AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

[Abandonné] La Clinique de Quartier Smith [[Pv Taka Neko]]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MON PROFIL

MON PASSEPORT
Invité
Invité

Ven 7 Sep - 17:35
CuiCuiCui font les petits zozios dans la fraicheur du matin à Karakura. Si la rue n'était pas pleine de monde, Emmett aurait fait du hachis de ces foutus piafs. Trop de monde, trop de bruit... Pourquoi les gens ne pouvaient s'empêcher de parler à tout bout de champ ? Le Scientifique préférant le silence de son laboratoire aux nuisances sonores de la rue, il était parfois bien obligé de prendre son mal en patience et de se frayer un passage dans la foule. Aujourd'hui était un jour très spécial, le genre de journée où l'on accepte de faire quelques petits sacrifices pour s'accorder, par la suite, un grand moment de bonheur … Bien que ce terme soit totalement inapproprié en ce qui concerne Emmett.

Mais peu importait.. Il venait d'arriver à sa destination. Un bâtiment, de taille moyenne, sur deux étages (rez-de-chaussée et premier), comportant une cave assez spacieuse. Une baie vitrée donnait une vue d'ensemble de ce qui se trouvait à l'intérieur, tandis qu'un logo rouge en forme de croix indiquait aux passants de quoi il s'agissait : une clinique de quartier ! Emmett sourit en portant sa main droite dans sa poche, tandis qu'il posait les sacs qu'il portait dans la main gauche. Sortant un trousseau de clé, le médecin ouvrit la double porte et pénétra dans son nouveau territoire. La Concorde lui avait permis d'obtenir un laboratoire privé ainsi qu'une clinique totalement équipé, lui permettant de se fondre dans la masse tout en continuant son objectif. Il restait, bien évidemment, totalement disponible pour l'organisation, mais en attendant les ordres, il serait un médecin tout ce qu'il y a de plus banal.... Ou presque.

Emmett ignorait qui s'était occupé de fournir l'argent nécessaire à la création de cette clinique, ni qui avait tout agencé pour que la clinique soit prête à ouvrir. Il s'en fichait totalement d'ailleurs...Après tout, ses livres avaient été déménager également... Bah quoi ? Il n'allait tout de même pas laisser ses précieux ouvrages à la disposition de tous ces bras cassés qui trainent à La Concorde ! Ils étaient tous là d'ailleurs, dans la pièce juste à côté..... Tiens d'ailleurs, à quoi ressemblait cette clinique ? Nous savons déjà que, de l'extérieur, le bâtiment ressemble à n'importe quel autre : murs en briques rougeâtre, baie vitré, quelques plantes pour la décoration. De ce que l'on pouvait voir de l'extérieur, le premier étage était composé de trois chambres avec une petite terrasse qui donnait sur la rue. À l'intérieur, le rez-de-chaussée était composé de trois pièces séparées : un accueil avec un simple bureau en arc de cercle, une salle pour recevoir les patients et sa bibliothèque privée. Au fond d'un couloir, on pouvait trouver de simples toilettes jouxtant un escalier permettant d'accéder à l'étage ainsi que, sous ce même escalier, une porte donnant sur la cave.

La cave en question était en réalité un véritable laboratoire. Entièrement stérilisé, aux murs blancs, on pouvait y retrouver de nombreux équipement, la plupart hors de prix, qui allaient servir à Emmett, aussi bien pour de véritables analyses sanguines et urinaires, que pour ses propres expériences sur son objectif véritable dans la vie. Plusieurs petites lucarnes laissaient la lumière extérieur entrée, bien que des ampoules permettaient également d'éclairer la pièce. Un congélateur et un réfrigérateur se tenait au fond, afin de conserver les échantillons. La cave continuait un peu plus loin vers le fond et l'on pouvait voir, séparer par un simple rideau, un lit sommaire. Les déménageurs avaient suivi les directives à la lettre en prévoyant l'espace de repos nécessaire à tout être humain normalement constitué (oui, oui, c'est un peu incroyable, mais Emmett est bel et bien un être humain....)

Le premier étage, quant à lui, comportait trois chambres équipées de matériels médicals basique, permettant d'accueillir quelques personnes malades. Il fallait bien de cela dans une clinique, même si Emmett s'en fichait un peu de recueillir des patients... Bien sûr, cela lui permettait d'étudier un peu, si jamais une personne possédant des pouvoirs venaient à se pointer chez lui..... Tiens en parlant de ça.... Quelqu'un venait d'entrer dans la clinique. Posant ses affaires dans le couloir, le médecin alla à la rencontre de son premier client. Cliente, apparemment et, de ce que Emmett pouvait ressentir, il s'agissait d'une personne possédant quelques capacités surnaturelles. Pour une journée, elle commençait plutôt bien. Il fallait, maintenant, que Emmett revêt son masque de normalité pour passer pour un médecin de quartier sympathique et gentil avec ses patients... Pas facile, mais au moins, avec un peu de chance, pourrait-il assouvir quelques pulsions animale primaire.


-"Bienvenue à la Clinique de Quartier Smith, mademoiselle, que puis-je pour vous ?"


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Ven 7 Sep - 23:34
Un véritable spectacle d'ombres chinoises se dessinaient sur la baie vitré de la clinique, ci ce n'était le logo d'un rouge criard, toutes personnes de l'autre coté de la baie vitré aurait pu constater qu'une chose étrange se passait dehors. Peut être cette ombre imposante aux couettes difformes qui venait se perdre parmi les sièges en manque de malades et d'enfants cabotins, puis cette petite ombre d'éclat criard quelques lueur de vie dans un oeil de ténèbres qui semblait lever d'imposante mandibule, bras atrophié ou bien hypertrophié essayant de parer avec un entrain certain la chose qui lui tombait dessus à plusieurs reprise, ombre cubique soutenue par une multitude de lumière étrange relié à l'ombre à couette donnait l’impression d'un homme file de fers peu enclin aux discutions aussi trivial soit elle.

Dehors, alors que le spectacle d'ombres et de lumières peut paraître des plus passionnants, c'est une scènes en couleur loin des cancans du jeu qui se déroule dans l'enclos de l'infirmerie, la véritable scène d'une violence extravagante que Taka offre aux passants de passages, aux gens de quartier et à un loubard maintenant mouché contre le sol quelques entailles cramoisies fondant sur le sol en un fléau sirupeux rougeâtres. La jeune femme - car c'est bien sur le terme de femme que se pose le soucis - porte dans une main un parpaing imposant trouvé non loin de la et ramener avec force et vitesse dans la tête plus que surpris du premier malotrue qui maintenant se tenait très tranquille - Celons un croc mort, trop tranquille -. Les deux autres hommes étaient des dommages collatéraux le genres d'individus bien pensant qui doivent supposer - jusqu'à l'incident qui leur prouvent le contraire - qu'il suffit de dire stop pour qu'un fou arrête de maltraiter sa victime, il y eut donc ce jeune affable surpris de tant de violence qui c'était interposé, les lois de la physique étant ce qu'elles sont, vitesse plus parpaing donnant mare de sang et homme à terre, il se trouvait alors allonger au pied d'un troisième qui menaçait d'un mouvement saccadé le poing fermé sur un objet étant un téléphone qu'il allait appeler la police. Il faut s'arrêter sur se poing, intimider un fou d'une menace qui mettra une bonne quinzaine de minutes à venir, c'est un peu comme agité un steack au nez et à la barbe d'un pitbul que l'on sait détaché, cela ne favorise en rien votre espérance de vie et c'est presque une sérénade à la mort. Ceci expliquant cela, le troisièmes hommes se retrouva donc au pied du second qui lui était juché sur le premier le tout baignant allègrement dans leur fluide divers et varié.

Taka se tient au-dessus de tout cela, le pied juché sur le charnier d'un air victorieux et passablement fou. La foule s'amasse doucement, au loin un Képi bouge, un bras se lève un sifflet tire ces traits aigu blessant les tympans des hommes qui s'écartent regardant avec amusement ou stupeur l'homme qui fend la foule animé par sa plaque lui conférant un pouvoir étrange sur ces congénères. La jeune femme regard le spectacle, l'étrange danse de ces hommes s'ouvrant et se fermant au sifflement strident. Le jeune flic se fixe, le sifflet au bec essayant de trouver l'air pour diriger la troupe. Devant le silence insistant, Taka soupira, sa colère était retombé elle s'écarta poussa l'agent de l'ordre saississant l'homme au téléphone pour le mettre sur son épaule, les deux autres elle les attrapa par leur col et se mit à tirer sous le regard ahurie des gens.

Alors que l’effort se faisait ressentir, Taka fut frapper par sa propre force, l'insulte lui revint en mémoire, le loubard lui avait demander l'heure puis l'avait appelé jeune fille, rien que d'y penser le sang lui montait à la tête et l'envie de briser des os venaient titiller ces mains, mais elle savait se contrôler tout était une question de timing. Mais le combat avait quelques choses d’irréel, comme si ses longues journées passé dans le monde des esprits avait forgé son corps et des réflexes surprenant. Elle frappa du pied la porte de la clinique, heureusement elle était mal fermé et elle s'ouvrit avec peu de force, la porte fut freiné avant d'arriver contre le mur. L'odeur aseptisé vint la frapper, elle détestait ses endroits, heureusement le bâtiment était neuf il n'y avait pas la souffrance, les calmants et autres faiblesses humaines détestables.

- "Bienvenue à la Clinique de Quartier Smith, mademoiselle, que puis-je pour vous ?"

Quelle flegme pensa la jeune femme alors qu'elle relâchait les deux hommes qu'elle traînait puis elle déposa l'inconnu sur son épaule dans un siège qui subit un baptême sanglant quand se dernier se pinça l'arrête du nez réveillé par l’hémorragie qui se déversa sur le sol et une bonne partie sur les accoudoir jusqu'à la d'un blanc cassé du meilleur effet.

- Je suis désolé pour cela, il va surement falloir que vous corrigiez quelques os, je me suis occupé de leur savoir vivre dit elle, faisant traîner le loubard un peu plus loin dans le couloir d'un coup de pied bien dosé. Les hommes et femmes qui formaient la foule s'approchaient de la clinique, d'un mouvement du bras elle referma la porte d'un geste brusque.

- Qu'elle bande de rapace on dirait qu'ils n'ont rien vue de leur vie

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL

MON PASSEPORT
Invité
Invité

Dim 9 Sep - 17:42
Emmett observa la scène, pour le moins étrange, qui se déroulait devant ses yeux... Plutôt sanglante comme scène, d'ailleurs. La jeune femme qui était entrée de manière fracassante était "accompagnée" par trois hommes. Deux traînaient par terre, le troisième, en sang, était nonchalamment posé sur l'épaule de sa tortionnaire présumée. Ce même sang vint tâcher le sol immaculé de la clinique ainsi que l'un des sièges de la "salle d'attente". La porte se referma brusquement quand la jeune fille, excédée par l'attroupement qu'elle venait de créer, voulut se débarrasser de la foule. Un manque de savoir-vivre ? Une bande de rapace ? Pourquoi pas......

-"C'est vrai que c'est tellement banal ce genre de scène ….."

Un peu déçu de ne pas pouvoir s'occuper de la jeune fille en privée, Emmett tâta rapidement l'un des hommes puis, lorsqu'il fut assuré de ne pas le tuer ou le blesser d'avantage, le souleva de terre et commença à l'emmener dans la salle d'auscultation avant de s'arrêter.

-"Tu les a amoché alors aide moi à les transporter à côté, on sera plus au calme..."

Par chance, la porte était ouverte, cela aurait été difficile de tourner la poignée autrement. Malheureusement, il n'y avait qu'un seul fauteuil, il allait falloir les faire passer un à un... Heureusement qu'il n'était que trois. D'un geste, il fit comprendre à la fille de poser son fardeau contre le mur, pendant qu'il finissait d'ausculter son patient. Côte fêlées, bras cassé, articulation déboîté, mâchoire disloquée, plaie diverses.... Si elle avait fait cela seule, c'était une véritable force de la nature, un monstre.... peut-être était-ce là son pouvoir ? Une lueur brilla alors dans la prunelle des yeux du médecin. Pouvait-il prétexter de vérifier de possible blessure ? Un Check-Up de santé banal ? Il lui fallait une excuse pour prélever un peu de sang de la jeune fille. Il ne pouvait laisser passer une chance pareil d'en savoir plus sur l'origine de tous pouvoir !

Sans prendre attention aux cris de douleurs des trois hommes, Emmett remboîta, refixa et remis en place tout ce qui avait été délogé, bien qu'il fut certains qu'au moins deux de ces trois patients allaient nécessiter plus de soin qu'il ne pouvait en dispenser.... Et sa réserve de bandages avait bien diminué pour son premier jour.... Dans un carnet, il nota les divers médicaments et anti-douleurs, que les trois hommes allaient devoir se fournir s'ils ne voulaient pas souffrir le martyr durant leur guérison, ainsi que les indications à fournir à l'hôpital de la ville pour passer des radiographies et se faire plâtrer. Cela ne lui pris pas longtemps, c'était un bon médecin et sûrement le plus jeune que Karakura avait connu, de plus son Scan & Lock lui permettait de savoir en un coup d'oeil ce qui clochait. Deux heures, tout au plus, lui avait suffit pour faire son travail correctement.... Mais il n'avait pas laissé partir la jeune femme pour autant, lui faisant bien comprendre qu'elle serait la prochaine à passer et que ses protestations n'y changeraient rien... De plus, bien que cela lui importait peu, il était dans l'obligation d'appeler la police pour agression aggravée.

Fort heureusement pour lui, le public qui avait assisté à la scène avait été trop peureux pour appeler les forces de l'ordre, ce qui laissait encore pas mal de temps à Emmett pour parler avec la jeune femme. Et pour cela, il n'y avait rien de mieux qu'entamer la discussion pendant qu'il vérifiait qu'elle n'avait pas reçu de trop mauvais coup.


-"Bien que la violence ne soit pas une bonne chose, je dois admettre que tu es très forte pour une aussi jeune fille... Comment t'es-tu débrouiller ? Y aurait-il un secret derrière cette force ?"

Dis comme ça, ce n'était peut-être pas très discret, mais Emmett avait pris soin de dissimuler totalement son reiatsu, ne laissant rien transparaître. Il n'y avait aucune raison pour qu'elle se doute de quoique ce soit. Aux yeux de tous, il était un médecin tout à fait normal, qui ne faisait que son travail et essayé de comprendre un peu mieux ce qu'il s'était passé pour mettre trois hommes dans un état pareil.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Dim 9 Sep - 20:01
Les trois hommes installés se faisaient soigner avec une rapidité hors du commun, le jeune médecin était des plus efficace, il n'y avait pas un mouvement inutile et les hommes étaient bien traité, quelques mouvement de recule de temps à autres, elle crut entendre quelques plaintes, mais sa conscience n'en fut pas affectée. Elle resta à l'écart le regard perdu dans la foule qui perdaient quelques badauds, mais les curieux étaient figé ils se tordaient le cou pour mieux l’apercevoir, cela la fit soupirer. Impossible de partir en catimini, elle avait donc accepté de rester avec le médecin le temps qu'il s'occupe des blessés puis qu'il appelle les forces de l'ordre, elle tombera dans le coma à peine posé dans la voiture de police, une petite escapade en tant que Shinigami puis elle reviendrait quand son corps aura été installé dans le lit douillet de l’hôpital ou elle s'enfuira, un plan parfait qu'elle peaufinait en regardant la foule .

-"Bien que la violence ne soit pas une bonne chose, je dois admettre que tu es très forte pour une aussi jeune fille... Comment t'es-tu débrouiller ? Y aurait-il un secret derrière cette force ?"

Le jeune médecin lui vérifiait les doigts légèrement abîmé par la manipulation du parpaing qu'elle avait laissé dans la rue. Tout à coup elle resserra sa poigne sur la main du clinicien, une force de fille ayant l'habitude de combattre bien plus que des hommes, un regard noir vint se braquer sur le médecin, les dents serrés elle approcha son visage de celui de l'homme, son visage était tordu par la maîtrise qu'elle devait exercer sur son corps pour pas sauter au cou du médecin.

- Femme ... dit elle avec beaucoup de mal, "Jeune Femme" ponctua-t-elle ne quittant pas le regard du médecin, une once de folie la traversas puis disparu, elle relâcha la main du clinicien et se laissa occulter sans sourciller laissant le silence s'installer, alourdir l'atmosphère puis elle le brisa.

- Je suis désolé, j'ai suffisamment corrigé de malandrins pour aujourd'hui puis cette faute d’élocution doit être dut à votre jeune âge dit elle, se levant d'un bon mettant fin à l’osculation anodine du clinicien. Les mains dans le dos, le regard levé vers le plafond blanc cassé ou bien était ce peut être les effets de lumières.

- Je suis étonné, à votre âge une telle clinique, vous venez d'une famille fortuné ? fit elle remarquer, une question à peine appuyé avant de continuer sans vraiment attendre la réponse, Je suis habitué à la muflerie des hommes je dois souvent les corriger cela forge une certaine, elle fit un moulinet de la main, force [finit-elle par conclure faute d'autre mot] pourquoi tant de question ? Vous avez déjà soigné les loubards, ma force n'a rien à voir avec leur état, si vous tournez la tête vous verrez qu'il y a un parpaing un peu plus loin derrière la dernière ligne de curieux, avec un tel armement la force à peu avoir avec leur état dit elle, elle fit volte face un large sourire sur le visage, l'innocence même si trois personnes n'attendaient pas dans la salle de repos dans un état pitoyable. Le clinicien avait de la chance, l'accoutrement de la jeune femme n'avait rien de trop dépravé, un mini-short découvrant ses jambes et de petite basket ou quelques gouttes de sang entachait leur clarté. Son haut était très long pour elle, on y voyait son nombril et les manches étaient arraché pour dévoilé ses bras.

Quelques sirènes vinrent briser le silence, les forces de l'ordre devaient se trouver encore un peu plus loin. Le temps de ramasser quelques preuves puis de venir constater les dégâts sur les trois personnes avant d'embarquer la jeune femme. Elle se sentait mal à l'aise dans son corps, elle aimerait s'en retirer, peut être pourrait elle mimer un malaise, mais laisser son corps seul et sans défense avec ce médecin aussi prévenant et appréciable soit il ne l'enchantait guère.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL

MON PASSEPORT
Invité
Invité

Mar 11 Sep - 13:24
Bon... Faut croire qu'elle était plus âgée que ce qu'elle n'en paraissait.... Faut dire qu'avec une telle tenue aussi... excentrique, il ne fallait pas s'attendre à autre chose. La main de la jeune FEMME se referma soudainement sur celle du médecin avec une force qui ne concordait pas avec son physique. Toutefois, Emmett ne sourcilla pas, il avait déjà subi bien plus grande souffrance, d'autant qu'une lueur de folie venait de s'éclairer dans les yeux de sa patiente. Un éclat qu'il connaissait bien pour l'avoir vu de nombreuses fois dans son propre regard, lorsqu'il passait devant un miroir. Docilement, la femme se laissa ausculter après voir relâché la pression puis s'excusa de son attitude, mettant la faute sur l'âge du médecin... Sachant qu'il était visiblement plus vieux qu'elle, c'était plutôt fort !

Apparemment, la curiosité n'était pas pas l'exclusivité du médecin, mais de là à s'imaginer que c'était une succession familiale ou un gosse de riche, fallait pas exagérer quand même !


-"Il est vrai que mes parents avaient des économie assez importantes, mais l'argent ne m'aurait amené à rien sans un intellect supérieur...."

Et des capacités surnaturelles augmentant ses compétences cognitives aussi...C'est sur que ça aide mine de rien. Mais il n'allait pas entrer dans les détails, après tout, il n'avait pas eu son échantillon sanguin... Il valait mieux rester discret sur ses capacités particulières, tant qu'il n'avait pas la certitude de pouvoir éliminer cette fille sans risque. Tournant la tête pour regarder dans la rue, il put, en effet, apercevoir l'arme qui lui servit à malmener ces pauvres gars pour une simple petite faute de langage.

Se tournant de nouveau vers sa patiente, il l'a vit se tenir dans sa salle d'accueil, toute souriante. L'innocence même, si l'on faisait abstraction des trois gars à moitié mort... D'ailleurs, il allait falloir les installer à l'étage le temps qu'ils reprennent conscience. Leur état était stable, les soins prodigués par Emmett permettrait de les déplacer sans risquer qu'un os aille perforer un poumon ou autre catastrophe dans ce genre. Au loin, les sirènes de polices se faisaient entendre... Ils allaient bientôt arriver et il n'avait toujours pas son échantillon... C'était plutôt problématique, mais il y avait toujours une solution....


-"La police sera bientôt là, ils viendront forcément me poser des questions sur l'état des trois gars que tu as massacré et ils me demanderont également où tu es.... Je peux t'éviter la prison sans problème, mais il va falloir que tu joue le jeu, ok ?"

Les badauds s'étaient dispersés depuis longtemps, ne pouvant plus assister à aucune scène intéressante, il allait donc pouvoir agir facilement sans être vu par quiconque. Sans attendre la réponse de la jeune FEMME, Emmett se leva, l'attrapa par le poignet et l'emmena à l'étage, dans l'une des chambres qu'il aurait normalement dû réserver à l'une des trois "brutes".

-"Allonge toi et fais semblant de dormir, je m'occupe de tout... Mais surtout reste là, je ne veux pas avoir d'ennui avec la police. Je leur dirait que tu es sous sédatif, donc pas un mot, pas un bruit, même pas un mouvement, je suis bien clair ?"

C'était un peu tiré par les cheveux, mais il réussirait sans problème à convaincre les forces de l'ordre que c'était elle la victime, qu'elle n'avait fait que se défendre et que, sous le choc de l'agression, il avait dû la mettre sous sédatif pour la calmer, qu'elle n'était pas en état de parler.... Peut-être pouvait-il droguer réellement les trois hommes pour ne pas qu'ils parlent trop vite ? Cela lui ferait gagner du temps..

Les sirènes se rapprochèrent rapidement, deux voitures seulement. Les policiers en sortirent et, pendant que deux observaient le "ring" dans la rue, deux autres se dirigèrent vers la clinique... Emmett était sorti juste à temps de la salle d'examen pour leur ouvrir la porte. L'échange de politesse précéda les questions d'usages : qu'avait-il vu ? Que s'était-il passé ? Où étaient les protagonistes ? À chaque questions, le médecin répondait aussi honnêtement que possible.... ce qui, étant donné sa vrai nature psychologique, était l'exact opposé de ce qu'il aurait dû réellement répondre. Il n'avait rien vu de spécial, occupé à préparer sa nouvelle clinique, il s'était occupé de soigner les trois hommes et avait ausculté la jeune femme. Il s'était rendu compte qu'elle avait des marques de défenses prononcées et que ses vêtements avaient été déchirés....Ce qui concorderait avec le fait que sa tenue actuelle.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Mar 11 Sep - 14:41
Un peu de mauvaise fois n'avait jamais fait de mal à personne, mais Taka avait l'habitude d'en abusé surtout pour dissimuler les "quelques" troubles psychologiques que sont dossier médical renfermait. Elle avait donc joué sur la défensive et le clinicien avait eu bien de la chance, il n'avait pas ponctué le terme - très péjorative - de "fille" avec le second mot tabou "petite" les conséquences auraient été des plus chaotique, non pas pour le docteur mais surement pour la totalité des êtres vivants croisant le chemin de Taka et si vous pensez que cela est exagéré, soyez certain qu'il y a pléthore de psychologue interné ou bien en soins intensif qu'elle a laissé derrière pour vous prouvez le contraire.

Mais elle était du genre réfléchis même si la folie était toujours au seuil de ces débordements plus que magistraux, elle avait trouvé l'idée du clinicien intéressante et c'était donc installé attendant qu'il quitte la pièce avant de tirer de sous son haut (admirablement caché entre ses seins) un insigne qu'elle appliqua sur elle. L'instant d'après, c'était une Taka très différente qui se trouvait prêt de son corps physique. Un mini short noir frôlant l'indécence, rehausser d'une ceinture de la même couleur et au ceinturon blanchâtre, comme haut un simple soutient gorge et une veste, plus un cardigan qu'une véritable veste aux manches longues, elle aurait pu le fermer pour cacher sa poitrine mise en valeur par son accoutrement, mais cela serait faire insulte à sa condition de désaxée bipolaire. Une insulte qu'elle ne pourrait supporter. Son zampakutos était accroché à sa ceinture, la forme scellé n'avait rien d'extraordinaire et depuis quelques temps elle avait essayé de convaincre Burei à une notion de décoration, quelques morceaux de tissus pour égailler la forme. La réponse de l'arme avait été sans appelle, bien expliqué avec une introduction (portant sur son honneur) une synthèse forte intéressante a propos de son intimité et des risques qu'il encourait si par malheurs elle osait mettre en pratique son gout de l'esthétique sur lui et une conclusion forte habile (mais terriblement grossière) sur son refus catégorique. Taka avait donc comme dirait quelques têtes blondes "Lâché l'affaire" avec la crainte de voir quelques évènement horrible salir une certaine pureté qu'elle préservait (si si il en reste encore un peu chez la jeune femme).

- Tu va laisser ton corps avec un parfait inconnu ? lui demanda son arme, pour toutes réponse elle passa à travers le sol de l'étage se fondant dans les murs pour retourner dans l'entrée ou les policiers entraient à grand renfort de testostérone, matraque et questions stupide.

- Non juste surveiller qu'il ne me trahisse pas dit elle, avançant jusqu'au groupe d'homme une main dissimulant un ennuie passager. Elle se plaça entre les deux policiers alors que le clinicien répondait, elle fit le tour de la troupe jusqu'à Emmett puis lui passa devant regardant l'homme avec beaucoup de minutie.

- Il a l'air normal non ? Pas l'air d'être un détraqué qui profitera du corps d'une pauvre femme sans défenset dit elle tout haut alors que l'arme se faufilait le long de son âme comme si il pouvait observer le clinicien à travers le regard de la jeune femme.

- Question de gout ... répondit l'arme sans plus s'étendre sur la question, Taka s'écarta mirant le corps sous la blouse essayant de comprendre ou commençait son imagination et ou finissait le corps de l'homme.

- Oui je crois que j'ai bon gout dit elle, passant un bras autour des épaules du docteur, Je suis sur il m'a l'air solide, un peu hautain mais c'est un humain qui soigne ces congénères non ?

- Oui cela ne l’empêche pas d'être un fou potentiel les hommes redoubles d'imagination pour ce genre de chose fit il remarquer, Taka sursauta et retira son bras pour repasser devant l'homme, le regardant droit dans les yeux.

- Pourquoi m'aiderait il sinon ? après tout, les policiers se rendront compte un moment ou un autre qu'il y a baleine sous gravier avoir l'attention de la police quand on est un détraqué ce n'est pas très malin finit elle par conclure, Taka avait l'habitude de s'exprimer à haute voix quand elle parlait à son arme, surtout quand elle se savait seul, bien que les réponses de l'arme restait quand à eux dans sa tête.

- Je n'ai jamais dit que les psychopathes étaient malin tu es la preuve vivante qu'ils font tous des choses stupides ..

- Je crois que je vais te rajouter quelques froufrous rose fluo ...

Taka s'éloigna légèrement du groupe, un pas derrière le médecin la main tapotant contre la poignée de son zampakutos alors que débutait une dispute intérieur entre les deux. Il était question de quotient intellectuel défaillant, de teste d'urine échouer et d'une décoration que Lady Gaga aurait refusé tellement la chose aurait été horrible. La dispute se poursuivit, dans le monde intérieur de Taka c'était une vrai tempête qui se préparait alors que les insultes voltaient, silencieuses et insidieuses dans le crane de la jeune shinigami. Cela ne l’empêchait pas de garder un oeil sur les trois hommes qui discutaient maintenant de l'état de la jeune femme à l'étage.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL

MON PASSEPORT
Invité
Invité

Sam 15 Sep - 14:46
Fort de leur uniforme, badge et armes, les policiers, qui avaient sûrement abusés de séries américaines, commencèrent un interrogatoire pour le moins inutile. Faisant parfois répéter plusieurs fois les mêmes choses au médecin, espérant coincé un criminel potentiel, ou tout du moins un complice. C'en était presque risible, si Emmett n'était pas aussi impatient de s'en débarrasser. S'il ne s'agissait pas des forces de l'ordre, il les aurait tué dans l'instant pour aller continuer de faire son œuvre. Une sensation familière vient toutefois titiller son esprit, le stoppant un quart de seconde durant une de ses réponses. Fort heureusement, le cerveau hyperglycémié des policiers n'en tint pas compte, trop concentré sur un mission futile qui ne leur apporterait rien de particulier.

Quelle ne fut pas la surprise de Emmett lorsqu'il vit que la jeune femme qu'il dissimulait aux yeux des policiers, vint se balader dans le hall, passer entre les policiers et même s'appuyer nonchalamment contre le médecin. Sur le coup, il eut envie de lui crier dessus, elle qui osait se montrer alors qu'il lui avait intimer l'ordre de ne pas bouger de la chambre. Mais sa tenue l'en empêcha, il l'avait déjà vu auparavant : c'était celle des Shinigami. Le fait que les policiers ne pouvait visiblement pas la voir était une preuve supplémentaire... Cette fille était donc un Shinigami... Cela expliquait sa force et l'énergie qu'il avait ressenti lors de son arrivée. L'autre sensation ressentie était visiblement due au fait qu'elle s'était extrait de son corps.

Il fut dur, pour Emmett, de rester concentré sur ce qu'il faisait, il ne devait pas prendre attention de ce que faisait la Shinigami. C'était assez dur, d'autant qu'elle ne pouvait s'empêcher de faire des commentaires, ne s'attendant sûrement pas à ce que le médecin puisse la voir. Les policiers demandèrent à voir les trois hommes et la jeune femme. Sans se démonter, Emmett les emmena dans la salle d'auscultation où attendait les trois patients. Complètement inconscient, ils ne risquaient pas de contre dire la version du médecin, et c'était un plus. À la question "qu'est-ce qu'il s'est passé ?", Emmett répondit simplement qu'il avait dû les sédaté pour les empêcher de faire des dégâts en attendant la venue de la police. Lorsque ces dernières demandèrent à voir à "victime", Emmett eut envie de jeter un coup d'œil à la Shinigami, mais dû se retenir, affirmant tout simplement qu'elle était également anesthésié pour la calmer de ce qu'il venait d'arriver.

Comme il était facile pour lui de mentir, d'inventer des histoires tranquillement et qui paraissait tellement vrai. On ne pouvait remettre en question la parole d'un médecin dans une telle situation. Il était, après tout, le plus à même de connaître l'état de santé de ses patients. N'ayant plus aucune raison de rester, les policiers quittèrent la clinique, escortés par le médecin qui ferma la porte derrière lui.... Avant d'aller à l'étage pour réveiller la jeune femme, prenant garde à ne pas faire attention au fait qu'elle était juste derrière lui. Une fois arrivée dans la chambre, il ferma la porte, s'assit sur une chaise et regarder le corps sans vie....


-"Je te savais spécial, mais de là à imaginer que tu serais une Shinigami ! Je comprends mieux d'où vient ta force, maintenant. Bien qu'en général, ceux de ta race ne s'en prennent pas aux humains, enfin il me semble..."

Bombe lâchée ! Comment allait-elle réagir ? Essayerait-elle de le tuer maintenant ? C'était possible, après tout, elle avait bien tabassé, presque à mort, trois personnes qui l'avaient simplement appelés "jeune fille".. Dans le doute, le médecin laissa glisser son caducée attaché à son poignet droit, dans le creux de sa main. Au moindre geste agressif, elle se prendrait une balle dans le genou. C'était plutôt radicale pour empêcher quelqu'un de bouger.

-"Je te remercie pour les compliments de tout à l'heure, mais tu devrais faire plus attention à ce que les autres peuvent voir.. Il est facile de dissimuler son reiatsu pourtant ! Mais au moins, tu sais que je ne t'ai pas trahi et que tu es tranquille pour un moment... J'aurais donc un petit service à te demander en échange de mon silence..."

Emmett s'assit plus confortablement, les genoux posés sur les coudes, légèrement penchés en avant.

-"J'ai besoin d'un échantillon de ton sang !"


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Sam 15 Sep - 20:51


-"Je te remercie pour les compliments de tout à l'heure, mais tu devrais faire plus attention à ce que les autres peuvent voir.. Il est facile de dissimuler son reiatsu pourtant ! Mais au moins, tu sais que je ne t'ai pas trahi et que tu es tranquille pour un moment... J'aurais donc un petit service à te demander en échange de mon silence..."

Taka disparu, en tout cas c'est l’impression que donne un Shunpo réalisé avec une certaine aisance, non pas pour attaquer, mais plus en réponse a l'alerte que lui envoyait Burei dans tout le corps. L'ombre sans forme qu'était l’âme de son zampakutos semblait faire vibrer l'âme de Taka qui répondit par instinct se déplaçant prêt de son corps allongé dans le lit de la clinique sereine. Elle apparut prêt du lit, mit son pied contre la barre de sécurité basse puis écarta brutalement la couche et son corps du clinicien. Sa main tomba sur la poignée de son zampakutos, Burei frémit en ressentant l'envie de Taka.

-"J'ai besoin d'un échantillon de ton sang !"

- Cet Humain ... siffla Burei dans le subconscient de la jeune femme, l'instant n'était pas vraiment propice aux plaisanteries, Taka fit mine de rien entendre ne quittant pas l'homme du regard. Une parole, Burei était prêt à être libérer à vrai dire il n'attendait que cela, prêter sa force à une forme de destruction ravageuse, Tu ne devrais pas le sous estimer finit il par dire, bêtement, Taka répondit à cette mise en garde en relâchant son reatsu, elle ne savait pas si il y serait sensible, mais c'était le moment de déballer quelques un de ces atouts.

- Intéressant, vous dissimulez votre Reatsu, votre morale humaine est, pour une femme ayant quelques débordement émotionnelles, fort sympathique, permettez moi de douter de votre sincérité et de cette simple prise de sang dit elle, Taka resserra sa poigne sur son arme, l'hésitation à ce servir du Kido la mettait en porte à faux, c'était simple d'envoyer un Kido pour voir comment réagit l'adversaire, esquiver une attaque à distance ou autre pouvait se faire simplement, mais elle se devait de protéger son corps, quoi que rester coincer dans cette condition de Shinigami ne la gênait pas beaucoup, elle fit tomber son autre main le long de son corps, réfléchissant au meilleur Kido à utiliser. Burei lui fit comprendre qu'il fallait attendre, peut être l’appeler même si elle n'avait pas dégainer, c'était aussi une solution.

- Pourquoi vouloir me prendre du sang alors que vous savez que côté maladie je ne risque pas grand chose, je ne peux m’empêcher de penser que c'est louche tout cela, elle laissa un moment de silence tendre encore un peu plus ce moment de complicité, puis qui êtes vous ? comment pouvez vous savoir ce que je devrais être, comment pouvez vous me voir ? dit elle

En a peine quelques secondes et quelques mots bien placé, la situation avait changé du tout au tout, les mots mielleux c'étaient envolés, la rencontre cocasse n'était plus qu'un farfelus souvenir. Il ne restait que le zampakutos frétillant d'impatience et se manque d'envie de sa manieuse à retirer la vie, la sensation de gêne et de détresse qui émanait de la jeune femme la peur que la situation ne dérape, le bâtiment ne tiendrait pas. Cela serait malheureux de perdre une belle clinique.

D'un autre coté, qui était ce jeune médecin qui voulait de son sang. Un homme qui parvenait à dissimuler son reatsu, qui savait ce que c'était et qui savait qu'il en avait suffisamment pour être détecter et reconnu par de quelconques adversaires. Elle recula d'un pas, faisant traîner son pied le long du sol se mettant dans une position plus agressive, mais aussi légèrement plus en retrait, non c'était définitif, cet homme était vraiment louche.




Dernière édition par Taka Neko le Dim 16 Sep - 10:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL

MON PASSEPORT
Invité
Invité

Lun 24 Sep - 19:23
Comme Smith aurait pu le prévoir, la jeune Shinigami ne semblait pas prête à se laisser prendre son sang sans résister. Relâchant son reiatsu, sûrement pour impressionner le médecin, cela eut toutefois peu d'influence sur l'homme en blouse blanche, habitué à des puissances bien supérieures.

- Intéressant, vous dissimulez votre Reatsu, votre morale humaine est, pour une femme ayant quelques débordement émotionnelles, fort sympathique, permettez moi de douter de votre sincérité et de cette simple prise de sang

Tout en disant cela, la jeune femme garda sa main prête à dégainer son sabre, prête à trancher son adversaire, ou plutôt à essayer de trancher. Son autre main pendait le long de son corps, comme sans vie. Ce n'était pas la position idéale pour attaquer avec un sabre, peut être allait-elle attendre de voir ce que le médecin allait dire pour sa défense. Ou bien était-elle en train de réfléchir à une autre option d'attaque. Un Hadô ou un Bakudô pour l'empêcher de bouger. Les possibilités étaient nombreuses, d'autant que Emmett ignorait les aptitudes exactes de la Shinigami. Mais il avait un petit avantage : le fait de l'avoir examiné précédemment et même de l'avoir observer sans qu'elle le sache, lorsque les policiers étaient là, lui en avait appris beaucoup sur elle. Son Scan&Lock était particulièrement pratique, même dans des moments comme celui-ci.

Ce n'était pas grand chose, il n'avait pas d'informations importantes comme sa vitesse de déplacement, son temps de réaction ou tout simplement la vitesse de transmission de l'information neuronale dans son corps. De ce fait, le peu d'information qu'il avait ne lui garantissait pas une victoire immédiate. Mais qu'à cela ne tienne, il avait bien d'autres ressources. D'autant que rien ne laissait envisager à un combat, peut-être même qu'elle se laisserait faire une fois que le médecin aurait eu le temps d'en placer une.


- Pourquoi vouloir me prendre du sang alors que vous savez que côté maladie je ne risque pas grand chose, je ne peux m’empêcher de penser que c'est louche tout cela et puis qui êtes vous ? comment pouvez vous savoir ce que je devrais être, comment pouvez vous me voir ?

-"Bien si je peux m'expliquer, tu va voir que tu n'as aucune raison de te méfier de moi. Après tout, ne viens-je pas, à l'instant, de te sortir du pétrin ? Je ne te demande pas grand chose en contre partie. Ensuite, niveau maladie, ne te crois pas intouchable, dans ma qualité de médecin, j'ai vu de nombreux shinigami succomber à des infections bénignes au départ, mais qui se sont aggravés parce qu'ils n'imaginaient pas tomber malade."

Bon d'accord, il n'avait pas dis que c'était entièrement de sa faute si ces Shinigamis avaient péri, vu qu'il leur avait lui même inoculé divers micro-organismes potentiellement mortels. Mais en même temps, une parfaite honnêteté aurait été superflu et vraisemblablement dangereuse.

-"Bien sûr, il ne s'agit pas là de maladies humaine, nous sommes bien d'accord, mais il en existe aux quelles mêmes les Shinigami sont sensibles. Ensuite, moi je suis Emmett Smith, Emmett étant mon prénom. Médecin, dès fois que tu ne l'aurais pas compris tout de suite, et si je sais ce que tu es et comment je peux te voir... Disons que c'est mon petit secret."

Le tout étant dis sur un ton d'amusement simple, avec un petit clin d'oeil. Il savait parfaitement qu'il n'avait pas répondu à la question et qu'elle ne laisserait pas passer ça aussi facilement.

-"De plus, je suis également un scientifique, dans un domaine inconnu de mes compères, je m'intéresse à ce qui fait de vous, Shinigami, ce que vous êtes ! D'où l'utilité de prélever un peu de sang, cela me donne de quoi travailler. Pas beaucoup, juste deux à trois tubes de prélèvements."


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 377
• INSCRIPTION : 22/06/2012
• AGE : 916

• LOISIRS : Mettre des claques
• HUMEUR : Massacrante

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t795-fiche-de-neko-taka

Passeport
Rang: Hybride
Points d'experience:
225/320  (225/320)
Niveau: 19
Taka Neko
THIS IS THE LIFE † HUMAIN

Mar 25 Sep - 7:03
'Secret' se disait elle dans son fort intérieur, elle pouvait sentir le souffle régulier de son corps derrière elle, la tension qui parcourait ces muscles l'information essayant de se frayer un chemin à travers son corps savoir si il fallait attaquer, se détendre, rester fixe ou bien commencer le combat. Ce mot tournait en elle comme une balle lâcher à haute pression dans une boite close. Elle se mit de profile, profitant de la vue qu'offrait l'étage sur le ville, le passage des gens, le calme relatif d'une vie sereine.

- Me sortir du pétrin ?, vous vous surestimez monsieur le clinicien, ce n'est pas mon premier problème, je m'en serais sortie sans trop de problème, tout se règle avec quelques chèques ou alors quelques pressions, dit elle toujours de profil le regard dur elle fit mine de le cacher puis replongea dans ces pensées voltant à cents mille à l'heure.

- Taka, cette pression de reatsu ne l'a même pas fait tiquer lui fit remarquer Burei, elle sentait l'arme impatiente, comme si en face d'eux ne se trouvait plus un homme, mais un défis une sorte de cible qui si elle venait à tomber leur décernerait une médaille invisible et lourde en conséquence. Elle essaya de rejeter la voix un peu plus loin dans sa conscience, une grimace apparut sur ces traits puis disparut.

- Vous ne me connaissez pas, j'ai eu suffisamment d'informations pour savoir que ma santé ne risquait pas grand chose, sauf si bien entendu elle était mise en péril par un adversaire, mais je demanderais si un jour je passe dans l'un des autres mondes, cela serait dommage que j'attrape un mauvais rhume dit elle, sa main glissa le long du drap qui protégeait encore son corps étendu et serein. Dans un murmure, presque un souffle "30e technique d'immobilisation ..."

- Je vais dire comme vous Monsieur Emmett et mon sang ainsi que mon âme en règle générale reste mon secret son regard longea l'encadrement de la fenêtre comme si tout à coup cette ouverture était devenu un chemin vers sa destiné. Dans son fort intérieur, Burei se tenait prêt alors qu'elle regrettait déjà son idée, mais elle n'aimait pas les secrets d'un homme qui ne semblait même pas prendre peine de la quantité d'énergie qu'elle venait d’émettre. Cet homme serait plus avenant si il ne pouvait pas bouger le temps qu'elle se carapate.

- Par contre loin d'être une faveur, j'ai plus disons une requête qui j'espère ne vous dérangera pas dit elle un brusque haussement d'épaule alors que se tournait vers le docteur pour lui faire face, son index pointé dans sa direction, Restez tranquille, Shitotsu sansen dit elle.

Trois becs scintillant partirent de l'index se déployant en triangle équilatérale, prit séparément on aurait put penser à une technique d'attaque, mais ce n'était qu'une technique d'immobilisation banale, clouant sa cible sur la première chose qu'elles rencontreront. Voyant son attaque partir, elle imaginait la suite et espérait quelques insultes bien placées d'un Emmett Smith cloué au mur, elle lui ferait un signe d'adieux et disparaîtrait le plus vite qu'elle pourrait. Burei lui murmurait que tout plan reposait sur le principe que la force des protagonistes étaient au moins équivalente. Elle tira son arme, le mouvement qu'elle entama allait mener son zampakutos sur son épaule, il n'y avait rien de brutale dans ce mouvement, juste une crainte à calmer. Son zampakutos semblait vibrer d'impatience ou était ce son imagination.


Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL
Voir le profil de l'utilisateur

• MESSAGES : 291
• INSCRIPTION : 18/08/2011
• AGE : 25

• LOCALISATION : Île de la Réunion
• LOISIRS : Lecture de manga, Rp, Jeux vidéo
• HUMEUR : Hésitante !

MON PASSEPORT
http://bleach-lt.forumactif.com/t310-fiche-de-kiishi-arashi-term

Passeport
Rang: 3ème Siège de la 8ème Division
Points d'experience:
15/290  (15/290)
Niveau: 17
Kiishi Arashi
A LITTLE SHINIGAMI † SHINIGAMI
I'M A BEAUTIFULL MODERATOR

Jeu 22 Nov - 13:33
30Xp Chacun ! Dommage qu'il soit abandonné !




Fan de Mr Cat !

Un bouquet de Six fleurs !
Revenir en haut Aller en bas
MON PROFIL

MON PASSEPORT
Contenu sponsorisé

Aujourd'hui à 6:42


Revenir en haut Aller en bas
 

[Abandonné] La Clinique de Quartier Smith [[Pv Taka Neko]]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une clinique medicale pour les premiers soins a St-Ard (Archaie)
» Un quartier de Mordheim
» Enfant abandonné à Morne Calvaire dans un champ de mais
» Enfant abandonné ou tué devant Food for the Poor- Attention photos sensibles
» PACHA petit lhassa apso 9 ans abandonné (62)


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLEACH, the last time-