AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

Rencontre inattendu [Pv Kurodo (pour le moment XD)]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Sam 17 Nov - 12:58
C'était l’effervescence dans la quatrième division, les médecins les shinigami, tous couraient contre un fantôme qui s'en allait discrètement après quelques embardé dans les couloirs du bâtiment. On pouvait entendre les un demandé aux autres si il n'avait pas vue la jeune femme, les médecins jurés qu'elle ne devait pas trop forcé même si ces cinq jours lui avait permit de se rétablir très vite, ces blessures avait été approfondis par l'usage de son Shikai. Mais elle avait quelqu'un à voir et autant bouclé la boucle par la même rencontre qu'au moment de sa première visite. Un sourire s'élargie sur son visage, elle avait emprunter un Kimono noir à la ceinture blanche, elle s'éloignait de la division médicale, sifflotant bien heureuse.

Burei avait prit du temps à lui expliquer pourquoi elle devait éviter les blessures, son pouvoir touche toutes choses de l'infiniment petite à l'infiniment grand, mais il était bien plus aisé de modifié l'inertie d'un corps intacte que d'un corps devant faire attention à certaine partie de lui même, la peau se déchire plus facilement quand elle se met en mouvement à basse inertie, c'était un contre coups naturelle de l'utilisation de son pouvoir, encore fallait il que les blessures reçus avant soit suffisamment profonde pour s'aggraver. Mais ce contre coups avait été additionné au pouvoir de Natsuki, elle se revit demander à Burei de relâcher la pression spirituel et exploser dans de magnifique gerbe de sang, Taka secoua la tête, une défaite était une défaite même si Kudodo acceptait de voir cela comme une égalité. Elle tourna plusieurs fois et dut bien se résigner à demander d'autant plus de fois ou se trouvait la seconde division, ce qui lui valut quelques rigolades sur son état en fin de combat et comment elle avait réussit à faire un jeu si serré contre un Vice Capitaine, elle avait répondu simplement leur indiquant que c'était un match amicale, Natsuki-san en avait encore dans le pantalon elle en était certaine, bien que le doute subsistait en elle, elle préférait qu'on la vois comme plus faible qu'elle n'était, cela laissait toujours un marge de manœuvre plus intéressante.

Elle pénétra dans la seconde division comme si elle était chez elle, continuant de siffloter, certain voulurent la retenir d'aller déranger le Vice Capitaine, mais un majestueux doigt d'honneur vinrent les faire s'arrêter avant qu'elle ne les gratifie d'un large sourire et d'une petite grimace ou elle tirait la langue. Devant le bureau elle mit la main sur la poignée avant d'être arrêté par une brute épaisse, le regard fixe, le cheveux ébouriffé.

- Hey ma petite dame lui dit le monstre de préjugé, la porte très légèrement entre ouverte devait laisser filtré le sons de la discutions, On ne dérange pas le Vice Capitaine pour quelques broutilles finit par dire le malotrue avant de passer à travers la porte les pieds dirigé vers le ciel l'homme vint se perdre contre le mur d'en face à quelques pas de Kurodo.

- Bonjour Natsuki-san dit elle d'une voie fluette, passant devant le bureau en faisant quelques courbettes, elle se saisit du Kimono de l'homme qu'elle envoya paître dans le couloir d'un violent coup de pied dans le séant, Et on entre pas avant une dame triple buse éructât elle alors que l'homme venait de rencontrer le mur du couloir, elle souleva la porte et la plaça devant la sortie, remettant bien son Kimono, cachant une grimace de douleur elle se retourna pour faire face au Vice Capitaine.

- Alors comment vas-tu ? J'espère que tout est guérie lui dit elle joyeuse de retrouver se visage familier et apprécier elle vint s’asseoir sur son bureau, les bras croisé en équilibre sur une fesse. Elle ne savait pas quoi dire, l'accident lui était totalement sortie de la tête et elle cherchait quelques choses d’intelligent à faire remarquer, Burei se donna une claque, voila le retour de la tornade se disait il alors qu'un sourire se dessinait dans les ombres, il l'aimait comme sa après tout.

- Vous saviez que j'ai été accosté car on m'a reconnut fit elle remarquer, au même moment la porte tomba dans le bureau dans un bruit assourdissant, son sourire s'agrandis. Elle se retourna, mirant la porte d'un air désabusé, on pouvait lire toutes l'intensité de ces remarques vis à vis de ces construction grégaire, mais elle la releva, on pouvait voir l'homme se relevé, la petite démonstration du bout de femme lui avait cloué le bec. Elle remit la porte devant l'entré, coinçant une chaise pour éviter qu'elle ne retombe trop vite, puis elle alla s’asseoir en face de son interlocuteur, toujours tout sourire, croisant les jambes, Burei passé entre les barreaux de la chaise.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Sam 17 Nov - 23:26
« Le calme avant la tempête... »

Il ignorait pourquoi, mais l'expression vint lui sauter à l'esprit alors qu'il était tranquillement assit dans le fauteuil de son bureau. Sur son plan de travail était ouvert une chemise pour dossier plutôt bien fournie. Sur l'étiquette de la poche de devant, actuellement face contre le bois, était inscrit '' Déserteurs ''. L'assassin avait, de par le statut de police interne de sa Division, un fichier complet sur tous les shinigami ayant fuit la Soul Society pour vivre sur terre, ou ailleurs, avec toutes les informations qui leur étaient relatives. Elles n'étaient bien sûr qu'indicative, puisqu'en fonction du temps écoulé depuis la désertion d'un des membres du Gotei 13, pas forcément à jour.

Natsuki, tout comme la Sixième Division, cherchait de son côté des informations sur le père de Taka. Il ignorait comment il était mort, mais visiblement, puisque sa fille était ici de bonne humeur, ce n'était pas de la main d'un autre shinigami. L'homme en question, en cherchant dans les désertions remontant à plus d'un quart de siècle, devait donc être encore dans le fichier des exilés que personne n'avait encore retrouvé – et donc, potentiellement encore en vie.

Avec le temps, il en était venu à penser que connaître le visage et le nom du père de la simili-shinigami n'avait pas vraiment d'importance : elle était ce qu'elle est aujourd'hui après tout, cela lui suffisait. Mais il était un homme curieux des mondes dans lesquels il vivait, et le mystère entourant la naissance de la jeune femme l'intéressait.

« Une hybride entre une humaine et un shinigami... »

Il se demandait si d'autres cas dans son genre existait. Et un frisson lui traversa l'échine en imaginant, si c'était le cas, toutes et tous des furies au sang chaud. Non, une seule Taka était bien suffisant dans sa vie, et pour le monde...


« Quand on parle du loup... »


Le Vice-Capitaine lâcha un soupir exaspéré alors qu'il s'enfonçait dans son fauteuil, les avant-bras étalés de toute leur longueur sur les accoudoirs. Il avait déjà une vague idée de comment la scène allait se dérouler en entendant des exclamations surprises des membres de sa Division sur le passage d'une jeune femme, jusqu'à ce le mot '' petite '' passe le bâillement de sa porte. Il ne bougea même pas quand un de ses shinigami traversa la porte de son bureau, laquelle quitta ses gonds arrachés au passage, pour finir dans son mur, fort heureusement entre deux étagères qui ne se renversèrent pas, pas plus qu'il ne se prononça quand ce même homme repassa le cadre de sa défunte porte dans l'autre sens. Sa bouche n'afficha même, en tout et pour tout, qu'une moue fermée alors que Taka installa confortablement l'une des deux parties charnues de son derrière sur son bureau.

« Je vous aime bien Neko, sincèrement, mais j'apprécierai que vous n'abusiez pas de ma gentillesse. » soupira-t-il finalement. « Je sais que la hiérarchie et les protocoles ne vous fascine pas, mais je ne peux pas tout tolérer non plus. Ce brave homme, quoi qu'ayant manqué un peu de délicatesse – il n'était pas le seul cependant, à ce que j'ai entendu...- ne faisait que son travail. Ce serait vraiment bénéfique pour tous si vous évitiez ces débordements. »

Sa moue se transforma en sourire à moitié convainquant, alors qu'il adopta un ton plus convivial :


« Nous savons tous deux que cette légèreté fait votre charme, mais gardons cela pour nos relations privées, voulez-vous ? »


Il souffla un petit rire, avant que ses lèvres ne s'étirent totalement. Après tout, il était heureux de la revoir dans une telle forme, après avoir vu dans quel état elle était avant.


« Mais je vais bien merci, j'ai retrouvé une seconde jeunesse. Je ne vais pas vous poser la question en retour, j'en ai eu la réponse bien avant. Évitez d'en faire trop tout de même. Vos mouvements manquaient un peu de naturel. Quelques douleurs subsistent encore, je me trompe ? »

La porte de son bureau tomba lentement, très lentement vers le sol, ce qui lui permit, lui qui était bien en face, de la suivre des yeux jusqu'à l'impact claquant contre le sol.

« Je l'aimais bien cette porte, aussi... Enfin, passons. Cela ne m'étonne pas que vous soyez connu désormais ici. Vous l'étiez avant même de mettre les pieds dans ce monde, et le spectacle que vous avez offert à tous n'a fait que renforcer cette popularité. Ne croyez juste pas que l'estime que l'on vous porte vous autorise à tout. C'est d'ailleurs une chance que mon Capitaine soit absente aujourd'hui. Elle est plutôt à cheval sur le règlement... »

Un frisson lui travers encore l'échine alors qu'il pensait à Soi Fon.

En secouant la tête, il retrouva son sourire. Il allait s'arrêter là pour les réprimandes et les conseils de bonnes conduites. En abuser avaient tendance à énerver les gens, hiérarchiquement inférieurs exclu, qui eux n'avaient pas le droit de se plaindre – d'autant plus que Taka était psychologiquement hors de ce système. Et de plus, il n'était pas son père. Elle finira bien par se casser les dents dans cette institution et de s'en rendre compte toute seule.


« Bien, j'imagine que c'est une visite de courtoisie qui me vaut l'honneur de vous voir. Cependant, je n'aime pas vraiment entretenir mes affaires privées ici, au bureau. Que diriez-vous donc de m'accompagner à nouveau dans le Rukongai ? Je vous dois toujours un café et un saké, si je me souviens bien. Ce sera l'occasion pour nous de discuter un peu plus sans que je sois pressé par le temps cette fois-ci. Avez-vous la journée à m'accorder ? »

Natsuki connaissait quelques coins où il pouvait aller se détendre avec sa jeune invitée, autre que le précédant où elle s'était prise le bec avec le serveur, mais il ne savait pas vraiment lequel siérait le mieux à Taka.

Toujours installé sur son fauteuil, il accompagna sa proposition d'un sourire charmeur. Car quoi qu'il advienne, il savait que cela ne se passerait pas tranquillement – et promettait d'être distrayant.




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Dim 18 Nov - 21:50
Taka fit la moue, elle ne pouvait s'en empêcher de corriger les malotrues. Elle regarda la porte tomber, l'homme avait disparu, visiblement il s'en était pas trop mal sortie de la petite correction improvisée. Taka tourna autour de la porte, regardant dans le couloir, il n'y avait personne, dommage, elle ne pourrait pas être réparé, il va falloir la changer. Taka avait encore oublié qu'elle était dans le Gotei 13 et qu'il fallait parlementé avant d'agir, heureusement Kurodo était toujours la pour le lui rappeler.

- Je devrais venir à la soul society qu'avec vous, vous saurez me canaliser dit elle, un petit regard en coin terminant par un petit clin d'oeil et un doux sourire, J'ai tout mon temps, après tout mon corps se repose tranquillement et je n'ai pas vraiment d'obligation dans le monde humain dit elle, se tenant sur le pas de la porte et sur la porte, les mains liée dans le dos.

- Je vais peut être prendre un double café fit elle remarqué dans une petite moue, elle avait bien vue les dossiers qui traînaient sur le bureau et elle avait même reconnu une photo, un homme qui avait essayé d'embrigader son père plus d'une fois, mais il était toujours resté droit en disant qu'il préférait s'occuper de sa famille et une fois que la mère de Taka fut morte, il continua à repousser les avances de l'homme pour en fin de compte arrêter de venir. Alors comme cela le Gotei gardait un oeil sur ceux qui étaient partie, ou bien peut être qu'ils préféraient garder à l'oeil toutes sources provenant d'un éxilé. Elle se montait peut être la tête, maintenant c'était une Shinigami ou quelques choses avec les même droit, elle n'avait rien à craindre. D'autant plus que si le Gotei recherchait son père, ils allaient courir après un fantôme. Elle gardait donc sa bonne humeur naturelle et continuait de déblatérer quelques pacotille avec Kurodo, elle appréciait vraiment cet homme, il y avait quelques choses en lui qui la mettait en confiance et la charmait. Même quand il lui faisait des remontrances, elle ne parvenait pas à s’énerver, elle le prit donc par le bras et l’entraîna loin de son bureau et de son travail, marchant sur la porte, les deux s’engouffrèrent dans l'étroit couloir.

- Et si je faisais un peu parler autour de vous Vice Capitaine, si proche avec cette étrangeté mi Humaine mi Shinigami, elle avait prit une voix plus autoritaire pour dire cela, un peu plus tôt dans sa course la même remarque lui avait été servit, mais cela lui passait un peu au dessus de la tête, après tout si elle disait cela aux humains, elle ne croyait pas que beaucoup resteraient ses amis, Car tant de proximité avec une femme ne fait elle pas trop de vague vis à vis de votre grade demanda-t-elle, alors que les couloirs débouchaient sur la sortie, le soleil régnait en maître sur le Gotei 13 comme d'habitude depuis qu'elle était là pas un seul nuage, pas une seule goutte de pluie, elle commençait à ce demander si ce n'était pas le temps monotone de cette dimension. Une fois dehors elle respira à grande goulé d'air, puis elle prit le Vice Capitaine par la main et vint vers lui comme si c'était lui qui avait tiré pour qu'elle se rapproche, corps contre corps, elle passa une mains sur son visage.

- Cela ne serait pas bien vue, dit elle, rapprochant ces lèvres des sienne avant de s'éloigner, les mains derrière la tête, Ce n'est ni le moment ni l'endroit pour de tel batifolage Natsuki-san, elle avançait d'un pas décidé.

Depuis peu, elle avait retrouvé son sourire, elle ignorait jusqu'à la si elle pouvait être encore heureuse mais la réponse lui avait sauté à la gorge. Elle était dans la Soul Society, elle avait accepté de s'allier à eux sans se soucier des dangers que cela faisait peser sur sa tête, mais elle s'en moquait, la soucieuse Taka avait disparu plier bagage avec ses remort et son coeur lourd, maintenant, elle avait décidé de laisser son père partir avec sa mère et déssiner sa propre voie. Les deux quittèrent le Seireitei en discutant de tout et de rien, parfois un regard un terme faisait bouillir Taka mais pour Kurodo elle se tint bien appréciant plus sa compagnie que quelques grivoiserie dérisoire. Devant les portes elle s'arrêta un instant, elle savait le chemin mais c'était une envie de curiosité qui la prenait maintenant.

- Dite moi, pourquoi votre mission à l'extérieur la première fois nécessitait d'acheter un Bijou demanda la jeune femme, elle se laissait emporter par la complicité de sa relation avec Kurodo sans même s’interroger sur sa vie peut être volait elle au jeune homme de précieuse minutes au prêt d'une dulcinée qu'elle ignorait. Tout à coups en s'en voulu sans aucune raison car ne faisant que s'imaginé la vie potentiel du Vice Capitaine.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Lun 19 Nov - 1:09
Natsuki ne pu répondre au regard de la jeune femme que par un sourire équivalent, lequel révélait sa dentition soignée.

« Non pas que je ne sois pas flatté de vous servir d'inhibiteur, mais j'avouerai ne pas prendre particulièrement de plaisir à avoir à vous rappeler à l'ordre, alors que ce temps pourrait être utilisé pour s'échanger des paroles plus plaisantes. »

Le coup d'œil sur son dossier et la moue son interlocutrice ne lui échappa pas. Cependant, cette dernière ne posa pas la moindre question à ce sujet. Quelque chose avait peut-être remonté à la surface de sa mémoire, quelque chose de peu plaisant. Aussi, l'assassin éluda lui aussi l'affaire.

Il fut prit au mot en ayant signalé que son bureau n'était pas prévu pour être la scène de sa vie privée, car la jeune femme, avec force d'enthousiasme, l'attrapa une fois de plus par le bras pour l'en déloger. Prit dans une tornade contre laquelle il ne servait à rien de lutter, Natsuki se laissa emporter dans le nouveau jeu de la simili-shinigami. Et la partie commença très vite, sur quelques mots seulement de la jeune femme.


« Être Vice-Capitaine empêcherait-il d'être homme donc ? »
lui répondit-il d'un sourire, en passant un de ses bras autour des épaules de Taka.

La demoiselle s'éclipsa de son sous son accolade complice, et continua son chemin dans les couloirs jusqu'à l'entrée de la Division, laquelle donnait sur la grande cours. A peine l'assassin l'avait-il rejoint qu'elle l'attrapa par la main, et bluffant parfaitement tout spectateur potentiel, elle s'attira vers lui comme s'il avait été l'instigateur du mouvement. Elle se posa contre son buste, et offrit à sa joue la chaleur de ses doigts fins, avant d'approcher son visage, plus proche que ce qui est définit par l'espace sociale. Le sourire mutin que lui adressait la jeune femme pourtant, et que lui seul avait le loisir d'admirer à cette distance, lui en révélait long, sur le plaisir qu'elle prenait en jouant de la sorte avec lui. Avant qu'elle n'ai le temps de se retirer, il encercla ses hanches en y posant une main dessus, et lui murmura dans le creux de l'oreille :


« Jeu intéressant auquel vous nous faites jouer Taka. Dangereux, mais intéressant. »

Alors qu'il la relâcha, il la contempla, si naturelle dans le rôle qu'elle jouait devant sa Division entière, à le taquiner de la sorte. Mais était-ce vraiment un jeu ? Natsuki fut prit d'un rire bref. S'il ne la connaissait pas, lui aussi n'y verrait que du feu. Cette jeune demoiselle pouvait le mener en bateau à tout moment s'il n'y prenait pas garde.

« Surprenante. Surprenante, et fascinante. »
songea-t-il, les lèvres toujours étirées.

Il est vrai que le bruit d'une relation entre eux deux alimenterait quelque peu les discutions, mais sans doute pas plus que n'importe quelle autre personnalité connue du Gotei 13. Encore que, le cas de Taka était différent, puisqu'elle était certes une shinigami – en quelque sorte -, mais elle ne venait pas du Monde Spirituel. Mais contrairement à ce que semblait penser Neko en le taquinant, ce n'est pas ce genre d'histoire qui pourrait mettre en péril sa carrière de shinigami. Le système ici était fondé sur la méritocratie, rien d'autre. Le preuve en était : le Capitaine Kuchiki n'avait-il pas épousé une habitante du Rukongai ? Il était toujours à son poste à l'heure actuelle. Non, réellement, le shinigami tatoué ne s'inquiétait pas de ce que l'on pouvait dire sur lui, quelque soit le niveau de séduction feinte interprété par l'humaine.

Le chemin jusqu'au Portail Nord se passa tranquillement, dans le dialogue et les rires. Par moments, les remarques de ceux qui croisaient leur route tendaient à faire bouillonner les oreilles de la créature au sang chaud qui l'accompagnait, mais une main sur l'épaule et un doux sourire suffisaient à lui faire oublier toute grief. Le Vice-Capitaine se demandait si la jeune femme s'était assagit, ou si c'était sa présence à ses côtés qui la rendait moins prompte à réagir aux mots proscrit, mais dans tous les cas, il était content du résultat. Après leur première rencontre, puis leur premier combat, il se doutait de ce que Taka était capable de faire sous l'emprise de la colère, et nul doute que ce n'était pas toujours aussi bon enfant que celui qui avait subit ses foudres ce matin même dans le bureau de la Division.

Il ne pouvait nier cependant que son invité nouvellement promue apportait un peu d'animation et de variété dans sa vie. Non pas qu'elle était morne et ennuyeuse, très loin de là, mais cette nouvelle touche d'exotisme n'était pas pour lui déplaire.

Tomba alors une question qui transforma les lèvres de Natsuki en un fin sourire narquois. Il poussa la comédie jusqu'à arquer un sourcil pour accompagner son ton surprit :


« Serait-ce de la jalousie que j'entends dans cette voix, ou ma vie privée ne vous intéresse-t-elle que pour faire la conversation ? »

L'assassin s'esclaffa de nouveau, en agitant sa main gauche devant lui comme pour chasser un moucheron gêneur, alors qu'il traversa avec Neko le portail ouvert pour leur passage. Puis, reprenant assez de sérieux pour ne pas rire, mais conservant une tonalité de voix propre aux moments plaisants de la vie, il soulagea la curiosité de son amie :


« Ma sœur avait anniversaire le lendemain. Le collier que j'avais commandé dans cette boutique était son cadeau. Elle est encore jeune, mais déjà plutôt coquette. Et j'avais vu juste, elle l'a adoré, au point d'en avoir vite oublié ses larmes lorsqu'elle a vu dans quel état j'étais arrivé. Mes parents connaissent les risques de mon métier, mais j'ai l'image du grand frère invincible à entretenir encore au près de ma sœur. Image un peu mise à mal par notre combat de la veille, vous imaginez bien. »

Glissant un regard vers Taka, il eu de nouveau un petit rire.

« Ne vous en faites pas, je ne lui ai pas fait le coup du fauteuil roulant. Et n'ayez pas la crainte que mon état ait gâché la fête, ce n'était pas le cas. C'est moi-même qui vous avait proposé cette date pour croiser le fer, je savais dans quoi je m'engageai. Enfin... »

Il passa la main sur son épaule droite, laquelle avait connu le dernier – et le pire – des assauts de la simili-shinigami.

« Peut-être avais-je tout de même un peu sous-évalué nos états de santé à l'issue du duel. Mais passons, au final, je n'avais qu'une écharpe et quelques pansements, grâce à la Quatrième Division. Ils sont plutôt efficaces, vous ne trouvez pas ? »

Alors qu'ils marchaient sur le côté dans une des nombreuses rues au dallage élaboré des premiers District du Rukongai, l'assassin se stoppa soudainement, réalisant où ses pas l'emmenaient.

« Dites-moi, souhaitez-vous retourner au même endroit que la dernière fois, ou un peu de variété vous tente ? Je me ferai un plaisir de vous faire découvrir aussi d'autres endroits... si vous me promettez de ne pas massacrer les serveurs. » ajouta-t-il avec un clin d'œil complice. « D'ailleurs, en parlant de variété, j'apprécierai si nous pouvions un jour partager une table dans votre monde aussi. Je n'ai jamais été sur Terre, sinon en deux – trois – occasions uniquement pour une mission. Accepteriez-vous de me faire visiter le monde des vivants si l'opportunité s'en présente? »




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Lun 19 Nov - 7:44
Ce fut étrange, bien qu'il avait dit ces mots avec un air rigolard, elle était soulagé de savoir que c'était pour sa soeur, Burei se contenta de rire en sentant le poids se retirer de son petit coeur, Taka ignora la remarque de l'arme et se rapporta sur Kurodo, masquant se soulagement, elle haussa les épaules.

- Ce n'est pas pour ces futiles raison monsieur le Vice Capitaine ! J'aurais été curieuse de savoir si une femme arrive à vous supporter dans ce monde ci dit elle partant d'un bon pas qui fut vite freiné par l'image de Kurodo après leur combat, elle baissa les yeux, l'image du Vice Capitaine blessé s'interposa et sa mine inquiète passa pour une gêne envers la fête pour sa soeur, heureusement se dit elle alors qu'elle reprenait son air joyeux, elle ne voulait pas gâcher ce moment à cause d'un pèle mêle de sentiment surement dut au drôle d'énergie qu'utilisait la quatrième division. Sur un point elle rejoignait tout de même Natsuki, la division de soin était très efficace ces blessures la faisait souffrir encore un peu, d'ailleurs elle prenait les réflexion des Shinigami sur son cas avec beaucoup de sérieux, pas de mouvement brusque, pas de folie combatives pendant un moment sous peine de devoir rejouer la fontaine cramoisie.

- Oui les soins furent excellent, dommage que l'on est pas pu passer plus de temps dans le même box dit elle, tournant légèrement la tête, sa langue passa rapidement sur sa lèvre inférieur puis ses dents vinrent pincer sa lèvre alors que son regard détaillait le capitaine, Cela aurait été si, elle laissa un moment sa phrase en suspend, l'index tournant dans le vide alors que le mot qu'elle désirait utilisé se cachait dans les confins de sa mémoire, intéressant n'est ce pas Kurodo-san, on aurait pu faire quelques joutes verbales dit elle un petit sourire en coin. Burei fit remarquer que les cours de langue qu'elle avait en tête n'était en rien des joutes verbales, elle ne put s’empêcher de rire avant de continuer à marcher au coté du Vice Capitaine.

Un peu de nouveauté aurait été intéressant c'est vrai, puis quelques choses la frappa dans la demande de Kurodo, comment pouvait il vouloir manger dans le monde humain, une assiette se vidant toute seule n'allait pas plaire au patron, puis en quelques minutes, ils seraient entouré de tout les médiums de la planète cherchant à convaincre le monde que Elvis mange à sa table, cela avait un coté amusant à imaginer.

- Je ne suis pas contre la nouveauté, les expériences ne m'ont jamais déplus en principe, nouveau clin d'oeil, puis devenant un peu plus sérieuse, elle leva la main au niveau de son regard, Je peux aussi nous ouvrir un portail vers le monde humain, mais comment allez vous faire pour prendre un corps, il va falloir faire des demandes longue comme le bras connaissant votre bonheur à la vue d'une fiche d'information complémentaire, nouveau sourire narquois, son regard fit un tour dans ses orbites comme pour appuyer le temps que cela allait prendre si le Vice Capitaine se perdait dans ces papiers administratif.

Les deux reprirent leur marche, plus lentement pour réfléchir aux choix qui s'offrait à eux. Puis le fait que si Kurodo venait tout de suite dans le monde elle allait devoir lui montrer ou elle habitait, bien qu'elle faisait confiance à l'homme, elle se demandait si cette petite culotte siégeait toujours sur le lustre de l'entrée, puis il faudra qu'ils entrent par la porte d'entrée, elle avait tendance à dormir nue.

- Je veux bien vous offrir un café à la maison avant le restaurant, mais le temps que je reprenne possession de mon corps éviter de jouer votre pervers dit elle, lui tirant rapidement la langue avant de partir dans un éclat de rire cristallin.

La journée s'annonçait prometteuse, mais elle allait être si courte se disait la jeune femme, ce soir elle devra dormir dans son monde, il y avait quelques choses de terrible dans cette pensée la solitude ne lui avait semblé jamais aussi présente. La ballade continuait mais tirait vers la flânerie les questions de Taka était tendancieuse, de temps à autre entre les questions sur différents objets ou coutume, elle demandait ce qui se passerait si elle venait à mourir. Elle ne pouvait pas se mentir à elle même, rester dans son rôle de Shinigami l'avait souvent travaillé, peu de famille et le nombre de ses amis diminuaient à vue d'oeil. Qui se soucierait de sa disparition, puis elle pourrait veiller sur la ville et passer de temps à autre dans la Soul Society. Un pied entre deux mondes, peut être trois si un jour elle allait dans l'hueco mondo, elle irait hanter la maison de son père et prendrait un pied à terre dans le Rugonkai.

- Ou bien dans les quartiers du Vice Capitaine fit remarquer Burei, émergeant dans sa conscience il vint se mettre dos au mur de son ego, Comme il te la fait remarquer, tu joues à un jeu dangereux jeune femme continua Burei deux morceaux d'ombres croisé sur ce qui devait ressemblé à une poitrine, l'arme se voulait paternaliste.

- C'est la vie qui est un jeu Burei puis n'est ce pas mieux ainsi que de pas pouvoir se supporter fit elle remarquer silencieusement avant de laisser échapper dans un souffle, Puis j'aime les jeux dangereux regardant le Vice Capitaine avec un regard plus doux qu'elle ne l'aurait voulu, elle gratifia Kurodo d'un coup dans le dos.

- Alors Vice Capitaine décidez comment voulez vous que j'illumine votre journée, je ferais de mon mieux pour vous laissez une image inoubliable dit elle.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Lun 19 Nov - 10:59
Natsuki resta pensif un moment. Oui, il avait connu quelques femmes, qu'il avait aimé et été aimé en retour. Mais quelque chose le dérangeait à terme dans ces relations : il n'était pas vraiment aimé pour lui-même, mais pour la façade que tout le monde pouvait voir. Bien sûr, ce n'était pas plus mal, car il séparait toujours le travail et sa vie privée. Mais au final, il se demandait comment auraient réagit ses compagnes si elles avaient découvert un jour le réel monstre qu'était l'assassin, celui qu'il dissimulait derrière son sourire et sa gentillesse. Seuls ses compagnons d'arme connaissait la vérité sur la mort de son âme, cette transe qui le transformait en machine meurtrière sans sentiment, sans aucune pensée parasite autre que celle d'atteindre l'objectif de la mission, peu importe le prix, peu importe les dégâts, peu importe le sang. La majorité de ceux ayant fait un séjour dans l'équipe des assassins étaient devenu comme lui, forcés de dresser une barrière psychologique pour parvenir à supporter les horreurs et la pression que nécessitaient leur métier. Peu cependant savait comme lui revivre après une affectation, la plupart restant des coquilles devenus vides, meurtrières, et identiques aux autres à force : la même façon de penser, la même façon de tuer.

Comment Taka réagirait-elle en découvrant combien son âme pouvait devenir froide, glaciale comme la mort ? En apprenant qu'il était avant tout un homme dévoué au Goteï 13, et que même s'il n'en plaidait souvent pas les décisions, il exécutait sans sourciller les ordres, sans se poser de question, fusse cet ordre d'assassiner sans procès la femme qui marchait à ses côtés ? Il secoua la tête. Son amie n'avait pas besoin de le voir sous le jour que lui imposaient ses affectations de nuit. Pas encore, et il serait sans doute mieux pour elle que jamais.

Il reporta son attention sur Neko, à qui l'uniforme standard des shinigami allait plutôt bien. Cette dernière continuait de le provoquer à coup de regards langoureux et de passages de langue plus qu'équivoque, avant de s'y soustraire en ramenant la discussion à plus de... à moins de frivolité. Encore et toujours ce jeu de se chercher l'un et l'autre, de découvrir les limites du partenaire à ne pas dépasser. Les mêmes règles que lorsqu'ils tentaient de s'amener respectivement dans les meilleures conditions possible pour s'adonner à ce corps-à-corps qui a totalement ravagé autant une petite partie du Seireitei que leur propre organisme. Sauf qu'avec les règles actuelles, l'assassin savait mieux se défendre qu'attaquer, art dans lequel semblait d'ailleurs exceller la simili-shinigami. Alors que Neko le déshabillait des yeux – du moins c'était l'impression qu'il en avait – il répondit une fois de plus à l'ambiguïté de la jeune femme.

« En effet, cela aurait été sympathique. Mais comme il vous l'a été dit, l'activité et les mouvements brusques sont déconseillés lors de la convalescence. Vous êtes de charmante compagnie, et cela aurait été pour moi l'occasion de découvrir personnellement un peu plus de votre talent à manier la langue, mais à force de rire à de vos piques bien sentie, j'aurai fini pour rouvrir mes blessures, et sans doute les vôtres aussi. Non, ne pas nous être trop vu ces derniers fut une bonne chose pour nous deux. Nous ne savourons que plus nos retrouvailles et le temps passé ensemble, n'est-ce pas ? »

Avec un regard pénétrant, et un sourire fin comme rasoir, lequel n'affichait dans sa mince ouverture que le début de ses incisives, il ajouta :

« Contentons-nous des activités que nous permettent nos conditions physique, les autres possibilités ne nous arriverons que plus vite. »


A nouveau, les propos son interlocutrice étirèrent ses lèvres.


« Vous vous faites bien du soucis pour moi Neko, m'en voyez-vous flatté. Mais ne vous inquiétez pas, les demandes longues comme le bras, j'en fais mon affaire. Quel est l'intérêt d'arriver à son but tout de suite, sans le plaisir de trimer pour au préalable ? L'effort d'acquérir donne à mon goût toute la valeur du plaisir de posséder. »


Son ton ambigüe offrait à nouveau plusieurs pistes de réflexion possible quant au sujet auquel il se rattachait. Il fut aussi amusé de voir que la jeune femme avait encore une vision étriquée de l'armée de la Soul Society. Certes, tout était très protocolaire, et la discipline un mot maître, mais il y avait une différence entre faire venir une étrangère pour qu'elle puisse affronter un Vice-Capitaine et simplement prendre une après-midi ou un jour de congé sur Terre. Pas besoin non plus de soumettre une demande pour aller se soulager dans les urinoirs...

Il ne releva même pas le '' pervers '' de Neko quand il reprit la parole :


« Nous trouverons bien une occasion de boire un verre dans votre monde. En attendant, profitons encore du temps que vous passez à la Soul Society, vous êtes encore mon invitée après tout. »


Là encore, l'assassin fut prit d'une nouvelle brève quinte de rire en entendant '' laisser une image inoubliable ''.


« Hola Neko, l'on ne se connait pas depuis si longtemps, et pourtant, vous m'avez laissé bon nombre d'images inoubliables. Ne serait-ce que ce feu d'artifice sanguin à la fin de notre combat, cette expression fière de vous quand vous avez pénétré dans mon bureau pour la première fois – et la déception qui s'est accompagnée à l'absence de surprise de ma part – ou encore cette mine réjouit de ce matin même, quand vous avez délogé ma porte en corrigeant un membre de ma Division. »


Après une seconde pensif, il reprit avec un large sourire barrant son visage :


« Hum... ma préférée sera cependant vos yeux ronds quand je me suis levé de mon fauteuil pour quitter votre box dans la Quatrième Division. »


Comment voulait-il qu'elle illumine sa journée ? Difficile à dire. Rien que le visage rayonnant de gaieté de son amie suffisait à éclairer un jour sombre. Amie qu'il ne connaissait pourtant pas tant que cela.


« Laissez-moi réfléchir... »


Alors qu'ils l'emmenaient tranquillement vers un autre restaurant-assimilé, s'acquitter de sa dette muée en un double café, et passer un agréable moment, il se dit que finalement, la Soul Society n'offrait pas tant de loisirs que cela, par rapport au monde humain. Cette différence venait notamment du décalage des mentalités et du mode de vie propre aux deux mondes. Dans le Monde Spirituel, les gens travaillaient tout au long de leur longue nouvelle vie, le loisir avait un peu moins sa place, et était surtout présent sous d'autres formes. Pour les shinigami, cela se résumait principalement à l'entrainement, ou des sorties entre collègues se détendre dans un restaurant quelconque, voire une source thermale. L'idée d'y inviter la simili-shinigami l'effleura, mais il la repoussa. Les bains n'étaient pas mixtes, et à quand bien même, il ne se voyait pas y aller avec elle, sans parler de la façon dont elle interprèterait la proposition. Il lui en touchera cependant un mot un jour, ne serait-ce que pour lui indiquer que si elle souhaitait quelque chose dans le genre, cela existait ici.

L'assassin ignorait ce qu'était le cinéma, les karaoké ou les parcs d'attraction, ces lieux étaient propres aux humains pour s'amuser. Pour une âme humaine ayant encore ses souvenirs, comme Taka, le '' Paradis '' devait être plutôt ennuyeux, une fois que lui sera passé ce goût de nouveauté. Le monde humain sera sans doute plus propice pour se distraire. Et cela leur permettra d'échanger les rôles, une perspective qui lui tira un autre sourire.

Lorsqu'ils arrivèrent à destination, et que Natsuki s'installa avec son invitée à une table de la terrasse du premier étage – il serait dommage de ne pas profiter d'une nouvelle belle journée -, il se montra à son tour curieux envers la mystérieuse jeune femme.


«  Si vous me parliez un peu de vous Neko ? Je ne vous demande pas de me raconter votre passé et de vos origines. Simplement de votre vie actuelle dans le Monde Matériel. Vous me disiez que vous n'avez pas d'obligation là bas, ce qui vous permettait de vous absenter aussi longtemps de chez vous. »


Le Vice-Capitaine réalisait que le sujet était peut-être sensible pour Taka. Avait-elle seulement de la famille ou des amis ? Il ne voulait pas gâcher la bonne ambiance installé entre les deux êtres, mais parfois, avoir des réponses nécessite de poser des questions.


« Personne ne s'inquiète pour vous ? »




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Lun 19 Nov - 12:52
Remettre tout cela à plus tard et patienter, elle voulait juste profiter de la journée et de la compagnie de Kurodo, leur petit jeu passait de l'un à l'autre et chacun essayait d'attirer l'autre bien que Taka sans le montrer était déjà beaucoup trop attiré, elle décida donc de calmer les choses qu'elle avait elle même provoqué, écoutant avec un sourire ravageur le jeune homme parler. Les images inoubliable se succédèrent, Taka résistait pour ne pas rougir, car vue comme cela, c'était de beau compliment bien que elle jouant les fontaines de sang devait tout de même manquer de glamour. Mais pour le reste, c'était des moments inopportun, c'était surement les plus beaux dans une vie, ceux qui ne paye pas de mine et vous font sourire allègrement en contemplant le temps qui file sous une douce musique. Puis vint le moment ou il l'avait fait marcher, même courir, elle avait vraiment crut qu'il était sceller à ce fauteuil sur le moment, elle s'en était voulu, elle avait vue ce sentiment faire surface comme une imposante gifle et la seconde arrivait quand il décida de se lever un sourire en coin.

- Vous m'avez bien eu je l'avoue, dit elle, le regard perdu dans le ciel, le pas synchronisé sur celui de Kurodo, elle appréciait ce moment, elle essayait de noter chaque variation même la plus infime pour pouvoir venir se la projeter à nouveau encore et encore. Elle contempla les rues bien que dénué de cette beauté technologique du monde des vivants, ceux du Rugonkai avait la magnificence historique et la bienveillance extatique de l'homme bon par nature.

Elle se laissa guidé dans le nouveau lieu, disant bonjour au serveur suivant Natsuki ne se dépêtrant pas de son sourire, son regard légèrement dans le vague, la morsure de la solitude qui pointait son nez alors que la journée était si belle. Une fois assise en face du Vice Capitaine elle chassa se sentiment par quelques propos, puis il y eut un éclat de rire. La conversation tomba dans le sérieux quand Kurodo voulu apprendre un peu plus sur elle voila qu'elle revenait, la solitude, elle sortait dans son coeur pour lui rappeler l'étrange silence qui régnait dans la maison, depuis combien de temps n'avait elle pas mit physiquement le nez dehors, peut être pour étendre le linge, sa voisine l'avait prise pour une revenante puis elles avaient parlé pendant une heure.

- Je crois que vous utilisez le bon terme Natsuki-san, personne ne s'inquiète pour moi, elle haussa les épaules tenta un sourire amusé, Non pas que je sois seule, j'ai un peu cherché cette situation, depuis que ma famille s'en ai allé, je passe plus de temps à voguer dans les airs de la ville que sortir entre amis, donc les gens s'éloignent ils ne cherchent plus vraiment à savoir, un beau jour je me suis dit que cela n'avait pas vraiment d'importance, après tout je passe du temps avec le monde, en tant qu'âme cela me suffit fit elle remarquer, le serveur vint chercher la commande, elle prit un café double bien corcé et un Saké, l'homme remua la tête, prit par la suite la commande de Kurodo et s'en alla, ce n'est pas que le sujet était tabou, mais elle trouvait la journée bien trop belle pour être gacher.

- Cela n'est pas bien important Kurodo-san, après tout je pense que mon passé vous intéresse aussi, ou peut être vos supérieurs dit elle, un mouvement de la main chassant des miettes invisible de la table, elle leva les yeux vers le vice capitaine, ramenant ces poings vers le haut pour servir de trépied à sa tête, Puis je me demande, qu'elle est le bute de la seconde division, la quatrième est de soigner les autres doivent avoir leur propre intérêt, mais quand on est de la seconde division qu'elle est la mission demanda la jeune femme, elle ne savait pas trop à quoi s'attendre, l'organisation de la Soul Society était encore un peu obscure pour elle, mais, lors de leur première rencontre, les deux étaient prêt à croiser le fers, de plus cela avait été dit à demi mot que si elle ne coopérait pas, cela serait à coup sur l'élimination pure et simple. Avait elle devant elle le Vice Capitaine des basses besognes ? Et que devenait l'autre Shinigami, elle ne l'avait pas croiser dans la seconde division, peut être faisait il partie d'une autre. Cette question lui trottait dans la tête depuis un moment, enfaîte, cette question était la depuis que la quatrième division avait montré son utilité.

Taka essaya de réfléchir comment pouvait bien se passer la suite, allait elle osée revenir dans le Seireitei juste pour arracher Kurodo à son travail, l'emmener sur terre pour lui montrer comment on s'amuse, elle se demandait aussi ce que cela allait donner, un vice capitaine dans un corps physique, sa chaleur, son regard. Elle déglutit sous la pulsion de nouvelle image insoutenable pour son imagination débordante, elle décrocha du regard de Natsuki gêné par ces pensées.

- Mon dieu tu passe d'ami à amant avec une telle facilité Taka, cela m'étonne que tu n'es pas déjà forcé le coite lui fit remarquer son arme, Taka ne put s’empêcher de rougir jusqu'aux oreilles, elle baissa la tête attendant que la chaleur qui embrumait ses joues passent.

- Hooo la ferme Burei ! je t'interdis d'introduire tes idées salaces dans ma tête ! dit tout bas Taka, Burei rigola puis disparu de la frontière avec la conscience de Taka, "Ce n'est pas moi qui est envie d'introduction" lui fit remarquer Burei avant de disparaître.

Elle releva un visage légèrement moins rouge, elle rigola attendant avec impatiente l'arrivé du serveur, essayant de trouver un sujet de conversation plus approprié que la tête qu'elle devait tirer.

- Dite moi, qu'est que le Bankai ? demanda la jeune femme de but en blanc, ne laissant pas Kurodo questionner sur cette étrange couleur qui venait sans raison apparente lui colonisé les joues, puis la question méritait d'être posé, après tout, Burei lui en avait succinctement parler une forme de libération ultime, il y avait peut être un moyen de l'apprendre rapidement elle serait alors tellement plus puissante. Après une hilarité interne et démoniaque, Taka reporta son attention sur la conversation, le rouge de ses joues avaient presque disparu, il ne restait qu'elle et son beau sourire tout cela juste pour Natsuki.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Lun 19 Nov - 22:56
Le sujet était effectivement épineux. Natsuki l'écouta en parler brièvement avec sérieux, et le thème se referma, en même temps que le serveur vint prendre leur commande. L'assassin, peu porté sur l'alcool, demanda le nectar d'un fruit n'existant pas dans le Monde Matériel. Alors que le garçon repartait, Natsuki se permit une dernière remarque avant de clore définitivement le sujet :

« Il y a le passé qui intéressent mes Supérieurs, oui, et le passé qui m'intéresse moi. Les deux ne sont pas identiques. Et à quand bien même, ce ne sera pas pour les mêmes raisons. »

Vint alors la question sur les spécificités des Divsion, et plus particulièrement, celle dont il était membre. Le Vice-Capitaine joignit ses doigts pour former un triangle devant lui, et prit quelques instants pour trouver la juste formule.

« Sans entrer dans les détails, la Deuxième Division fait office de police interne. Nous gérons la milice exécutive, les services d'espionnages et de renseignement, ainsi que la prison. Nous sommes donc là globalement pour maintenir l'ordre et la loi. »

Curieuse façon de maintenir la loi, et surtout l'ordre, lorsque l'on savait tout ce que le Vice-Capitaine avait fait – et risqué – pour garder secrete la première venue de la jeune femme dans le Seireitei, ainsi que pour temporiser plutôt que de condamner ce cyclone d'énergie – et de bonne humeur, mais cyclone quand même.

Dans son explication, il éluda volontairement les passages concernant les assassinats sommaires et les emprisonnements préventifs. Cela ne faisait pas bon genre, et il avait déjà assez piétiné le moral de la jeune femme avec sa question d'avant.


« Vous vous demandez peut-être pourquoi j'avais été envoyé avec Ogami lors de notre première rencontre ? Cela n'avait pas grand chose à voir avec la police interne, je vous l'accorde, mais nos membres, et moi-même, sommes formés à la traque. Comme il s'agissait de vous retrouver à partir de rien, je fus l'un des deux dépêchés sur place, même si au final, c'est vous qui nous avez trouvé plutôt que l'inverse. Je n'ai plus été en contact avec lui d'ailleurs. Je me demande ce qu'il devient. C'est assez malheureux, mais il n'y a pas beaucoup de communication entre les Divisions. »

Il prononça sa dernière phrase les bras croisés sous la poitrine, la tête penchée sur le côté, alors que ses lèvres formaient une moue désappointée. Il passa du mécontentement à l'interrogation, lorsqu'il aperçu Taka virer au rouge pivoine sans raison apparente. Ce n'était pas la première fois qu'elle changeait ainsi d'expression au beau milieu de rien, tirant un sourire alors que personne ne parlait, fronçait les sourcils après un compliment ou encore, comme maintenant, transformer son visage en guirlande de Noël alors qu'il lui parlait de sa Division. Que pouvait-il bien se passer dans la tête de cette jeune femme ? Et surtout, voulait-il seulement savoir ce qu'elle tentait de cacher derrière ce petit rire nerveux destiné à meubler le blanc ? Avant qu'il ne puisse se décider, elle changea complètement de thème, amenant celui du stade ultime des zanpakto.

Il joignit ses doigts en poings, et utilisa le résultat comme support pour son menton La position l'avait avancé sur la table, un peu plus proche de Neko qu'il regarda avec un sourire énigmatique.


« Vous connaissez le mot, mais vous en ignorez le concept ? Ou bien en savez-vous plus que ce que vous me faites croire, et vous cherchez juste à vérifier la véracité de vos informations ? »

Il jaugea encore quelques instants son interlocutrice, assez concentré sur la lueur de vie de ses yeux et son sourire charmeur d'ailleurs, avant de répondre :

« Je pourrai vous répondre en faisant un cours magistral sur le sujet, mais je pense que seules les grandes lignes vous intéresseront, le reste ne serait qu'étalage culturel et brassement d'air. J'ignore qui vous en a parlé, ou où vous avez entendu ce terme, mais vous avez dû comprendre que le Bankai est le nom donné à la deuxième et dernière forme libérée des zanpakto. Alors que le Shikai correspond à une libération partielle de son pouvoir, une fois qu'un climat de confiance et de respect mutuel a été établit entre le shinigami et son arme, le Bankai, lui, impose la soumission totale de son Zanpakto. En lui imposant notre supériorité, il nous offre en retour sa pleine libération. »

L'assassin se souvint avoir expliqué à son propre Zanpakto, Tsuki no Akaru, tout le mal qu'il pensait de cette histoire de soumission. Qu'elle était une partie de lui, et qu'il était une partie d'elle, combattant ensemble contre l'adversité, à se soutenir respectivement. Il se souvint aussi de la dérouillée qu'elle lui avait collé ce jour-là, alors qu'il l'avait sommé de se soumettre à lui. Avec un frisson de mort lui glaçant toute la colonne vertébrale, il se demanda s'il osera un jour retenter sa chance et libérer son Bankai. Non par crainte de la fureur de Tsuki, mais en repensant au cauchemars qu'elle lui avait fait vivre en l'abattant sur lui dans son monde intérieur. Revivre cela ou servir de cobaye au Capitaine Kurotsuchi, le choix le plus enviable se décidait à pile ou face.

Le serveur décida de ce moment pour leur apporter leur commande. Déposant le choix de chacun devant son propriétaire, et glissant la facture vers l'assassin, il leur adressa un sourire commercial et s'en retourna vers un groupe de trois personnes venant d'arriver sur la terrasse, deux hommes et une femme. Ils portaient des vêtements courants, mais Natsuki les identifia immédiatement comme des shinigami : leur démarche ne trompait pas. L'on retrouvait cette fluidité de mouvements chez tous les membres un minimum gradé du Goteï 13. L'un d'eux pointa d'ailleurs du doigt l'étrange couple, avant d'échanger quelques mots avec ses acolytes. Trop loin pour les entendre, l'assassin savait cependant lire sur les lèvres : il reconstitua d'un regard en coin qu'ils parlaient surtout de sa compagne, et des dégâts qu'elle avait occasionné dans le Seireitei. Le combat faisait encore vague visiblement.

Il cala alors affectueusement l'une des chevilles de Taka entre les siennes, et accompagna le geste d'un sourire charmeur, brisant toute fascination et rêverie que les deux hommes pouvaient entretenir envers l'humaine. Il ne doutait pas que son amie les avait vu aussi, et qu'aucun des trois n'aurait osé approcher la table d'un Vice-Capitaine sans y être convié, mais il avait envie d'être lui aussi celui à l'origine des attaques dans leur jeu, de temps en temps tout du moins.

Il s'humecta les lèvres de son nectar, et sans le moindre commentaire sur son geste sous la table, il demanda :


« Vous sentez-vous proche de votre zanpakto Neko, assez pour vouloir éventuellement le soumettre ? »




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Mar 20 Nov - 9:46
Au cours de l'histoire humaine, il y avait beaucoup d'agence pour faire respecter l'ordre, les lois, qui ne sont en fin de compte que les règles dicté au Seireitei. Comme beaucoup, il y a toujours plusieurs moyen de faire régner l'ordre ou les règles, de nos jours, c'est la police qui gère cela avec les remontrances qu'on peut lui faire en terme d’efficacité, mais avant, il y avait bien des groupes comme le Bakufu ou d'autre agence ayant tourné vers le mafieux, plus les lois son stricte, plus les punitions son sévère. Taka écoutait Kurodo lui expliquer ce qu'était le Bankai, visiblement c'était une histoire de soumission, elle se voyait mal soumettre Burei ainsi que l'inverse d'ailleurs c'était plus comme un couple entre ces deux la. Alors que Taka gardait son sourire impassible, elle se demandait qui elle avait en face d'elle, un policier, prêt à agir pour la cause, mais réfléchissant n'agissant pas bêtement au pied de la lettre ou bien un agent du Bakufu version Shinigami, tuant à tour de bras les plus indélicat envers les régles qu'on lui dicte. Elle trouvait dans son sourire quelques choses de rassurant, même si elle avait quelqu'un prêt à tout pour l'équilibre, après tout c'est un peu cela que doit assurer les lois, elle se disait que quelques parts, son arme s'arrêterait un jours d'agir sans réfléchir. La commande qui arrivait vint la couper dans ses rêves, le tintement de sa tasse et du verre sur le bois de la table, la fraîcheur de l'endroit lui tira un soupire d'aise. Trop réfléchir n'était pas bon pour elle, de plus elle appréciait le Vice Capitaine, peut être même plus, si il venait à croiser le fers autre que pour s'amuser et tester leur limite, alors elle serait obligé de le contenir sans le tuer. A cette pensée, Burei se redressa prête à l'insulter pour de telle motivation. Des fragments du combats lui revint en mémoire, elle déglutie difficilement quand la première gorgé de café vint à se frayer un passage le long de sa glotte.

- Espérons qu'il ne soit qu'un policier pensât-elle, mais Burei ne pouvait ignorer une telle pensée, cela conduisait plus surement à la mort que tourner le dos à un ennemie, malgré tout il ne lui fit pas de nouvelle remarque à ce propos préférant poser sur son coeur un regard méfiant.

- Hooo, fit elle presque déçus, vous aviez raison, je connaissais le nom et les grandes lignes en fin de compte je n'apprends rien de nouveau, même pas une petite méthode pour me permettre de l’appréhender dit elle un petit haussement d'épaule, elle s'en moquait, elle savait qu'elle y parviendrait en forçant la main à Burei, mais cela ne se ferait pas sans mal, elle se rappelait sans peine les difficultés qu'elle avait eu pour réussir à prononcé son nom, cela ne c'était pas fait sans peine.

Elle tourna un regard vers le Zampakutos, essayant de trouver les bon mots pour définir l'équipe que formait la jeune femme et Burei, elle oubliait presque que c'était une arme, il siégeait en elle et elle avait tellement prit l'habitude de sa présence qu'elle ne se serait séparé de son arme pour rien au monde, déjà la l'arme siégeait le long de la table et son corps s'appuyait contre sa cuisse. Elle avait eu du mal à le supporter, mais doucement les deux c'étaient apprivoisé et avaient apprit à s'apprécier bien que parfois certaine dispute tournait à la bagarre enfantine.

- En faite, je ne sais pas comment définir ma relation avec mon zampakutos, il fut un père, un conseillé, un ami, quelques part un ennemie à surpasser, d'ailleurs je pense que j'ai une relation fusionnelle avec lui, il me conseille souvent et même ne plein combat, d'ailleurs il m'en veut toujours de ne pas l'avoir appelé avant que tu me taillade dit elle un large sourire sur le visage, Burei aurait préféré un combat moins brutales, mais sa elle le passa sous silence car une fois dedans, le Zampakutos n'aurait voulu qu'une chose qu'elle l'interpelle pour venir lui broyer les bras avant qu'il ne la blesse, mais elle avait préféré joué les durs ce fut bien plus rude pour elle et depuis, Burei semblait agir comme un grand frère voulant la réprimander pour qu'elle prenne bien plus conscience de ces limites. Cela dit, elle aurait aimé prendre bien plus de risque pour le Vice Capitaine.

- J'aimerais savoir ce que sont les Hollow, pourquoi cette guerre assassine entre les deux camps, peut être que ces bêtes peuvent agir comme des, elle hésita se rappelant ces combats avec les monstres aux masques blancs, des alliées peut être fit elle remarquer, surtout que les deux mondes devaient être totalement opposé, mais on a bien vue des ennemies s'alliées pour une plus grande puissance, puis elle se doutait depuis quelques temps que ce n'était pas les monstres difformes aux masques blancs qui devaient causer le plus de soucis.

- Ces Hollow, y en a-t-il des plus puissant ? demanda la jeune femme croisant les bras devant elle, le regard sérieux. Elle comptait faire un tour par l'Hueco Mondo un jour, traverser la parois des mondes puis tomber dans ce désert blanc qu'elle avait aperçus lors de son premier échec. Encore faut il qu'elle en est la puissance, elle se demandait si elle pouvait avoir une conversation avec un de ces Hollow, pour le moment, a part lui hurler dans les oreilles ou de temps à autres la menacé de mort, ces monstres n'avaient pas vraiment prouver leur intelligence.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Mer 21 Nov - 0:15
« '' Relation fusionnelle '' ? '' Conseille souvent et même en plein combat '' ?  Vous voulez dire que vous l'entendez et communiquez avec lui en permanence ? »

L'assassin, mi-surprit, analysa l'information. Il était vrai qu'un shinigami pouvait communiquer avec son zanpakto, et parfois percevoir clairement les sentiments de celui-ci, mais de là à ce que ce soit constant, sans passer par la phase de méditation. Un fait plutôt rare, pour ne pas dire unique. Bien qu'il n'avait plus de doute sur le sujet, Taka continuait de lui prouver qu'elle était bel et bien unique, avec des aptitudes qui l'étaient tout autant.

La question qu'elle posa ensuite le fit se redresser droit sur sa chaise, libérant la cheville la simili shinigami pour ramener ses propres jambes sous lui. Il observa alors son amie avec admiration. Elle n'était pas qu'une âme imprévisible et impulsive, elle se montrait aussi très intelligente, et capable de réflexions très sensées. Plus le Vice-Capitaine passait de temps avec elle, et plus elle montait dans son estime. Elle était une valeur sûre, il en était plus que persuadé désormais. C'est avec un sourire sincère et affectueux qu'il lui répondit :


« Vous êtes quelqu'un de bien Neko. Vous remettez en question un système millénaire plutôt que de vous contenter d'agir de la sorte car cela a toujours été comme ça. Je suis vraiment satisfait de découvrir que vous vous posez des questions que même le dixième des shinigami du Goteï n'a prit la peine de soulever une seule fois. Et je suis d'autant plus heureux de retrouver sur vos lèvres ces questions que je me suis moi-même posé un jour. Qu'est-ce qu'un hollow, et pourquoi cette guerre ? »

Il croisa les bras sur son ventre, avant de pencher sa tête d'un côté, puis de l'autre, pensif. Lorsqu'il revint droit, il exposa ses explications et son avis sur la question :

« Les hollow sont... des monstres guidés uniquement par un instinct primaire, celui de se nourrir. Ils ont tous un trou dans leur chaire, qui représente la vacuité de leur existence. Mais l'information que j'en retiens surtout, est que les hollow sont avant tout des êtres humains. Ou plus exactement, les âmes des êtres humains. Lors de la mort d'un habitant du Monde Matériel, son enveloppe charnel expulse l'âme qu'elle renferme, et cette dernière reste ainsi à errer sur terre. Vous dites que ceux qui partent en paix rejoignent immédiatement le Paradis, mais ce n'est pas totalement juste, ni faux d'ailleurs. La vérité est que le nombre d'être connaissant la fin de leur existence sans regret est infime. Et c'est pour cela que nous sommes là, nous les dieux de la mort. Notre devoir envers les hommes est de guider les âmes des morts vers notre monde. Nous les débarrassons de tous leurs souvenirs, de toute leur tristesse, et de tous leurs regret, pour qu'ils puissent rejoindre la Soul Society. Sauf que voilà, malgré notre présence dans le monde, nous ne pouvons être partout et en permanence. Beaucoup de défunts nous échappe, et parviennent à rester sur terre où, invisibles aux yeux de tous, ils cultivent à terme un sentiment de colère, puis de haine envers les vivants. Ils finissent alors par perdre leur humanité, et se transformer en hollow. Au final, ils ne sont donc pas des monstres masqués, mais des âmes en attente d'être purifiées, et envoyer dans la Soul Society – ou en Enfer. »

Il leva alors son index en conservant sa position de bras croisés, avant que le majeur ne rejoigne son homologue.

« C'est la première raison pour laquelle nous nous battons contre eux. La deuxième provient d'une règle essentielle à l'équilibre des mondes : le Monde Spirituel ne doit jamais agir sur le Monde Matériel pour sauver des vies ou causer la mort. Le problème des hollow est qu'ils n'ont pour la majorité plus de conscience propre. De ce fait, ils cherchent à combler une faim éternelle, muent uniquement par cet instinct vain de trouver satiété. Ainsi, nous ne protégeons pas les humains directement : nous les défendons simplement des hollow, qui par leurs agissements vont à l'encontre de cette loi du Créateur. Nous ne sommes pas en guerre contre eux, pas plus que des ennemis naturels. Ils sont des âmes devant être purifiées, et à qui nous devons servir de garde-fou envers les humains. Nous ne les chassons pas par plaisir : nous les purifions car ils sont les âmes des Hommes attendant de reprendre leur chemin dans le cycle de la vie et de la mort. »


Natsuki pensait à ces grandes guerres qu'on connu les humains. Il n'était pas sur terre, mais celles ayant eu lieu durant sa vie ont marqué la Soul Society par des nombres impressionnants d'arrivées d'âmes, lesquelles ont nécessité l'envoie de contingents entier de shinigami. Parfois très tard après, ce qui avait permit à de nombreux hollow de se former, et de dévorer les esprits des autres.

«  Vous l'aurez donc comprit, il est vain de chercher à la percevoir comme des alliés. Ce sont des entités hors du cycle, et nous devons les y ramener, pour le salut de leur âme. »


Il enchaina rapidement ses explications sur la deuxième partie de la question :


« Les hollow sont comme nous, ils gagnent en puissance au cours de leur vie, et ce sont ces êtres puissants que nous avons tout intérêt à purifier. Le secret de leur force ne vient pas de l'entrainement, comme nous, mais de leur alimentation. Et vous savez déjà quels sont leur mets favoris : les âmes. Seulement, ils ne se limitent pas aux âmes humains et aux êtres vivants. Ceux qui savent rejoindre leur monde passe une partie de leur existence hors de notre porté, à se dévorer entre eux. En absorbant ainsi les âmes corrompues, ils deviennent des réservoirs gigantesque d'esprits divers, esprits attendant de pouvoir rejoindre la Soul Society. A terme, ces amas d'âmes deviennent une conscience collective, que vous avez peut-être déjà pu voir dans votre monde, bien qu'ils soient rares : des Menos Grande. Ce sont des géants haut comme des tours, avec un masque pourvu d'un long nez pointu. Il arrive cependant parfois qu'un esprit parvienne à dominer les autres, à prendre le contrôle sur le corps, et à continuer son évolution en absorbant toujours plus de ses congénères, humains et shinigami. Je ne veux pas entrer dans les détails, mais sachez juste qu'ils deviennent à terme des hollow d'apparence similaire à la notre, dotés d'une conscience propre - souvent issu de leurs pulsions - et d'une intelligence développée, mais aussi d'un zanpakto. »


Comme s'il avait suivit le raisonnement de la jeune humaine, son visage se fit soudainement très dur.


« N'y songez même pas Neko. Vous l'avez vu n'est-ce pas ? Le monde des Hollow. Ne vous avisez pas d'y aller, il n'y a que la mort à trouver là bas. Nous ne sommes pas fait pour survivre dans le climat qui y règne. »


La vie dans ce monde n'était qu'un combat permanent, sans repos ni sentiments, juste une lutte constante pour le pouvoir. L'assassin posa ses coudes et bras sur la table, avant de parler d'une voix ponctuée d'une inquiétude perceptible pour la jeune femme.


« Promettez-moi de ne pas mettre les pieds là-bas Neko, rien de bon ne pourra s'y produire. Malgré la curiosité, croyez-moi, il existe des choses dans ce monde qu'il ne vaut mieux pas croiser, qu'il ne vaut mieux pas connaître. »


Bien que toujours sérieux, il retourna sur un ton plus propre à une discussion de café.


« J'ai déjà eu à faire à un de ces hollow évolués que l'on nomme arrancar. Et je peux dire que peu de Capitaines du Goteï 13 seraient capable de tenir seul tête à l'un de ces spécimens. »

Le Vice-Capitaine, s'il s'en était sortie ce jour là, c'était seulement dû au fait que l'arrancar était là pour lui faire cracher des informations, et non pour le tuer – et aussi qu'il avait su bluffer suffisamment efficacement pour le pousser à la fuite.

Alors qu'il avala une nouvelle gorgée de sa boisson, il décida que c'était à son tour de poser une question, laquelle chassera peut-être cette atmosphère sérieuse et un poil tendue qui s'installait. Il essuya ses lèvres en y passant sa langue, puis arqua un sourcil, alors qu'un sourire se dessinait sur ses lèvres.


« Dites-moi Neko. J'ai déjà eu l'occasion de l'observer à mainte reprises, et je vous vois parfois remuer les lèvres seule, ou changer assez spontanément d'expression pour passer par bon nombres de couleurs de l'arc-en-ciel. Est-ce votre zanpakto qui vous mets dans cet état ? Non pas que cela soit dérangeant, bien au contraire. Cela vous donne un certain charme, et est plutôt mignon à regarder. C'est juste que c'est peu courant, aussi cela m'intrigue. »


Taka était une jeune femme fascinante à son goût, aussi il avait envie de la connaître un peu plus, mais il craignait parfois se montrer intéressé par des sujets qu'elle ne voulait pas développer. Il lui offrit alors le libre choix d'éluder sa question en répondant plutôt à la suivante :


« Aimez-vous les sources thermales à tout hasard ? J'en connais une dans le Rukongai réputée pour ses vertus curatives. L'on dit qu'elles supplées idéalement les thérapies de la Quatrième Division, pour une récupération optimale du corps et de l'esprit. Je vous donnerai l'adresse si vous désirez vous y rendre un jour. Je vous laisserai y aller une fois à mon compte, comme je suis responsable de l'état dans lequel vous êtes. »


Natsuki se demanda s'il n'était pas trop généreux avec cette jeune femme. Il est vrai qu'elle n'avait pas l'argent de ce monde-ci, mais peut-être la gâtait-il plus que ce que la galanterie exigerait. Enfin, il aimait quand même bien la simili-shinigami : c'était de bon cœur qu'il agissait de la sorte, il devait se l'avouer.




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Mer 21 Nov - 10:41
Pas de paix possible, ce dit Taka, c'était ce qu'elle craignait la meilleur solution serait que chacun reste de son coté, mais les Shinigami avait un travail vis à vis de la population et en contre partie les Hollow tirait des humains leurs énergie. Pour briser cette boucle, il n'y aurait alors qu'une seule solution faire en sorte que les hommes ne puissant plus devenir des Hollow attiré par la convoitise, le remord, la brutalité et la peine. Taka soupira, c'était peine perdu, autant essayer d'arrêter la planète avec son pouvoir et la faire tourner dans l'autre sens. Tous les mondes étaient ils ainsi croyant que la supériorité et l'emportant était la meilleur des solutions pour une vie tranquille et en paix. La bataille n'en était pas une, chacun retranché dans leur monde, les Hollow et les Shinigami se faisait une guérilla ou l'un tuait puis l'autre ainsi de suite, les pertes devaient être colossale depuis la fondation de la Soule Society.

- Kurodo-san, dit elle laissant un court silence ou elle délaissa son café pour le sake, elle but une courte gorgé pour se remettre les idées en place, Sur le moment je vous aurais répondu "Oui bien entendu je vous promet de ne pas y aller" en vous tenant la main, droit dans les yeux, j'entends déjà Burei soupiré, mais cela aurait été un mensonge, rien ne me dit qu'un jour je ne devrais pas pourchasser un Hollow jusque dans ces terres pour lui apprendre la bonté et la béatitude fit elle, remarqué, son caractère emporté ne pouvait tenir de telle promesse, elle encra son regard dans celui du Vice Capitaine puis lui fit un large sourire, Ne vous inquiétez pas pour moi, si un jour la folie me prends, j'essayerais de vous faire parvenir un message comme cela vous serez au courant, dit elle avant de boire une courte goulée de café serré et chaud, Mais ne me demandez pas de vous mentir, je vous tiens en trop haute estime pour devoir m'abaissé à flatter votre coté protecteur à mon égare finit elle par dire avec un clin d'oeil et un nouveau passage de langue.

- Menos Grande j'en ai déjà étalé un, dit elle les sourcilles levés elle qui croyait avoir à faire à un parent mécontent de la disparition de ces petits, voilà que l'image de ces monstres changeaient du tout au tout, C'est peut être avec ces évolutions humaines qu'il faudrait essayer de communiquer, sont ils à ce point obtus dit elle, Taka s'arrêta brusquement, aux dires du Vice Capitaine, leurs vies étaient une jungle quel serait leur intérêt d'arrêter si pour eux ce moyen justifie déjà leur survis.

- Je n'ai rien dit dit elle avec un mouvement de la main ouverte devant son visage ou une moue de compréhension venait de naître, ils n'arrêterons jamais sauf sous le commandement d'un être supérieur à leurs forces et sans faille de préférence dit elle, finissant son verre de Sake d'un mouvement ample.

Quand elle rabaissa son verre, Kurodo avait déjà changé de conversation, elle mit sa main derrière la tête jouant avec ses cheveux, un rire légèrement gêné.

- Je vous l'ai dit nous sommes en symbiose avec Burei, mais votre air étonné ne fait que confirmer que je dois être une exception fit elle remarquer, s'adossant à son siège, les mains jointes, les index tombants dans le direction du Vice Capitaine, Pourtant il serait simple que vous y parveniez aussi après tout, mon père me disait qu'il devait se concentré pour communiquer avec son Zampakutos, mais cet état se rapproche d'un lien que vous ne faite que rompre une fois votre concentration terminé, ce lien, je ne le rompt jamais, imaginé que c'est comme si vous coupiez les ponts avec moi puis quand vous avez besoin de moi pour parler ou autre, vous venez me tirer de mon monde pour quelques heures, c'est pas super pratique, autant garder le lien et le maintenir dit elle, écartant les mains, les avant bras glissant sur la tranche de la table, Je pense que c'est comme tout sa doit se travailler finit elle par dire en se grattant le menton.

- Kurodo-san, j'adorais allez au source, mais uniquement si vous m'accompagnez à l'occasion on pourrait se détendre tranquillement dit elle, un petit clin d'oeil pour le Vice Capitaine en face d'elle, elle but une nouvelle gorgé de café, le nectar allait bientôt manquer, étrangement cela la rendait triste, non pas que le café était à ce point divin qu'il pouvait lui arracher des larmes, mais à l'image de ce café, la journée en compagnie de Kurodo allait elle aussi se terminer. Quand elle releva la tête, un air sérieux c'était peint sur ses traits, le regard un peu trop froid pour l'image qu'elle donnait depuis quelques temps.

- Que dois je faire si le Concorde entre en contact avec moi ? demanda la jeune femme les doigts frappant la table, elle n'avait pas oublié qu'elle avait offert à la Soul Society son concours pour de l'espionnage, et elle était déterminé à le faire, étrangement le danger ne lui semblait pas perceptible, comme allez à l'hueco Mondo, cela se présentait comme une sortie et non pas une mission suicide.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Mer 21 Nov - 23:02
Les yeux fermés, l'assassin secoua la tête négativement.

« Vous faites erreur Neko. Je ne vous ferai pas l'affront de vouloir vous protéger de quoi que ce soit. Vous êtes capable de vous défendre, j'ai pu le constater de mes propres yeux. Je fais simplement preuve de pragmatisme. Seuls les hollow sont fait pour survivre là-bas. Même si vous parvenez à faire envoyer l'information comme quoi vous êtes là-bas, personne ne viendra en renfort. J'ignore comment vous ouvrez vos portails et si vous pouvez le faire à volonté, mais une fois dans le Hueco Mundo, vous serez livrez à vous-même. Nous n'avons pas les moyens de nous rendre dans ce monde. Il est déjà arrivé que des shinigami, comme vous l'avez énoncé, poursuivent plus que nécessaire un hollow, et se retrouvent à traverser le Garganta avec eux. Nous ne les avons jamais revu. Il fut un temps où un portail vers cet univers de mort a tenté d'être construit. Trop hasardeux, la majorité des shinigami ayant fait le test du transport ont fini perdu à jamais entre les mondes. Une vie vaut une autre vie. Le Goteï 13 n'enverra personne alors qu'Il risquerait de perdre plus d'hommes inutilement qu'Il n'en sauverait. »

Ses yeux plongés dans ceux de la jeune humaine, il termina :

« Dans ce cas oui, ne me le promettez pas si vous comptez y aller quand même. Mais vous connaissez désormais la situation dans laquelle vous serez dans sa globalité. »

Il n'y avait plus rien à en dire sur le sujet. La simili-shinigami irait là bas si elle le voulait, quoi qu'on lui en dise, et l'assassin n'allait pas l'attacher pour la préserver de son insouciance. Il n'était pas son père, mais son ami. Il l'avait mise en garde, à elle de vivre sa vie. Les expériences, surtout les mauvaises, servent à la construire, après tout – quand l'on n'en décédait pas.

Le sujet suivant était plus plaisant. Tout le monde pense que chacun à une relation unique avec son zanpakto, mais au final, ce n'est souvent qu'égocentrisme, car la base est la même pour tous. Cependant, le Vice-Capitaine pouvait dire en entendant Taka parler de son arme que les deux avaient vraiment un lien unique qui les unissait.


« En effet. » dit-il avec un sourire sur les lèvres. « Ce serait assez malvenue d'agir avec vous de la sorte. Et par cette analogie, nous pouvons dire que nous manquons d'une certaine façon de convenance avec notre propre Zanpakto. »

Il pensa à l'esprit de son arme, Tsuki. Qu'en serait-il s'il était en contact permanent avec elle ? Mauvais plan sans doute. Son zanpakto aimait plutôt la tranquillité, mais pas trop, selon ses humeurs. Si bien que lorsqu'il communiquait avec son esprit lunatique, il lui était toujours soit reproché de ne jamais venir, soit d'être là trop souvent. En secouant la tête, il chassa cette idée de contact permanent. Sa relation avec Tsuki était très bien comme elle demeurait actuellement, ni elle ni lui n'avaient besoin de plus.

Avec un nouveau clin d'oeil joueur, la jeune femme lui indiqua ensuite que les sources thermales l'intéressaient, à condition qu'il l'y accompagne. Douces illusions qu'il allait briser dans un petit sourire moqueur :


« Je ne doute pas qu'il serait agréable de se détendre en votre compagnie dans ces sources réputées, mais les bains mixtes n'étant pas de mise, que je prenne une séance en même temps que vous ou non ne changera pas grand chose. Enfin, je ne dirai pas non à en profiter deux fois dans la même semaine, cela fait toujours un bien fou de s'y prélasser de longues heures. L'on en oublie presque le temps passer, le retour à la réalité se fait systématiquement avec regret. »

L'assassin soupira d'aise, comme s'il se voyait déjà allongé contre la pierre chauffée des lieux, à demi-immergé dans le bassin, les vapeurs lui caressant la peau.

« Comme vous savez ce que sont des sources thermales, j'en déduis que cela existe sur Terre. Mmh... Ce ne pas serait inintéressant de visiter de temps à autre le Monde Matériel pour s'essayer aux petits plaisirs qu'il a à offrir. »


La discussion allait de bon train, puis Taka se décida à poser une question en somme toute sérieuse. Natsuki pensait la mettre progressivement au courant de tout, mais au final, ce n'était pas plus mal que ce soit la simili-shinigami qui s'intéresse au sujet. En exposant tout maintenant, au moins ils se débarrassaient tous les deux de la tâche.

Les doigts entrelacés devant lui, le Vice-Capitaine réfléchissait, l'air grave.


« Dans l'idéal, le mieux serait que vous restiez en dehors de tout cela. Le Seireitei vous a offert les droits et confié les devoirs d'un shinigami, cependant les affaires avec la Concorde ne vous concerne pas. C'est une affaire pour ainsi dire personnelle que le Goteï doit régler, et qui a commencé quand un membre de la Concorde a fait irruption ici et massacré une partie importante des shinigami de la Quatrième Division. Cela n'a donc rien à voir avec le cycle de la vie et de la mort, dont vous avez une partie de la responsabilité. Et accessoirement, cela devrait vous éclairer sur le pourquoi les invités surprises ne sont pas très appréciés ici. »


L'assassin faisait ici référence à son intrusion dans le Monde Spirituel puis dans le Seireitei. Elle qui ignorait l'histoire ne pouvait savoir à quel point elle avait couru le risque d'être abattu à vue, après pareil événement sanglant.


« Maintenant, si la Concorde vous contacte... vous ne pourrez pas rester neutre au problème, puisque les refus ont tendance à les rendre plutôt agressifs. Et la situation est d'autant plus compliquée que vous n'avez pas l'accord pour servir d'espionne dans cette organisation. Là encore, ne vous y méprenez pas : ce n'est pas par égard pour vous, mais par choix stratégique. Vous êtes un facteur encore nouveau dans l'équation de notre monde, vous n'avez pour le moment aucun crédit de confiance de la part des Hautes Instances. Et avec cette histoire de groupuscule, j'imagine que vous comprenez d'autant plus aisément pourquoi. Les aptitudes martiales ne font pas tout. Vous gagnerez en estime en accomplissant bien votre travail, et peut-être une ou deux missions si l'on venait à avoir besoin de renfort sur terre. »


Lâchant un soupire embêté, la voix de Natsuki se fit moins tendue :


« En somme, je n'ai pas de réponse à vous apporter Vous n'en ferez qu'à votre tête de toute façon, je me trompe ? »


Il eu un léger rictus en s'exprimant, mais ce dernier disparu tout aussi vite.


« Je ne peux donc que vous exposer ce qu'il se passera si vous faites le choix de les rejoindre, pour la bonne cause ou non : ce sera considéré comme une trahison. Maintenant, si vous veniez à affronter des membres de cette organisation, des shinigami seront envoyés en renfort. Les pics d'énergie libérées ne passent pas inaperçu dans votre monde après tout, nous aurons vite fait de voir quelle en est la nature. »


Il ne l'avançait sans doute pas beaucoup avec en répondant de la sorte, mais il n'avait pas vraiment le choix non plus. C'est la seule information qu'il lui avait été communiquée. Et il n'allait pas inventer des directives pour aiguiller la jeune femme vers le chemin qui lui semblait le mieux.

Il reporta son attention sur sa boisson. Il ne l'avait pas touché depuis un petit bout de temps maintenant, et celle-ci était encore à moitié pleine, contrairement aux café de Taka qui fondait comme glace au soleil. Il avala alors d'une traite ce qu'il lui restait de nectar, avant de reposer le verre dans un mouvement fluide sur la table, lequel fut exécuté sans le claquement du verre contre le bois.


« Vous m'en voyez désolé, mais la Soul Society ne regorge pas d'activités ludique pour se distraire. La journée n'est pas encore fini, aussi si vous avez terminé votre café, pourquoi ne pas continuer de converser en marchant ? Cela vous permettra de voir encore un peu de notre monde, et surtout, ailleurs sera un peu moins bondé qu'ici. Trop de gens parlent en nous regardant à mon goût. »


En effet, le nombre de shinigami avait nettement croît sur cette terrasse, et tous murmuraient sur les exploits de la jeune femme, et sur le combat qu'elle avait mené quelques jours plus tôt contre le Vice-Capitaine. En fait, les discussions qu'il captait sur les lèvres des locuteurs parlaient surtout des dégâts qu'elle avait causé, et des manières que la nouvelle venue se permettait d'avoir avec un homme de son rang. Ils n'avaient pas tort sur le dernier point cela dit. Natsuki aurait dû se changer avant de partir. C'était une sortie détente qu'il s'était accordé avec la jeune femme, pas une affaire officielle : actuellement, dans sa tunique de Keigun, il représentait le Vice-Capitaine de la Deuxième Division plutôt que l'homme.




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Jeu 22 Nov - 9:29
Plus elle écoutait Kurodo parler, plus elle avait cette envie de voir à quoi pouvait bien ressembler cet enfer blanc, mais elle n'allait pas aller sur le sujet avec le Vice Capitaine, il était un peu comme tout ceux qui croient à tord pouvoir dissimuler se regard emplie de remontrance, non sans méchanceté, son regard concordait bien avec ce qu'il disait, Taka eut un petit sourire, ces mots lui posait une situation logique et pleine de sens, à quoi bon vouloir aller en territoire ennemie si se n'est pour perdre inutilement la vie, de plus elle se doutait bien que le Gotei 13 n'enverraient pas des hommes pour la secourir, c'était suicidaire et cela n'aurait fait que baisser l'estime qu'avait Taka pour cette organisation, car une affilié, ne pouvait pas justifier la perte de plusieurs soldats c'était un peu le principe de base et elle assumerait les conséquence.

- J'essayerais tout de même de vous transmettre le message, ne sait on jamais, vous serrez peut être le seul à pouvoir organiser mon enterrement dit elle, le regard perdu dans sa tasse touillant un liquide maintenant invisible, sa cuillères faisait tinter le récipient, Mais je vous remercie de m'avoir éclairé sur la situation actuelle entre l'Hueco Mondo et la Soul Society, au moins je n'irais pas la fleure au bout du fusil dit elle un petit sourire narquois sur le visage, Burei se contenta de souffler bien vite il en était certain ils se retrouveraient en face d'ennemie dans le désert blanc, tout ce qu'il espérait c'est qui ne finirait pas découpé en morceau.

Elle se raidit sur sa chaise, quand Kurodo fit remarquer que les bains étaient non mixte, elle haussa les épaules après tout il n'y avait rien de plus simple de les rendre mix, un petit Shumpo et une bombe dans la source masculine et voilà que le bain devient mixte. Elle s'imagina menacé les autres hommes pour qu'ils sortent elle profitera alors de la situation. Taka joignit les mains devant elle, un sourire prit entre le diabolique et l'angélique alors qu'elle imaginait toutes les scènes possible, jusqu'à qu'un gros bras arrive pour la déloger, encore faudra-t-il qu'il soit suffisamment fort, dans son monde intérieur, Taka rigolait fort et de manière diabolique.

- Encore avec tes histoires de cul, c'est pire qu'un manque ma très chère fit remarquer Burei, Taka haussa les épaules et regard un instant le plafond.

- Voyons ce n'est qu'une rêverie, je ne suis pas comme sa tu le sais bien, fit elle remarquer silencieusement à Burei, ce dernier resta silencieux un moment, tout à coups elle se sentie très seule.

- Je le plains vraiment finit par dire l'arme en rigolant

- Burei elle préféra ne pas finir son idée sans plonger dans une vulgarité sans nom, elle prit son arme, chercha dans son kimono puis colla deux nounours auto-collant sur la poignée, un sourire sadique sur le visage, elle le reposa prêt d'elle et reprit son sérieux.

- En gros, si je me fais attaquer par la concorde on ne me laisse trois choix, la fuite, me battre avec les résultats que cela peu entraîner et vous attendre sachant que le résultat peut être pire que les deux premiers choix, elle soupira regardant ses verres vide avec une petite moue, tout cela devenait compliqué, comme marché sur des oeufs, mais en plus on lui disait de danser un tango, je ferais comme la situation se présente, j'espère juste ne pas devenir une gêne à éliminer dit elle le regard braqué non loin de la commande de Kurodo, elle se souvint des fiches qu'elle avait vue sur le bureau du vice capitaine, il n'y avait pas que des visages connu pour elle, mais elle avait donc obtenue comme information qu'il y avait tout de même beaucoup de menace en liberté et que le Gotei 13 devait leur faire la chasse, le plus inquiétant c'est que Kurodo avait ces dossiers sur son bureau, tout à coups elle se disait qu'elle avait plus à faire à un agent du Bakufu.

- Vous avez raison, allons marcher dehors dit elle, ressentant les regards sur son dos, ils se levèrent lentement et Taka prit le Vice Capitaine sous le bras, le corps coller au siens, l'intensité des regards augmentèrent, d'autre tournèrent la tête pour ne pas s'attirer les foudres des deux personnages, Taka rigola aux éclats attirant de son rire cristallin les badauds qui eux n'en avait cure du simili-couple, Vous me faites vraiment craquer Vice Capitaine Kurodo dit la jeune femme coinçant un doigt entre ses lèvres, puis l'attrapant par la main elle l'attira loin du café.

- Je crois que certain sont jaloux dit elle en continuant de rire, elle avait lâché la main du Vice Capitaine et le devançait d'un pas ou deux, Mais que racontez vous ? Il y a plein de chose à faire, il faut que vous me montriez vos sources thermales fit elle remarquer en s'arrêtant en plein milieu de la rue, dans la fuite du café sa ceinture c'était desserré laissant entre voir une nudité évidente sous le tissus large, remarquant cela elle vint se rire gêné, Je n'ai pas l'habitude des ceintures et de ses Kimono fit elle remarquer, resserrant les pan doucement avant d'avoir montrer un peu plus au Vice Capitaine puis elle referma bien son habit.

- Mais vous n'êtes peut être pas d'humeur à vous baigner dit elle l'air désolé.

Burei dans le monde intérieur avait décidé de garder son calme devant le jeu de Taka, il trouvait que sa situation était très précaire au sein de la Soul Society elle pouvait bien pactiser de quelques manières que ce soit avec les Shinigami, mais elle n'avait pas été mise au courant des règles des lois et des vérité de ce monde, elle devait vivre dans le monde humain et donc elle pouvait violer n'importe qu'elle lois sans penser à mal et passer d'alliée à ennemie sans même s'en apercevoir. Burei parmi les ombres suivait les sentiments de Taka prit dans un grand huit, avait elle conscience que du jour au lendemain, un allié, un ami ou un amant pouvait devenir un ennemie intime bien plus puissant qu'elle ne l'aurait cru. Il condensa les ombres du monde intérieur pour se donner forme et alla s’asseoir dans un coin mirant le vide, attentif à la vie de la jeune femme, elle était bien trop gentille et candide en ce moment. Les plaies future ne seraient que plus dur à guérir si cela ne l’entraîne pas dans la mort. Burei soupira, il allait la laisser faire comme bon lui semble puis ils parleront de la situation pour le moment voir Taka était une denrée rare depuis quelques temps alors il ne voulait pas gâcher se plaisir. Tout de même, il était très énervé, comment avait elle pu oser lui coller des nounours sur lui, en plus elle se promenait dans les rues, il allait la faire souffrir la prochaine fois qu'elle viendrait ici, cela fera une magnifique vengeance et un magnifique entrainement.



Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Jeu 22 Nov - 23:20
Natsuki griffonna quelque chose sur l'addition, puis se leva, le papier en main. Visiblement, la jeune femme ne se sentait pas assez au centre des discussions, puisqu'elle décida de faire une sortie remarquée en se glissant sous le bras de l'assassin, étreignant son frêle gabarie contre un corps plus massif. Quoi que l'on en dise, et quelle que soit la situation, la chaleur du corps d'une femme lovée contre soi est et restera le plaisir le plus sain et le plus appréciable qu'un homme puisse ressentir. Ce n'était encore qu'un jeu entre eux, et pourtant ce contact apaisant valait bien toutes les peines et les soucis – aussi divertissants soient-ils – qu'elle lui causait. Il affermit alors sa prise sur Taka en calant à son aise son bras autour des fines épaules de la simili-shinigami, la rapprochant un peu plus de lui.

Beaucoup les observait en effet. Cela n'avait pourtant pas été autant le cas avec les précédentes qui avaient cheminé un morceau de vie à ses côtés. Peut-être était-ce dû au fait qu'aucune d'entre elles ne s'étaient affichée autant que la jeune humaine, peut-être parce que cette dernière était une nouveauté, peut-être parce qu'elle avait tenu tête à un Vice-Capitaine. Quelle en était l'importance après tout ? Natsuki s'amusait avec elle, en ce jour précis le reste n'avait pas vraiment d'importance.

Alors qu'ils s'éloignaient du restaurant, dont il avait fait glisser discrètement sa note sur le comptoir – encore une facture qui lui sera envoyé au bureau – il glissa ses doigts dans la chevelure blonde de Taka, et dégagea une mèche rebelle derrière son oreille, avant de lui souffler doucement d'un air séducteur :

« Vous ne manquez pas de charme à mes yeux non plus, Shinigami Remplaçante Neko. Qui ne serait pas jaloux d'un homme vous ayant dans les bras ?»


Il l'observa s'éloigner de lui de quelques pas, avant de sourire, très amusé :

« Je sais que j'ai dit que vous ne manquiez pas de charme, mais je ne crois pas que la rue soit un bon endroit pour m'en dévoiler d'autres. »

La jeune femme se rendit alors compte que, une fois la ceinture d'un hakama défaite, le reste avait tendance à se dévêtir du propriétaire tout seul. C'était d'ailleurs en partie pour cette raison qu'il portait un uniforme d'assassin, bien plus proche du corps et moins encombrant que les tenues de shinigami classiques.

Il était difficile de la regarder sans passer pour un pervers, bien que la situation tendait plus vers le comique que le voyeurisme. Et il était difficile de ne pas porter son regard ailleurs alors qu'elle semblait profiter de la situation pour en montrer plus que nécessaire, à la limite du décent tout de même. Impossible de savoir avec elle où commençait le jeu et où débutait la bêtise, ni même de suivre avec quelle adresse elle jonglait entre les deux, tirant partie du nécessaire à son avantage.

Prit de curiosité, et désireux de relever le défi, il se demanda jusqu'où son amie oserait encore pousser la chansonnette dans ce ballet de séduction. Il se campa alors devant la jeune femme, qu'il dominait en taille, et pencha son buste vers l'avant. D'un rictus amusé, son visage se retrouva à deux centimètre de son interlocutrice. Il posa une main dans la chevelure de l'humaine, qu'il agita légèrement comme pour la décoiffer, avant de déclarer sur un ton de bonne humeur :


« Je ne suis jamais contre de passer du temps là-bas. Essayez juste de rester assez sage pour que je ne me fasse pas virer de l'un de mes rares plaisirs de ce monde, jeune demoiselle. »

Il était logique pour lui de la nommer affectueusement jeune demoiselle, compte tenu de l'espérence de vie d'un shinigami par rapport aux humains, mais même avec autant de bons sentiments accompagnant ces deux mots, qu'elle semblait détester plus que tout, il se pouvait bien qu'elle n'apprécie pas. Ultime test avant un petit plaisir dans les sources thermales, dirons-nous.

En se relevant, leur nez s'effleurèrent, et dans un sourire, il posa une main sur chacune des épaules de Taka, pour la faire pivoter doucement à 180 degrés. Il glissa alors son visage à côté d'elle, son souffle chaud se perdant sur son cou, avant de pointer de sa main tendue par-dessus le bras de Neko la direction droit devant eux :


« C'est par ici. »


Il se redressa alors de toute sa hauteur, et prenant place à côté de son invitée, il l'amena vers les fameuses sources dont il avait parlé plus tôt, afin de lui faire découvrir leurs vertus thérapeutiques. Le regard de malice de Taka ne lui avait pas échappé, à table, lorsqu'il les avait évoqué. Mais il n'était pas homme à se laisser aisément surprendre : il avisera sur place comment canaliser l'esprit rebelle de la simili-shinigami.

Comme beaucoup d'autres d'activités non nécessaire au corps, c'était dans les quartiers les plus riches du Rukongai, les premiers donc, que les sources thermales se trouvaient. Il y en avait plusieurs à vrai dire, mais l'assassin n'en fréquentait essentiellement qu'une seule. Celle où précisément il n'emmena pas la jeune femme. Aussi, plutôt que de revenir vers le Premier District, ils demeurèrent dans le Deuxième, où se trouvait la deuxième sources préférées du Vice-Capitaine, celle où il allait de temps à autre pour varier les plaisirs, et où il survivrait moralement à un bannissement définitif, pour peu que Neko le fasse encore rire de son sans-gène.

Le bâtiment était situé en périphérie du quartier, accolé à une petite forêt sans prétention. Imposant surtout par ses remparts extérieurs fait d'énergie – pour éviter des visiteurs clandestins et garantir une certaine intimité – l'intérieur était richement décoré de statues de poissons d'or, l'emblème de l'établissement, où se mêlaient carrelages blanc immaculé et jointures dorées. Au bout du hall d'accueil attendait derrière son bureau un employé élégamment habillé, dont le sourire – fictif – rayonnait tellement qu'il éblouissait les yeux de l'assassin.


« L'on se retrouve près de la palissade de séparation. »
lui proposa le Vice-Capitaine après avoir réglé les formalités auprès de l'employé radieux. « Nous devrions pouvoir nous entendre de là, sauf si bien sûr, vous préférez profiter de ce moment de détente dans le calme. »

Intérieurement, il s'esclaffa tant qu'il lui était difficile de conserver sur son visage une expression juste amicale. Neko ne se contenterai pas du calme, elle avait besoin de faire bouger les choses pour se sentir vivante.

« Bonne philosophie de vie. »
songea-t-il distraitement.

Il passa du côté gauche du comptoir, pour traverser la porte surmontée de l'inscription '' Homme ''. A l'opposé était celle que Taka devrait – théoriquement – emprunté, pour déboucher sur les bains réservés aux femmes.

Arrivé dans les vestiaires, il attrapa l'un des paniers destinés au rangement des vêtements, le temps que leur propriétaire se prélasse dans la source chauffée, et se déshabilla. Rangeant avec la méthode et la minutie propre aux soldats sa tunique, il ne conserva que deux les serviettes blanches mise à disposition, dont une entourant sa taille jusqu'au-dessus des genoux. L'autre devait rester ici, et servir pour le séchage à la fin du moment de détente volé au temps.

Il écarta la porte coulissante qui donnait sur le bain des hommes, et pénétra dans le domaine. Le doux mur de chaleur qu'il traversa le fit frémir de plaisir, alors que les vapeurs s'échappant de l'eau s'écrasaient mollement sur sa peau tatouée, pour former de fines gouttelettes ruisselantes. Il parcourra alors la vaste pièce à ciel – virtuellement – ouvert des yeux, mais malgré la présence du soleil, il n'était pas évident de voir à plus de cinq mètres devant soi, le brouillard chaleureux étant omniprésent.

Il s'immergea alors dans le premier bassin, sa serviette toujours autour de la taille, et avança tranquillement entre les pierres de décoration et les gueules des dragons cracheurs d'eau, jusqu'à atteindre le bout de la partie homme, délimitée par une palissade en bois vernie, haute d'à peine deux mètres. Il n'était pas nécessaire de la faire plus haute après tout : l'endroit était très fréquenté par des shinigami – ayant les moyens –, aussi un shunpo permettait de s'affranchir de n'importe quel obstacle. Mais en général, ceux qui s'offraient un passage ici n'étaient pas du genre à jouer les espiègles.

Natsuki se posa finalement assit dans le bassin, les jambes détendues, et plongé dans l'eau à la chaleur reposante jusqu'au torse. Ses bras s'écartèrent pour se poser chacun d'un côté du rebord, lui assurant une position stable, et surtout détendue. Un soupire d'aise fila entre ses lèvres, alors que les vapeurs d'eau commençaient déjà à l'enivrer. Les sources étaient plutôt calme aujourd'hui, de son côté du moins, et cela s'expliquait facilement. C'était encore le milieu de l'après-midi, le pic de fréquentation venait dans la soirée, après une dure journée de travail. Il n'avait croisé qu'une seule personne durant son trajet, et ce dernier semblait assoupis dans une position semblable à la sienne. S'il se laissait aller, le Vice-Capitaine ne tarderait sans doute pas à l'imiter. Il étira alors son bras en arrière, et toqua doucement contre la parois boisée.

« Vous êtes là Neko ? »

Peut-être aurait-il dû attendre un peu avant de frapper, profiter encore quelques minutes de ce calme reposant. Car désormais, il s'attendait à tout moment de voir le tsunami arriver, l'air de rien et le sourire innocemment dessinés lèvres, semant la zizanie pour son plus grand plaisir – et un peu celui de l'assassin aussi, il devait l'avouer.

« Soigne donc tes plaies d'abord, jeune femme »
pensa-t-il les yeux clos, et la tête rejetée en arrière, sur les pierres humides.




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Ven 23 Nov - 7:37
Elle avait rigolé, puis avait ressentie des choses que seul les films pour adulte auraient pu expliquer en voyant Kurodo si proche d'elle, mais la rue n'était pas bon pour ce genre de débordement, elle c'était contenté de rire comme si un simple jeu venait de se terminer, mais à vrai dire c'était son impulsivité qui était à l'origine de l'image du jeu et heureusement sinon il y aurait pu avoir une gêne et la ou il y a de la gêne, il n'y a pas de plaisir, c'est bien connu. C'est donc avec beaucoup d'engouement, de joie et quelques idées plutôt mal placé qu'elle suivit le Vice Capitaine dans les rues du Rugonkai jusqu'aux sources thermales. Du luxe et encore du luxe, trop de calme alors que leur pas résonnait sur le carrelage blanc et or elle essaya d'estimer combien cela pouvait bien coûter, cela lui donna le tournis, mais au moins la propreté était de mise. L'homme à l’accueil leur fit un large sourire, elle préféra l'ignorer, le remerciant au moment ou elle allait prendre la direction des bains pour les femmes.

- Oui ne vous en faite pas Kurodo-san, on s'entendra très bien fit elle remarquer en partant, un tendre sourire pour l'homme qui leur avait indiqué le chemin, un petit ange aux idées tordus, mais essayant de dissimuler au maximum le sourire diabolique qui lui titillait les lèvres, elle s'engouffra dans les couloirs menant aux vestiaires pour femme.

Elle choisie une case ou elle déposa son Kimono, elle n'était pas tout à fait nue sous son habile, sa culotte avait garder sa place, elle la déposa d'un geste regardant autour d'elle, aucune case ne semblaient occuper, si des cornes avaient pu apparaître, Taka se serait transformé en démone. Elle se frotta les mains, prenant les deux serviettes sur son épaule elle se dirigea vers les bains.
Il y avait une chose qu'elle n'avait pas osé dire à Kurodo, dans le monde humain, peu de source thermale acceptait encore Taka, car elle avait tendance à se promener nue et à se battre si on lui faisait une remarque, mais il avait de la chance, elle se sentait détendu et était seule. Elle déposa Burei le long du meuble.

- Je ne vais pas t'emmener espèce de voyeur dit elle, sur ceux Burei lui rétorqua que ces petits jeux sexuelles n'avait rien d’intéressant, il préférait les vrai femme. Sans s'énerver, Taka lui colla deux nouveaux nounours rose sur le fourreau puis se retira le laissant bouillir de colère tout seul.

Ce qui l'étonnait, c'était son calme alors que la fraîcheur des vestiaires laissait place à la chaleur des sources sur son corps nue, elle s'étonnait de ne pas avoir trouver une bonne réplique pour le "Jeune demoiselle" du Vice Capitaine, son instinct était il éteint quand elle se trouvait prêt du Vice Capitaine. Les premières chaleur de l'eau lui monta à la tête, un soupire d'aise lui échappa alors qu'elle avançait faisant bien attention que les deux serviettes ne se mouille pas, alors qu'elle avançait vers la séparation, elle regarda dans les vapeurs si d'autre se dissimulait, mais rien ne bougeait, personne ne dormait, elle se dit que cela devait être un moment de creux pour les sources, son sourire s'élargit.

Arriver prêt de la séparation elle entendit le capitaine frapper et lui demander si elle était la, elle s'approcha de la voix, déposant ses serviette prêt du bord, elle s'installa dans le plus grand silence appréciant la magnificence du lieu, il était rare de trouver de si belle source dans le monde humain sauf si bien entendu vous étiez prêt à y mettre le prix, sinon il existait des sources artificiel, mais elle n'avait pas de cadre si agréable, puis on ne pouvait pas se promener nue. Elle s'enfonça dans l'eau, faisant quelques bulles avec sa bouche faisant flotter ses cheveux blond.

- Je vous entends Kurodo-san, je n'ai jamais comprit pourquoi ils mettaient deux serviettes, je m'en sers toujours d'une seule pour me sécher dit elle un large sourire dans la voix, sa jambe émergea de l'eau, quelques gouttes glissèrent le long de sa peau captant une tendre fraîcheur qu'elles distillaient dans le corps à découvert de Taka.

- Dite moi, vous invitez souvent les jeunes Shinigami à un bain dans les sources ou bien j'ai le droit à ce traitement de faveur pour diverses raison que vous essayez de me dissimuler dit elle, Taka frotta ses bras avec l'eau, quelques minces cicatrices se voyaient encore malgré les soins de la quatrième division, d'ailleurs, elle avait oublié de leur dire qu'elle s'en allait, elle espérait qu'ils ne continuaient pas de la chercher bêtement, cela la fit sourire.

Pendant un moment elle s'immergea, jouant avec ses cheveux humides les coiffant en arrière, elle passa son regard sur son corps, comptant les cicatrices visibles, elle en avait encore trois qui balafraient son corps, une passant sur son sein droit, l'une passant sous son sein gauche formant une étrange croix, la dernière était celle qui la faisait souffrir, elle remontait en biseaux de son ventre jusqu'à sa cage thoracique, cette dernière avait donné du fil à retordre à la quatrième division, bien qu'elle devait être la moins profonde le petit coup de folie des deux combattants avait exagéré cette blessure plus que les autres, surement le fait qu'elle se trouve à un endroit qui souffre le plus dans des mouvements rapides. Elle passa son doigt dessus, la zone était sensible, elle se mit à rougir, gêné par de nouvelle pensée luxurieuse et potentiellement inavouable à la jeune femme pure qu'elle aimait être (sa psychologie contradictoire n'a pas de limite).

- Vous m'avez laissé de belle cicatrice dit donc, même la quatrième division à eux du mal à les soigner, ces endroits son si sensible maintenant dit elle, laissant échapper un petit soupire bruyant qui en disait long sur la sensibilité évoquée.

Sa main continua ses va et vient sur les autres marques, elle ne les regrattaient pas, c'était même l'inverse, quand elle disparaîtrait cela la chagrinerait un peu. Pour le moment elle trônait sur son corps comme autant de trophée qu'elle allait surement montrer à Kurodo sous peu. A cette pensée, elle pencha la tête en arrière et profita de la douce chaleur qui irradiait son corps, le bleu du ciel était parfait un instant de détente parfait.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Ven 23 Nov - 21:37
Le clapotis de l'eau indiqua à ses oreilles entrainées que quelqu'un approchait. La voix de Taka confirma qu'elle était bien arrivée, et installée non loin de lui, un simple mur de planches les séparant. Il ne chercha même pas à lui expliquer le fonctionnement des serviettes, car le ton de la simili-shinigami lui indiquait qu'elle le savait déjà. Sans doute voulait-elle laisser l'imagination du Vice-Capitaine travailler un peu, imaginer son corps nue se mouvant avec grâce dans la source, des perles d'eau ruisselant le long de sa peau, suivant la courbe de ses formes. Sauf que...

Sauf qu'il ne lui fera pas ce plaisir. L'imaginaire était un monde creux pour lui, un moyen de s'affranchir de sa condition pour un mieux temporaire. Et lorsque celui-ci envahissait la réalité, le mal était vu partout. Chaque coin d'ombre recélait un ennemi tapis, près à frapper, chaque individus une menace prête à poignarder dès que l'on a le dos tourné. Non, la Deuxième Division n'était pas un endroit où l'on pouvait vivre avec une imagination fertile. L'on y affrontait des adversaires bien réels, les ombres n'attiraient l'attention que lorsqu'une menace s'y trouvait. L'imagination et la supposition n'étaient permise que lorsque l'un des six sens avait repéré quelque chose. Et au niveau du Vice-Capitaine, il était rare de pouvoir se soustraire de son attention.


« Pourquoi précisez-vous '' jeunes '', Neko ? Me voyez-vous si vieux que cela avec un intérêt unique pour la fraîcheur ? »

Il émit un petit rire audible. Compte tenue des normes humaines, oui, il était vieux, tout comme Taka était jeune pour les siennes.

« Plaisanterie mise à part, oui, c'est un traitement de faveur que je vous fais, mais uniquement pour les raisons que j'ai déjà cité. Je vous apprécie et estime beaucoup Neko. Et comme je suis le responsable de vos blessures – plus sévère que ce que j'avais espéré vous infliger, il me semblait naturel de vous offrir un petit dédommagement supplémentaire. Quelles autres intentions pourrais-je nourrir, sinon celles-ci ? »


Tous deux avaient leur idée sur la question, bien évidement. Mais une annonce claire manquait cruellement de tact. Dans ce jeu, c'étaient les allusions discrètes, les sous-entendu induit par les nuances de la voix, l'innocence feinte des questions qui donnaient tout le piment de la partie. L'on poussait petit à petit l'autre à se rendre de lui-même plutôt que de l'y inciter ouvertement. Cela prenait du temps, mais c'était là qu'était tout le plaisir, de voir jusqu'où l'autre oserait poser sa limite. Il était cependant de plus en plus persuadé que les siennes étaient bien avant celles de l'humaine. Et que passé un certain point, il faut savoir assumer les conséquences qu'elles auront sur la réalité.


« Estimez-vous heureux de vous en sortir uniquement avec des cicatrices, beaucoup n'ont pas eu cette chance. » ria le shinigami, qui habituellement, lorsqu'il frappait, c'était pour tuer. « Mais ne vous en faites pas, elles disparaîtront au fil des jours. Les thérapies de la Quatrième Division soignent en deux temps. Il y a la phase initiale, durant laquelle les soigneurs ou soigneuses referment les plaies, réparent les tissus lésés et restaurent le reiatsu à l'aide de leurs kidô médicaux, puis la phase secondaire, sans doute aussi importante. Une partie de l'énergie curative reste à l'intérieur du corps, et continue d'agir après coup, avec un effet optimal au repos. Se détendre ici est donc aussi bénéfique pour l'esprit que le corps. »

L'assassin pivota sur lui-même, croisa ses bras sur le bord du bassin, où il posa sa tête. Désormais face à la palissade, il laissait ses jambes toutes aussi tatouées que ses bras, à quelques motifs près, flotter mollement derrière lui.


« Après, si vous voulez les garder, c'est possible, mais j'ai ouïe dire que les femmes ne raffolent pas particulièrement de ce genre de souvenirs. »

Il poussa un autre soupir d'aise :

« Que je me sens bien ici... je devrai vraiment venir plus souvent. »

Après un court moment de silence, il lança une perche au diable :

« Les sources et la chaleur de l'eau suffisent-elle à votre plaisir, Neko ? »




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Sam 24 Nov - 13:05
Taka soupira, un petit sourire naquit au coin de ces lèvres, il n'y avait que très peu de personne dans les environs, elle ressentait nettement Kurodo, de son coté aucune énergie spirituelle, en poussant un peu plus loin elle ressentait un faible lien venant des bains du Vice capitaine, surement un homme, un seul, son sourire s'élargie. Poussant encore un peu, elle ressentie l'homme à l’accueil, mais rien d'autre. Elle passa son doigt sur le bois de la séparation formant un cadre qui devait la laisser passer, un petit point de reatsu blanchâtre équidistant l'un de l'autre qui se mirent à faire de petite explosion, se rependant dans les noeuds du bois produisant un son d’animal blessé avant que la porte grossièrement taillé ne tombe du coté de Kurodo. elle lui fit un petit coucou de la main alors que son corps à moitié sortie de l'eau flattait le regard du Vice capitaine. Taka passa la tête, regardant à gauche et à droite, l'homme qu'elle avait détecté un peu plus tôt ne semblait pas là, elle prit alors ces serviette et passa dans un geste souple de l'autre coté de la rambarde, passant au-dessus de Natsuki, lui offrant alors une vue imprenable sur ses charmes ainsi qu'un petit clin d'oeil et une moue amusé. Taka retomba dans l'eau, ne perdant pas une seule seconde avant de s'immerger à nouveau à coté de Kurodo, les serviettes soutenant sa nuque, elle se laissa aller d'aise dans un souffle qui chassa la faible brume de vapeur, d'ailleurs, c'était la seule chose qui cachait de temps à autre la nudité de Taka au regard de Natsuki, cette brume joueuse dévoilait parfois au travers d'un trou dans les volutes la chaire de la jeune femme et parfois même quelques recoin intime de son corps.

- Je suppose juste que vous êtes nettement plus vieux que moi, après tous les âmes ne vieillissent pas de la même manière dit elle sur le ton de conversation comme si les deux se trouvaient dans un bar et non pas dans une source thermale avec l'un des deux complètement nue, elle chassa d'un mouvement de la main la vapeur et regarda le vice capitaine d'un oeil lubrique, Alors sa sert à sa la seconde serviette dit elle un petit sourire en coin avant de contempler à nouveau le ciel, Ces tatouages vont parfaitement avec l'idée que je me fais de vous fit elle remarquer, elle ressentait l'homme un peu plus loin, mais il ne bougeait pas, peut être était il endormie.

- Je me doute bien qu'elle finiront par disparaître, dit elle, écartant l'un de ses seins pour montrer au Vice Capitaine ou les trois marques se rejoignaient, mais certain hommes aiment bien quand la femme porte certaine cicatrice de sa vie passé dit elle son regard passant du visage de Kurodo à la surface de l'eau.

- Pour être franche, la chaleur m'apaise et la fraîcheur qui jure avec les sensations de mon corps me rende toutes choses, elle se laissa immerger encore un peu plus dans l'eau chaude, formant quelques bulles avec sa bouche, puis elle remonta d'un coup, mais mon plaisir ne pouvait être totale avec cette barrière de bois qui me gâchait la vue dit elle un sourire en coin alors qu'elle se mettait à nouveau à détailler le corps du Vice Capitaine, un rapide coup de langue sur ses lèvres et la voilà déjà partie dans son monde imaginaire qu'elle préféra briser pour admirer la réalité.

Taka resta la prêt du Vice Capitaine sortant de temps à autre une jambe qu'elle tendait pour laisser couler l'eau en un petit ruissellement sur sa peau. Elle profitait du moment, elle retenait les minutes et les secondes avec toutes l'espérance de celle qui ne veux pas qu'un tel moment se termine. Son regard se posa sur la petite porte qu'elle avait créé, elle s'en sortait bien dans le maniement de Reatsu explosif, heureusement pour ce bois elle n'avait pas eu à en utiliser beaucoup de plus elle ne c'était pas tromper ce qui aurait valu à tout le bois de disparaître dans de petit éclats disparates. Elle écarta un bras pour venir chatouiller du bout de son doigt les tatouages sur les bras de Kurodo.

- Y a t-il une signification particulière, chaque ennemies du Seireitei voit elle son emblème apparaître sur votre peau, dit elle, de la pulpe de son doigt, elle vint caresser le bras du vice capitaine, puis elle le ramena entre ces lèvres, l'eau était chaude, la peau de Taka rougissait à différent endroit, mais ce savoir si prêt et si dévêtue prêt de Natsuki lui faisait monter le rouge au joue, cette coloration discrète de sa peau lui donnait un bon teint, réfrénant ses envies, elle s'adossa au rebord, ferma les yeux et sonda à nouveau les lieux, personne encore l'homme dans les bains surement endormie vue qu'il n'avait pas encore bougé, elle le détecta à quelques brasses de leur position, il ne pourrait les voir ni les entendre cela la rassura un peu juste au cas ou se disait elle, soupirant, Taka toisa à nouveau le corps du Vice Capitaine d'un regard en coin.

- Mon dieu que dirait vos subordonnés Kurodo-san, vous un haut gradé en galante compagnie avec une terrienne un spécimen rare mais tout de même dit elle d'un ton narquois avant de partir dans un rire tonitruant.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Sam 24 Nov - 20:37
Une émission de reiatsu le poussa à ouvrir mollement ses yeux. Il ne se pressa pas, car il savait de quoi il allait en retourner d'ici peu. Avec toute la discrétion qui caractérisait la jeune femme, cette dernière se dessina sans hésiter une porte dans la palissade, à coup de petites explosions. Le carré grossièrement formé se détacha alors du reste de la barrière, pour glisser dans la direction de l'assassin., lequel l'écarta d'un bras sur le côté. Il est vrai qu'après tout, sauter par-dessus la rambarde était trop simple...

C'est donc sans surprise qu'il vit le visage de Taka s'avancer dans le cadre fraichement taillé, furetant à gauche et à droite comme un écureuil se lançant à l'assaut d'une cuisine humaine. Il n'y avait pas que le visage de la jeune femme à voir d'ailleurs. Cette dernière, sans aucune pudeur – notion qu'il savait étrangère à Neko en vue de son style vestimentaire – s'était affichée à lui dans son plus simple apparat. Le shinigami, toujours allongé sur le ventre, les bras sur le rebord, répondit à son salut de la main en contemplant cette entité mystique au milieu des brumes, ni suffisamment épaisses pour tout dissimuler ni pas assez pour permettre une vue globale. La vision se fit plus nette l'espace d'un instant fugace, durant lequel elle sauta tout bonnement par-dessus lui sans davantage de complexe, instant durant lequel il leva la tête pour suivre sa trajectoire, et tourna doucement sur lui-même pour voir son amie atterrir dans le bassin, non loin de lui.

« La compagnie est si mauvaise de l'autre côté, ou bien vous manquais-je simplement ?»
lui demanda le shinigami d'un ton égal.

Les coudes sur les rebords et immergé jusqu'au nombril, il eu un sourire en coin. Taka s'adressait à lui l'air de rien, comme si la situation était tout ce qu'il a de plus naturelle. Cela l'était dans un sens, cela dit... Ce qui le fut moins était la façon dont elle fit glisser ses yeux sur tout son corps tatoué, cherchant à déshabiller dans son esprit le peu qu'il restait. Non pas que c'était trop gênant en soi, mais il ramena l'attention de la jeune femme au niveau de ses yeux :


« Et quelle est donc cette idée que vous vous êtes faite de moi ? »
questionna-t-il de son sourire amusé.

Avec précaution, elle écarta sur le côté l'un de ses seins, révélant au Vice-Capitaine les trois cicatrices qu'elle avait évoqué un peu plus tôt, celles à la sensibilité accrue... Natsuki admirait le corps dévoilé de la simili-shinigami pour sa beauté en temps que femme, plutôt que comme un objet de désir, mais il savait que ce n'était pas le cas de tous. Ils se connaissaient à peine tous les deux, jusqu'où allait donc la confiance que l'humaine lui avait accordée pour agir de la sorte sous son nez ? Ou bien était-ce le but justement, de l'amener à changer sa vision sur elle ? Les enchères de leur jeux ne cessaient de hausser, peut-être que le temps d'arrêter de suivre chacune des relances de Taka était venu ? Il savait qu'il perdrait dans tous les cas cette partie de poule mouillée, même si au final ils... gagnaient tous les deux. Il eu un soupir discret mi-amusé : dans quoi cette femme à la personnalité si attrayante lui faisait-elle mettre les pieds ? Lui qui avait un jours souhaité que son monde se mette en mouvement, de gré ou de force, il était servit depuis qu'il avait rencontré l'humaine extravertie.

Cette dernière le dévorait d'ailleurs encore d'un regard qui en disait bien assez sur les pensées qui fusaient en elle. Au milieu des vapeurs d'eau, il ne savait dire si sa compagne de bain était flattée ou courroucée que lui ne détache son regarde d'elle, non sans plaisir, mais sans doute avec moins de lubricité. Ce qu'il pouvait affirmer, par contre, était que la demoiselle savait jouer de ses charmes et de ses attraits. Assez proche de lui, elle laissait de temps à autre l'une de ses jambes émerger dans un geste sensuel, laissant Natsuki tout le loisir d'en admirer la peau ruisselante de perles d'eau, lesquelles caressaient doucement les formes qu'elles parcouraient avant de retourner au bassin.

L'assassin dû faire un gros effort sur lui-même pour ne pas éclater de rire suite à l'image qui s'était formée dans son esprit : lui-même s'adonnant à ce jeu de séduction, s'amusant à remuer une jambe ou l'autre pour prendre des positions qui cachaient autant qu'elles révélaient. Il secoua la tête pour chasser cette pensée. Ce genre d'activités n'avaient de charme que pratiquer par le beau sexe. Non pas que l'homme ne pouvait parader, mais cela devait se faire autrement.

Il étira mollement les muscles de ses bras vers le haut avant de les laisser retomber doucement sur les bords du bassin. Il ne fit pas ce geste par ruse, pour passer l'air de rien une main sur l'épaule nue de Taka, mais sa main ne retomba pas loin de son dos, où il s'amusa à enrouler l'une des mèches blondes de la demoiselle autour de son index, dans un sens, puis dans l'autre. Par moment, il effleurait la peau délicate du dos, mais n'y prêtait pas plus attention que cela. Il jouait ainsi machinalement, la tête rejetée en arrière, alors qu'il profitait de ce moment dans les sources, en charmante compagnie qui plus est.

Derrière lui justement, le trou de la palissade était visible. Il devait avouer au final que Taka l'avait surpris sur un point : il ne pensait pas qu'elle aurait attendu aussi longtemps pour le rejoindre. Cependant, il se garda bien de le lui dire. Car présenter les choses sous cet angle revenait à signifier qu'il l'avait invité aux sources thermales dans cette optique unique. Ce n'était bien sûr pas le cas, mais il savait que cela finirait aussi. Et bien que partager ce moment de détente avec quelqu'un le rendait plus agréable, d'autant plus avec une belle créature, il ne s'attendait peut-être pas à ce qu'elle saute dans le bassin des hommes en tenue d'Eve. Les vapeurs s'échappant des sources brouillaient quelque peu la vue, permettant un jeu de cadres sensuels, mais ce n'était pas pour autant que lui était désireux de se séparer de la serviette cerclant sa taille, laquelle couvrait l'essentiel.

De temps à autre, il laissait son regard se perdre sur l'humaine, très proche de lui, parcourant ce que la limite de l'eau lui permettait d'admirer, alors qu'il se demandait encore si tout cela n'allait pas un peu trop loin finalement. Qu'est-ce qui était encore du domaine du jeu et du domaine du sérieux ? Il savait qu'il devait prendre garde à l'uppercut caché derrière l'appât, mais lire entre les lignes devenaient de plus en plus ardu.

L'atmosphère gagne encore en intimité lorsqu'à son tour, ce fut la jeune femme qui s'amusa avec son bras. Elle redessina du bout du doigt les motifs élémentaires tatoués, dont les courbes ondulaient légèrement sur ses muscles. Malgré la température des lieux, il sentait sur son bras la chaleur de la jeune femme en cette unique point de contact, s'il on exceptait son doigt toujours perdu entre les mèches blonde.

La signification de ses tatouages ? Natsuki resta silencieux un moment, reportant son regard vers le ciel au soleil décroissant. Oui, ils en avaient une. C'était un souvenir de sa jeunesse, si l'on pouvait la qualifier de telle. Son hommage au personnage fictif d'une histoire qui l'avait marqué, d'une part, mais aussi un rappel de ses origines. Il venait du Rukongai. Certes, ce n'était pas un quartier pauvre, mais il n'avait pas vécu non plus dans le luxe et l'opulence, comme les nobles. Il était maintenant un shinigami respecté et gradé, mais il n'en oubliait pas d'où il venait pour autant. Beaucoup avait tourné le dos à leur passé en devenant soldat, en rejoignant une classe garante d'une vie meilleure. Mais pas lui. Les expériences de sa vie d'avant le Goteï, l'atmosphère dans laquelle il s'était développé, les souvenirs qu'il en avait gardé étaient sa force. Il ne jetait cependant la pierre à personne. Certains n'avait plus rien pour eux là-bas, dans les bas-quartiers. Lui avait encore sa famille, elle qui l'avait entouré et aimé, elle qu'il gardait encore dans sa tête et son cœur. Oui, c'était ça le vrai sens de ses tatouages : un rappel de ses origines, une promesse de ne jamais oublié d'où il venait, et ce que l'on avait fait pour lui.

Se tournant à nouveau vers Taka, il lui afficha un sourire énigmatique :


« Non, aucune. Ce sont juste des lignes tracés au gré de l'inspiration du moment. »


L'humaine le lança ensuite sur la rumeur qui ne manquerait pas de courir s'ils étaient tous deux surpris de la sorte, à l'instant.


« N'avons nous pas déjà eu cette discussion Neko ? Être Vice-Capitaine n'interdit pas d'être un homme. Et mes fréquentation ne regarde que moi. »


La main qui enroulait encore les cheveux de la jeune femme cessa son activité pour se glisser entre les mèches, et monter lentement en parcourant la peau du dos de ses doigts. Il s'arrêta à la nuque, qu'il caressa avec délicatesse, dérivant jusqu'à l'épaule la plus éloigné par moment.

Anatomiquement parlant, sa formation initiale était similaire à celle de la Quatrième Division : il connaissait le corps humain par cœur. Même si la finalité n'était pas la même, l'une sauver l'autre tuer, il était capable d'assez de dextérité pour un légers massage de détente. Dextérité dont il fit démonstration pratique à la simili-shinigami alors qu'il lui répondait :


« Et puis, que voulez-vous qu'ils disent ? Nous sommes libres d'avoir la compagnie que nous désirons ici. Sauf peut-être d'un ennemi du Seireitei. Mais vous n'en êtes pas une, n'est-ce pas ? »


Son rire franc se joignit à celui de son amie, puis lorsque les éclats retombèrent, un court silence demeura dans les bains. Seul le clapotis régulier de l'eau s'écoulant des gueules des dragons le troublait. L'eau, et leur respiration discrète, dont le souffle ondulait les volutes de vapeur.

Basculant à nouveau sa tête légèrement en arrière, il la tourna cependant légèrement vers l'humaine, et en reprenant ses mots, la questionna avec un sourire amusé :


« D'ailleurs, dites-moi Neko, vous rejoignez souvent les hommes dans les bains des sources, ou bien ai-je droit à un traitement de faveur pour des raisons essayez de me dissimuler ? »

Spoiler:
 




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Sam 24 Nov - 21:21
Était ce le frôlement des doigts du Vice Capitaine jouant avec ses cheveux ou bien juste cette proximité nouvelle qui la forçait à un bien être supplémentaire. Cela sans parler du court massage qu'offrait Kurodo à Taka, cette dernier fini par ce détendre totalement, se laissant aller elle préféra installer le silence entre eux deux. Il y a de ses silences qui en disent bien plus long que toutes les conversations, de ces silences qui ne gêne ni l'esprit, ni le coeur et en cela, Taka appréciait ce silence qui vint à se montrer, pour un instant elle ne voulait pas répondre, fermant les yeux appréciant ce lien qui ne savait pas si il devait redoubler de taille et d'envie ou bien continuer la partie et finir par s'endormir dans les bras de l'amitié. Quand elle rouvrit les yeux, elle était calme, un visage apaisé, un sentiment de plénitude ou bouillonnait en attente tous ce qui la formait, l'imagination, les envies autant luxurieuse que colérique, tout cela sous la surface de la tranquillité, Taka était enfin calmé. Elle tourna légèrement la tête vers le Vice capitaine, ces cheveux humides vinrent se coller à sa joue alors qu'elle gratifiait le jeune homme d'un petit sourire doux, aucune joie sardonique pliée entre le luxurieux et l'envieux pas non plus une joie éclatante celle qu'elle démontre en principe, sa joie explosive qui peu virer d'un instant à un autre au chaos le plus totale. Ici, le sourire était calme, elle regardait Kurodo avec confiance et comme dans ces moments de tendresse on perd un peu les pédales, sa main émergea de l'eau pour venir se coller à la joue du vice capitaine, son index fit quelques aller retour, caressant le visage comme une amante qui se rencontre d'un sentiment trop fort pour celui qu'elle n'aura pas.

- Une ennemie ? Quelle folie dit elle, laissant retomber sa main dans un bruit humide, elle élargie son sourire puis elle mira le ciel, comme une junky essayant d'arrêter son tripe, il y eut une sonnette d'alarme qui résonna en Taka à la seconde ou Kurodo retournait contre elle sa question qu'elle lui avait posé un peu plus tôt, elle décida de s'immerger complètement, la chaleur frappa son visage, ses cheveux flottèrent à la surface puis elle remonta doucement chassant les cheveux opportun qui se placèrent dans son champs de vision.

Elle tourna un regard malicieux dans la direction du Vice Capitaine, un peu plus et c'était la tuile, se laisser aller à ces envies avec un homme qui jouait au même jeu qu'elle, c'était ne plus savoir de quoi on parlait, un sourd discutant avec un muet. Elle se leva, chassant la condensation d'un mouvements des mains, elle monta sur le rebord ou s'appuyait le vice capitaine puis encadra le corps de l'homme avec ses cuisse, le forçant à regarder devant lui alors qu'elle commençait à masser doucement ces épaules.

- Je rejoins que les hommes qui semblent en montrer l'envie dit elle, Kurodo n'avait pas besoin de lever la tête pour savoir que Taka rigolait, le sourire dans sa voix était claire, la jeune femme était redescendu sur terre, elle ne savait pas bien masser, mais elle avait prit tout de même quelques cours, comme moyen de drague elle c'était dite que cela devait fonctionner, mais les cours avaient tourné cours ne supportant pas le tiers des hommes présents elle avait vite mit un terme à tout ceci. Elle avait retenu cela dit l'essentiel, qu'on soit bon ou mauvais, un massage serra toujours reposant tant qu'on y mettait de la tendresse et une passion saine.

Alors Taka continuait de masser doucement et tendrement les épaules et le haut du dos de Kurodo, ce dernier aurait pu la regarder en penchant sa tête vers le haut, elle n'était pas coller à lui, de part sa nudité, mais aussi par respect par leur petit jeu, lire entre ligne, apprécier l’ambiguïté et surtout caché ses véritables intentions.

- Vous m'avez dit que je jouais à un jeu dangereux, mais le mien est franc dit elle, l'une de ces mains c'était retiré du dos pour passer sur les tatouages qui rongeaient le torse du Vice Capitaine, Je pense que la vérité est comme ce jeu dangereux, moins vous la dite ou plus vous la transformé moins vous êtes en danger, sa main passa telle une caresse tendre d'un motif à un autre, craignez vous certain danger Natsuki-san ou bien c'est peut être moi qui vous effraie fit elle remarquer, la main sur son torse remonta doucement pour reprendre son massage, cela faisait du bien d'être un peu en dehors du bain, la chaleur lui échauffait les sens, la fraîcheur par contre lui titillait le corps, ces mains lui frottèrent le haut du dos dans des mouvements lents puis rapide.

- J'espère que la situation ne vous stress pas trop, malgré que vos histoires ne regarde que vous, je vous sens un peu tendu dit elle, se levant, étirant son corps nue elle revint dans l'eau un demi sourire aux lèvres, Ce n'est peut être pas vos épaules qui le sont après tout.

D'un coups elle s’immergea totalement, ramenant ses cheveux prêt d'elle pour ne laisser que quelques vaguelettes rondes comme unique signe d'une présence, une ombre se découpa un peu plus loin, l'homme s'arrêta a la vue de Natsuki et le gratifia d'un geste avant de quitter la source, Taka sortie de l'eau prenant une grande goulée d'air, trop impliqué dans ce qu'elle faisait elle n'avait fait attention au déplacement de l'homme endormie que trop tard pour bien se préparer, maintenant elle toussait, le charme de la situation allait être rompu. Taka releva la tête vert Kurodo un sourire sur les lèvres, c'était vraiment une journée magnifique. Elle vint se replacer prêt de lui, un souffle d'aise lui échappa alors que la chaleur l'entourait et la pénétrait à nouveau.

- Enfin seul fit elle remarquer remarquer essayant d’effacer son petit cirque, car il était évident qu'elle ne faisait pas cela tout les jours de pénétrer dans les bains des hommes en tenu d'Eve et bien qu'elle se donnait une contenance magistrale, elle n'en était pas moins sur le qui vive, pas que cela la gêne qu'un autre homme la voit, mais elle restait campé sur l'idée qu'elle pouvait attirer des ennuies au Vice Capitaine, mais renié ce qu'elle était renié comment elle réagissait, elle ne pouvait pas le faire, mais limiter la casse, elle était prête à le faire pour l'homme à coté d'elle.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Dim 25 Nov - 0:53
Taka lui semblait différente depuis un moment. Quelque chose qu'il ne parvenait à définir avait changé dans son regard, quelque chose qui la rendait plus... plus femme. Dans le silence des sources, une ambiance continuait de se tisser autour d'eux. Il en venait pourtant à se demander s'il s'agissait bien de la tenture à laquelle tous deux avaient espéré arriver au final. Tant s'était passé entre eux en une semaine, pourtant plus proche des banalités qu'autre chose. Alors où en étaient-ils maintenant ? Toujours dans ce jeu de chat et de souris ? Le contact agréable de la main de Neko sur sa joue en venait à le faire douter.

Sa question brisa cependant le cadre, comme une pierre traversant une vitre, pour un retour à la réalité sans filtre. Quelques éclats de rires, quelques mots, et ils en étaient revenue à plus de convivialités. Puis un mouvement, Taka se leva sous la danse de la brume autour d'elle. Natsuki ne la suivit que du coin de l'œil, la tenue de cette dernière l'incitant à éviter de trop la regarder directement. Non pas par gène, mais par... par respect d'une limite à ne pas franchir encore peut-être ?

La jeune femme n'alla pas très loin, car elle retrouva siège juste derrière lui. Il regarda cependant avec curiosité les deux jambes qui passèrent par-dessus ses épaules, pour retomber dans l'eau, le gardant ainsi bien dans sa position. Les deux mains de Neko, glissées dans son cuir chevelu, lui intimèrent de ne pas se retourner, avant de descendre doucement vers ses épaules. Les phalanges roulèrent sur ses muscles, provoquant d'agréables frissons sur son échine à chaque passage, lesquels s'opposaient à la chaleur que lui apportaient la peau nue de Taka en contact avec la sienne. L'assassin laissa alors ses yeux se clore, savourant d'autant plus le présent de la jeune femme. Il baissait sa garde avec elle, beaucoup trop pour sa propre sécurité même. Lui que l'on avait entrainé à se méfier de tout le monde et d'être toujours prêt à frapper, était désormais dans un état doucereux, livré à la merci de l'humaine. Il ne la connaissait pas plus que cela pourtant. Qu'est-ce qui l'avait conduit à maintenant ? La spontanéité et l'énergie dont elle pouvait faire preuve ? Peut-être qu'il n'y avait pas de logique à chercher dans tout cela, simplement un constat : il se sentait bien avec elle. L'une de ses mains trouva d'ailleurs le mollet de la jeune femme, qu'il caressa en de lents aller-retour

Alors que les doigts de sa masseuse s'attelèrent à parcourir de nouvelles zones, épousant à nouveau la forme de ses arabesques, les mots qu'elle prononça le piquèrent au vif. Elle ignorait à quel point ils étaient perçant de vérité. Sa tête se pencha vers l'avant, où il pouvait apercevoir son reflet dans l'eau ondulante.


« La vérité est parfois trop laide pour être présentée sans draperie, Neko. » murmura l'assassin d'une voix mélancolique. « Parfois, il est nécessaire de la transformer pour protéger les autres. Et toujours, ce masque n'est pas comprit. L'on fini alors avec l'effet inverse que celui recherché : au lieu de protéger, l'on devient celui qui blesse. »

Il soupira, puis rejeta sa tête en arrière, le temps de croiser le regard de l'humaine, le temps qu'elle réalise le sérieux de sa déclaration dans ses yeux :


« Ma vérité n'est pas belle Neko. Vous n'avez pas besoin de voir cette part d'ombre nécessaire à notre profession, pas encore. »


C'était cette part qui l'avait toujours empêcher de s'engager pleinement dans une relation. Il était intègre au Goteï 13, et ne remettait jamais ses ordres en question. Il se montrait discipliné et efficace. Quelle femme pouvait comprendre sans se sentir offensée, effrayée que si l'ordre lui était donné de l'assassiner, il le ferai sans état d'âme ? Qui pouvait trouver normal qu'il puisse être un meurtrier pour qui rien n'avait d'importance, ni sa vie ni celle des autres, tant qu'il atteignait l'objectif qui lui était confié ? Qui pouvait comprendre que par amour, il voulait, il fallait que ce soit lui qui mette fin à ce bonheur plutôt qu'un inconnu ?

Les autres n'étaient pas le seul problème. Lui-même ne s'était jamais sentie aimé à part entière, mais uniquement pour la façade visible qui enfermait le monstre assassin. Et voulait-il vraiment que cette ombre cachée derrière la lumière de son sourire soit appréciée ? Non, peut-être pas, mais au moins comprise.

Un peu comme si les caresses de Taka ordonnaient ses idées, il formula finalement, en redressant sa tête :


« Ni la mort ni les risques ne m'effraient, mais je crains en effet peut-être une chose : que cette vérité me fasse perdre ceux à qui je tiens. »

Il médita sur ses propres paroles, alors que la simili-shinigami le rejoignait à nouveau dans l'eau. Mais il leva brutalement les yeux devant lui, percevant un mouvement plus loin dans la source. L'homme endormie de tout à l'heure venait de se lever, et se mettait en marche pour quitter la source. Neko fit preuve de réactivité en plongeant dans l'eau, dissimilant toute trace de sa présence pour quiconque les observait de loin. Natsuki répondit au signe de l'homme, puis glissa sa main sous l'eau, où il rencontra le front de son amie, qu'il tapota doucement, signe que la voie était libre. Il la regarda jaillir hors de l'eau, la bouche grande ouverte à la recherche du précieux oxygène pour ses poumons avides, ses cheveux ruisselants et désorganisés.

S'en fut trop pour le Vice-Capitaine, il ne chercha même pas à réprimer la crise de rire qui le saisit aux tripes. Les coudes sur les rebords, et la tête basculée en arrière comme pour faciliter le passage de l'air, il ria à gorge déployée, chassant loin toute la mélancolie pesante sur lui. Gaieté franche, il lui fallu une bonne minute pour retrouver un semblant de calme.

Il se sentait déjà plus à l'aise de nouveau, retrouvant sa bonne humeur naturelle. Il s'était peut-être aventuré loin dans l'introspection, et cette crise l'avait ramené à plus de rationalité. C'était un jeu avec Taka. Ils étaient peut-être allés trop loin, peut-être même avaient-ils franchi un seuil où il devenait difficile de revenir en arrière. Et il n'aurait pas été honnête de prétendre que rien de tout cela n'était arrivé. Ils s'étaient amusés, et s'amusaient d'ailleurs encore. Peut-être que cela irait plus loin, c'était pour le moment sans importance. La jeune âme humaine en savait au moins un peu plus maintenant.

La bonne humeur peinte sur les lèvres, il se leva, et placé bien droit devant Taka, il se pencha à nouveau vers son visage, renouvelant le geste affectueux de lui poser sa main dans les cheveux.


« Je ne vais pas vous dire d'oublier tout ce que j'ai dit, mais sachez que pour le moment, je préfèrerai que vous vous gardiez de vous intéresser de trop près à ma vérité. Il y a des petits secrets que l'on doit garder pour soi parfois. Acceptez-moi comme je suis ou non pour le moment, le choix vous appartient. » indiqua-t-il en se redressant, et écartant les bras comme pour s'afficher tel qu'il était. « Je ne vous le souhaite pas, mais peut-être qu'un jour, vous apprendrez ma vérité. Peut-être que vous m'accepterez toujours, peut-être pas, mais ce sont des scénarios que je laisse à l'avenir. »

Gorgée d'eau, sa lourde serviette manqua de révéler une autre '' vérité '' en se dénouant de sa taille. Il la rattrapa cependant de justesse, gardant caché derrière tout ce qu'il souhaitait qu'il le reste, et dans un
« Oups » souriant, il la remit en place, et se laissa chuter en arrière jusqu'à atteindre l'eau, où il flotta mollement une fois les vagues et éclaboussures passées.

Il ne savait pas si Taka supporterait ou non de le fréquenter encore, maintenant qu'elle savait qu'il y avait anguille sous roche, mais elle était quelqu'un qu'il appréciait et estimait très fortement. Par respect et égard pour elle, il lui devait au moins cette explication, dont la réponse déterminera si leur chemin se séparera à jamais, ou restera lié, encore un temps du moins.




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Dim 25 Nov - 7:52
Taka était devenu si sérieuse depuis que le Vice Capitaine l'avait mise en garde, sans rien dire elle se leva puis se dirigea vers les bains des femmes la tête basse. Arriver dans l'encadrement, elle disparu dans un Shumpo se plaçant devant Kurodo pour l'embrasser avec passion, elle se colla au corps du jeune homme, la tête prêt de l'oreille du Vice Capitaine, elle lui lécha doucement l'oreille les mains fixé dans le rebord forçant les deux corps à ne pas bouger, ne pas continuer son idée et forcer le Vice Capitaine à ne pas en avoir d'autre. Elle eut une moue de douleur, sa vitesse était redevenu normal, mais son corps par contre refusait de l'utiliser pleinement, frottant ses atouts féminin contre le corps de Natsuki elle soupira doucement, la chaleur de son souffle venant tendrement caresser l'oreille et une partie du cou du Vice Capitaine.

- Comment pouvez-vous, osez-vous, me demander de ne pas fouiller alors qu'il me manque tout un pan de vous pour pleinement vous appréciez dit elle, s'écartant un peu sa main vain se refermer autour de la mâchoire de Kurodo le forçant à lever la tête pour la regarder dans les yeux, Assassin, Criminel, Voleur ou violeur, toutes vérités qui pourrait enfin plomber ce masque si parfait j'en fait mon affaire, elle relâcha sa prise s'écartant du Vice capitaine de quelques pas mal équilibré.

Elle avait tenté le tout pour le tout, ce jeu avait masqué l'enjeux véritable, elle désirait mieux connaitre Kurodo et on ne peux pas être celui qui fait régner la lois sans se promener avec quelques souvenir noire ou bien être la noirceur de son travail, pourtant il avait toujours affiché cette sympathie et cet envie d'aller de l'avant, jouant avec Taka au même jeu sans craindre de perdre pied, ce jeu n'était pas drole si on se perdait pas un peu. Elle avait donc profité de ce moment ou les deux retombaient un peu sur terre pour faire au moins l'une des choses qui la tiraillait depuis un moment, mais elle devait remettre les choses au claire quitte à paraître folle ou bien totalement éprise elle s'en moquait. Il n'y a rien de pire pour une personne ou une ame de ce comporter comme un Hollow a l'apparence humaine tout cacher derrière un masque pour éviter de blesser soit même en blessant les autres.

Taka prit l'une de ces serviettes qu'elle noua sur son ventre, elle avait réussit à se rouvrir légèrement, le moment de complicité était terminé, elle ne voulait pas mettre du sang dans un lieu si magnifique. Elle passa devant Kurodo, passant sa main avec tendresse dans ces cheveux. Taka repassa par son trou, elle repassa la tête pour regarder l'homme.

- Vous savez, cela me rassure que vous puissiez un jour perdre ce masque il n'y a rien de pire qu'un Hollow humain dit elle, un petit clin d'oeil, même si Natsuki ne comprenait pas l'image, cela le ferait un peu réfléchir, elle se teint dans l'encadrement un petit mouvement de main pour saluer l'homme, Si votre noirceur vous effraies autant c'est que vous devez encore trouver votre voie surement dit elle alors que ses pas dans l'eau s'éloignait.

Devant sa case, elle regarda le sang perlé sur sa peau, heureusement que ce n'était pas beaucoup rouvert, elle aurait été fine de s'écrouler devant Kurodo, cela aurait fait beaucoup moins classe et aurait gâché son petit effet. Elle déchira un morceau de la serviette se faisant un bandage de fortune pour cette petite blessure puis elle enfila à nouveau son kimono. Quand elle remit la main sur Burei, ce dernier vint immédiatement aux nouvelles, elle ne lui dit pas grand chose essuyant les insinuations de l'arme, les deux partir dans un rire interieur éloignant alors les questions sur ce que désirait cacher Kurodo.

- L'imbécile dit elle coinçant Burei à sa ceinture, ce dernier soupira dans le monde intérieur il sentait que Taka se posait beaucoup de question, les sentiments de la jeune femme s'entremêlaient en une boule de laine ou on ne voyait plus le début ni la fin, Il aurait au moins pu m'embrasser le premier, quel goujat dit elle tout haut alors qu'elle empruntait le couloir menant à l'acceuil.

- Il y a eu un viole ? demanda Burei, Taka rigola mais ne dit rien de plus.

- Non rien que personne n'ai eu envie un moment ou un autre fit remarquer la jeune femme qui une fois devant l'accueil s'assit dans un coin attendant le Vice Capitaine en triturant ses lèvres, perdu dans un rêve délicat.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Dim 25 Nov - 12:59
Lorsque Taka se leva, silencieux et sombre, Natsuki ne la suivit même pas du regard. Elle avait semble-t-il prit sa décision, et il la respectait. Comment pouvait-il lui en vouloir après tout ? Mieux valait que cela se fasse maintenant que plus tard, quand les dégâts seraient devenu plus considérable. Au son de ses pas, il l'écouta retourner vers sa porte de fortune, taillée dans la palissade, sans tenter de la retenir. Ainsi allait la vie.

Il perçut pourtant le déplacement soudain derrière lui, et n'eut que le temps d'écarter les bras avant que la jeune femme n'apparaisse littéralement sur lui, face contre face. Malgré sa taille chétive en comparaison de lui, elle le surplombait dans cette position, forçant le shinigami à lever la tête pour croiser son regard. Elle l'égalait peut-être en plaisanterie de mauvais goût, avec sa fausse fuite, songea l'assassin. Puis il ne songea plus, au profit de la saveur des lèvres qui se posèrent sur les siennes. La jeune femme l'avait calé de sorte à ce qu'il ne puisse partir, mais l'idée ne lui avait même pas effleuré l'esprit. Il se laissa simplement aller au désir du moment. Ses bras se resserrèrent dans le dos de son amante, la ramenant d'autant plus près de lui, partageant la chaleur de leur peau nue doucement frottées l'une contre l'autre. Leur langue ne tardèrent pas à se trouver, et débuter une danse enflammée, alliant force et passion le temps de quelques instants, avant de rompre ce doux contact. Nichant son visage dans le cou brûlant de Neko, cette dernière s'attaqua à son oreille, taquinant sensuellement le lobe de sa langue agile.

Puis tous deux cessèrent, restant simplement lovés dans les bras de l'autre, comme si la tension retombait lentement, à mesure que leur souffle se perdaient en roulant sur leur peau. L'humaine fut la première à relâcher légèrement l'étreinte, utilisant ses mains encore humide pour lui imposer un contact visuel direct. S'il n'était pas maître de son corps et de son esprit, sans doute ses joues auraient-elles eu cette même coloration rosée par le plaisir leur montant à la tête qu'il pouvait voir sur celles de Taka. Il glissa l'une de ses mains sur la joue de la simili-shinigami, et lui afficha un sourire complice.


« Je ne vous le demande pas, Neko, je vous l'impose. »
lui souffla-t-il avec un clin d'œil. « Mais je ne conçois pas laisser quelqu'un que j'estime et apprécie autant que vous dans l'ignorance à jamais. Un jour, considérez cela comme une promesse, vous verrez ce qu'il y a de l'autre côté de la lune, cette face invisible directement, où se terre ma vérité. »

Ce serait peut-être la dernière chose qu'elle ait l'occasion de voir, mais pour le moment, il ne voulait pas y penser. Elle n'avait pas encore besoin de savoir, même si elle acceptait l'attente de le découvrir.

Alors qu'elle se couvrit pour partir pour de bon cette fois-ci, non sans une dernière caresse, elle gratifia de quelques mots, puis disparut dans les volutes de le la brume. Dans une longue inspiration, il relâcha l'air de ses poumons en reposant sa tête sur le rebord. Laissé en tête à tête avec lui-même, il murmura à sa propre attention :


« Mon analogie n'était pas si bonne je crois, au final elle se trompe sur l'interprétation. Je n'ai pas de masque en réalité. Je suis simplement une pièce, dont seul le côté pile est visible. Le face est caché, dissimulant une partie de moi avec lui. Mais ce sont les deux côtés de cette pièce qui font de moi un être entier. Que penseras-tu de moi Neko, lorsque tu retourneras cette pièce ? Prendras-tu peur ou m'attaqueras-tu en la découvrant ? Ou bien accepteras-tu ce que je suis ? »

Il passa son index sur ses lèvres, lesquelles portaient encore l'arôme naturelle de l'humaine, avant de reprendre :

« Tu te trompes si tu crois que ce sont mes souvenirs et mon passé que je te cache. Ce que tu n'as pas besoin de connaître encore, ce n'est rien de plus que la mentalité qu'un assassin doit faire preuve pour servir sa cause. Ma noirceur est un mal nécessaire, je l'accepte, et m'accepte tel que je suis devenu, sans regret ni remords. »

En frottant son torse à la musculature finement dessiné, il capta le liquide poisseux qui entacha ses doigts. Du sang... Il eu un petit sourire. Neko faisait encore des folies de son corps, alors qu'elle n'avait toujours pas entièrement récupérée. Peut-être aurait-il dû lui épargner cet effort en l'embrassant le premier.

Le ciel s'assombrissait doucement, alors que les sources thermales commençaient à voir le premier pic d'affluence arriver. L'assassin se leva alors, et avant que quelqu'un ne remarque les dégâts sur la palissade, il reposa le morceau manquant dans le cadre, et, repassant son index et majeur sur la ligne de scission, il dégagea une fine couche d'énergie prenant un aspect un peu gluant. Réparation mineure, elle tiendrait cependant au moins quelques heures, le temps que lui soit loin quandla supercherie se remarquerait.

Il regagna ensuite son vestiaire, où il se sécha et s'habilla avec rigueur, dans le silence. Ajustant encore sa ceinture, il repartit ensuite vers l'entrée, où il croisa plusieurs clients dans le sens inverse. Dans le hall, il retrouva la jeune femme, assise, et visiblement perdue dans ses pensées, les doigts sur les lèvres. Un sourire se dessina alors sur les siennes. Elle avait fait un sacré pas en avant pour lui. Maintenant qu'il avait posé de nouvelles bases qu'elle semblait accepter pour un temps, peut-être oserait-il un jour aller plus loin avec l'exotique humaine sans craindre de la blesser. Il se plaça face à elle, s'ajustant à sa hauteur en pliant dans les genoux, et passa ses doigts d'un geste mystique devant les yeux de Taka, tirant celle-ci de sa rêvasserie. Souriant, il l'attrapa par les mains, et la releva délicatement. Très proche d'elle, il annonça d'un ton mutin.

« La nuit se fait proche, jeune demoiselle. Hâtons-nous de rentrer tant que les derniers rayons du soleil éclairent notre route. »

Une route qu'il ignorait bien où elle pouvait les mener cependant, mais c'était l'histoire d'un autre jour, car celui-ci touchait à sa fin.




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Dim 25 Nov - 14:21
Le retour fut plus calme, elle avait cessé de ce poser tout un tas de question inutile. Il l'avait tiré de sa rêverie alors qu'elle faisait le point avec Burei, elle hésitait encore sur ce que pouvait cacher Kurodo, autant les tatouages devaient être une raison personnelle, les quelques mots pour décrire son travail au seins de la seconde division avait un impacte sur ce qu'il était vraiment, mais quand elle leva la tête pour le voir, son sourire lui fit oublier tout cela, après tout, il aurait put être un Hollow qu'elle lui aurait surement pardonner sans même y réfléchir. Elle laissa sa main dans la siennes un long moment sur le chemin, il parlèrent de tout et de rien, si ce n'est la main, la jeune femme ne montrait pas de rapprochement ni ne fit de remarque sur l'entreprenant baisé qu'elle avait donnée au Vice Capitaine, tout cela était déjà dans le passé, elle préférait se fixer sur les heures qui filaient. Une bonne chose d'avoir accepté d'aller aux sources, ce petit moment de détente et d'intimité lui avait donné suffisamment de courage pour rentrer chez elle et attendre la prochaine fois qu'elle verrait le Vice Capitaine, les rayons du soleil faiblissaient, il dardait sur les rues poussiéreuse les dernières volutes de sa beauté. Les portes du Seireitei était proche et étrangement elle ne voulait pas être celle qui regarderait l'autre partir.

Sa seconde main vint se saisir de celle de Kurodo, l’empêchant d'avancer plus en avant, un maigre sourire illuminait les traits de Taka, mais si elle devait l'avouer, elle ne voulait pas quitter ce jeune homme maintenant, mais tout jeu devait se terminer, puis elle trouvait qu'elle avait fait suffisamment de pas en avant aujourd'hui, puis à force de montrer son coté tendre, elle avait peur de l'habitué à une Taka qui n'était d'habitude pas si docile. Alors que le couple s'arrêtèrent au milieu de la rue, elle lâcha les mains du Vice Capitaine.

- Je crois qu'il est tends d'en finir pour aujourd'hui, elle encra son regard dans celui de Kurodo une petite moue triste l'envahie et elle la chassa comme on chasse un rêve dérangeant après un réveil soudain, Je te remercie pour tout dit elle, reculant d'un pas elle tira Burei de son fourreau et le planta dans le sol, la main sur la poignée elle l'interpella silencieusement, le dégagement d'énergie spirituelle surpris les gens aux alentours qui pressèrent le pas, d'autres plus curieux regardèrent cette démonstration de force qui n'en était pas une en fin de compte.

- Dépêche toi, tu saigne encore lui fit remarquer Burei.

Taka leva la sa main ganté une concentration minime puis elle attrapa le vide à coté d'elle, la réalité du monde fut trop tiré comme un drap, de multiple plies partaient de la main de la jeune femme. Après un court instant d'hésitation elle tira dessus déchirant la trame pour montrer le monde humain, une rue vide ou quelques lampadaires dardaient des rayons synthétiques sur du bitume qui gouttait encore les rayons fatigué du soleil couchant.

- J'espère que tu m'oubliera pas fit elle remarquer, une douleur la fit grimacer, elle tendit son autre mains pour venir caresser la joue de Kurodo et s'en même attendre la moindre réflexion elle passa de l'autre coté de la déchirure, scellant son arme à nouveau.

La réalité déchiré se mit à se recoudre d'elle même, doucement mais surement les pan des deux mondes redevenait ce qu'ils étaient au début avant que Taka ne s'amuse à les rompre. Elle soupira, pour la première fois elle montrait un visage triste, elle gratifia Natsuki d'un bref mouvement de la main pour lui dire au revoir.

- La prochaine fois tu as intérêt d'être un gentleman et de m'embrasser sinon ça va mal se finir dit elle un petit sourire sans joie, la réalité se referma sur le Vice capitaine la laissant seule dans la rue du monde humain.

Elle regarda le ciel qui devenait noir, les lampadaires qui rendait cette nuit orange, elle était heureuse et triste un sentiment contradictoire qui la fit réfléchir sur tout ce temps passer à la soul society et surtout le temps passer avec le Vice Capitaine.

- Si j'avais sus se fit elle remarquer alors qu'elle remontait d'un pas lent le bitume de la rue pavillonnaire.

- Que tu tomberais amoureuse ? lui demanda Burei, plus intéressé par la réponse que par le véritable fond des sentiments de Taka

Elle s'arrêta, le Kimono officiel s’ébouriffa sous un vent froid, ce mot, elle l'avait craint comme on un croyant peu craindre le diable ou l'apocalypse mais elle y trouvait une certain résonance à ce qu'elle pensait, mais Taka était une femme pleine de complexe et d'une psychologie marqué par la bipolarité, elle se contenta alors d'ignorer ses sentiments et se contenta d'avancer les mains liées derrière la tête elle avançait la tête dans les souvenirs et dans la douceur de ce baiser échanger.

- Ne dit pas n'importe quoi Burei lança Taka à Haute voix, Je me demande si il reviendra me trouver ou si le jeu prenait totalement fin avec mon départ dit elle tout bas, Burei rigola, elle colla un nouveau nounours si son arme.

Quand elle disparu dans un Shumpo, c'était le ceur prit entre légèreté et tristesse mais quand elle regagna son corps elle trouva le courage de sortir comme une humaine, se mêlant aux gens de son monde.

C'est ce qu'on appel un Rp en profondeur !
Merci chère Vice Capitaine et à la prochaine !
(espèce de goujat XD)


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Dim 25 Nov - 16:50
A sa surprise, elle garda sa main dans la sienne alors qu'ils quittaient l'établissement. Il ne la repoussa cependant pas, et enveloppa plus affectueusement sa prise. Le trajet du retour fut plus tranquille, et ils se contentèrent de discussions basiques pour leurs derniers instants ensemble. Aucun ne fit de commentaire sur leur passage aux sources, mais tous deux savaient ce qui s'y était passé. La nuit leur permettrait de réfléchir à tout cela à tête reposée.

Quelques rues avant d'arriver au Portail Nord, la jeune femme l'arrêta, et lui signifia qu'il était temps pour elle de rentrer dans son monde. L'assassin fut presque déçu d'entendre cela, bien qu'il savait que ce moment allait arriver, car le Seireitei allait retrouver un certaine calme sans la dynamique Taka Neko. Il nota d'ailleurs le changement de pronom qu'usa la demoiselle pour s'adressa à lui. Ce qui était normal en y repensant. Ils avaient passé depuis longtemps le stade de la formalité, même bien avant cette après-midi riche en divertissement et en moments tendres.

Au beau milieu de la rue, heureusement peu remplit, elle dégaina son arme, et lui fit démonstration de son pouvoir, arrachant un pan de la réalité de sa main ganté. Attentif, il l'observa agir sans prendre attention aux badauds, sans perdre des yeux les derniers instants où il voyait son visage. Il posa sa propre main sur celle de Taka lorsqu'elle lui caressa doucement la joue, feignant de ne pas remarquer la grimace de douleur provoquée par l'effort qu'elle tentait de dissimuler.


« Même en le désirant je ne pourrai t'oublier Neko. » lui souffla-t-il avant qu'elle ne traverse son portail dimensionnel de fortune.

L'image du monde spirituelle se reforma progressivement autour de la faille, réduisant son champs de vision sur le monde des vivants. Un sourire de défi sur le visage, le Vice-Capitaine glissa son visage dans la faille, jusqu'au torse, et d'un bras, il attira la jeune femme à lui en posant sa main derrière sa tête. Vu de l'extérieur, il n'était qu'un tronc pourvus d'un flottant dans l'air, mais il n'avait pas besoin de plus. Ses lèvres ne firent qu'effleurer celles de l'humain, avant qu'il ne lui murmure :


« Nous nous reverrons bientôt. »


Aussi vite qu'il était entre-apparu dans le Monde Matériel, il s'en dégagea, de justesse avant que le portail ne se referme. Il ne voulait pas imaginer ce qu'il se serait passé s'il avait tarder un instant de plus, mais le risque en avait valu le prix.


*****************


Installé dans son bureau, dont la porte siégeait toujours au sol, hors de ses gonds, Natsuki demeurait pensif, le regard perdu sur le dossier qui lui faisait face. Cette semaine fut décidément très intéressante. La jeune humaine avait bouleversé en seulement sept jours les fondations de son monde, lequel il avait tant désirer mettre en mouvement. Et il n'y avait pas que son univers qui était concerné. Avec son pouvoir, elle pouvait changer en partie le rapport de force existant entre les différentes factions. Qu'elle le veuille ou non, elle risquait de jouer un rôle sur le devant de la scène dans un avenir pas si lointain. Et la dernière chose qu'il désirait était qu'il soit responsable d'un changement de camp de l'humaine. Il ferait ce qu'il y a à faire si cela devait arriver, pensa le Vice-Capitaine en regardant en direction de son Zanpakto.

Un keigun fit irruption dans son bureau, ce qui l'arracha à ses pensées. Le messager n'avait pas besoin de parler : s'il était là, c'était qu'une des équipes laissées en stand-by avait besoin de support pour une affectation. Il empoigna alors son arme, et se leva, déjà prêt à partir.

Après une après-midi de tendresse, c'était au tour du côté face de sa pièce de ressurgir.




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 1377
• INSCRIPTION : 20/08/2011
• AGE : 176

• LOISIRS : Embrasser Morphée
• HUMEUR : Changeante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t306-fiche-technique-de-la-cuart

Passeport
Rang: Espada 4th
Points d'experience:
140/410  (140/410)
Niveau: 25
Genesis Yume
BOUH! I'M A HOLLOW † HOLLOW
I'M A FEARFUL ADMINISTRATOR

Lun 26 Nov - 15:15
Avec ces 45 XP chacun, j'arrive enfin au bout de votre épopée. Je note l'activité exemplaire dont vous vous êtes rendus responsables o/.










Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL

MON PASSEPORT
Contenu sponsorisé

Aujourd'hui à 10:08


Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre inattendu [Pv Kurodo (pour le moment XD)]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dagon Nysrock, démon, du moins pour le moment...
» Comme vous le remarquez, je ne suis pas disponible pour le moment, mais si vous souhaitez réellement me déranger, laissez-moi un message, merci ~ | Asmodan | Boîte aux lettre - Boîte mail
» Mort de Lotus... Adieux [PV pour le moment]
» Absent pour un moment
» Cours théorique (ouvert à tous pour le moment)


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLEACH, the last time-