AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

[Terminé] Sakura no hana wa itsu odoru ? [Part - II / Byakuya Kuchiki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 291
• INSCRIPTION : 18/08/2011
• AGE : 25

• LOCALISATION : Île de la Réunion
• LOISIRS : Lecture de manga, Rp, Jeux vidéo
• HUMEUR : Hésitante !

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t310-fiche-de-kiishi-arashi-term

Passeport
Rang: 3ème Siège de la 8ème Division
Points d'experience:
15/290  (15/290)
Niveau: 17
Kiishi Arashi
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI
I'M A BEAUTIFULL MODERATOR

Sam 3 Nov - 23:37



Du vert, un vert pastel très clair peigne les murs de cette hôpital des âmes, un ton froid peu joyeux digne d'un hôpital du monde réel. Cette couleur on la dit apaisante contrairement au rouge qui lui agresse, il vous alerte, il vous dit attention danger, le vert lui susurre repose-toi, rien ne presse tout va bien. C'est la couleur de la nature et des jeunes pousses, mais aussi de la maladie, à croire que microbe et nature sont indissociables. La quatrième division recevait tous les malades du Gotei 13, la section était spécialisée dans le soin, gros ou petit bobo, tous ce faisaient soigner ici. Ce lieu de neutralité avait pourtant était souillé par une attaque. Un homme avait attaqué des jeunes recrues, sans doute de la stratégie s'il y a moins de soigneur, moins de shinigamis pourront être sauvés, ce n'était pas un comportement digne d'une âme. C'était des agissements se rapprochant de ceux des hommes. En plus il avait attaqué de simples recrues, des personne à peine formé c'était juste navrant. La quatrième division a donc perdu quelques membres, les tâches rouges avait été nettoyées du mieux possible pour passer à autre chose et ne pas s'attarder sur la mort des leurs. Ils n'avaient pas le temps de pleurer les morts, il fallait soigner les vivants.

Elle était vivante ! Voilà quelques jours déjà qu'elle est arrivée ici, arrachée aux bras du lieutenant de la sixième division. Pour être exacte ça faisait six jours, elle avait dormit pendant deux jours entiers selon la soignante qui s'occupait d'elle. Ça lui rappelait tant de choses, ses premiers jours chez Shunsui, d'ailleurs le vieux bougre était passé geindre près de son lit le troisième jour. On avait du mal à le prendre pour un adulte par moment, mais sa venu lui fit plaisir. Cet endroit finalement ne lui était pas si familier, quoi que peut être s'agissait-il uniquement de la chambre où elle se trouvait. Mais quatre murs verts restent quatre murs vert après tout. Lors de son réveille elle avait observé son corps couvert d'un peignoir blanc bien trop grand pour elle, elle écarta les pans de ce dernier et découvrit son buste couvert d'un bandage immaculé. Loin déjà le souvenir de plaie suintante et bonjour la nouvelle cicatrice. Elle avait ensuite examiné la pièce et se sentit perdu dans cet océan de vert et de blanc. Elle avait donc cherché quelque chose de familier et soigneusement posé sur la commode près du lit une boite de carton. Marron clair et fine, soulevant le couvercle malhabile elle y trouve son kimono encore sale et une écharpe. UNE ECHARPE ???? Elle n'était pas elle, pourtant elle était couverte de sang... Elle prit le tissus entre ses doigts et le caressa la couleur blanche ainsi que sa texture l'aidèrent, en effet ce n'était pas elle, elle appartenait au Kuchiki Byakuya. C'était impossible qu'il lui ait donné il ne s'en séparait jamais et ce n'était pas un homme du genre généreux, plus encore avec les miséreux. La belle boulette, le pire c'est qu'elle ne se souvenait de rien...

Elle s'écroula dans ses draps et ce demanda s'il n'allait pas la tuer... Lors de la visite de son capitaine elle lui demande de lui ramener de quoi laver ses vêtements et de faire un petit achat pour elle, elle tenait à se faire pardonner...Il revient le lendemain avec aussi une pile de papier concernant la division, il semblerait que son départ pour le monde réel lui avait lourdement pesé sur les bras. Mais elle ne s'enquit que plus tard de ses tâches administratives. Elle lava d'abord à l'eau tiède et au savon au miel de cerisier l'écharpe du lieutenant, le tissu de l'écharpe était trop délicat pour un lavage en machine et l'eau trop chaude ruinerait sa douceur et sa souplesse. Il fallut au moins deux lavages et bon moment de trempage pour enlever tout le sang. Cette activité lui mit un peu de baume au cœur elle se sentait moins coupable une fois le linge étendu à la fenêtre de sa chambre. Le vent chaud faisait danser le tissu blanc et les rayons du soleil aiderait à parfumer un peu plus le tissu. Elle se reposa ensuite jusqu'au matin du sixième jour, car elle en avait soit-disant besoin, mais l'inactivité la faisait mourir d’ennui. S'installant alors à la fenêtre avec ses papiers elle commença à lire. Ses cheveux ondoyant allègrement dans le vent chaud, qui colportait bon nombre de délicates odeurs mais aussi quelques pétales de cerisier rose pâle presque blanc. Il y en avait un pas loin dont les branches secoués par le vent semblait saluer le ciel. Kiishi avait reprit des couleurs et elle avait moins l'air misérable que lorsque que le second l'avait sortit de la forêt. Elle était coiffée, toilettée, mais portait toujours le peignoir blanc des malades son uniforme étant troué elle pouvait faire autrement.

Elle ne l'entendit pas entrer, concentrée sur les mots qui glissaient sous ses yeux.




Fan de Mr Cat !

Un bouquet de Six fleurs !


Dernière édition par Kiishi Arashi le Mer 28 Nov - 18:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 1666
• INSCRIPTION : 18/04/2011
• AGE : 20

• LOCALISATION : Au Sereitei
• LOISIRS : Se balader pendant la nuit
• HUMEUR : Serein

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t733-ft-du-noble

Passeport
Rang: Vice-Capitaine de la 6ème Division
Points d'experience:
170/320  (170/320)
Niveau: 19
Byakuya Kuchiki
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Dim 4 Nov - 0:56



« Sakura No Hana wa itsu odoru part II »



Ce jour-ci... Le noble était maintenant décidé !
Pourquoi donc cette phrase ? Hé bien ! Il y avait cela six jours, il avait sauvé dans le monde des Humains une troisième siège de la huitième division. Celle qui avait manqué de mourir et qu'elle l'aurait été à l'heure où il était si Byakuya n'était pas venu la voir, la porter et l'amener à la Soul-Society...D'ailleurs, cela avait fait du bruit chez certaines personnes. Notamment chez le capitaine de la huitième division qui avait dû répéter ça aux autres... Le vice-capitaine aurait dû se douter que son geste n'allait pas passer inaperçu. C'était vrai d'ailleurs, qu'il était un héritier du clan des Kuchikis... D'habitude, cela voulait dire que Byakuya avait une personnalité assez particulière : il était froid, impassible, ne faisant pas vraiment attention à ce qui l'entourait. Enfin, il était dit qu'il était un être n'ayant pas de cœur, pourtant il n'en disait rien et ne cherchait pas à prouver le contraire. Pourtant, il venait de le faire sans vraiment le vouloir... Beaucoup de questions étaient posées au sujet de son comportement avec le sauvetage de la shinigami qui était pourtant du rang inférieur... Le vice-capitaine de la sixième division était pourtant décidé qu'une fois avoir remis entre les mains de la quatrième division... Il ne la reverrait pas, il ne la parlerait pas, il ferait comme s'il ne l'avait jamais vue, comme s'il n'en avait rien fait. Voilà ce qu'avait prévu à la base le jeune Kuchiki. Oui, vous avez bien lu : '' à la base ''.

Là vous vous demandez ce qui s'était vraiment passé pour qu'il change d'avis comme ça ?
Hé bien ! La réponse était tout simple : elle lui avait volé son écharpe inconsciente ! Et au moment où il avait voulu le récupérer, c'était la capitaine de la quatrième division qui l'en avait empêché d'une façon assez indirecte – pourtant le noble se persuadait le contraire mais ce n'était pas vraiment le genre d'Unohana – et que Kiishi était déjà bien loin... Ce qui allait obliger à Byakuya d'aller la revoir une seconde fois. Déjà il savait que son écharpe était déjà sali par le sang de cette shinigami... Bref... Le premier jour, donc première tentative de récupérer son écharpe, le dernier héritage de feu son grand-père. Le noble avait dû passer quelques heures dans le bureau de la capitaine de la quatrième division qui tentait de lui poser des questions ayant l'espoir de soutirer quelques réponses. Mais il était resté muet comme une carpe, il avait réussi à dévier quelques questions et quand elle insistait... Il n'avait pas eu d'autres choix que de donner des réponses très très vagues. Cependant, cela s'était mal terminé, Unohana avait pensé que cela pouvait avoir un rapport avec l'affectation de la mort de son grand-père et que cela avait ravivé de mauvais souvenirs pour le shinigami. Comme la mort de son père quand il était jeune... Cet entretien s'était terminé par le départ de Byakuya qui s'était excusé en disant qu'il avait bien autres choses à faire et qu'il ne voulait pas trop être en retard. Une excuse en somme, mais la réaction était peut-être bien intéressante... Il était parti à la sixième division tout en oubliant sa mission principale : récupérer son écharpe. Le noble s'était dit qu'il repartirait la récupérer le lendemain.
Deuxième jour, donc seconde tentative de récupération de son bien précieux qui était entre les mains d'une jeune shinigami dont il n'avait aucune confiance. Il fallait récupérer et vite son écharpe avant que le sang reste et soit difficile à enlever après. Malheureusement... C'était Ukitake, le capitaine de la treizième division qui était venu le voir pour parler un peu avec lui, il avait eu vent de ce qui s'était passé et voulait savoir vraiment pourquoi. Mais il n'obtint aucune réponse, Byakuya était resté muet aussi. Cela l'inquiétait quand même, malgré que le noble avait tenté de lui dire qu'il allait bien et qu'il n'avait fait que ça parce qu'elle était sur son chemin. Puis quand l'homme aux cheveux blanc fut partit... Il pouvait aller à l'hôpital, mais une mission de dernière minute l'empêcha d'aller à la quatrième division cette journée-là.
Troisième jour, donc... troisième tentative de récupération de son fameux écharpe... Cette fois-ci, rien n'avait empêché le jeune Kuchiki d'aller à la quatrième division pour aller voir la jeune shinigami de la huitième division. Sauf qu'en étant arrivé... Il croisa la route du capitaine de la huitième division qui voulait justement lui parler et le remercier. Donc... Byakuya s'était retrouvé à la huitième division pour le reste de sa journée pour se retrouver avec Kyoraku qui était ivre...
Quatrième jour, malgré tout c'était une quatrième tentative et le noble restait calme. Ne perdant pas espoir pour récupérer pour de bon son écharpe ! Elle s'était soldée encore par un échec : la réunion de vice-capitaine et les paperasses à faire.... Ainsi que l'entraînement avec ses hommes. Bref, la gestion de la sixième division. Byakuya s'était demandé pourquoi il n'arrivait pas du tout à récupérer son dernier bien venant de Ginrei... Mais il était décidé que le lendemain, pour de bon ! Sans vraiment se faire retenir par quelqu'un d'autre ou d'un événement. Il ne voulait pas que son écharpe reste une journée de plus dans la quatrième division, surtout que le jeune Kuchiki se sentait bien nu au niveau du cou...
Le cinquième jour... Cinquième et dernière tentative ? Non, il ne fallait plus vraiment rêver maintenant... Byakuya était très proche du but, voire trop. Mais, c'était Unohana qui l'en avait empêché et réprimandé parce qu'il n'était pas venu directement la dernière fois qu'il s'était entraîné tout seul – c'était à dire le quatrième jour – étant blessé par Senbonzakura. Ses deux bras étaient entaillés, comme toujours depuis la mort de son grand-père. Cela avait le don d'inquiéter tout de même la capitaine de la quatrième division qui lui disait de pas trop se donner à fond durant un entraînement. Mais vous savez, par moment Byakuya était bien devenu plus têtu pour ne pas vouloir s'entraîner.


… Le sixième jour allait enfin achever les tentatives que le noble avait échoués jusqu'ici. Le sixième jour, il pouvait aller récupérer son écharpe. Il s'attendait tout de même à ce qu'il soit toujours tâché de sang de la troisième siège de la huitième division. Pas de mission ? Non. Pas de capitaines ou vice-capitaine qui l'empêcherait d'atteindre la chambre ? Non. Pas de paperasses ? Non, il était à jour. Pas d'Unohana ? Non plus, Byakuya l'avait déjà vu la veille et elle l'avait soigné au niveau de ses bras qui étaient bandés. Les bandages étaient cachés par les longues manches de son uniforme, ce qui faisait discret. Enfin ! Il pouvait aller à la quatrième division, qui d'ailleurs était en train de se remettre de l'attaque venant de la Concorde. Le noble savait où était la chambre de Kiishi, sans doute grâce au capitaine Kyoraku qui lui avait dit où elle hébergeait pour le moment. Il était donc devant la porte. Toquant tout de même par pur respect d'intimité et attendit le signal qui lui dirait d'entrer, sauf que cette fois-ci il n'y avait pas de réponse... Peut-être qu'elle dormait finalement ? Sans hésiter, il ouvrit la porte et entra. Kiishi ne dormait pas du tout ! Elle était installée à la fenêtre avec des papiers qu'elle était en train de lire, portant l'uniforme blanc des malades, elle semblait bien plus propre et mieux en forme comparé à la dernière fois où il l'avait rencontré toute pâle, manquant de vie... Elle ne semblait pas l'avoir entendu entré tellement la troisième siège devait être concentrée, le jeune Kuchiki en profita pour chercher son écharpe du regard et le retrouva sur la table près de l'uniforme troué... Tout propre. Ce qui fit froncer les sourcils de celui-ci

    Byakuya – Tu as fais laver mon écharpe ?


Lui demanda-t-il ayant bien le ton froid mais interrogatif à la fois. Le noble ne la regardait pas, ne prenant pas la peine de regarder la réaction de la jeune fille. Si elle l'avait fait lavé... Il y aurait bien de quoi que le vice-capitaine s'inquiète de l'état de son écharpe qu'il avait tenté depuis six jours de le récupérer... C'était tout de même laborieux.
Codage fait par .Jenaa




I don't want excuses..
"I despise the way you fight. Without ever lifting your own hand.. to steal the bonds of camaraderie and torture opponents is the height of cowardice. It is a lack of shame, deserving of death. I shall kill you and cast you aside before you finish swinging your blade.." ---------------------------- ♘ .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 291
• INSCRIPTION : 18/08/2011
• AGE : 25

• LOCALISATION : Île de la Réunion
• LOISIRS : Lecture de manga, Rp, Jeux vidéo
• HUMEUR : Hésitante !

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t310-fiche-de-kiishi-arashi-term

Passeport
Rang: 3ème Siège de la 8ème Division
Points d'experience:
15/290  (15/290)
Niveau: 17
Kiishi Arashi
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI
I'M A BEAUTIFULL MODERATOR

Mer 7 Nov - 16:47



De longues lignes de kanji coururent rapidement sous l'œil vif et émotif de la déesse de la mort, il s'agissait d'un rapport sur l'attaque qui avait eu loin dans la forêt et un autre sur le convoyage des fugitifs qu'elle avait rattrapé, puis le rapport médical sur sa santé. Les images de cette nuit traînaient avec désinvolture dans sa mémoire, les coups de feu retentissaient encore dans sa tête. En fait ce n'étaient pas des coups de feux, mais juste une personne qui frappait à la porte, elle ne l'entendit pas comme tel et continua de lire. Un frisson ayant furtivement arpenté l’échine lui fit froisser les feuilles, rien de grave il s’agissait sans doute de double. Les morceaux de papiers gémirent de douleur imperceptiblement entre ses doigts crispés par une légère anxiété dut au souvenir de l'effroyable son. Son visage, néanmoins impassible terminait la lecture promptement pour en finir avec ces images et ces sueur froides. Les mots du rapport ne semblaient en rien refléter l’effroyable réalité des courtes minutes de ce combat. Assise sous les rayons chaud et lumineux du soleil elle avait une mine sombre, aussi sombre qu’un jour d’orage, songeant encore qu’elle n’avait rien put faire pour sa collègue. Il ne parlait nulle part dans la mort de la demoiselle ça l’a rassura légèrement elle s’en était peut être sortie en fin de compte. Le remord la prenait tout de même à la gorge et serait son cœur, elle se sentait incapable… Quand serait-elle assez forte pour ne plus être une victime ? C’était tellement rageant, elle était en colère contre elle-même, son visage imperméable aux émotions qui se battaient en elle. Personne ne lui tient rigueur de sa fuite, il semblerait que ce fut la réaction la plus intelligente, son capitaine était heureux de la revoir en vie et tous semblaient comprendre son choix. A elle maintenant de vivre avec ça et de faire la part des choses, si elle était restée là-bas elle serait morte ou faite prisonnière. La lecture terminée elle soupira, le vent chaud qui pénétrait dans la chambre caressait ses cheveux sa main invisible alors que ses bras immatériels l’enlaçaient tendrement le corps de la jeune femme qui rêvassait. Quelques pétales rose pâle entrèrent par le carré de bois ouvert sur lequel était assise la shinigami dans sa tenue blanche, ils churent dans un silence profond et léger. Et dans le silence chaud et étouffant s’estompa.

– Tu as fais laver mon écharpe ?

La voix la fit sursauter, si bien qu’elle crut qu’elle allait passer par la fenêtre. L’intonation de la voix était froide, impérieux et quelque peu surprit. Le « mon écharpe » aurait permit d’identifier la personne sans se retourner, mais lorsqu’elle avait sursauté elle s’était retournée pour voir qui parlait et si elle n’était vraiment pas seule. Elle avait un peu peur d’être devenue folle, car elle ne l’avait pas entendu entrer. Le lieutenant de la sixième division était là, il tenait dans sa main son écharpe propre qu’elle avait plié la veille car elle avait finit de sécher. Il ne semblait pas en colère c’était déjà ça de gagné. Le tissu blanc exhalait une délicate odeur de propre une odeur légèrement sucrée et fleurie le savon utilisé pour le lavage étant un savon au miel de cerisier. Un doux parfum de fleur ! Elle ne savait pas si ça l’enchanterait mais une odeur ne reste pas éternellement non plus, il pourrait toujours la relever s’il n’aimait pas.

« Non, je l’ai lavé ! Je vous le devais bien… Puis c’est ma bêtise personne d’autre que moi ne devait laver cette écharpe. »

Puis si elle l’avait fait laver par quelqu’un d’autre il aurait put arriver n’importe quoi à l’écharpe. A vrai dire… Le lieutenant avait un peu de chance dans son malheurs que ce fut-elle et pas une autre qui lui avait piqué son écharpe. Kiishi avait un souci d’hygiène et une morale, son uniforme aussi était propre même s’il finirait sans doute à la poubelle pour aider à l’oublier. Elle fixait le sol un moment rougissante, elle n’était pas en tenue pour recevoir quelqu’un de son rang.





Fan de Mr Cat !

Un bouquet de Six fleurs !


Dernière édition par Kiishi Arashi le Mer 7 Nov - 19:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 1666
• INSCRIPTION : 18/04/2011
• AGE : 20

• LOCALISATION : Au Sereitei
• LOISIRS : Se balader pendant la nuit
• HUMEUR : Serein

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t733-ft-du-noble

Passeport
Rang: Vice-Capitaine de la 6ème Division
Points d'experience:
170/320  (170/320)
Niveau: 19
Byakuya Kuchiki
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Mer 7 Nov - 18:24



« Sakura No Hana wa itsu odoru part II »



Ayant l'écharpe dans sa main, il pouvait sentir la douceur de celle-ci. Elle était la même, elle n'avait pas vraiment changé, elle n'était pas trouée. Elle semblait être en bonne état comparé à la dernière fois où Byakuya avait vu tachée de sang par cette jeune fille... Oui en effet, quand Kiishi lui avait pris son écharpe sans trop le vouloir elle l'avait tâché de son propre sang. Il lui avait fallu six jours pour pouvoir venir dans la chambre de la troisième siège de la huitième division et elle avait eut le temps de laver son écharpe. Gardant toujours à la main le dernier héritage de son grand-père, il regardait Kiishi qui avait eu l'air surprise. Il fallait croire qu'elle n'avait pas vraiment entendu son arrivée tellement elle était plongée dans ce qu'elle faisait: les rapports. Elle avait dû sursauter manquant peut-être bien de tomber par la fenêtre et de s'être retournée par réflexe pour sans doute voir de qui il s'agissait. Bien que la jeune shinigami devait sans doute avoir deviné avant de se retourner qu'il s'agissait bien sûr de son " sauveur" de Karakura. Le noble avait enfin malgré tout atteint son but: récupérer son écharpe dont laquelle il en était séparé depuis six jours. On pouvait comprendre qu'il n'était pas vraiment rassuré qu'elle avait été entre les mains d'une simple shinigami qu'il ne connaissait pas du tout. Surtout le fait qu'elle avait été lavée d'une façon dont il ne savait pas vraiment. Pourquoi cette inquiétude ? Tout simplement parce que son écharpe devait être lavée d'une façon assez particulière et que le lavage normal pouvait l'abîmer. D'où sa question. Pourtant, son précieux vêtement n'avait pas l'air d'être abîmé et avait la même douceur bien que le vice-capitaine de la sixième division était parfaitement conscient que l'odeur ne pouvait pas être vraiment la même. D'habitude son écharpe avait une odeur de cerisier en fleur, là... Il sentait et n'eut pas vraiment du mal à reconnaître une odeur de sucré de savon au miel de cerisier.

    Kiishi — Non je l'ai lavé ! Je vous le devait bien... Puis c'est ma bêtise, personne d'autre que moi ne devait laver cette écharpe.''


Byakuya tourna son regard vers la siège de la huitième, elle était dans une tenue blanche de malade. Elle fixait le sol, les joues rouges... Restant assise au bord de la fenêtre. Elle semblait aller mieux, elle avait des couleurs, elle était moins " sale " qu'avant. Le noble ne disait rien, enfin comme à son habitude il ne prenait jamais la peine de lui répondre. Il déplia soigneusement son écharpe pour le mettre tranquillement autour de son cou, laissant un peu voir les bandages qu'il avait sur ses bras suite à son entrainement un peu trop " intensif " avec Senbonzakura. Sentant encore plus l'odeur du savon, cette shinigami avait lavée elle-même. Elle avait bien échappé aux foudres du noble si elle n'avait pas nettoyé... Mais tout de même, il ne comprenait pas vraiment pourquoi elle lui avait pris son écharpe et se disait que Kiishi ne devait pas s'en souvenir malgré tout. C'était peut-être un geste qui n'avait pas été réfléchi. Le vice-capitaine se posait toujours la question que les autres lui avait posée: pourquoi il l'avait sauvé ? Unohana pensait vraiment que cela pouvait avoir un lien avec le fait que son clan commençait à perdre de plus en plus de membres tels que ses parents, son grand-père... Et que leurs morts l'affectait vraiment. Le jeune Kuchiki ne serait pas vraiment étonné que cette shinigami lui pose elle aussi la question. Elle ne devait pas comprendre pourquoi un noble impassible, fier et qui protégeait tout au plus son honneur lui avait sauvé la vie.

Hé bien...
Il était venu ici pour récupérer son écharpe et maintenant ? Le noble allait bien sûr partir. Que pouvait-il faire d'autre ? Il n'y avait plus rien qui le retenait maintenant et il n'avait pas grand chose à lui dire. Tout d'abord, Byakuya ne la connaissait pas, il savait selon les dires de Kyoraku qu'elle était une excellente shinigami. Elle devait avoir du coeur pour qu'elle retienne l'attention de son capitaine, mais lui... Il n'en avait pas. Enfin, du moins ce que les autres pensaient. En plus il voyait qu'il n'était pas vraiment arrivé au bon moment, c'était une raison de plus de partir et de la laisser à ses vagues occupations. C'était pour cela que le noble se retourna donc sans rien dire, mimant qu'il allait rejoindre la porte et la refermer. Sans tout de même prévenir.
Codage fait par .Jenaa




I don't want excuses..
"I despise the way you fight. Without ever lifting your own hand.. to steal the bonds of camaraderie and torture opponents is the height of cowardice. It is a lack of shame, deserving of death. I shall kill you and cast you aside before you finish swinging your blade.." ---------------------------- ♘ .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 291
• INSCRIPTION : 18/08/2011
• AGE : 25

• LOCALISATION : Île de la Réunion
• LOISIRS : Lecture de manga, Rp, Jeux vidéo
• HUMEUR : Hésitante !

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t310-fiche-de-kiishi-arashi-term

Passeport
Rang: 3ème Siège de la 8ème Division
Points d'experience:
15/290  (15/290)
Niveau: 17
Kiishi Arashi
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI
I'M A BEAUTIFULL MODERATOR

Ven 9 Nov - 18:38



Pauvre écharpe enlevée et faite prisonnière par la san seki pendant si longtemps, comme elle avait dû s'ennuyer de son propriétaire pendant tout ce temps ! Six jours infernaux sans être lové dans le cou si fin et élégant de ce cher Byakuya, une véritable torture, pis encore un supplice. Eût-elle eu des yeux que cette dernière aurait pleuré toutes les larmes de son corps du fait de cette horrible séparation ! Le second observa le tissu avec beaucoup d'attention, il vérifié sans doute l'état de son bien, elle avait veillé à ne pas l'abîmer ce vêtement ne lui appartenait pas après tout, Kiishi prenait toujours soin des affaires qu'on lui prêtait bien qu'ici il ne s'agissait pas d'un prêt à proprement parlé. La shinigami avait échappé de peu à la mort pensa-t-elle tandis qu'elle osait glisser un œil dans la direction du noble. Si jamais le brun avait décidé de l'approcher pour lui donner une quelconque correction, car elle ne doutait pas qu'il en fut capable, elle aurait choisi de sauter par la fenêtre pour le fuir... Sans doute là une autre choix judicieux pour rester en vie ! L'étoffe blanche était immaculée, douce et fraîche comme au premier jour. On aurait dit que les tâches de sangs n'avaient jamais existé et juré que rien ne c'était passé. Elle observait le jeune homme du coin de son iris dorée, son visage était fermé comme toujours inexpressif à part la légère surprise d'avoir trouvé le linge qu'il avait cherché pendant six jours propre rien ne si lisait. Aucune satisfaction ne se lisait sur son visage, il avait ce coutumier air supérieur et impérieux que son sang lui conféré le droit et l'obligation d'avoir. Un instant l'idée de que cet homme ne riait sans doute jamais voir à de très rare occasion lui traversa l'esprit et elle trouva ça triste. Il était à mille lieux de Kyôraku, mais c'était ce coté mystérieux, princier, calme et sérieux qui faisait son succès chez la gente féminine du Gotei 13. Il ne lui répondit pas, Kiishi ne trouva ça pas tellement anormal elle n'avait fait que ce qu'elle avait à faire. C'était un homme bien éduqué elle se doutait bien qu'il n'avait pas à lui dire merci alors qu'elle lui avait prit son écharpe sans rien lui demander. Le souci c'est qu'elle n'en avait pas le souvenir, l'inconscience à son lot de bon et de mauvais coté.

" Je suis désolée de vous avoir importuné..."

Kiishi ne faisait pas que meubler le silence, elle était sincèrement désolée pour ce malheureux événement. La douce enfant sur son rebord de fenêtre se sentant observée rougissait deux fois plus sous les rayons du soleil sa chevelure verte brillait comme une pierre précieuse. Peu sûre d'elle comme à son habitude elle se recroquevilla légèrement pour se subtiliser à son regard. Il dépliait doucement son écharpe, il avait une tendresse particulière pour ce long ruban blanc ça se lisait dans ses gestes, le blanc d'ailleurs était une couleur qu'il portait bien. Il n'avait pas pipé un mot, elle demandait presque s'il ne la haïssait pas en fin de compte, il n'y avait tellement de raison à cela si ce n'est la différence de classe sociale et le chapardage inopiné de son écharpe. Unohana était venue lui poser des questions sur le jeune homme, elle trouvait son comportement plus qu'étrange, mais la demoiselle n'avait pas su quoi lui répondre. Elle ne connaissait pas le jeune Kuchiki, un fossé immense les séparaient et plus elle passait de temps en présence du jeune homme plus elle avait l'impression qu'il s'élargissait. Il enroula son écharpe autour de son cou, la shinigami put observer alors qu'il mettait en place le tissu blanc, des bandes sur ses avant-bras que caché ses longues manches. Une fuguasse question lui traversa l'esprit, qu'était-ce-donc ? Puis une autre question pourquoi lui était venu à son aide dans la forêt ? Il ne l'apprécier visiblement pas... Enfin elle ne lui posa pas la question, elle n'avait pas envie de savoir elle était sûre que la réponse la décevrait alors à quoi bon... Elle préféra simplement penser qu'il était bon au fond de lui, mais ne le montrait pas vraiment. Le visage du noble retrouva la paix alors de son foulard lui serrait le cou dans un délicate étreinte digne d'une amoureuse.

Son bien récupérait il allait partir, elle le regarda un instant avec une légère hésitation. Devait-elle le retenir et lui offrir ce qu'elle avait demandé à Kyôraku d'acheter ? Elle se leva un peu subitement son peignoir bien trop large tomba mollement sur son corps couvrant partiellement son corps mince. Ses longues jambes dénudées la gênée vraiment elle fit de pas rapide, fixant le planché et jouant avec ses doigts elle passa près de lui se faisant petite comme une jolie sourie. Sur la table de chevet elle saisit d'un main tremblante une boite bleu enlacé d'un ruban rose pâle. Elle daigna enfin le regarder droit dans les yeux et lui tendre la boite, des cadeaux de femme amoureuse il devait en recevoir, mais il ne s'agissait pas là d'amour mais juste d'un remerciement. Elle estimait que sa vie valait bien se présent qu'elle lui tendait timidement.

" Mer... Merci pour votre bonté..."




Fan de Mr Cat !

Un bouquet de Six fleurs !
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 1666
• INSCRIPTION : 18/04/2011
• AGE : 20

• LOCALISATION : Au Sereitei
• LOISIRS : Se balader pendant la nuit
• HUMEUR : Serein

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t733-ft-du-noble

Passeport
Rang: Vice-Capitaine de la 6ème Division
Points d'experience:
170/320  (170/320)
Niveau: 19
Byakuya Kuchiki
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Sam 10 Nov - 15:53



« Sakura No Hana wa itsu odoru part II »



Juste au moment où le noble allait partir, Kiishi semblait avoir quelque chose à lui dire ou à lui donner, mais elle avait hésité pour peut-être le retenir encore ne serait-ce qu'un moment. Quand il s'était retourné, il l'avait légèrement entendu se lever d'un coup. La jeune shinigami faisait des pas très rapides, regardant le plancher sans vraiment oser de regarder Byakuya. Il l'intimidait sans doute, elle semblait bien être gênée. Pourquoi s'était-elle levée de cette façon si elle était gênée par le vice-capitaine, qui était en plus la personne qui lui avait sauvé la vie ? Pourquoi elle ne semblait pas qu'il s'en aille tout de suite ? Déjà qu'elle avait bien évité ses foudres, ses questions mais elle n'avait pas vraiment échappée au fait qu'il pouvait lui en vouloir d'avoir pris son écharpe d'une manière irréfléchie. Si la troisième siège n'avait pas fait cela, Byakuya n'aurait pas été allé voir Unohana, ni Kyoraku... Enfin, si elle n'avait pas fait cela, il ne se ferait pas questionner par tout le monde. Ni même d'avoir tenté de retourner à la quatrième division pour récupérer son bien volé. Le noble serait sans doute dans son bureau ou à une mission à l'heure où il était. Mais pas dans un hôpital pour aller voir une shinigami qu'il ne connaissait franchement pas.

À cause de Kiishi, le comportement de Byakuya avait inquiété les personnes qui le connaissaient très bien. D'habitude, en effet il ne sauvait pas une shinigami de ce rang-là. Ils ne se connaissaient même pas. Le pire dans tout ceci, c'est qu'il ne sait pas vraiment pourquoi il avait fait cela. Parce qu'il se trouvait proche d'elle et que les secours allaient mettre du temps à arriver pour faire les premiers soins ? Non, ce n'était même pas son genre de sauver une personne alors qu'il savait parfaitement plus ou moins que ce serait un autre qui le ferait... Unohana pensait que c'était dû à la perte de ses proches et le Kuchiki pensait tout le contraire. Il ne pouvait pas admettre qu'il avait sauvé une shinigami parce qu'il ne voulait pas qu'il y ait un mort de plus. Il y en avait tout les jours et il acceptait sans difficulté ces faits-là. Ou c'était plutôt... Qu'il avait finalement un cœur derrière un mur d'impassibilité, dénudé de sentiment et rempli de froideur.

Kiishi jouait avec ses doigts passant tout juste près de lui, elle était plus petite que lui et elle était rapide malgré tout pour arriver près de sa table de chevet. Le peignoir semblait bien être trop large pour elle. Byakuya l'avait suivi un moment du regard, ne comprenant pas ce qu'elle avait l'intention de faire. D'une main tremblante, elle prit une boite bleue avec un ruban rose pâle et le lui tendit d'une façon bien timide. Le vice-capitaine fronça les sourcils un moment se demandant pourquoi elle lui tendait cette boite et qu'est ce qu'il pouvait y avoir dedans. La jeune fille aux cheveux verts osait enfin de le regarder droit dans les yeux.

    Kiishi - Mer... Merci pour votre bonté...''


Il en recevait de temps en temps des cadeaux, mais ceux-là... Le noble ne voyait pas vraiment les raisons ou s'en fichait royalement au point de ne pas savoir ce qu'il y avait dedans, si cela pouvait lui être utile.. Mais celui-ci, ce présent voulait absolument dire autre chose. C'était peut-être bien sa façon de remercier le Kuchiki de lui avoir sauvé la vie. Byakuya la regardait de ses yeux anthracites puis d'un geste il prit la boite que tenait Kiishi d'une main bientôt rejointe de l'autre. Allait-il l'ouvrir, voir ce qu'il contenait ? Le noble observait la boite et il n'avait pas l'air de vouloir l'ouvrir. Il ne semblait pas vouloir voir ce qu'il y avait dedans, mais ça avait l'air d'être léger et puis il n'aimait pas trop ouvrir (ou il n'ouvrira pas qui sait?) sous la présence d'une personne. Même si c'était celle qui en était l'offreuse.

Le vice-capitaine inclina légèrement son menton dans son écharpe et ferma les yeux. Puis sans dire mot, il s'approcha de la porte et l'ouvrit pour s'en aller comme un voleur. Sans lui dire au revoir, sans lui dire merci pour ce présent. Byakuya n'avait plus rien à faire dans la quatrième division et encore moins dans la chambre de Kiishi. L'affaire de l'écharpe était réglée. Il ferma donc la porte derrière lui comme s'il le faisait normalement. La boite toujours dans sa main...
Codage fait par .Jenaa




I don't want excuses..
"I despise the way you fight. Without ever lifting your own hand.. to steal the bonds of camaraderie and torture opponents is the height of cowardice. It is a lack of shame, deserving of death. I shall kill you and cast you aside before you finish swinging your blade.." ---------------------------- ♘ .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 291
• INSCRIPTION : 18/08/2011
• AGE : 25

• LOCALISATION : Île de la Réunion
• LOISIRS : Lecture de manga, Rp, Jeux vidéo
• HUMEUR : Hésitante !

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t310-fiche-de-kiishi-arashi-term

Passeport
Rang: 3ème Siège de la 8ème Division
Points d'experience:
15/290  (15/290)
Niveau: 17
Kiishi Arashi
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI
I'M A BEAUTIFULL MODERATOR

Mer 28 Nov - 17:59



Il récupéra le paquet, posé au creux de sa main. L'achat de cet objet lui avait coûté la peau des fesses enfin c'est une image, ses fesses allait très bien depuis son hospitalisation elle n'était pas tombée, c'était donc pas plus mal. En même temps pour ce qu'elle avait marché, de son lit à la fenêtre voir de son lit à la douche et guère plus, il était difficile de tomber avec si peu de mètre au compteur par jour ! Le jeune homme n'eut pas une once de douceur dans le regard même après qu'elle lui eut offert son présent... C'est un homme qui restait fidèle à lui même, aussi imperturbable qu'un roc ! Ou presque la surprise qu'elle avait put lire sur son visage quelques minutes auparavant bien qu'elle fut passagère elle n'en fut pas moins réelle. Il ne répondit rien, il n'avait pas tellement à la remercier, vu qu'il lui avait sauvé la vie. Ce petit cadeau bien qu'il fut d'une valeur monétaire fort élevé ne vaudrait jamais une vie, rien ne vaux une vie puis si son agresseur l'avait poursuivit elle aurait très bien pu le mettre en danger lui aussi. Fort heureusement ce n'était pas le cas. Il avait semblait vouloir l'ouvrir, un peu hésitant il arrêta ses gestes ferma ses yeux gris sombre quelques secondes et décida de quitter la pièce.

Soulagée d'un poids énorme la jeune femme s'assit pesamment sur le rebord de son lit en soupirant de soulagement. Cela ne s'était pas aussi mal passé qu'elle avait pu l'imaginer lors de ces derniers jours à tourner et virer dans son lit en ne faisant rien d'autre que se reposer pour faire plaisir à l'équipe de soigneur. Puis se serait affreusement douloureux si les points venaient à sauter alors qu'elle faisait un faux mouvement. Autant rester tranquillement couchée et faire le moins d'histoire possible. Kiishi avait eut sa dose d'émotion pour la journée, elle se glissa vers le centre de son lit, se lova au milieu de ses draps propres et blanc et dormit un peu. Trois heures plus tard alors qu'elle ouvrait ses yeux, elle vit son capitaine dans l'encadrement de la porte on lui annonça qu'il était temps pour elle de quitter ses lieux. Elle se leva donc sans plainte, se changea sans précipitation observant dans le miroir son reflet à la poitrine bandé elle souffla doucement et finit de s'habiller. La demoiselle observa les murs de la chambre et son lit...Quoi que ce n'est pas son lit, et elle n'était pas prête de regretter cet endroit. Elle passa la porte en compagnie de Kyôraku qui était tout sourire, ça faisait du bien de le voir. En même temps il était, si l'on veut, son seul "ami" ! La seule personne avec qui elle pouvait parler normalement. Mais aujourd'hui ils ne se dirent de particulier si ce n'est "Bonjour, tu vas bien ?" et c'est tout. Ils rentrèrent et la vie reprit son cours. Comme si rien ne c'était passé, le Kuchiki l'ignorait toujours et elle s'évertuait à faire de même, ignorant totalement s'il avait ouvert ou non son présent. Ce n'était pas tant l'objet qu'il y avait à l'intérieur qui comptait, mais son geste, elle avait réussit à lui offrir cet objet sans dévier le regard. C'était un début ! Le début du changement.




Fan de Mr Cat !

Un bouquet de Six fleurs !
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 1377
• INSCRIPTION : 20/08/2011
• AGE : 176

• LOISIRS : Embrasser Morphée
• HUMEUR : Changeante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t306-fiche-technique-de-la-cuart

Passeport
Rang: Espada 4th
Points d'experience:
140/410  (140/410)
Niveau: 25
Genesis Yume
BOUH! I'M A HOLLOW † HOLLOW
I'M A FEARFUL ADMINISTRATOR

Sam 1 Déc - 11:21
45 XP chacun pour ce sujet.










Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL

MON PASSEPORT
Contenu sponsorisé

Aujourd'hui à 10:08


Revenir en haut Aller en bas
 

[Terminé] Sakura no hana wa itsu odoru ? [Part - II / Byakuya Kuchiki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Vraie Raison du Départ de Batista
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Départ d'anthoni
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Départ non réfléchi et vite regrété.


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLEACH, the last time-