâches précédemment citées. Ils appliquaient la loi, ils ne la prononçaient pas. Similaire à ce qui se passe dans le Monde Matérielle donc.

Elle l'attaqua ensuite sur l'incident de la bibliothèque, auquel le Vice-Capitaine répondit tout naturellement, son ton indiquait comme s'il ne comprenait pas l'intérêt de la question :

« Et pourquoi aurais-je dû intervenir, Neko ? Je ne suis pas un héros des temps modernes, si c'est l'idée que vous avez de moi. Ce combat ne me concernait en aucune façon, je n'avais donc de raison d'intervenir. Vous êtes assez grande pour vous défendre toute seule, si vous comptez sur moi pour couvrir vos arrières dans ce genre d'affrontement, vous faites fausse route. Et je n'ai pas davantage la prétention d'agir en la faveur des autres, qui sont eux aussi les uniques responsables de leurs actions. Je vous laisse le soin de gérer votre vie comme bon vous semble : gagnez ou perdez, le résultat est entre vos mains seules. »

Redressant son dos bien droit, pour s'appuyer contre le mur derrière lui, il continua sur un même sourire :

« Si j'étais dans la Grande Bibliothèque Sacrée à ce moment là, ce n'était que par hasard : j'avais mes propres recherches à y faire. Il est vrai que j'ai peut-être influencé le destin en envoyant quelqu'un chercher une équipe médicale, mais là encore, si vous croyez que je désirai protéger qui que ce soit, vous ou eux, vous faites erreur. Cet individu qui aurait dû être votre troisième opposant se trouve avoir une affection dans le Monde Matériel demain. Il aurait été fâcheux qu'il se blesse, et ne puisse assurer son devoir de ce fait. J'ai beau être Vice-Capitaine, mes ordres n'ont pas de valeur pour les membres d'autres Divisions. Vous pouvez donc aisément en déduire son appartenance, et pourquoi j'en sais autant sur lui. Je n'ai fait que agir dans l'intérêt collectif. »

Il posa ses mains sur hanches la jeune femme pour l'amener davantage contre lui, et la gratifier d'un sourire provocateur, qu'elle pouvait voir de très près :

« Et avouez, cela vous aurait énervé, que je tente de vous protéger, n'est-ce pas ? »

Approchant encore son visage, il colla son front légèrement moite contre celui de Neko.

« Je vous rends folle vous dites ? Intéressant. »

Il glissa l'une de ses mains sur la joue de Taka, et sussura dans le creux de son oreille opposée :

« Nous avons tous nos mystères, c'est ce qui nous rend fascinant. Vous êtes comme moi, vous entretenez des zones d'ombre, mais n'est-ce pas ce qui nous attire réciproquement ? Pourquoi être si pressée de lever le voile dans ce cas ? »

Il passa sa langue sur le lobe de l'oreille à laquelle il murmurait.

« Chaque chose en son temps Neko. Je vous ai dit qu'un jour vous verrez les deux faces de la pièce. Mais cela, vous le découvrirez de votre propres yeux, pas de mon aveux. »

Son doigt quitta la joue sur laquelle il reposait, pour lentement courir sur le cou, et dessiner le contour de l'épaule, écartant un peu plus sur le côté l'un des pans du kimono déjà bien aéré.




Ce que je déteste avoir raison...


Dernière édition par Natsuki Kurodo le Sam 8 Déc - 22:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Sam 8 Déc - 21:11
Les termes, les questions les suggestion, tout fut balayé par cette étrange envie qui prenait la rencontre, alors que le Vice Capitaine écartait les pans de son Kimono dévoilant un peu plus les blessures et son corps à nue, une tendre chaleur vint la prendre au creux de son coeur. Elle mit son front contre le torse de Natsuki, de petites rougeurs vinrent colorer ses joues. Les mains de la jeune femme montèrent vers le torse du Vice Capitaine écartant doucement son kimono, la lune devint taquine, Taka leva la tête pour croiser le regard du Vice Capitaine, elle soupira, un petit sourire naquit sur son visage puis elle s'écarta du jeune homme.

- Vous aimez le mystère, ce corps en est un fit elle remarquer, elle remit son Kimono sur ces épaules resserra la ceinture, ondulant les hanches pour aller ramasser son arme qu'elle tira du fourreau, Je vous propose un jeu Natsuki-san, après tout le jeu du chat et de la souris semble être votre jeu préféré et il faut tout de même avouer que ce dernier n'est pas sans me déplaire, dit elle, disparaissant dans un Shumpo pour se mettre au niveau de Natsuki, son bras passant sur ces épaules, elle lécha le lobe de l'oreille du Vice Capitaine, Celui qui perds totalement ses habits à perdu fit elle remarquer en disparaissant une nouvelle fois non sans laisser une grande balafre dans son habit.

Elle apparut un peu plus loin dans le halo de lumière argenté, faisant tourner larme autour d'elle comme une majorette, il était d'ailleurs intéressant de voir une imposante arme manier avec autant de facilité qu'un outil pour enfant. Elle arrêta son petit manège en mettant son arme sur son épaule, l'arme à plat pour ne pas se blesser bêtement.

- Je commence à me faire une image bien plus précise de cette seconde face Natsuki, ne me prenez pas pour une imbécile Kurodo-san, j'aime jouer avec le feu, mon mystère n'est pas bien épais, mais mon caractère est des plus imprévisible, d'ailleurs, même si j'ai terriblement envie de la même chose que vous, j'aime qu'on me gagne au prix de quelques sacrifices Natsuki-san, elle s'arrêta un moment, mirant la lune derrière les ouvertures du Dojo, il faisait bon dans la pièce malgré ce petit vent coquin qui essayait d'éteindre ce feu qui vibrait sous sa peau, Chère Vice Capitaine, acceptez vous de prendre ce que vous désirez ? dit elle, un bref haussement d'épaule, un soupire moqueur.

Taka pointa son Zampakutos vers Natsuki, faisant vibrer les murs par son énergie spirituelle, elle désirait le vice capitaine, elle ne se le cachait plus depuis bien longtemps et ses fantasmes devenaient de véritable poison pour leur conversation surtout que Burei en profitait pour la mettre ne porte à faux avec ces insinuations douteuses. Elle voulait savoir, le Vice capitaine viendrait il prendre ce qu'il désire et faire tout pour que Taka soit à lui ou bien attendrait il avec la crainte que jamais Taka ne soit entièrement à lui.

- Attention vice capitaine Natsuki, pas de Shikai et ce petit morceau de découpé n'est qu'une petite avance car je suis une faible femme à la merci des envies plus qu'impérieuse d'un gradé dit elle, ramenant son arme vers sa tête, la lame reflétait le sourire narquois qui avait prit place sur le visage de la jeune femme.

Elle prit son élan, courant l'arme dans la main, la lame dirigée vers le sol, raffermissant sa poigne sur son arme, la seconde main vint rejoindre la première sur la poignée forgé. Alors qu'elle arrivait au centre du Halo de lumière, voilà qu'elle disparaissait dans un Shumpo, Taka apparut devant le vice capitaine, remontant rapidement son arme vers le ciel, essayant de couper la ceinture du Vice capitaine.

- Attention à ne pas me blesser Natsuki-chan dit elle, un maigre sourire, son regard en disait long sur ce qu'elle aimerait voir, mettre fin à ce combat, mettre à nue ce chère Kurodo.

Elle avait réussit à le placer, ce "-chan" qui en disait long sur son envie d'être bien plus proche qu'elle ne le pensait elle même. Cette marque infantilisait le Vice Capitaine, mais elle montrait aussi ses sentiments, l'envie d'être plus proche, de le considérer comme une personne de confiance une personne sur qui elle pouvait compter et se reposer, bien que la seconde face de la pièce, celle qu'elle ne devait découvrir qu'une fois que Natsuki y serait surement obligé, cette dernière n'avait pas d'attache, elle se fichait des liens, elle mettait son honneur et son devoir bien au-dessus de ce genre de considération. Taka, alors que la lueur argenté montait vers le ciel pour couper la ceinture de Natsuki, elle avait la certitude qu'un policier qui est juge, jurée et bourreau, ce ne sont que des assassins, des meurtriers à la solde du Gotei 13. Elle serra les dents préférant remettre à plus tard ces pensées lugubre, mais elle savait que Burei reviendrait sur le sujet une fois toutes ses idées folles passée. Son regard pendant ne serait ce qu'une seconde était devenu glacial, mais la chaleur du corps du Vice Capitaine, son envie, la sienne, toutes ses pensées et surtout celle de ne pas être sage de voire le Vice capitaine lâché la bride à ces envies envers elle, fougueux, brutale ou sensuelle, lequel se dévoilera à elle et si il venait chercher ce qu'il voulait, si le jeux réveillait l'assassin sur de lui, calculateur et manipulateur, verrait elle ne serait ce que l'ombre de la pièce caché ?


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Lun 10 Déc - 18:07
L'ambiance entre les corps enlacés devint particulièrement intime. Sans en avoir pour autant écarté la possibilité, il n'avait initialement pas eu dans l'idée que la soirée aille de ce sens. Peut-être était-ce dû à ses réticences à s'engager davantage dans une relation de ce genre, en général et plus encore avec Taka ? Toujours est-il que l'atmosphère s'installant doucement avec la jeune femme aux commandes, il se sentait de plus en plus l'envie de lui succomber. Le tout était de le faire progressivement, au fur et à mesure que leur jeu excitait leurs sens. Jeu dont elle poussa encore plus loin le vice avec de nouvelles règles.

Natsuki regarda le tissu fendu de son uniforme au niveau du torse, avant de relever ses yeux vers la simili-shinigami :

« Voilà une idée bien intéressante Neko. Est-ce là un jeu humain destiné à vous faire désirer davantage ? »

Si c'était le cas, sa tentative était couronnée de succès. Cependant, il ne comptait pas la laisser jouer avec ses seules règles, trop désavantageux à son goût. Oui, il acceptait de prendre ce qu'il désirait, mais pas que.

« Dans ce cas... » prononça-t-il avec un sourire assuré sur les lèvres en se mettant en garde. « … montrez vous à la hauteur de votre jeu, ou bien ce sera un spectacle à sens unique pour mes yeux. »

Serait-il assez fourbe pour la laisser sur sa faim si elle n'étanchait pas sa soif au cours de ce petit jeu ? Il le laissait fortement supposer en tout cas, car l'enjeu à sens unique n'était pas source d'assez de motivation : elle aussi devait avoir droit à sa petite dose de pression qui donnait toute la saveur à leur rituel. L'énergie spirituelle que la jeune femme dégageait coulait sur sa peau par vagues, lui provoquant une agréable sensation de chaleur, loin des habituelles libérations de reiatsu destiné à entraver ou intimider l'adversaire.


« Tout ce que je vois moi... » corrigea Natsuki en révélant ses dents blanches. « ...est une femme armée s'en prenant à un étudiant de l'Académie, n'ayant que ses malheureux poings pour se défendre, afin d'assouvir des désirs que l'on n'oserait prononcer à voix haute. »

La discussion cessa après une dernière pique de Neko, pour céder la place à une expression plus... corporelle. Le Vice-Capitaine évita l'assaut ascendant porté avec précision à sa ceinture, et se cantonna simplement à de l'esquive, sans quitter des yeux le visage de la jeune femme, et son sourire. Ce combat fictif, prétexte à un déshabillage sensuel, avait-il vraiment une chance de se connaître une fin ? Il en doutait, à cause d'un rapport de force trop équilibré. Les deux opposants étaient talentueux, et c'était justement là le problème. Viser simplement un vêtement sans blesser le corps dissimulé derrière requérait une précision chirurgicale. Et à moins d'être parfaitement sûr de son coup, l'on avait tendance à le retenir pour ne pas blesser. Sauf que percer la défense de l'autre à un niveau comme le leur en retenant leurs attaques s'avérait déjà compliqué. Jouaient alors un nombre conséquents de facteurs sur l'équilibre des puissances.

Taka possédait son sabre, tranchant et redoutable, en plus de lui offrir une portée supérieure à celle de son partenaire. Natsuki, s'il pouvait des attaques aussi mortelle à mains nues que s'il était armé, ne bénéficiait ici pas d'avantage, car il devait trancher des vêtements et non détruire un organisme. Même s'il était capable de rendre ses poings plus '' acérés '' en y distillant de sa propre énergie, cela ne valait pas un katana. Et il ne voulait pas récupérer non plus son arme accrochée au mur. D'une part car cela rendant ce petit jeu d'autant plus intéressant, et d'autre part qu'il ne pouvait pas l'utiliser pour attaquer, mais uniquement pour se défendre. En effet, très peu talentueux dans le maniement initial des zanpakto, il a dû développer son propre style pour devenir efficace, couplant l'allonge qu'offrait son arme à son talent pour le hakuda. Et le terme le plus adapté pour décrire son maniement de la lame est '' flamboyant ''. Très esthétique, son arme virevolte entre ses mains, autour de son corps, brassant l'air dans des spirales fluides et ininterrompues. Sauf que, contrairement à ce que l'on pouvait penser en le voyant s'agiter sans suite logique, chacune des rotations étaient pensées, réfléchie pour trancher avec précision non pas forcément un être entier, mais pour sectionner les multitudes de veines et d'artères palpitantes qui parcouraient le corps. Meurtrier, ce style était prohibé dans un affrontement de ce genre, car même lui ne pouvait avoir suffisamment de contrôle sur son arme lors de cette danse macabre pour garantir qu'il n'entamera pas la chaire tendre et désirable de l'humaine. A plus faible adversaire, c'était possible, mais pas contre elle, par contre quelqu'un qui l'égalait, le sang finirait immanquablement par couler à terme. Natsuki n'était pas dépourvus pour autant. Car l'obscurité régnait depuis la victoire de la nuit sur le soleil. Certes, elle était percée par les lueurs de la lune, mais l'on était bien loin de la luminosité du jour. Taka pouvait bien s'y être habituée depuis, ses yeux ne pouvaient égaler ceux du shinigami, entrainés à tirer profit maximal de la moindre source, aussi faible soit-elle. Il ne faisait que rarement noir pour un assassin... Il lui était donc aisé de suivre les mouvements de Taka, flous dans les ombres pour n'importe qui d'autre, de les observer, d'étudier avec soin le visage de la jeune femme, et d'en décrypter les mimiques pour '' deviner '' quel mouvement allait en résulter.

En somme, le troisième dojo de l'Académie des Shinigami se voyait le théâtre d'un affrontement à la fois sensuel et titanesque, qui risquait bien d'y laisser les deux adversaires taquins épuisés avant d'avoir pu en arriver là où toutes leurs allusions et demi-mots les tendaient à converger. A moins bien sûr, que l'un des deux ne lâche un peu de leste.

Acculé finalement contre à mur à force d'esquive, Natsuki n'en parut malgré tout pas le moins du monde embarrassé, car aussi aisément que s'il marchait sur la terre ferme, il utilisa la capacité innée des shinigami pour prendre appuie sur les particules spirituelles présente dans l'air, son corps '' recula '' encore comme pour lui, ledit mur était son nouveau centre de gravité. A l'horizontal par rapport à Neko, il continua son numéro jusqu'à arriver la tête en bas, au-dessus d'elle, tout en continuant de dévier adroitement chacun des coups portés à l'aide de ses bras. Ses manches se voyaient ponctuellement égratignées, mais ces coupures insignifiantes dans ses vêtements amples ne révélaient pas grand chose de sa peau en dessous, pas plus que ce que la demoiselle avait déjà eu l'occasion de voir dans les sources.


« J'espère que vous ne tenez pas autant à votre uniforme que moi au mien, car vous risquez de ne pas vous remettre de l'issu le cas échéant. » taquina encore Natsuki alors qu'il retombait sur ses pieds après sa traversée du dôme invisible.

Au tour de la jeune femme d'être trop près du mur. Le Vice-Capitaine profita de l'énergie accumulée dans sa jambe gauche le temps de sa rotation aérienne pour se ruer sur son adversaire avec une vitesse peu commune. Frappant du pied droit au niveau du poignet armé, il plaqua la main contre le mur, tout comme le reste du corps auquel il se tenait bien proche, malgré la position inconfortable de son quasi grand écart. Il lui vola un baiser éphémère, ne laissant même pas la chaleur de leur lèvres se partager, avant de tenter de se retirer d'une série de flip arrière, non sans avoir sectionnée à moitié la largeur de la ceinture de Neko au niveau de la hanche.

Tout comme elle, il visait stratégique, mais il voulait encore faire durer ces préliminaires oh combien excitant pour tous ses – leurs ? - sens.




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Lun 10 Déc - 20:17
Pas de perdant, ni de gagnant, c'était un jeu sains n'est ce pas. Taka regarda l'homme reculer en quelques arabesques bien sentie, sa main vain glisser sur ses lèvres, un petit sourire naquis. Elle baissa les yeux sur son vêtement, la naissance de la courbe de ses hanches, peut être que l'ouverture dévoilera dans certain mouvement la beauté d'un seins. Natsuki semblait y prendre plaisir, si il savait à quel point elle aimerait se trouver nue contre lui. Son arme tourna autour de sa main, elle avança d'un pas lent jusqu'à se trouver au centre du cône de lumière, sa ceinture céderait bien vite, mais Kurodo pouvait aisément deviner qu'elle ne portait rien sous son vêtement.

- Kurodo-san, méchant garçon, déshabiller une faible femme comme cela dit elle, jouant avec l'ouverture au niveau de sa hanche, pas une seule rayure, pas une seule gouttelette de sang ne venait ternir la peau de la jeune femme.

Elle cherchait dans la pénombre, le corps du Vice Capitaine n'était pas plus qu'une lueur de ténèbres une once d’existence fortuite qu'elle appréciait déshabiller, mais l'homme était aguerri, il jaugeait et jouait avec la jeune femme attendant une ouverture sur pour mieux découper le vêtement de la jeune femme et bien que la fraîcheur qui venait calmer ses pulsions lui plaisait, elle aimait rendre l'appareille. Surprendre l'adversaire, ne pas lui laisser le temps de faire appel à un réflexe transformer la situation pour créer la brèche, Taka saisit la poignée de son arme, l'envoyant comme un couteau de lancer démesuré, facile à éviter, elle suivit le mouvement dans un Shumpo, profitant d'une maladresse pour coller le Vice capitaine au sol, à califourchon, la tête dans le creux de son cou, elle plaqua les deux mains autour de la tête de Natsuki affaissant les hanches mimant avec brièveté un acte qui sous entendait le grand finale qu'elle désirait à ce jeu, mais bien vite, la chasse reprit, elle disparu non sans emporter une pièce de vêtement fraîchement déchiré.

Récupérant son arme, elle fini son mouvement sur un magnifique salto, retombant avec grâce et une douceur accentué dans la faible luminosité. Relevant la tête d'un mouvement brusque, rejetant ses cheveux de par et d'autre de sa tête, elle souriait si elle avait été faite en papier elle se serait surement déchiré la commissure jusqu'aux oreilles. Il y eut un petit craquement, sa ceinture avant lâché, son kimono s'ouvrit dévoilant sa poitrine, sa main vain saisir son pantalon qui se mettait à glisser, Taka tira et elle fit un noeud. Se mettant bien en face de Natsuki, le haut ouvert, ces formes se dévoilait au rythme de ses mouvements, taquin, maligne, coquine, tout pouvait apparaître dans un tel comportement.

- Je n'y tiens pas tant que sa à ce Kimono, vous savez, je suis sur qu'il vous gênes aussi, ce méchant bout de tissus dit elle, bien qu'il ne pouvait pas voir son air malicieux, il était très simple de l'entendre, ce sourire, même ses envies transpiraient dans ses paroles, elle ne faisait rien pour les cacher, elle ne voulait plus jouer après tout, un jeu n'avait d'intérêt que dans une situation ambiguë, la il n'y avait plus rien qui pouvait laisser planer le doute.

Elle laissa choir son arme au sol, sautillant sur place comme un boxer sous amphétamine, elle avait une idée en tête, ce n'était jamais très bon, mais elle voulait du corps à corps jouer avec le feu, puis peut être que le jeune homme céderait avant elle, serait emporté par la vague d'envie qu'elle essayait de titiller au mieux, réveiller ces envies impétueuses.

- Pas besoin d'arme, après tout cela pourrait être dangereux, je ne peux pas couper avec mes ongles, mais après tout je pourrais bien déchirer lambeau après lambeau découvrant ce corps qui me fait tellement envie dit elle, disparaissant dans un Shumpo, elle aussi savait changer son centre de gravité, apparaissant au plafond, la tête diriger vers le sol, devancé par ces cheveux elle se laissa tomber dans le dos du jeune homme et elle se plaqua contre lui, un bref souffle dans son cou, rien de plus qu'une simple caresse qu'elle appliqua aussi sur l'oreille du Vice Capitaine, elle lui lécha le lobe de l'oreille puis disparu, cette fois ci elle avait carrément oublié de prendre un morceau de vêtement ou bien elle se disait qu'il l'avait fait exprès, une attaque dans le dos, bien sur, pour un homme comme Natsuki cela révélait du miracle.

- Vous aussi Natsuki-san, vous aimez ce jeu ? demanda la jeune femme, droite comme un "i", croisant les bras sur elle, un petit sourire en coin.

La lune continuait son petit voyage, dans plusieurs heures, le soleil remporterait une nouvelle victoire sur l'astre de la nuit, chassant la noirceur du monde, les envies luxurieuses des adultes essayant de trouver le sommeil dans d'autre bras. Voila que le temps se mettait à se figer, la lune les regardaient dardant sur eux ces rayons argentés apaisant l'endroit essayant de calmer l'ambiance électrique qui se dégageait de la rencontre. La tension, n'avait rien de malsaine, tout était calculer entre les deux c'était une pression érotique, leur vêtement n'était plus qu'une armure encombrante et chacun priaient de leurs voeux que l'autre mette un terme à tout cela en libérant l'envie, la tendresse et cette forme de bestialité libidineuse.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Mer 12 Déc - 17:10
Telle une lance, le zanpakto de Taka lui fut jeté dessus. Aisément évitable, il s'agissait bien évidemment là d'un piège destiné à détourner son attention. Néanmoins, l'assassin décida volontairement de tomber dedans, équilibrant ainsi le rapport de force. Il mima alors une esquive réflexe en se laissant tomber en arrière, la lame cinglant au-dessus de sa tête. Comme il s'y attendait, la jeune femme lui tomba dessus en profitant de l'ouverture créée, et le plaqua au sol. Après un geste très osé et très peu équivoque, elle se remit en mouvement, non sans l'avoir délesté au préalable de ses deux manches, arrachées jusqu'aux l'épaules. Sans se relever immédiatement, il l'observa récupérer son arme avec grâce, la scène se déroulant juste à l'envers sous son angle. Le petit crac de tissu dessina un sourire de vainqueur sur ses lèvres. En effet, s'il s'était laissé prendre de la sorte, ce n'était pas sans contrepartie. Terminant ce qu'il avait commencé, la ceinture qu'il avait attaqué à nouveau ne resta en un unique morceau seulement grâce à un dernier fil indemne, fil qui venait de craquer à l'instant, comme il 'avait espéré. Le cadenas du coffre cédant, il eu une agréable vision sur le contenu, dont il ne se priva pas. Ce n'est que quand les deux mains de la demoiselle furent occupées à maintenir au moins le hakama en place qu'il sauta sur ses jambes, et se retourna pour faire face à son adversaire à demi-nue.

« Pas tant que cela. » murmura-t-il

Le son de sa voix était faible, mais le silence régnait autour d'eux. Leurs sens en ébullition, quelques mots soufflés étaient tout aussi audibles que s'ils se parlaient normalement, tout comme leurs souffles rapides, autant de l'effort que de l'excitation.

Les bras mis à nu, il se replaça en garde, mais le geste de Taka, l'arrêta en piquant sa curiosité : elle venait de renoncer à se battre armée. Choix stratégique fortement discutable, compte tenu des aptitudes martiales du Vice-Capitaine dans le domaine. Neko était-elle si désireuse que cela d'être entièrement effeuillée ? Audacieuse, en tout cas. L'assassin décida alors de la récompenser pour cette élan de bravoure – ou cette rémission à mots couvert. Il resta sans réaction lorsqu'elle se faufila dans son dos, en imitant sa marche sur l'air, et savoura simplement la douce caresse de son souffle chaud courant sur sa nuque, la douce décharge électrique naissante sur la base de son oreille taquinée. Sa seule surprise fut qu'aucun de ses vêtements ne vit son intégrité entamée. Il se gardant bien cependant de trahir son étonnement – sa déception ?


« Je pense que vous savez rendre chaque moment distrayant Neko. Mais je dois avouer que celui-ci l'est tout particulièrement. »

Sans davantage de mots, il profita des ombres rendant son contour imprécis pour croiser avec célérité sa très attirante opposante, et terminer son déplacement deux mètres derrière elle. Le fort appel d'air résultant de sa ruée fit s'agiter le haut ouvert de la simili-shinigami, qui ondula avant de retomber. Natsuki ne profita pourtant pas de ce plaisir visuel, en position de dos à dos avec elle. Cela n'avait cependant pas d'importance, car il aura bientôt tout le loisir de l'admirer à sa guise, de goûter à nouveau à la chaleur de sa peau. Non, là, tout ce qu'il y avait a en retenir de son action fut les deux nouvelles larges entailles apparut sur le hakama de Taka, juste sous la naissance de son fessier.


« Mais peut-être n'est-il pas à votre convenance, pour vouloir y mettre fin si vite ? »


Tout comme elle probablement, Natsuki était partagé entre deux sentiments. Celui de s'abandonner à ses désirs communs avec l'humaine, celle-là même qui avait su jouer de ses charmes sur lui, et celui de continuer encore ce combat fictif, lequel ne faisait qu'accroitre leur excitation, qui transformait l'attente en une douce torture, mais dont les efforts investis dedans ne rendrait que la récompense plus savoureuse encore. Jamais encore, il ne s'était senti aussi peu à l'aise dans ses vêtements.


« Augmentons un peu les enjeux dans ce cas. » sourit-il en arrachant ce qu'il restait de son haut d'uniforme. « Parvenez à retirer ce que je porte encore, et vous gagnez la partie. Vous me gagnez moi tout entier. »

Pouvait-on vraiment parler de gagnant ou de perdant ici ? D'une certaine façon, oui, mais il ne pouvait y avoir qu'une seule catégorie. Et au vue de la situation, tout portait l'assassin à penser que l'issu se porterait sur deux vainqueurs.

Maître de lui-même, et capable de faire preuve d'un patience inégalée, comme d'attendre des heures durant sans bouger, tapis dans une ombre à la recherche d'un instant d'inattention de sa cible, il décida de prolonger encore un peu le jeu de Taka, de préserver quelques instants de plus cette exquise tension qui parcourait ses muscles dans une atmosphère enivrante : lui comme elle n'apprécierait que d'autant plus la suite des festivités. Le tout était de savoir doser parfaitement ce fragile équilibre justement, entre la préquelle et le final.

Se retournant pour faire face à la jeune femme, il écarta grand ses bras sur le côté, ce qui dévoila son torse tatoué et ses muscles saillants, roulant à chaque mouvement. Sous la lueur de la lune, il semblait dans son élément, les tatouages créaient comme une certaine harmonie dans le tableau de son corps dans la pénombre, dont la sueur qui perlait par endroit scintillait sous les rayons. Le tout, d'apparence serein, tranchait avec son sourire de prédateur.


« Alors Neko ? Vos petits doigts agiles se sentent-ils capable de saisir ce que vous convoitez, ou bien préférerez-vous succomber aux '' envies plus qu'impérieuses d'un gradé ? '' »

Il provoquait un peu, mais c'était plus par forme pour le jeu que par nécessité. Il savait que l'humaine ne s'offrirait pas ainsi, après si peu. Lui non plus d'ailleurs : la saveur du gibier sauvage n'avait pas d'égale. Il savait qu'elle avait encore quelques astuces dans sa manche pour lui : il était temps qu'il la force à se dévoiler – au sens figuré, le sens propre viendra plus tard – et qu'il retourne, pour leur plaisir réciproque, ce jeu de domination contre elle. A moins qu'elle ne trouve le moyen de lui damer le pion et de mener la danse ?




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Mer 12 Déc - 19:12
Un pied sur le torse du vice capitaine, pliée dans une position des moins agréable, Taka embrassait l'homme, non pas le Shinigami, l'âme ou l'assassin, elle embrassait l'être de chaire et de sang, l'être pensant, profitant du moment ou il l'invita à continuer, elle c'était glisser aussi gracieusement qu'elle le put et avec autant de rapidité qu'elle pouvait jusqu'à lui dans ce mouvement des plus acrobatiques. Le baiser ne dura qu'une fraction de seconde, mais il semblait plus passionné que tout ceux qu'elle avait pu lui donner jusqu'à la. D'un mouvement de doigt de pied agile elle effleura le noeud de la ceinture puis s'écarta dans une magnifique arabesque, retombant lourdement sur le sol, agenouillé cherchant l'air non pas que l'effort était considérable, mais l'excitation avait cet effet sur elle, celle de zapper les réflexes les plus primaires comme respirer ou penser. Elle regarda son arme à terre, heureusement qu'elle ne l'avait plus en main, cette simple pensée lui aurait valut les remontrances de Burei sur sa manière de penser habituelle, elle se releva rapidement, se redressant comme ce diable qui sort de la boite après qu'on l'est trop taquiné avec la manivelle.

- Je sens comme un courant d'air pas vous ? Demanda-t-elle un petit mouvement de la main, il y eut comme le bruit d'un pétard mouillé, de la fumé s'éleva du neoud de ceinture du capitaine avant de céder belle et bien, Taka regarda le spectacle alléchant qu'allait lui offrir le corps du Vice Capitaine dénudé, Il n'y a pas que mes doigts qui sont agile Natsuki-sensei dit elle, un doigt entre les lèvres, le corps se tordant de gauche à droite comme l'enfant moqueur qui se moque d'une bétise légère, chez Taka cela donnait l'impréssion qu'elle n'avait qu'une idée en tête et ce n'était pas des plus anodines.

Elle tourna sur elle même, essayant de voir l’ampleur du trou que subissait son bas, mais elle préféra arrêter ce petit manège. Kurodo semblait y prendre plaisir et tout jeu devait avoir une fin en soit c'était intéressant de sentir croître l'excitation, mais il fallait une libération à tout cela, profiter du corps quand il est prêt à exploser, lui offrir dans un moment complice la délivrance qu'il attends non pas dans un jeu mais bel et bien dans l'intimité d'une union ou à défaut dans celui de quelques préliminaires bien ficelés. Pour mettre fin à tout cela, elle retira le haut et le laissa choir à terre.

- N'oubliez pas Kurodo -san, je suis pleine de surprise dit elle chassant le haut d'un mouvement de pied agacé, Et je suis prête à tout misé sur un assaut si cela vous dit bien entendu, pour vous si je retire encore un morceau de votre habit, j'ai donc gagné, si vous parvenez à faire tomber mon bas, vous gagnez dit elle, le sourire malicieux s'élargie, elle n'avait aucune envie de garder son bas, elle avait des fourmis dans le bas ventre - c'est comme des papillons sauf que la on souhaite qu'un tiers vienne y gratter -

Elle sauta sur place, offrant alors le doux remoud d'une partie de son anatomie, elle arrêta tout de suite, c'était gênant et pas vraiment gracieux fait ainsi. La lumière argenté se dissimula pendant une seconde tout au plus, elle fut surprise d'une telle noirceur, elle la citadine habitué aux lumière artificiel de la ville qui ne semble jamais s'éteindre, il y avait toujours un soleil plus ou moins jaunâtre qui éclairait les rues du monde humain, un monde qui ne dort jamais, ici, la nuit était une maîtresse aussi cruelle que bonne, sa cruauté résidait dans le manteau d'ombre qu'elle fomentait pour les ennemies alors que bonté venait de la douce noirceur et la clameur silencieuse de la nuit qui offrait à tous le repos tant mérité. Alors qu'elle se débarrassait du nuage inopportun, faisant rayonner une nouvelle fois sa lueur clairsemé, Taka vit à quel point la lumière était faible, l'excitation, le jeu et ce qui allait suivre lui avait fait perdre cette notion de clarté. Elle fit un salto arrière, retombant loin du halo de lumière que mère lune distillait pour les deux combattants aux désires luxurieux tombant doucement, à peine un effleurement sur le sol de bois, elle se mit dans la position d'un sprinteur prêt à battre un nouveau record , levant la tête essayant de distinguer le Vice Capitaine, un nouveau sourire naquis alors qu'elle s’élançait visant la cuisse, emporter par la vitesse, si elle parvenait à se saisir du bout de tissus elle n'aurait aucun mal à déchire un morceau, rien qu'un morceau pour gagner puis se donner, offrir sa victoire au perdant et gagner une nouvelle fois, le cycle du désire, celui qui se donne offre et reçois en retour.

Le temps, la lumière ou quand bien même le monde n'existait plus, un Shumpo c'était la vitesse porté à un paroxysme démesuré, peut être pas pour certain car on ne cesse d'améliorer cette technique, mais pour celui qui l'utilise, il est toujours très rapide, Taka appréciait ce mouvement pour la liberté qu'il procurait la sensation forte et l'adrénaline qu'il dégageait dans son système nerveux pour aller faire trembler chacun de ses muscles, rien de plus grisant que de prendre au dépourvu un ennemie ou bien porter une attaque sans même que l'autre ne vous ai vue l'amorcer. Ici à cet instant c'était juste le tissus qui comptait, il était l'emblème d'une force supérieur à cette vitesse qu'elle essayait de surpasser encore un tout petit peu à chacun de ses pas, l'adrénaline était présent bien entendu mais l'excitation était bien plus forte et plus l'adrénaline augmentait sous l'effet de sa vitesse et du rapprochement de son objectif, plus le final du jeu arrivait à grand pas augmentant de ce fait l'excitation qu'elle ressentait, une boucle parfaite, un cycle vertueux et harmonieux, il n'y avait rien de tel. Les deux se croisèrent dans un éclat de lumière puis la noirceur retomba, seul sourire demeura.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Jeu 13 Déc - 16:31
L'odeur de la fumée invita son nez sensible à regarde plus bas sur lui ce qu'il se tramait. Malgré la fraîcheur de la nuit, il avait chaud, très chaud, mais certainement pas au point de brûler de son ardeur. Il comprit immédiatement le tour de Taka : tout comme aux sources thermales, elle avait insufflé de son reiatsu explosif – à son image – dans son vêtement. Sa ceinture s'était transformée en bombe à retardement. Il doutait cependant du potentiel destructeur de la chose. Il avait donc deux choix : ou se débarrasser de sa ceinture avant arriver à terme du compte à rebours virtuel, ou laisser la jeune femme profiter du succès de son entreprise en laissant agir les choses. Optant pour la deuxième option, il ne laissa néanmoins pas son hakama bleu choir, et imita au contraire l'humain en nuant la bordure.

Lorsque Neko retira son haut, lui offrant au passage le spectacle de sa beauté à demi-nue, il su qu'il était tant de mettre un terme à tout cela. Tous les deux s'étaient bien amusés, et même plus encore. Elle avait su le faire vibrer , et visiblement, avait tiré sa propre satisfaction de toute cette mise en scène. Mais désormais, leur deux corps étaient à bout de patience, leur désir de l'autre à peine canalisable encore. Tous deux avaient atteint le paroxysme de ce délicat mélange entre la frustration à entretenir et l'envie de céder. Attendre plus longtemps ne ferait que réfréner désormais. L'humaine en était à la même conclusion que le shinigami. Un dernier coup, ou plus exactement, une dernière caresse pour mettre fin dans les règles de l'art à leurs préliminaires.

Les ténèbres englobèrent soudainement entièrement le dojo, poussant la tension à son dernier cran durant les courtes secondes marquant le passage du nuage. Même Natsuki ne pouvait voir dans tout cela. Mais il n'en avait pas besoin. D'une part car il avait ses autres sens en alerte, mais surtout parce que quelque chose d'indescriptible le poussait irrémédiablement vers les bras de la jeune femme.

Taka vu la première à charger, au retour de la pâle lumière de l'astre nocturne. Son regard brûlait dans la nuit, il pouvait y lire tant de sentiments à la fois, la détermination, l'envie, la luxure, le plaisir, le désir. Tout ces sentiments dont il était la source, le fruit défendu. Il peut-être moins expressif qu'elle, mais Neko n'en était pas moins à cet instant que le reflet de son propre état d'âme.

Statique, il ne donna pas l'impression de bouger lorsqu'elle le croisa dans un shunpo inégalé. Immobiles, aucuns des deux ne dirent quoi que ce soit durant de longues secondes, secondes durant lesquelles seul le courant d'air du déplacement était audible, et agitait encore les vêtements – ce qu'il en restait. Taka avait un pan entier du hakama bleu dans une main, révélant largement la cuisse gauche de l'ancien propriétaire. Natsuki, lui, n'avait que son bras gauche levé, le tranchant de la main à côté de son oreille opposée. Le nœud du bas féminin roula finalement à terre, coupé très net pour quelqu'un n'ayant que ses poings et son énergie à disposition, entrainant l'arrivée au sol de ce qui couvrait jusqu'il y a un instant encore les cuisses et le derrière de la simili-shinigami.

« Match nul ? »

La question n'avait pas de sens, tout comme la victoire ou la défaite ici. Elle n'attendait pas de réponse d'ailleurs, car les deux le savaient. Le but n'a jamais été d'être le dernier encore vêtu. Ils avaient simplement joué pour exciter leurs sens, aiguiser leurs désir réciproque de l'autre, se frustrer pour mieux apprécier. Les préparatifs se voyaient maintenant terminés, l'heure de la fructueuse récole venait de sonner.

Sans lui laisser de temps de se retourner, l'assassin fondit sur elle, et l'entraina dans son shunpo contre le mur du fond. Il n'y avait plus besoin de parler : c'était au corps de s'exprimer. Ses bras se refermèrent autour de la jeune femme, sur sa poitrine et son ventre. Dans des caresses bestiales et passionnelles, il embrassait son cou, glissant progressivement ses lèvres le long de sa délicate épaule à découvert. Collé contre son dos, il sentait la chaleur de Taka l'irradier, sa peau se frottant contre la sienne dans une étreinte ardente.

Enfin, ils pouvaient s'abandonner à leurs envies luxurieuses, dont l'acte n'aurait pas eu tant de saveur sans ce perpétuel jeu du chat et de la souris auquel ils s'étaient adonnés depuis plusieurs jours, à de nombreuses occasions. Longtemps ils s'étaient cherchés, d'abord en tant qu'inconnus, en tant qu'ennemis potentiels, puis en ami, et enfin en amant. Tant de choses s'étaient passées depuis leur rencontre sur Terre, mais si l'Histoire retiendra ceux-là, les événements de cette nuit par contre n'y seront jamais conté, laissés aux seuls délices de leur intimité.




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Jeu 13 Déc - 21:13
~~ Tu as moins de dix huit ans ? Ne lis pas ce qui suit ta sensibilité risque d'éclater XD ~~


Match nul, elle continuait de penser cela en boucle alors qu'elle sentait le morceau de tissu choir doucement le long de sa peau, elle n'avait pas vraiment prévu tout cela, mais quand son bas fini de choir, elle était en fusion, elle ressentait la chaleur sous sa peau et ce ne fut que le désire de voir Natsuki se ruer sur elle qui la reteint de commencer à ce caresser pour tenter de calmer ce feu en elle. Heureusement, Kurodo n'attendit qu'une poignée de seconde, déjà elle se sentait entraîné jusqu'au mur, elle plaqua ses mains contre le mur, cabrant légèrement les reins sous les caresses du Vice capitaine, un soupire d'aise lui échappa, alors qu'elle se mettait à se déhancher contre le jeune homme, Taka ramena ses bras derrière elle, passant ses mains sur le visage du jeune homme, tournant la tête pour offrir sa nuque aux envies de Natsuki.

La main de Taka vint à la rencontre de celle de son amant qui restait prudemment sur son ventre, elle l'incita à aller plus bas, se mordant les lèvres la jeune femme écarta doucement les cuisses pour laisser sentir la douce humidité de son intimité sous les doigts du vice capitaine. Elle se retourna, se plaquant contre le mur, la respiration allettante, levant le pied pour empêcher Natsuki d'avancer, elle ramena ses mains sur son corps dans de tendre caresse jusqu'à sa chevelure qu'elle remit en place comme elle put, puis elle baissa la jambe avant de se ruer sur le Vice capitaine, l'embrassant à pleine bouche, leurs langues se cherchèrent puis se trouvèrent s'entre mêlèrent pour mieux se séparer. Elle glissa sa jambe derrière l'une de Natsuki puis elle le poussa pour qu'il tombe, le suivant dans sa chute pour mieux profiter du corps du jeune homme, jouant de sa langue sur le corps dénudé baissant doucement le long des pectoraux, puis elle vint embrasser son ventre qu'elle gratifia d'un petit coup d'oeil vers le Vice Capitaine, un sourire gourmand alors qu'elle détachait le noeud de fortune du bas de Natsuki avec les dents, ses mains continuaient leurs tendre de caresse, elle remonta une fois son office faite, une main resté un peu plus bas c'était mise à masser un endroit qui dépassait la bien séance.

Elle lova son corps contre celui de l'homme, une mains déjà bien occupé, l'autre continuant quelques va et vient sur la peau de Natsuki, pas plus qu'une caresse un effleurement délicat qui se répétait à différent endroit. La bouche de Taka quand à elle continuait son office, taquinant le cou de Natsuki pour trouver de temps à autres les lèvres de ce dernier, parfois elle s'offrait une pause pour le voir, dessiner de sa main les contour de son visage, le regard tendre, prit entre l'affection l'envie et cette luxure qui dévorait l'instant, mais toujours soutenue par le désire et toutes ces émotions qui apportait leur cortège de bonheurs. Puis quand elle se rendait compte de sa faiblesse, elle reprenait son petit jeu pour mieux taquiner l'hardeur du Vice Capitaine, titillant les envies de ces lèvres et de sa main.

La lune taquine se défendait de regarder comme un enfant se cachant avec le désire de voir, de temps à autres un nuage offrait le pare vent parfait du regard coquin de la misse argenté. Cette dernière continua de baigner le couple qui ne faisait que commencer leur découverte, une chasse aux trésors charnelle, le plaisir de donner sans même s'en apercevoir alors que l'on recevait au centuple chaque chose que l'on oserait céder.

Alors que le silence se rompait au fur et à mesure des respirations alletante, de quelques petits soupires langoureux et désireux de toujours trouver plus d'intimité et d'envie. Taka se surprit à geindre, elle rougit alors que l'information apparaissait en elle pour mieux disparaître sous les voluptés du corps à corps que le Vice Capitaine lui offrait. Chacun de ses souffles était comme des tempêtes, chaque parcelle de sa peau était comme un terrain vierge qui fallait qu'elle découvre encore et encore, quand à l'intimité de l'homme, il était ce qu'elle désirait le plus, mais comme le jeu qui avait précédé ce moment, il fallait jouer avec le feu pour en apprécier les flammes conduire l'autre au bord de la perte de contrôle, le forcer a prendre le contrôle et Taka leva la tête pour plonger son regard dans celui du Vice Capitaine.

- Étrange je suis persuadé de ne pas faire de bêtise dit elle un sourire amusé alors qu'elle mordillait les lèvres du Vice Capitaine, son corps se tortillait contre celui du vice capitaine, l'envie par vague venait se briser contre les fondations de sa concentration, bientôt elle en était sur tout serait ensevelie.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Ven 14 Déc - 17:07
Taka semblait très bien savoir ce qu'elle faisait, alors qu'elle se soutirait à son partenaire pour prendre contrôle total d'un nouveau jeu, réservé aux adultes. Le Vice-Capitaine s'y abandonna sans lutter dans le plus grand plaisir, rendant chaque attention que lui offrait la jeune femme. Ses doigts comme ses lèvres courraient sur la peau brûlante de l'humaine, preuve que l'assassin ne savait pas que prendre les vies de ses mains : il était tout aussi capable de les attiser. Alternant, tantôt sauvage, tantôt tendre, de nouveaux préliminaires, plus luxurieux encore, s'engagèrent au sein de ce couple atypique.

Peut-être aurait-il dû lui dire, la mettre en garde concernant les ébats ardents entre les shinigami. Que ces moments intimes sont très différents de ceux des humains. Contrairement à ceux impliquant le corps physique, le reiatsu et le reiryoku y jouent un rôle déterminant : mélangés, ils circulent d'un corps spirituel à l'autre. Inutile de préciser que, dans le cas où les deux âmes en question ne sont pas compatibles, le résultat pouvait être assez dangereux. Mais prit dans ce tourbillon ardent que Neko avait su créer pour lui, créant une rupture entre ce que désirait son corps et ce que pouvait bien vouloir dire sa tête, comment aurait-il pu ? C'était sans importance de toute façon. Il savait, il sentait que de son union '' charnelle '' avec l'âme de l'humaine ne pouvait résulter qu'une délicieuse harmonie. Quant aux différences entre l'acte physique et spirituel, lui les ignorant, Taka aura déjà l'occasion de les ressentir, ces vagues électriques explosant au plus profond d'elle-même, parcourant jusqu'à ses veines, la sensation unique de l'énergie d'autrui se mêlant à la sienne, la douceur des caresses sur '' l'âme '' , et non sur le '' corps ''

Concernant ledit mélange, Natsuki était pourvus d'une énergie extrêmement malléable, et capable pour ainsi dire de ce fait, de s'adapter à n'importe qui. Mais ce soir, comme ce fut trop rarement le cas, la femme qu'il gardait lové dans ses bras, qui s'occupait de son corps était '' compatible '' avec un lui au naturel. Aussi littéralement qu'en métaphore, il sentait, et se sentait bien, mis à nu devant une être lui vouant de doux sentiments. Certes, comme beaucoup d'autres, cette sympathie - et plus dû à l'affinité – n'étaient dirigés que sur l'une de ses deux faces, la façade cachant le côté pile de pièce. Peut-être était-il dans le même cas ? Que savait-il de la simili-shinigami après tout ? Tous deux se connaissaient si peu, en y repensant. Mais qu'importe en cette nuit de lune. Il n'y avait plus à penser, il n'y avait plus à dire. Seul les sens demeuraient en éveil, seuls les corps entrelacés conservaient les pleins droits décisionnels. Seul un plaisir sans gène était roi de cette nuit


*********************

Le lendemain matin, Le shinigami tatoué émergea des bras de Morphé. Malgré l'intensité des efforts physiques de la veille, il n'avait connu qu'un sommeil léger, comme il n'en a que depuis les nombreuses années où ses services appartenaient au Goteï 13. Prit à payer sans doute pour devenir un shinigami accompli sans doute, lequel s'était hissé jusqu'au rang de Vice-Capitaine. Et puis, cela avait quelques avantages aussi, comme celui de garder une certaine conscience de l'environnement proche, ou de connaître le temps s'étant écoulé depuis la dernière fois où ses paupières avaient cligné sans pour autant se relever. Et en parlant de temps écoulé...

Natsuki tourna doucement la tête. Taka était toujours là, blottie contre lui, tous deux nus et drapés sous les restes de vêtements qu'ils avaient réussi à prendre, à même le plancher. Il pivota alors d'un quart, et l'embrassa doucement sur le front, avant de repousser sur le côté son morceau de hakama au morceau déchiré. Illuminé par les premiers rayons du soleil filtrant par les fenêtres du dojo dans lequel ils avaient passé la nuit, il s'étira debout de tout son long. Dans sa tenue d'Adam, les sévices de la soirée passée étaient visible par endroits, griffures notamment, zébrant sur les lignes de ses muscles et de ses motifs élémentaires, heureusement éphémères, contrairement aux souvenirs associés gravés dans son âme.


« Il est l'heure de se réveiller, jeune demoiselle. D'ici une demi-heure, les premiers étudiants vont arriver dans le dojo. Et non pas que je sois honteux, mais ce n'est pas endroit dans lequel je désirs être vu l'avoir fait. Ma sphère privée ne concerne que moi. » ajouta-t-il en faisant tourner en rond son index pointé vers le ciel pendant la dernière phrase.

Il tourna alors juste la tête pour l'avoir dans son champs de vision, et lui précisa avec le sourire :


« Essayez de voir si vous trouvez de quoi vous habiller dans les restes de nos '' jeux '' de la nuit, au moins le temps de sortir d'ici. Nous serons plus tranquille pour prendre une douche bien méritée chez moi. »

Sur ces mots, il quitta le tableau d'une Neko partiellement recouverte de vêtements étalés pour franchir la porte des vestiaires, où l'attendait toujours impeccablement plié son uniforme déposé là la veille. Il ne lui fallu pas longtemps pour s'en vêtir, après quoi il retourna dans la salle principale récupérer Tsuki, siégeant toujours fièrement au milieu du mur, dans les attaches horizontales prévu à cet effet. Ne lui restait plus qu'à attendre que son invitée soit prête à lever le camp, non sans avoir fait disparaitre au préalable les indices du crime de la nuit.




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Sam 15 Déc - 11:10
Elle se réveilla encore tremblotante, les images de la soirée venait s'interposée avec la réalité et c'est un sourire d'aise qui se dessina sur ses traits. L'envie première était passé, mais celle de recommencer se faisait sentir, alors que le vice capitaine la mettait en garde contre la venu intempestif de visiteur désireux de s’entraîner, elle envoya ses jambes derrières sa tête pour mieux les jeter vers l'avant, soulevant son corps nue dans une magnifique arabesque, retombant sur ses jambes, droite comme un piquet. Elle fit quelques mouvement pour étirer ses muscles endolorie par l'excitation, trop de tension parcourait ses muscles alors que les flash d'un acte orale revenait à sa mémoire, ces doigts jouèrent instinctivement avec ses lèvres, le souvenir des énergies se rencontrant, sa peau devenu une terre avide d'être découverte et ces quelques préliminaire qu'elle ne regrettait en rien d'avoir fait aux souvenirs de quelques bruits très tendre de Natsuki lors de son acte.

Taka s'étira, regardant les vêtements à terre avec une moue désapprobatrice, c'était sa d'avoir des idées lumineuse, on ne pensait rarement quand il fallait éponger les conséquences. Elle haussa les épaules, déchirant la fin d'un bas pour l'entouré sur sa poitrine donnant un étrange wonderbra qui gonfla ses attribut féminin haut, puis avec une veste elle se fit un jupe qui s'en se vanter le moins du monde passait tout de même pour une vrai, bien entendu le design contemporain ne plairait pas à tout le monde, mais elle semblait retrouver la Taka habiller de manière si provoquant et un souffle de nostalgie la fit sourire. A peu prêt présentable, elle donna quelques coups dans le vide pour mieux partir dans un salto et choir prêt de son arme qu'elle prit à la main une fois rentrée dans son fourreau, elle avait perdu sa ceinture, puis le bricolage vestimentaire ne soutiendrait pas le poids de Burei se dit elle, faisant venir l'arme sur son épaule.

Elle passa la tête dans les vestiaires espérant trouver un Natsuki nue, mais elle ne trouva que le silence et son odeur disparaissant, elle alla le rejoindre dans la salle principale, son Zampakutos toujours sur son épaule, marchant d'un pas sur, la tête ailleurs contemplant le domaine comme si elle le voyait pour la première fois. Quand son regard croisa celui du Vice Capitaine, elle lui fit un large sourire rayonnant, de celui qui ne cache rien et distille une joie parfaite, elle s'approcha de Natsuki et lui vola un baiser, sans trop s'attarder, elle ne savait pas si les choses avaient changé et si maintenant elle pouvait se permettre quelques familiarité de plus, mais elle se refusait de ne pas trouver les lèvres de son amant le matin après la nuit passé ensemble.

- Comment tu trouve ? dit elle, s'écartant d'un pas en arrière, tournant sur elle même, la jupe improvisé se souleva suffisamment pour que Natsuki se souvienne que la jeune femme ne portait rien en dessous de son accoutrement, arrêtant son mouvement, elle ramenant le bout de tissus contre ses jambes, Oups il faut peut être que j'évite ce genre de mouvement dit elle, un sourire taquins que les lèvres, Taka était de retour, le jeu continuait, mais son regard était beaucoup plus tendre à l'égare du vice capitaine que luxurieux.

- Je ne serais pas contre une bonne douche Kurodo-san, dit elle, n'oubliant pas que son amant avait une place et que les oreilles couraient partout, elle pouvait se montrer courtoise malgré la fièvre qui les avaient prit quelques heures plus tôt.

Lui prenant la main, elle le força à sortir, elle voulait voir un peu dehors sous le grand soleil et le ciel sans nuage, Burei dans le monde intérieur soupira, c'était une bonne guerrière, mais c'était avant tout une femme avec de fâcheuse tendance bipolaire et psychotique, mais elle était heureuse et l'âme du Zampakutos se refusait de gâcher se bonheur par ne serait ce qu'une remarque acerbes alors il contemplait la joie de Taka et son insouciance, après ce que le jeune couple avait fait, il était normal qu'elle ne pense pas à l'avenir immédiat, tout du moins jusqu'à que la douche soit passé et que l'eau ai fait son office sur sa conscience.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Sam 15 Déc - 17:15
Les bras croisés sous le torse et adossé contre le mur, Natsuki attendait, l'expression un peu dans le vague. Cette nuit fut vraiment quelque chose. Non pas sur le plan charnel – pas uniquement – mais aussi dans sa tête. Ce moment d'intimité qu'il avait passé avec la jeune femme - dans un lieu impromptu certes – abandonné dans ses bras, après des heures et des jours à se chercher, avait quelque chose de différent des autres. Non pas que chaque femme, chaque rencontre, chaque relation n'était pas unique, mais là, il y avait eu quelque chose de... plus ? Non, ce n'était pas le mot qu'il cherchait. Mais qu'importe. Même s'il ne parvenait pas à le formuler, il le ressentait, peut-être Taka aussi, et cela était l'essentiel. La simili shinigami lui apportait dans leur relation ce grain de folie qu'il avait depuis longtemps laissé en entrant dans les ordres du Seireitei. Peut-être devra-t-il cependant à ne pas faire preuve de trop de folie justement. Sans excès, tout est bon après tout. Et puis, il n'était pas non plus du genre à laisser libre cours à son sentiment du moment. Il analysait toujours la situation, conscient des risques probables. Même lorsqu'il s'abandonnait totalement – rarement autant que la veille d'ailleurs -, c'était calculé, car parvenu à la conclusion qu'il pouvait se le permettre. La méthode et la rigueur militaire ne laissaient plus beaucoup de place à la fantaisie, fantaisie dont sa jeune amante lui faisait don.

Le demoiselle concernée pointa le bout de son nez après quelques minutes, venu du vestiaire dans un accoutrement assez particulier. A défaut de s'être vêtue avec les restes de la nuit, elle les avait adapté à sa façon et selon ses goûts pour un ensemble... assez révélateur en matière de chaire. Sa petite poitrine, dont la vision lui rappelait sa chaleur contre son corps, n'était couverte que par une maigre bande de tissu, qu'il identifia comme une partie de son hakama. Quant à ce qui faisait office de jupe... découpage intéressant, dirons-nous. Retournant son regard vers les yeux, le Vice-Capitaine s'écarta du mur pour attraper dans ses bras Neko, et échangea un court mais délicieux baiser avec elle.


« Je vois que vous avez été inspirée pour ton ensemble. »

Elle se recula alors d'un pas, lui offrant une vue à 360° sur sa tunique bricolée en tournant sur elle-même, ce qui ne manqua pas de l'alerter sur quelques menus détails, l'absence du port de sous-vêtement en faisant partie.


« Oui en effet. Le tout est intéressant, mais je pense que la décence et la pudeur en vigueur dans le Seireitei apprécieraient que ce genre de révélation ne se fasse pas. A moins bien sûr de vouloir être à l'origine d'autres variétés de '' vigueurs ''. » ajouta-t-il avec une moue peu convaincue.

Elle l'avait fait exprès, c'était évident. Pour elle jamais le jeu ne cessait. Il n'avait de raison de s'arrêter après tout, la situation s'y prêtait toujours. Le bout de chemin qu'elle fera à ses côtés promettait d'être mouvementé, songea-t-il alors qu'elle lui attrapait la main pour sortir du dojo. Le soleil du matin somnolait encore sur la ligne de l'horizon, comme s'il n'était pas encore particulièrement désireux ou motivé de la quitter pour s'élever plus haut. Toujours entrainé par Neko qui s'arrêta pour observer le jour nouveau se lever, il échangea la main par laquelle elle le tenait, et posa l'autre sur la hanche découverte, tout en s'évitant de prendre le fourreau du sabre dans le visage, fourreau reposant toujours sur l'épaule de l'humaine.

« C'est bien gentil de m'amener à l'extérieur, mais savez-vous seulement où j'habite ? »

Tapotant doucement du plat de la main deux fois la hanche, il la guida :

« C'est par ici. »

Son lieu de vie, situé très près de sa Division, n'avait rien exceptionnel. De l'extérieur en tout cas. Lorsqu'il conduisit Taka devant, celle-ci ne pouvait voir que ce qui semblait être un simili-village, peuplé de nombreuses petites maisons toutes identiques en apparence. Et lorsque le couple arriva devant celle de l'assassin, il n'y avait pas plus à en dire, car elle ne se démarquait pas des autres.

Le Vice-Capitaine lâcha la main qui le reliait à Taka, et s'avançant le premier devant sa porte, il posa complètement sa paume dessus. Une onde d'énergie traversa son bras, et filtra à travers ses doigts. Visuellement, ce fut comme si de nombreux remous ondulèrent sur ce qui pouvait être décrit comme une barrière de reiatsu autour de la bâtisse. Sans un bruit, le système de protection disparut, laissant la porte s'ouvrir sur la pression de la main posée dessus.


« Bienvenu chez moi. » sourit l'assassin à son invitée.

A proprement parler, la maisonnette était plutôt vide : un lit une place dans un coin, un tapis blanc et velu à ses pieds, un bureau en bois dans le style le plus simple avec une chaise rangée devant, deux portes opposées et une d'armoire. Si certes, le lit était impeccable et tiré en quatre, le logement propre et très bien rangé, ce qui pouvait marquer immédiatement les propriétaires habitués était l'absence totale d'objets personnels. Pas de tableau, pas de photo, pas de poster, pas de bibelot, rien si ce n'est ce bureau vide de tout sinon du strict minimum pour écrire et d'une lampe, rien si ce n'est cette descente de lit à la texture agréable. Difficile – mais pas impossible – de faire plus sobre.

«  Je vous aurai bien proposé à boire ou quelque à vous mettre sous la dent, mais je n'ai rien ici, je mange au réfectoire habituellement. »

Refermant la porte derrière son invitée, il ouvrit ensuite son armoire après avoir déposé son zanpakto sur le support près du lit, et sélectionna l'une six autres tuniques de Keigun qu'il prit avec lui. D'un rapide coup d'oeil, il était possible d'apercevoir que dans sa penderie aussi, tout était rangé avec méthode et soin. A part les uniformes identiques, il y avait encore un exemplaire des vêtements portés par les étudiants – souvenirs nostalgiques ? -, une tenue de shinigami standard qu'il sorti aussi à l'attention de Taka, et trois ensembles, appelés pour la commodité de la conversation, '' civils ''. Saisissant les sous-vêtements allant avec, il les cala sous son bras, et poussa la poignée de l'une des deux portes mystères, laquelle donna sur la salle de bain. Moitié plus petite que la chambre – dans laquelle 6 personnes pouvaient tenir sans trop se gêner -, la sobriété y était toujours de mise. Un lavabo avec miroir, quelques ustensiles de toilette masculin sur le rebord, porte serviette et bac de linge, et pour finir, une douche pas plus large qu'un mètre de large pour un et demi de long, délimitée jusqu'au plafond par une parois vitrée.

En somme, il n'y avait rien ici de personnel, rien qui incitait à se sentir '' chez soi ''. Car même les murs, simplement peint de blanc, et le sol, latté de bois, avaient l'allure d'être d'origine, et non un choix du propriétaire actuel. Sans avoir vu l'armoire, il était difficile de croire que cette maison lui appartenait, ou plus exactement, difficile de croire que la maison appartenait actuellement à qui que ce soit. Alors pour ce qui était de croire qu'elle appartenait à un Vice-Capitaine...


« Bien, je vais prendre ma douche Neko. »
annonça-t-il en passant le cadre de la salle de bain, avant de se retourner, et d'ajouter «  Peut-être aurai-je besoin d'un peu d'aide pour me laver le dos. » accompagné d'un sourire et d'un clin d'œil mutin.




Ce que je déteste avoir raison...


Dernière édition par Natsuki Kurodo le Dim 16 Déc - 10:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Sam 15 Déc - 19:27
Elle se laissa guider, heureuse pouvait être le terme, euphorique aussi car elle était avec un homme auquel elle tenait bien plus qu'elle ne voulait se l'avouer, alors le silence était de rigueur si ce n'est l'échange anodin sur la direction à prendre, Taka ne faisait que regarder le monde et le monde la regardait dans son silence et son bruit, dans son absence et son évidente présence, alors que la barrière réagissait à la main de Natsuki elle retomba un peu sur terre, elle venait de comprendre qu'elle entrait tout de même sur le territoire de Natsuki, une maison c'était une chose personnelle, remplie de souvenir et d'intense moment intime, alors qu'elle partait dans quelques divagation métaphysique et psychique sur le pourquoi d'une maison, tout les beaux discourt qu'elle se faisait fur interrompue par la réalité, la maison était vide.

Ce fut frappant, le vide était un concept, une pièce sans rien est une pièce vide, mais celle-ci peut être vide pour différente raison et porté dans son ambiance, son passé, une force, une vie qui lui est propre. Chez le Vice Capitaine, tout était dénué de sens, de vie et d'envie, Taka regarda les murs blanc, cette maison était vide, peut être pas physiquement, mais sentimentalement, elle n'avait aucun passé aucune vie, elle ne put s’empêcher d'être triste pour tant de neutralité. Elle regarda Natsuki se préparer, la taquiner, elle secoua la tête et fit tomber de quelques pichenette ses vêtements sur le sol, s'étirant dans sa tenu d'Eve, montrant à Natsuki ce qu'il avait pu contempler quelques heures plus tôt, ce qu'il avait pu toucher, faire frisonner d'envie et de plaisir.

- Natsuki-san, vous, elle laissa sa phrase en suspends, posa Burei prêt de la porte d'entrée, remua la tête son visage animé d'un sourire triste alors qu'elle lui tournait le dos, lui montrant son séant qui ondula alors qu'elle s'approchait du mur ou le bureau était disposé. Elle tira la chaise et s'y assise, regardant le mur en face d'elle, portant son doigt à ses lèvres elle se mordit suffisamment pour faire une petite incision, elle se sécha les lèvres puis passa une fine couche de sang dessus.

Elle se leva, faisant traîner sa poitrine sur le bureau dans un mouvement lascif, elle savait que Kurodo profitait de la vue et ne pouvait voir ce qu'elle faisait. Taka embrassa le mur, un baiser rapide les yeux fermé comme si elle venait d'embrasser son amant. Elle se retourna toutes sourire, le doigt dans la bouche pour arrêter le saignement, elle passa devant le Vice Capitaine, tournant vers lui un petit sourire prit entre le jeu et une tristesse déguisé en joie.

- Vous aurez au moins un souvenir qui vous ferra venir dans cette maison, un souvenir qui vous ferra la regretter si elle venait à disparaître ou bien si vous devez la quitter, elle haussa les épaules puis le dépassa en roulant des fesses, une fois au centre de la salle de bain elle regarda à gauche puis à droite, Natsuki-chan, je crains que ce ne soit pas que le dos que j'aimerais que tu me lave dit elle, un large sourire qui sentait bon la luxure, de petit mouvement qui dénonçait l'impatiente, Taka sautait encore du coq à l'âne.

A vrai dire, elle aurait aimé une maison remplie de souvenir, l'endroit ou devait vivre Natsuki lui ressemblait et d'un coté cela l’effrayait, tant de distance avec la vie peu de chaleur, comme si la face sombre de la pièce condamnait la face blanche à ne jamais pleinement s'exprimer. Elle c'était dite qu'il fallait une chose, qu'il voit, qui se souvienne d'un instant ou tout ne fut pas si important et tellement intense, le baiser sur le mur, la marque de ses lèvres était la madeleine de Proust, un objet que l'on voit ou ressent, qui entraîne un souvenir, puis un autre, tirant encore un peu plus pour déballer l'ensemble de souvenir nostalgique qui fait frémir le coeur et sourire l'âme. Taka espérait que cela serait la même pour Natsuki, même si il y passait peu de temps, elle espérait sincèrement que son passage dans la vie du Vice Capitaine ferait un tel effet, peut être pour qu'il n'oublie pas de lutter contre sa face noir.

D'un autre coté, elle ne voulait pas tout gâcher, alors pourquoi rester sur cette impression, elle voulait rester avec lui, mais comme à chaque fois qu'ils se croisaient, elle devait bien sur retourner dans son monde, elle ne voulait pas en parler, mais c'était un moment fatidique qui approchait doucement et de manière inéluctable comme la course de la lune qui avait regarder leur ébats ou celle du soleil qui avait mirer leur sortie joyeuse du Dojo. Alors maintenant qu'elle commençait à ce dire qu'elle allait devoir rentrer, elle voulait greffer l'odeur du Vice Capitaine sur elle, graver chaque courbure chaque intensité et chaque millimètre dans sa mémoire et son corps.

Taka lui ouvrit les bras, le jeu serait mit de coté alors qu'elle dévoilait cette sensiblerie qui en principe restait au tréfond de son âme, loin des tumultes de sa psychologie.

- Natsuki-san, prenez moi dans vos bras s'il vous plais dit elle, "faite moi sentir essentielle" voulait elle rajouter, mais elle se contenta de le penser.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Dim 16 Déc - 22:48
La surprise, voire la déception, de son invitée en voyant l'intérieur de sa maison ne lui échappa pas, mais il ne prit pas la peine de le relever. Peu de personne entrait ici, et à chaque fois il y avait cette même impression de mal à l'aise sur le visage, qu'ils tentaient de dissimuler au mieux.

Ladite invitée de déshabilla de quelques gestes simples dans l'entrée, si l'on pouvait vraiment parler d'entrée dans une maisonnette de cette taille, pour s'étirer avec plus d'aise. Natsuki garda ses yeux posés sur elle, non pas avec envie mais plutôt admiration. L'on pouvait certes dire que Taka manquait un peu de forme féminine, mais elle dégageait un certain charme, qui donnait envie de la découvrir de la découvrir sous toute ses facettes, chose qui pour le moment elle n'accordait qu'à lui, spectateur privilégié d'un corps nue dans toute sa beauté. Contrairement à lui, qui portait quelques traces de griffure, l'humaine n'avait pas de stigmate de la nuit. Sa peau n'en était pas pour autant épargnée : nombreuses petites plaies en voie de guérison proche étaient visible, dont certaines cicatrices venaient encore de lui, lors de leur précédant combat explosif. Et vu que la jeune femme ne savait pas se ménager pour s'accorder un temps de récupération nécessaire au rétablissement complet du corps, il était à parier qu'elle garderai quelques uns de ces souvenirs gravés dans la chaire.

La concernée ne semblait pas s'en complexer outre mesure, car sans gène aucune elle lui tourna le dos, offrant une vue imprenable à qui était là pour admirer ses délicates courbes, et dans langoureux déhanché, s'avança vers son bureau, où elle prit place. Profitant du moment où il ne pouvait pas vraiment deviner ce que sa surprenante amante avait encore en tête, à son plus grand plaisir encore sans doute, il retira son propre uniforme de la veille, qu'il déposa dans le bac de linge. Ce dernier était d'ailleurs vide, la relevée par la Quatrième Division ayant été faite il y a peu. Triste pour cette Division d'ailleurs de servir d'hommes d'entretiens et de ménages, alors que leur tâche principale est sans doute l'une des plus difficiles du Goteï.

« Neko ? » demanda-t-il alors que cette dernière se penchait par-dessus son bureau, dans une position très suggestive.

Taka se retourna, lui faisant ainsi face avec son air taquin – en apparence -, ce qui lui permit de voir la marque de lèvres sur son mur, et de sentir l'odeur du sang.


« Cette chambre ne me sert que pour dormir, Neko, et j'y passe moins de temps que ce que vous pourriez croire. »
déclara-t-il en prenant la main blessée de la jeune femme dans la sienne.

D'un rapide kido, il referma l'écorchure sur le doigt, et la rendit à sa propriétaire après avoir posé ses lèvres dessus.


« Et mes souvenirs sont à leur place, dans ma tête. Je ne ressens pas le besoin de les immortaliser ailleurs. » poursuivit-il en posant une main sur sa hanche dénudée. « Auriez-vous peur qu'un jour je vous oublis ? Même si je le voulais, je ne pourrai pas. »

Lorsqu'elle le dépassa, il ne posa sur elle que ses yeux, glissant sur ses lignes en mouvements, pivotant sur lui-même d'un demi tour pour ne pas qu'elle sorte de son champs de vision.


« J'ai durant toute ma vie agit en sorte de ne jamais avoir à regretter ce que j'ai fait, ou de ne jamais faire ce que je regretterai. Quoi qu'il advienne à l'avenir, je suis en harmonie avec mon passé et mon histoire. Je n'ai pas de regret, encore moins de cette nuit ou même de notre rencontre. Avec vos lèvres ou non sur le mur, je n'aurai pas de regret non plus de perdre cette maison. Car tout ce que j'ai connu, tout ce que j'ai vécu, mes souvenirs et mon passé, mes moments passés avec et contre vous, je l'emporterai avec moi où que j'aille, et les garderai précieusement là-dedans. »
dit-il d'abord en désignant sa tempe, puis son coeur. «  Et d'ailleurs, je trouve vos chaleureuses lèvres plus à leur place sur les miennes que sur mon mur, vous ne pensez pas ? »

Il tentait une plaisanterie, mais il savait que son discours n'était pas forcément évident à entendre, dans le sens où il était nécessaire de comprendre sa logique et son mode de pensée pour accepter son choix de vie. Il n'est cependant pas évident de faire abstraction de son propre fonctionnement pour adopter celui de l'autre, et voir le monde à travers ses yeux, au travers même de son filtre. Une pratique dans laquelle les assassins excellent d'ailleurs, se mettre dans la peau de leur cible et deviner comment elle pense pour prendre les devants et lui tomber dessus lorsqu'elle s'y attend le moins.

Et ce dont il ne s'attendait pas spécialement justement, était cette démonstration de Taka, qui ouvrit grand ses bras pour être enlacée. Elle qui habituellement s'affichait toujours joueuse et vivante, elle lui ouvrit à nouveau cette facette qu'il avait entrevue, celle d'une jeune femme simplement désireuse d'être aimée en retour.

Aussi vêtu qu'elle, il se glissa entre ses bras, une main se posa sur le bas de son dos, et l'autre par-dessus son épaule, délicatement dans sa chevelure doré. Lové contre elle, peau contre peau et chaleur se mélangeant, il cala confortablement sa joue au-dessus du front de la simili-shinigami, avant de lui murmurer d'une voix douce :


« Craindriez-vous que je vous abandonne, maintenant que j'ai eu ce que tout homme semble vouloir obtenir d'une femme Neko ? Je fais mon possible pour le bâtir, mais je ne sais pas de quoi demain sera fait. La seule chose qui compte pour moi est aujourd'hui. Et aujourd'hui Neko, je ne suis nulle part ailleurs que dans vos bras, que contre vous, à humer l'odeur naturelle de votre peau à découvrir. »


S'écartant doucement pour mieux voir son visage, il posa tout en douceur ses lèvres sur les siennes, scellant un baiser au contact délicieux, ces mêmes lèvres sur lesquelles se dessinèrent un sourire chaleureux lorsqu'il rompit. Il plongea alors ses yeux dans ceux de Taka.


« Je ne m'enfuirai nulle part, Neko. Si vous avez besoin de moi, vous savez où me trouver, et si inverse cas se produit, je sais où vous chercher. Mais je ne partirai pas loin de la personne à qui je tiens. »


Caressant du bout des doigts ses cheveux, il lui sussura à l'oreille d'une voix suave :


« Me fuir sera tout aussi difficile. »

Il imprima une légère pression de la mâchoire sur le lobe de l'oreille, puis mit fin à l'étreinte pour inviter la jeune femme à entrer dans la douche, dont il referma la vitre coulissante derrière son propre passage. Il enserra alors à nouveau Taka de dos d'un bras autour de la taille, comme si sa chaleur lui était essentielle pour vivre, qu'il se languissait déjà de la sienne, et alluma la douche de l'autre. L'eau chaude commença aussitôt à couler sur leurs corps, ruisselants en toute part.

L'assassin lui souffla à l'oreille :


« Je dois aller travailler ce matin, mais j'ai encore un peu de temps pour un ou deux câlins. Et vous Neko ? Disposez-vous de quelques moments à perdre avec un amant aimant ? »

Un nouveau baiser se déposa sur l'épaule de l'intéressée.




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Lun 17 Déc - 9:43
Elle n'avait rien dit, suivant son amant avec un petit sourire mutin refermant ce manque de certitude qui ne dépassait rarement que le stade de l'inconscience. La solitude était peut être le terme adéquate pour souligner les doutes qu'elle avait eu en voyant la demeure du Vice Capitaine, la peur de le perdre peut être aussi ou qu'elle ne soit juste qu'un passade dans sa longue vie de Shinigami. Les relations qu'elle avait jusque là entretenu c'était soldé par quelques divagation sur l'amour avant de se perdre dans la véritable raison qui était cette barrière infranchissable pour un humain, celle qui faisait qu'elle combattait des monstres, marchait dans le ciel et pouvait en cas de besoin faire appel à une arme qui serait le pivot d'une raison invoqué par certain pays d'occident pour entrer en guerre avec le pays. Avec cela, se rajoutait l'incompréhension de certaine chose, les hommes finissaient donc par briser l’idylle ou bien par s'éloigner et devenir des amis qu'elle préférait avec le temps oublier et mettre sa sur son tableau de chasse en coup d'un soir.

Mais voilà, avec Kurodo elle pouvait être elle même, lui pouvait comprendre la chasse, le passage d'un monde à l'autre la peur qui pouvait l'étreindre quand elle regagnait son corps pour qu'elle broutille dans le monde humain, elle pouvait devenir elle, loin des clichés ou des barrières qu'elle montait autour de sa personne comme autant de rempart infranchissable pour le commun des mortelles. Alors, elle commençait à avoir peur, de perdre celui qui pouvait la comprendre autant que la soutenir, mais aussi peur de ce qu'elle finirait par ressentir alors que pour le moment de Vice Capitaine il était passé par amant.

L'eau la fit retomber sur terre, la chaleur du corps de Natsuki la fit soupirer d'aise alors qu'elle se retournait pour contempler le visage de l'homme, effaçant d'un clignement d'oeil celui du Shinigami, de sa charge ou de son passé.

- J'ai tout mon temps pour quelques calins avec mon amant dit elle, regardant le Vice Capitaine de pied en cape, sa nudité lui fit monter une légère rougeur au joue, pas plus pour la tenu d'Adam de l'homme que pour les idées qui lui venaient à l'esprit, plaquant le Vice Capitaine contre le mur de la douche, elle se mit à taquiner son cou puis à descendre doucement le long de son corps jusqu'à se retrouver à genoux devant l'homme dans toutes sa force, son regard ne quittant pas celui de Natsuki, sa main s'activant devant son nez, Vous fuir alors que je ne cherche qu'à me rapprocher dit elle.

Seul l'eau et parfois quelques plainte venant du Vice Capitaine brisèrent le silence de Taka alors qu'elle faisait en sorte de tirer le meilleur de ce qu'elle avait en bouche. Puis comme si un déclic venait de se faire en elle, Taka vint retrouver son amant un peu plus haut, l'embrassant langoureusement impatiente de la suite qui se profilait à l’horizon de cette petite douche coquine.

Le second câlin se fit attendre, Taka toujours taquine avait laver le Vice Capitaine qui avait lui aussi prit un malin plaisir à débarrasser son corps des impuretés. Alors dans ces moments ou les failles du temps et de l'espace se font si nombreuses, aucun des deux ne se demandaient plus ce que le Vice Capitaine pouvait bien faire sur Taka, allonger sur le sol de la salle de bain, les jambes de Taka croiser dans le dos de Natsuki, son regard en disait long sur ce qu'elle attendait, ce qu'elle désirait, ramenant sa main sur son menton elle prit l'air détacher de la jeune femme réfléchissant, loin de la situation plus qu'équivoque qui se jouait à ce moment la.

- Je me demande si on a le temps pour ce genre de Calin Natsuki-san, dit elle la plus sérieuse du monde, son regard accrocha celui de Kurodo, un petit sourire en coin, Je n'aimerais pas que vous arriviez en retard à ce travail si important dit elle, avant de l'embrasser à nouveau.

Un peu plus tard, alors qu'elle se trouvait devant le siège de la seconde division, les Shinigami la regardant alors que cela faisait une bonne poignée de minute qu'elle ne semblait plus bouger, hésitante entre entrée et celui de tourner les talons, elle n'avait jamais apprécier les au-revoir encore moins quand la personne était celle avec qui elle était intime, mais si elle revoyait Kurodo elle aurait envie de l'embrasser, puis elle ne voulait pas essuyer de refus quelconques juste parce que son bureau n'est pas un endroit adéquate. La jeune femme soupira, quand ils avaient du se quitter, elle avait trouver comme prétexte pour quitter la demeure du vice capitaine en même temps qu'elle devait aller à la quatrième division récupérer quelques affaires, elle en avait profiter pour rendre les clés de sa chambre temporaire, fêter rapidement son départ avec ces hommes et femmes qui l'avaient sauvé.

Elle arrêta un jeune Shinigami, se dernier la regarda comme si elle venait d’apparaître, elle glissa une enveloppe dans la main de l'inconnu puis lui dit d'aller porter sa au Vice Capitaine de la seconde division gratifiant le nouveau facteur d'une claque dans le dos qui le fit avancer d'un pas, ce dernier se précipita dans l'entrée, Taka disparu dans un Shumpo jusqu'au porte du Seireitei, la elle découpa la réalité pour mieux rejoindre son monde.

L'homme frappa avec tout le respect qui incombait à Natsuki en tant que Vice Capitaine de la seconde division, quand on dénia lui répondre pour qu'il puisse entrer il parut soulager que Kurodo était bien dans son bureau, il n'aurait pas aimer sortir et rendre la lettre à la jeune femme, non pas qu'elle l'avait menacer, mais il sentait qu'elle ne serait pas du tout contente et manque de chance pour lui il se trouverait juste devant. D'ailleurs, il n'était même pas de la seconde division, il ne faisait que passer, ce n'était pas un messager habituel, il n'avait strictement rien à faire ici et il se sentait très vite mal à l'aise en face des gradés.

Il s'avança précipitamment vers Kurodo tendant la lettre dans un gargouillis de parole qui devait être le grade de Natsuki suivit d'un "femme", "donnée", sur l’enveloppe on pouvait distinguer l'écriture féminine mais hâtive, son nom en lettre capitale siégeait sur le papier blanc. Alors que la missive passait des mains tremblotante du Shinigami à ceux du Vice Capitaine, ce dernier s'évanouie, non pas qu'il était spécialiste en Shumpo, loin de la, il avait juste une compétence innée de la proie devant un prédateur implacable, il c'était donc éclipsé en plusieurs petit pas bien sentie pour donner l’impression quand Kurodo leva la tête que ce dernier n'avait alors jamais exister. Quand le jeune homme sorti de la seconde division, il s'assit quelques instant, trop de surmenage ce dit il alors qu'il tombait dans les pommes.

La lettre n'était qu'un papier plier lui donnant cet aspect général d’enveloppe, mais une fois les premiers pliages passé, il était simple de voir que tout n'était que d'un seul tenant. Il n'y avait pas beaucoup de chose écrit, un dessin prenait soixante pour cent de l'espace, une tête souriante avec un pouce levé juste en dessous deux phrases :
"Je t'attends dans le monde humain"
"Il n'y a pas d'au-revoir à dire puisque tu va vite faire en sorte de venir me voir"


Entre les deux phrases, une adresse, celle de la jeune femme, la seconde phrase ressemblait à un ordre et sous entendait quelques courroux si les termes n'étaient pas respecter par celui qui lisait la missive, cela faisait fit des missions, des ordres, c'était du Taka et rien d'autre. Elle n'avait même prit la peine de signer, une trace de ses lèvres était visible comme toutes marques indiquant que c'était elle.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Lun 17 Déc - 23:00
Loin de l'aspect sauvage de la nuit, la douche n'en fut pourtant pas moins riche d'intensité, et les deux amants enlacés sous l'eau ou allongés sur le carrelage prouvèrent qu'il n'était pas impossible de lier tendresse et luxure.

Plus tard dans cette même matinée, Natsuki s'activait à s'habiller de sa tenue de Keigun, alors qu'en parallèle Taka enfilait l'uniforme de shinigami qu'il lui avait prêté, un peu trop grand, cela va sans dire. Secs et coiffés, il captura ses cheveux en sa queue de cheval habituelle à l'aide d'un élastique, puis posa son séant sur son lit en attendant que Neko termine elle-même de se préparer. Rester encore ensemble dans la salle de bain risquait de provoquer des retards inconvenants, craignait-il. La journée allait maintenant bientôt reprendre son cours habituel, lorsqu'il arrivera au bureau, et ce jusqu'au soir où il retrouverait son invitée, à moins bien sûr qu'il soit exigé pour une mission de plus ou moins longue durée. Cela faisait bien un mois d'ailleurs qu'il n'en avait pas eu une de vraiment son niveau. Mais c'était à prendre sur le versant positif plutôt : lorsque que les missions étaient rares dans la Deuxième Division, c'est que le Seireitei, à défaut du monde extérieur, allait bien.


« Pouvons-nous y aller Neko ? » lui demanda-t-il en passant la porte de la salle de bain, le sourire de l'amant satisfait sur les lèvres.

Non pas qu'il ne souhaitait pas la laisser seule dans sa maison, il n'y avait pas grand chose à voir dedans sinon une, mais si tel était le cas, elle se retrouverai tout bonnement enfermée derrière la barrière de protection qui s'activait automatiquement à chaque fermeture de la porte d'entrée. Et bien qu'il était inutile d'essayer de la forcer à grand renfort d'explosif, il préférait étrangement éviter que son invitée s'y essaye.

Lui prenant la direction de sa Division, elle partant vers les quartiers de la Quatrième, ils se séparèrent sur le pas de la porte, non pas qu'il l'eut attiré contre lui, et dérobé un court baiser accompagné du souhait d'une bonne journée. D'un point de vue extérieur, quand il y repensait, cela faisait déjà '' vieux couple ''. Mais bon.

La matinée comme une bonne partie de l'après midi se déroula comme à son accoutumée, celle qui faisait le quotidien de la Deuxième Division, et ce jusqu'à l'arrivée d'un curieux shinigami. Mal assuré, il lui renvoya l'impression d'être un petit lapin essayant de traverser une plaine à découvert, surveillé de près par une dizaine d'aigles. Le Vice-Capitaine en avait vu dans sa vie des individus un peu mal à l'aise ou ayant le trac face à des plus gradés qu'eux, mais là, s'en était vraiment maladif.


« Qu'est-ce qui vous amène ? » questionna-t-il sur un ton rassurant.

L'individu bredouilla quelques mots, lui tendit une lettre, et s'en retourna aussi vite que venu sans demander son reste. Curieux, à vrai dire. Natsuki était pourtant loin d'être intimidant – situation sur le terrain mit à part -. Même élevé au rang de Vice-Capitaine, il était souriant et amical envers autrui, accordant toujours autant de temps que possible aux membres de sa Division lorsqu'ils avaient besoin de lui, d'un conseil ou autre. De caractère, il était pour ainsi dire l'opposé total de sa Capitaine, froide et en permanence avec ce regard suffisent. Elle avait toujours été plus ou moins ainsi, avait-il entendu dire, mais que cela ne s'était pas arrangé lorsqu'elle accéda au rang de Capitaine suite à l'exil de la précédente, Yoruichi Shihoin. Les deux femmes étaient plutôt proches, il imaginait donc que la trahison avait été plutôt mal prise, et source de rancœur au quotidien. Mais cela lui importait peu. Soi Fon était glaciale, méprisable et cruelle par moment, mais elle se montrait efficace dans son rôle de dirigeante, et juste. '' Juste '' étant un terme à manier avec toutes les précautions nécessaire, car il ne s'appliquait ici qu'avec le code et les principes de la Deuxième Division.

Tout cela pour dire que au final, il n'était sans doute pas le gradé le plus à craindre sans raison. Oubliant son livreur, l'assassin reporta son attention sur la missive, qu'il déplia avec doigté. La première partie remettait en doute la carrière de l'expéditrice dans le monde du dessin, mais le message était plutôt claire. Le reste aussi d'ailleurs : Taka avait mit les voiles, et s'en était retournée dans son monde.

Bien calé dans son fauteuil, la nouvelle ne provoqua pas chez lui une tumulte d'émotion. Ce qui n'était pas surprenant, si l'on tenait compte des faits. Le Monde Spirituel n'était pas celui de la simili-shinigami, il était donc normal qu'elle retourne dans le sien. Et ce n'était pas un adieu, puisqu'elle pouvait librement circuler entre les deux – les trois -. Lui n'était pas aussi mobile qu'elle, certes, mais il était disponible lorsqu'elle venait lui rendre visite, et ce, quand elle le voulait. Mais la fin du message, qui l'invitait – exigeait – à venir la voir dans le Monde Matériel n'était pas une mauvaise idée. Bien au contraire, il a toujours été tenté de visiter ce monde dans d'autres circonstances qu'une traque ou d'une mission similaire. Il aurait pu le faire plus jeune, quand les shinigami fraichement diplômes mais un minimum capable étaient envoyés sur Terre quelques temps pour se forger une base d'expérience, mais il avait passé l'occasion, et ne s'était plus accordé par la suite le temps de. Il avait la raison désormais, à défaut des circonstances.


« Peut-être est-il temps de visiter un peu le monde qui a vu grandir l'humaine... » songea-t-il en rangeant la lettre dans un des tiroirs de son bureau.

Mais cela ne sera pas pour tout de suite : dans deux jours lui était prévu une assignation qui promettait de le retenir un bon moment, la tête sous la guillotine qui plus est. Le travail habituel du terrain, en somme.


« Pas de au revoir car l'on se reverra, certes, mais il faudra tout de même attendre un peu, Neko, ce que je ne vous connais pas comme vertu. Le ferez-vous ? »

Ne se perdant pas davantage dans ses pensées, Natsuki se remit au travail, étudiant et travaillant son plan d'action pour sa mission à venir.




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 291
• INSCRIPTION : 18/08/2011
• AGE : 25

• LOCALISATION : Île de la Réunion
• LOISIRS : Lecture de manga, Rp, Jeux vidéo
• HUMEUR : Hésitante !

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t310-fiche-de-kiishi-arashi-term

Passeport
Rang: 3ème Siège de la 8ème Division
Points d'experience:
15/290  (15/290)
Niveau: 17
Kiishi Arashi
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI
I'M A BEAUTIFULL MODERATOR

Jeu 27 Déc - 13:58
40 XP + 5XP bonus pour la deuxième page ! = 45 XP chacun !


Edit Grimmy : ajouté.




Fan de Mr Cat !

Un bouquet de Six fleurs !
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL

MON PASSEPORT
Contenu sponsorisé

Aujourd'hui à 6:46


Revenir en haut Aller en bas
 

Un mauvais Chemin : Libère toi Burei [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Alice prit le mauvais chemin (P.V : Norman Williams, Charlotte Rivers et plus tard Jervis Tetch)
» Ce n'était qu'un mauvais rêve [PV Arianna][Terminé]
» Project d'un construction d'un chemin de fer reliant Haïti à la Dominicanie
» Sénateur Anacacis; entre l'échec et les mauvais choix du peuple haitien
» Entre éthique politique et mauvais tour de la communauté internationale


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLEACH, the last time-