AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

Pactiser avec le Diable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Mer 14 Nov - 17:53
Pour atteindre son but, à savoir créer un kido permettant de chasser hors du corps un hollow capable de posséder quelqu'un, deux étapes doivent être maîtrisées : la théorie, et la pratique. La théorie, cela fait des années que Natsuki l'étudie. Et c'était plutôt complexe.

Pour obliger le hollow à lâcher son hôte, il est nécessaire de comprendre quelles sont les fonctions parasitées, comment fonctionnent-elles normalement, et de quelle façon, par quel mécanisme ces fonctions sont infestés. Pour ce qui est du corps sain, il était au point : outre sa formation initiale sur la morphologie – et comment la mettre à mal -, ce ne sont pas les ouvrages qui manquaient sur le sujet. De même, la Quatrième Division est une formidable source d'informations. Par contre, en ce qui concerne la possession, trouver des données était bien plus ardu, sans parler de la pratique.

Lorsque l'on avait besoin à tout prix de savoir quelque chose, une question de science, il existait dans le Seireitei un endroit où se tourner. Mais peu osait le faire. Et pour une simple raison : depuis le départ – la fuite – du Capitaine Urahara Kisuke, la Douzième Division inspirait la crainte. En effet, un nombre incalculable de rumeurs circulaient sur celui qui l'avait remplacé, le tristement célèbre Kurotsuchi Mayuri. Chercheur dans l'âme, il était dit qu'il ne s'embarrassait pas vraiment des notions d'éthique – sans pouvoir le prouver cependant – et qu'il menait des expériences aux limites de la légalité dans la Soul Society, et pas forcément du bon côté desdites limites. L'assassin n'aimait pas cet homme, pour le peu qu'il en avait vu. Et simplement l'imaginer en train de parler de ses expérimentations avec un sourire enthousiaste lui glaçait les os. Malheureusement, c'était quelqu'un comme lui qu'il avait besoin pour mener son projet à terme.

Il n'était même pas encore entré dans l'enceinte de la Douzième Division, ni celle du Bureau de Développement Technique – qui lui était d'ailleurs fermé au public – qu'il regrettait déjà de devoir s'adresser au Capitaine Kurotsuchi. Il ne pouvait pas simplement s'arranger avec un subalterne, il fallait que l'information passe d'abord par le Président du B.D.T et Capitaine de la Division. Pour pour ainsi dire, il avait l'impression qu'il allait signer un pacte avec le diable en personne en se lançant dans cette démarche... Qui sait ce que Mayuri pourrait lui demander en retour s'il accédait à sa requête ? Après un dernier regard derrière lui, qui lui rappela qu'il n'avait pas d'autre solution s'il voulait avancer, il pénétra dans le quartier de la Douzième Division.

La structure étant la même pour tous, il trouva très vite où s'adresser pour faire passer un message. Il glissa alors son insigne de Vice-Capitaine accrochée à sa ceinture devant lui, pour s'identifier visiblement, et s'adressa à la secrétaire :


«  Je souhaiterai m'entretenir avec le Capitaine Kurotsuchi sur un projet. Dès qu'il sera disponible, faites le moi savoir. »

Il en venait à souhaiter que ce dernier ne le soit jamais, ou que sa demande, comme cela arrive toujours avec les employés de bureaux, soit perdue. Mais pouvait-il vraiment croire que la demande émanent d'un Vice-Capitaine s'égarerait ? Ayant fait ce qu'il avait à faire, il tourna les talons, et se prépara à partir : rester ici lui donnait déjà des sueurs froides.




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL

MON PASSEPORT
Invité
Invité

Sam 17 Nov - 22:33


Pactiser avec le Diable


    Shinigami, Hollow, Arrancar, Humain … Tant de races existentielles pour tellement d’études possibles. Ma dernière en date portait sur un arrancar, mort, dont j’avais réussi à garder le corps en y versant l’une de mes inventions. Elle me servait particulièrement, puisqu’elle avait pour seul but de maintenir en notre monde un hollow ou autre espèce morte, par le simple fait d’y introduire un liquide verdâtre mélangé avec un peu de reiatsu. Une réelle vertu pour la science. Mes recherches portaient cette fois-ci sur une question attrayante : le reiatsu des arrancars est-il du même type que celui d’un shinigami ? Par cette question, je me doutais bien que les effets de celui-ci ne différaient pas, du moins globalement, mais ce qui m’intéressait surtout était de savoir sa compatibilité dans un corps opposé. Rien de plus simple vous me direz, il me fallait y introduire de mon énergie spirituelle. Et bien vous apprendrez que par le mot « compatible », bien des conditions demeurent.

    Il est clair que le niveau que possédait mon cadavre était bien plus inférieur à moi, lui donner de mon énergie reviendrait à lui transférer des organes incompatibles avec son organisme. Pour cette seule et unique raison, il me fallait un vice-capitaine volontaire pour me donner de son pouvoir. Il n’y avait aucun risque pour celui-ci, mis à part un délai de 7 jours pour retrouver la totalité de ceux-ci. J’aurais très bien pu prendre mon second, Kane, mais 7 jours sans pouvoir l’utiliser était un bien trop grand sacrifice, mieux valait utiliser l’une des vermines des autres divisions. Trouver un volontaire n’allait pas être une tâche des plus aisées, car en effet, malgré mon grade de capitaine, ma réputation était au plus bas. Le Seretei entier me craignait, le simple fait de prononcer mon nom leur faisait penser à un fou effrayant. Je n’avais point l’intention de faire bouger les choses, la situation allait à mon aise.

    Après avoir rempli quelques rapports, je pus sentir au sein de mon laboratoire une présence non habituelle. Cela me parut quelque peu étrange, je n’avais pas vraiment l’accoutumance de recevoir des visites en ce lieu. N’ayant grand-chose à faire, et devant partir à la recherche d’un volontaire, je n’hésitai point à aller à la rencontre de cet individu. Traversant tout naturellement le couloir pour me rendre à la pièce où il se tenait, je pris le temps de contemplait quelques-unes des œuvres qu’étaient installées sur les parois du mur. Ce après quoi, j’arrivai enfin à destination et j’eu même la chance d’intercepter leur conversation sans que ceux-ci ne m’aperçoivent. Le vice-capitaine de la deuxième division se trouvait là et semblait vouloir s’entretenir avec moi. Coïncidence ? Il me fallait justement un shinigami de ce grade sous la main ! Laissant raisonné mes bruits de pas dans toute la pièce, je me dirigeai vers l’homme qui me solliciter. Nul doute qu’il fut très impressionné de m’avoir devant lui, de plus il avait peine à dissimuler sa peur et son angoisse, surement l’un des effets de ce lieu où nous nous trouvions. Histoire de torturer encore un peu son esprit, j’avançai de manière ridicule mon visage vers le sien, tout en faisant rouler mes yeux dans tous les sens.

    Mayuri Kurotsuchi – « Un nouveau cobaye ? Très bien, il me semble parfait, passons tout de suite à la dissection du corps. »

    Après ces deux courtes phrases prononcées, je n’attendais plus que de voir sa réaction stupéfaite. Il fallait bien que j’exerce un peu de mon esprit sadique si je voulais intimider ce garçon, ainsi en me montrant impressionnant, peut être que j’allais obtenir son accord.









Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Dim 18 Nov - 0:35
Alors qu'il amorçait le premier pas vers la sortie – vers la liberté, il s'arrêta aussi net en entendant des pas. Et plus que les pas, ce fut l'énergie spirituelle qui alerta tous ses sens, comme si on menace fondait sur lui. Et il savait qu'en se retournant, il verrait qu'il s'agissait de bien pire...

« Capitaine Kurotsuchi. »
dit-il en un salut très protocolaire.

En toute réponse, ce dernier ficha son visage presque dans le sien, lui offrant un plan serré sur une grimace grotesque. S'il avait eu, ne serait-ce qu'un infime doute sur le fait qu'il pourrait un jour apprécier cet homme, celui-ci venait de se volatiliser à jamais : l'assassin le détestait, c'était viscérale. A se demander même si Mayuri ne le faisait pas exprès. Il n'avait dit que deux phrases, qu'il espérait être des plaisanteries – il en doutait cependant -, et pourtant, le Vice-Capitaine devait déjà lutter pour ne pas céder à la pulsion de lui enfoncer son sabre entre les deux yeux. Mieux valait éviter l'incident diplomatique pourtant, car il avait besoin de lui. Et pire encore, il redoutait surtout que même s'il le tuait, ce type trouverai un moyen de revenir.

C'était atroce, tout ce que les rumeurs courant sur ce rescapé du Repère des Asticots pouvaient à elles seules générer comme angoisse. Natsuki était le Vice-Capitaine de sa Division, un homme passé expert dans la maîtrise de son corps comme de son esprit. Et pourtant, le scientifique qui lui faisait face était parvenu, de sa simple présence, à fissurer son masque de glace. Lorsqu'il tuait toute émotion en lui pour se battre, la mort de son âme le transformait en machine meurtrière, ne renonçant devant rien pour réussir la mission qui lui était confiée. Il ne connaissait pas la peur et ne redoutait pas la mort, mais même s'il entrait dans cette transe, il savait qu'il craindrait encore Mayuri. Kisuke Urahara avait peut-être fait une belle erreur, finalement, en libérant ce monstre.

Soutenant le regard du Capitaine Kurotsuchi, il tenta de conserver le plus de contrôle sur lui-même qu'il le pouvait. Par contre, il n'essayait même pas de paraître sympathique en s'adressant à lui avec un visage fermée.


« Il doit y avoir erreur, Capitaine Kurotsuchi, je ne suis pas venu en tant que cobaye volontaire. »

« Pas encore... »
murmura-t-il avec dégoût dans un souffle inaudible. Cependant, avec la proximité de leur visage respectif, il se doutait bien qu'il pouvait être entendu par son interlocuteur.

« Pouvons-nous nous entretenir dans un endroit au calme Capitaine ? Je souhaiterai vous soumettre un projet, auquel sans doute uniquement vous avez les moyens logistiques, l'esprit réflectif et l'intelligence requit pour me permettre de le mener à terme. »

« L'absence d'éthique aussi... »
pensa-t-il, se gardant bien de le prononcer cette fois-ci.

Il regrettait déjà les mots qui allaient franchir ses lèvres, lesquels sortirent d'ailleurs de sa gorge en lui faisant le même effet que s'il crachait des lames de rasoir.


« Sous réserve de votre acceptation, je suis sûr que nous pourrons trouver un moyen de nous arranger pour vous dédommager du temps que vous m'accorderez. »


S'il était dans une prison, le point final de sa phrase sonna à ses oreilles comme la porte d'une cellule se fermant définitivement derrière lui. La marche arrière n'était désormais plus possible...




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL

MON PASSEPORT
Invité
Invité

Mar 20 Nov - 17:08


Pactiser avec le Diable


    Ma phrase eut – à mon plus grand plaisir – l’effet d’une bombe sur ce jeune homme. Je pouvais le voir, plus ridicule que jamais, tentant de garder le contrôle de soi-même. Il était tout aussi facile de deviner que celui-ci ne m’apprécier vraiment, même pas du tout. Enfin, cessons de tourner autour du pot, la vermine qui se tenait devant moi venant de me proposer un service très alléchant. Si je lui rendais service, celui-ci m’en rendrait un autre en retour, or, j’avais plus que jamais besoin de lui. Et puis, qui sait, peut-être que sa requête allait se montrer distrayante. Il souhaitait que l’on puisse discuter dans un lieu plus calme, cela voulait juste signifier que seul moi devais être au courant de son projet. Que pouvait bien mijoter un lieutenant avec un capitaine comme moi, une chose était sûre, j’allais bientôt le savoir. Afin de ne trop faire durer le suspense, je l’invitai à me suivre, plus loin, dans l’un de mes bureaux.

    Il me suivit à la lettre, sans broncher ni même décrocher une parole. Un bien drôle spécimen se trouvait là. Pendant que nous marchions, je pris le temps de me demander si celui-ci aurait pu faire un bon sujet d’expérience, mais ce n’est finalement sans trop d’intérêt pour lui que je conclue qu’il ne servirait à rien. Je me souvins alors que mon lieutenant ne prit jamais la peine de me parler de lui, peut-être s’agissait-il d’un personnage sombre et mystérieux, ou tout simplement réservé. Toutes ces pensées qui m’offrirent une distraction pendant le trajet cessèrent lorsque nous arrivâmes enfin au bureau que j’avais choisi. Mon esprit pervers avait cette fois-ci pris encore un peu le dessus, et ce qui se trouvait derrière la porte, reliant normalement au bureau, était en fait bien pire que ça. D’une poigne ferme, je pris la poignée pour enfin la tourner délicatement. Et là, très vite il put se rendre compte de la supercherie : une salle remplie de cadavres, exposés dans des bocaux. Je crois que ce qui l’étonna le plus fut les corps des shinigamis, que j’avais pris le soin d’utiliser, sous l’accord du Seretai, bien entendu. Jamais je n’aurai pris le risque inutile de montrer mes activités illégales à qui que ce soit.

    Mayuri Kurotsuchi – « Voici des cadavres, comme tu peux le voir. Non pas l’idée d’y entreposer ton corps parmi eux, j’ai en fait l’intention de concentrer le reiatsu d’un shinigami dans le corps d’un de mes cadavres d’arrancars. Et, il se trouve que le tien irait parfaitement. Aucun risque pour toi, seulement une incapacité de servir à ta division durant un laps de temps, 5 à 7 jours environ, tout ne dépendra que de ta capacité à retrouver ton énergie. Ainsi, lorsque je t’aurai rendu service, j’aimerai qu’à ton tour tu me rendes ce petit service. Cela te convient-il ? Et d’ailleurs, qu’as-tu donc à me demander ? »

    PS : Désolé de l'attende et de la qualité de la réponse, mais vraiment peu d'inspiration '-'










Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Mer 21 Nov - 10:45
Lorsque le Capitaine Kurotsuchi lui fit signe de le suivre, l'assassin se dit que c'était déjà un premier pas. Un premier pas dans l'antre du diable personnifié, mais un premier pas quand même. Il le suivit silencieusement dans les méandres de sa Division – de son laboratoire ? -, l'envie de communiquer l'ayant totalement déserté depuis qu'il avait vu le scientifique. Moins il entendait sa voix suffisante et supérieure, et mieux il se portait. Il ne se donna même pas la peine de regarder autour de lui, si ce n'est de mémoriser le chemin s'il en venait à devoir repartir dans le sens inverse, seul. Mayuri était quelqu'un de beaucoup trop intelligent, et minutieux, pour laisser trainer quelque chose de compromettant pour lui. Un accord tacite dans sa Divsion stipulait que la surveillance de cet homme devait se faire de loin, et en aucun cas de mettre les pieds dans ses quartiers. Après tout, l'on avait pas plus de preuve de mauvais agissement contre lui que contre n'importe lequel des autres Capitaines, si ce n'est des suppositions et des rumeurs. Et la loi ne se base pas sur des suppositions et des rumeurs. Réflexion faite, si : le Repère des Asticots en était la preuve. Et personne n'y avait plus sa place que le dérangeant personnage.

Ils arrivèrent finalement devant une porte, que le Capitaine à tête de clown ouvrit. Le sourire pervers que l'assassin senti sur son visage, malgré qu'il était derrière lui, ne lui annonça rien de plaisant. En entrant dans la salle, il eu tout le plaisir que pouvait ressentir un citoyen standard à admirer des cadavres mis en bocal, et entretenu dans du formol. Si Mayuri se serait permit de lui dire '' La vie est dure, et la mort fort molle. '' à ce moment là, il lui aurait sans doute sauté à la gorge. Mais passons.

Des cadavres, Natsuki en avait vu un bon nombre dans son existence – dont une bonne partie était encore en vie avant qu'il ne les croise - , mais quelque part, c'était vraiment dérangeant d'en voir ici entretenu à il ne sait quelle fin. Et au fond, il s'enfichait. Il reprochait cependant au Hautes Instances d'autoriser ce genre de pratique, alors que parfois, c'était à peine s'ils ne déplaçaient pas tout le Seireitei parce que le livreur de journaux avait oublié de passer par leur boite aux lettres. Il y avait de tout dans cette pièce, autant des corps dénudés de hollow que de forme plus évoluées comme un adjucha, ou des shinigami.


« Aucun respect pour la mort... »
songea le shinigami.

Il était difficile ne pas être tenté de jeter la pierre à un assassin, et pourtant. Le Vice-Capitaine avait beaucoup tué, certes, mais il se contentait de cela. Le cadavre restait ensuite là où il avait vu – ou plutôt senti – sa vie se terminer, rien de plus. Un frisson parcouru son échine en imaginant le Capitaine Kurotsuchi se faire prendre en photos dans des positions incongrues avec des corps, maquillés, déguisés ou assemblés entre eux pour l'occasion. Cela aurait pu être amusant si... … En fait non, cela ne le pouvait pas.

Visiblement, c'était ici qu'ils allaient s'entretenir, car le scientifique n'avança pas davantage que dans l'intérieur de ce... laboratoire douteux, pour prendre la parole. Il lui expliqua brièvement son expérience du moment, et ce qu'il attendait de lui. L'assassin plissa les yeux en entendant que son reiatsu conviendrait parfaitement. Qu'en savait-il ? Cet homme ne pouvait pas l'avoir fait suivre, il s'en serai rendu compte. Et qu'importe au final, plus rien ne devait le surprendre avec Mayuri. Il était capable de tout, et surtout du pire. Moins il se posait de question, et plus vite il repartirait d'ici.


« Vous m'offrez un moyen de payer ma dette sans même savoir ce que je vous veux ? Trop aimable... »

Il prit la peine de réfléchir encore quelques instants à ce à quoi il s'engageait en instaurant de son énergie dans un cadavre, portion dont il se priverait visiblement pendant un long moment. Le scientifique mentait-il, en prétendant que c'était l'affaire de quelques jours, au lieu d'une vie ? Le jeu en valait de moins en moins la chandelle à son goût. Mais Natsuki n'aimait pas laisser quelque chose d'inachevé : il avait commencé son projet seul, il voulait le mener à terme.


« Parlons peu, parlons bien. » annonça le shinigami tatoué sans la moindre sympathie dans la voix « J'ai commencé il y a quelques années des recherches pour créer un kido. La finalité de ce sort serait de parvenir à lutter efficacement contre les hollow capable de prendre possession des corps des êtres vivants, principalement les shinigami. Jusqu'à présent, le seul moyen de purifier ce type de hollow est de tuer l'hôte aussi. Ce que je compte faire, c'est de parvenir à détruire le parasite sans blesser le porteur. Vous êtes un scientifique réputé, je n'ai pas besoin de vous expliquer ce dont j'ai besoin j'imagine. Ce type de monstre est rare, de ce fait, les informations disponible sur le sujet le sont tout autant, pour ne pas dire inexistantes, puis que personne ne s'y intéresse. C'est là que j'ai besoin de vos connaissances, de votre logique et de votre matériel. En ce qui concerne le corps sain, je suis au point. Il me faut maintenant des données sur comment ces hollow s'y prennent pour posséder un corps, à quelles fonctions ils s'attaquent et... »

L'assassin prit quelques secondes pour formuler la dernière partie de la phrase, afin qu'elle soit le plus proche de la légalité possible.

« … éventuellement des simulations pratiques avec des hollow – artificiels – pour m'entrainer à maîtriser le sort si nous parvenons à obtenir une théorie solide. »

L'assassin secoua la tête, presque dégoûté de ce qu'il allait dire.


« Acceptez de m'aider sur ce projet, et je me soumettrai au votre. » « Quand nous aurons fini. » ajouta-t-il avec une élocution clairement plus articulé, afin d'être bien entendu sur ce dernier point.




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 291
• INSCRIPTION : 18/08/2011
• AGE : 25

• LOCALISATION : Île de la Réunion
• LOISIRS : Lecture de manga, Rp, Jeux vidéo
• HUMEUR : Hésitante !

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t310-fiche-de-kiishi-arashi-term

Passeport
Rang: 3ème Siège de la 8ème Division
Points d'experience:
15/290  (15/290)
Niveau: 17
Kiishi Arashi
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI
I'M A BEAUTIFULL MODERATOR

Dim 13 Jan - 11:29
30 Xp pour ce rp non-terminé.


edit gene : ajouté




Fan de Mr Cat !

Un bouquet de Six fleurs !
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL

MON PASSEPORT
Contenu sponsorisé

Aujourd'hui à 10:12


Revenir en haut Aller en bas
 

Pactiser avec le Diable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « J’ai fait un pacte avec le diable. »
» Signer avec le Diable...
» rendez-vous avec le diable - kélia&xénosis
» Qui osera faire un pacte avec le diable ? -Lana-
» Quand les démons pactisent avec le Diable [attention âme sensible à éviter] /!\ -18ans


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLEACH, the last time-