AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

Potencielle menace à Karakura .... [ Kurodo et Taka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 49
• INSCRIPTION : 15/10/2012
• LOISIRS : JDR, Jeux Vidéos, Cinéma
• HUMEUR : agréable

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t1134-shinto-ogami

Passeport
Rang: 4ème siège de la 9ème division
Points d'experience:
195/245  (195/245)
Niveau: 14

Mer 24 Oct - 12:40
Le soleil brillait dans le ciel de la ville de Karakura, une très légère présence de nuage empêchait le bleu de régner en maitre. La ville était calme, rien ne laissait supposer que celle-ci était le repère d’êtres aux capacités dépassant l’entendement humain. Sur un toit, surplombant une rue piétonne et marchande de la ville, un groupe d’oiseau observait les mouvements des humains en dessous d’eux, attendant le bon moment pour fondre sur l’objet de leur convoitise, les divers miettes et restes que les humains faisaient tomber de leurs repas. Mais une infime perturbation dans l’air, changea leurs plans, dans une envolée commune, le groupe de volatile quitta le toit.
La cause de l’envolée des volatil n’était nullement perceptible pour les humains qui continuaient à vaquer à leurs occupations. Seul quelques êtres auraient put percevoir l’apparition d’une porte faite de bois et de papier de riz, mais aucun d’entre eux n’étaient dans les environs proches de celle-ci. Les deux panneaux qui la constituait s’écartèrent l’un de l’autre, laissant sortit ou rentrer, deux papillons noirs, qui furent suivit par deux hommes, l’un portant un kimono noir, le second portait un uniforme tout aussi noir, mais rappelant celui des ninjas des histoires.

Shintô observa un instant son compagnon, puis reporta son attention sur l’endroit où ils se trouvaient. Le Shinigami resta immobile durant quelques secondes, humant l’air ambiant, se familiarisant avec des sons et bruits qui lui étaient inconnus.

*Le monde a bien changé et son odeur n’est pas très agréable.*

Même dans ses pensées, Shintô ne pouvait s’empêcher de laisser poindre une touche de mélancolie. On ne pouvait pas dire que son retour dans le monde des vivants depuis sa mort emplissait le jeune homme d’exaltation ou de curiosité. Bien sur il était déjà revenu dans le monde des vivants depuis qu’il avait rejoint l’académie spirituelle, mais cet épisode n’avait pas duré longtemps et le jeune étudiant qu’il était alors avait l’esprit occupé à emmagasiner les informations que leur donnait, à lui et ses camarades, leur professeur pour s’intéresser vraiment à son environnement et puis cette sortie pédagogique n’avait pas eu lieu au sien d’une ville.

Shintô se retourna vers son camarade et cela le plongea durant une fraction de seconde, dans des souvenirs bien plus récents. Il se trouvait au sein de sa Division, remplissant divers formulaires et triant ses derniers avant de les classer. La journée était elle aussi ensoleillé, mais n’est-ce pas toujours le cas dans la Soul Société, Shintô avait laissé sa fenêtre ouverte afin de laisser un léger courant d’air rafraichir son bureau et profiter de l’odeur des arbres en fleurs qui se trouvaient non loin de son bureau. Alors qu’il s’apprêtait à classer la dernière pile de dossiers qui se trouvaient sur son bureau, la porte de ce dernier s’ouvrit brusquement. Shintô leva la tête vers la personne qui, sans le moindre souci pour la bienséance, n’avait pas pris la peine de frapper et d’avertir de son arrivée.

" Tetsuya, quand apprendras tu à frapper et comme je te l’ais dit je vais faire parvenir ta demande au bureau du journal, alors ce n’était pas la peine de venir me déranger de la sorte."

L’homme à qui s’adressait Shintô était le digne représentant de ce que l’on pourrait appeler les hommes forts. Il aurait très bien pu servir de modèle pour la représentation de la force pure, d’ailleurs Shintô pensait, à tort, que la raison de la présence de Tetsuya était lié d’une certaine manière à ce sujet.

" Shintô je ne viens pas pour ce sujet, je te fais confiance pour transmettre ma demande, non j’ai une missive pour toi."

Shintô ne put s’empêcher de lancer un regard, beaucoup moins amical devant cette annonce. SI Tetsuya pouvait prétendre à incarner la force brute, il pouvait tout aussi bien incarner la curiosité et le manque de savoir vivre. Shintô l’avait plus d’une fois surpris en train de lire son courrier et ce depuis qu’ils avaient fait connaissance à l’académie. D’ailleurs depuis, on pouvait dire que les deux Shinigamis ne s’étaient pas quitté. Tous deux avaient été affecté, suite à leur demande, à la Neuvième Division et si Shintô avait progressé plus vite, il le devait à une meilleur maitrises des arts shinigamis dans leur ensemble et au fait qu’il était parvenu à maitriser le Shinkai.

" Je sais ce que tu vas me dire, mais tu es attendu au niveau du portail vers le monde des vivants, pour participer à une sorte de chasse à l’anomalie ".

Shintô lança un dernier regard plein de désapprobation vers le géant, puis prenant son zanpakutô quitta son bureau précipitamment, tout en arrachant la dite missive des mains du Shinigami. Car si Tetsuya était curieux, il était aussi assez malin pour ne pas laisser suffisamment de temps à Shintô pour lui passer un savon.

A l’aide du Shunpo, Shintô parvint à rejoindre le point de rendez-vous à temps, ne faisant pas attendre ceux qu’il était censé retrouver. Il en avait profité pour lire la dire missive et s’informer de ce que l’on attendait de lui et en quoi consistait cette chasse, comme l’avait nommée Tetsuya.
La première personne que Shintô remarqua fut le membre des Keigun, il était rare de croiser les membres de cette unité spéciale. Ce ne fut qu’une fois arrivé aux côté de ce dernier que Shintô reconnut le Vice-Capitaine de la Deuxième Division. Shintô ne connaissait pas personnellement ce jeune homme, mais il avait déjà eu l’occasion de le croiser. A part le Vice-Capitaine, il n’y avait pas grand monde aux alentours.

" Vice-Capitaine Kurodo, Shintô Ogami 4ème Siege de la 9ème Division. "

Les deux Shinigamis n’eurent pas vraiment le temps de parler que le portail s’ouvrait déjà. Suivant le Vice-Capitaine, Shintô franchit ce portail qui allait le conduire au sein de la ville de Karakura.




Dernière édition par Shintô Ogami le Mer 7 Nov - 17:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Mer 24 Oct - 19:44
Les pulpes des doigts appuyées les unes contre les autres pour former un triangle avec ses mains, Natsuki réfléchissait, le menton posé sur ses pouces. Installé à son bureau, il interrogeait sa mémoire, sans prêter davantage d'attention à son ordre d'affectation près de son coude. Dessus, l'on pouvait lire l'intitulé :

« Une étrange activité a été remarquée à Karakura. Un pression spirituelle, suffisamment élevée pour être détectée par moment, élimine une quantité non négligeable de hollow s'attaquant à la ville de Karakura. Le Troisième Siège Arashi aurait eu un bref contact avec la cible, dont vous trouverez ci-joint le descriptif. Débusquez cet individu et identifiez-le. »

Que lui avaient dit déjà ses espions, concernant cette affaire ? Il regroupait ses informations avec ce qu'il avait sous les yeux. Une shinigami d'apparence frêle, blonde, et faisant preuve d'une violence inouïe... Et donc, on l'envoyait lui pour la retrouver et l'interroger. Typique du Goteï. Ce qu'il ne maîtrise pas, il éprouve le besoin de le maîtriser. Des shinigami exilés, il y en avait un certains nombres. Certes, quand l'on en trouvait un en mission par hasard, si l'occasion le permettait, le grappin lui était mit dessus, suite à quoi il était ramené et jugé, mais en général, s'ils ne se manifestaient pas particulièrement, ils avaient une paix relative ( pour peu qu'ils aient survécu à la poursuite initiale.) Et là, parce qu'un élément inconnu surgissait de nulle part, il devenait nécessaire de mettre des moyens en œuvre pour l'appréhender, bien ledit facteur X rendait plus service qu'autre chose. Prudence est mère de sûreté, dira-t-on.

L'assassin se leva finalement, saisissant au passage son zanpakto par le milieu du fourreau, et se dirigea vers le point de rendez-vous : la porte Senkamon. Si l'on faisait appel à un Vice-Capitaine, c'est sûrement qu'il ne sera pas seul, quelqu'un allait forcément l'épauler. Seulement, il se demandait qui ? Que l'on ait besoin de pister et traquer une cible sûrement aussi innocente que lui, la Deuxième Division convenait parfaitement pour ce travail, mais ensuite ? L'interrogatoire relevait encore de ses capacités, qu'il doive être musclé ou non. Restait à neutraliser – terme paradoxal dans la bouche d'un meurtrier - la cible si elle ne se laissait pas docilement faire. Le choix se portait donc soit sur un expert en combat, soit un pratiquant expérimenté du Bakudo. Sa réponse arriva bien vite, alors qu'il attendait adossé près de la porte, se préparant à sa mission. L'homme aux cheveux noir avait un visage a peu près aussi fermé que celui du Vice-Capitaine lorsqu'il était en mission, c'est à dire, comme celui qu'il arborait dès à présent ; un masque et une concentration nécessaire pour mener à bien les hommes dont il avait la charge et la vie vers l'objectif. Ou peut-être que cette purge de tout sentiment, de toute émotion n'était qu'un bouclier chargé de le préserver de ses propres actions, menées pour le compte de la Soul Society ?

Qu'importe. Les deux hommes se toisèrent du regard un instant, avant que le dernier arrivé ne se présente :


« Vice-Capitaine Kurodo, Shintô Ogami 4ème Siege de la 9ème Division. »

En toute réponse, Natsuki hocha légèrement la tête. Qu'y avait-il a jouter ? Shintô le connaissait déjà, rendant inutile de prolonger davantage les présentations. Alors qu'il attacha son zanpakto en travers de son dos, la garde toujours orientée vers le bas, du côté gauche de sa hanche, les papillons de l'enfer chargés de les guider à travers le Senkamon arrivèrent, provoquant l'ouverture de la porte.

La traversée se fit en silence, seuls résonnaient leurs pas martelant le sol pendant qu'ils courraient. Aucun des deux n'avait quoi que ce soit à dire. L'assassin jeta un rapide coup d'œil dans la direction de son compagnon d'arme, membre des forces de la sécurité du Seireitei, ou, tout aussi long, Quatrième Siège de la Neuvième Division. Peu de chose filtrait de son expression, si bien que Natsuki avait l'impression de partir avec un membre entrainé de sa propre division. Point plutôt positif, si Shintô savait faire preuve d'autant de sang froid, de concentration et d'abstinence de soi que lui, la mission serait bouclée en peu de temps. D'un autre côté, Natsuki détestait cet état de transe hors de son travail. Ogami semblait être un shinigami fiable, mais nul doute que s'il se comportait de la même façon en mission que pour le reste, le Vice-Capitaine ne l'appréciera à pas. L'on ne peut aimer tout le monde, après tout, chacun est comme il est. La porte de sortie entrant dans sa ligne de vue ramena toute sa concentration sur le moment présent : il avait quelqu'un à trouver.

Le changement de contraste entre le passage et la ville de Karakura, plus animée, fut saisissant, mais les deux shinigami n'étaient pas en état de s'en émouvoir. Natsuki, dont le dernier - et jusque là unique – passage dans la ville était encore frais dans sa mémoire, tenta de se situer rapidement, et d'établir mentalement la topographie des lieux. Shintô souffla quelque chose, mais s'il l'avait entendu, le Vice-Capitaine n'en laissa rien paraître. Il fronça légèrement les sourcils, alors qu'il posait sa main sur son épaule gauche. Il ne le sentait pas sous ses doigts, mais il savait que le sceau était là. Une des plus belles idioties que le Gotei ait jamais inventé ! Lorsque l'on fait appel à un Capitaine ou un Vice-Capitaine pour une mission sur terre, en général, c'est que les affaires à y régler sont plutôt corsées. Or les Hautes Instances n'avaient rien trouvé de mieux que de sceller la puissance de leurs hommes pour éviter '' que leur puissance spirituelle ne détruise tout ''. C'était d'un ridicule, et sous tous les aspects: non seulement parce qu'un Vice-Capitaine est tout à fait capable de gérer sa pression spirituelle, mais en plus, l'ennemi lui, ne se gênait pas pour y aller à bâton rompu d'entrée de jeu. Quel intérêt de diminuer la puissance de l'élite de l'armée du Gotei si c'est pour qu'elle se retrouve de toute façon au final à devoir demander la libération de son sceau ? A part perdre du temps, et des vies, Natsuki ne savait pas. Pour ne rien ajouter en défense d'un tel système, il n'était pas dur d'estimer qui avait le plus de puissance brute entre un Vice-Capitaine affaiblit par la marque et un Troisième Siège à son maximum. L'assassin se massa encore l'épaule, et mit en marche toutes ses articulations. La sensation de pesanteur qu'il éprouvait suite à sa réduction de puissance n'était pas si différente à celle de son Shikai, aussi, il s'y habituerait vite.


« Prend garde à toi Ogami... » conseilla le shinigami tatoué, qui brisa alors le court silence. « ...notre cible peut se montrer très violente. Si tu la repères avant moi, envoie ton papillon me chercher, je ferai de même. »

Il s'interrompit et effectua un pas en avant, comme s'il avait terminé de donner ses instructions de sa voix froides et monocorde, avant de s'arrêta, et de lancer par dessus son épaule

« Interdiction de commencer les hostilités, mais n'hésite pas à te défendre – et tuer – si nécessaire. »

Le shinigami disparut d'un shunpo l'instant d'après. Lent shunpo, à son goût, qui le mena vers les hauteurs de Karakura, davantage propice au repérage.

«  Une shinigami blonde, court vêtue, et hargneuse. » marmonna-t-il pour lui-même.

En un instant, sa présence spirituelle déserta totalement l'atmosphère, si bien que, si quelqu'un ne l'avait pas sous les yeux directement, il jurerait que personne n'était présent. Assassin expert, il disparut tout aussi aisément de la vue de tous, et d'ombre en ombre, commença sa traque.




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Mer 24 Oct - 20:34
C'était une journée qui débutait avec entrain, elle c'était levé sur le tard, avait profité des quelques rayons de soleil qui perçaient dans la cuisine pour se réveiller avec un café fort. Ces muscles noueux lui rappelaient combien il était fatiguant de posséder un corps, son portable sur la table indiquait une vingtaine de messages textes et peut être bien plus de message laissé sur sa messagerie vocale. Taka regardait le morceau de plastique qui tenait l'humanité en laisse, rapprocher les gens pour mieux les asservir, toujours connecté toujours plus d'informations balancées à la va vite dans un flux incontrôlable qui finirait irrémédiablement par ensevelir quiconque tenterait ne serais ce qu'une seconde de le maîtriser.

Elle avait regarder son café une dizaine de minutes avant de remonter se coucher, sur le dos les yeux rivés sur le plafond blanc, elle repassait ces derniers jours en boucle, combien de fois était elle sortie avec son vrai corps et non pas avec celui du Shinigami. Burei était devenu son meilleur ami, le seul si on part de cette optique et peut être le plus fidèle tant qu'elle restait au top et ne faisait pas de connerie lors de ces combats contre les Hollows. Elle tourna et retourna dans son lit, essayant de trouver une raison valable de sortir, elle supputait qu'elle faisait une dépression depuis la mort de son père et pouvoir être une âme était une distanciation convenable, mais quel psy pourrait lui dire si elle était sur la bonne voie ? A y réfléchir, elle s'en fichait éperdument.

Voila comment la jeune femme c'était retrouvé sur le toit de sa maison à regarder les nuages passer de leur lenteur quotidienne, il y en avait peu ce qui la charmait, les voir, c'était comme apercevoir des moutons sur un fond bleu impeccable, reposant et imaginatif ce petit interlude lui donna le courage de disparaître dans un Shunpo. Depuis quelques temps, elle c'était tout de même forgé quelques règles, la première était de ne pas rester prêt de chez elle quand elle sortait en tant qu'âme, son corps sans défense dans la maison était une raison suffisante pour classer cette règle en numéro un, la seconde était de faire en sorte de ne jamais attirer Hollow ou Shinigami prêt de chez elle, sa serait comme ramener du boulot à la maison, sauf que celui ci pouvait la taillader pendant qu'elle dormait ce qui se montrait tout de même moins réjouissant que le travail que son école devait lui envoyer par mail depuis maintenant plusieurs semaines. Il y en avait une troisième, c'était de faire en sorte de ne pas se montrer à un Shinigami, jusqu'à la elle s'en était pas trop mal sortie sauf avec deux, l'un lui avait promit de ne rien divulguer sur leur rencontre tendit que la seconde ne l'avait pas pourchassé, ce qui devait être bon signe, après tout pourquoi les Shinigami s’intéresseraient à une frêle jeune femme comme elle.

- Car tu as un Zampakutos, que tu déboulonne du Hollow comme les gamins mangent des bonbons et qu'un jour ou un autre ils vont découvrir que tu maîtrise en plus le Shikai lui fit remarquer son arme. Burei avait tendance à trouver les mots juste et pour une chose informe, il avait aussi cette fascinante manière de se rendre bien concret quand il le désirait. Quand il décidait de faire interruption dans la tête de Taka, c'était comme une ombre à lauré de sa conscience, une pensée impure qu'on essaye de chasser mais qui revient à la charge dés qu'on arrête. Pire qu'une tique dans le plis du genoux ou qu'une mère ultra-possessive devant son enfant quittant le domaine familiale. En un mot, c'était une plaie, mais une plaie qu'elle acceptait pour les capacités hors du commun qui lui donnait.

- Pour le Shikai je n'ai qu'à pas l’utiliser, fit elle remarquer, arrêter sur une antenne relaie perché sur le toit d'un immeuble, le vent soufflait fort ici, les gens en contre bas ressemblait à de petit point mouvent, millier de bactéries qui se reproduisaient à une allure qu'elle n'osait imaginer.

- Oui et te laisser découper bien gentiment comme une petite fille fit remarquer Burei, elle pouvait sentir le ton moqueur de l'arme, devant tant d'insulte le sang de Taka ne fit qu'un tour. Outre le terme plus qu'injurieux de "Petite" utiliser la pour titiller quelques une des fractures psychologiques de la jeune femme (oui jeune sa passe si vous l'affilier à femme), il y avait le fait que Burei ne pouvait pas ce recevoir les dégâts d'un parpaing lancé avec force et délicatesse dans ces parties intimes, même si elle allait le trouver dans son monde intérieur l'arme n'avait aucune forme et prenait un malin plaisir à se mêler aux ombres pour communiquer. L'arme était une forme supérieur pour Taka, mais il fallait avouer qu'elle n'appréciait guère se manque de tact qui le caractérisait tant.

Du haut de son perchoir, alors qu'elle se disputait avec Burei dans quelques engueulades muettes, deux puissances vinrent la couper dans une réflexion cinglante sur la petitesse d'esprit du Zampakutos. Son regard pourchassa les nouveaux venus, heureusement les deux nouvelles forces étaient éloignées, aucun hurlement, ce ne devait pas être des Hollow ou ces grands truc avec un long nez. Il ne restait plus que des Shinigami ou bien une race qu'elle n'avait pas encore rencontré. A peine la réflexion faite qu'un homme habillé d'un Kimono noir passa en contre bas pour mieux disparaître.

- Un tour de garde ? fit elle remarquer à haute voie alors que Burei était aux abonnés absent ou bien il refusait de prêter la moindre attention à ces jérémiades. Elle s'accroupie sur l'antenne, il était intéressant de voir le ballet des hommes, mais encore plus quand les Shinigami et Hollow s'y mettaient c'était si elle devait le décrire avec de la musique une forme de Fugue jouée sur un allégro tendant sur un requiem, dans tout les cas les dernières notes étaient toujours sublimes.

Intrigué, la jeune femme essayait de capter la course des Shinigami, le vent lui rappela que son accoutrement n'était pas vraiment fait pour les hautes altitudes, une chemise très courte ouverte sur un soutient gorge noir rehausser d'un veste noir et d'un mini-short qui dévoilait énormément son anatomie et mettait en valeur quelques rondeurs bien alléchantes - pour une gamine de quinze ans, sauf que Taka en a vingt quatre -. Elle attendais le moment ou le combat commencerait, l'éclatant combat, les Shikai qui se dévoilent et la force qui afflux, elle était impatiente.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 49
• INSCRIPTION : 15/10/2012
• LOISIRS : JDR, Jeux Vidéos, Cinéma
• HUMEUR : agréable

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t1134-shinto-ogami

Passeport
Rang: 4ème siège de la 9ème division
Points d'experience:
195/245  (195/245)
Niveau: 14

Ven 26 Oct - 16:34
Les paroles du Vice-Capitaine sortirent Shintô de sa rêverie, de ses pensées. Et écouta avec attention les recommandations que ce dernier lui fit. Shintô n’était pas du genre à agir sans réflexion et avait conscience que la présence d’un Vice-Capitaine signifiait que leur cible était potentiellement très dangereuse. Mais le Shinigami ne laissa rien apercevoir et acquiesça d’un léger signe de la tête, confirmant par ce geste qu’il avait compris et pris note de cette recommandation. Puis le Vice-Capitaine sembla vouloir commencer la traque, mais avant de faire le premier pas de celle-ci, jugea bon de donner un dernier conseil. A ce dernier un sourire amical apparut sur le visage du Shinigami, mais on pouvait lire une certaine mélancolie dans son regard. Shintô avait déjà tué et ce plus d’une fois et pas toujours des Hollows, mais il ne prenait plaisir qu’à tuer ces derniers.

« Je ferais attention Vice-Capitaine et ne vous inquiétez pas je ne suis pas un membre de la 11ème Division. »

Les derniers mots n’avaient pas été dits sur un ton moqueur, mais plutôt comme une gentille blague. Il ne serait jamais venu à l’esprit de Shintô de manquer de respect envers les membres d’une Division, tous et toutes œuvraient pour les intérêts de la Soul Société et avaient tous leur utilité. Mais il était reconnu que les membres de cette Divisions, ne faisaient pas partis des moins bourrins comparé aux membres des autres Divisions et d’ailleurs ils s’en montraient fier en règle générale.

Shintô regarda le Vice-Capitaine disparaitre dans un Shumpo, même avec sa puissance restreinte, ce dernier restait d’un niveau supérieur à celui du 4ème Siège. Shintô laissa alors son regard se perdre sur la ville et un froncement de sourcil vint donner à son doux visage un air plus dur.

*Je ne perçois aucune pression spirituelle digne d’intérêt. Au vue des rumeurs qui circulent sur cette ville et sa richesse en énergie spirituelle, je m’attendais à ressentir plusieurs réiatsus puissants.*

Si Shintô pouvait être surpris, il n’en était pas pour autant déçus, mais ce demandait bien comment il allait pouvoir repérer ce potentiel danger, si il ne parvenait pas repérer son réiatsu. Shintô décida de se mélanger à la foule et se laissa tomber sur la chaussée en contre-bas. Même si sa réception fut délicate et précise, elle généra un léger mouvement d’air qui chassa les feuilles qui jonchaient le sol et souleva très légèrement les robes des humaines les plus proches. Invisible aux yeux des être normaux, Shintô observa la réaction que son atterrissage avait créée, il constata que rapidement les humains qui l’entouraient s’en retournaient à leurs occupations. L’esprit humain avait cela de formidable, qu’il parvenait à ignorer ce qu’il ne pouvait percevoir ou comprendre.
Marchant au milieu des humains, le Shinigami en profita pour observer de plus près la masse d’humains dans laquelle il glissait tel un fantôme. Les choses avaient bien changée depuis sa mort, il avait bien du mal à comprendre le comportement de l’échantillon de cette nouvelle humanité. Mais après tout, tout cela était dans l’ordre des choses. En passant devant la vitrine d’un magasin, il aperçut son reflet et eut l’impression que le chat qui se trouvait derrière lui le regardait. Puis le félin se détourna de lui, attirer par l’odeur d’un possible repas à voler. Malgré tout Shintô ne put ne pas remarquer ce qui se trouvait dans la vitrine. Celle-ci appartenait à un magasin spécialisé dans les cosmétiques et en plein milieu de la vitrine se trouvait la nouvelle gamme de produits pour la peau dont certaines membres de Sereitei étaient friandes. Il faudrait qu’il s’en souvienne et fasse passer l’information dans le journal. Ceci fait Shintô se reconcentra sur sa mission et se mis à traverser la foule évitant le plus possible d’attirer l’attention sur son passage pas si éthéré que cela.
A force de prendre des ruelles et des rues, recherchant une signature particulière, Shintô arrêta sa course. Quelque chose d’encore assez diffus et lointain, venait d’attirer son attention. Le Shinigami sauta sur le toit d’une maison et utilisa le shumpo pour se diriger rapidement vers la source de ce réiatsu qu’il venait de ressentir. En quelques pas, il arriva dans un autre quartier atterrissant dans une ruelle entre deux maisons. La présence était plus marquée, il ne devait plus être très loin de la source de ce réiatsu étrangé et différent de ce qu’il avait l’habitude de percevoir.

*Ce n’est pas un Hollow, ni celui d’un Shinigami même si cela s’en rapproche énormément, mais il me semble… trop vivant.*

Comme tous les Shinigamis, Shintô était au courant pour les Exilés, mais il était certains que ce n’était pas la présence de l’un d’entre eux qu’il percevait. Shintô dans un shumpo, une jeune fille sur le toit d’une maison, jeune fille dont l’apparence ressemblait à celle de la potentielle menace. Shintô après avoir changé sa direction passa en contre bas du toit sur lequel, elle semblait se reposer. Il ne lui fallut pas attendre longtemps pour constater que la jeune fille l’avait pris en chasse, jeune fille qui portait une tenue qui aurait été plus adéquate sur une jeune femme. Shintô envoya son papillon messager prévenir le Vice-Capitaine, quand à lui, il continua sa traque comme si de rien n’était. Il devait gagner un peu de temps avant la confrontation, assez de temps pour que le Vice-Capitaine arrive peu après le début de celle-ci.

Considérant que le jeu du chat et de la souris, avec lui dans le rôle de la souris, Shintô y mis fin et s’arrêtant sur un large toit d’un immeuble en construction. Les travaux avaient bien avancé, il ne restait plus qu’à l’entrepreneur d’habillé ce bâtiment. Shintô fit quelques pas supplémentaires afin de laisser une large zone dégagé si cette rencontre finissait en combat. Le Shinigami se retourna afin de voir la jeune femme arriver à son tour. Il n’avait pas ralentit sa course, mais elle avait pu le suivre sans efforts, preuve de sa puissance.

« Désolé pour cette promenade, mais je ne pouvais me permettre de prendre contact avec vous, sans m’assurer une certaine sécurité, surtout que je perçois une certaine tension, attente dans votre réiatsu. Oh je ne me suis pas présenté, Shintô Ogami, je suis comme vous devez le savoir, un Shinigami»

Shintô détailla la jeune fille qui lui faisait face, la jaugeant, seule une douce mélancolie habitait son regard.

« N’êtes-vous pas un peu jeune pour afficher autant ? Je me doute que les mœurs ont évolué depuis ma mort mais malgré tout, non pas que cela ne vous aille pas et qu’il n’est pas plaisant de vous regarder. »

Shintô avait accompagné sa phrase d’un léger sourire des plus amical, ne voulant pas se montrant offensant. Percevant l'impatience de la jeune femme, Shintô ne voulait pas prendre le risque d'engager le combat, pas sans être certains qu'il serait à son avantage. Si la sécurité du Seireitei avait été directement mis en danger, il aurait agit plus promptement, mais tel n'était pas le cas, de plus il doutait de posséder assez de puissance pour vaincre.

Puis son attention se porta derrière la jeune femme lorsque le Vice-Capitaine apparut, Shintô ne cacha pas sa surprise de voir se matérialiser son compagnon. Ce n’était pas la vitesse à laquelle il les avait rejoints, mais le fait qu’il ne percevait pas le réiatsu de ce dernier, qui perturba quelque peu Shintô.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Ven 26 Oct - 21:15
Natsuki ne percevait rien de particulier en se concentrant sur les flux de reiatsu parcourant la ville. Quelques âmes légèrement supérieures à la moyenne, mais rien de plus. D'un autre côté, il ne s'attendait pas à retrouver sa cible si vite. Il n'avait aucune piste d'ailleurs, si ce n'est la vague description. Aussi, c'est naturellement qu'il se dirigea, invisible, vers le lieu où elle avait été aperçut la dernière fois par la Troisième Siège Kiishi, espérant y trouver des indices. Mais il devait se l'avouer à lui-même, il savait qu'il n'y trouverai rien. L'incident remontait à trop longtemps pour qu'il puisse y percevoir une trace de reiatsu quelconque. Mais sait-on jamais. En chemin, ses yeux balayèrent tout ce qui l'entourait, dressant la carte mentale de la ville qu'il complétait. Il agissait ainsi mécaniquement, comme il avait toujours apprit à le faire : rien ne devait être laissé au hasard. Il était sur le territoire de la personne qu'il pistait, aussi cette dernière disposait d'un avantage certain sur eux. En cas de poursuite, il avait donc tout intérêt à savoir dans quel environnement il évoluait.

Le shinigami ne s'aventura pas dans les ruelles qui séparaient les immeubles, préférant garder une vue d'ensemble depuis les toits. Ses shunpo successifs le menèrent bien vite vers la zone approximative qu'il cherchait, si l'on en croit les rapports, mais comme il s'y attendait, il n'y trouva rien d'intéressant au cours du quart d'heure qu'il passa à l'inspecter. Les hollow mineurs semblaient apprécier l'endroit, car il en croisa de loin quelques uns, qu'il ignora totalement. Le travail d'un shinigami consiste à purifier les âmes corrompues, c'est vrai, mais la logique de fonctionnement de la Deuxième Division différait légèrement des autres. Lorsqu'un objectif est fixé, tout ce qui n'y contribue pas n'est pas à faire – sauver ses alliés en fait partie. Bien sûr, si les des monstres masqués s'en prenaient directement à quelqu'un sous ses yeux, il interviendrait. Mais il n'avait là pas le temps de jouer au chat et à la souris avec tous les hollow qui pointeraient le bout de leur masque : il n'était pas là pour se faire remarquer.

Levant les yeux vers le côté opposé de la ville, il espérait qu'il en soit de même pour Shintô. Il avait l'air fiable – il l'était sans doute, l'on ne l'aurait pas envoyé pour une mission de traque sinon – mais le Vice-Capitaine ne connaissait rien de lui. Ni ses capacités, ni ses moeurs. Le vaste réseau d'espions destiné à assurer la sécurité du Seireitei gardait un œil sur la plupart des membres connus, discret pour certains, renforcé pour d'autres, aussi Natsuki, de par sa position, devait se tenir informé des différents rapports, ce qui incluait savoir le nécessaire sur chacun. Mais Shintô n'en faisait partie, soit parce ce dernier avait son dossier dans la pile que le shinigami tatoué n'avait pas encore mémorisé, soit parce qu'il n'était pas jugé encore assez potentiellement nuisible au système pour être suivit avec plus de rigueur. Il souhaitait d'ailleurs sincèrement que le cas de son collègue relève de la seconde catégorie, car l'aspect qu'il détestait le plus dans son métier était bien de devoir se méfier de tout le monde, et d'analyser tout ce qu'il lui était dit : un peu de confiance de mangeait pas de pain parfois.

L'assassin pivota sur lui-même pour se retrouver pleinement face à la partie de Karakura qu'il avait confié à Shintô, car il aperçut un papillon de l'enfer se diriger vers lui. Un balayage rapide des environs lui indiqua que personne ne l'espionnait, aussi il s'avança sans craindre que le messager ne trahisse sa position. Ce dernier se posa délicatement sur l'index qui lui était tendu, et s'acquitta de sa tâche.

A peine le message avait-il état transmit que Natsuki, suite à une torsion du poignet pour inciter le papillon à repartir, fila droit devant lui : Shintô avait repéré celle qu'ils cherchaient vraisemblablement. Sans pour autant contraindre son corps à trop d'efforts, au cas où la recherche d'informations – comprendre interrogatoire – tournerait à l'affrontement, il recouvrit la distance parcouru en ville en nettement moins de temps qu'il ne lui en avait fallu pour l'aller. Arrivé à son point de départ, il s'arrêta un instant, et se concentra à nouveau, tentant de capter le flux d'énergie émit par son camarade. Le début de la piste laissée se révéla à ses yeux, suffisamment frais pour être suivit comme s'il s'agissait d'un phare au milieu de la nuit. Digne représentant de sa Division, Natsuki fit démonstration de ce qui faisait sa fierté – et la majeur partie de son entrainement - : la vitesse. Bien que réduit par son maudit sceau, il se déplaçait à vive allure par des shunpo en chaîne. Ses mouvements étaient si fluides qu'il ne touchait qu'à peine le sol à chaque réception, lesquelles précédaient toujours un départ immédiat. Chaque pas ne laissait qu'un infime claquement feutré dispersé aussitôt par les quatre vents, avec qui il rivalisait en discrétion. L'air vibrait légèrement autour de lui alors qu'il la fendait, provoquant des remouds à peine perceptibles : même lui, arrivé à une certaine vitesse, ne pouvait éviter totalement d'imprégner l'environnement de son passage physique. Visuellement parlant, bien sûr, il demeurait invisible à bon nombres de yeux, même entrainés.

En coupant par là où il le pouvait – Shintô avait agit de manière remarquable en laissant volontairement ( il l'espérait ) les traces de son passage visible – l'assassin le retrouva très vite, en compagnie d'une jeune femme dont la chevelure reflétait de même éclat les rayons dont le soleil gratifiait la journée. Le Quatrième Siège avait choisi un lieu idéal pour la rencontre, suffisamment dégagé pour prévenir les tentative de fuite, ou faciliter le combat – l'exécution. Naturellement, il ne souhaitait pas du tout en arriver là. Son affectation ne leur demandait que de ramener des informations.

Dans un premier temps, il détailla de loin sa cible. Vestimentairement parlant, elle était similaire à la Vice-Capitaine de Troisième Division qu'il avait rencontré par le passé, à savoir assez court vêtu, ce qui semblait, à contrario, ne pas la gêner en outre mesure d'être vu par un homme.

« Tant mieux » pensa-t-il

Être traiter encore de pervers voyeur était la dernière chose qu'il souhait pour le moment, car il le savait, cela ne faciliterait pas spécialement la communication, une communication constructive tout du moins.

Son regard se porta ensuite sur l'arme qu'elle portait. L'assassin avait eu quelques doutes quand il avait pisté Shintô, car il avait aussi perçut en parallèle l'étrange reiatsu qui le suivait, mais maintenant qu'il le voyait, il en était sûr : la femme qu'il avait sous les yeux était apparentée de près ou de loin aux shinigami, sans l'être pour autant à part entière. Elle était une âme, elle avait un zanpakto – et donc un shikai, voire plus -, c'était tout ce qu'il avait besoin de savoir. Furtivement, il se posa comme un flocon sur le toit dans le dos de la fille, à bonne distance, sans bruit ni vibration. Il écouta un instant son collègue poser les questions, préférant ne pas encore révéler sa présence à la jeune femme et ainsi pouvoir agir par surprise au besoin, mais il dû y renoncer rapidement. Premièrement, car la question de ce dernier était légèrement à côté de la plaque à son goût, et deuxièmement parce que celui-ci trahit sa position en lui jetant un coup d'œil perplexe – visiblement, il n'avait pas vu le Vice-Capitaine arriver non plus.


« Amateur... »
grogna mentalement Natsuki pour lui même.

Mais à la réflexion, ce n'était pas plus mal. Après tout, il n'avait pas de raison particulière de se cacher. Si sa cible s'en était rendue compte après, elle aurait pu se sentir menacer, ou pire, attaquer. Or ce n'était pas le but recherché.

La demoiselle lui jeta alors un regard, tandis que son emprunte spirituelle revenait. Elle avait l'apparence d'une gamine, mais le Vice-Capitaine savait qu'il ne devait pas se limiter à ça. Le physique était peut-être un critère pour jauger un humain, mais avec une espérance de vie virtuellement éternelle, un shinigami était, aux yeux des Hommes, toujours plus jeune que ce qu'il paraissait. Et souvent bien plus puissant aussi... Néanmoins, il ne la regarda pas avec hostilité. Bien au contraire, son visage s'anima au moment même où son interlocutrice posa ses yeux sur lui. C'était comme s'il avait reçut une pierre en pleine figure, laquelle brisa son masque vide de tout, et révéla sa véritable nature. Un sourire chaleureux et un regard pétillant de vie déridèrent ses traits, alors qu'il posa ses mains sur ses hanches, en signe de paix. Il n'en était cependant pas moins en alerte. Son poids reposant sur sa jambe droite légèrement avancée, il pouvait à tout instant fondre sur sa cible pour frapper – pour tuer.


« C'est sans doute la pire chose à dire pour des inconnus, mais vous n'avez pas de raison de vous inquiéter, nous ne sommes pas là pour vous nuire. »

Sa voix, seul Shintô pouvait s'en rendre compte, s'était elle aussi transformée. Du ton froid et monocorde, il était passé à des sons plus claires et vivants. Le monstre assassin qu'il était en opération n'avait plus lieu d'être ici, pour le moment.

« Tout comme mon collègue, je suis un shinigami. Vous pouvez m'appeler Kurodo. Nous avons été dépêchés ici pour vous poser quelques questions, et uniquement quelques questions, rien d'autre. J'apprécierai vraiment si vous acceptiez d'y répondre. »

Natsuki choisissait ses mots avec soin afin de ne pas braquer son interlocutrice. Il savait qu'elle se méfiait d'eux – c'était normal, il en ferai de même -, aussi il devait faire preuve d'autant de diplomatie que possible, de celle que lui a apprise sa vie, et non de l'école.

« Vos activités ne passent pas inaperçu chez nous. Vous éliminez un bon nombre de hollow, et nous vous en remercions. Mais l'entité que vous êtes nous échappe. Je vous vois comme une shinigami et pourtant, j'ai le sentiment que ce n'est pas exactement la vérité. Qui êtes-vous ? Et quelle est la raison de votre présence ici ? »

Il préférait poser ses questions par intervalle de réponses plutôt que de tout déballer d'un coup. Il savait à quel point c'était pénible, et si elle répondait déjà à cela, le gros de la mission était bouclée.




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Sam 27 Oct - 7:20
« N’êtes-vous pas un peu jeune pour afficher autant ? Je me doute que les mœurs ont évolué depuis ma mort mais malgré tout, non pas que cela ne vous aille pas et qu’il n’est pas plaisant de vous regarder. »

Burei trembla, elle se reteint de dégainer son zampakutos ou bien venir lui coller sa main dans la figure. Au lieu de sa, elle attendit car il y avait un soucis, ce shinigami ne semblait pas aussi puissant que cela et si elle devait ramener cette rencontre à son expérience personnelle, elle aurait parié qu'il devait y avoir un autre plus puissant, plus haut gradé ou tout simplement plus réfléchit que le shinigami en face d'elle qui au lieu de venir en terrain ami l'avait automatiquement braqué sur sa condition vestimentaire, sans parler du terme jeune utilisé ici pour souligner son apparence enfantine. Elle sentait déjà la brutalité lui monter au nez. Le regard du Shinigami regarda plus loin d'elle, un bref sourire se dessina sur ces traits.

« C'est sans doute la pire chose à dire pour des inconnus, mais vous n'avez pas de raison de vous inquiéter, nous ne sommes pas là pour vous nuire. »

Un homme intelligent, essayant de calmer le jeu avec une bonne tête qui plus est. Elle ne dit rien laissant le nouvelle arrivant débité son annonce. Elle était donc la cible d'une mission pour essayer de déterminer si la disparition des Hollow était du à une personne pouvant s'en prendre aussi aux Shinigami. C'était pour le moins intéressant, elle se tourna vers l'odieux Shinigami, le silence retomba après la déflagration de questions. La journée avait pourtant si bien commencé, elle se souvenait de ce petit déjeuné éclaire, de la course des nuages dans le ciel d'un bleu profond tirant sur le turquoise quand on s'approchait de l'horrizon. Le vent doux qui passait sur son corps alors que ces déplacement gagnaient en vitesse et son invisibilité qui lui permettait de serpenté parmi les vivants avec simplicité et une certaine excitation. Le pouvoir de la chasse. Malheureusement il n'y avait eu que ces Shinigami et aucun Hollow comme si l'enfer faisait une journée férié et laissait donc la voie libre aux missions Shinigami pour la retrouver. Elle avait pourtant fait bien attention à ne pas se faire trop remarquer. En y réfléchissant bien, c'était peut être faux. Cette rencontre, elle la désirait aussi un peu.

- Je te l'avais dit qu'on ne pouvait pas passer inaperçus encore longtemps lui fit remarquer Burei, le Zampakutos bougea quelques part en elle, très loin surement prêt de son coeur car elle fut prise d'un frisson. Taka l'écoutait d'une oreille distraite, ce qui l’intéressait cette colère noir qu'elle essayait d'étouffer mais qu'elle ne pouvait totalement contenir. Les mots utilisé par le Shinigami résonnait en elle et plus elle se les répétaient, plus les mots devenaient blessant.

- C'est intéressant, envoyer un diplomate et un idiot sur ce qui me semble être la même mission il est dommage que j'ai rencontré l'idiot avant vous dit elle en tournant un visage souriant, ces yeux mi-clos, ces dents blanche un sentiment de joie et de plénitude émanait d'elle qui donnant à la lumière qui venait sur son corps une image très féminisant de Taka. Par contre, quand elle tourna à nouveau son attention vers le Shinigami aux propos malheureux, c'est un regard froid qui l’accueillit.

- C'est énervant d'être jugé par un gamin avec un manque de tact et de discernement sans parler de la goujaterie qui doit être le trait principal de son caractère, dit elle, dégainant son zampakutos d'un geste lent. Burei était en train de crier qu'il était bête de monter sur ces grands chevaux pour une simple réflexion de gout, il n'avait en plus pas utiliser le terme petit. Le bras de Taka partie dans une courbe montante, la pointe de la lame dirigé vers une partie du bâtiment ou elle ne visait aucun des deux shinigami. Une lame de reatsu s'extirpa de son arme rentrant au contacte avec le bâtiment ce dernier explosa faisant disparaître une bonne partie du bâtiment en construction. Une technique que son père lui avait apprise, un mélange simple entre l'art explosif de son paternelle et une chose que beaucoup peuvent faire sans y réfléchir, ce n'était pas une technique vraiment dévastatrice, en principe elle était utilisé dans un enchaînement bien plus meurtrier et complexe.

- Elle l'a fait dit Burei totalement dépité, c'était pire qu'une déclaration de guerre, une démonstration de force stupide et primaire mais en même temps, il ne s'attendait pas vraiment à mieux de la part de Taka.

- Je suis une Jeune femme si tu ne peux apprécier le corps d'une femme tant pi pour toi Koso fit remarquer Taka, elle prit une profonde respiration mettant son Zampakutos sur son épaule un large sourire sur son visage apparut;
- Je m'appelle Taka Neko, je ne suis pas vraiment une Shinigami et j'en profite de vous savoir là pour vous demander a quoi ressemble le paradis ? demanda-t-elle, comme si elle ne venait pas de démolir un bâtiment, comme si elle n'avait jamais été énervé, son sourire rayonnait d'une joie pure et enfantine, son coté bipolaire avait fait intrusion dans la rencontre pour mieux disparaître.

- Maintenant tu étale ton ignorance avec fierté ? lui fit remarquer Burei elle fit un petit oui de la tête repensant que c'était la première impression qui était la bonne - Ce qui était raté au vue de l'état du batiment -.

- Désolé vous êtes des Shinigami vous n'avez peut être pas accés au paradis dit elle profondément désolé, une baffe mentale résonna dans son fort intérieur, Burei était dépité, comment ce brin de femme pouvait devenir une hystérique totalement allumée puis l'instant d'après une candide certifiée étalant son ignorance en plein jour. Le coté positif c'était qu'elle avait déjà dégainé, il serait donc simple de passer en Shikai.

- Par pitié efface moi ce sourire, tu n'es pas sur le point d'avoir une médaille pour service rendu lui fit remarquer Burei, elle pouvait imaginer sans peine la chose secouer la tête l'air dépité.

Son sourire gagna en intensité.





Dernière édition par Taka Neko le Sam 27 Oct - 11:07, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 49
• INSCRIPTION : 15/10/2012
• LOISIRS : JDR, Jeux Vidéos, Cinéma
• HUMEUR : agréable

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t1134-shinto-ogami

Passeport
Rang: 4ème siège de la 9ème division
Points d'experience:
195/245  (195/245)
Niveau: 14

Sam 27 Oct - 10:25
Shintô se retrouvait dans une situation quelque peu délicate, il semblerait que sa franchise ai compliqué leur mission. Le Shinigami laissa échapper un soupir, il présenterait ses excuses au Vice-Capitaine, pour la forme, une fois cette situation réglée. Après il n’avait rien fait qui aurait pu déclencher un tel comportement chez une personne sensée.
Shintô tout en gardant son regard sur la jeune femme, pris le temps d’observer le résultat de cette crise, même si elle plus agée qu’elle ne le paraissait, elle n’en était pas pour autant plus réfléchie et sage.

*Une gamine, mal éduquée et sans intelligence*

Bien sur le Shinigami évita de laisser transparaitre ses pensées dans son regard ou son comportement, il restait calme et serein, seul la mélancolie de souvenirs enveloppés par les brumes du temps était perceptible dans son regard. Shintô posa sa main sur la garde de son Zanpakuto, caressant de la paume de se main, le pommeau de ce dernier. Tous deux étaient sur la même longueur d’esprit, il ne leur ferait pas plaisir de devoir combattre la jeune femme. Mais peut être que le Vice-Capitaine parviendrait à lui faire entendre raison, après tout elle l’avait désigné comme le diplomate de leur duo et cela Shintô voulait bien le reconnaitre, lui n’avait jamais été très doué pour les relations sociales, trop franc en règle générale. D’ailleurs c’était un reproche, une remarque que lui avait et ce à maintes reprises ses professeurs ou supérieurs. Mais que voulez-vous, cette franchise était l’une rare chose que Shintô avait gardé comme souvenir de qui il était lors de son vivant. SI il se rappelait ce qu’il avait été et comment il était mort, une partie de ce qui il avait été, était nimbée par des brumes épaisses et source de sa mélancolie permanente. Malgré Shintô tenta d’éviter que la situation ne dégénère, si cela pouvait être fait.

«Pardonnez-moi, mademoiselle, je ne voulais d’aucune manière vous manquer de respect et il serait dommage que par mon erreur vous encouriez le risque de devenir notre ennemi. Comme vous l’a dit mon camarade, nous ne sommes nullement là pour vous chercher querelle. »

Si Shintô ne s’était pas incliné, s’était juste car il n’était pas bon de laisser une ouverture à un possible adversaire ou ennemi. Et si on pouvait percevoir toute la sincérité de Shintô dans ses mots, on pouvait aussi lire tout son sérieux quant au danger que la jeune femme risquait d’encourir par une action irréfléchie. De plus même si il semblait moins puissant qu’elle, il avait plus d’un siècle d’expérience du combat et de la bagarre et cela pouvait être perçut dans son maintien.

Malgré tout son calme apparent, Shintô commençait à être agacé par le comportement de la jeune femme qui lui faisait face. Si pour l’instant elle n’était pas identifiée comme une menace pour la Soul-Société, cela pouvait bien changer. Surtout depuis qu’était apparu une menace inconnue et redoutable qui avait réussi à frapper au cœur même du Sereitei, et cela Shintô ne pouvait le permettre. De plus elle qui l’avait traité d’idiot, faisait preuve de ce même trait de caractère, en affichant ouvertement son hostilité et les narguant de la sorte. Shintô retint les mots qui lui venaient à la bouche, ne désirant nullement ajouter de l’huile sur le feu et permettre à la jeune femme de trouver une excuse pour les attaquer.

Shintô lança un regard vers le Vice-Capitaine attendant de voir comment se dernier allait réagir. Leur mission était assez claire, identifier et neutraliser si besoin. Du moins s’était ainsi que le Shinigami comprenait la présence de membre de leurs Divisions pour cette mission. Après tout la neuvième et la seconde Division étaient des Division de combat et de défense et pas particulièrement versée dans l’art de la paix.

Le ciel à cet instant était parcouru de longs et délicats nuages blancs, qui couvraient le soleil, tout comme l’agressivité semblait couvrir le bon sens de leur cible, ou que le conflit semblait prendre le pas sur la discussion.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Sam 27 Oct - 20:43
En d'autres circonstances, le Vice-Capitaine n'aurait même pas laissé la jeune femme dégainer son arme. Son mouvement était ample et lent. Il se serait jeté sur elle, bloquant sa main armée pour l'empêcher de sortir d'avantage son zanpakto de son fourreau, et aurait enfoncé sa propre lame dans le rein de Taka, pour remonter dans la cage thoracique, à la recherche des poumons. Elle lui tournait négligemment le dos, qu'est-ce qui l'en empêchait, maintenant qu'elle se montrait hostile ? Son code de conduite sans doute. Il n'était pas là pour l'éliminer, pas encore du moins, mais simplement récolter des informations. Aussi, il la regarda stoïquement libérer son sabre, alors que son propre visage se refermait au rythme de l'apparition de la lame, de même qu'il ne fit pas le moindre geste pour l'empêcher de tirer un faisceau d'énergie qui ravagea une partie du bâtiment qu'elle avait ciblé. Il s'en contrefichait à vrai dire : les dégâts matériels n'entraient pas ici dans sa ligne de compte, pas alors que cela compromettrait sa mission.

« Je ne crois pas que dégainer votre arme soit la meilleure des actions à entreprendre à ce point de la discussion. »

L'assassin se demandait si Neko réalisait où elle mettait les pieds. Visiblement non, d'autant plus qu'elle semblait changer d'humeur plus rapidement que Tsuki. Il ne savait pas vraiment sur quel pied danser avec ce genre de personne. Quoi que, au vu de l'expression de la jeune femme, il sentait que pour le moment, elle dirigeait délibérément le bal vers la confrontation. Une vraie furie... Néanmoins, il tenta une dernière fois de délier cette situation embarrassante, même sachant de toute façon le résultat final.

« Faire donnant donnant me va. Vous voulez savoir à quoi ressemble notre paradis ? A l'opposé de l'Enfer, c'est un monde similaire à celui-ci, peuplé de l'âme des humains, tout simplement. Maintenant, je vous invite à revoir vos intentions. Quel est votre intérêt dans vous mettre à dos toute l'armée d'un monde ? Nous ne sommes que les éclaireurs de votre cas. En vous prenant sans raison valable à nous, qui n'avons pas l'intention première de nous battre, vous vous déclarez ouvertement nuisible à l'équilibre. »

Désignant d'un mouvement de la tête les dégâts que Taka avait causé au bâtiment, dont des voiles de fumée s'échappaient encore des débris, Natsuki précisa sa pensée.

« Si chaque mot de travers prononcé par qui que ce soit était par vos soins sanctionné de la sorte, vous imaginez bien que nous devrions intervenir avant que la ville ne finisse en cendres. Je suis certain que vous vivez ici, aussi je ne pense pas qu'un tel scénario se produirait, mais tout le monde ne se pose pas autant de question, préférant appliquer des solutions pratiques aux problèmes concrets. »

Plus il parlait, et plus il avait le sentiment que ses mots sonnaient creux aux oreilles de son interlocutrice. C'était peine perdue, elle semblait déjà avoir prit sa décision. Le pire dans tout cela, c'est qu'elle se comportait sans doute ainsi simplement par offense à ce que lui avait dit Shintô, et non pas par volonté de nuire aux entités qu'ils représentaient. Mais comme il l'avait dit, si elle devait tout mettre à feu et à sang pour un oui ou un non, elle faisait courir un risque à de nombreux civils comme shinigami. S'en rendait-elle seulement compte ? Réalisait-elle que la logique du Goteï reposait sur : éliminer ce qui est nuisible ? Les scribouillards ne se posaient pas de question en outre mesure : si il leurs était rapporté quelqu'un de dangereux vivaient ici ou là, la décision ne tardait jamais : neutraliser la menace. C'était le principe du Repère des Asticots : des gens innocents emprisonnés, juste à titre préventif, car jugés hostiles au bon fonctionnement du système.

« Si vous nous attaquez ici et maintenant, notre rapport devra mentionner que vous constituez une menace sérieuse, et des mesures devront être appliqué en conséquence. L'absence de rapport impliquera la même chose. »

Il sous-entendait là que se décider à les éliminer définitivement pour éviter un problème de la sorte n'était pas une solution envisageable.

« Nous ne nous battrons pas Neko. Si vous attaquez, nous rentrons chez nous immédiatement, avec les conséquences que cela entrainera. Alors je vous serai gré de ranger votre arme, et simplement répondre à nos questions. Dans ce cas de figure, nous partirons, et plus personne ne viendra vous importuner. »

Il disait cela mais, en vérité, prendrait-il la responsabilité de laisser quelqu'un d'aussi instable sans une certaine surveillance ? Car laisser cette boule de nerfs trop facilement irritable dans la nature mettait en jeu la vie, ou l'intégrité physique tout du moins, des shinigami en poste dans cette ville, voire des civils en cas d'explosion de ressentit, comme la jeune femme lui en avait fait démonstration.

«  Comment avez-vous acquit votre zanpakto et vos capacités, et quelle est la raison de votre présence dans cette ville ? »

Elle avait envie de se mesurer à eux, ça crevait les yeux. Dans d'autres circonstances, l'assassin tatoué aurait accéder à sa demande, si c'était pour elle le seule moyen d'extérioriser la colère qu'avaient entrainé les propos '' blessants '' de son compagnon d'arme. Mais il n'était pas ici pour faire plaisir aux autres. S'il comprenait le besoin de cette fille de se mesurer à d'autres simplement pour connaitre son propre niveau, ce n'était pas un comportement qu'il pouvait tolérer. Les shinigami envoyés ici en ville n'étaient pas là pour lui servir de miroir, ou de sac de frappe.
.




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Sam 27 Oct - 21:47
- Intéressant, elle fit un moulinet avec son arme, Burei regardait les envies de Taka passer d'un bond d'une envie de paix à celle de ce battre, ce n'est pas que la jeune femme était hautaine ou parfaitement certaine de les battre, non sa allait bien au-delà de cela, il y avait quelques choses de dérangeant dans la situation actuelle, quelques choses qu'elle devait extériorisé le plus rapidement possible.

- J'accepte tes excuses, j'ai tendance a bondir avant de réfléchir fit elle savoir, un sourire pour le shinigami qu'elle avait dénommé d'idiot un peu plus tôt. L'arme fit un nouveau moulinet, puis elle décida de rengainer d'un mouvement ample et d'une lenteur extrême. Sa main vint peser sur la poignée, les idées fusaient aux dires du Shinigami. Bien que ces mots pouvaient paraître apaisant, ils étaient aussi vide de sens qu'une déclaration de paix sur un charnier. Si on les avaient envoyé voir une potentielle menace, ce ne serait pas un historique de sa vie et quelques questions qui pouvaient régler le soucis. Pour elle, en ce moment, ils ne faisaient que du repérage, elle serait un nom en rouge noté en haut d'une feuille prêt d'un snobinard qui aurait toutes la bonnes volonté du monde à mettre son nom sur une prochaine mission bien moins complaisante à son égare.

« Comment avez-vous acquit votre zanpakto et vos capacités, et quelle est la raison de votre présence dans cette ville ? »

- Je vous arrête tout de suite, vos explications sentent l'entourloupe et j'ai plus l’impression d'être un animal acculé plus qu'une personne qu'on essaye de jaugé avec quelques questions totalement vide de sens fit elle remarquer, Burei se contracta, elle avait l’impression de voir un animal prêt à bondir, mais pour une fois Taka voulait jouer le rôle de celle qui maîtrisait la situation. Le point était rapidement fait, elle était prêt d'un bâtiment en construction vide encadré par deux Shinigami à l'air patibulaire et mystérieux.

- De plus ce bâtiment est vide, l'explosion n'a touché personne, en principe j'ai à recadré des petits malfrats pas des âmes aux pouvoirs destructeur bien plus important que la disparition d'une façade, Taka savait de quoi elle parlait pour avoir suivit quelques combats de son père et beaucoup de combat d'autre Shinigami qu'elle se plaisait à observer de loin bien souvent les Shinigami ne faisait pas vraiment dans le détail, A part si vous essayez de me faire croire que vos combats se passent dans un champs de rose autour d'une table et d'un café, je n'ai pas encore connu de Hollow qui appréciait la parlotte et les flatteries fit elle remarquer. Elle reculât de quelques bas, s'approchant du bâtiment pour mieux voir les deux individus, il n'était pas aisé de devoir répondre à l'un en tournant le dos à l'autre, surtout que plus cette rencontre perdurait, plus elle avait l’impression qu'elle finirait pas tirer son arme de son fourreau et cette fois ci cela ne serait pas pour de l’esbroufe. Il restait tout de même une once de chance qu'elle ne soit que très pessimiste, peut être que les deux individus n'étaient la que pour constater sa présence prendre son nom et son histoire et disparaître comme des employés du recensement un peu trop zélé et surtout un peu trop armé.

- Puis je ne peux m’empêcher de penser que tout cela ne sent pas vraiment très bon pour moi dans tout les cas de figure, votre mission c'est de venir me demander mon nom, un petit bout d'histoire, me croire sur parole et repartir avec une petite tape dans le dos ? Vous ne devez pas avoir de menteur la haut, mais ici ce n'est pas parce qu’on vous sourit qu'on ne va pas essayer de vous malaxer le museau deux minutes plus tard, elle prit une courte respiration, bruyante, appuyant le ridicule de la situation, et je suis de nature prévoyante, qui me dit qu'une fois ma petite histoire raconté ce n'est pas une bande qui va pas me tomber dessus histoire de me couper les jambes pour que cette fois ci la menace soit bien écarté ?

Elle ne lâchait pas son arme, Burei se tenait sur le qui vive, elle avait éludé les questions, elle ne savait pas encore si balancer que son paternelle était un petit gradé dans leur rang ne la transformerait pas en menace "sérieuse". Taka devait creuser, essayer d'avoir quelques brins d'informations, leur mission était elle si simplette ou bien était ce une annonce "mort ou vive" qu'on lui avait collé dans le dos, laissant au bon soin des deux énergumènes le choix de la transformé en passoire si l'envie leur prenait.

- Et, elle tapota du doigt la poignée du zampakutos, une menace est très variable celons la maîtrise qu'elle a de son arme, je vous ai bien observé dans mon coin pendant quelques temps, il suffit que je maîtrise ne serais ce que la forme secondaire de mon arme pour que mon statut soit revu à la hausse je suppose ? dit elle.

- Dangereux ton petit jeu Taka, lui fit remarquer Burei, bien entendu elle le savait pertinemment, elle venait de reculer, n'avait pas lâcher la poignée de son arme et maintenant mettait sur le tapis le Shikai, bien que sa phrase laissait penser qu'elle ne maîtrisait pas du tout son Shikai, cela pouvait aussi prêter à l'interprétation inverse ce qui la mettait dans une situation délicate, mais un petit sourire charmeur et son regand ingénus allait les pousser à la prendre pour une incompétente, en tout cas elle l’espérait.

La situation se montrait délicate, le combat était peut être inévitable pour montrer patte blanche, ou peut être était ce elle qui voyait le mal partout. Si elle se faisait capturé peut être qu'elle profiterait pour visiter un peu l'au-delà, après tout au cieux on ne pouvait pas vraiment être méchant. Étrangement, Burei se mit à rire et lui conseilla de compter plus sur lui que sur la clémence des cieux si elle venait à tomber entre leurs griffes, pourtant bien que le premier arrivant avait été insultant, les deux ne semblaient pas être des monstres assoiffé de sang; elle pourrait presque croire que le second Shinigami croyait ce qu'il disait sincèrement.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 49
• INSCRIPTION : 15/10/2012
• LOISIRS : JDR, Jeux Vidéos, Cinéma
• HUMEUR : agréable

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t1134-shinto-ogami

Passeport
Rang: 4ème siège de la 9ème division
Points d'experience:
195/245  (195/245)
Niveau: 14

Dim 28 Oct - 10:33
Etait ce du fait de son excuse ou d’une prise de conscience du danger de la situation, mais la jeune femme venait de rengainer son zanpakuto. La situation semblait se détendre un peu et avec un peu de chance le combat serait évité, mais Shintô n’avait pas grand espoir. En effet le jeune femme faisait preuve d’une certaine impulsivité et d’un gout pour le combat que ne renierait pas les membres de la Onzième Division. Mais pour l’instant la crise semblait sous contrôle.

Shintô écouta le discours du Vice-Capitaine, se demandant si ce dernier permettrait à la jeune femme de prendre conscience de sa situation. Mais la réaction de la jeune femme n’alla pas dans ce sens, mais Shintô ne lui en voulait pas. Il remarqua sa tentative de déplacement afin de ne plus se trouver prise en tenaille, cela pouvait être pour un plus grand confort pour la discussion, mais ce déplacement pouvait aussi signifiait qu’elle n’avait pas abandonnée l’idée d’un combat et qu’elle ne voulait pas se retrouver prise en tenaille par deux adversaires. Shintô se contenta de la suivre du regard et faire en sorte qu’il lui fasse plus ou moins face. Il ne fit aucun mouvement l’empêchant de quitter sa position désavantageuse.

Mais au lieu de dégainer une nouvelle fois son zanpakuto, elle rentra dans le jeu de la discussion, reprenant les explications du Vice-Capitaine et les tournants de son point de vue. Ce dernier se défendait et Shintô avait bien conscience que ses craintes pouvaient être justifiées. Les craintes de la jeune femme trouvaient échos avec certains souvenirs du Shinigami. Il savait ce qui était devenu de son clan, exterminé par la Soul-Société car ils représentaient un danger. Masi la situation était quelque peu différente, les Quincy menaçaient l’équilibre même du monde, alors qu’elle ne menaçait pour l’instant qu’elle-même de par son comportement. Shintô reconnaissait les doutes de la jeune femme et son intelligence, dommage qu’elle se montrait si impulsive.

« Si vous permettez Vice-Capitaine, Mademoiselle il est vrai que dans notre conflit avec les Hollows il arrive que des dommages collatéraux soient à déplorer, mais il n’est pas toujours facile de canaliser une créature qui n’est animée que par un désir de destruction et de massacre. »

Shintô dut s’arrêter afin de retrouver une certaine neutralité dans sa voie, ayant du mal à cacher la haine ou du moins la colère que réveillait chez lui le simple fait de faire allusion à ces êtres. Le Shinagami parvint rapidement à retrouver la neutralité de sa voie.

« Pour l’instant, vous nous secondez, vous nous suppléez, dans notre devoir de protéger les âmes dont sont friands ces êtres. Ceci plaide en votre faveur, mais nous ne pouvons plus ignorer votre existence, vous êtes pour l’instant une donnée inconnue et la manière dont nous vous classerons va dépendre de vos actions présentes. Votre puissance nous est connue, ce qui nous ignorons, c’est à quoi vous allez l’utiliser. Acceptez de nous voir comme des alliés et nous ne deviendrons pas vos ennemis. Acceptez de travailler avec nous, dans le cas contraire vous serez éliminée et ce de manière définitive, pas de paradis ou d’enfer pour vous. »

La sincérité était peut être la meilleure approche, pour aborder cette jeune femme, mais Shintô savait que cela pouvait aussi se retourner contre eux et contre elle, si elle laissait son impulsivité la diriger. Shintô était persuader que la Soul-Société pouvait accepter l’existence de cette jeune femme et travailler avec elle, mais pour cela elle devait accepter dans une certaine mesure de leur faire confiance.

« Nous devons tous faire des compromis pour le bien de tous, certains sacrifices peuvent paraitre trop important, mais tel est le prix payer pour se montrer digne des pouvoirs que l’on possède et du devoir qui vont de pair. Vous n’êtes pas une Shinigami, mais vous en avez les pouvoirs cela vous oblige à en accepter les devoirs. Ne nous obligez pas à vous considérer comme une ennemi, si ce n’est pour vous, faite le pour ces derniers. »

A ce moment il n’y avait pas plus sincère que Shintô, il désirait vraiment qu’un terrain d’entente soit trouvé. Il éprouverait une certaine tristesse à voir cette jeune femme devenir une ennemie. Les siens avaient été éliminés car ils n’avaient pas pris conscience de la répercussion de leurs actes, si il pouvait éviter qu’un drame similaire se reproduise, alors il saisirait cette chance. Pendant ce temps, les papillons messagers voletaient non loin retransmettant, certainement, cette rencontre électrique à la Soul Société.

Shintô se demandait ce que pensait, le Vice-Capitaine à ses côtés, ce dernier se montrait calme, comme on pouvait l’attendre d’un membre de la Seconde Division. Il devait observer la scène, juger la situation et chercher les meilleurs moyens de frapper si le combat s’engageait et qu’il était impossible d’y échapper. Il avait signifiait qu’ils partiraient si elle se montrait agressive et ouvrait les hostilités, mais Shintô en doutait, même si le fait qu’il m’appartenait pas à la Onzième Division diminuait fortement ces derniers. En bon officier, Shintô parvenait à garder secret ses pensées et ne laissait transparaitre que son sincère désir de voir la jeune femme acceptez leur proposition.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Dim 28 Oct - 13:45
Son regard ne quitta pas Taka. L'une de ses aptitudes les plus remarquables était d'analyser aisément le jeu de ses adversaire en observant les mouvements de leur corps, mais aussi de leur visage, pour déduire les actions à venir. Et son instinct lui dictait qu'il valait mieux se montrer très prévenant avec cette femme, car étant impulsive, elle pouvait réagir de façon toute imprévisible, ce qui lui imposerait de réagir vite. Et pourtant, alors que Shintô prenait la parole, il ne pu s'empêcher de le dévisager froidement, sans pour autant perdre conscience de la troisième présence. Peut-être que Neko n'avait pas si tort que ça, quand elle disait que l'assassin était plus diplomate plus son camarade.

« Une menace ouverte. Il vient de lui faire une menace ouverte en lui imposant un partenariat. Et en plus il la classait dans une case. »
maugréa mentalement Natsuki.

Certes, il parlait sans doute avec sincérité, mais il choisissait ses mots avec trop de légèreté au goût du Vice-Capitaine. Il n'avait toujours pas comprit à qui il avait à faire bon sang ? Cette femme était une boule de nerfs près à tout lâcher à la moindre contrariété – et il était visiblement très ( trop ) facile de la contrarier. Désamorcer la situation désormais lui semblait impossible.


« Nous n'avons visiblement pas le même point de vue, Ogami. » commença l'assassin à l'attention des deux. « J'ignore lequel des deux est le même que celui de nos supérieurs, mais en attendant, je te prierai de ne pas menacer notre interlocutrice. Elle n'est pas une shinigami venant de chez nous visiblement, et de ce fait, elle n'a rien à voir avec notre système. Elle n'a aucun devoir à remplir envers nous, ni envers qui que ce soit, car elle ne dépend pas de notre société. Qui plus est, nous ne sommes ici pour l'enrôler ou quoi que ce soit d'autre. »

Si ce n'était sincère, l'on se serait retrouvé devant une magnifique représentation de l'interrogatoire avec le bon et le méchant flic, travaillé et retravaillé pour être saisissant de réalisme. Et c'était ce que Natsuki craignait : que la réalité actuelle soit prise pour du cinéma.

Aussi, il adressa le reste davantage à Taka.


« Neko, honnêtement, je ne suis pas garant de ce qui se passera après notre discussion. Que vous en doutiez ou non, nous ne sommes là que pour comprendre quelque chose qui nous échappe. Vous êtes, à première vue, assimilable aux shinigami, mais vous n'êtes pas originaire de notre monde. Ce qui nous intéresse, c'est d'apprendre comment vous vous êtes retrouvée avec vos pouvoirs, pour savoir si d'autres individus sont aussi dans votre cas. Ce qui se passera après, que nous ayons ou non les renseignements que nous voulons, ne dépend pas de moi. La logique voudrait que, si vous purifiez simplement des hollow pour tuer le temps, sans vous en prendre aux shinigami, la réciproque s'appliquera aussi. Nous avons pour principe de ne pas nous en remettre aux mondes extérieures. Vous n'êtes pas du notre, nous n'exigeons donc rien de bénéfique de votre part, si ce n'est de ne pas vous en prendre à nous. Si vous acceptez de nous donner les réponses que nous cherchons, je pense que rien d'autre qu'un statu quo s’installera. Vous ne serez, comme chacun de nous, qu'une donnée dans un grand ensemble, ce qui vous garantira un certain anonymat. Vous existerez, nous existerons, mais nous n'aurons aucun contact imposé entre nous. Vous ne nous devrez rien, et nous ne vous devrons rien non plus. N'est-ce pas ce que vous cherchez ? »

Attentif, il jaugeait toujours les réactions de la simili-shinigami, prompt à réagir de façon appropriée, quoi qu'il advienne.

« Je ne peux en effet garantir que quelqu'un ne viendra pas vous '' couper les jambes ''. Mais en parallèle, si vous vous en tenez aux mêmes activités que jusqu'à présent, il n'y a aucune raison pour que vous soyez considérée comme une menace, et sanctionnée. »


Si l'assassin avait entendu l'allusion de Taka au shikai, il n'en montra rien. Bien évidement, l'information avait été soigneusement relevée par ses soins et enregistrée dans sa mémoire. C'était paradoxale. L'information était importante en soi, mais dans la situation à venir, elle ne présentait aucun intérêt pour leur mission : si un statu quo s'établissait, comme l'avait suggéré le Vice-Capitaine, ce ne serait jamais que quelques mots de plus dans un rapport. Par contre, dans la situation actuelle, il retournait davantage, si le fer en venait à se croiser.

L'assassin s'interrogeait sur les capacités réelles de Taka. Elle connaissait le stade du shikai en l'ayant observé sur d'autres shinigami, d'accord. Mais avait-elle atteint ce niveau elle aussi ? Ou bluffait-elle ?


« Non... » songea le shinigami.

Elle avait des connaissances solides. Si ce n'était que de l'observation, elle aurait très bien pu croire que n'importe quel shinigami pouvait transformer son arme à loisir. Or là, elle avait très précisément parlé de maîtrise de ce stade, ce qui sous entendait qu'il devait y avoir un entrainement pour libérer son arme. La logique ne tenait pas si un shinigami en observait un autre. Mais il s'agissait là d'une entité similaire mais différente des dieux de la mort. Si elle n'avait pas parlé de maitrise, tout aurait porté à croire qu'elle avait considéré simplement que elle ne pouvait pas, de par sa nature différente, utiliser de shikai. Mais elle était au courant qu'il s'agissait d'un stade. Elle avait déjà discuté avec son zanpakto, ça ne faisait aucun doute. Si elle croyait toujours que les deux hommes étaient venu pour l'éliminer, alors elle n'aurait pas bluffé juste pour impressionner : elle était sûre de pouvoir les contenir tous les deux.


«  Maintenant Neko, compte tenu de la situation, vous n'avez pas l'obligation de nous répondre. Mais dans ce cas, nous devrons peut-être revenir avec des ordres différents. »

Son ton ne suggérait aucune menace, mais il tenait à ce que les tenants et les aboutissants de la conversation soient bien saisit par tous.




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Dim 28 Oct - 18:04
Aussi étrange que cela pouvait être elle riait, pas de ces rigolades contraintes montrant que les nerfs lâchaient, non, c'était un rire cristallin aussi pure qu'une eau fraîche dont l'homme n'aurait jamais eu vent, il remplissait l'air de sa puissance et par ricochait forçait les autres à l'imiter. Taka un pas en arrière ne touchait plus son arme, mais séchait une petite l'arme qui naissais au coin de son regard. Burei était étonné, c'était bien la première fois qu'à une menace déguisé la jeune femme réagissait de cette manière en principe elle aurait déjà été entrain de les attaquer, mais la son coeur riait.

- Je suis désolé dit elle finissant d’étouffer les dernier gargouillis de rire qui la secouait, ces bras se croisèrent sous ses seins son dos se cabrât légèrement pour prendre une pose bien moins menaçante.

- Je crois que votre hiérarchie doit être plus ou moins souple, comme le faisait remarquer mon père les divisions ne sont souvent pas d'accord entre elle, par contre les capitaines sont respecté par leur subalterne, elle laissa une petite pause, Burei n'en croyait pas ce qu'il venait d'entendre, la jeune femme lachait cette information comme une bombe sans même prendre de gant, Je crois que vous deux, vous ne faites pas partie de la même division et de plus bien que je ne sache pas qui, mais l'un est surement plus gradé que l'autre dit elle ne perdant pas son sourire.

Elle n'avait pu s’empêcher de rire en voyant l'un prendre la parole et l'autre n'était visiblement pas de l'avis de son coéquipier, cela aurait pu être une simili scène de farce joué dans une mauvaise série télévisé, mais pour la jeune femme elle voyait la le jeu de force d'un gradé contre un jeune plus impulsif, ou bien l'inverse qui était le plus gradé, l'homme qui avait manqué de tact ou bien celui qui semblait plus réfléchit et posé. Elle prit un morceau de bâtiment qu'elle plaça de manière à pouvoir s’asseoir confortablement - Aussi confortable que peut être un morceau de béton -, elle se souvenait de ce que son père avait déguisé dans ces histoires, au paradis, treize division d'ange ne s'apprécie guère, mais quand les temps se font dure la réplique des treize se font unilatéralement malgré leur divergence d'opinion.

- Je concède à répondre à vos questions ce qui serait une preuve de confiance vis à vis du paradis, j'ai prit gout à la chasse aux Hollow je peux donc vous certifier que je pense continuer de les chasser, pour ce qui est d'attaquer un Shinigami, tant qu'il ne me manque pas de respect je n'ai aucune raison de vous attaquer dit elle, laissant un court silence pour que les informations fassent leur chemin pour les deux shinigami, autant les informations positives que négatives, Burei reconnaissait celle qui avait réussit à le tirer de son sommeille et à lui parler comme une égale, bien que son impulsivité soit un frein dans la logique des shinigami elle n'excluait pas de corriger un shinigami ou deux si ils venaient à l’énerver, mais à part cela, Taka louait sa force aux Shinigami.

- Mais pour mettre tous le monde sur un pied d'égalité j'aimerais vous demander un geste de confiance, elle regardait les deux dans les yeux à tour de rôle, Burei savait ce qu'elle allait demander, pour lui c'était une folie comme si la jeune femme s'attachait toujours à ce folle espoirs de voir son père dans leur univers, Escortez moi jusqu'à chez vous quelques soit le nom que vous lui donné, j'ai quelqu'un à aller voir dit elle, son regard c'était fait plus sérieux mais bien plus triste comme une mission personnelle elle croyait pouvoir revoir son père, mais qu'est que devenait un Shinigami mort si ce n'est retourner au prêt de siens ? Elle ne pouvait imaginer d'autre sentence.

La rencontre prenait un autre tournant, Taka était prête à répondre aux question des deux shinigamis, mais si c'était un statu-quo ou bien une situation d'équilibre entre les Shinigami et elle, alors pourquoi pas demander un geste de confiance à ces deux officiers. Elle leur avait déjà donné du grains à moudre, en leur indiquant que son père était surement une âme spécial, suffisamment pour connaitre des choses sur leur monde, suffisamment d'information pour les piqué d'une curiosité qui les conduira, elle l'espérait, à la conduire la ou elle pourrait retrouver son père.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 49
• INSCRIPTION : 15/10/2012
• LOISIRS : JDR, Jeux Vidéos, Cinéma
• HUMEUR : agréable

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t1134-shinto-ogami

Passeport
Rang: 4ème siège de la 9ème division
Points d'experience:
195/245  (195/245)
Niveau: 14

Dim 28 Oct - 19:44
Shintô resta quelques instants étonné par le réprimande que venait de lui faire le Vice-Capitaine, il n’avait à aucun moment menacé et ce de manière directe la jeune femme, du moins pas plus que lui-même l’avait fait peut avant. Le Shinigami voulait bien reconnaitra qu’il pouvait par moment se montrer trop direct ou franc, mais n’était-ce pas ce qui était nécessaire pour obtenir la confiance d’une personne ou pour prouver son honnêteté.

De par son statut, il se doutait bien qu’il n’avait pas connaissance de toutes les implications de cette mission et qu’il n’était qu’un soutien pour ce Vice-Capitaine. Mais une chose était certaine, il n’avait effectivement pas le même point de vue, sur la place que la jeune femme occupait. Peut-être que sa réaction était dû à la tragédie qui avait frappé son clan, mais il doutait que la Soul-Société laisserait libre de ses mouvements un être telle que cette jeune femme, surtout depuis les évènements tragiques qui l’avaient secoués. Jamais les 46 ne prendraient le risque de laisser cette jeune femme rejoindre cette nouvelle faction qui semblait être apparut ou joindre ses forces aux Shinigamis qui les avaient trahis. Est-ce que le Vice-Capitaine jouait la comédie ou bien n’avait-il pas conscience de la situation dans laquelle se trouvait la Soul-Société.

Shintô parvint à cacher sa réaction, des années de pratique lui permettaient de garder une attitude neutre et de cacher ses états d’âme derrière la mélancolie qui ne le quittait pas. Il se devait de faire confiance au Vice-Capitaine de la Deuxième Division, après tout la réussite de leur mission dépendait de leur coordination. De plus, pour devenir le Vice-Capitaine de cette Division, il avait dût faire preuve de plus d’intelligence et de sens pratique que pour certaines. Shintô camoufla donc ses questions derrière sa mélancolie, mélancolie qui s’accentua quelque peu, lorsqu’il se remémora le destin de son clan.

Ce fut la réaction de la jeune femme qui fit réagir Shintô et effaça quelque peu la mélancolie de son regard. Ce dernier ne cacha pas surprise devant le rire cristallin que cette dernière venait d’offrir comme réponse à la réprimande dont il avait été victime. Ce dernier n’en fut nullement offensé et trouvait même ce rire communicatif, d’ailleurs un sourire apparut sur le visage du Shinigami. Puis la jeune femme pris la parole et ses mots chassèrent toute trace du sourire sur le visage de Shintô.

*Son père … ?*

Les questions qu’amena cette information, empêchèrent Shintô de suivre correctement les mots qui suivirent. Mais il avait compris en substance, ce que la jeune voulait leur faire comprendre. Elle chassait les Hollows par plaisir et ne s’en prenait aux Shinigamis que si ces derniers lui manquaient de respect. La menace était perceptible, mais il y avait bien plus, peut être sans s’en rendre compte, elle venait de reconnaitre qu’elle représentait un danger, danger pour tous Shinigamis qui croiseraient sa route. Car comment imaginer qu’aucuns Shinigamis n’auraient un mot ou un geste qu’elle considèrerait comme offensant au vue de son caractère et de son impulsivité.
Si la Soul-Société pouvait dans un élan de fol générosité ignorer sa présence, elle ne pouvait tolérer une menace pour ses membres. Déjà qu’entre membres de certaines Divisions, le respect n’était pas toujours de mise, alors envers une humaine ou une âme errante, n’appartenant pas à la Soul-Société. Puis une image vint à l’esprit de Shintô, celle de Shinigamis envoyés dans cette ville avec une note sur laquelle se trouvait la photo de la jeune femme, avec un avertissement leur expliquant qu’il ne fallait pas l’offenser et les meilleurs moyens d’y parvenir. Ce fut la délicatesse de leur situation qui empêcha Shintô d’afficher un sourire amusé. Sourire qui aurait pu être mal interprété par la jeune femme, surtout qu’elle venait de leur faire une proposition afin qu’ils lui prouvent leur sincérité et lui donne un gage de confiance.

Shintô regarda le Vice-Capitaine afin de voir qu’elle réaction, il aurait à cette demande. Shintô ne pensait pas que ce dernier donnerait son accord, pas sans en référer aux autorités de la Soul-Société. Si on avait demandé son avis à Shintô, ce dernier aurait décliné la proposition, du moins en l’état. Il ne pouvait prendre le risque de faire pénétrer au sein du Seireitei une menace potentielle, dont la puissance pouvait rivaliser avec un Vice-Capitaine de peu d’expérience. La Neuvième Division avait pour charge d’assurer la Sécurité du Seireitei et ne pouvait se permettre que la tragédie qui avait frappé la Quatrième Division ne se répète, même avec moins de dégâts. Maintenant, sous certaines conditions, restrictives, il se pouvait que la jeune femme se voie accordé la permission de se rendre au sein de la Soul-Société, mais ne risquait-elle de prendre cela pour une insulte, de réagir violemment et de mettre en pratique la menace dont elle leur avait fait part. Cette question rendit Shintô plus renfermé sur lui-même qu’il ne l’avait été depuis son arrivée à Karakura, il se pouvait que le combat si peu rechercher ne finisse par arriver et cela ne le rendit que plus mélancolique.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Dim 28 Oct - 23:30
Un fin sourire se dessina sur son visage, alors tout le situation semblait aller dans un meilleur sens. Taka riait de bon cœur, visiblement amusée. Le Vice-Capitaine, s'il ne se prêta aux rires, relâcha tous ses muscles tendu. Les informations qui suivirent le poussèrent cependant à plus de sérieux. Le père de Taka en savait long sur l'organisation de la Soul Society apparemment. Et pas le genre d'informations qu'un humain capable de voir les morts pouvait avoir en discutant avec un shinigami. De même, les souvenirs d'une âme sont effacées à jamais lorsqu'elle se réincarne sur terre. Ce qui ne pouvait signifier qu'une seule chose : son père était un dieu de la mort. Mais alors elle ? Qu'était-elle ? Son aura ne laissait pas croire qu'elle était une shinigami pure souche, ou alors était-ce dû au fait qu'elle soit née sur Terre, un fait inédit jusqu'à présent ? D'une autre hypothèses, elle pouvait être la fille d'un shinigami et d'une humaine ? Etait-ce seulement possible ? Avec un gigai ?

Les révélations de la jeune femme amenaient de nombreuses questions avec elles. Et les réponses avaient déjà leur prix de fixé : un aller ( retour ? ) à la Soul Society. L'assassin regarda son collègue en même temps que ce dernier avait tourné la tête dans sa direction. La perplexité se lisait dans leurs yeux.


«  Ce sont des conditions acceptable, en soi. » Déclara le shinigami après un court moment de réflexion. «  Mais je ne peux pas honorer ma part dans ce contrat pour le moment. Non pas par mauvaise volonté, mais je ne suis pas autorisé à emmener quelqu'un originaire de ce monde autrement que par Konso. Je ne peux pas assumer la responsabilité de vous faire franchir la barrière de nos deux mondes sans en avoir référé au préalable à mes supérieurs, vous en comprenez aisément la raison j'imagine. »

Le Vice-Capitaine réfléchissait déjà à la façon dont il pourrait tourner la requête pour la présenter sous son meilleur jour, mais l'accepter entrainait de nombreuses implications pour elle.

« J'ignore qui vous désirez revoir là-bas Neko, mais c'est malheureusement peine perdu. Les âmes des humains, une fois arrivée à la Soul Society, oublient pour la plus grande majorité tout souvenir de leur vie terrestre. Au mieux, même si vous retrouvez cette personne, vous ne serez qu'une inconnue parmi d'autre, un fragment d'une mémoire qui ne leur appartient plus. Le jeu n'en vaut pas la chandelle de toute façon. Si vous, en tant qu'habitant terrestre, entrée dans notre monde, vous ne pourrez pas en repartir librement. Nous ne pouvons pas laisser d'autres individus que les shinigami au service du Goteï 13 voyager à leur guise, venir et partir avec les connaissances d'univers n'étant pas les leurs. Peut-être suis-je même déjà en faute de vous donner ces informations-là. Mais sachez-le Neko, si je vous emmenais, vous risquez, au mieux, d'être intégrée à notre système, et de devoir travailler pour la cause de notre monde. Or ce n'est pas vraiment la situation de liberté que vous espérez je pense. »

Pensif, il évalua la suite de la conversation, et plus encore, l'avenir même pour cette demoiselle. Peut-être qui ne serait pas si mal pour sa propre sécurité de se joindre au Seireitei. Il décida alors d'abattre une carte supplémentaire, à défaut d'accéder à la demande de Taka. En effet, la situation ayant évoluée, la proposition de son compagnon Shintô, enrôler la jeune femme, prenait un sens.

« Maintenant, servir notre cause, et donc nous considérer réciproquement comme des alliés, n'apporte pas que des inconvénients. Vous devez savoir que, bien que la neutralité soit la place la plus sage pour des humains, les gens aux pouvoirs hors du commun sont prisés. Il existe une autre organisation, la Concorde. Elle recrute en son sein tout le monde, sans forme de discrimination. Il arrivera peut-être un jour où les membres de ce culte entendront parler de vous, et viendront vous voir pour vous enrôler. Pactiser avec eux, même s'ils ne laissent pas vraiment le choix, revient à se déclarer ennemi de notre monde. A l'inverse bien sûr, s'allier à nous revient à être opposé à leur cause. En choisissant la neutralité, vous serez seule à lutter contre eux, nous ne vous apporterons aucun soutien, pas plus que nous attendrons le votre. »

Croisant les bras au niveau de son ventre, Natsuki pencha légèrement sa tête sur le côté.

« Je ne vous fais pas une proposition de recrutement, car je ne suis pas là pour ça, et à quand bien même, la décision ne me revient pas. Mais c'est une offre qui pourrait vous être faite en fonction de ce que vous nous direz, les révélations précédentes ayant apportées de nouvelles interrogations. Nous en arrivons donc à un point mort : vous ne voulez pas nous parler sans que nous ne vous emmenions dans notre monde, mais nous ne pouvons pas le faire sans avoir eu des informations et l'autorisation des Hautes Instances. »


L'inconnu faisait ici office de grain de sable dans le rouage. L'inconnu conduit à la méfiance, et la méfiance incite à attaquer, ou fuir. Taka était, en toute légitimité, méfiante à l'égard des deux shinigami qui lui était inconnu ( au début tout du moins ), ce qui pouvait l'inciter à se battre si elle se sentait menacer. Quant à la Soul Society, elle avait justement envoyé les deux hommes en reconnaissance, car Elle se méfiait du facteur inconnu qu'était la jeune femme. Ils étaient donc là tous les trois, à tenter de lever cette inconnue de l'équation, et établir une relation au moins pacifiste. Natsuki était donc d'autant plus navré que, malgré que Neko avait finalement accepté de se prêter au jeu en accordant sous condition sa confiance, il ne pouvait pas y accéder.

Baissant la tête dans un soupir, il tenta de formuler oralement leur situation actuelle :

« C'est embarassant. Vous acceptez de faire un pas vers nous en soumettant votre confiance à condition, ce que j'apprécie à sa juste valeur, car je sais que c'est légitime, mais je ne peux malheureusement pas accéder à votre demande sans les réponses que nous cherchons, ni la garantir une fois les données obtenue. Et a quand bien même, cela se ferait logiquement avec les implications que je vous ai mentionné. La question est maintenant : que faisons-nous ? »

Dans les négociations, pour avoir quelque chose, il fallait donner du mou avant. Mais là, bien qu'il le désirait pour faire avancer les choses, Natsuki ne le pouvait pas. Pas céder ce morceau là en tout cas, pas encore.

Il aurait très bien pu mentir, lui promettre de l'emmener une fois qu'elle aurait parlé. Mais sous tous les aspects, ce n'était pas quelque chose d'intelligent à faire. Sur le plan humain, il n'était pas du genre à faire des promesses creuses. Sauf que, en mission, la fin justifie les moyens. A court terme, cela pouvait marcher. Mais trahir la confiance accordée par Taka, revenait à la rendre hostile envers les shinigami, voire pire, l'inciter à intégrer la Concorde. En agissant ainsi, il pouvait tout aussi bien la tuer immédiatement, car l'ordre ne tarderait pas à tomber. Et rendre inutile la collecte des informations pour cette raison-là rendait vain le simple fait d'être aller les chercher.

Même si la perspective de se battre pouvait être ( en apparence du moins ) désormais écartée, la situation se bouchait, malgré la bonne volonté de Taka. Le Vice-Capitaine et le Quatrième Siège réfléchissaient tous deux à une solution, car il était objectivement déraisonnable de demander à Neko de faire un pas supplémentaire vers eux, sans qu'ils ne lui offrent rien en retour. A moins, bien sûr, qu'elle accepte l'idée de pouvoir s'allier à la Soul Society, si la proposition devenait concrète.




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Lun 29 Oct - 7:56
« C'est embarrassant. Vous acceptez de faire un pas vers nous en soumettant votre confiance à condition, ce que j'apprécie à sa juste valeur, car je sais que c'est légitime, mais je ne peux malheureusement pas accéder à votre demande sans les réponses que nous cherchons, ni la garantir une fois les données obtenue. Et a quand bien même, cela se ferait logiquement avec les implications que je vous ai mentionné. La question est maintenant : que faisons-nous ? »

Taka continuait de sourire, que faire était une bonne question et les palabres inutiles ne ferait qu'engendrer des discordes qui mèneraient à un combat ou pire à une confrontation directe avec le Gotei. La jeune femme devait jouer serrer, donner le moins d'informations et surtout dissimuler sa maîtrise du Shikai, elle n'en était pas persuadé, mais si le simple enrôlement d'une force même minime pouvait devenir une forme de menace envers la société Shinigami révéler son potentiel ne serait qu'ajouter des inconnus et des hésitations. Regardant autour d'elle, elle retira son zampaikutos de sa tenu, l'arme toujours dans son fourreau. Elle s'éloigna un peu offrant son dos aux deux Shinigami.

- Ne vous inquiétez pas, je ne vais pas vous attaquer ni m’enfuir, je pense qu'il faille en discuter de manière plus calme fit elle remarquer, deux coups de fourreau projetèrent d'imposant morceau de béton en l'air qui retombèrent cote à cote avec celui que la jeune femme se servait comme siège, le centre des morceaux formait un triangle, la jeune femme s'assit, présentant les deux autres morceaux aux shinigami comme des sièges d'hôte.

- Je vous en pris, des points intéressants on été soulevés, en parler debout et armé n'est pas vraiment de bonne augure pour des pourparlers fit elle remarquer, plantant son zampakutos dans le sol, suffisamment loin pour que son bras tendu ne puisse se saisir de la poignée, Burei la disputa, c'était quelques choses de se montrer aimable, mais une autre de se couper de toutes formes de réplique. A cela elle lui rappela que si les deux hommes avaient désirés l'attaquer ils l'auraient déjà fait. Pendant la discutions sourdes entre Taka et son arme, les deux Shinigami prirent place (ou pas), elle voulait juste les mettre à l'aise et s’asseoir en mettant son arme hors de sa porté était une preuve de confiance comme une autre permettant de débloquer les négociations.

- Alors, si c'est un soucie de demande hiérarchique, il faut de l'eau à votre moulin pour formuler la demande de ma venu et de mon départ, sachez que si un groupe vous gêne je n'ai pas encore été approché et d'un côté cela devrait vous servir de m'avoir dans votre camps, car en cas d'approche je pourrais fournir des informations à votre camps, elle laissa une courte pause pour que les deux shinigami prennent bien la mesure de ce qu'elle leur disait et surtout ce que le Gotei aurait à gagner d'avoir un allié dissimulé et une potentielle recrue, Je suis prête à choisir un camps tant que ce dernier ne me trahie pas ou alors que mes sacrifices ne soient pas récompensés dit elle, Burei c'était tue mais restait la à l’orée de la conscience de la jeune femme un auditoire sérieux qui prenait la pleine mesure de ce que racontait la jeune femme.

Le zampakutos analysait la distance entre Taka et son arme, même si toutes les personnes faisaient de même, un Shumpo réglerait le problème de distance, il analysait ce que racontait la jeune femme, il n'était pas contre, après tout plus la jeune femme deviendra puissante plus ses actions auraient des répercutions forte, si elle devenait neutre au prêt des Shinigami, la moindre altercation la mettrait dans le groupe ennemie sans pour autant la certitude de trouver un appuis dans un autre groupe. Pour autant, Burei voyait dans la proposition de la jeune une manière de se mettre en porte à faux, elle acceptait d'être une alliée du Gotei, de peut être accepté d'entrer dans les rangs de la concorde si cela pouvait servir les intérêt du Seireitei, mais voilà, en contre partie son alliance avait un prix floue qui pouvait bien se retourner contre les Shinigamis, enfin tout espion peut être un traître, c'est sa aussi le travail d'une taupe se mélanger au point de ne plus savoir ou commençait la traîtrise et ou finissait l'allégeance. Burei souriait, elle pouvait le sentir, il était surpris par le calme de la jeune femme, ce penchant bipolaire, ce coté sociopathe qui la caractérisait cachait ce calme qui annonçait la tempête, toujours sur un fil Burei l'aimait de plus en plus.

- Si je peux continuer sur ce point, je serais donc votre alliée, vos yeux et vos oreilles sur terre, je ne demande pas de traitement de faveur, mais au vue de ce que je vous propose je n'aimerais pas que le Gotei 13 en viennent à m'oublier comme un dommage collatéral, ces mains se joignirent, Burei sentie une forme de tristesse envahir le coeur de Taka, J'aimerais que vous m'expliquiez ce qui adviendrait si un Shinigami venait à mourir dit elle, retrouver son père, même si il avait tout oublier, serait pour elle déjà une joie, elle saurait ou il se trouve si il vit bien si il est heureux même sans elle.

Son regard se fit plus lointain, elle craignait cette réponse et bien qu'elle puisse se montrer très lunatique, elle avait toujours eu beaucoup de mal à cacher ces émotions surtout quand ces dernières lui sautait dessus après avoir pourtant fait un long travail pour les enterrer. Taka avait fournit une autre information, elle confirmait que son père était un Shinigami, elle s'en moquait il fallait quelques bribes d'informations pour que les deux Shinigami puissent faire la demande au prêt de leur hiérarchie. Elle avait tout de même une question qu'elle gardait pour le moment ou elle devra, peut être, passer l'ouverture vers le Seireitei, son corps ne risquait pas de dépérir au moins, car bien que Shinigami elle n'en possédait pas moins un corps bien vivant qui l'attendait allonger sur son lit.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 49
• INSCRIPTION : 15/10/2012
• LOISIRS : JDR, Jeux Vidéos, Cinéma
• HUMEUR : agréable

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t1134-shinto-ogami

Passeport
Rang: 4ème siège de la 9ème division
Points d'experience:
195/245  (195/245)
Niveau: 14

Mar 30 Oct - 12:43
La possibilité d’un combat semblait s’éloigner de plus en plus, ce qui rassura quelque peu Shintô. Le Vice-Capitaine fut lui aussi embarrassé par la demande de la jeune femme, mais qui ne l’aurait pas été dans leur situation. Shintô observait les mouvements de cette dernière, alors que le Vice-Capitaine exposait sa gêne et expliquait la situation à la jeune femme. Il en arriva même à une proposition proche de celle, dont le Shinigami avait effleuré lors de sa propre présentation de la situation à la jeune femme.

Une chose était certaine, cette dernière semblait avoir une connaissance, limitée, du fonctionnement de la Soul-Société et du Gotei 13. Ceci semblait être lié à l’origine de ses pouvoirs et pouvait donner un début d’explication à sa nature. Malgré tout Shintô avait du mal à visualiser comment cela aurait pu être possible. Elle prétendait être la fille d’un Shinigami, ce qui pouvait expliquer la nature de ses pouvoirs et ses connaissances, mais comment diable cela pouvait être possible.

*Si seulement, un membre de la 12ème Division aurait pu être présent …*

Puis se remémorant certains membres de cette Division, Shintô changea d’avis. Ces derniers pourraient se montrer bien plus offensants que lui en ne voyant dans la jeune femme qu’une aberration et un sujet d’études et de recherches. Mais peut être que la Douzième Division posséderait des données sur ce possible phénomène. Le seul moyen pour une âme d’interagir directement avec les humains était de posséder un corps artificiel, mais si ces derniers reproduisaient toutes les capacités d’un corps humain, alors il se pourrait.
Mais cela amenait une autre question, comment cela aurait pu échapper à la Soul-Société, tous les Shinigamis qui venaient dans le monde des Humains y étaient envoyés en mission, ou pour une durée courte et ne pouvaient y mener une vie d’humains. Seuls les Shinigamis exilés pouvaient à la rigueur avoir cette possibilité, dans ce cas qui était le père de la jeune femme. Cette question trouva échos dans l’inquiétude qui pris Shintô lorsque le Vice-Capitaine se mis à parler de la ce nouveau groupe d’adversaires qui venaient d’apparaitre. N’était-il pas osé, voir risqué, de parler de cette possibilité. En informant la jeune femme, sur un groupe regroupant peut être des personnes similaires à elle et dont sur lesquels on avait si peu de données, ne venait il pas de prendre un risque majeur.

Shintô était trop préoccupé par ces questions pour avoir prêté attention au geste que venait de faire la jeune femme. Shintô se maudit lorsqu’il s’en rendit compte, cette inattention aurait pu avoir de fâcheuses répercussions, mais par chance il n’en fut rien. La jeune femme venait de les inviter à s’assoir afin de continuer cette discussion sous une forme plus désigné pour des négociations. Elle planta son zanpakuto dans le toit à une distance acceptable pour montrer qu’elle ne désirait nullement combattre. Mais Shintô restait malgré tout méfiant, ne connaissant pas les capacités de cette dernière et ce même si la présence d’un Vice-Capitaine pouvait le rassurer quelque peu.
Le Shinigami se dirigea vers les fauteuils improvisés et déposa son zanpakuto au sol, non loin de lui. Si la menace que représentait la jeune femme était écartée pour le moment, il y en avait d’autres au sein de cette ville et leur présence n’avait surement pas échappé à tous ceux qui observaient les évènements dans cette ville.

Shintô se sentait dépassé par la tournure que prenait la discussion. Il était question de stratégie, d’alliance, d’espionnage. Elle affirmait ne pas avoir été contactée par un quelconque ennemi de la Soul-Société et était prête à travailler pour eux en tant que taupe auprès de ces derniers. Il lança un regard vers le Vice-Capitaine, mais se doutait des réponses qu’allait fournir ce dernier à la jeune femme. D’une part, il n’était pas plus autorisé à permettre à cette dernière de les accompagner, que de l’enrôler et de l’autre comment pouvait-il le faire confiance pour un travail qu’il devait connaitre. Shintô voyait bien un moyen de régler ce problème, il suffisait de conduire la jeune femme au sein du Sereitei après en avoir prévenu les autorités afin que tout soit fait pour la recevoir en toute sécurité. Ou bien ils pouvaient passer par les papillons messagers et attendre les directives de la Soul-Société. Mais au vu du sujet, cela pouvait prendre du temps. En réalité le mieux à faire, était encore de recueillir les informations que la jeune femme voudrait bien leur donner et faire un rapport auprès des autorités du Seireitei en y incluant la proposition de la jeune femme. Mais est ce que cette dernière accepterait d’attendre et ne déciderait elle pas de chercher à prendre contact avec cette organisation afin de tout compte fait les rejoindre dans le but d’infiltrer les rangs de la Soul-Société au travers un accord trouvé avec elle.

Shintô leva son regard vers le ciel et laissa échapper un petit souffle, il se trouvait dans une situation à laquelle il n’avait jamais pensé. Il aurait été bien plus simple, que cette rencontre se finisse par un combat, ou par des réponses directes et franches. Le monde serait si simple, si les personnes n’essayaient pas toujours d’obtenir quelque choses des autres, même de ceux qu’ils n’appréciaient pas ou dont il se méfiaient.

« Du thé, ou du Saké aurait été le bienvenu, mais on n’avait pas prévu cela. »

Shintô laissa apparaitre un sourire mi-amusé sur son visage, puis retrouva son état normal, attendant de voir comment allait se dérouler la suite de cette rencontre.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Jeu 1 Nov - 13:26
Il fut vraiment surpris du comportement de Taka. Cette dernière, malgré tout, avait décidé de se fier davantage aux deux shinigami, au point de se débarrasser de son arme. Qu'ils s'assoient tous pour discuter était une chose, et une bonne chose car signe d'un certain climat déjà établit, mais de là à repousser plus loin que le bras la seule chose qui pouvait lui garantir une forme de défense efficace contre eux... Natsuki allait vraiment revoir son premier jugement quant à la jeune demoiselle : peut-être était-elle plus avisée qu'elle ne le semblait. Ou une experte en hakuda...

En hochant la tête, il accepta l'invitation, et d'un mouvement simple, il retira de son dos le fourreau de son zanpakto contenant la lame, qu'il lança avec un sourire entendu aux pieds de Neko. Remerciement d'une part envers l'étrange shinigami pour se montrer bien conciliante, mais loin d'être irréfléchie non plus : elle ne pouvait pas fuir avec, pas plus qu'il n'avait besoin de son sabre pour tuer, bien au contraire. Sans s'intéresser à la réaction de son camarade face à son geste, il s'assied bien droit à son tour, les deux pieds au sol, et les mains sur les cuisses.

Le Vice-Capitaine tourna légèrement sa tête en direction de Shintô pour sa remarque sur l'accompagnement qui aurait été le bienvenue. Il s'était fait discret depuis quelques minutes. Natsuki l'avait-il donc tant que cela incité à se taire par son regard précédent, ou bien ce dernier se sentait la nécessité de laisser parler un plus gradé que lui ? Il élargit un peu plus son sourire, bien que ce n'était pas pour les raisons que le monde extérieur pouvait envisager en le voyant, compte tenu de la situation. Il n'avait pas voulu trop volontairement faire cet effet là à son compagnon.

Secouant doucement la tête, il en revint à la proposition de Taka, avec plus de sérieux :

«  C'est un jeu dangereux auquel vous désirez jouer Neko, avec des règles qui dépassent sûrement votre imagination. Mais ce n'est pas moi qui vais définir si vous serez un acteur de choix dans cette histoire ou non. »

Il était évident toutefois que la Soul Society ne laisserai sûrement pas la jeune femme un poste aussi risqué. Non pas par égard pour elle, mais pour éviter que le monde spirituelle ne se retrouve avec quelqu'un capable de laisser librement circuler les informations entre eux et la Concorde. Une crainte qui était justifiable après tout. Natsuki, Shintô et Taka commençaient seulement à s'offrir les prémisses d'une relation de confiance, un fin fil qui pouvait se rompre aisément à tout moment. Un monde entier ne pouvait pas accorder sa confiance à quelqu'un qu'il ne connaissait pas, ou à peine, et ainsi mettre en danger la sécurité de ses habitants.


« J'entends cependant bien tout ce que vous me dites, et cela sera communiqué à qui devra l'entendre. Je ferai mon possible pour que la décision finale, même si elle ne me revient pas, nous arrangera tous. Vous êtes quelqu'un d'intéressante Neko, et vous savoir avec nous ne me déplairait pas. »

Phrase à double tranchant. Aussi sincère qu'il était sincère en pensant qu'il serait nécessaire d'avoir cette jeune femme sous leur surveillance, ne serait-ce que pour empêcher des shinigami de se faire passer à tabac, ou de la tuer en se défendant.

Puis ils entendit ce qui confirma ses soupçons, ou les renforça grandement tout du moins. Restait à trouver les bons mots pour formuler sa réponse. Car en dépit de son statut de shinigami, Neko était, il s'en doutait désormais, aussi jeune qu'elle le paraissait : la nouvelle serait peut-être dur à encaisser pour une cœur pas encore tout à fait endurcie par la vie.

« Lorsqu'un humain meurt, son âme est perdue à jamais pour les vivants, c'est le destin commun à tous. En tant que shinigami, nous conduisons ces âmes vers notre monde, les rendant ainsi inaccessible pour les habitants de la terre. Cependant, nous ne sommes pas au-dessus du système. La mort, que nous régulons, peut aussi nous frapper, avec les mêmes conséquences. A une différence près : lorsqu'une âme meurt, elle se désagrège et... n'existe plus. Il n'y a pas de réincarnation, pas de paradis pour les dieux de la mort. »

Il n'était pas nécessaire d'en dire plus. Pas utile de préciser que le corps s'effrite comme un château de sable sous le souffle du vent, pour que les particules qui le composent deviennent partie intégrante de la Soul Society.

« Il ne reste qu'une chose de nous après notre mort. Ce sont les souvenirs que nous laissons dans le cœur des autres.»

Natsuki resta silencieux un moment. Il venait de briser tous les espoirs de Taka quant à retrouver une personne qui lui était chère, son père, même si ce n'était que pour revoir l'enveloppe physique, à défaut des souvenirs qu'elle ne contenait plus. C'était quelque chose de possible pour un être vivant, pas un shinigami. La jeune femme allait avoir besoin de temps pour faire son deuil maintenant, aussi il était peut-être temps pour les deux hommes de rentrer chez eux. Mais ils leur restaient quelques questions à poser avant.

L'assassin jeta un coup d'œil vers son collègue, évaluant ses réactions, puis se tourna pleinement vers la troisième personne composant leur triangle :


« Nos questions vont peut-être paraître malvenue maintenant, mais ce seront nos dernières avant de partir. Pouvez-vous me donner le nom de votre père, et me le décrire physiquement ? »

Le nom pouvait signifier tout et rien à la fois, car un rien n'empêchait un shinigami exilé ( un shinigami du Goteï ne passait pas assez de temps sur terre pour fonder une famille ) de changer son patronyme. La question suivante peut-être encore plus lourde.


« Et que pouvons-nous savoir sur votre mère ? »


Était-elle humaine, ou shinigami ? Et Taka, au milieu de tout ça ?




Ce que je déteste avoir raison...
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Jeu 1 Nov - 18:23
« Lorsqu'un humain meurt, son âme est perdue à jamais pour les vivants, c'est le destin commun à tous. En tant que shinigami, nous conduisons ces âmes vers notre monde, les rendant ainsi inaccessible pour les habitants de la terre. Cependant, nous ne sommes pas au-dessus du système. La mort, que nous régulons, peut aussi nous frapper, avec les mêmes conséquences. A une différence près : lorsqu'une âme meurt, elle se désagrège et... n'existe plus. Il n'y a pas de réincarnation, pas de paradis pour les dieux de la mort. »

La réponse était rude, mais au moins elle était lancé avec franchise et sans faire sans fois le tour de la question pour éviter la sensiblerie de Taka. Burei c'était enfermé dans le monde intérieur pensant que la jeune femme ne se douterait pas que l'arme lui avait dissimuler l'information, chose étrange pour ce Zampakutos qui semblait avoir de tout sauf un coeur prompt à empêcher les autres de souffrir, elle allait devoir revoir la question une fois qu'elle arrivera à avaler la grosse boule qui lui descendais le long de la gorge. Elle fut silencieuse, écoutant, bravant le vacarme de son âme qui voulait à tout prit verser sur la fin définitive de son père un torrent de larme, mais elle s'y refusait alors que les Shinigami prenait successivement la parole son regard se fit plus dur et lointain, elle essayait tant bien que de mal d'avoir un petit sourire pour ne pas froisser ou bien paraître menaçante mais le coeur n'y était pas, il était plus perdu dans les derniers souvenir qu'elle partageait avec son paternelle, à savoir quelques remontrances et une magnifique déflagration. Elle macha quelques mots et réflection qu'elle savait importante, puis elle revint sur terre quand on lui parla de sa mère. Un nouveau silence s'installa, elle craignait de pouvoir parler sans trémolo et autre échos indique d'un guerrier a guérie - enfin c'est ainsi qu'elle se considérait - elle se remit bien en place, racla plusieurs fois une gorge plus sèche qu'à l'accoutumé puis prit un peu dans ces réserve de colère réprimé qui ne se réveillait qu'à l’énonciation de formule telle que "petite" "fille" et autre terme pouvant signifier le physique enfantin de Taka, puis elle prit la parole avec un aplomb qui la surprit elle même.

- Désolé, mais j'ai fait plus que me dévoiler pour si peu en retour, disons que je vais laisser ces questions en suspends en attendant la volonté de votre Gotei, mais je peux vous dire que mon père était un gradé, elle se leva mais ne fit aucun geste vers son zampakutos, elle prit une grande respiration et se plia en deux, saluant ces interlocuteur comme le ferait un japonais terriblement confus d'une situation frappant de plein fouet son orgueil, Veuillez accepter mes excuses, mais je vais partir du principe que cela vous forcera à revenir me voir, après tout au vue de mon caractère il serait dangereux d'envoyer d'autres personnes ne sachant pas comment me prendre pour me soutirer des informations, elle releva un peu la tête et le corps, un sourire narquois sur les lèvres et le regard passant de l'un à l'autre des Shinigami, avouez que je vais vous manquer, puis la prochaine fois j'apporterais du Sake cela ne rendra notre rencontre que plus palpitante dit elle.

Taka se redressa, bien que souriante, aimable et d'un entrain certain, son regard lui ne souriait pas, il n'irradiait pas cette joie enfantine qui faisait son charme - quand elle ne se mettait pas à tabasser les gens autour d'elle - mais elle faisait bonne figure, Burei quand à lui remontait doucement à la surface se frayant un chemin vers sa conscience, Taka ne lui en voulait pas de sa cachotterie sur son père, les mois qu'elle avait passé sans lui et avec cet espoir de le revoir l'avait aider, mais une quête de vérité était parfois plus douloureuse que le mensonge qu'on se forge pour avancer.

- Je crains que ce soit donc la fin de cette rencontre, il sera à vous de trancher si je suis une menace à éliminer, mais faite attention, si vos prochains ordres sont de me tuer, je vous conseil de ne pas rater votre coup je peux réserver des surprises quand je le désire, sa main vint se perdre dans ces cheveux et alors qu'elle se grattait la tête nerveusement, En tout cas je vous remercie pour votre sincérité au moins je ne vais plus courir après des chimères dit elle.

Elle avait décidé de laisser les Shinigami reprendre leur armes avant elle, leur faisant signe qu'il pouvait les reprendre, que cela n'allait pas être une marque de rébellion de leur part, Burei était très attentif, bien qu'il se doutait qu'il ne se passerait rien de fâcheux, il avait tendance à mettre Taka sur les nerfs avec sa méfiance. La journée allait être longue, maintenant elle devait digéré l'annonce, peut être trouverait elle un petit hollow à démolir pour se passer les nerfs ou bien irait elle avec son corps faire une petite tourné des boites et des barres, s'amonceler avec d'autre personnes bien vivante, apprécier leur candeur, la chaleur et cette petite pointe d'humanité qui faisait défaut à sa vie depuis le tournant tragique des évènements.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 49
• INSCRIPTION : 15/10/2012
• LOISIRS : JDR, Jeux Vidéos, Cinéma
• HUMEUR : agréable

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t1134-shinto-ogami

Passeport
Rang: 4ème siège de la 9ème division
Points d'experience:
195/245  (195/245)
Niveau: 14

Dim 4 Nov - 10:02
Shintô était mal à l’aise devant la situation, non pas que le fait d’être assis à découvert, son arme hors de portée de main, mais pas de bras. Il sentait que quelque chose concernant l’intimité même de la jeune femme venait d’être mis à nu. Bien sûr ceci faisait partit de leur ordre de mission, en apprendre le plus possible sur cette inconnue dans l’équation de leurs conflits. Les explications fournies par le Vice-Capitaine s’étaient montrées directe, mais saupoudrées d’un certain tact. Il n’avait rien caché du destin tragique des âmes lorsqu’elles trouvaient la mort.

Concernant la possibilité que la jeune femme, joue les agents doubles pour la Soul-Société, Shintô n’avait pas vraiment prêté attention aux réponses fournies par le Vice-Capitaine. Le Shinigami, savait que cet officier supérieur ne ferait pas de bourdes concernant ce sujet et se montrait aussi diplomate que possible. D’ailleurs à ce qu’il pouvait en juger, le Vice-Capitaine s’en sortait très bien. Si Shintô ne semblait pas être préoccupé par cette partie de la discussion, ce n’était par manque de respect, mais car il ne pouvait s’empêcher de rester en alerte afin de percevoir tout risque de menaces pouvant venir d’une autre source que la jeune femme. Après tout, la ville de Karakura était reconnue pour posséder un taux d’énergie spirituelle assez élevée, pour une ville de sa taille. Ceci expliquait le nombre important d’apparition de Hollows et le fait que les exilés devaient y avoir trouvé refuge. En tout leur présence, à tout deux pouvait attirer l’attention de tout type de prédateurs, même si les chances que cela se produise soit minimes.

La jeune femme après avoir réussi à avaler la mort définitive de son père, parvint à garder son calme, non sans avoir dû prendre quelques secondes pour cela. Shintô ressentit une sorte d’empathie pour la jeune femme en ce moment, se remémorant le jour où il avait appris l’élimination de son clan ou la mort d’un des siens par un Hollow. La mort était une compagne avec laquelle Shintô avait appris à vivre, mais cela ne vous habituez pas pour autant aux conséquences que cette dernière avait sur ceux qui restaient. La question quant à l’identité de la mère de la jeune femme, fut évitée par celle-ci en se servant des réponses négatives données par le Vice-Capitaine. Mais elle leur lâcha que son père était un officier, mais de quel rang. Malgré tout la recherche ne devrait pas prendre trop de temps, si toutes les Division y mettaient du leur. Il ne pouvait s’agir d’un Capitaine, sauf s’il faisait partit des exilés. D’ailleurs en y réfléchissant bien, seul l’un de ces derniers auraient pu avoir l’opportunité de fonder une famille, mais on ne devait pas se restreindre à cette possibilité. Même si l’identité du paternel de cette jeune femme n’était pas une donnée si importante, du moins aux yeux de Shintô. Ce qui pouvait poser problème, s’était le fait qu’un Shinigami puisse avoir une descendance humaine et que celle-ci développe ses propres pouvoirs, hors contrôle de la Soul-Société.

Shintô garda pour lui ses pensées, se concentra de nouveau sur leur environnement. Puis le moment du départ arriva, la jeune femme leur signifiant qu’elle allait les quitter, tout en souhaitait une nouvelle rencontre entre eux. Non pas car elle avait apprécié leur compagnie, tout cela à cause du manque de thé ou de saké surement, mais car il serait plus sage que cette rencontre se fasse entre personnes qui se connaissent quelque peu. Mais elle ne put s’empêcher de leur envoyer une mise en garde, au cas ils désireraient l’éliminer. Shintô eut un sourire à celle-ci, non pas une sourire moqueur, mais un sourire reconnaissant et amical. Il doutait que la Soul-Société donnerait l’ordre de l’éliminer, elle pouvait devenir un atout dans leur jeux, mais savait on jamais, la Soul-Société n’était pas un modèle de souplesse et de compréhension envers les dangers potentiels. Le sort de la jeune femme pouvait donc dépendre de la teneur du rapport des deux Shinigamis. Shintô ramassa son zanpakuto et le glissa à sa ceinture, non sans éprouver un certain réconfort à le savoir à ses côtés.

« J’espère que notre prochaine rencontre soit des plus amicales et ce sera avec plaisir que je boirais du saké en votre compagnie. »

Shintô avait dit ses mots en toute sincérité et sans la moindre allusion dans le ton de sa voie, concernant la possible jeunesse de la jeune femme. Puis il la salua d’un léger mouvement de la tête et attendit la suite des évènements. Lorsque la jeune femme les aura quitté, ils pourront rentrer chez eux et faire leurs rapports, mais peut être que le Vice-Capitaine voudrait pour une raison ou une autre prolonger leur séjour dans cette ville.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 212
• INSCRIPTION : 24/09/2012
• LOISIRS : En instance de réflexion
• HUMEUR : Voleur de foudre

MON PASSEPORT

Passeport
Rang: Vice capitaine de la deuxième division
Points d'experience:
270/335  (270/335)
Niveau: 20
Natsuki Kurodo
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI

Dim 4 Nov - 11:30
« Bien. Vos réticences sont compréhensibles. Terminons donc maintenant notre entrevue. Nous aurons l'occasion de nous retrouver prochainement je pense. J'ose espérer sincèrement que ce sera dans de bonnes conditions, et avec des nouvelles profitables pour tous. D'ici là, prenez soin de vous en attendant. »

L'espace d'un instant, d'une unique phrase, la voix du Vice-Capitaine se fit très froide, et sérieuse.


« Et évitez tout contact avec la Concorde, car pour l'instant, cela n'ira pas du tout dans votre sens. »

Son sourire revint aussitôt après.

« Nous vous serons gré aussi de ne pas interagir avec les shinigami d'ici, la consigne sera transmis pour qu'ils vous laissent en paix aussi. »

Taka était une femme forte, remarqua Natsuki. Elle avait encaissé le choc plus facilement qu'il ne l'aurai cru, et bien que ses yeux ne parvenait à cacher totalement sa tristesse, il savait qu'elle s'en remettrait. Les années lui apprenaient à prendre du recul vis-à-vis de la mort. Il se leva alors, et marcha en direction de son zanpakto. En frappant fermement du pied juste à côté, il impulsa du sol vers le ciel une vague d'énergie, juste assez forte pour soulever son arme, qu'il attrapa d'un geste leste au vol.

« Au revoir Neko. »

Sur ses mots, il s'en retourna avec son collègue sur les toits Karakura, avant d'emprunter le portail qui les ramènera chez eux. La porte spirituelle s'ouvrit dans un bruit feutré, révélant son couloir de néant dans le ciel de la ville. Karakura regorgeait de citoyen aux perceptions extra-ordinaires, capable de voir les âmes des morts ou les entités spirituelles, mais personne, en cette fin d'après-midi, ne prit la peine de lever les yeux vers le crépuscule témoin de la disparition des shinigami. Guidés par leur papillon de l'enfer, Natsuki et Shintô regagnèrent leur monde. Le trajet fut néanmoins plus animé que l'aller.

« Eh bien, la mission s'est déroulée sans accroche majeure, c'est plutôt positif. » commença le shinigami tatoué en arborant un sourire. « L'on peut dire que c'est un succès. Nous transmettrons chacun notre rapport au Capitaine-Commandant demain. J'imagine qu'il sera le plus à même de prendre une décision s'il a deux points de vue différent. Cela te va ? »

Alors que la porte du Senkaimon se profilait au loin, l'assassin ajouta d'une voix chaleureuse et sincère :

« Ce fut un plaisir de faire équipe avec toi Ogami. Je vais maintenant rentrer chez moi et préparer le nécessaire, mais j'espère que nous aurons l'occasion de nous rencontrer à nouveau, dans d'autres conditions qu'une assignation. »

Arrivés à la Soul Society, les battants de la porte se refermèrent lourdement derrière eux. Natsuki tendit alors une main amicale à son collègue, et après une dernière salutation, ils se séparèrent.

La journée dans le monde matérielle avait été riche en tension, mais au final, Shintô et lui avait su désamorcer la situation, puis, avec Taka, ils avaient su trouver un arrangement temporaire. Un statu quo qui ne durerai pas, c'était évident, mais au moins les bases d'une relation plus solide, il l'espérait, avaient été mise en place. Le reste dépendait maintenant de comment lui et Ogami allait présenter les choses, et plus encore, de la décision concernant le cas de Neko qui en découlera.

Indépendamment de Shintô, il rédigea le rapport qu'il transmettra oralement au Capitaine-Commandant.







Ce que je déteste avoir raison...


Dernière édition par Natsuki Kurodo le Dim 4 Nov - 11:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Dim 4 Nov - 11:54
Taka soupira en regardant les étranges portes se refermé sur les deux Shinigami, elle avait prit son Zampakutos avec lenteur bien que les deux Shinigami avait rapidement filé. Alors que le passage se refermait, elle prit la pleine mesure de ce qui venait de se passer, les Shinigami l'avait repéré, elle était maintenant connu des services de la soul society et devait marcher sur des oeuf dans ces prochaines observation de combat entre Hollow et ces chère hommes en Kimono noir. Taka remit Burei à sa ceinture et la resserra d'un cran, son mini-short bien serré sur sa taille, elle disparut dans un Shunpo pour retrouver les toits des immeubles de Karakura. Le vent était frais, ces idées bouillonnaient, bientôt elle devra faire en sorte de tenir de bonne relation avec les camps qui se profilait devant son horizon. Les Shinigamis semblaient les plus hiérarchique, ils avaient un travail qui leur tenait à coeur, mais trop de régle bloque en fin de compte un engrenage qui pourrait ne jamais grippé, elle ne croyait pas dans le stricte et les oeillères. Il y avait aussi les Hollow, mais leur intelligence laissait à désiré, peut être certain étaient plus évolué, mais pour le moment elle n'en avait pas rencontré et essayer de tisser quelques liens que se soit avec ce genre de monstre ne lui procurait qu'un long frissons le long de son échine dénudé. Elle vit vagabondé son regard vers le ciel, beaucoup de questions pour oublier la mort de son père, la concorde, il y avait donc des sociétés, des groupuscules, qui s'organisait pour contrer ou mettre à mal la Soul Society, était ce bon de s'en rapproché en catimini ? Pour le moment elle s'en tiendrait éloigné, enfin si on lui laissait le choix.

- A quoi pense-tu Taka ? lui demanda Burei, elle se doutait que l'arme ne lui demandait pas le compte rendu sourd qu'elle se faisait, il se demandait ce qu'elle voulait vraiment, cette envie qui lui trottait en tête depuis qu'elle avait vue les Shinigami disparaître dans le ciel de la ville.

- Et si on allait à la Soul Society rencontrer un peu ce Gotei, voir ou sont emmener les âmes ? Si de là-haut ils tiennent à me juger, alors pourquoi me ferais-je pas ma petite idée de ce qu'ils sont pour être sur de vouloir les aider en retour ? dit elle à son arme, Burei craignait cette déscision, mais il y avait l'excitation du combat et ce monde inconnu qui leur tendait les bras.

- Observons comment ils viennent et quittent notre monde, pareils pour les Hollow, peut être qu'on trouvera une solution.

Taka secoua la tête, Burei s'enferma dans le monde intérieure, il avait déjà son idée sur le comment, mais Taka était devenu pour lui bien plus qu'une simple manieuse, une amie, une femme qu'il désirait protéger et qui progressait très rapidement. Lui faire part de son idée était encore trop précoce, allait elle continuer à vouloir y aller au point d’échafauder des plans totalement loufoque ? Si cela devait se passer ainsi, alors il interviendrait, sinon, pas besoin de prendre des risques pour une envie passagère.

<-Hop terminé pour moi ! Merci pour ce RP !->


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 1377
• INSCRIPTION : 20/08/2011
• AGE : 176

• LOISIRS : Embrasser Morphée
• HUMEUR : Changeante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t306-fiche-technique-de-la-cuart

Passeport
Rang: Espada 4th
Points d'experience:
140/410  (140/410)
Niveau: 25
Genesis Yume
BOUH! I'M A HOLLOW † HOLLOW
I'M A FEARFUL ADMINISTRATOR

Mer 7 Nov - 22:35
Non seulement ce RP a une incidence forte sur le contexte et donc d'un grand intérêt, mais en plus, la vitesse d'exécution cumulée à la qualité entretenue des RP méritent une attribution de 50XP +5 pour chacun. Soit 55 XP.










Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL

MON PASSEPORT
Contenu sponsorisé

Aujourd'hui à 6:46


Revenir en haut Aller en bas
 

Potencielle menace à Karakura .... [ Kurodo et Taka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nouveau lac formé par le séisme en Haïti menace d'inonder Grand-Goâve
» MICHEL MARTELLY MENACE DE GAGNER LES RUES
» Une Shinigami à Karakura [Privé: Kon]
» Akabane Kurodo, grand frère de Mitsuko [Ange déchu]
» la menace solaire


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLEACH, the last time-