AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

Dans la chaleur de la nuit [ Terminé ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Ven 26 Oct - 22:41
«  Un renard attaquant certaines nuits le Rukongai... » songea le shinigami.

Pensif, Natsuki se remémorait les raisons qui le conduisait au soixante-dix huitième district, Inuzuri. L'on avait fait appel à lui pour enquêter sur l'attaque régulière d'une mystérieuse entité dans les quartiers les plus mal famés de la Soul Society. Inutile de dire qu'il valait mieux pour lui de se montrer discret. En effet, les quartiers pauvres abritaient sans doute les pires monstres du monde spirituel, certains bien plus puissants que le Vice-Capitaine. C'était une nécessité pour eux, pour survivre dans un univers où seule la force brut compte. C'est ce que déplorait le shinigami. Le Goteï n'avait aucune influence ici, pour ne pas dire qu'il avait simplement abandonné ces secteurs. Les résidents s'étaient dès lors retrouvés livrés à eux-même. Tous des victimes en quelque sorte, qui en ont entrainé bien d'autres dans leur sillage.

« Hum... ce n'est pas moi qui changera le monde de toute façon. »

Non pas qu'il était pessimiste, mais il savait comment fonctionnaient les Hautes Instances : ce qui n'est pas sous contrôle doit être contrôlé. Ce qui ne peut l'être doit être éliminé discrètement. Si c'est impossible, attendre qu'il menace le Goteï 13 pour l'éliminer ouvertement. Comme les quartiers pauvres se contentaient de s'entretuer, ils étaient tolérés.

Les rayons du soleil étaient particulièrement rudes aujourd'hui, si bien que la plupart des habitants préféraient rester dans l'ombre de leur demeure plutôt que de sortir. Natsuki ajusta son chapeau à large bord sur sa tête, et continua sa route. Il avait enfilé ses vêtements civils pour l'occasion, et laissé son zanpakto chez lui, préférant se vêtir ainsi plutôt qu'avec la tenue officielle des Keigun pour une affectation où il se devait d'être incognito. Ainsi, il portait sa cape à l'étrange coupe, laquelle retombait dans son dos comme devant lui, dans l'alignement de ses épaules. Par-dessous, son haut de kimono brun clair était maintenu fermé par une large ceinture bleuté au niveau de son ventre. Son pantalon, de couleur similaire à son haut, prenait fin sous ses genoux, révélant une partie des motifs tatoués sur ses mollets. Ses chaussures à bord retroussé terminait sa tenue, le changeant grandement des sandales qu'il portait habituellement.

Il avait quitté son bureau dans le début de la matinée, et bien que midi n'avait pas encore sonné, il n'en n'était qu'au trentième district. C'était son quartier natal – ou d'accueil, il ne se souvenait plus - , là où sa famille tenait une boutique. Il avait songé à leur rendre visite, mais il n'en avait pas le temps, ni l'occasion. Il était en mission actuellement, et il devait arriver à destination avant la tombée de la nuit. Aussi, il pressa le pas. Il aurait déjà l'occasion de s'arrêter dans son ancienne maison au retour.

Le défilé des quartiers, dont la misère était de plus en plus flagrante, ne provoqua pas la moindre émotion sur le visage du shinigami, il avait l'habitude du spectacle depuis le temps, et à quand bien même, cela ne changerait rien à la situation. Passé le soixantième district, il devint quasiment invisible dans les rues, qui s'apparentaient davantage des terrains vagues désormais. Il savait se déplacer de sorte que, mêlé dans la foule ou au contraire, dissimulé entre les taudis, personne ne lui prêtait attention.

Arrivé à destination quand les derniers rayons du soleil tentaient encore de se battre contre la nuit, mêlant un ciel d'ombre à des nuances orangés, l'assassin prit soin de repérer les lieux avant toute chose. Les quartiers pauvres changeaient de topographie au jour le jour, entre les nouveaux taudis, les anciens détruits et le vandalisme.

Le Vice-Capitaine repéra plusieurs zones où il pouvait aisément se dissimuler tout en ayant une bonne vue d'ensemble des alentours. Ainsi commença la première de longues nuits qu'il passera, des jours durant lesquels il ne connaitra ni le sommeil, ni la faim. Et ce, jusqu'à ce qu'il ai résolu son enquête.




Ce que je déteste avoir raison...


Dernière édition par Natsuki Kurodo le Mar 27 Nov - 19:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 1377
• INSCRIPTION : 20/08/2011
• AGE : 176

• LOISIRS : Embrasser Morphée
• HUMEUR : Changeante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t306-fiche-technique-de-la-cuart

Passeport
Rang: Espada 4th
Points d'experience:
140/410  (140/410)
Niveau: 25
Genesis Yume
BOUH! I'M A HOLLOW † HOLLOW
I'M A FEARFUL ADMINISTRATOR

Lun 29 Oct - 0:37
Enveloppé dans un océan de noirceur, dans ce bassin de transition entre le plein et le vide, le bon et le mauvais, la raison et la passion, Genesis avançait timidement sur un banc composé d’énergie spirituelle. Fréquemment, son visage se tournait vers l’arrière, sondant inlassablement la possibilité de faire demi-tour, bien qu’à tous les coups, la voix terrifiante de Barragan Luisenbarn résonnant dans sa petite tête venait le dissuader de céder à son bon vouloir égoïste. Trainant ses semelles contre l’immatière, l’arrancar froussard portait sa main droite devant sa figure, ses doigts appuyant contre ses paupières closes qui peinaient à imaginer l’apparence de la Soul Society.

Soul Society, ce monde où les bonnes âmes, où les gentils, où les victimes des hollows étaient conduites, guidées par les tueurs de monstres masqués. Oui, ce monde qui abritait la caserne des dieux de la mort… Ces dieux de la mort… Sinistre rien que par leur nom, tous vêtus de noir et imbibés d’une haine extrême à l’égard des hollows. Dire que le plus froussard du Hueco Mundo s’apprêtait à infiltrer l’environnement le moins propice à son espèce. Une pure folie qu’il ne cessait de se répéter dans son esprit.

Naturellement, son imagination se voulait fertile quant-au paysage qu’il allait littéralement découvrir, quant-au paysage qu’une poignée des siens avaient explorés en jouissant du luxe du retour sain et sauf dans leur foyer d’origine, quant-au paysage ayant bercé la police des trois mondes. Bizarrement, l’évidence d’un environnement sombre, accidenté et humide lui venait. Inéluctablement, le Candide repensait au généreux Fou-Lu qu’il avait grossièrement quitté pour mener à bien sa mission suicide. Si par miracle il s’en sortait, le Cuarta Espada se jurait de retourner voir le Primera Espada afin de lui adresser ses excuses. La gêne d’avoir pu outrager un individu quelconque empoisonnant son âme. Et puis, l’espoir que ce dernier remplisse sa promesse de l’aider à mieux appréhender la violence de l’Hueco Mundo l’intéressait nettement, réveillait chez lui une étincelle qu’il ne se lassait pas de nourrir d’espoirs naïfs. Comme si les miracles existaient. Un rat n’avait aucune possibilité de devenir lion de toute manière.

Malgré son ralentissement de cadence flagrant dans son avancée, la fatalité fit qu’il finit par arriver au bout de son Garganta. Ouvrant prudemment la porte tridimensionnelle, juste assez pour jeter un coup d’œil dans cet univers inhospitalier à sa race, ses paupières gagnèrent inopinément en expansion. Cette clarté, cette verdure, cette vitalité. Si éblouissant, l’arrancar aux prunelles d’opales se laissait prendre au dépourvu par cette surprenante, cette impressionnante, cette invraisemblable dimension. L’unique détail à déplorer se résumait à cet astre céleste littéralement bouillonnant. Mais peu importe, il ne pouvait se défiler, pareil intempérie ne devait suffire à lui faire plier bagage. De toute façon, le seigneur Barragan Luisenbarn l’avait clairement déconseillé de revenir sans résultat. Définitivement, pour ne pas disparaître, le jeune vieillard se devait de mettre en œuvre toutes ses ressources pour parvenir à ses fins.

Sortant de la noirceur de l’inter-monde afin intégrer le ciel azuré puis atterrir en douceur sur la terre ferme, son premier réflexe se résuma à concentrer toute son énergie à dissimuler son Reiatsu. L’idée d’appâter tous les gros bras du seireitei suffisant à lui procurer des fourmillements au niveau de ses membres inférieurs. Le deuxième réflexe, très naturel, consista simplement à se mettre à l’ombre afin d’échapper aux terribles rayons de ce vorace soleil.

S’étant retrouvé dans ce qui s’apparentait à une forêt, l’arrancar à la chevelure grisâtre s’efforça de quitter sa cachette pour s’avancer vers des zones plus propices aux fréquentations humaines. Là, tous se trouvaient vêtis à l’ancienne, ce détail aillant rapidement eut pour effet de faire de l’intrus une grosse tâche vestimentaire attirant grossièrement les regards. Les simples âmes baillant, s’affaissant, s’endormant par la simple présence de l’étranger, celui-ci en profita pour substituer un manteau miteux à un autre vagabond afin de passer un peu plus inaperçu.

Enfilant la capuche du tissu brun-jaunâtre, dans un premier temps, le Cuarta Espada ignorait de façon prévisible la stratégie à adopter pour s’approprier les informations nécessaires au sein de ce monde inconnu. Inévitablement, un dilemme s’imposait à lui. Laisser se déployer son Reiatsu pour attirer des sources probables mais en parallèle prendre le risque de voir déferler toute une armée sur sa seule personne ou dissimuler jusqu’à sa présence mais se résoudre à ne croiser que des âmes ignorantes.

Ce terrible casse-tête, le Candide s’acharna des heures, des jours durant à en trouver vainement la solution. Au bout du compte, tout ce qu’il trouva s’apparenta à une faim abominable résonnant à des kilomètres à la ronde. Son esprit s’embrouillant, le soleil s’apprêtait tout juste à céder sa place à la nuit qui, d’ordinaire, devait lui permettre de recouvrer ses forces par une bonne nuit de sommeil. Mais cette fois, rien à voir, ses gargouillements rendaient obsolètes toutes tentatives d’assoupissement. Inévitablement, perdant toute son énergie, l’arrancar infiltré s’effondra, progressant dorénavant en rampant.

Soudain, un visage flouté qui ne semblait pas réellement atteint par l’aura somnifère de la fouine. Mais peu importe, son cerveau ne présentait pour le moment pas les ressources nécessaires pour se poser les questions pertinentes. Juste un besoin physiquement caractérisé par une main dressée vers ce qui ressemblait à un enfant vraisemblablement un peu plus jeune que lui-même. La voix tremblante, ses mots furent les suivants :

-Pitié… Nourriture.

Au fond, l’hollow au masque brisé aurait juste eu besoin de se servir dans l’assiette d’un autre. Mais non, une de ses règles d’or de survie l’interdisant clairement de piquer dans la gamelle d’un autre. Oui… Implorer de parfaits inconnus intégrait bien mieux ses compétences.

Son cerveau semblant s’alourdir, un voile d’obscurité s’abattit sur ses yeux, le plongeant aussitôt dans l’inconscience. Quelques minutes ou heures plus tard, l’impossibilité flagrante de garder une idée claire du temps passant lors de ses malaises intempestifs, Genesis retrouva progressivement ses sens, percevant une silhouette étrangement familière.










Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 45
• INSCRIPTION : 17/09/2012
• LOISIRS : Secret
• HUMEUR : Secret

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Âme errante Most Wanted
Points d'experience:
60/275  (60/275)
Niveau: 16
Fujimi Reita
I'M LOST IN THE WORLD † AME ERRANTE

Lun 29 Oct - 12:48
    Un rêve....Je ne savais pas ce que c'était. Était-ce une simple illusion reflétant ce que l'esprit désirait ou des images de notre passé profondément endormis? Avant, je ne faisais pas de rêve. Comment en faire alors qu'on n'avait oublié notre vie humaine, si au moins j'en avais une? Pourtant, mes rêves étaient étranges. En fait, je ne savais pas si je rêvais vraiment. Cela arrive lorsque j'enlevais mon collier, lui tombé, lorsque je voulais faire ma toilette. Depuis que j'avais sauvé cette princesse, cela m'arrivait souvent. C'était toujours la même rengaine: je tombais dans un vide sans fond. Tout était noir, je ne pouvais rien sentir. C'était comme si les ténèbres dévoraient mon corps et que je ne pouvais rien y faire. Puis, plus rien. Je me réveillais dans un autre endroit où les arbres sont dévastés et mes vêtements déchirés. Je trouvais ça bizarre ce genre de situation, ça me perturber l'esprit. Et puis, j'avais entendu dire qu'une bête sauvage à l'apparence d'un renard saccageait les environs. J'avoue que j'avais pensé que c'était moi-même, mais ce n'était que des hypothèse alors je ne m'en faisais pas à ce sujet. Cependant, si c'était vrai.....Rien que d'y pensait, j'avais peur de ne plus me reconnaitre.

    Inuzuri. C'était le nom du village auquel je vivais. Enfin, pour détailler un peu plus, j'habitais dans une petite cabane près de ce trou pour chien. Inuzuri n'était qu'un endroit où je pouvais avoir de la nourriture, rien de plus. Les enfants et les adultes ne cohabitaient guère ensembles. Pour les gamins, ils s'entraidaient pour voler de l'eau tandis que les grands étaient égoïstes. Je les détestais, pourtant ils me servaient à survivre, même si j'étais mort techniquement. Ma vie était basée sur le vol, les combats et dormir dans ma cabane. Une vie ennuyeuse, rien de surprenant. Pourtant, il n'y avait rien qui pouvait changer, peut-être ces attaques dont je serais peut-être l'auteur était un début d'un changement. Tout ce que je devais faire, c'était d'attendre comment ma vie allait tourner, rien de plus. J'étais trop faible pour changer tout seul.

    Quelque chose de surprenant changeait la tournure de mon histoire. Et là, je ne pensais pas être l'origine des évènements. Au début, rien de choquant car j'avais l'habitude de voir les adultes dormir ivres morts sur les bancs en bois. Mais, le sommeil engendrait aussi les enfants de mon âge. Par contre, j'en étais pas atteint. C'était étrange. Peut-être était-ce un signe que ma vie allait changer? Ce n'était pas en restant dans mon coin que j'allais avoir le cœur net, je devais agir. Parcourant les rues sales d'Inuzuri, un inconnu cachant son visage avec un capuchon m'interpella. Un voyageur? Un Shinigami? Pourtant, il semblait faible. Lorsque je m'approchais de lui, il me supplia de lui donner de la nourriture. Je ne savais pas si j'allais avoir pitié de lui, mais j'avoue qu'il m'intriguait. Mon esprit tourmenté de question, je le portais sur mon dos - il faisait bien son poids, il était lourd, j'avais du mal à marcher - puis prenait un sac de pain et rentrait chez moi.

    Je déposais l'inconnu au premier étage de ma cabane sur le matelas qui me servait habituellement de lit. J'avais enlevé sa cape et regardait son visage. C'était bien ce que je pensais, il n'était pas d'ici. De plus, je pouvais sentir une étrange sensation émanant de son corps. C'était comme la dernière fois, avec ce Shinigami, mais c'était un peu différente. J'étais de plus en plus curieux. Je lui donnais quelques bouchés de pain durant son sommeil, il n'allait pas tardé à se réveillé. Et comme un idiot, j'avais oublié l'eau. Ce n'était pas grave, la rivière qui traversait Inuzuri faisait de même devant chez moi. Je pris un bocal pour aller le remplir de l'eau du fleuve. A mon retour, en montant des escaliers, l'inconnu était en train de se réveiller. Posant mon bocal près de lui, je m'accroupissais et, d'un air curieux, ne le quittait pas des yeux? tandis que le ciel s'assombrissait et que le soleil se couchait, cela se voyait par la fenêtre.


    Tu es réveillé? J'imagine que tu n'es pas d'ici. D'où tu viens? Qu'est ce qui t'amène dans un coin perdu? Es-tu un Shinigami? Tu dégages la même "aura" qu'un Shinigami, mais tu es très différent. Tient, prend du pain, il n'y a que ça ici.

    Je lui tendis une petite baguette de pain, à lui d'aimer ou pas.





-What would be humans without love ?
-RARE.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Lun 29 Oct - 17:41
Les alentours étaient calmes, comme si la nuit avait jeté un voile de silence sur le monde lorsqu'elle avait gagné sa bataille éternelle contre le soleil du soir. Et c'était justement ce qui ne plaisait pas au Vice-Capitaine. Il était dans un quartier réputé pour sa violence, son agitation permanente, qui se voyait presque plus animé la nuit que le jour. Quelque chose n'allait clairement pas ici. Et pour cause : tout le monde dormait pieds et poings liés. A la rigueur, cela pouvait passer à la limite du rationnel. Mais cela ne l'était pas. Les habitants dormaient ici n'importe où, en plein milieu de chemin ou affalés contre le mur délabré d'un taudis. Autour de certains d'entre eux gisaient les objets qu'ils tenaient sans doute sur eux, comme s'ils l'avaient lâché brutalement pour s'écrouler, inerte.

« Qu'est-ce qu'il se passe par ici ? » se demanda le shinigami, alors qu'il observait de plus près l'un des dormeurs, lequel n'eut aucune réaction quand il le toucha.

Les hypothèses commençaient à se formuler dans son esprit. Y avait-il un rapport entre cet état d'asthénie généralisé et la rumeur du soit-disant renard géant attaquant le quartier ? C'était difficile à dire pour le moment, il manquait encore d'élément.

En parlant d'élément, il y en avait un qui flottait dans l'air. Plus d'un même. Mais pour Natsuki, un minimum de concentration lui suffisait pour parvenir à faire le tri. Attrapant le bord de son chapeau entre le pouce et l'index, il focalisa son attention sur les flux du reiatsu présents dans les environs. Comme il le savait initialement, de nombreux monstres vivaient proche d'ici, des êtres à l'énergie démesurée. Mais ce n'était pas cela qui l'intéressait, il y avait autre chose. Un résidu de particule que l'on ne trouve pas, ou que l'on ne devrait pas trouver habituellement ici.


« Un hollow… ? »


Ce n'était pas exactement ça, mais ça y ressemblait. Celui du '' renard géant '' ? Ou autre chose ?


«  J'ai l'impression que je ne vais pas particulièrement apprécier ce que je vais découvrir... »

Au moins, il avait trouvé un début de piste, aussi il s'y raccrocha. A ses yeux apparaissaient toujours de façon presque tangible les flux d'énergie, et d'une simple pensée, il précisa davantage celui qu'il voulait suivre. Il n'y avait pas de chemin à suivre à proprement parler, il cherchait davantage où ce reiatsu particulier se concentrait le plus. Même pour lui, ce n'était pas évident. L'air était déjà saturé, mais surtout, l'emprunte d'énergie était faible, très faible. Soit l'auteur avait particulièrement peu de chance de survie ici avec une force si risible, soit il dissimulait volontairement sa présence. Mais rares étaient ceux qui y parvenait à 100% : le Vice-Capitaine trouverait la source, peu importe le temps que cela prendra. Et du temps, on lui en avait donné, peut-être même de trop...

Il traversa pendant un certain temps les différentes '' rues '' d'Inuzuri, à la recherche de la source d'émission, jusqu'à ce qu'un pic plus marqué attira son attention.

« Mmh... »

Le signal était toujours assez faible, mais déjà bien plus marqué. Natsuki regarda partout autour de lui, comme s'il s'attendait à voir surgir la menace fantôme qu'il cherchait – et c'était le cas-, avant de se tourner dans la bonne direction. Invisible de corps presque autant que d'esprit, il passait furtivement par dessus les taudis jusqu'à trouver le point d'émission. A quelques mètres devant lui se trouvait une petite cabane à étage. Dissimulé dans l'ombre, le shinigami l'observa, créant déjà sa première idée sur ce que l'habitation pouvait bien contenir.




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 1377
• INSCRIPTION : 20/08/2011
• AGE : 176

• LOISIRS : Embrasser Morphée
• HUMEUR : Changeante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t306-fiche-technique-de-la-cuart

Passeport
Rang: Espada 4th
Points d'experience:
140/410  (140/410)
Niveau: 25
Genesis Yume
BOUH! I'M A HOLLOW † HOLLOW
I'M A FEARFUL ADMINISTRATOR

Mar 30 Oct - 0:04
L’esprit lourd, des couleurs fictives se mélangeant avec la lumière ambiante, le temps de la transition entre le songe et l’éveil s’amorçait chez l’arrancar aux prunelles d’opales. Le regard d’abord vitreux, Genesis se souvenait vaguement de la douce odeur, du touché rigide, de la couleur sobre si caractéristiques d’un sol terreux sous climat semi-aride qu’il avait pu prendre le temps de savourer tandis que sa force l’interdisait d’adopter une posture autre que celle allongé sur le ventre. Prenant en compte ces détails, la logique aurait voulu qu’après un assoupissement incontrôlé, sa position spatiale reste inchangée.

Prenant tout juste en considération cette pensée étonnamment cartésienne, une grimace suivit son plaisir de se sentir confortablement installé. Pourquoi le sol était-il devenu si tendre, si moelleux, si confortable ? Non… La réponse ne résidait aucunement dans le changement soudain de la consistance du sol. Tâtant timidement son support, le Cuarta Espada pu reconnaître la douceur du textile. Sa vivacité d’esprit drastiquement ralentie par une sortie toute récente du monde des songes, dans l’instant, le Candide se contenta de scruter avec plus d’attention l’environnement l’enrobant. Refermé, il se trouvait présentement dans un espace refermé, plutôt miteux, sans doute dans une très modeste maisonnée.

Massant lentement ses paupières encore lourdes et piquantes, un sursaut intérieur mit subitement ses sens à l’alerte maximale dès l'instant où un étranger vint intégrer son champ de vision. Les yeux grands ouverts, le corps entièrement crispé, la main aux doigts légèrement recroquevillés portés en protection devant ses lèvres muettes, son esprit bouillonna en cet instant. Surgit dans un premier temps les interrogations. Comment s’était-il retrouvé en pareille demeure ? Qui était ce jeune garçon ? Que lui avait-il fait ? Que comptait-il lui faire ? Par quel moyen allait-il s’en sortir ? Vinrent ensuite l’émission en masse d’hypothèses. Parmi elles, la plus cohérente serait qu’après sa perte de conscience, cet enfant à la chevelure argentée se soit chargé de l’amener dans son antre. Le mobil du kidnapping lui apparaissant comme abominablement obscur.

Tout-à coup, un frisson glacial parcouru son épine dorsale. Son énergie spirituelle se trouvait dans le cas présent grossièrement dissimulée, devenant une cible potentielle pour d’éventuelles patrouilles de shinigamis. Son sentiment de vulnérabilité se laissa amplifier à la constatation de la disparition de son manteau originellement garant de son anonymat. Maintenant ouvertement vêtis de son uniforme personnalisé d’Espada, devenait absolu son déphasage avec les habitants de la Soul Society civile ce qui le rendait d’autant plus suspect. D’ailleurs, qui sait si son enleveur ne l’avait pas séquestré par l’identification de sa race. Dans ce cas de figure, était-il de ceux ayant perdu des proches par la faute des hollows ? Un destin de mauvais augure menaçait l’arrancar si jamais son hypothèse s’avérait exacte, le critère de sa puissance n’entrant aucunement en compte dans son esprit paranoïaque. N’entrait en considération que cette puissance enfouie par le garçon qu’il avait tout de même finit par percevoir avec une difficulté conséquente. Rapidement, Genesis rectifia son tir, dissimulant cette fois totalement son énergie spirituelle.

Le fait que son vis-à-vis ne se trouve point affecté par l’aura somnifère que l’arrancar froussard dégageait lorsqu’il usait de la totalité de son potentiel dans la dissimulation le conforta dans l’idée qu’il n’avait en aucun cas affaire à n’importe qui. Sa vitesse de réflexion se laissant rattraper par le temps réel, cette dernière se laissa interrompre par le bruit du bocal quand celui-ci rentra en contacte avec le sol. Là, son hôte s’accroupit face à lui, le fixant d’un air plutôt intrigué. Visiblement, aucune marque d’hostilité ne venait imbiber même superficiellement la gestuelle, l’expression, l’aura de l’enfant. Ne baissant pas pour autant sa garde, l’hollow arrancarisé demeurait toutefois relativement serein, rassuré.

Là, des cordes vitales de son interlocuteur se dégagèrent ses premières interrogations. Comme attendu, son accoutrement avait eu raison de son exotisme, l’accusation de venir ailleurs lui étant porté. Suivait après des questions plus gênantes, qui eurent vite fait de mettre l’arrancar froussard dans un état grandissant de gêne voir de panique. Arborant d’abord un regard fuyant, un visage laissant s’échapper quelques sueurs froides, sa couverture se trouvait clairement compromise en un temps record. Gouverné par le mutisme, le délicieux parfum du pain que tendait son interrogateur vint réveiller en son sein un terrible conflit interne. Avançant prudemment sa main tremblotante vers la petite baguette, d’un geste rapide et méfiant, le Ryoka s’en saisit, entreprenant un léger mouvement de recul pour mieux déguster ce délicieux met tout-en gardant un œil sur son jeune observateur. Son besoin alimentaire apaisé, son plaisir fut tel que quelques larmes de joies quittèrent le seuil de ses globes oculaires, ses paupières se closant même pendant un court instant pour mieux savourer ce délice. Infiniment reconnaissant envers son interlocuteur qui devenait miraculeusement une sorte de sauveur, de messie dans son esprit naïf, le Candide ne put se résoudre à ignorer l’exigence simple de ce bon samaritain d’obtenir des réponses à ses questions. Ainsi, d’une figure plus ouverte et détendue, l’arrancar fit vibrer ses propres cordes vocales en oubliant de réfléchir sérieusement au contenu de sa réponse :

-C’est vrai. Je ne viens pas d’ici. J’habite dans un désert remplit de bestioles super méchantes. C’est sûr que je ne suis pas venu ici par ce que je le voulais. En fait, c’est mon seigneur Luisenbarn qui m’a demandé de lui rendre un service démesuré. Je ne pense pas être à la hauteur, mais ce n’est pas comme si j’avais le choix malheureusement… Si seulement je m’étais montré un peu plus responsable… Je ne serais probablement pas ici à l’heure qu’il est… Sinon… Je ne suis pas comme ces personnes terrifiantes que tu as cité. En vérité, je suis un arran…

Quand le Cuarta Espada se rendit enfin compte de son erreur de trop en dire au premier venu, il se boucha aussitôt la bouche mettant fin à sa courte tirade. Vite… Se rattraper…

-Euh… Je veux dire… Oui ! Je suis un shinigami ! Un shinigami un peu bizarre ! D’où le côté un peu différent !

Dégainant un rire forcé, dieu qu’il mentait mal. Mais cette bourde s’effaça rapidement de son esprit quand une donnée alarmante intégra son peskis. Un Reiatsu venait d’apparaître. Bien que faible sans doute du fait d’une dissimulation par son réceptacle, Genesis qui excellait dans ce domaine pouvait clairement identifier la signature du shinigami dans cette dernière. Indubitablement, les deux protagonistes étaient observés. Arborant un visage sérieux, l’intrus mit en garde son bienfaiteur :

-Je sens une présence… Quelqu’un est là…

Bien que naturellement atteint par une peur viscérale, le Candide su y trouver une opportunité de remplir sa mission administrée par son roi. Adressant un dernier regard excusé à son hôte, le jeune vieillard disparut d’un sonido, se retrouvant à quelques mètres à proximité du dieu de la mort difficilement perceptible du fait de l’ombre le recouvrant. Silencieux, son cœur le portait instinctivement vers une voie fuyarde, mais pas cette fois où sa raison remporta sa première bataille. Ses yeux trahissant une résolution forcée, une douleur émotionnelle subtile s’en dégageant, l’Espada numéro quatre fit entrer en contacte la paume de sa main droite avec son avant bras gauche. Son énergie spirituelle se dévoilant légèrement, Genesis usa de sa capacité spéciale pour faire se dissoudre son bras gauche en sable, cette poussière dorée se concentrant au cœur de la paume de sa main droite pour se matérialiser en un imposant zanpakutoh.

Sans le moindre mot, l’arrancar aux prunelles d’opales fit imploser une partie de son Reiatsu sous la plante de ses pieds pour le faire se propulser vers son ennemi naturel. Loin de l’idée de supprimer son adversaire, le Candide concentrerait toute son énergie à affaiblir suffisamment son opposant jusqu’à le rendre incapable de se mouvoir. Le prélèvement d’information chez l’ennemi devenant par ce procédé envisageable. Arrivant à proximité directe du shinigami, le jeune vieillard se voyait partir sur des échanges au corps à corps. Restait à voir comment réagirait le dieu de la mort.










Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 45
• INSCRIPTION : 17/09/2012
• LOISIRS : Secret
• HUMEUR : Secret

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Âme errante Most Wanted
Points d'experience:
60/275  (60/275)
Niveau: 16
Fujimi Reita
I'M LOST IN THE WORLD † AME ERRANTE

Mer 31 Oct - 15:00
    Je regardais attentivement l'inconnu qui était vraiment anormal. Je ne savais pas comment l'expliquer....Non, ce n'était pas à cause de sa couleur de cheveux qui était la même que la mienne ou ses yeux violets pâles. Bizarrement, il était sur ses gardes, il semblait paniqué. Avait-il peur de moi? Pourquoi aurait-il peur d'un enfant? A moins qu'il pensait que c'était moi, la bête sauvage qui attaquait Inuzuri, même si ce n'était qu'une hypothèse. A moins que.....Non, il le savait, mais il ne voulait pas le dire. Ce qui n'expliquait pas pourquoi les habitants du village de chien dormaient à point fermé. Cependant, il changea de comportement lorsque j'avais posé le bocal rempli d'eau près de lui. Apparemment, il avait comprit que je n'étais pas son ennemi vu qu'il avait l'air rassuré. Mais, ce ne fut que temporaire. Lorsque je posai mes questions qui étaient indiscrets, il se mit à paniquer, fuyant mon regard. Cependant, il hésitait à prendre le pain que je lui tendais. Finalement, il succomba à la tentation et mangeait tranquillement la nourriture pourrie.

    -C’est vrai. Je ne viens pas d’ici. J’habite dans un désert remplit de bestioles super méchantes. C’est sûr que je ne suis pas venu ici par ce que je le voulais. En fait, c’est mon seigneur Luisenbarn qui m’a demandé de lui rendre un service démesuré. Je ne pense pas être à la hauteur, mais ce n’est pas comme si j’avais le choix malheureusement… Si seulement je m’étais montré un peu plus responsable… Je ne serais probablement pas ici à l’heure qu’il est… Sinon… Je ne suis pas comme ces personnes terrifiantes que tu as cité. En vérité, je suis un arran…

    Arran? Pourquoi avoir arrêter sa phrase? Il se rattrapa avec un rire gêné en disant qu'il était un Shinigami bizarre. Mon dieu, je ne savais pas qu'un être qui mentais si mal à ce point existait. Non, il n'était pas un Shinigami. Il était ce qui commençait par un "Arran". En tout cas, il ne devait pas venir d'ici. Je ne pensais pas qu'un désert rempli de bestiole super méchantes existaient dans la Soul Society. Peut-être dans le monde réel? Hmmm Oui, je crois qu'il venait du monde réel et qu'il n'avait pas le droit d'être ici alors il se cachait. Mais, tout de même....

    Pas besoin de me mentir, je ne dirais rien sur le fait que tu es ici. Mais, c'est quoi un "Arran"?

    Mais, il ne me répondit pas. Bizarrement, l’atmosphère détendu de la pièce devenait sérieux à cause de l'inconnu. Arrêtant de rire comme un idiot, il affirma qu'il y avait une autre personne dans les parages. Je marmonnais doucement le mot "Quelqu'un est là?" avant qu'il disparut sous mes yeux. J'étais impressionné, mes yeux écarquillés regardant le lit où l'inconnu était il y avait à peine une seconde. Que sait-il passé? Je n'avais pas rêvé, il était bien là. Pourtant....C'était comme s'il s'était téléporté ou volatilisé. Lorsque je me levais et que je mis à faire un pas pour aller chercher l'inconnu que j'avais sauvé, un chuchotement atteignit mes oreilles:

    Rei...ta....

    Là, ça devenait trop bizarre. Je me retournais pour voir s'il y avait quelqu'un, mais non. J'étais seul dans la pièce. Et la voix ne réapparaissait pas. Qu'est ce que ça voulait dire? Est-ce que je devenais cinglé? Dans tous les cas, je n'avais pas le temps à perdre sur ça, il fallait que je retrouve l'inconnu qui aurait dû se présenter. Prenant mon bâton en bois, je sortis de la maison et essayait de déterminer la direction où il avait bien pu prendre. Je sentis à mon tour cette présence que l'homme argenté avait pu percevoir il y a quelques instants. Qu'est ce qui n'allait pas chez moi? Cette sensation....C'était le même que celui du Shinigami qui m'avait attaqué l'autre jour. Mais, c'était un peu différent et beaucoup plus puissant. Je ne savais pas comment l'expliquer. Mes jambes tremblaient, mais je ne voulais pas rester rien à faire. Mais, d'un côté, qu'est ce que j'allais faire en allant là-bas? Je ne savais rien de lui et ce qu'il se passait là-bas n'était pas mes affaires. Et puis, j'étais trop faible pour l'aider dans ce genre de combat. Je tremblais de tout mon corps. Je serrais alors ma mains sur mon collier attaché autour du coup, comme si c'était pour me rassurer. Et si j'étais réellement le monstre dont tout le monde parlait? Le renard attaquant Inuzuri? Si c'était vrai, il me suffisait d'arracher mon collier pour pouvoir me défendre, quitte à oublier ce qui allait se produire.
    Puis, je me remémorais le visage désolé de l'inconnu avant de disparaitre. Pourquoi m'avoir regardé de cette façon? Bizarrement, je ne frissonnais plus. Je lâchais délicatement mon collier, mon bras tout au long de mon corps. Est-ce que cela signifiait que je n'allais plus le revoir? Si c'était ça, alors je n'enlèverais pas mon collier. Si je ne me rappelais plus de mes nuits sans cet accessoire, cela voulait dire que je ne pouvais pas me contrôler donc je ne pourrais jamais avoir de réponse à mes questions. Serrant mon poing, je me mis à courir vers la direction où je pouvais ressentir ces "auras".


    Pas question de te laisser partir....Arran.....





-What would be humans without love ?
-RARE.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Jeu 1 Nov - 14:54
La densité du reiatsu qu'il percevait baissa drastiquement avant même qu'il ne songe à s'avancer, ce qui ne fut jamais nécessaire, au final. L'explosion d'énergie fut aussi brutale qu'inattendue, et précéda les ennuies pour l'assassin. En un instant, la source menaçante s'était extirpée de la cabane, et fondait sur lui, son bras gauche transformé en lame.

« Un arrancar... » réalisa le shinigami.

Ce qui le prit le plus au dépourvu n'était pas la nature de son ennemi, présent dans le Rukongai, mais d'avoir été immédiatement localisé. Natsuki était passé maître dans la maîtrise de son reiatsu, capable d'effacer totalement sa présence spirituelle, le rendant indétectable. Du moins, c'est ce qu'il avait toujours cru – et aucune de ses victimes, ou même maîtres n'avaient prétendu le contraire. Son adversaire ne devait surtout pas être sous-estimé, ce qu'il n'avait jamais fait.

En réponse à l'assaut, le shinigami laissa éclater à son tour son reiatsu, alors que l'arrancar armé bondissait vers lui avec des intentions clairement identifiables. D'un bond, il écarta la lame dirigée contre lui en en frappant le plat avec un coup de pied enroulé, et dans le même élan, prit appuie sur le torse de l'arrancar. L'impulsion qu'il donna avec ses jambes repoussa autant son adversaire que lui-même, créant ainsi une distance de sécurité temporaire, et une seconde de répit nécessaire pour analyser la situation.

Quelque chose l'oppressa dans l'atmosphère, et tenta de s'insinuer dans sa volonté pour lui faire baisser sa garde, relâcher son attention, et diminuer ses réflexes. Un sentiment de lassitude.

« C'était donc lui... » déduisit le Vice-Capitaine

Densifiant sa propre émanation d'énergie, il tenta de repousser la faible mais persistante tentation de Morphée, et resserra sa position de garde à mains nues avant de s'engager vers son ennemi, qui l'avait imité. Il n'avait pas de question à lui poser, et aucune raison de le faire : car l'adversaire qui prenait le temps d'y répondre n'était que plus idiot que celui qui les posait. Il n'y avait qu'une seule chose à faire : éliminer la menace.

Son visage était vide de tout, comme dans chacun de ses affrontements. Il laissait libre cours à ses instincts de tueur acquit au sein de la Deuxième Division. Aucune émotion n'influençait son corps, ni la colère, ni la haine, ni la peur. C'était peut-être ce qu'il y avait de plus terrifiant chez lui, la mort de son âme au profit d'un pantin vide de tout, et meurtrier au masque figé, s'appuyant uniquement sur sa technique et son expérience.

Il était un assassin, expert en hakuda, aussi il n'avait aucune appréhension à s'attaquer sans arme à l'arrancar. Il avait passé sa vie de shinigami à affronter des adversaires équipés, et savait comment les gérer, parer les attaques en visant la lame ou le poignet qui la dirige, et se mouvoir pour atteindre les angles morts créé par l'allonge. Il était véloce, et capable de '' deviner '' les mouvements de son adversaire en observant ses muscles, mais surtout son visage. Qui pouvait se vanter de garder un faciès impassible dans l'affrontement, et dissimuler ainsi les mimiques invisibles mais révélatrices des actions à venir ? Le Vice-Capitaine avait poussé cet art à haut niveau, et c'était d'ailleurs un prérequis nécessaire pour la survie dans ce type d'affrontement, où le poing devait savoir anticiper et se glisser entre les vagues de la lame pour porter son assaut mortel. Ceux qui croyaient que les coups à mains nues ne valaient pas le tranchant mortel de l'acier n'avaient souvent pas le temps de le regretter.

L'échange des coups allait de bon train, et les échos du combat se répercutaient dans tout Inuzuri. Personne n'était là pour les entendre de toute façon, car un voile de torpeur avait plongé les habitants dans le sommeil aussi sûrement que la nuit avait apporté les ténèbres du ciel. Seules les étoiles, dans la chaleur de la nuit, étaient les témoins du duel impitoyable. Les éraflures se multipliaient sur les bras et le corps du shinigami. Ce n'était que des égratignures, de fine plaies invisibles à l'œil nu, mais leur vitesse de prolifération était alarmante, les entailles jointes entre elles laissaient apparaître les premières perles de sang. L'assassin le savait, il ne pourrait pas imposer son rythme ainsi à son adversaire, car ce dernier le surclassait. Il lui fallait en finir vite, car il doutait d'arriver à un long terme avantageux pour lui.

Bien qu'il sentit, vit du coin de l'œil une présence arriver, il ne lui accorda aucune attention, alors que dans son esprit se formait la stratégie à adopter. Seul comptait son objectif : neutraliser l'arrancar. Peu importe les moyens, les dégâts, les victimes.




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 1377
• INSCRIPTION : 20/08/2011
• AGE : 176

• LOISIRS : Embrasser Morphée
• HUMEUR : Changeante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t306-fiche-technique-de-la-cuart

Passeport
Rang: Espada 4th
Points d'experience:
140/410  (140/410)
Niveau: 25
Genesis Yume
BOUH! I'M A HOLLOW † HOLLOW
I'M A FEARFUL ADMINISTRATOR

Ven 2 Nov - 1:03
Dans sa folle course vers l’ennemi, seule une barrière d’air le freinait, bien que superficiellement, un vent d’une fraicheur délicate venant caresser son fin visage et laissant un sifflement à peine audible signer son avancée. Tirant horizontalement son outil à l’unique fonction meurtrière, par sa capacité à faire mentir le poids réel d’un objet tangible tiré tout droit de son imagination, son frêle bras droit se hâta à faire mouvoir d’un mouvement circulaire le plat de sa large lame jusqu’à son opposant dans l’optique d’au mieux l’assommer. Le geste s’effectuant à une vitesse désarmante, un écarquillement de ses paupières caractérisa le faciès de l’arrancar aux prunelles d’opales quand son vis-à-vis, par une prouesse acrobatique, repoussa son zanpakutoh par un habile coup de pied.

La garde ouverte durant un bref instant, le dieu de la mort sut pourtant avec une dextérité remarquable l’exploiter en s’appuyant sur le buste du Cuarta Espada toujours fonçant par l’impulsion antécédente. Une impulsion qui perdit toute emprise sur l’enveloppe charnelle du drôle d’oiseau par la propre impulsion du shinigami sur son éphémère point d’appui, l’avancée du hollow arrancarisé se voyant nettement compromise par une soudaine reculée. Marionnette de ce risible spectacle, Genesis ne se laissa point découragé, soulevant la terre sous ses semelles pour aussitôt repartir à la charge.

Dans le feu de l’action, son adversaire parvint tout de même à murmurer quelques mots non intelligibles par le Candide dans l’immédiat. Néanmoins, qu’il consolide son émanation d’énergie spirituelle mettant fin à de quasis invisibles perturbations dans ce flux renseigna vaguement l’intrus sur le sens des mots passés. L’aura digne du marchant de sable lui-même opérant encore sommairement se définissait comme l’indice trahissant l’identité du responsable de l’amassement de corps somnolant dans les rues du Rukongai. Lentement, ces mêmes corps donnaient progressivement signes de vie, le charme résultant de la totale dissimulation de son énergie spirituelle se rompant inéluctablement en même temps que le combat lui faisait délivrer l’étendue de son Reiatsu dans l’atmosphère environnante.

Après une transition ridiculement courte, reprenait les échanges au corps à corps. La vigueur, la vitesse d’exécution ainsi que la précision notable des mouvements de son ennemi naturel le forçant à consacrer une attention particulière à ces dernières, la base de l’anticipation qui se résumait naturellement dans l’observation et l’analyse de l’expression de l’adversaire, Genesis s’attela à cette tâche. Toutefois, un frisson vint de nouveau le faire frémir par la constatation de l’absence du moindre sentiment humain sur le faciès de son assaillant. Une machine, une machine programmée sur l’extermination totale du nuisible, telle fut l’image que le jeune vieillard pu dans un premier temps se faire de son antipode racial, cette constatation étant loin d’animer son assurance dans son combat, bien qu’il sentait que sa puissance suffisait à lui donner l’avantage dans cette lutte mécanique. Cependant, son instinct de conservation se faisait toujours une joie de lui hurler dans l’oreille toute la bêtise résultant de l’acte de s’appuyer sur sa puissance pure, une bonne stratégie pouvant plus ou moins facilement passer outre cette considération technique.

A quelques occasions, l’arrancar froussard parvenait à arracher quelques égratignures, quelques coupures, quelques hématomes au shinigami tatoué. Seulement, ce dernier trouvait toujours un moyen de se prévenir de blessures pouvant réellement influencer son potentiel au combat, ce qui n’était pas sans affoler l’Espada numéro quatre qui se voyait rentrer dans un traquenard au fur et à mesure que le temps filait. Perdant son avantage de l’allongement de son membre supérieur accordé par sa lame par la faute d’un opposant recherchant inlassablement le contacte, la proximité, la courte portée, Genesis sentait de plus en plus le handicap d’un panel réduit de gestes offensif et défensifs traduisible par l’absence de son bras gauche.

Au final, une vérité désagréable ressortit de cette impasse. L’adversaire se retrouvait détenir une puissance trop importante pour que le Candide puisse se payer le luxe de ménager son vis-à-vis. Aucune autre possibilité… Pour le vaincre, un changement d’état d’esprit devait opérer, le Cuarta Espada se retrouvait forcé de se résoudre à se libérer de la contrainte de vouloir vaincre son adversaire sans le supprimer. Pour caresser la victoire, il devait impérativement chercher à tuer, et conséquemment, prendre le risque de réellement tuer son opposant. Attenter à une vie, une barrière psychologique que l’hollow arrancarisé était encore loin de s’affranchir.

Une conséquence à ces pensées contre productives, ses offensives perdirent de leur intensité, cette fluctuation dans sa manière de combattre pouvant servir d’opportunité à son assaillant, sûrement loin de partager de pareils tracas, pour lui asséner un coup fatal. Prenant rapidement conscience de son ouverture, le monstre humanoïde usa d’un sonido avant l’arrivée probable d’une attaque fatidique à l’issue du duel. D’un bruit sourd, Genesis Yume se retrouvait dorénavant à une dizaine de mètres du soldat du gotei treize, le fixant dans un premier temps d’un air légèrement grave. En parallèle, son peskis le renseignait sur l’arrivée du garçon l’ayant gracieusement recueillit et nourrit. Pour ne porter préjudice à celui-ci, ni aux autres habitants du Rukongai juste par l’entretien de ce combat, Genesis anima enfin sa voix pour s’adresser à son vis-à-vis :

-Je suis Genesis Yume… Le Cuarta Espada. Le seigneur Barragan m’a donné une mission. Je t’en prie, si tu le sais, dis moi où se cache l’hogyoku… Je ne veux pas avoir à te tuer.

Evidemment, mauvais pour en imposer juste par sa frêle stature, l’émission de son rang se rendait indispensable pour seulement nourrir l’espoir d’impressionner voir de décourager son interlocuteur de poursuivre la lutte. Egalement soucieux de ne pas non plus paraître menaçant, pareille entreprise pouvant avoir le fâcheux effet d’alimenter plus encore la combativité d’un combattant lambda, l’intrus dissout son arme pour que son bras gauche reprenne forme. Désarmé sans pour autant relâcher sa garde, il finit tout de même par faire frémir celle-ci en se tournant vers son jeune sauveur actuel témoin de cette scène hors du commun dans le décor que représentait les bas quartiers du Rukongai.

-Je suis désolé de t’avoir… Menti.

Que l’arrancar sincèrement peiné lui dit, croyant sincèrement avoir fait mouche avec ses mensonges précédents. Pendant ce temps, l’éventualité que le shinigami saute sur cette occasion pour l’éliminer demeurait puissante. Bien que détournant son regard du dieu de la mort, le jeune vieillard gardait une attention particulière au Reiatsu de ce même protagoniste, restant prêt à répliquer. Sa potentielle réplique se résumant par une ou plusieurs esquives suivit par le saisissement physique de son assaillant par l’intermédiaire de sa main gauche, le faisant littéralement décapiter par une lame invisible, la mort ne survenant point au contraire de la douleur, le relâchant après coup pour le laisser se défaire de son imaginaire. Qui sait s’il n’achèvera pas de faire se décourager son adversaire par ce procédé. A moins que ce qui se produise soit tout-autre.










Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 45
• INSCRIPTION : 17/09/2012
• LOISIRS : Secret
• HUMEUR : Secret

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Âme errante Most Wanted
Points d'experience:
60/275  (60/275)
Niveau: 16
Fujimi Reita
I'M LOST IN THE WORLD † AME ERRANTE

Sam 3 Nov - 13:04
    Je courais, courais, courais et recourais à toute vitesse vers l'endroit où je pouvais ressentir cette grande force immatérielle. Pourtant, ce qui était bizarre, c'était que je me fatiguais vite alors que j'étais plutôt endurant en course. Mais, mes jambes devenaient de plus en plus lourdes et je transpirais comme si j'avais....peur? De plus, plus je m'approchais, plus l'aura était dense et forte. Je commençais aussi à avoir du mal à respirer. Je trébuchais ensuite en posant mon pied droit sous la racine d'un arbre. Pathétique.....J'essayais de me relever, mais....C'était comme si j'avais une grosse statut posée sur mon dos. Qu'est ce que cela signifiait? Puis, tout d'un coup, l'aura qui venait de cet "Arran" baissait. Je ne savais pas non plus ce que cela voulait dire. J'avais beaucoup de question, c'était comme si....Rester à Inuzuri m'enfermait au monde extérieur. Je me relevais et me remis à courir jusqu'à ce que j'arrivai enfin à destination. La première chose que j'entendis était...

    -Je suis Genesis Yume… Le Cuarta Espada. Le seigneur Barragan m’a donné une mission. Je t’en prie, si tu le sais, dis moi où se cache l’hogyoku… Je ne veux pas avoir à te tuer.

    Premièrement, je savais enfin son nom: Genesis Yume. "Yume" signifiant "Rêve"....Cela avait peut-être une signification particulière. Deuxièmement, il était là pour une mission, donc cela signifiait qu'il n'était pas là par pur envie mais par obligation. Et puis....Est-ce que le Seigneur Barragan et le Seigneur Luisenbarn était une seule et unique personne ou m'avait-il menti sur ça aussi pour protéger l'identité de son chef? Troisièmement, il était à la recherche de "l'Hogyoku". Évidemment, la chose qui m'était venue à l'esprit était "Qu'est ce que l'Hogyoku? Pourquoi le cherchait-il?". Cela semblait être quelque chose d'important. Et enfin, quatrièmement....Genesis ne voulait pas tuer. Il n'est donc pas une personne mauvaise. Une minute! Je venais de réaliser quelque chose. Est-ce que Genesis était responsable du sommeil des habitants d'Inuzuri? Il ne voulait pas tuer des gens, mais il devait agir dans le secret alors il avait utilisé ce petit tour pour éviter de faire couler le sang. Enfin, ce n'était qu'une hypothèse car je ne savais pas si c'était possible de faire ça et cela n'expliquait pas le fait que j'étais le seul à être éveillé. Après tout, Genesis ne me connaissait pas et il était sur ses gardes lorsqu'il m'avait vu dans la cabane...Ça doit être ça! Peut-être qu'il trouvait lui-même anormal que j'étais debout! Est-ce que cela avait un rapport avec le fait que je me transformais peut-être - je n'étais pas encore sûr de cette hypothèse encore - en bête sauvage la nuit. Ensuite, je regardais son adversaire: le Shinigami. Lui, il était réellement un, je pouvais le sentir. Cette "aura" m'était familière dans sa nature vu que j'avais déjà ressenti cela auparavant. Seulement, il était bien plus fort et un peu différent. Je pouvais voir ses yeux vides, dépourvu d'aucun sentiment. C'était cela, un Shinigami? Même s'il n'avait pas l'uniforme noir, je pouvais deviner qu'il en était un. Mais, à cause de ses habits, j'étais dans le doute, mais en réfléchissant un peu....Vu la force de Genesis, un simple villageois serait mort.

    -Je suis désolé de t’avoir… Menti.

    Je le regardais avec le même regard que j'avais dans la cabane: mes yeux bleus remplis de curiosité, sans froncer les sourcils..Je ne montrais aucune peur car je n'avais pas de raison de l'être. Genesis était très fort et il pouvait très bien me tuer. Sauf qu'il ne l'avait pas fait. Mais, ce Shinigami....Vu son regard, il pouvait très bien me tuer sans hésité, même si je n'étais qu'un enfant. Pourtant, pourquoi je semblais si sûr de moi? Pourquoi je pensais à ce que ce Shinigami ne me ferait pas de mal? Est-ce que c'était parce que je me sentais protéger ou du fait que je me transformais en bête sauvage si mon collier m'étais enlevé, même si cela restait encore qu'une théorie? Dans tous les cas, je répondis à Genesis, qui semblait culpabiliser sur ce...mensonge.

    Tu es désolé de m'avoir menti? Ou, d'avoir mal menti? Le but d'un mensonge est de faire croire à une fausse réalité afin de tromper les autres - Je me mis à sourire en fronçant légèrement mes sourcils - Dès le début, je savais que tu me mentais et je pense savoir pourquoi et je ne t'en veux pas particulièrement.

    Puis, j'enlevais mon sourire en regardant le Shinigami. Il n'était pas armé et il avait su combattre un ennemi qui pouvait disparaitre en moins d'une seconde dans une pièce. Je serrais le poing en pensant qu'il ne me laisserait pas poser d'autre question à Genesis. Allait-il attaquer ou lui dire où se trouvait le "Hogyoku"? Vu son regard, j'aurais dis que non. Que faire? Je mettais ma main sur mon collier, prête à arracher l'accessoire de mon cou pour voir si l'idée que je me transformais en monstre était vrai. Mais, et si ce n'était pas le cas? Que ferais-je dans cette situation à part d'être un fardeau? Dans ma main gauche se trouvait toujours mon bâton en bois qui me servait d'arme. Et le Shinigami était désarmé. Mais....Et si mon arrivé allait empêcher le combat inévitable entre les deux hommes? D'un côté, j'espérais ça car s'il s’avérait que je n'étais qu'une simple âme et non un monstre....Je serais probablement mort. En m'approchant vers Genesis, je me suis mis à poser mes questions.

    Qu'est ce qu'un Shinigami fait là, à Inuzuri, habillé comme une pauvre âme? Qu'est ce qu'un Cuarta Espada? C'est quoi le Hogyoku et pourquoi ce "Barragan" le veut? Est-ce que Genesis est l'origine du sommeil des habitants d'Inuzuri? Si c'est le cas, pourquoi suis-je le seul debout? Tu dois avoir des réponses aussi, Shinigami...


    Je les regardais tous les deux, en fronçant mes sourcils. J'avais l'air d'être énervé, mais ce n'était pas le cas. En fait, j'en avais assez d'être dans l'ignorance. Au fond, je voulais être capable de me battre, comme Genesis et le Shinigami. Pour l'instant, je ne pouvais que jouer sur du bluff. Même si je n'étais pas sûr qu'ils étaient tous les deux dupes. Mais, quel autre choix j'avais? J'étais peut-être un gamin ou un monstre, mais cela ne changeait rien. J'étais moi et personne d'autre. Peu importe si les autres avaient peur de moi. Je n'avais pas besoin de lâche pour survivre dans ce bas-monde. Il fallait maintenant mettre mon plan en action. Si je me souvenais bien, la bête sauvage qui attaquait les habitants d'Inuzuri était un....

    Si vous ne répondez pas à ma question, j'enlèverais ce collier. Une fois fait, je me transformerai en un renard sauvage qui n'hésitera pas à tuer tout ceux qui se trouve ici. Je vous aurais prévenu.





-What would be humans without love ?
-RARE.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Sam 3 Nov - 15:35
Plus le combat avançait, et plus il se rendait compte que son adversaire ne se montrait aussi offensif qu'il le pouvait. Certes, le shinigami se défendait avec vigueur, mais il n'y avait pas que ça. L'angle des attaques de l'arrancar, la gestuelle qui accompagnait les assauts, la prise sur l'épée, tout portait à croire qu'il n'avait pas l'intention de le tuer immédiatement. Voulait-il jouer, se délecter du combat ? Non, il y avait autre chose. Ces genres de caractère ont tendance à parler beaucoup plus que nécessaire, à provoquer. L'arrancar l'avait attaqué le premier, mais sans désir de mort, à quoi cela rimait ? Comptait-il le ramener vivant chez lui ? Ou voulait-il lui faire cracher des informations ? Dans le fond, Natsuki n'en avait cure. Un ennemi était présent sur un territoire, dans un monde où il n'avait rien à y faire. Sa simple présence suffisait pour prononcer la peine capitale sans autre forme de procès, en plus du fait qu'il avait ouvertement mené la première attaque. Peut-être même était-ce lui, le mystérieux renard ?

Progressivement, il s'était habitué au rythme de l'arrancar aux cheveux d'argent, et la réciproque se valait. Il était temps pour lui de s'appliquer à son plan, sauf que...

Sauf que, comme s'il avait flairé le danger imminent, son adversaire s'écarta, et d'un sonido, rompit le combat. Il se réceptionna à bonne distance, près de l'enfant qu'il avait sentit arriver. Le Vice-Capitaine le dévisagea, stoïque, dans une posture droite. L'opportunité de préparer un assaut dévastateur lui était offerte, autant en profiter. Silencieusement, il écouta le prénommé Genesis Yume. Espérait-il vraiment le faire parler ? Visiblement oui, ce qui était d'autant plus pitoyable. Même si Natsuki devait tomber cette nuit, il ne parlerai pas. Des plates menaces de mort sonnaient creux à ses oreilles. C'est ainsi que les membres de la Deuxième Division sont formés : l'objectif prime sur la survie des exécutants. Il ne craignait pas la mort, mais ne se jetait pas non plus bêtement à sa rencontre.

La suite des événements prit une tournure que le shinigami n'avait pas envisagé. Premièrement, l'arrancar rendit spontanément à son arme sa forme d'avant, son bras gauche, comme pour montrer patte blanche, et assurer ainsi son adversaire que s'il lui racontait ce qu'il voulait savoir, il le laisserait partir. Ensuite, il se tourna vers le jeune garçon près de lui pour lui adresser la parole. C'était l'occasion parfaite pour attaquer, et éventuellement sauver l'otage potentiel, mais les paroles de ce dernier l'arrêtèrent dans son élan.

Les deux individus semblaient se connaître. Le garçon était-il lui aussi un arrancar ? Armé d'un bâton, et avec une aura aussi faible, cela paraissait peu crédible. Cependant, les moyens pour tromper la vigilance d'autrui n'avaient pour seule limite que l'imagination, Natsuki le savait, pour en avoir usé d'un bon nombre. Si le regard que lui adressa le petit homme ne l'inquiéta nullement, les révélations qui suivirent l'invitèrent à reconsidérer toute la situation. Il était là, initialement, pour enquêter sur l'apparition d'une mystérieuse entité à l'apparence d'un renard géant dans les quartiers d'Inuzuri. L'éliminer, si la rumeur était fondée, n'était que secondaire, car la puissance de cette créature demeurait à ce jour inconnue. Avec ce que venait de prononcer cet enfant, s'il disait la vérité, le bout de son enquête se trouvait face à lui. Il suffisait juste qu'il lui arrache son collier, son catalyseur vraisemblablement, et constate si oui ou non il avait bien à faire à ce renard dont la rumeur parle. Genesis ne pouvait donc pas être cette entité, pas plus que ce '' renard '' était un subterfuge pour lui permettre de faire ses recherches ici sur le Hogyoku.

En tant que shinigami, le devoir du Vice-Capitaine tatoué était d'éliminer les hollow et les menaces envers le Seireitei. Sauf que, comme tous les dieux de la mort le savaient, la Deuxième Division ne fonctionnait pas exactement pareil. Lorsqu'un objectif de mission est fixée, elle s'y tient, et uniquement à celui-ci, ou ce qui contribue à l'atteindre. Genesis n'avait rien à voir dans l'équation ici.

Comme il savait qu'il ne pourrait pas tenir ses deux adversaires en même temps, Natsuki changea de tactique : la transformation de l'enfant suffirait comme preuve, il battrait en retraite après cela. L'arrancar ne semblait pas désireux de tuer de toute façon, les âmes ne risquaient donc théoriquement pas grand chose de lui.

Sans quitter des yeux le duo, il leva son bras droit en l'air, paume tournée vers le ciel, et prononça une brève incantation. Une onde d'énergie parcourra son bras dans toute sa longueur, en s'en extirpa par la main pour fuser vers le ciel. La boule, de la taille d'un poing, sembla atteindre les étoiles lorsqu'elle explosa, libérant une multitude d'étincelles rouge tel un feu d'artifice.

D'une voix froide et monocorde, il annonça :


« Je ne vous dois aucune explication. A aucun de vous deux. Sachez juste que dans très peu de temps, un corps armé de shinigami va arriver ici pour répondre à mon signale. J'ignore de quoi tu parles gamin, mais les menaces creuses d'une simple âme ne m'intéresse pas. Alors pars d'ici tout de suite avant qu'il ne t'arrive quelque chose de fâcheux, car je ne suis garant de quoi que ce soit. Quant à toi Génésis, tu ne sais pas encore de quoi je suis capable. Tu as le choix : ou tu retournes d'où tu viens, ou tu restes ici, et tu meurs, de ma main ou d'un autre. »


Le Vice-Capitaine n'avait aucun remord, ni pour ses paroles, ni pour le risque qu'il faisait courir au village en incitant le garçon à libérer le monstre qu'il prétend avoir en lui. Son cœur était vide en cet instant. Il l'était toujours sur le terrain. Mais c'était nécessaire pour lui, c'était sa protection. Il est difficile de croire qu'il est quelqu'un d'ouvert, de souriant, de vivant dans le privé, alors que lorsqu'on le voit en mission, il ne renvoi que l'image d'un monstre assassin sans état d'âme. Presque tous les membres de sa division sont devenus ainsi, et le reste quoi qu'il advienne. Ceux qui ne parvenaient pas à tuer leurs émotions ne pouvaient pas supporter l'horreur des actes qu'imposaient leur condition particulière. Le creux de leur cœur était la garantie de leur santé mental. Peu, cependant, savaient comment revenir '' vivant '' de cette mort de l'âme.

Sur ses gardes, il se prépara à battre en retraite dès la confirmation de ce qu'il cherchait. Car tout n'était que du bluff, qu'une simple provocation pour arriver à ses fins. Il restait juste à espérer que l'arrancar n'ait pas les moyens, ou l'idée, de capturer ce fameux renard.




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 1377
• INSCRIPTION : 20/08/2011
• AGE : 176

• LOISIRS : Embrasser Morphée
• HUMEUR : Changeante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t306-fiche-technique-de-la-cuart

Passeport
Rang: Espada 4th
Points d'experience:
140/410  (140/410)
Niveau: 25
Genesis Yume
BOUH! I'M A HOLLOW † HOLLOW
I'M A FEARFUL ADMINISTRATOR

Lun 12 Nov - 21:00
Les sens paranoïaques de la moindre attitude de son ennemi naturel, son enveloppe charnelle ne trahissait au contraire qu’une faible attention vis-à-vis des faits et gestes de cette même potentielle menace. Arborant une désinvolture mensongère, bien que la sueur ruisselant le long de sa figure puisse révéler son état de tension, ses paupières prirent de l’expansion à l’égard de la réaction de son second interlocuteur. Impossible… Cette âme n’avait pas été dupe de ses mensonges ? Qu’il se disait convaincu de la qualité des artifices invoqués.

Décidément toujours aussi transparent, Genesis ne pouvait que se désoler d’être encore si loin de s’adapter à la complexité de ce monde, de ses habitants. Pareille caractéristique lui valait naturellement de se laisser manipuler par ses congénères, par ses adversaires sans qu’il ne puisse rien y faire. Un manipulé ne peut s’improviser manipulateur, une vérité, une évidence, une fatalité que l’arrancar aux prunelles argentées peinait encore à cerner. Demeurer idiot était vraiment un fardeau, fort heureusement, son instinct de conservation venait palier à cette tare le sauvegardant de ces innombrables menaces extérieures.

Toutefois, ce bon instinct ne pu le sauver d’un garçon curieux, s’approchant dangereusement de sa personne pour finalement le mitrailler d’interrogations. A ces dernières, une partie d’entre elles pouvaient se garnir de réponses du Cuarta Espada là où d’autres étaient d’avance condamnées à se voir rétrogradés au simple rang de supposition farfelue. S’ébouriffant le cuir chevelu pour maintenir sa concentration et de cette manière se garder de perdre le fil, quand l’interrogatoire prit fin, Genesis n’eut pas même le temps de penser que le plus jeune belligérant renchérit ses questions d’une nouvelle prise de parole assez déstabilisante.

Qu’était-ce donc ? Entendait-il réellement des lèvres de cet enfant l’équivalent d’une menace ? Mais alors, devait-il le considérer comme un ennemi potentiel plutôt qu’un allié ? Se méfier… Une autre de ses règles d’or que l’arrancar aux prunelles d’opales ne ferait pas l’erreur de passer outre. Quel pouvoir pouvait renfermer ce collier pour que cette jeune âme en tire une pareille assurance ? Au fond, l’Espada numéro quatre n’avait aucune envie de le savoir. Brassant l’air avec ses mains comme pour l’apaiser, le Candide s’hâta de répondre en closant ses paupières embarrassées, dégainant un sourire bêta, la conséquence étant qu’une fois encore, il ne prenne le temps de réfléchir à ses mots :

-Calme ! Calme ! Ne versons pas de sang inutilement ! Je ne sais pas moi qu’est ce qu’il fait là ce… Ce terrifiant monsieur. Il se promenait peut-être. Et Cuarta Espada, baaaaa… C’est un gugusse comme moi qui a un gros quatre de tatoué sur la peau. Tu vois ? Le truc qu’on fait au bétail pour les identifier ? Le hogyoku… Euh… Ba c’est un machin que je ne sais pas à quoi ça ressemble. Mais il paraît qu’on en a grandement besoin au Hueco Mundo. En tout cas, c’est ce que mon seigneur Barragan m’a dit. Les habitants… Ils avaient juste un peu le sommeil je suppose… Dit-il en tournant l’œil trahissant de cette manière ses mots. Toi, t’as du bien dormir la nuit dernière pour être toujours en forme si tard.

Qu’il acheva, riant bêtement tout en se grattant la nuque. L’avait-il convaincu ? Le jeune vieillard en doutait bizarrement. D’ailleurs, maintenant qu’il repensait ses mots, le Cuarta Espada se rendit compte de quelques informations compromettantes qu’il avait implicitement transmises en présence d’un shinigami. Un vrai boulet… Enfin, le drôle d’oiseau se rassurait en se disant que c’était ce qui devait faire son charme.

Néanmoins, un grondement artificiel dans les hauteurs vint le faire sursauter. Se tournant avec vivacité vers son ennemi naturel, identifiant une nette trainée lumineuse dans le ciel noir, Genesis dévisagea choqué son sinistre interlocuteur. Il parlait, enfin, les cordes vocales de cette machine s’animaient, mais juste pour délivrer un froid message emballé par une voix décidément morte, sans la moindre âme, ce qui le rendait d’autant plus terrifiant.

Rapidement, sa figure se défigura, sa panique en ressortant de façon limpide. Ne pensant même pas à remettre en cause les menaces du dieu de la mort, l’idée que de nouveaux ennemis allaient rappliquer avec pour unique objectif que de le saigner à blanc suffisait à le rendre plus pâle qu’il ne l’était déjà. Perdant son vis-à-vis du regard, l’arrancar froussard pressa fortement son crâne avec ses mains moites, un profond désespoir investissant assurément son enveloppe charnelle. De ses lèvres tremblantes, des mots à peine audibles.

-Mais… Je ne peux pas… Je ne veux pas rester… J’en ai assez…. Mais… Si je reviens sans avoir rempli ma mission… Mourir… Mais… Je vais quand même mourir si je reste… Mourir… Je vais mourir…

Perdant toute raison, un hurlement intérieur, des gémissements incontrôlés extérieurs. Les genoux s’écrasant contre sol, se recroquevillant fatalement sur lui-même, appuyant son front contre le sol, serrant de plus en plus fort son crâne, des larmes jaillirent une fois de plus de ses globes oculaires. Au devant d’une vérité inacceptable, clairement exposé à une impasse, le pathétique arrancar ne pensait plus, ressentait juste cette douleur poignante le lacérant en son sein. Cette peur viscérale qui lui criait toujours la même chose. Fuir… Fuir… Encore fuir. Seule sa survie importait, ne recroisant même pas le regard de son sauveur, Genesis fit ce qu’il faisait le mieux, le lâche. A peine rétablis sur ses appuis qu’il disparu comme il était apparu, sans ne laisser la moindre trace.

Enchainant les sonidos, une fois à une distance suffisante de son ennemi naturel, l’arrancar aux iris argentés supprima jusqu’à sa présence dans l’optique de totalement s’effacer dans le décor. Ayant abandonné la jeune âme à un danger public, le remord le torturait déjà avec une intensité émotionnellement dévastatrice. Mais son instinct de survie ayant repris le commandement du corps de l’hollow arrancarisé, les regrets n’avaient absolument aucune chance de l’arracher de sa cachette.


[voilà, désolé pour l'attente, je sors ainsi de ce sujet et vous laisse le soin de le terminer à deux]










Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 45
• INSCRIPTION : 17/09/2012
• LOISIRS : Secret
• HUMEUR : Secret

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Âme errante Most Wanted
Points d'experience:
60/275  (60/275)
Niveau: 16
Fujimi Reita
I'M LOST IN THE WORLD † AME ERRANTE

Lun 26 Nov - 17:05
    Je ne savais pas ce qui m'arrivait. Je n'avais jamais ressentis ça avant. Mon cœur battait tellement vite que j'avais voulu qu'une personne percé mon corps pour prendre et m'arracher le muscle de force. Mon collier commençait à se coller à ma main devenue moite et tremblante. Bizarrement, j'essayais inconsciemment de ne pas respirer rapidement. En fait, je ne pouvais qu'entendre les battements de mon cœur, comme si c'était le seul son qui se produisait ici, maintenant. Et aussi....cette chaleur....C'était moi où la température de mon corps avait augmenté? Et chaque partie de mon corps tremblaient comme ma main moite....Était-ce...De la peur? C'était la première fois que j'étais effrayé. Avant, je n'avais jamais peur. Même quand ce Shinigami m'avait attaqué et percé ma poitrine avec une sorte de magie. Même quand j'avais pensé qu'à ce moment là, je disparaitrais....Non, aucune peur. Juste un sentiment de lassitude sur ma vie au Rukongai vu que rien d'intéressant ne se passait. Puis, lorsque Genenis répondit à mes questions, je fus un peu rassuré.

    -Calme ! Calme ! Ne versons pas de sang inutilement ! Je ne sais pas moi qu’est ce qu’il fait là ce… Ce terrifiant monsieur. Il se promenait peut-être. Et Cuarta Espada, baaaaa… C’est un gugusse comme moi qui a un gros quatre de tatoué sur la peau. Tu vois ? Le truc qu’on fait au bétail pour les identifier ? Le hogyoku… Euh… Ba c’est un machin que je ne sais pas à quoi ça ressemble. Mais il paraît qu’on en a grandement besoin au Hueco Mundo. En tout cas, c’est ce que mon seigneur Barragan m’a dit. Les habitants… Ils avaient juste un peu le sommeil je suppose… Dit-il en tournant l’œil trahissant de cette manière ses mots. Toi, t’as du bien dormir la nuitdernière pour être toujours en forme si tard.

    Hmm si je comprenais bien, le Cuarta Espada était un Arrancar tatoué du chiffre quatre sur la peau. Mais, que signifiait ce nombre? Avait-il un sens particulier? Il me parlait d'une sorte d'identification....Il me manquait beaucoup trop d'information pour comprendre ce chiffre. C'était moi ou Genesis essayait d'être le moins précis possible? A moins qu'il était un idiot. Mais, un idiot ne savant pas exactement ce qu'il cherchait. Il ne savait pas à quoi ressembler ce Hogyoku, sauf que dans ce lieu appelé "Hueco Mundo", ils en auraient besoin. Genesis n'avait fait que suivre les ordres de son seigneur, Barragan. Et pour la fin de son dialogue....Il se moquait de moi là. Là, je n'avais plus peur, non.....Je lâchais lentement mon collier pour lever pointer mon doigt vers le ciel. Puis, je dirigeais mon index vers l'arrancar, l'air énervé.

    Tu te fous de moi?? Tu me crois pour un simple gosse naïf qui croit tout ce qu'on lui dit?? Ce sommeil n'est pas normal et cela se voit que tu es pour quelque chose! Alors arrête de mentir à ton sauveur et soit franc pour une fois! Mentir ne servira que tromper ton monde et après tu ne sauras même plus qui tu es, Baka! (Idiot)

    Je l'avais dis! Étrangement, j'avais presque oublier qu'il était en train de combattre un Shinigami à la base. Celui-ci n'était pas très consentant à répondre à mes questions. Au lieu de cela, il avait crée une sorte de feu d'artifice avec sa main. J'étais impressionné par cet exploit, mais ce n'était pas le moment de l'admirer car il n'était pas ici pour jouer avec les enfants de l'endroit. Je venais juste de remarquer que j'avais lâché mon collier, donc ma menace n'était plus d'actualité. Mais, maintenant, c'était le Shinigami qui nous menaçait....

    « Je ne vous dois aucune explication. A aucun de vous deux. Sachez juste que dans très peu de temps, un corps armé de shinigami va arriver ici pour répondre à mon signale. J'ignore de quoi tu parles gamin, mais les menaces creuses d'une simple âme ne m'intéresse pas. Alors pars d'ici tout de suite avant qu'il ne t'arrive quelque chose de fâcheux, car je ne suis garant de quoi que ce soit. Quant à toi Génésis, tu ne sais pas encore de quoi je suis capable. Tu as le choix : ou tu retournes d'où tu viens, ou tu restes ici, et tu meurs, de ma main ou d'un autre. »

    Les Shinigami.....Toujours les même. Ils se croyaient supérieur ici, alors qu'il ne vivait même pas à Inuzuri. Et puis, je faisais ce que je voulais d'abord, qui était-il pour m'ordonner quoi que ce soit? Cependant....Pourquoi envoyer une armée de Shinigami ici? Il venait de dire que ma menace n'était pas intéressante. A moins que Genesis était plus dangereux que je ne le croyais. Le chiffre quatre....Avait-il un rapport? Le Cuarta Espada avait dit qu'il travaillait pour le Seigneur Barragan....Le Hueco Mundo devait être un Royaume alors. Un Royaume s'opposant à la Soul Society....Est-ce que cela veut dire qu'après ce "Seigneur Barragan", Genesis était le quatrième être du Hueco Mundo à être le plus réputé, donc le plus fort? C'était pour cela que le Shinigami avait appelé du renfort.....

    Je suis peut-être une simple âme et que je n'ai pas autant que force d'un Shinigami....Mais moi, au moins, j'ai de la conscience. Retourne d'où tu viens, Shinigami. C'est à dire, au Sereitei. Ici, vos lois n'ont aucune valeur.

    Puis, je m'attendais à ce que Genesis se défendit. Mais, il avait disparu après avoir bégayé des choses comme "je ne veux pas mourir". En fait, il était un déprimé de la vie, on devait lui mettre la pression tous les jours. En tout cas, en plus d'être un mauvais menteur et idiot, il était aussi lâche. Me voilà seul, contre le Shinigami. Que devrais-je faire....Enlever le collier pour être sûr que j'étais le Renard? Mais, d'un côté....Je risquerais de blesser les gens du village, même si leurs vies n'étaient pas intéressantes. Et puis, le Shinigami avait appelé du renfort, je risquerais de me faire tuer. Et...Moi aussi, au fond de moi, je ne voulais pas mourir. Car maintenant, j'avais quelque chose que je n'avais pas avant: le désir. Là, maintenant, je voulais devenir plus fort afin de revoir Genesis et d'aller au Hueco Mundo. Je voulais aussi savoir ce qu'était le Hogyoku et en savoir plus sur les Arrancar. Ce Shinigami n'allait pas m'aider. La lune s'était levé, éclaircissant le ciel noir. Je n'avais plus peur. Je me retournais et commençais à marcher. Sans m'arrêter et sans regarder le Shinigami, je lui lançais:

    Je ne suis peut-être pas ce que je prétends être. Tu peux rappeler tes hommes. Genesis est parti sans même me dire au revoir. Je n'ai même pas pu dire mon nom....

    Puis je me retournais, le vent tremblant mes cheveux argentés.

    Mais peux-tu au moins dire le tien, Shinigami? Même si je ne pense pas que tu me répondrais à cette question vu que tu n'as pas répondu aux autres.





-What would be humans without love ?
-RARE.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Mar 27 Nov - 18:21
La scène de ménage entre les deux protagonistes toucha à sa fin, avec la fuite de l'arrancar. Natsuki aurait pu le poursuivre, il aurait même dû le faire, mais il n'était pas dans le Rukongai pour lui. Cependant, cette rencontre avait permit de dégager deux informations. La première était la raison de la venu de Genesis ici. Il faisait fausse route en pensant que le Hogyoku était dans les quartiers pauvres, mais cela avait permit à l'assassin de savoir que le clan des hollow commençait à dangereusement s'agiter pour mettre la main dessus. Et aussi de mettre un nom sur les puissances mises en place. La seconde, moins importante, confirmait ses suppositions : les deux êtres à la chevelure argenté se connaissaient, mais seulement depuis peu.

Le Vice-Capitaine détestait ne pas finir ce qu'il commençait, mais cette fois, il devait faire fi de sa mission initiale : une information plus importante qu'une simple chasse aux fantômes était tombée, aussi il devait faire rapport de cette donnée au plus vite. Pourtant, avant...

Pourtant avant de partir, il voulait conclure son affaire avec la jeune âme, laquelle avait manqué d'être prise dans un conflit entre deux bastions. D'un shunpo, il apparut devant lui à la fin de sa dernière phrase, et sans lui laisser le moindre temps de réaction, il abattit son pied sur le torse de l'enfant. Ce dernier chuta, accompagné par la jambe du shinigami qui le maintenu en place. Avec juste assez de pression pour l'empêcher de se relever, Natsuki s'abaissa en posant son autre genou à terre derrière lui, et planta son regard droit dans le sien, à une vingtaine de centimètres de sa tête.


« Tu n'as ni la force des shinigami, ni leurs devoirs, alors ne parle pas des sujets dont tu ignores tout. » lui souffla l'assassin d'une voix neutre. « J'ai été envoyé ici pour enquêter sur le renard qui ravage les environs. Tu m'as menacé ouvertement de te transformer en cela justement. Je devrai t'arracher ce collier pour vérifier tes dires et t'éliminer si c'était le cas. Cependant, la situation a changé. Tu peux remercier la bêtise de ton compagnon, car grâce à lui, j'ai une affaire à régler ailleurs au lieu de m'occuper du cas ici. Et je ne vais pas risquer la vie de tous les habitants ici juste pour confirmer une hypothèse, même très probable, avant de partir et de laisser ton supposé renard vivre comme bon lui semble. Je ne peux pas non plus te ramener chez une désagréable connaissance pour que l'on puisse t'étudier. Et pour finir, je ne vais pas t'achever ici en l'absence de preuve, pour couper court à tout doute. Alors voilà ce qui va se passer : je vais disparaître d'ici, tout comme le bruit de ce renard destructeur. Si jamais des dégâts étaient à nouveau répertoriés avec pour cause une entité mystérieuse, nous nous retrouverons, et je tirerai personnellement cette affaire au claire. »

Bien que toujours monocorde, sa voix ne laissait pas trop du toute sur la façon dont il comptait s'y prendre .Par mesure de sécurité, Il posa son pouce et indexe sur la fermeture du collier, dont il provoqua une brève fonte, bloquant l'ouverture à jamais.

« J'espère que tu y tiens, car à moins de l'arracher, tu ne t'en débarrasseras plus. Autrement dit, si tes dires et mes suppositions sont fondés, tu n'auras pas d'excuses pour avoir semé la mort et le chaos. »


Le Vice-Capitaine se volatilisa sur ces mots, laissant la jeune âme seule dans les alentours. La nuit n'en était qu'à sa moitié, mais il devait avoir regagner le Seireitei avant l'aube. Ce qui s'était passé n'était peut-être qu'une simple escarmouche, mais jusqu'à présent, les autres factions opposées à la Soul Society n'avaient pas encore levé des moyens pour retrouver le Hogyoku sur leurs terres. Pas à sa connaissance tout du moins. Si une nouvelle guerre se préparait, il fallait à tout prix se prévenir d'un massacre comme celui qu'a connu la Quatrième Division...




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 291
• INSCRIPTION : 18/08/2011
• AGE : 25

• LOCALISATION : Île de la Réunion
• LOISIRS : Lecture de manga, Rp, Jeux vidéo
• HUMEUR : Hésitante !

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t310-fiche-de-kiishi-arashi-term

Passeport
Rang: 3ème Siège de la 8ème Division
Points d'experience:
15/290  (15/290)
Niveau: 17
Kiishi Arashi
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI
I'M A BEAUTIFULL MODERATOR

Dim 2 Déc - 8:02
40Xp chacun ! Juste une chose évite le Noir dans tes postes Natsu TT *n'a plus d'yeux*.


edit gene : ajouté




Fan de Mr Cat !

Un bouquet de Six fleurs !
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL

MON PASSEPORT
Contenu sponsorisé

Aujourd'hui à 10:28


Revenir en haut Aller en bas
 

Dans la chaleur de la nuit [ Terminé ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un ado dans l'obscurité lumineuse de la nuit [libre]
» Pourquoi avoir peur dans le métro, la nuit, n'est ce pas ? [Livre 1 - Terminé]
» Halirwen Eldar [Maître des Faiseurs de nuit]
» Un zest d'exotisme dans un aveu décevant [Robin] TERMINÉ
» Un démon dans le coeur d'un ange. [Terminé]


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLEACH, the last time-