AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

Une menace dans le Rukongai

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 1666
• INSCRIPTION : 18/04/2011
• AGE : 20

• LOCALISATION : Au Sereitei
• LOISIRS : Se balader pendant la nuit
• HUMEUR : Serein

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t733-ft-du-noble

Passeport
Rang: Vice-Capitaine de la 6ème Division
Points d'experience:
170/320  (170/320)
Niveau: 19
Byakuya Kuchiki
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Mer 31 Oct - 14:37

Byakuya — Imany — Kaname —
Genesis


« Une menace dans le Rukongai »



On entendait un hurlement de douleur d'un hollow. Un cri strident, assourdissant. Byakuya posait le pied à terre avec son zanpakutô qui était tacheté de sang et fit un autre saut pour se projeter un peu plus loin. Il évita assez facilement un arbre qui a été déraciné par un coup tomber sur lui. Le hollow le poursuivait même avec un bras en moins, sans faire attention aux arbres qu'il bousculait. Le vice-capitaine de la sixième division s'arrêta donc devant un terrain assez espacé, finalement rejoint du hollow. Mettant devant lui la lame de Senbonzakura, il récita la phrase de libération de shikai qui fit disperser les pétales de cerisier invisible à l'oeil nu. Dans un premier temps, le hollow qui ne comprenait pas s'était arrêté, remarquant que le zanpakutô du shinigami n'avait plus de lame et sans réfléchir il continua à foncer vers Byakuya. C'était sans doute la chose que ce hollow sédimentaire regrettait, c'était d'avoir fait un pas qui le menait vers la mort à coup sûr. Il suffisait au noble Kuchiki de balancer vers le bas la garde de son zanpakutô pour que le hollow se fasse mortellement toucher et de disparaître ensuite en poussière sous un dernier hurlement.

La mission aussi basique que soit-elle était finie.
Senbonzakura revenait à la forme scellée sous la demande de son maître. Byakuya observait le terrain espacé qui était entouré d'arbres. Il était au coeur de la forêt du Rukongai. Il y avait déjà un bout de temps que la Concorde avait envahis la Soul Society et attaqué la quatrième division... Le vice-capitaine n'y était pas, il était parti remplir une mission avec un groupe de shinigami de sa division respective durant ce temps-là et quand il était revenu, on lui avait raconté ce qui s'était passé. C'était une attaque plutôt inattendue et il y avait eu beaucoup de shinigamis qui n'étaient pas là, Byakuya n'en faisait pas vraiment l'exception. Il se passait beaucoup de choses derrière son dos. Lui qui était à un moment un peu "exclu" depuis le décès de son grand-père, il avait encore du mal à s'en remettre et travaillait bien dur pour retrouver le coupable qui résidait sans nul doute dans le monde des humains. À chaque fois que le shinigami se rapprochait de la piste, il lui filait entre les doigts. Ce n'était pas tout, il s'entrainait encore et encore. Avec l'idée de pouvoir obtenir un bankai et de ne plus être vraiment faible comme il l'avait été quand il était face au meurtrier de son grand-père. Comment pouvait-il l'avoir laissé s'enfuir ? Ce n'était donc pas étonnant de le voir par moment avec des bandages sur ses deux bras. Unohana ne cessait pas de lui dire qu'il fallait pas aller au delà de ses limites durant un entrainement. Mais c'était plus fort que lui, il était en colère contre lui-même. En colère de ne pas pu avoir fait quelque chose, en colère d'être si faible, en colère de ne pas avoir servi grand chose. Son entrainement ne se limitait pas au zanjustsu, il s'entrainait surtout avec le kidô. Le vice-capitaine Kuchiki n'hésitait pas à demander des conseils de son sensei Ukitake.

Byakuya rangea Senbonzakura dans le fourreau et décida de sortir de cette forêt et de rentrer à la sixième division. Il reprit calmement sa marche et déambulait entre les bois pour finalement arriver à la sortie de la forêt. Laissant voir les maisons du quartier du Rukongai. Ce n'était pas vraiment un district des plus misérables, le numéro treize était moins bien important que celui du nombre quatre-vingt. Cependant, un papillon noir attira l'attention du noble et vint se poser au doigt de celui-ci.

    Papillon d'enfer— Une pression spirituelle a été perçue dans la zone sud du Rukongai, dans les alentours du district vingt deux on ignore ce que c'est. Il y a des fortes chances que ça soit un hollow ou un arrancar. Il aurait un tatouage à l'oeil, cheveux et yeux blancs ! Il faut le trouver et de savoir qu'est-ce qu'il s'agit avec Inamy Nezuma et kaname Murashi.


Après cette nouvelle mission donnée, le vice-capitaine laissa le papillon s'en aller. Il disparut ensuite d'un shunpô. C'était donc une mission en équipe, il fronça les sourcils. À sa connaissance il s'agissait des deux capitaine, l'un de la troisième division et de la septième. Ils pouvaient très bien le faire sans Byakuya, mais on le lui avait donné parce qu'il était le plus proche du terrain... Il ne mit pas vraiment du temps à arriver au vingt-deuxième district du sud du Rukongai. La seule chose qu'il remarquait c'était que les gens le regardaient et puis continuaient la marche comme si rien n'était. Il observait les gens et se disait que la cible avait dû bouger et changer de district comme si elle avait senti le shinigami. En même temps, Byakuya sentit qu'il n'allait pas être tardé à être rejoint des capitaines
Codage fait par .Jenaa





I don't want excuses..
"I despise the way you fight. Without ever lifting your own hand.. to steal the bonds of camaraderie and torture opponents is the height of cowardice. It is a lack of shame, deserving of death. I shall kill you and cast you aside before you finish swinging your blade.." ---------------------------- ♘ .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL

MON PASSEPORT
Invité
Invité

Jeu 1 Nov - 17:20
Le bruissement d’une feuille de papier, le glissement d’une plume laissant derrière son passage un acte indélébile. Tout cela vous semble familier ? Vous avez raison, ça l’est. Mais pas pour tout le monde. Pas encore. Assise derrière son bureau, la jeune capitaine récemment nommée se demandait encore si sa place était vraiment ici. Gérer la paperasse inutile, ça n’avait jamais été son domaine. Inutile vraiment ? Au fond, elle savait très bien que ce n’était pas le cas. Mais la lassitude de la tâche l’emportait déjà sur sa raison. Depuis quand avait-elle commencé déjà ? Se tournant légèrement sur son dossier, Inamy Nezuma jeta un coup d’œil par la fenêtre située juste derrière elle. Le soleil n’avait pas beaucoup bougé depuis qu’elle s’était installée. Au mieux, elle avait triée les dossiers pendant une bonne demi-heure. Ce travail ne lui plaisait guère. A vrai dire, elle avait mieux à faire, être dehors avec les autres notamment. Beaucoup de Shinigamis patrouillaient dans le Sereitei et toute la Soul Society en général. Il en allait ainsi depuis le massacre qui avait eu lieu à la quatrième division. Personne n’avait pu empêcher ce désastre, pas même elle. Inamy s’en voulait, comme beaucoup d’autres. Mais ça ne changerait rien. C’était trop tard. Tout ce qu’il y avait à faire maintenant, c’était retrouver le ou les coupables. Les trouver, les châtier, un par un : afin de venger ceux qui avaient été autrefois leurs amis. « Ami », c’était un grand mot pour la jeune femme. De mémoire, elle ne se souvenait pas d’en avoir eu un ne serais-ce qu’un jour. Des connaissances au mieux. Mais ce n’était pas une raison pour les laisser dans l’oubli. De dépit, Inamy arracha volontairement une feuille de rapport. Ce n’était que les retranscriptions d’une fouille qui avait eu lieu dans le monde des humains, rien de bien important. Néanmoins, ce geste stupide ne l’avait nullement soulagé. Bien au contraire.

La Shinigami pourtant était du genre calme, à ne jamais broncher. En tout cas pas devant témoin, et par chance il n’y en avait pas ce jour là. Au fond, elle n’avait pas réellement de raison de s’énerver ainsi. Elle avait même beaucoup de chance. Son ancien capitaine s’était fait battre et c’est elle qu’on avait désigné pour lui succéder. Elle et personne d’autre. Tenir en ordre les documents officiels de la troisième division, c’était son travail maintenant. Et ce n’était qu’une ou deux fois par semaine, rien de dramatique. Et pourtant … quelques fois comme en cet instant, il lui parvenait de regretter son ancienne vie. Celle où elle méditait loin de tout, où elle avait tout son temps pour s’entrainer, pour devenir meilleure, plus juste.

-Ca ira pour aujourd’hui.

A qui s’adressait-elle ? Personne, comme bien souvent. Regardant la pile posée devant elle, Inamy fut satisfaite de voir qu’elle avait diminuée de moitié. Oh biens sure, les autres capitaines lui avaient proposé leurs aides. Et comme vous vous en doutez, la Shinigami était bien trop orgueilleuse et fière pour accepter. Se levant, elle s’éloigna du bureau pour prendre la direction de la sortie. Au passage, elle n’oublia pas de récupérer son Zampakutô accroché au mur. Shiraha ne méritait pas qu’on l’abandonne ainsi, la louve qu’elle incarnait n’aurait pas été contente. Elle aussi avait son caractère. Dehors le temps était clément, agréable même. De la lumière, une brise fraiche, tout ce que la Taîsho appréciait en ce monde. Appuyée contre la rambarde en bois, Inamy profitait de cette pose bien méritée pour observer la paysage. Tout était calme, paisible. Trop peut-être, car un papillon de l’enfer cru bon de s’approcher d’elle pour lui apporter un message.

"Une pression spirituelle a été perçue dans la zone sud du Rukongai, dans les alentours du district vingt deux on ignore ce que c'est. Il y a des fortes chances que ça soit un hollow ou un arrancar. Il aurait un tatouage à l'oeil, cheveux et yeux blancs ! Il faut le trouver et de savoir qu'est-ce qu'il s'agit avec Byakuya Kuchiki et kaname Murashi."

Bonne ou mauvaise nouvelle ? Inamy avait du mal à se décider. Mais le devoir l’appelait et ce n’était pas trop tôt. La place d’un vrai Shinigami était dehors à combattre les Hollows, à s’occuper des âmes, et non à être sous une pile de dossiers. Le Rukongai était plutôt loin de sa position, si bien qu’elle venait à s’étonner qu’on lui demande à elle d’y aller. Qui plus est, elle ne serait pas seule pour cette mission et ça c’était encore plus étrange. Depuis le temps, la Soul Society savait qu’Inamy n’était pas du genre à travailler en équipe. Comme sa louve de partenaire, elle était une solitaire dans l’âme. Mais on ne lui laissait pas vraiment le choix. Succédant les Shunpo, Inamy ne tarda pas à s’approcher de sa destination finale. Le reaitsu du vice capitaine était proche. Inamy ignorait quelles épreuves les attendaient, mais son instinct lui criait de se méfier. Cette mission ne devait pas être si facile que cela, sinon il n’aurait jamais été demandé à trois hauts gradés de se déplacer. Une nouvelle menace pesait-elle sur la Soul Society ? Inamy n’allait pas tarder à le découvrir. Arrivant enfin auprès du membre de la famille Kuchiki, elle ne lui jeta qu’un bref regard, histoire de voir s’il s’en savait plus qu’elle sur le sujet. Aux aguets, la fleur blanche observait déjà avec soin les alentours.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 94
• INSCRIPTION : 20/08/2012
• LOISIRS : Aucun.
• HUMEUR : Hmph...

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t992-fiche-techniques-de-kaname#

Passeport
Rang: Capitaine de la 7ème Division
Points d'experience:
0/350  (0/350)
Niveau: 21
Kaname Murashi
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Jeu 1 Nov - 21:28

« Une menace dans le Rukongai »


FEAT BYAKUYA KUCHIKI, INAMY NEZUMA & GENESIS YUME

» « Assez ! »
La voix de Kaname porta jusqu’à deux shinigamis qui se battaient. Ceux-ci s’arrêtèrent immédiatement, tournant leurs visages étonnés vers le capitaine de la Septième division. Celui-ci se trouvait devant eux, les bras croisés, et ses yeux lançant des éclairs. On aurait même pu voir les veines battre à ses tempes tellement il semblait en colère. Les deux apprentis déglutirent et baissèrent leurs armes d’un même mouvement. Kaname soupira et leur dit, d’une voix froide :

« La prochaine fois que je vous surprends à vous battre ainsi –car n’allez pas me faire croire que vous vous entraîniez- je vous prends par la peau des fesses et je vous pends à un arbre pendant deux jours, et vous n’aurez ni à boire ni à manger. Est-ce clair ? »

Les deux garçons blêmirent d’un seul coup. Si le capitaine n’avait pas été aussi sérieux, il aurait sans doute sourit. Pas rit, mais sourit oui. Ils mirent un certain temps avant de répondre d’un hochement de tête, et ils se mirent à courir dans un même ensemble. Evitant de crier, sans doute. Le capitaine soupira et fit demi-tour, retournant lentement dans ses quartiers. Qu’ils étaient bruyants ! Pourtant, ils connaissaient très bien Kaname qui est du genre à ne pas aimer être dérangé par un quelconque bruit non loin de ses habitats. Surtout lorsqu’il travaille sur la paperasse qui lui a été assigné.

De nombreuses missions avaient eu lieu depuis sa monté en grade. Il avait réussies chacune d’entre elles avec brio. Après tout, il avait l’habitude de combattre les différents types de hollows. Du moins, jusqu’à un certain stade. Il savait qu’il y avait des arrancars avec une forme humaine qui erraient dans le Hueco Mundo, mais il n’en n’avait jusque là jamais rencontré. Il ne pouvait pas s’empêcher de se demander de combien leur puissance se multipliait-elle par rapport aux Hollows normaux. Il s’assit donc en face de son bureau et commença à feuilleter les rapports qu’ils devaient remplir. Il y en avait des tas et il avait pris un grand retard en entraînant sa division. Il soupira. Il n’y avait pas que des rapports, aussi. Il allait donc certainement demander de l’aide à Komamura, car il sentait qu’il allait encore devoir bouger dans la journée.

Et ses prévisions se montrèrent justes une nouvelle fois. En effet, lorsque Kaname commença à écrire sur l’une de ses fiches de rapports, il ressentit une petite pression spirituelle particulière qui arrivait rapidement jusqu’à lui. Il se leva et alla ouvrir le battant de son bureau et un Papillon des Enfers se posta devant lui, délivrant sans plus tarder son message.

« Une pression spirituelle a été perçue dans la zone sud du Rukongai, dans les alentours du district vingt deux on ignore ce que c'est. Il y a des fortes chances que ça soit un hollow ou un arrancar. Il aurait un tatouage à l'oeil, cheveux et yeux blancs ! Il faut le trouver et essayer de savoir de quoi il s'agit avec Inamy Nezuma et Byakuya Kuchiki. »

Soupirant, Murashi alla prendre son Zanpakutô et son haori et se hâta de sortir. Utilisant de nombreux shunpôs, il se déplaça jusqu’à la zone indiquée par le papillon de l’Enfer. Il mit un petit temps avant d’y arriver et aperçut la capitaine et le vice-capitaine. Pour que deux hauts gradés et un subordonné soient appelés pour un Hollow infiltré à la Soul Society, c’est qu’ils ne prenaient pas la menace à une basse échelle, au contraire. Il se plaça donc auprès de ladite Inamy et du Kuchiki, les observant furtivement. Il n’avait jamais rencontré Inamy qui était devenue capitaine il y a peu suite à la mort de Baburu Yasuo mais avait déjà entendu parler de Byakuya Kuchiki, jeune prodige de sa famille. Un léger sourire s’étira sur les lèvres du capitaine de la 7ème division.



© NENESS & BANG (POUR LE CODE DU GIF À GAUCHE DU TEXTE)







Dernière édition par Kaname Murashi le Dim 17 Fév - 22:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 1377
• INSCRIPTION : 20/08/2011
• AGE : 176

• LOISIRS : Embrasser Morphée
• HUMEUR : Changeante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t306-fiche-technique-de-la-cuart

Passeport
Rang: Espada 4th
Points d'experience:
140/410  (140/410)
Niveau: 25
Genesis Yume
BOUH! I'M A HOLLOW † HOLLOW
I'M A FEARFUL ADMINISTRATOR

Mer 14 Nov - 22:44
Un voile multicolore, quelques masses mouvantes à peines perceptibles, un son atrophié donnant l’impression de trainer sa tête sous l’eau. De plus en plus nettement se laissaient percevoir des sons extérieurs. Lentement, ses facultés sensorielles s’animaient, effleurait son odorat un délicieux parfum boulanger, effleurait son ouïe les jacassements environnants, effleurait sa pâle peau une fraiche brise matinale. Ses globes oculaires scellés par ses paupières, l’obscurité abstraite cédait de plus en plus à une couverture orangée bien qu’encore un peu sombre. Ses sourcils se fronçant, l’arrancar laissa se découvrir de son visage des prunelles d’opales émergeant tout juste d’un long sommeil.

-Genesis ? Ehoooo ! Genesiiiis ! Réveille-toi !

Emettant un bref bruissement tout en se tournant vers la zone sombre de l’interstice de deux bâtiments comme s’il demandait à sa génitrice de le laisser somnoler encore cinq petites minutes, rien ne choqua le Cuarta Espada dans un premier temps. Recroquevillé pour mieux se réchauffer, un infime sursaut de son sourcil droit amorça presque aussitôt un bond saisissant de toute son enveloppe charnelle. Se trainant rapidement en arrière tout-en cherchant du regard son soudain interlocuteur, l’arrancar froussard retrouva son calme à l’absence d’étranger dans les environs, un soupir de soulagement suivant cette hâtive confirmation. En effet, d’à peine quelques centimètres derrière son crâne jaillit un puissant :

-BOUH !

Irréversiblement, un brutal sursaut anima Genesis qui ne manqua pas l’occasion de perdre l’équilibre, flanchant sur le côté pour finalement se cogner sauvagement contre un mur de bois. Pressant puissamment sa boîte crânienne comme pour contenir la douleur tout-en se roulant machinalement contre le sol poussiéreux, un œil anormalement humide fixait l’origine de son effroi tandis que l’autre restait clos, toujours sujet à la souffrance.

-Mais… Quel est… Ce monstre ?

En effet, loin de la forme humanoïde supposée dans un monde composé d’âmes humaines, le Candide trouva à la place une chose à la forme sphérique, jaunâtre, juste pourvu d’une large bouche garnie de dents pointues ricanant après avoir constaté l’efficacité de sa mauvaise blague. De taille à peu près équivalente à celle d’un poids d’athlétisme, des ailes le maintenant dans les airs, bien que risiblement petite, son exotisme suffisait à rendre le puissant Cuarta Espada tout tremblotant. A l’écoute de ces interrogations, des grognements se dégagèrent de ses crocs acérés. Débutant son envolée pour au bout du compte n’arriver qu’à quelques centimètres du visage pétrifié du jeune vieillard, la petite bête féroce répondit d’un ton passablement agacé :

-Allons… Genesis… Mon petit Cuarta… Ne me reconnais tu pas ? Moi qui sais-tout de toi.
-Je… Ne sais pas monsieur… Vous êtes un hollow ? Et… Comment connaissez-vous mon nom ?

Une question drôlement cohérente malgré l’imbécilité évidente de ce drôle d’oiseau. Il était en effet naturel de s’inquiéter qu’une bête non identifiée semble au minimum connaître son identité formelle. Toutefois, son étrange partenaire de conversation ne semblait aucunement sensible à cette touche cartésienne, donnant inopinément un coup de boule au malheureux arrancar.

-Sale patate grise ! Ne comprends-tu pas que je suis le fruit de ton imagination ?

Arborant une figure perplexe, l’hollow arrancarisé ne put s’empêcher de prendre au pied de la lettre les dires de son curieux vis-à-vis, imaginant que son imagination était réellement un arbre où des fruits pouvaient tomber. Néanmoins, il n’eut pas même le temps de prolonger sa pensée risible que le petit volatil le coupa net :

-Oui oui ! C’est bien ça l’idée ! Les gens normaux ont tous une imagination restant cloitrée dans leur boîte crânienne ! Un peu à l’image d’une bulle imperméable. Mais toi… Tu es différent. Ton imagination est si puissante qu’elle parvient à rompre la frontière entre réel et irréel, des fragments de ton imagination se retrouvant à se balader indépendamment de ton esprit dans le monde tangible. Moi en l’occurrence. Me suis-tu ?
-Euuuuh…
-Tu peux répondre négativement tu sais.
-Et bien non mons...

A peine achevait-il de répondre que la sphère parlante lui asséna un second coup de boule, cette action ayant pour effet d’arracher au frêle arrancar un bref gémissement de douleur. Tandis qu’il se pressait le front avec les mains, le maître de discussion reprenait son attitude moqueuse :

-Désolé… Petite boutade… Tu n’es pas autorisé à ne pas me comprendre… Je viens de ta tête après tout. Tu dois comprendre que tu n’es pas censé ne pas comprendre ce que j’essaie de te faire comprendre. Me comprends-tu ?
-N… Oui monsieur…
-Bien ! Je me présente ! Genkaku ! Je suis ton ami imaginaire ! Même si précepteur serait un terme plus approprié !
-Et… Que me voulez vous ? Monsieur Genkaku ?
-Stupide patate grise ! Ne m’écoutes-tu donc pas ? Je suis là pour t’apprendre à t’en sortir ! Ces derniers temps, tu nous emmerdes à chipoter sur le moindre détail ! Avec moi, considère le temps des frustrations comme un temps révolu !
-D’accord monsieur…

Soudain, un gargouillement coupant le fil de la conversation. Un rougissement perceptible sur son faciès décidément pris au dépourvu par toutes ces nouveautés échappant à sa compréhension, le fruit de son imagination resta un instant de marbre, invitant ensuite le jeune vieillard à le suivre. S’exécutant, Genesis en profita pour mettre son énergie spirituelle au point mort, les âmes environnantes se mettant à dormir malgré un soleil qui ne manquait pas d’étouffer l’allochtone décidément trop habitué à la nuit. La destination des deux personnages prit fin à l’intérieur où se profilaient les odeurs antécédentes du pain tout fraichement préparé. Gargouillant de plus belle, son ami imaginaire ne perdit pas l’occasion de donner à l’abruti de service sa première mission :

-Tu vois Genesis ? Ces délicieux morceaux de pains. Ils ont l’air bon, n’est-ce pas ?
-Oui… Vous avez raison… Si seulement je pouvais…
-Et bien tu vas me faire le plaisir de te servir et de te remplir l’estomac ! Une dure journée t’attend après tout !
-Mais… Je ne peux pas… C’est du vol. Ces gens ont passé du temps à préparer ces petites boules appétissantes. Je n’ai pas le droit… Ce n’est pas bien…
-Et tu crois que c’est mieux d’attendre qu’une âme généreuse vide son grenier pour te nourrir ?
-Mais… Je…
-Tais-toi stupide patate grise ! Tu vas me faire ce que je te dis ! Tu veux que je t’explose le crâne pour de bon ?
-Non monsieur ! Pitié ! Plus jamais ça ! C’est trop douloureux et ça donne la migraine ! Je le fais tout de suite !

Dit-il à haut débit pendant que ses gestes demeuraient lents et ennuyeux. Les commerçants et passants pourtant tous plongés dans un profond sommeil, une peur déraisonnable subsistait toujours chez l’arrancar froussard, celle de se faire prendre, de se faire gronder, de se faire punir. Cet état d’esprit justifia qu’il avança à demi pas jusqu’à l’étalage de produits alimentaires, observant avec une attention ridicule le boulanger assoupi. Effleurant non précipitamment un morceau de pain, tout d’un coup, l’intrus tourna brusquement les talons, fonçant à toute vitesse hors de la boutique. Genkaku lui-même se laissa surprendre par l’imbécilité de son disciple, tentant en vain de le reprendre en lui rappelant qu’il ne risquait rien de ceux qu’il volait.

Mais rien à faire, cachant l’objet de son vol sous sa veste, s’échappant à vive allure, fermant les yeux pour ne pas à voir les autres le maudire du regard, un obstacle inattendu vint le couper dans sa course, le faisant chuter en arrière. Sur le séant, les coudes en appui contre le sol lui ayant épargné le fracas du dos de son crâne contre le sol. La première chose que l’arrancar remarqua n’était non pas le fait qu’il venait de renverser une personne à la chevelure blanchâtre et arborant le haori de capitaine, mais plutôt le fait que le fruit de son vol se retrouvait à terre, à côté de lui, bien en évidence. Ne prêtant pas la moindre attention quant-au fait qu’il se retrouvait face à trois shinigamis, l’arrancar froussard se hâta de ramasser son bien volé, de se relever pour finalement reprendre sa course. Dire qu’un simple morceau de pain suffisait à lui faire oublier l’environnement l’englobant ainsi que le risque qu’il encourait à s’exposer de manière si imprudente.










Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL

MON PASSEPORT
Contenu sponsorisé

Aujourd'hui à 6:44


Revenir en haut Aller en bas
 

Une menace dans le Rukongai

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nouveau lac formé par le séisme en Haïti menace d'inonder Grand-Goâve
» Fanfiction: Une sombre menace, pour le monde de Shippucraft ? Chapitre 3
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» haiti dans les annees 50


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLEACH, the last time-